Al-Qaïda – trotskisme : même combat !

Posté le juin 26, 2004, 12:00
7 mins

L’écrasement des Talibans en Afghanistan ainsi qu’ une bonne coopération des services de renseignements n’ont hélas pas éliminé le terrorisme des intégristes.
Ben Laden court toujours. Le gouvernement afghan contrôle difficilement Kaboul. Au Pakistan, dans le nord-ouest, terroristes et intégristes sont chez eux. Des Philippines au Maroc, beaucoup de terroristes ont été éliminés ou tués, mais leur relève est permanente. En Irak, un dictateur, le plus laïc du Moyen-Orient, a été éliminé, mais Chiites et Sunnites considèrent que leur pays n’est pas libéré mais occupé. Chiites, Sunnites et des survivants Baasistes risquent de se rapprocher d’Al Qaïda qui n’attend que cela.
Pourquoi ce terrorisme et cette haine des Américains, voire de l’Occident ? Pour deux raisons semble-t-il :
• La misère :
Il existe un écart grandissant entre les pays riches et les pays pauvres, entre le bien-être des populations et des dirigeants : un milliard d’hommes vivent avec moins de un euro par jour et deux milliards avec moins de deux euros ; des millions d’enfants meurent de faim.
La misère et le désespoir amènent certains à tenter d’immigrer n’importe où, d’autres à rejoindre les fous de Dieu pour détruire un système scandaleusement injuste à leurs yeux.
• La destruction et le mépris de leurs valeurs fondamentales.
Cette destruction engendre une jeunesse déboussolée, toutes catégories sociales confondues. Télévision et Internet ont brisé les murs des différences : quel choc, dans des villages à peine accessibles, de voir sur l’écran les images d’un autre monde, et de quel monde !…
En Occident, Al-Qaïda recrute parmi des immigrés déçus, mal intégrés, qui constituent l’avant-garde d’une conquête politique facilitée par la dénatalité des autochtones.

Malgré l’augmentation du niveau de vie depuis la guerre, comment expliquer la montée de l’extrême gauche trotskiste qui a atteint près de 10 % des voix aux dernières élections présidentielles ? Quelles en sont les principales causes ?
• L’écart grandissant des revenus.
Les dirigeants français se sont arrogés des salaires, frais généraux, options, qui se sont traduits par des augmentations de revenus de plus de 30 % par an.
Les 400 premiers dirigeants français ont un salaire moyen supérieur à 500 fois le Smic, au moment où licenciements et chômage sont en progression.
Il y a cinquante ans, ces écarts de revenus étaient raisonnables, moins élevés et méconnus.
Avec réticence, les dirigeants ont été obligés de révéler leurs émoluments au moment où le gouvernement annonce une hausse du Smic de 5,3 % !
• Le mépris des valeurs
Tout est permis, sous réserve de ne pas être pris. Corruption, évasion fiscale, frais généraux bidons, transferts de fonds à l’étranger, indemnités de départ scandaleuses se développent et la presse s’en fait  l’écho. Il ne faut pas généraliser, mais ces attitudes sont trop fréquentes.
Pour le salarié modeste qui paye ses impôts, cette situation devient intolérable. Le personnel ne comprend plus et se révolte.
D’où le développement du trotskisme, forme actuelle du
communisme révolutionnaire. Beaucoup pensent que le communisme est mort, mais ce n’est vrai que pour le stalinisme, étape stratégique achevée du communisme.
L’objectif du trotskisme est de détruire la démocratie et le libéralisme pour instaurer, dans une discipline de fer, la dictature du prolétariat d’où résultera, dans une dernière convulsion, la société sans classe, le communisme ; cette vérité est-elle perçue par la majorité de leurs électeurs qui votent pour eux en désespoir de cause ?

Les révoltés d’Al-Qaïda et les trotskistes des pays riches ont, pour une large partie, été générés par des injustices et par la destruction des racines culturelles : la misère dans les pays sous-développés, les inégalités dans les pays riches… et l’écrasement des valeurs par un matérialisme sauvage.
Ils sont devenus alliés-objectifs- du-moment pour la destruction de nos valeurs et de la démocratie.
Les uns et les autres emploient la même tactique : organisations secrètes, initiatives multiples, solidarité : mêmes buts, mêmes méthodes, mêmes combats.
Les trotskistes sont pour l’avènement d’un communisme pur et dur défini par Lénine. Les intégristes musulmans sont pour un califat dont la loi sera le Coran.
Notre civilisation basée sur les droits de l’homme, sur les valeurs de liberté, de justice, est menacée sur deux fronts.
Peut-on transformer une société, qui préfère avoir plus et consommer plus, et qui choisit la jouissance immédiate et l’égoïsme ?
La renaissance est l’affaire de tous. Nous avons besoin d’hommes politiques ayant l’envergure, le talent, le charisme et le courage voulus.

