Années Obama : crépuscule sur l’Amérique ?

Posté le 25 septembre , 2013, 12:21
6 mins

Lorsque Barack Obama a été élu, je m’attendais au pire. Le bilan de ses quatre premières an­nées de présidence m’a incité à écrire un livre que j’ai appelé « Le désastre Obama », et le mot « désastre » me semblait pleinement approprié.

La réélection de Barack Obama m’a fait penser que le désastre allait s’accentuer. C’est ce qui se passe. J’attendrai 2016 pour écrire un autre livre que je pourrai appeler « Après Obama » : enfin !

À l’intérieur des États-Unis, Obama a très largement détruit la liberté d’entreprendre, mis la totalité de l’économie sous tutelle grâce à des réglementations financières et environnementales asphyxiantes. Il a instauré un capitalisme d’accointances qui n’est plus le capitalisme. Il a fait exploser le nombre des pauvres, faisant exploser ainsi le nombre des assistés incités à voter pour qui leur fera un chèque, comme cela se fait dans toutes les sociétés socialistes. Il est en train de régulariser des millions d’immigrants clandestins, leur donnant le droit de vote et des « aides sociales » qui les feront voter comme les autres assistés.

Tout ce système a donné des villes en faillite telles que Detroit, et on peut craindre que le futur des États-Unis ressemble à Detroit.

Les emplois à plein temps sont remplacés par des emplois à temps partiel et, si le chômage semble stable, le nombre d’Américains qui travaillent, en proportion de la population, n’a, signe inquiétant, jamais été aussi bas depuis la fin des calamiteuses années Carter.

C’est, cependant, à l’extérieur des États-Unis que les effets de la présidence Obama se font le plus lourdement sentir.

L’objectif d’Obama était de conduire l’hégémonie américaine vers son crépuscule et de faire perdre aux États-Unis leur statut de grande puissance. Le moins qu’on puisse dire est qu’il est parvenu à ses fins. Au fil des années qui viennent de s’écouler, Obama a fait l’inverse de ce que fait une diplomatie en général et de ce qu’a fait, précisément, la diplomatie américaine depuis des décennies : il a puni ou abandonné les alliés des États-Unis, et récompensé les ennemis des États-Unis, ou joué la carpette devant eux.

Cela a commencé avec les messages déférents et obséquieux envoyés aux dirigeants russes et chinois par l’intermédiaire d’Hil­lary Clinton dès les premières semaines de sa présidence. Cela s’est poursuivi par le choix d’Ahmadinejad et de Khamenei lors du soulèvement du peuple iranien, qu’Obama a laissé écraser dans le sang, et par le discours très déférent adressé depuis Le Caire à la communauté des croyants, avec pour invités d’honneur les représentants des Frères Musulmans.

Cela s’est continué avec le renversement de Ben Ali en Tunisie, voulu par la Maison Blanche, et avec l’arrivée au pouvoir à Tunis d’Ennahda. Cela s’est poursuivi avec la destitution de Moubarak et son remplacement par les Frères Musulmans.

Cela s’est prolongé avec l’appui d’Obama au renversement de Khadafi, qui, depuis 2003, coopérait avec les services occidentaux, avec l’abandon de l’Irak à l’Iran, avec la restitution de l’Afghanistan aux talibans, avec l’appui à la ligne anti-occidentale et islamiste d’Erdogan en Turquie.

Il n’y a qu’en Syrie qu’Obama a hésité : Assad était un ennemi des États-Unis, les Frères musulmans syriens aussi, et Obama ne savait quel ennemi soutenir. Puis il a tranché et, sous couvert d’un accord de façade, a décidé de confier le dossier à Poutine, et de permettre à la Russie de prendre en main le croissant chiite : Iran, Irak, Syrie, Liban.

C’est là un coup de maître. La Russie redevient la puissance primordiale au Proche-Orient. Les États-Unis n’y ont plus que deux alliés dans la région, qui se défient tous deux des États-Unis, l’Arabie Saoudite et Israël.

Ailleurs dans le monde, les États-Unis sont méprisés et Obama semble ridicule, y compris en Europe. Hollande et les grands médias français font certes semblant de ne rien voir. Mais Hollande et les grands médias français se sont-ils jamais aperçus de quoi que ce soit ?

73 Commentaires sur : Années Obama : crépuscule sur l’Amérique ?

  1. 3 octobre 2013

    Dans les naissances, et dans tous les pays, seulement 1 enfant sur 10 est , disons, très intelligent.
    Un pays civilisé est un pays, qui par son droit et ses coutumes, va reconnaître cet enfant, et va lui permettre d’aller peut-être jusqu’au plus haut sommet.
    Quant à la profusion des inventions technologiques, ce ne sont que des outils au service du bien comme du mal.

    Tout est là : qui possède la meilleure morale?

    Répondre
  2. AG

    30 septembre 2013

    Orldiabolo

    – Qu’est-ce que “la cuture entreprenante et inventive” ? Selon quels critères la définissez-vous ?

    – Et, surtout, en quoi cette “culture” entretient-elle un lien avec l’aspect physique des gens ? Vous n’allez quand même pas me sortir des billevesées telles que : “les Arabes – ou les Noirs – sont paresseux par nature” ?

    Répondre
    • orldiabolo

      1 octobre 2013

      Une culture entreprenante et inventive, c’est une culture qui découvre la machine à vapeur, l’électricité, l’avion, l’automobile, l’électronique, la médecine moderne, etc., et qui l’apporte au reste du monde. Je n’ai pas honte de lui appartenir, plutôt qu’à celle des Innuits ou à l’empire du Monomotapa. Je ne juge pas, je constate.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        1 octobre 2013

        vous aggravez votre cas de fascisant en signifiant par vos propos provocteurs que toutes les civilisations ne se valent pas … ce n’est plus dans l’éther du temps !

