Annulation du Dakar : Al-Qaida a mis un coup au but

Posté le janvier 09, 2008, 12:00
8 mins

Pour la première fois en trente ans d’existence, le rallye-raid Dakar, dont le départ devait être donné samedi dernier à Lisbonne, a été annulé par Amaury Sport Organisation (ASO), à cause d’Al-Qaïda. Le gouvernement français avait exercé une forte pression sur les organisateurs du rallye pour qu’ils prennent cette sage décision.

L’assassinat en Mauritanie, le 24 décembre, de quatre touristes français dans une attaque attribuée à des proches de la Branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (BAQMI) ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) avait alimenté les craintes. Le 26 décembre, une attaque contre une caserne ayant causé la mort de trois militaires mauritaniens avait encore fait monter la pression.

Dans un communiqué de revendication diffusé sur Internet et attribué au BAQMI, le gouvernement de Nouakchott s’est vu reprocher « d’assurer aux infidèles une situation favorable au rallye ». Et des interceptions d’écoutes de groupes de la mouvance d’Al-Qaïda en zone sahélienne avaient révélé ces dernières semaines des projets d’attaques contre des Français sur le parcours en Mauritanie. Le gouvernement mauritanien avait promis le déploiement de 4 000 hommes – dont une moitié de militaires – pour sécuriser la compétition. Mais l’efficacité de cette mesure se serait diluée dans ces immensités. Et Joao Lagos, un des organisateurs portugais, a révélé que les menaces « ne se limitaient pas à la Mauritanie, mais concernaient le rallye dans son ensemble ». Tout cela était plus qu’il n’en fallait pour décider l’annulation de l’épreuve.

Pour éviter cela, l’ASO avait envisagé un parcours excluant la Mauritanie. Mais celle-ci comportait huit des quinze étapes de l’épreuve, dont les plus difficiles. S’en passer s’avéra impossible. Les 2 500 participants – provenant de 50 pays – de la caravane du Dakar-2008 rassemblés à Lisbonne, regagnent leur domicile, la mort dans l’âme. C’est tout un symbole : l’ouverture sur les grands espaces fait place au repli sur soi, à la fermeture. Les intégristes islamistes cloisonnent le monde.

L’annulation est un désastre économique pour ASO, dont le budget Dakar s’élève à 12 millions d’euros hors télévision et dont la crédibilité est atteinte. Mais aussi pour tous ceux qui gravitent autour du Dakar : les préparateurs de machines, les équipages professionnels et semi-professionnels… Autre victime : le Portugal, pays d’accueil. Et surtout, les pays africains que le rallye devait traverser. Non seulement ces derniers subissent le manque à gagner résultant de sa suppression, mais aussi leur image de marque touristique est endommagée.

La Mauritanie va intégrer la liste, déjà longue, des pays où le Quai d’Orsay dit qu’« il est fortement déconseillé de se rendre ». En sabotant le tourisme des pays pauvres, Al-Qaida les frappe de plein fouet. Et le climat d’insécurité qu’elle y crée est de nature à décourager les investisseurs. De quoi abattre ces économies fragiles, et avec elles les régimes anti-intégristes en place. Le cas mauritanien est édifiant. Début 2007, la junte militaire a remis le pouvoir à un civil, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, vainqueur de l’élection présidentielle, qui s’était tenue dans des conditions acceptables. L’action d’Al-Qaida fragilise cette avancée démocratique.

Entre le Maghreb et l’Afrique sub-saharienne, s’étend une vaste « zone grise », mal contrôlée par les États. Ce no man’s land part des côtes du Sahara occidental et de la Mauritanie, traverse le nord du Mali et du Niger, empiète sur le Sud algérien et libyen, et va jusqu’au Tchad. Cette immensité désertique est devenue le refuge de groupes islamistes chassés d’Algérie, qui font des émules locaux. Elle sert aussi de centre d’entraînement pour les candidats au djihad venant d’Europe et d’ailleurs. Elle constitue une menace pour l’Occident. Aussi, les Américains ont-ils lancé, en 2005, un programme de lutte contre le terrorisme au Sahara, visant à épauler les sept pays le bordant, et doté de 100 millions de dollars par an pendant cinq ans.