Article précédent

Un profond malaise…

Article suivant

Un grand Américain !

10 réponses à l'article : Al-Qaïda – trotskisme : même combat !

  1. Francois

    11/07/2005

    C’est un fait avéré que notre société occidentale s’écroule (cf les différentiels de taux de croissance). C’est irréversible, merci (pour les gens de France, à Martine Aubry). L’islamisme extrémiste et terroriste ne correspond à rien d’historique et finira par disparaître, comme la bande à Badr. Je n’ai jamais rencontré un musulman qui souhaite simplement ma mort immédiate pour être un peu plus heureux. Le centre de graviyé du monde a bien sûr basculé à l’Est, mais plus loin. Il se situe désormais, pour au moins une génération, à Shanghai. Qui contrôle plus d’un milliard d’hommes prêts à travailler pour 1/30ème de notre salaire. Nous allons donc tous mourir, les plus privilégiés d’entre nous seront les derniers consommateurs. Un épiphénomène, à l’échelle de l’histoire. Et puis, la convergence par le bas vers laquelle nous sommes inéluctablement engagés se réalisera, petit à petit, et sans doute, en ce qui nous concerne, dans le sang. Les communistes, qu’ils soient stalinistes, trotskistes, ou autres avatars des délires léninistes, sont responsables devant l’histoire de la plus grande tuerie humaine, que même le le nazisme, malgré son extermination industrielle, n’a pas pu à lui seul commettre. Nous admettons spontanément qu’il n’est plus tolérable d’envisager un quelconque mouvement néo-nazi. De quelle lâcheté intellectuelle vient-il que nous puissions encore tolérer entre notre sein la simple évocation d’une idée communiste ? Retour au religieux : l’erreur serait d’espérer que nous puissions retourner à la Genèse dont nous avons été chassés. Il faudrait avoir le courage de dire que les illuminés islamistes qui se font sauter en espérant tuer quelques humbles usagers du métro ne sont que les poussières d’une histoire qui les a depuis longtemps dépassés, et laissés sur place, avec leur hystérie. Ils sont seulement nuls, historiquement inefficaces, bien au contraire, et sont seulement morts comme une mouche qu’on tue distraitement du revers du journal qu’on lit. Ils n’ont réussi qu’à fabriquer du malheur totalement individuel, inconsolable. Une vraie gloire, quoi.

    Répondre
  2. le chevalier clean

    03/07/2004

    A la la… Les méchants islamistes ne sont méchant que depuis qu’il veulent chasser les gens civilisé aux valeurs morales audessus de tous soupçons, qui pillent leur unique richesse qu’est le pétrole… Avant, on les surnomait les combattant de la liberté.?.?. reagan je crois .. Partout, dans le monde, les « civilisé » pillent les richesses des autochtones. C’est vrai pour vous, le rwanda n’est qu’un massacre de plus entre sauvages… Que les B52, des avions de lignes… Que la CIA, une ONG humanitaire… Bande de nazes… Toujours prêt à collaborer ? le chevalier clean

    Répondre
  3. t.larger

    01/07/2004

    M. de Mun, si j’avais le choix, je ne choisirait ni l’un ni l’autre, mais un régime démocratique et libéral, dans les sens chrétiens du terme. Les trotskystes ont ceci de commun avec les musulmans c’est l’absence de morale transcendante, ce qui leur permet de soutenir un assassin style Battisti, et d’en condamner un autre pour des faits identiques, mais qui a agi pour des motivations opposées. La dialectique communiste rapelle la dialectique islamique, ce qui explique l’attirance des rouges pour les verts musulmans