        Répondre
        • orldiabolo

          1 octobre 2013

          Ca y est, le point Godwin est atteint ! 😉 Je laisse la parole à Claude Lévi-Strauss : « Il n’est nullement coupable de placer une manière de vivre et de penser au dessus de toutes les autres et d’éprouver peu d’attirance envers tel ou tel, dont le genre de vie – respectable en lui-même -s’éloigne par trop de celui auquel on est traditionnellement attaché. Cette incommunicabilité relative n’autorise certes pas à opprimer ou détruire les valeurs qu’on rejette, ou leurs représentants mais, maintenue dans ces limites, elle n’a rien de révoltant. Elle peut même représenter le prix à payer pour que les systèmes de valeur de chaque famille spirituelle ou de chaque communauté se conservent et trouvent dans leur propre fond les ressources nécessaires à leur renouvellement ». (Discours à l’ONU, probablement 1970)

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            2 octobre 2013

            j’espère que vous aviez bien compris qu’il ne s’agissait là que d’un propos plaisant pour titiller un peu plus nos deux ” universalistes ” … béats : @ Jaurès le ” bourgeois de Gauche ” c’est à dire le cul entre E.E.L.V. et le P.S. . et @ A.G. qui, lui se situe un peu plus à la gauche de la gauche de la gauche … du trotskisme … sans être pour autant anarchiste puisque pour autant il veut instaurer un ” nouveau système ” ce que ne ferait jamais un anarchiste digne de ce nom et même un anarchiste de Droite sous peine de perdre son âme !

      • AG

        2 octobre 2013

        Orldiabolo

        – En quoi l’invention de l’électricité, de l’avion, de l’automobile, de l’électronique, de la médecine moderne sont-ils des critères pertinents ?

        – Je vous rappelle que la civilisation qui a inventé l’électricité a aussi inventé la chaise électrique, celle qui a inventé l’avion a inventé le bombardement de Dresde et de Nagasaki, celle qui a inventé l’électronique a inventé les camps de concentration, celle qui a inventé la médecine moderne a inventé l’exécution par injection létale, etc.

        – Et surtout, en quoi cette civilisation entretient-elle un rapport nécessaire avec l’aspect physique des gens où elle est née ? Ou, exprimé en termes vulgaires, si ces inventions sont nées dans des pays dits “blancs”, quel est le rapport entre l’aspect physique de ces gens et leurs inventions ?

        – Ou, question corollaire : en quoi des gens aux yeux bridés ou à la peau d’ébène sont-ils dépourvus des mêmes capacités ?

        Répondre
        • orldiabolo

          2 octobre 2013

          AG demande “en quoi des gens aux yeux bridés ou à la peau d’ébène sont-ils dépourvus des mêmes capacités ?” Moi je ne sais pas, mais si AG a des idées là-dessus…

          Répondre
          • AG

            3 octobre 2013

            Qinctius Cincinnatus

            – Comment en êtes-vous encore à ressortir les mêmes poncifs stupides utilisés contre les écolos ? A savoir que, quand on critique la civilisation technologique, c’est qu’on ne peut être que pour le retour à la brouette, à la chandelle et aux cavernes…

          • AG

            3 octobre 2013

            Orldiabolo

            – Vous me rassurez : j’avais cru comprendre (mais peut-être m’étais-je trompé…) que vous pensiez qu’il existait un rapport entre la capacité des gens à inventer telle ou telle chose de la civilisation technologique et leur aspect physique.

            – Je m’aperçois, avec satisfaction, que vous estimez qu’il n’en est rien…

        • quinctius cincinnatus

          2 octobre 2013

          concernant ma mise à mort l’injection létale aurait ma préférence, plutôt que la machette, le garrot ou même la hache ou la corde … mais nous sommes tous heureux sur le blog de savoir que vous vivez dans ” l’antique ” sans électricité, sans électronique ( comment ” claviez ” vous donc ? ) et que vous faites vos déplacement à dos de mule …
          plus ridicule que vous, même @ Jaurès ne l’a pas atteint !

          Répondre
          • orldiabolo

            2 octobre 2013

            Après, je préfère l’inhumation à la crémation, “et les deux à un week-end avec ma belle-mère”… (Woody Allen) 😉

  3. francois

    29 septembre 2013

    il est consternant de lire de commentaires aussi pitoyables :j’ai bien aimé l’islam radical ne represente aucun danger (il fallait effectivement oser cracher au visage des centaines de milliers de morts liés à ce fanatisme…)encore mieux je crois; le film indispensable d’1heure et 2 minutes .dieu merci on voit thierry meyssan au bout de 20 secondes ce qui evite de perdre davantage de temps!!!meyssan est au journalisme ce que le revisionnisme est à l’histoire…. non comment
    certaines constatations sont par contre factuelles:
    1 sous bush il y a eu 7 années de croissance aux usa(record absolu du nombre de trimestres consécutifs de croissance) malgre le 11 09 et malgre la recession laissée par clinton….
    2la crise du subprime a pour origine le community reinvestment act qui est une loi carter amplifiée par clinton loi totalement socialiste qui incitait les banques a preter aux “gens de la diversité” pour les aider à devenir proprio.
    3de 2003 à 2008 les actes terroristes ds le monde ont diminué de moitié(en meme temps je sais cela ne represente aucun risque….)
    4pour aller en irak en 2008 prendre une assurance coutait moins cher que pour se rendre en amerique centrale ce qui prouve bien que l’irak etait pacifié
    5les problemes momentanés lors de l’intervention en irak ont été d’une intensité moins importante que le chaos observé ds tout le printemps arabe sur lequel s’extasiait l’ensemble de la classe politique opposée à l’intervention irakienne.printemps arabe si justement appelé par l’auteur hivers islamique….
    6 de nombreux pays ont participé à cette intervention apres 26 resolutions consécutives de l’onu qui la mentionnait…
    à comparer à l’intervention bhl ,à celle du mali et à celle fantomatique en syrie….
    7bush lui n’a jamais livré des armes aux islamistes bien au contraire à comparer aux chirac,villepin,hollande et sarko
    8 la dette us a triplé en 18 mois de presidence obama .actuellement le plafon de la dette est relevé tous les 3 mois….
    9 milliere dit le chomage est stable .certes mais pas à 7 ou 8 p 100 comme le dit le chiffre officiel mais entre 17 et 18 p100 . en effet les gens sont radiés au bout de 6 semaines et comme ils ne se reinscrivent plus car ils savent qu’ils n’ont aucune chance de trouver un job ils ne comptent pas ds la stat du chomage.cependant le taux de participation comme on dit aux usa (cad les gens en age de travailler qui sont pris en compte ds les stats ) est le plus faible depuis 1979(carter!!!)
    10 il n’y a jamis eu autant de mobilhome car les gens ne peuvent plus se loger…..
    11: 50 millions d’americains mangent avec des food stamps record absolu !!!!
    allez merci encore monsieur obama mais je sais tout est de la faute de bush…….
    salut les guignols

    Répondre
    • Jaures

      30 septembre 2013

      François, sans reprendre l’ensemble de votre post je tiens à corriger une énorme contre vérité. Les 7 années de croissance sous Bush ne constituent en rien un record: de 1992 à 2000 la croissance a été continue et bien supérieure à la période Bush qui s’est achevée par contre par une récession inédite depuis la guerre: http://www.les-crises.fr/historique-pib-usa/
      En étudiant l’ensemble des chiffres de ce site vous nuancerez une bonne part de vos propos. Le reste viendra à son heure.