Al-Qaïda a subi des revers en certains pays, notamment en Irak et en Arabie Saoudite. Ses dirigeants, Oussama ben Laden et Ayman al-Zawahiri, ont chargé la direction maghrébine de l’organisation – en fait algérienne – de marquer des points. Depuis l’année dernière, le terrorisme islamiste a repris de la vigueur au Maghreb. Il réussira à en éloigner les touristes. Pour ceux-ci, pérégriner en terre d’Islam devient de plus en plus dangereux.

Il est symptomatique que les organisateurs du rallye-Dakar envisagent de transférer, l’année prochaine, la compétition en une contrée non musulmane : l’Amérique latine.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

29 réponses à l'article : Annulation du Dakar : Al-Qaida a mis un coup au but

  1. Anonyme

    19/01/2008

    Iznogoud, merci de nous avoir bien distrait avec vos marionnettes. Bravo.

    By the way, vous ai-je présenté Albert Confini,  le nouvel intervenant?

    Best,

    Mancney

    Répondre
  2. iznogoud

    18/01/2008

    En tant que créateur de  "Tizi la peste" et de "camarade youri", je plaide non coupable pour l’ ami Albert trop vrai pour être inventé.

    Un être aussi aigri ne peut qu’ être réel, il est a plaindre à moins qu’ il ne soit le cousin de "Maître Onagre".

    Les héros de l’ imaginaire sont pardonnables pas les faux prophétes.

    Répondre
  3. Anonyme

    15/01/2008

    A Mancney :  Treichville, son plateau avec son marché, j’ai bien connu mais maintenant, je n’y mettrai pas un poil.  J’ai mieux connu Korhogo au Nord de la CI.  Mais bon, maintenant, je n’y poserai pas une roue. 

    Florin : "les indigènes en question n’avaient même pas d’Etats, ils étaient à poil dans les arbres." 

    LOL !        

    Florin : "C’est NOUS qui avons été pillés"        

    Et c’est pas fini !  On a en effet pas fini de filer du fric aux Africains par millions tandis que seuls quelques dirigeants parmi eux s’en bourrent les poches.  Le pire est donc la connerie de nos dirigeants (ou la complicité genre je te file 10 milliards officiellement et tu m’en refiles 5 sous la table pour moi perso) qui continuent le manège.

    Bon mais le pétrole lui-même n’est pas le problème.  Son prix est dû à l’insufficance de capacité de raffinage dans le monde pour subvenir au besoin.  Le problème n’est pas le manque de pétrole mais le manque cruel de raffineries, compte tenu que certaines ont été ratiboisés par des cyclones (USA notamment).  C’est donc la production de carburant qui baisse face à une demande qui augmente, pas l’extraction de pétrole.

    Mais à mon avis, quand il n’y aura plus de pétrole, soit les enturbannés seront atomisés, soit ils auront tout ce que nous avons et seront assis dans nos salons dans nos pantoufles (et nous à 6 pieds sous terre).  Mais, par Thor, j’irai pas sous terre tout seul en ce qui me concerne…

    Répondre
  4. Anonyme

    15/01/2008

    Florin : " à Albert : allez-y mollo ! Y’a que des malades comme vous pour justifier les actions des barbus d’al Q."

    Florin, il n’y a que vous pour lire les délires d’Albert : C’est un accident a lui seul, ce mec, c’est un terroriste, vous ne le voyez donc pas? On croirait qu’il emarge aux 4 V pour faire de la provoc, comme le faisait le Camarade Youri et Tizi la Peste; cela ne m’etonnerait pas que ce soit le meme.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  5. Albert

    15/01/2008

    @ Florin

     

    – Non seulement vous confondez tout, non seulement vous faites un salmigondis invraisemblable entre Islam et Afrique sub-saharienne, mais vos références remontent à l’avant-guerre, aux dernières Expositions coloniales, lorsqu’on exposait les Noirs dans des cages, comme des singes, à côté des antilopes et des girafes ! Vous avez, de ces questions, la connaissance du raciste de base, celle d’une ignorance – si je puis dire – «encyclopédique»… Au lieu de vos feuilles de chou habituelles, commencez par lire «Le livre noir du colonialisme» (Robert Laffont, 2003), et après on causera…

     

    – La prédation occidentale sur l’islam a commencé avec la conquête de l’Algérie (et ne venez pas me parler de la fin de la piraterie, c’est une légende à laquelle même un enfant de 7 ans ne croit plus…), elle s’est poursuivie par la mainmise britannique sur l’Egypte, puis occidentale sur les dépouilles de l’empire ottoman. Le pillage, la prédation, les massacres ont été opérés du Nord sur le Sud : si, aujourd’hui, vous «payez» – dites-vous – pour les immigrés des banlieues, vous ne payez, de façon ridicule, qu’une infime partie des préjudices qui leur ont été causés…

     

    Répondre
  6. Florin

    15/01/2008

    à Albert : allez-y mollo ! Y’a que des malades comme vous pour justifier les actions des barbus d’al Q.