    Répondre
  4. M.de Mun

    01/07/2004

    D’accord dans les grandes lignes, à ceci prés que les trotskystes ne font pas sauter des tours et n’ont pas des méthodes de kamikazes comme les Islamistes : leur degré de violence est tout de même incomparablement moindre, ils n’en sont plus aux méthodes du « communisme de guerre »(Russie 1917-1922)…leur influence est plus sournoise, ce sont des « taupes » qui visent à la déstabilisation de notre société par l’intérieur, mais dont les motivations restent assez opaques (voir le secret autour de Lambert, des dirigeants de LO, du PT…)car ce sont les champions de la langue de bois. Je ne crois pas qu’ils représentent le quart du dizième du danger islamique, n’oublions pas qu’ils restent malgré tout trés minoritaires, et encore plus minoritaires dans les autres pays européens…Et puis je dois dire que si l’on me donnait le choix « le couteau sur la gorge » entre une société régie selon les principes trotskystes ou selon les principes islamistes, je choisirais la première sans hésiter!

    Répondre
  5. t;larger

    28/06/2004

    Il faut plutôt etre rassuré quand des inégalités se produisent, car c’est souvent le signe de l’enrichissement du pays: en effet, les riches s’enrichissent toujours en premier, et les taxer revient à décourager leur enrichissement, d’où paupérisation générale et délocalisations, ce qui évidemment peut réduire les écarts de revenu…

    Répondre
  6. Isabelle

    28/06/2004

    Mr. Gauthier croit-il serieusement a son argument? Si oui, pourrait-il m’expliquer pourquoi les Tibetains qui, depuis des decennies, subissent l’occupation, l’oppression et la misere, ne se sont pas encore transformes en fous de Dieu pour tempter de detruire l’occident? Serait-ce parce que le terrorisme n’a rien a voir avec le desespoir mais avec la manipulation grotesque de celui-ci par des ideologues sans scrupules (Messieurs Ben Laden, Arafat et al.) qui eux, avec leurs millions de dollars, n’ont aucune raison d’etre desesperes?

    Répondre
  7. Adolphos

    28/06/2004

    Les inégalités n’ont pas du tout augmenté en France depuis plus de 10 ans, c’est faux de l’affirmer. Certes, il y a quelques patrons, mais que représentent-il par rapport à des millions d’autres patrons ? Quant aux Islamiques vous faites erreurs aussi. S’il veulent nous détruire, c’est par ce que nous avons « réussi » alors que nous ne sommes pas Musulmans, la « meilleur des communauté ». C’est donc inexplicable, car Alla ne peut pas favoriser les chrétiens. Donc c’est le diable qui nous inspire, donc il faut nous liquider. Ce n’est pas une question de richesse. CQFD

    Répondre
  8. Aude

    28/06/2004

    Donc, si j’ai bien compris, c’est la faute de l’Occident, riche et civilisé, si le trotskisme et l’islamisme se développent… De toute manière, dans le doute, il faut toujours dire que c’est la faute du méchant homme blanc chrétien…

    Répondre
  9. chevalier de la Liberté

    27/06/2004

    Par pitié, le 1 dollar par jour est une farce, pourquoi gober la propagande des gauchistes qui infiltrent tout? Ils n’utilisent pas la parité de pouvoir d’achat, ce qui fait qu’ils trouvent pour le Mozambique, pays le plus pauvre du monde, 80 dollars par an, au lieu de 810 dollars par an en parité de pouvoir d’achat.

    Répondre
  10. dolf

    27/06/2004

    je suis desole mais nos cocos ont pas a se plaindre dune quelconque inegalite ou injustice, faut arreter…la majortié sont fonctionnaires, se fotnd es c*** en or en n’en foutant pas une, se goinffrent de télé realité etc ils dirigent la politique, les medias… donc je vois pas en quoi ils representent le petit peuple aigri du mepris des riches. Les bobos gauchos sont preske aussi riches que les enfoires de droite qui nous gouvernent (enfin font semblant) le petit peuple il vote pas, ou alors fn, de tps en tps encore ump…mais bon. On peut pas dire que les comunistes de ce pays soient des defavorises au meme titre que ces degeneres d’islamistes. Ce sont des cons, des gens stupides, haineux, destructeurs avant tout, et ca il yen a tjrs eu. Le probleme est qu’avant on avait l’education, le savoir, la discipline pour tenir tout ca, mais maintenant on a meme plus tout ca.Plus de reelle elite inteleectuelle et morale, des jena foutre partout, et forcement quand la discipline et le sens des valeurs disparait, les gens perdent la tete et aspirent a leur propre destruction.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)