      Répondre
      • francois

        30 septembre 2013

        jaures,

        vous etes encore la?????!!!!!! sans blague!!!!!
        si vous aviez un minimum de connaissances economiques vous sauriez que la croissance est maintenue tant qu’il n’y a pas 2 trimestres consecutifs de recession.je n’ai jamais dit que c’etait la plus grande periode de croissance j’ai dit que c’etait le records de trimestres consecustifs avec un pib positif….. vous comprenez????? il est vrai que de toute façon que cela represente une ENORME contre vérité !!!!
        il faudrait un jour arreter 2 minutes de faire le clown.
        une contre verité economique majeure c est par exemple confondre retraite chapeau et stock option comme vous l’aviez si bien fait ds le passé sans meme comprendre la difference tellement vous etes formaté pour employer des expressions à la mode sans savoir à quoi cela correspond….
        je commence à comprendre pourquoi vous venez si souvent sur les articles de milliere:en fait vous apprenez un max de choses!!!!

        Répondre
        • Jaures

          1 octobre 2013

          “sous bush il y a eu 7 années de croissance aux usa(record absolu du nombre de trimestres consécutifs de croissance) malgre le 11 09 et malgre la recession laissée par clinton”
          Ecrivez-vous. Or, Clinton n’a pas laissé de récession (les 4 dernières années de son mandat ont même affiché une croissance de plus de 4%) et chaque année comptant 4 trimestres, le nombre de trimestres de croissance ne peut être un record sous Bush si le nombre d’années de croissance n’est pas lui-même supérieur. Sauf si les années Bush comptent chacune 5 trimestres ce qui me surprendrait.

          Répondre
          • francois

            1 octobre 2013

            pour faire plus simple,vous pouvez avoir un trimestre negatif et que ce soit toujours la croissance.pour qu’un pays sont declaré en recession il faut 2 trimestres consecutifs negatifs…sous bush il y eu un records de trimestres consecutifs de croisance…..
            d’autre part tout le monde sait qu’au moment du crack internet il y avait 4p100 de croissance….surtout aux usa le pays de la nouvelle economie….le ridicule de tue pas heureusement!!!
            chapeau monsieur parachute !

  4. vozuti

    29 septembre 2013

    Obama accepte que l’iran obtienne l’arme nucléaire; cela fait partie d’un deal conclu avec poutine debut septembre.La question est de savoir si israel va attaquer l’iran sans le soutient américain.on arrive à un turning point.

    Répondre
  5. BRENUS

    27 septembre 2013

    AG écrit :”la plus petite trace de négritude, comme l’appelait Senghor” – en acceptant très bien son origine avec juste raison, mais en s’étant marié quand même avec une blanche – laissant croire que ce sont les blancs qui ne reconnaissent pas comme les leurs un métis me^me octavon. C’est un de ces mensonges de la pseudo bien-pensance qui vous est asséné, un fois de plus. Pour une raison qui m’a toujours échappé, j’ai remarqué qu’un type qui, pour nous, parait blanc, se revendique systématiquement comme black dès qu’il a une goutte de sang noir avéré, selon lui. Le rejet (dont je me tape) de sa partie blanche majoritaire est stupéfiant : cette dernière serait porteuse de tous les maux de la terre. Pourtant, en Afrique, sur tous les documents d’identité, dès qu’un individu ne parait très noir ses documents indiquent systématiquement “teint clair”. AG,; s’il est blanc, se veut plus black que black;

    Répondre
    • AG

      28 septembre 2013

      Brenus

      – Je n’ai pas du tout évoqué le sentiment que les “Noirs” peuvent avoir d’eux-mêmes mais la perception que les “Blancs”, eux, ont des Noirs…

      – Le point de vue est radicalement différent : je vous parle de l’impression que fait le mouton sur le loup, et vous, vous me parlez de l’impression que fait le loup sur le mouton…

      – Nous sommes en France où la population est toujours très majoritairement “blanche”. De même qu’aux Etats-Unis : or, dans un cas comme dans l’autre, c’est d’Obama qu’il s’agit, et d’Obama perçu par cette population : comme un “Noir”…

      – Pourquoi n’est-il pas, plus simplement, perçu comme un président démocrate, c’est-à-dire quelqu’un du même parti que Roosevelt, Kennedy ou Clinton ?

      Répondre
      • orldiabolo

        30 septembre 2013

        Brenus a dit “Nous sommes en France où la population est toujours très majoritairement blanche. De même qu’aux Etats-Unis.” Il me semblait pourtant avoir entendu que les “caucasiens” étaient depuis peu devenus minoritaires aux USA ?

        Répondre
        • AG

          30 septembre 2013

          Orldiabolo

          – Il n’y a pas forcément contradiction entre les deux. Les “Caucasiens” peuvent être devenus minoritaires – disons 45/50 %, tout en constituant néanmoins le groupe le plus important.

          – Cela dit, même si, effectivement, les Caucasiens ont majoritairement voté républicain et les autres démocrate, cette distinction n’a absolument aucun sens : les opinions, pas plus que les intérêts, ne dépendent de l’aspect physiqued es gens.

          Répondre
          • orldiabolo

            30 septembre 2013

            AG a dit “cette distinction n’a absolument aucun sens”… Certes nous ne sommes pas le cerveau des gens, mais nous pouvons avoir des intuitions. Celle par exemple que les gens issu d’une culture entreprenante et inventive sont plus séduits par les idées libérales. Et ceux descendants de nations disons… différentes pour ne vexer personne, sont plus tentées d’attendre les subventions toujours promises par les différentes facettes du socialisme. Non ?

  6. Claude Roland

    26 septembre 2013

    Beaucoup de gens trouveront dans tout cela une confusion. Mais il y a un plan et une lutte primordiale sur la planète derrière tout cela.
    Si tous les peuples, je dis bien TOUS les peuples sans exception, continuent à se comporter comme des moutons décérébrés, le pire est à craindre.