    OU et QUAND l’Occident a pillé les pays islamiques ? pour votre mémoire, aux débuts de la colonisation, les indigènes en question n’avaient même pas d’Etats, ils étaient à poil dans les arbres. ET ON A BATI DES ROUTES, DES ECOLES, DES HOPITAUX. Des églises aussi. On les a fait descendre des cocotiers, vos chers indigènes. On les a soignés, on les a éduqués. Les plus intelligents d’entre eux ont fini leurs jours en Suisse, tout près de leurs comptes numérotés.

    C’est NOUS qui avons été pillés. NOUS, citoyens contribuables du monde civilisé. Pour payer les guerres coloniales. Pour payer la décolonisation. Pour payer, par centaines de milliards d’euros, l’aide au développement … (atterrie, on s’en doute, dans les palais des roitelets, ou leurs comptes numérotés).
    Pour payer la reconstruction de notre pays saccagé par les sauvages (et je ne parle pas seulement de 2005). Pour entretenir des millions de parasites sur notre sol, dont certains ne travaillent pas depuis trois générations.

    Nous payons aussi POUR FUIR. Combien coûte un appart à Grigny ou à Sarcelles ? Regardez la réponse sur le net. Comparez avec les prix "hors zone de guerre" (par ex Boulogne, ou Levallois-Perret).
    La différence (énorme !) est le prix de la PAIX.

    Nous nous faisons RAQUETTER AUSSI avec le pétrole. Citez-moi un seul autre produit vendu 50 fois son coût de production. Cherchez pas, y’a pas !!!

    Le jour où le pétrole sera épuisé, je serais content d’être encore là pour voir la gueule des enturbannés d’Arabie Saoudite ou d’ailleurs. Individus pour qui le TRAVAIL est un DESHONNEUR. Rien que ça !

    Répondre
  7. Anonyme

    15/01/2008

    Jean Claude Thialet : " Et c’est la raison pour laquelle je prétends auj’ourd’hui qu’il faut cesser d’aider l’Afrique"

    – Jean Claude, si vous cessez les aides, les Africains débarqueront tous en Occident, Europe, Amérique, etc… Que feriez a leur place?

    Tenez, allez voir sur ce blog, qui montrent les dicussions de Camerounais en quete de la "Green Card", en francais dans le texte.. ca vaut la lecture, et ce n’est qu’un exemple!
    Au passage, cela montre un transfert d’int
    éret de nos amis africains vers les US. Vers le plus fort, vers celui qui a les plus gros porte-avions!
    Migration vers l’Occident en tout cas, et comme vous aurez toujours des assholes pour leur ouvrir les portes de maniere a ce qu’ils honorent leurs femmes et leurs filles, n’est ce pas, il va y avoir une " Troop Surge" dans le 9-3.
    C’est la :
    http://www.franceservice.com/forum/index.php?action=vthread&forum=2&topic=468&page=8

    Best,

    Mancney

    Répondre
  8. Anonyme

    15/01/2008

    Je ne sais pas si quelqu’un l’a déja dit, mais le probleme, c’est AL QAEDA, pas le Dakar… enfin, c’est ce que je pensais.

    Bravo, St TEX pour vos actions. Chapeau bas. Faites attention la bas. Je ne sais pas si Treichville est toujours fréquentable… Vous n’avez pas connu l’Isba, dans le temps?

    Best,

    Mancney

    Répondre
  9. Anonyme

    14/01/2008

    Scottkiller : "Je suppose que Saint TEX, augustine et les autres ne partez jamais en vacances, car vous savez ça pollue. Alors arretez avec vos salades."

