Analyse des résultats aux européennes

Posté le 04 juin , 2019, 9:26
5 mins

Le résultat des européennes doit être interprété avec prudence et une sereine réflexion.

Je souhaite examiner à ce titre les résultats de Maisons-Laffitte où la participation a été très forte (61,55%) et traduit un indubitable intérêt pour les questions européennes.

J’estime même qu’il s’agit d’un attrait affectif – avec ses forces et ses faiblesses –, qui va bien au-delà de la compréhension des mécanismes complexes de l’Union européenne.

Le point majeur est la percée de la liste conduite par Yannick Jadot qui obtient 15,97% à Maisons-Laffitte et arrive en deuxième position.

À mon sens, il incarne «la nouvelle gauche», composée d’anciens socialistes et de nombreux jeunes qui militent pour un changement sociétal et économique de production, mais leur vision centrée sur l’écologie n’englobe pas tous les enjeux actuels dont la maîtrise des flux migratoires, les dérives intégristes islamiques communautaristes notamment.

Le RN confirme sa position face à la liste LREM; il a pris le pas sur les LR au niveau national.

La dynamique du RN remonte à l’affadissement du projet européen défendu par le RPR, l’Europe des Nations, lors de la création de l’UMP dont l’objectif fut de gagner l’élection présidentielle de 2002 pour Jacques Chirac.

Ce positionnement a permis au Front national d’attirer à lui les déçus de l’UMP.

Notons que le RN, avec 11,97% des voix à Maisons-Laffitte, n’arrive qu’en 4e position.

François-Xavier Bellamy a fait les frais, de surcroît, de la dramatisation jouée par Emmanuel Macron consistant à faire barrage à Marine Le Pen, dramatisation qui a d’ailleurs échoué.

L’analyse des résultats de la liste Loiseau, LREM, indique clairement qu’elle a perdu environ 9 points, si l’on compare son résultat lors des européennes du 26mai (38% à Maisons-Laffitte) et le résultat du 11 juin 2017, au premier tour des législatives, où la candidate de ce parti était à 46,7%.

Certes, ce n’est pas exactement comparable, mais il est indubitable que LREM perd entre 8 et 10 points dans chaque ville de la 5e circonscription des Yvelines.

Pour ma part, j’estime que les LR doivent se poser la question de la nécessité de reconquête, grâce à un véritable projet national dans lequel la France doit tenir son rang dans le monde. À défaut …

Un point important: les élections européennes ne commandent pas les élections suivantes.

Je l’ai moi-même constaté à Maisons-Laffitte: mes positions euro-réalistes loin du romantisme européen ne sont pas majoritaires, mais elles sont respectées et surtout chaque élection est jugée sur l’enjeu de l’élection en cause !

Enfin, et surtout, le Parlement européen est totalement fracturé en raison des antagonismes des groupes qui le constituent désormais.

Or il est urgent de refonder l’Union européenne en la simplifiant; la crise de l’Union européenne n’est pas terminée.

L’Union européenne s’est élargie en nombre de pays et en compétences; elle doit s’amaigrir. Sinon, elle va imploser ; elle doit s’en tenir à l’essentiel et à quelques politiques qui concernent le continent.

Le maître concept est le principe de subsidiarité. C’est en appliquant ce principe que l’Union européenne pourra retrouver la confiance des Européens, tout en développant les nécessaires coopérations entre les États qui concernent le continent pris dans sa globalité, tout en préservant les souverainetés nationales.

C’est ce que j’ai écrit et proposé dans mon dernier livre: «Construire l’Europe des Réalités», publié récemment chez L’Harmattan.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Un commentaire sur : Analyse des résultats aux européennes

  1. betsynette

    6 juin 2019

    15 % de 50% c’est rien, cela ne fait que un peu plus de 6,70 % car il n’y a aucun même chiffre une fois 13% une fois 15 , sans compter ceux qui n’ont pu voter car sorti des listes avant

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)