    Regardez cette vidéo d’importance capitale, avec des interviews d’érudits, pour comprendre les arcanes subtiles du pouvoir mondial :

    Répondre
    • Guy milliere

      28 septembre 2013

      Au temps du Troisieme Reich, on faisait de beaux films antisemites sussi. Vous devriez voir Le Juif Suss de Veit Harlan. Vous aimeriez beaucoup.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        30 septembre 2013

        Lire le livre écrit dans les années 30, par un assez médiocre romancier Juif Allemand est également assez ” édifiant ” … mais pas toujours dans le sens que vous souhaiteriez ; la ” motivation ” du héro ( le Juif Süss ) est assez typique du renversement des preuves et des responsabilités … cela dit il ne sert à rien d’être anti-sémiteS ( avec un S … pour que soient inclus les Bédouins de confession … musulmane )

        Répondre
  7. Laudance

    26 septembre 2013

    Pour éviter l’allongement de la liste interminable des sujets qui fâchent en politique intérieure française, je vais simplement souligner aujourd’hui un seul exemple relatif à la vision extérieure des médias français et de leurs lecteurs, laquelle constitue un étroit mélange de manipulation et de candeur. Il concerne Barack Hussein Obama qui, à mon avis, a déjà ravi à Jimmy Carter le titre de pire président des USA et dont même ses supporters découvrent beaucoup trop tard à quel point il aura, en huit ans, fait des dégâts.

    Rappelez-vous pourtant l’enthousiasme délirant que son élection avait suscité non seulement au pays de l’Oncle Sam surpris en flagrant délit d’hallucination collective, mais aussi en Europe en général et en France en particulier où les doux rêveurs, aux songes alimentés par les envoyés « spéciaux » des journaux écrits et télévisés, ont une fois de plus cru au Père Noël en la personne d’un pur produit de marketing promu au rang de prophète et de sauveur de la planète. Et quatre années plus tard, lors de sa réélection, toujours le même brouillard.

    Pour ma part, selon un point de vue que j’avais, en ce temps-là, exprimé ici et ailleurs, j’avais émis de sérieuses réserves à son sujet bien avant son arrivée au pouvoir, car j’avais suivi sa campagne de près, à commencer par le grand spectacle de la convention démocrate, et pris la peine de gratter le vernis d’un personnage fabriqué et vendu comme une image, et aux fréquentations douteuses. Tout dans mes écoutes et mes lectures à d’autres sources que les médias français et américains à sa dévotion m’a ainsi amené à ne pas lui faire confiance.

    Certes, une fois le verdict tombé, je me suis incliné devant le choix des électeurs. Je crois d’ailleurs que j’avais écrit à l’époque, conformément à une expression fréquemment utilisée au Québec, qu’il fallait accorder sa chance au coureur. C’est donc ce que j’ai fait par respect pour la démocratie américaine. Mais il ne m’a guère fallu plus que quelques semaines pour me rendre compte à quel point mes craintes étaient fondées, car le président Obama a vite montré qu’il était et est encore plus Hussein que Barack.

    Et maintenant ? Eh bien, disons que ses penchants, dont le plus important envers les Frères musulmans, son incohérence et ses alliances au service d’une étrange gouvernance sont autant de preuves d’une incompétence ou d’une volonté de favoriser les visées de ses maîtres à penser. Le candidat dont je me méfiais comme de la peste est donc devenu un élu dangereux pour les USA et leurs alliés. Heureusement, ces derniers en sont désormais pleinement conscients. Il ne lui restera donc bientôt plus qu’un seul bouffon : le clown de l’Elysée.

    Répondre
    • AG

      27 septembre 2013

      Laudance

      – Où sont les preuves des “penchants” de Barack Obama pour les Frères musulmans ? C’est quoi, ce délire : imaginer que le président des Etats-Unis serait influencé par des islamistes, voire – comme je l’ai lu sur ce site -musulman lui-même ! On nage en pleine paranoïa…

      Répondre
      • Guy milliere

        28 septembre 2013

        Vous avez a l evidence des lectures en retard. Si vous lisez mes livres sur Barack Obama, vous trouverez des dizaines de references precises montrant les liens d Obama avec l islam militant et avec les Freres Musulmans. Vous pouvez aussi lire d autres livres ou figurent des references precises, ceux de Dinesh D Souza, Aaron Klein, Howard Kurtz, David Limbaugh, Frank Gaffney, Pamela Geller, Robert Spencer. Liste non exhaustive.

        Répondre
        • AG

          28 septembre 2013

          Guy Millière

          – Monsieur Millière, comment accorderai-je créance à vos propos, vous qui, depuis plus de cinq ans, poursuivez Barack Obama de votre rancune ? Comment accorderai-je créance aux auteurs que vous citez, et qui sont tous des néo-conservateurs patentés, des gens qui, en France, jugeraient que l’extrême gauche commence à François Bayrou ?

          – Comment pouvez-vous affirmer (sans rire) que le président Obama est lié aux Frères musulmans, alors qu’il a largement couvert le coup d’Etat du général al-Sisi contre le gouvernement de ces frères musulmans ?

          – Comment pouvez-vous prétendre qu’Obama est lié aux Frères musulmans, alors que l’armée égyptienne, des mois avant le coup d’Etat, se concertait avec Riyad, qui détestait les Frères ? Comment pouvez-vous prétendre que les Etats-Unis, qui ont, avec l’Arabie saoudite, les liens plus étroits qu’avec aucun autre pays arabe – et même qu’avec beaucoup de pays du monde – préféèreraient les F.M. à cet allié si précieux ?

          Répondre
    • Jaures

      27 septembre 2013

      Je me demande où vous avez vu “un enthousiasme délirant” ? Je ne me souviens pas de défilés colorés dans les rues de Paris ou de Berlin pour fêter l’élection d’Obama. L’essentiel était de tirer un trait sur le désastreux épisode Bush.
      Pour le reste, si Obama est un islamiste incompétent, il faudra expliquer pourquoi le peuple américain l’a réélu avec une marge comparable à 2008.
      Et méfiez-vous du “bouffon de l’Elysée” qui un an avant d’être élu plafonnait à 6% dans les sondages. D’autres avaient enterré bien vite Obama avant de déchanter.

      Répondre
      • Guy milliere

        28 septembre 2013

        Pour un socialiste, vous semblez ignorer les bases du socialisme electoral, qui consiste a acheter les voix des uns avec l argent des autres. Cela s apelle le marche politique. L analyse de celui ci a valu le prix Nobel d economie a James Buchanan. Obama est un praticien du marche politique. Francois Hollande aussi. Le reste releve de ce que Roger Kimball, que vous devriez lire, appelle The Long March.