    Saint Tex vole et a déjà transporté des pompes et du matos médical (on est jamais mieux servi que par soi-même) en Afrique, notamment en Côte-d’Ivoire (Korhogo, Bouaké) et Mali.  Je vole donc utile et je laisse les petites totos aux rampants qui n’y ont pas assez joué quand ils étaient petits.  Alors arrêtez un peu les niaiseries SVP.  Et par ailleurs, je voyage pas mal utile également. Si les concurrents du paris-Dakkar roulaient utile, je n’aurai fait aucune remarque eut égard aux remarques pertinentes de Mancney que je partage souvent.  Point barre.

    Répondre
  10. Anonyme

    14/01/2008

    Take it easy, Scottkiller, take it easy.  L’ennemi, c’est pas St Tex ni les autres, c’est Al Qaeda.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  11. Albert

    14/01/2008

    @ Scottkiller

     

    – N’inversez pas les choses ! Entre Islam et Occident, l’agresseur, le prédateur, c’est l’Occident, pas l’Islam ! Al-Qaida ne représente qu’une réponse bien faible – et bien tardive – à plus d’un siècle d’avanies largement plus considérables. Vous vous en indignez – comme on s’est jadis indigné des luttes de décolonisation – parce que vous n’avez pas l’habitude qu’on se rebiffe, parce que vous vous étiez accoutumé à ce que les Arabes s’excusent des couleuvres qu’on leur faisait avaler…

     

    – Evidemment que, sur la totalité des déplacements automobiles dans le monde, le Paris-Dakar (comme les autres courses) représente une dépense négligeable ! Mais ce n’est pas, au premier chef, pour cette raison qu’il est condamnable, mais parce qu’il est promotion et exaltation d’anti-valeurs : la vitesse, le véhicule individuel (alors que ce dont l’Afrique a besoin, c’est de réseaux maillés de routes – et, plus encore, de voies ferrées, c’est-à-dire de collectif plutôt que de particulier), et, par-dessus tout, la compétition : que celle-ci soit de voiture, de football, de rugby, ou même de classement d’élèves ou d’établissements scolaires. Bref, de tout ce qui établit des classements, des hiérarchies, des inégalités, des premiers et des derniers, des gagnants et des perdants, des élus et des réprouvés, de tout ce qui nous fait régresser vers l’état reptilien…

     

    – Mais, plus largement, il est exact que nous sommes (à l’excès) une civilisation des déplacements. Or, il n’est pas normal de dépenser des quantités d’énergie considérable pour manger des fraises chiliennes en plein hiver, ou de construire des avions de 800 places (qui feront autant de morts le jour où, selon la loi des probabilités, ils auront un accident). Il est à cet égard heureux que la dégradation du climat et l’épuisement des ressources énergétiques nous conduisent, d’ici peu, à une réduction drastique des déplacements. Cette réduction aura au moins deux effets heureux. Le premier sera une relocalisation des activités économiques et, partant, une inversion des rapports de force actuels entre salariés et patrons : comme ceux-ci ne pourront avoir affaire qu’aux salariés locaux, tous les moyens de ces derniers (grèves, manifestations, occupations d’usines, blocage de routes) redeviendront efficaces. Le second sera une paralysie de l’armée américaine, dont l’essentiel de la force réside dans la mobilité. Les révoltes contre l’Empire pourront se multiplier, sans que les Etats-Unis aient les moyens de les réprimer…

     

    – C’est vrai que la surpopulation est un problème, même si la croissance de la population mondiale (sauf en Afrique subsaharienne) s’est beaucoup ralentie. Mais compte tenu de l’inertie des comportements, rien n’empêchera que la population mondiale n’arrive aux 9 milliards vers 2050. Ce qui importera alors, ce sera moins la surpopulation que le partage, et le partage se fera nécessairement au détriment des plus riches (peuples comme individus). Cela, vous ne pourrez pas l’empêcher ! En dépit de ce que s’imaginent les Américains, le tiers monde (pays musulmans en tête) acquerra peu à peu l’arme nucléaire et sera donc capable de résister victorieusement aux chantages et aux diktats des pays du Nord. Dans un cas comme dans l’autre, on imposera aux individus comme aux Etats qui ne veulent pas partager l’égalité qu’ils repoussent de toutes leurs forces…

    Répondre
  12. R. Ed.

    14/01/2008

    On parle de suite de "surpopulation" si d’aventure il y a trois sangliers de trop dans la forêt voisine.