        Répondre
        • Jaures

          28 septembre 2013

          L’achat des voix ne semble fonctionner que par intermittence. Les socialistes français ont été défaits en 2002, comme les espagnols en 2011. Cette méthode semble donc pour le moins aléatoire et, personnellement, je m’attacherai plutôt à convaincre qu’à acheter. Et votre méthode semble plutôt avoir fait recette du côté de Serge Dassault que nul ne soupçonnera de socialiste.
          Quant aux prix Nobel d’économie, n’y portez pas trop attention: selon la mode du moment les différents lauréats peuvent se trouver récompenser pour des théories parfaitement opposées.
          Le côté pratique est que, quoi que l’on avance, on trouve toujours un prix Nobel à l’appui de sa théorie.

          Répondre
        • AG

          28 septembre 2013

          Guy Millière

          – Monsieur Millière, il n’existe pas de “prix Nobel d’économie” mais un « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel », ce qui est totalement différent !

          – En effet, la Banque royale de Suède a déposé son œuf dans le nid d’un autre oiseau, très respectable, et enfreint ainsi la “marque déposée” Nobel. Parler de “prix Nobel d’économie” est une usurpation et une malhonnêteté.

          – Et, en ce qui concerne l’honnêteté des élections, je vous renvoie à l’élection de Bush II en l’an 2000, qui s’est déroulée dans des conditions dignes des pires républiques bananières…

          Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27 septembre 2013

      TOUS les candidats à l’élection présidentielle américaines, démocrates comme républicains, sont des produits ” marketing ” … exception faite, peut être, des candidats indépendants genre Ron Paul … Pourquoi croyez vous qu’il leur est si indispensable d’amasser de tels trésors de guerre pour mener leurs campagnes? … si ce n’est pour financer leur ” publicité “…

      Il faut se faire à cette idée ” philosophique ” que depuis les temps homériques ( sic ) la Démocratie est avant toute chose une affaire de ” clientèle ” qu’il faut séduire et fidéliser … il n’est pas nécessaire en revanche de la ” convaincre ” autrement que par des ” promesses ” qui n’engagent que ceux qui y croient

      cette opinion ” décoiffante ” m’avait déjà valu un Zéro pointé dans un ” devoir ” de philosophie en Math Elem , mais toute l’estime de mon prof d’Histoire !

      Répondre
      • AG

        27 septembre 2013

        Quinctius Cincinnatus

        – Que proposez-vous pour remplacer la démocratie ? De conférer le pouvoir politique à ceux qui ont déjà le pouvoir économique, c’est-à-dire aux patrons ?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          30 septembre 2013

          ah le mot des maux est lâché … les ” patrons ” … cette engeance d’anthropophages …
          Mais, j’y pense, que feriez vous sans eux ?
          Et que faites vous au juste,à part nous gaver de vos inepties ?

          Répondre
  8. AG

    26 septembre 2013

    Guy Millière

    – Même en se plaçant d’un point de vue républicain, conservateur, celui qui veut une Amérique forte, impériale, dominatrice, les années Bush II auront été une calamité.

    – Alors que l’islamisme radical ne présente aucun danger pour les Etats-Unis – ou pour quiconque – le Bush en question a engagé les Etats-Unis dans des guerre où la dissymétrie joue nettement à leur détriment : les dépenses engagées pour tuer un islamiste en Afghanistan ou en Irak sont (ou étaient) sans commune mesure avec les engins bricolés à trois francs six sous et qui tuent les GI’s ou les soldats de l’OTAN.

    – Tout cet argent perdu est autant de moins pour moderniser l’aviation, la marine, les fusées, les satellites, les instruments de détection. Les Etats-Unis ont dû, à cet effet, procéder à des coupes douloureuses dans leur budget de la Défense.

    – Et pendant ce temps, le budget de la Défense chinois s’est accru dans la proportion inverse où le budget américain diminuait. Les Chinois peuvent dire merci à Bush le Petit pour tout ce qu’il a fait pour eux…

    Répondre
    • Guy milliere

      28 septembre 2013

      Je laisse le reste de cote, car il faudrait des pages entieres pour vous placer devant des faits que vous semblez ignorer. Mais ecrire que l islam radical ne represente aucun danger pour les Etats Unis, il fallait oser. Vous osez. Bravo. Vous devriez ajouter dans la foulee qu al Qaida est une organisation pacifiste. Cela manque a votre raisonnement.

      Répondre
      • AG

        28 septembre 2013

        Guy Millière

        – Je persiste bien : l’Islam radical ne présente aucun danger pour les Etats-Unis (ou pour quiconque en dehors des pays musulmans). Certes, à l’intérieur, il présente des dangers pour les démocrates, les laïques ou les femmes – et de grands dangers.

        – A l’extérieur, il ne présente pas plus de “danger” mutatis mutandis, que n’en présentaient les “anarchistes” (ou ceux qu’on a rangés sous ce nom) à la charnière des 19e et 20e siècles. Des attentas, des morts, mais rien qui n’ébranle la société ni ne fait bouger d’une ligne les rapports de force mondiaux.

        – Pourquoi ? Simplement parce que pour qu’une organisation, une structure, une religion, une idéologie soient perturbatrices pour les autres, il faut qu’elles aient, derrière, un Etat puissant (démographiquement, économiquement, militairement) : l’Espagne (pour la Contre-Réforme), la France (pour la Révolution), l’URSS (pour le socialisme), l’Allemagne (pour le nazisme), les Etats-Unis (pour l’ultralibéralisme).

        – Or, actuellement, à aucun égard, les pays musulmans ne possèdent cette force : les plus dynamiques, ou ceux qui ont la plus forte armée (Turquie, Pakistan) sont loin derrière les émergents des BRICS. L’idée que l’islamisme radical pourrait s’étendre sur la planète est du délire. Et même – à supposer que cela soit possible – si tous les pays musulmans y basculaient en même temps, ils ne seraient, ensemble, pas plus dangereux.

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        29 septembre 2013

        Pacifiste … non, mais HUMANITAIRE … OUI

        C’est en quelque sorte une O.N.G. qui a, c’est historiquement incontestable, l’antériorité sur toutes les autres pour vocation de ” sauver “, au sens de sauver l’âme, de sauver donc le genre humain …

        Remarquons pour votre bien, que vous perdez votre temps à vous ” justifier” devant un fanatique qui vous a déjà ( globalement ) condamné

        Par contre, il serait utile à la pertinence de votre ” dialectique ” de ne pas tout imputer à Obama qui après tout n’est pas pire que ses ” coléreux ” prédécesseurs et d’admettre que les ” plaques tectoniques ” de la politique mondiale sont toujours en action

        Répondre
  9. AG

    26 septembre 2013

    Guy Millière

    – Personne (aucun accord international, aucune résolution de l’ONU) n’a donné mandat aux Etats-Unis pour régenter le monde selon leurs caprices, de la Tunisie à la Chine et de l’Egypte à la Russie.