    Heureusement que les bons chasseurs sont là pour que  les cerfs ou les poules d’eau ne soient pas "en surnombre"

    Ce sont ces mêmes chasseurs qui permettent de "régulariser"  le nombre de lapins de garenne !!!

    Par contre, nous les humains, nous ne sommes jamais assez nombreux.

    Contrairement aux animaux, nous devons nous chauffer, nous devons cuire notre nourriture.

    Nous devons aller en vacances dans des contrées exotiques, et utiliser des milliards de tonnes de pétrole pour nous déplacer. Même poue aller au coin de la rue pour acheter des cigarettes qui contribueront à polluer encore un peu plus, sans compter la demie heure de circulation pour retrouver une place pour se garer.

    Toujours plus nombreux, pour consommer plus pour permettre à quelques uns de mettre toujours plus sur un compte suisse numéroté.

    Pour acheter un billet pour l’éternité peut-être ?

     

    Répondre
  13. Jean-Claude THIALET

    14/01/2008

    14/01/08    "Les 4-Vérités"

    Je ne sais pas si l »annulation du "DAKAR" entraînera soit sa disparition soit son transfert sur un autre continent. Mais elle marque la "faillite" de l’Afrique toute entière. Une Afrique qui sombre sous le poids d’une misère entraînée par l’incapacité de roitelets qui ne pensent que se remplir les poches et la panse au détriment des besoins vitaux de leurs peuples, mais aussi de la maladie (malaria, sida) et des luttes inter-ethniques entretenues par une pseudo "démocratie" voulue par les Occidentaux et condition sine qua non d’aides financières ou autres qui profitent majoritairement aux gouvernants et à leurs séïdes.

    Je suis de ceux qui, tout en reconnaissant que la colonisation (au moins la "française") a apporté aux peuples colonisés de larges bienfaits et en affirmant que, loin de rapporter, elle a coûté beaucoup d’argent au peuple colonisateur, en est venu à la conclusion que, son seul tort (celui de la colonisation, donc) a été d’avoir existé. IL eût fallu laisser les peuples africains et autres se développer à leur rythme. Et c’est la raison pour laquelle je prétends auj’ourd’hui qu’il faut cesser d’aider l’Afrique et de se mêler de ses affaires (politiques, tribales et religieuses, particulièrement). Il y a, sur le continent africain,  suffisamment d’hommes courageux, intelligents et honnêtes pour – une fois livrés à eux-mêmes- leur destinée et celle de leur pays. Et l’Afrique, outre qu’elle est loin d’être supeuplée (ce qui ne l’empêche pas, aujourd’hui, ne nous envoyer les gros bataillons d’immigrés aussi inassimilables que "turbulents") est riche de ressources naturelles.

    Aussi, l’abandon de l’Afrique par le "DAKAR" pourrait être le premier pas de l’abandon de toute aide occidentale. Hélas ! je crains qu’il ne soit déjà trop tard : la CHINE est en train de coloniser ce malheureux continent…. 

        Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  14. Scottkiller

    13/01/2008

    A tous,

    Je viens de lire et de relire les posts. Affligeant.

    Je suis passionné d’auto, entre autres choses, et le Paris Dakar annulé, c’est bien triste surout que la cause est Al quaida, au nom de la religion de paix et d’amour que l’on connait : ISLAM.

    Mon analyse est la suivante : tous les gens viruelents qui condamnent ce rallye, sont en fait des laches, vous vous focalisez sur cet evenement , en priant que les islamistes se calment. Mais comme le disent certains sur ce forum, lorsque que vous tous, serez PERSONNELLEMENT touchés en France par l’islamisme (attentats, écoles coraniques, piscines municipales non mixtes, etc..), nous rediscuterons de vos idées.

    A tous ceux qui pronent une écologie où toutes les courses seraient interdites, je vous invite dès à présent à ne plus utiliser les transports qui polluent pour aller en vacances. Je suppose que Saint TEX, augustine et les autres ne partez jamais en vacances, car vous savez ça pollue. Alors arretez avec vos salades.

    L’autre idée que j’aimerai juste évoquer est la surpopulation. Car tant que personne ne parlera ouvertement de la surpopulation et des millions de tonnes de nourriture que nous devons produire pour nous nourrir (et chacun sait que l’industrie agroalimentaire pollue, en fait c’est la première cause de pollution), vos considérations sur le pétrole sont complètement bidons.

    Scottkiller

     

     

    Répondre
  15. Anonyme

    13/01/2008

    En tout cas, comme l’écris, Laurent du Plessis, les terroristes ont marque un sacré point médiatique, avec des conséquences certaines sur l’image de l’Occident, sur l’image du "blanc", car comment pensez vous que cette annulation va etre interprétée par des millions d’Africains?
    Des millions d’Africains qui vous laissent a vos sensibleries et a vos compassions inappropriées, et qui écouteront le plus fort, celui qui n’a pas peur, celui qui ne recule pas, celui qui gagne, et non pas celui qui s’apitoie sur la mort d’un jeune qui a tres probablement pris le risque volontaire de froler les voitures, juste parce que le risque fait partie de sa vie, et pas assez de la votre!
    La mort du/des gamins les touchent beaucoup moins que la reculade et la défaite du "blanc".  Vous ne le saviez pas?

    Best,

    Mancney

    Répondre
  16. Anonyme

    12/01/2008

    JEAN : "C’est tout de même curieux cette haine pour cette seule course, alors qu’il y a tant d’autres rallies populaires et célèbres en terre africaine dont on ne parle jamais…."

    C’est valable aussi pour les autres courses hors circuit dans le monde où, à l’ère du pétrole dont le prix flambe, on autorise des courses de gaspillage (accidents mortels inclus) un peu partout.

    (Excusez moi, mais je préfère les avions)

    Répondre
  17. Albert

    12/01/2008

    @ Jean

     

    – Ce n’est pas seulement le Paris-Dakar qui est condamnable, ce sont toutes les courses ! [Qu’elles se déroulent en Afrique n’est qu’une circonstance aggravante]. Et elles le sont à tous les égards : en tant qu’elles constituent un affront à la dégradation du climat et à l’épuisement des sources énergétiques ; en tant que promotion impudente d’un moyen de transport individualiste (alors que ce dont l’Afrique a besoin, c’est de moyens collectifs) ; en tant qu’exaltation du fric et de la publicité ; et, enfin – et surtout ! – en tant que «compétition», c’est-à-dire recherche frénétique de hiérarchie, de premiers et de derniers, de vainqueurs et de vaincus, d’inégalité – bref de tout ce qui fait de l’homme un être reptilien…

     

    – Il est d’ailleurs significatif qu’après l’annulation de la compétition, le seul lieu de repli auquel aient pensé les organisateurs ait été l’Amérique latine. Or, il ne manque pas de pays du «premier monde» (Etats-Unis, Canada, Australie…) où abondent les déserts et les grands espaces offrant aux abrutis de quoi faire vrombir leurs véhicules «tous crétins»…. Mais tout se passe comme si le plaisir de la course n’était pas complet s’il ne devait pas aussi manifester une supériorité sociale et politique d’un monde sur l’autre.

     

    – Vous n’avez toujours pas intégré le relativisme : que se passerait-il si, demain, les rapports de richesse (nationale et individuelle) de la Chine et de la France se calquaient sur ceux de la France et de l’Afrique ? Si, demain, des beaufs chinois fonçaient à tombeau ouvert dans les ruelles de nos villages classés et de nos parcs naturels ? Si, demain, d’énormes pneus chinois écrasaient les espèces végétales protégées du parc des Volcans ou de la Camargue ?

     

    – Il est dommage que l’annulation de cette course ait été due à des attentats. Il aurait mieux valu qu’elle résulte de protestation de la société civile des pays traversés, Maroc, Mauritanie ou Sénégal. En l’occurrence, les attentats d’Al-Qaida ne sont que l’expression d’une révolte légitime d’un monde musulman recru d’humiliations, d’exploitations, et de massacres depuis plus d’un siècle, de la part d’Occidentaux confits dans leur bonne conscience bovine… N’inversez pas l’ordre des causes ou des culpabilités ! Pour le moment, ce qui représente un danger, pour l’Islam et le pour le reste du monde, c’est l’Occident (et notamment les Etats-Unis), son ultralibéralisme, son impérialisme, son pillage des ressources du globe et sa consommation frénétique…

    Répondre
  18. Anonyme

    12/01/2008

    Exact, Jean.  Je ne sais pas d’ou vient cette excitation contre le "Dakar", meme par des gens de qualité, alors que vraiment, vraiment, c’est un épi-événement, probablement équlibré entre positif et négatif, et que tout le monde devrait s’en foutre.
    Certains sont passionnés par les courses autos, d’autres par les bateaux, d’autres par les armes. So what? Vous voulez vraiment que tout le monde soit philatéliste?