    – Un très grand nombre de gouvernements que les Etats-Unis ont soutenus – ou soutiennent encore – ont été ou sont toujours des dictatures, que, souvent, les Etats-Unis ont installées eux-mêmes et qui ne pouvaient – ou ne peuvent – donc représenter légitimement leurs pays. A cet égard, le fait, pour les Etats-Unis, d’intervenir en faveur de tel ou tel gouvernement est donc nul et non avenu.

    – Vous ne semblez pas, enfin, prendre la mesure du basculement des forces qui s’est opéré, depuis une quinzaine d’années, non seulement en faveur de la Chine et d’autres pays d’Asie, mais de plusieurs pays émergents.

    – Ce basculement procède d’une inversion de rapport de forces économique auquel un quelconque Reagan, ou un non moins quelconque Bush, ne peut strictement rien : déjà, en 2001, lorsque la Chine avait capturé un avion-espion américain et l’avait démonté jusqu’au dernier boulon, le Bush (“votre” Bush) était resté bien docilement à attendre, sans faire de moulinets avec ses petits bras (comme il l’aurait fait pour un vulgaire Irak) et il était reparti la queue entre les jambes.

    – Et encore, à l’époque, le niveau militaire de la Chine n’était pas celui qu’il est aujourd’hui : les Chinois n’avaient pas encore fait sortir des hommes dans l’espace, aveuglé un satellite américain avec un laser, surgi au milieu d’une flotte américaine sans être repérés, construit le chasseur J-20 de 5e génération ou fait décoller et atterrir un chasseur depuis un porte-avions…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30 septembre 2013

      et si votre Chine ” populaire ” et “démocratique” n’était dans la réalité qu’un ” tigre de papier ” ?

      y avez vous pensez ?

      La Chine au milieu du XVI ième siècle était la plus grande puissance économique, politique et économique du Monde
      elle surpassait même ce qu’elle est actuellement

      qu’en est il advenu ?

      Répondre
      • AG

        1 octobre 2013

        Quinctius Cincinnatus

        – Ce n’est pas jusqu’au 16e siècle que la Chine (et l’Inde avec elle) était la plus grande puissance mais jusqu’au 18e siècle – son éclipse par les Occidentaux a encore duré moins de temps…

        – Je vous rappelle qu’en 1966 encore, soit il y a peine 50 ans, la Chine était engluée dans la Révolution culturelle, les tueries, l’inefficacité communiste et qu’économiquement, elle ne pesait rien du tout.

        – En moins de 50 ans (ce qui n’est rien du tout à l’échelle d’un pays), elle a réalisé un redressement économique encore plus prodigieux que celui du Japon et les Etats-Unis la traitent avec respect (d’autant que son redressement militaire est encore plus rapide).

        – Cela posé, je ne souhaite pas que la prééminence des Etats-Unis soit remplacée par celle de la Chine

        – Parce que, eu égard aux différences de population, cette prééminence serait encore plus écrasante,

        – Parce que la prééminence de la Chine risque de se faire à des conditions écologiques épouvantables (désertification, pollution de l’air et des cours d’eau, épuisement des sols et tarissement des sources hydriques), plus tension très forte, à l’extérieur, pour l’appropriation du pétrole, des ressources minières, des terres agricoles à la clé…

        – Parce que la prééminence de la Chine se fera dans le cadre capitaliste et ultralibéral (si la Chine est une dictature communiste, cette dictature ne se fait sentir qu’au niveau politique) et je n’ai pas envie de troquer un ultralibéralisme américain pour un ultralibéralisme chinois (ou n’importe lequel, d’ailleurs).

        – Cela dit, il est possible que les divers problèmes de la Chine (pollution, vieillissement de la population, épuisement des ressources, tensions sociales, peurs des voisins…) finissent par la rattraper…

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          1 octobre 2013

          dernier alinéa de votre texte … c’est bien ce que je lui souhaite !
          avant dernier alinéa ce que vous dites du ” capitalisme ultralibéral chinois ” me laisse rêveur
          essayez de vous renseigner sur qui tient les commandes financières d’une part et sur la prépondérance dans l’industrie des conglomérats d’état
          après nous en reparlerons

          Répondre
          • AG

            1 octobre 2013

            Quinctius Cincinnatus

            – Même si cela vous ferait plaisir, vous vous faites des illusions si vous espérez contempler, comme depuis un îlot préservé, le naufrage de la Chine dans ses problèmes…

            – En effet, le poids de la Chine, dans tous les domaines, fait que vous ne sortirez pas indemnes de son naufrage.

            – Par ailleurs, la Chine a tout du capitalisme le plus débridé et le plus sauvage : les Chinois sont des joueurs, ils sont aptes à faire les mêmes folies boursières et spéculatives que les Américains. Et les inégalités de revenu et de patrimoine y sont encore pire qu’aux Etats-Unis.

            – Quant aux grandes firmes américaines, elles se comportent de manière aussi collective que n’importe quels songlomérats de Gosplan. Et, de plus, elles sont liées entre elles par des participations croisées : ce sont elles qui tiennent les Etats-Unis. Quelle différence avec la Chine ?

  10. TRUMP

    26 septembre 2013

    Car il a dû en falloir de la déception pour que les Américains élisent par deux fois un Noir prénommé Hussein !

    Son taux de mélanine a été suffisant pour le faire (ré)élire: quel fabuleux programme électoral ………………

    Répondre
    • AG

      26 septembre 2013

      Trump

      – Il est assez curieux que l’on qualifie Obama de “Noir” alors qu’en réalité il est “métis” (même si ce mot ne veut rien dire) et que vu de sa famille paternelle, il est même plutôt “Blanc”.

      – Tout se passe comme si, considéré d’un point de vue raciste européen, la plus petite trace de négritude (pour parler comme Senghor) chez un individu apparaissait comme une macule, à l’image d’une toxine botulique qui, même à l’état de traces, va infecter un produit alimentaire représentant un milliard de fois son volume.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        1 octobre 2013

        sa famille paternelle serait donc ” raciste ” ?

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 octobre 2013

      cela s’adresse en réponse à @ A.G.

      l’économie ( avec un grand E ) est une activité humaine des plus aléatoire car pour l’essentiel elle repose sur le ” toujours plus de profits ” … les Chinois n’y échappent pas; et dire que les Chinois sont ” joueurs ” pourrait paraître être un truisme; dans la réalité ils ne le sont pas plus que les autres ; autrement ce serait à l’aulne de votre bonne conscience universaliste l’expression méprisante d’un …racisme sulpicien ! Gardez votre mépris pour nous autres, nous nous en gaudissons !