    Si vous cherchez des vrais problemes, regardez le paysage en bas de chez vous!
    Et puis, également, vous avez probablement remarqué que le VRAI sujet de l’article de du Plessis, c’est Al Qaeda, PAS Dakar! Wise up, please!

    Best,

    Mancney

    Répondre
  19. no second to

    12/01/2008

    Editorial d’un magazine automobile en ligne.

    Fable

    Les écologistes l’ont rêvé, Al-Qaïda l’a fait.
    En plus de trente ans, les écolo-humanitaristes les plus tenaces n’ont pas obtenu ce que la funeste organisation vient de décrocher en deux semaines. L’annulation du Dakar. Fini le plaisir de dévaler les dunes qui semblent flotter, fini la crainte d’accrocher un peu d’herbe à chameau traître à motos, fini le plaisir d’éviter le mauvais caillou au mauvais endroit, fini les amitiés viriles scellées les mains dans le cambouis au bivouac car pas de bivouac et donc pas de Gérard Holtz. Fini également, la montée d’adrénaline à l’approche d’un village qu’on ne retrouverait même pas avec le dernier GPS et qu’il va falloir franchir à haute allure pour soigner le chrono même s’ ‘ils’ ont caché un radar juste à la sortie pour nous piéger. Fini aussi, le sel de la rencontre avec des autochtones si gentils et si heureux de nous voir. Les approcher autour d’un feu ou près d’un pare-choc est toujours une expérience unique. De celle qui permet de dire ensuite " j’aime l’Afrique ", et aussi " que les premiers déçus, ce sont les Africains ". La direction du Dakar consciente que le succès de l’épreuve est dû à ces Terres a ainsi décidé de reverser l’ensemble des investissements publicitaires et des droits d’inscription de cette édition à des projets locaux. Dans un bel élan, les participants pourtant tristes ont applaudi*.

    *notre déontologie nous oblige à reconnaître que c’est totalement faux !

    La rédaction

     

    Le rally sur les terres Kenyannne sera mui aussi suprimé pour d’ autres raisons.Il est vrai que Paris Dakar d’ aujourd’hui n’ plus rien avoir avec celui des débuts plus de frére Marreau et leurs drôles de R4 et autres Tartarin de Tarascon mais une majorité de oisifs voulant un peu d’ avanture pour très cher et surtout avec tout le confort de ce monde moderne,triste fin pour une idée originale.

    Ce n’est pas très grave,pour les amateurs de moteurs rugissants,je vous conseille le RAC,plus spectaculaire et avec des pilotes d’ une autre trempe.

    Ne jamais être le second

    Répondre
  20. Jean

    11/01/2008

    Quel bel étalage de violence hypocrite ! Ma foi, pourquoi pas. On se donne la bonne conscience du résistant écolo de salon à peu de frais, puisque qu’on n’est pas concerné; et puis çà permet d’oublier que l’islam radical est là, parmi nous…et que ce sera bientot notre tour d’y passer….. 

    Et puis, c’est si loin l’Afrique ! Mais au fond de vous même, les Africains et leurs opinions, leurs aspirations, vous vous en foutez !!

    C’est tout de même curieux cette haine pour cette seule course, alors qu’il y a tant d’autres rallies populaires et célèbres en terre africaine dont on ne parle jamais….

    Répondre
  21. augustine

    10/01/2008

    Eh ! bien moi aussi, je suis contente que ce rallye ridicule ait pris fin. Faire vrombir des moteurs de voitures ou de motos dans ces sables sous les yeux ébahis de ces populations africaines…. C’est tout ce que l’on a à montrer de notre monde ?

    Ces gens qui se prenaient pour des héros parce qu’ils monopolisaient des kyrielles de conseils, de techniciens, réparateurs, etc… Comme disait un autre internaute, qu’ils continuent, seuls, comme dans des grands, en copains. Mais pas fous ces conducteurs malgré les apparences ! On veut bien écraser un ou deux gamins ici ou là mais on ne veut pas servir de cible aux autres dingues d’Al QuaIda.