      Répondre
  11. Zoroastre

    26 septembre 2013

    Le constat ou plutôt le réquisitoire de M. Millière est consternant, non par sa substance, mais par le délire anti-amériicain qui l’anime. Il y a tant de choses à y redire que cela mériterait une réponse qui dépasse le cadre d’un commentaire. Compte tenu de l’obstructionnisme systématique et virulent des Républicains du Congrès, Obama s’en est pas mal tiré. Les erreurs cataclysmiques de son prédécesseur GWB en Irak et ailleurs ont laissé un lourd bilan qu’Obama a en grande partie réussi à corriger. Qu’il ait lui-même commis des erreurs, c’est sans doute vrai, mais elles sont relativement bénignes.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 septembre 2013

      sauf … en ce qui concerne la Libye et la Syrie … excusez du peu … mais les Bush auraient fait de même …

      Répondre
    • Guy milliere

      28 septembre 2013

      Bravo. Vous avez compris que je detestais les Etats Unis. Il fallait de la perspicacite pour deviner. Vous etes perspicace.

      Répondre
  12. Jaures

    25 septembre 2013

    Beaumarchais, cher Quinctius. Et “dérisoire”, non “négligeable”.
    Quant à Obama, je pense que Millière lui en veut surtout pour avoir par deux fois déjoué ses pronostics hasardeux.
    Car, en toute lucidité, quelle Amérique avait laissé Bush à son successeur: un bourbier en Irak, une crise mondiale, une image des USA accablante dans le monde entier suite aux turpitudes d’une administration décrédibilisée.
    Car il a dû en falloir de la déception pour que les Américains élisent par deux fois un Noir prénommé Hussein !

    Répondre
    • orldiabolo

      26 septembre 2013

      (J’aurais dit “insignifiant” et Talleyrand, mais ce n’est pas grave…) Et je pense que les Américains ont surtout élu un non-blanc, simple reflet de leur démographie ethnique. C’est une africanisation des moeurs politiques. Les races n’existent pas, comme l’a si bien démontré A. Jacquard (récemment arraché à notre affection par une injuste mort naturelle), mais elles commandent beaucoup de comportements. Electoraux en Afrique de façon massive. Alors si en plus vous favorisez une ethnie par des subventions, les élections ne sont plus qu’une formalité. Et Hollande sait mieux que personne que cette technique est la seule qui lui permettra d’être réélu…

      Répondre
      • Jaures

        26 septembre 2013

        L’argument du clientélisme ethnique ne tient pas. Les Noirs ont toujours voté républicain à plus de 80%. Et les juifs ont largement voté Obama lors des deux derniers scrutins alors que Millière nous affirme qu’il mène une politique pro-islamique.
        La réalité est plutôt à voir du côté d’un camp républicain divisé et décridibilisé, le mouvement Tea Party ayant largement participé à ce marasme politique.

        Répondre
        • orldiabolo

          26 septembre 2013

          Jaures a dit “Les Noirs ont toujours voté républicain à plus de 80%.” Tant qu’aucun Noir ne se présentait, peut-être. Mais en 2012, 93 % ont voté pour Obama… Y a-t-il meilleure preuve de vote ethnique ?
          Attendons avec Quinctius qu’un musulman se présente à Roubaix…

          Répondre
          • Jaures

            27 septembre 2013

            Et comment expliquez-vous le vote juif pour “Hussein” Obama ? Vote ethnique ? Les femmes ont voté Obama à 55%. Vote sexiste ?
            Quand on sait que l’électorat noir représente 13% et le latino 10%, serait-il judicieux de ne parier que sur un vote ethnique ?
            Romney, au delà des choix de telle ou telle communauté, a reçu le soutien des plus de 45 ans quand les jeunes votaient largement pour Obama. La rupture n’est-elle pas plutôt là ?

          • orldiabolo

            27 septembre 2013

            Jaures a dit “Et comment expliquez-vous le vote juif pour « Hussein » Obama ?” Je ne connais pas les chiffres, mais les juifs sont politiquement très divers. Entre le bobo “woodyallenien” de TriBeCa et le petit entrepreneur du Middlewest, on trouve tout ! “Les femmes ont voté Obama à 55%. Vote sexiste ?” Non, vote sexuel à l’évidence : vous avez bien regardé Obama ? Il a de quoi faire lubrifier la moitié de la planète… 
”Quand on sait que l’électorat noir représente 13% et le latino 10%, serait-il judicieux de ne parier que sur un vote ethnique ?” Si 93 % des noirs votant pour Obama n’est pas un vote ethnique, soyez aimable alors de préciser ce que vous entendez par ce terme…


          • Jaures

            28 septembre 2013

            Selon vous, il suffirait que Brad Pitt se présente pour engranger 90% du vote des femmes. Voteriez-vous donc pour elle si Jennifer Lawrence se présentait ?
            Un vote ethnique supposerait qu’Obama défende les intérêts d’une ethnie contre les autres. Obama a-t-il instauré un apartheid inversé ? Comme je l’ai dit, les Noirs votent systématiquement à plus de 80% démocrate et ce essentiellement pour des raisons sociales. Quel intérêt aurait Obama à draguer un vote déjà acquis ?
            Par ailleurs, le vote juif est également majoritairement démocrate, Obama ou pas.
            On peut dire donc que, globalement, que le candidat s’appelle Obama ou Clinton, qu’il soit Noir ou Blanc, cela ne change guère un scrutin qui, selon le contexte va basculer d’un camp à l’autre.

          • orldiabolo

            29 septembre 2013

            Jaures a dit “Un vote ethnique supposerait qu’Obama défende les intérêts d’une ethnie contre les autres.” Je pense que c’est beaucoup plus complexe. On croit voter rationnellement, et le plus souvent en fonction de (ce qu’on croit être) ses intérêts, alors qu’une bonne partie de nous agit affectivement, même si c’est inconscient. Je me flatte d’avoir prédit Hollande quand DSK était encore au sommet, simplement parce qu’après un petit excité hyperactif omniprésent, les Français allient vouloir un pépère rondouillard.

        • Bryan Travis

          29 septembre 2013

          Jaures, les noirs ont commence a voter majoritairement Democrat a l’epoch de FDR. Du temps de Clinton, ils votaient dans les 90% Democrat. Clinton a ete appele a son epoch “the first black president of the United States”. Certes, les noirs ont eu de l’enthousiasme pour Obama, mais cela a surtout joue sur le “turn-out”, c.a.d. le pourcentage accru, des voteurs eligibles, qui ont vote pour Obama. La pourcentage pro-Democrat n’a pas bouge du tout, ou presque. Le parti Democrat a achete les noirs americains avec les sous d’autrui, alors que presque tout leurs avances en matiere de liberte ont ete le produit du parti Republican, de Lincoln a Nixon, a travers la guerre civil jusqu au passage du Civil Rights Act et sa mise en force. Le parti Democrat a ete du mauvais cote, a n’a jamais cesse de jouer la carte du racisme. Le projet anti-pauvrete de LBJ et successeurs a reussi a detruire la famille noir depuis, les rendants dependents,largement detruits(vous connaissez leurs stats en matiere de violence et incarceration). Malgre la destruction terrible que le parti Democrat fait pleuvoir sur les noirs americains, ils votent Democrat tres solidement depuis des decennies. Les juif americains ont tendance a etre bien plus successful, mais eux ils votent tres solidement Democrat aussi, malgre le record terrible des Democrats et d’Obama sur ce que les Democrats formule trop souvent comme la question d’Israel.

          Répondre
          • guy milliere

            29 septembre 2013

            Je souscris pleinement à ce qu’écrit Bryan ici. Le vote des noirs est un voté démocrate depuis les années Franklin Roosevelt. La proportion des Noirs vivant de redistribution sociale est très élevée, et les démocrates sont les garants de la redistribution sociale, et se proposent sans cesse d’accroître celle-ci. Une proportion croissante d’Hispaniques votent comme les Noirs, pour les mêmes raisons. Dans tous les pays, on peut l’ajouter, les femmes votent plus à gauche que les hommes, pour des raisons que les sociologues expliquent en détails, let les jeunes votent plus à gauche que les personnes plus agées. Quant aux Juifs, ils votent à soixante dix pour cent pour un candidat démocrate, quel que soit le candidat démocrate, même quand le candidat démocrate a de nets penchants islamiques. Les raisons ont été magistralement expliquées par Norman Podhoretz, dans Why Jews Are Liberal. Si un Juif américain (à quelques exceptions près heureusement) doit choisir entre un candidat très “ouvert” à l’islam et favorable au mariage homosexuel, et un candidat pensant à la sécurité d’Israel, mais hostile au mariage gay, il choisira le candidat très “ouvert” à l’islam et favorable au mariage homosexuel: parce qu’il lui semblera être le candidat du “progrès” et le plus conforme, à ses yeux, à l’esprit de tikkun olam.

          • Jaures

            1 octobre 2013

            M Millière, je reste pantois devant votre explication du vote juif qui laisse entendre qu’un juif serait assez stupide pour voter pour n’importe qui du moment qu’il propose le mariage homosexuel. Voilà qui est bien peu respectueux, et je pèse mes mots, pour cet électorat que vous jugez bien décervelé à la semblance d’un intervenant qui, plus haut, prétend que les femmes ne vote pour Obama que pour son sex-appeal.

          • orldiabolo

            1 octobre 2013

            Jaures a dit “(…) cet électorat que vous jugez bien décervelé à la semblance d’un intervenant qui, plus haut, prétend que les femmes ne votent pour Obama que pour son sex-appeal.”
            J’adore ces démocrates qui croient que les gens votent pour des motifs à 100 % rationnels ! Enfin la réaction de jaures montre seulement que je connais les femmes mieux que lui. Et à le lire,
            on comprend qu’elles partent en courant…

      • quinctius cincinnatus

        26 septembre 2013

        merci pour avoir rétabli et le bon auteur et le texte exacte

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        1 octobre 2013

        en Afrique ce sont les ” ethnies ” et de plus en plus l’appartenance religieuse … voyez la Côte d’Ivoire par exemple … là aussi un choix judicieux de Sarkozy !

        Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      26 septembre 2013

      Il restera à voir quelle France le squatteur de l’élysée laissera à ses successeurs, après un an et des poussières on peut déjà prévoir que l’image sera accablante.
      FH, un homme dérisoire avec des solutions négligeables *) pour paraphraser Beaumarchais.

      *) sa boite à outils ne contenant qu’un seul marteau.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 septembre 2013

      ” entendez ” vous ( c’est bien l’occasion ) avec @ O.R.L.- diabolo … pour ce qui concerne l’électorat d’Obama il ne faut surtout pas négliger le facteur ” ethnique ” … vous vous en rendrez compte sous-peu à Roubaix

      Répondre
  13. 25 septembre 2013

    Le président Bush a fait tellement d’erreurs que même les républicains ont voté Obama.
    Depuis Bush père l’Amérique est en guerre, 20 ans, et le prix est énorme !
    La crise, la guerre, la mondialisation, la classe moyenne s’appauvrit et va finir par disparaître, tant en Amérique qu’en Europe. Cette classe moyenne était le socle de notre civilisation depuis l’antiquité.
    En urgence, toute une législation internationale à créer. Sinon, c’est la fin…

    Répondre
  14. quinctius cincinnatus

    25 septembre 2013

    Monsieur Millière,ce n’est pas UNIQUEMENT Obama qui fait tomber le ” crépuscule ” sur ” l’Amérique ” … ce sont TOUS ses prédécesseurs sans distinction de couleurs ( politique ou cutanée ) qui ont entrainé ce pays à sa ruine ( une dette abyssale ) … encore qu’il lui reste de beaux ” restes ” essentiellement technologiques

    Il en est , à l’évidence, exactement de même en France

    ” tout ce qui est excessif est négligeable ” disait Valéry ( je crois )

    Répondre
    • Guy milliere

      28 septembre 2013

      La meconnaissance des faits est un avantage dont je ne dispose pas. Les chiffres de l endettement americain contredisent ce que vous dites. Et vous devriez les consulter, ils dont fisponibles sur le net.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        29 septembre 2013

        L’origine de la dette est la possibilité donnée à des classes sociales qui ne le pouvaient pas d’accéder à une société ” égalitaire ” ( être par exemple propriétaire, changer de voiture tous les 6 mois etc … ) … et c’est bien le système financier américain qui a entraîné l’explosion de la dette; Reagan, Bill Clinton ou G.-W. B. n’ayant fait qu’accompagner ou encourager ce paris des banques qui pensaient en tirer encore plus de $

        J’ignore ce que vous enseignez, mais certainement pas l’Economie

        Répondre

Répondre

  • (pas publié)