    Je n’ai jamais admiré ces bouffis d’orgueil; ces maniaques, ces gens à fric, ces égoïstes. Quand je pense qu’ils projettent maintenant d’aller saccager les routes d’Amérique du Sud ! Qu’est-ce que j’en ai marre de ces gens-là !!!

     

    Répondre
  22. Gérard Pierre

    10/01/2008
       Je ne pleure pas sur la fin de cette manifestation indécente de vieux gamins capricieux dont la préoccupation consistait jusqu’à présent à étaler des performances mécaniques inutiles dans un environnement qui en aurait eu bien besoin à d’autres fins que son étalage stérile.
     
       Il n’était pas nécessaire d’offrir sur un plateau subsaharien de la nourriture aux kalachnikovs des fous d’Allah. Mobiliser 4000 policiers et militaires mauritaniens qui ont bien d’autres missions à accomplir eut été profondément scandaleux.
     
       Vouloir à présent exporter cette regrettable manie en Amérique du Sud montre que si les organisateurs sont réceptifs à la trouille, ils ne renoncent pas pour autant à délocaliser l’arrogance.
    Répondre
  23. Luc SEMBOUR

    09/01/2008

    Je viens de me rappeler que parmi mes nombreuses voitures j’ai possédé une 205 T16 puis une Porsche 959, dont des versions dérivées, très bien préparées, engagées par les usines ont été premières au Paris-Dakar. Cette course ne m’a jamais paru sympathique pour autant.

    LS

    à Abu Dhabi

    Répondre
  24. Luc SEMBOUR

    09/01/2008

    Quelques remarques:

    Rien n’empêchait ceux des concurrents qui ne se pliaient pas aux diktats des musulmans d’Al Qaïda (ne parlons jamais d’extrémistes) de partir quand même et de se faire un bon Paris-Dakar informel entre copains, comme aux premiers temps de cette course.

    Le Paris-Dakar est devenu une monstruosité (2500 concurrents?) qui, avec ses armées de suiveurs au sol et en l’air, souille véritablement des paysages sauvages de façon massive temporaire mais aussi définitive (ferrailles et déchets abandonnés). Les enfants autochtones écrasés sont sur leur sol, chez eux, et les concurrents concernés par les accidents devraient être poursuivis pour homicide puisque n’étant pas maîtres de leur vitesse en zone ouverte à la population. Je souhaite personnellement la disparition définitive de cette course, alors que j’aime toutes les belles mécaniques.

    Les "hardis et courageux" participants ont immédiatement obtempéré, tels des moutons qui, confrontés à un roquet qui aboie, rentrent illico à l’écurie. Personne n’a émis la moindre critique contre l’islam, (lequel pour une fois a servi à quelque chose de positif). 

    LS

     

    Répondre
  25. pyrhus

    09/01/2008

    ce n’est qu’une victoire à la pyrhus . Ca aurait été pire si ils avaient pu prendre des otages ou tuer des participants.

    Répondre
  26. Jaures

    09/01/2008

    Je partage sans doute l’avis de beaucoup sur ce rallye. J’ai encore en mémoire les mots de Luc Alphand déclarant à l’arrivée de la dernière édition que "il ne faut pas que les morts gachent la fête des vainqueurs". Il s’agissait de plusieurs enfants décédés sous les roues des bolides. Imaginons de tels propos à l’issue d’un tour de France pareillement entâché ! Ceci étant, il est navrant que ce soit des terroristes qui soient parvenus à un résultat que le bon sens seul aurait dû imposer. En cela il s’agit moins d’une victoire que d’un recul .

    Répondre
  27. Anonyme

    09/01/2008

    De toutes façon, ce Paris-Dakkar était un défi ostentatoire à la misère Africaine.  A part Balavoine qui en profitait pour soi-disant faire livrer des pompes à eau pour des villages (selon les dires des médias), Cette course était une parade de gosses de riches qui claquait leur fric à la face des miséreux.  Une vitrine du gaspillage et de l’opulence Européenne, une provoc, un appel à l’immigration qui se ponctuait en plus par quelques gueux et leurs gosses écrasés.  La-men-table.

    Le Paris-Dakkar eut été plus intelligent et surtout utile en étant une course de livreurs d’aide humanitaire (panneaux solaires, pompe, médicaments, etc.), mais les coureurs ne courraient à vide que pour leur gloire personnelle en gaspillant le carburant, en emmerdant les gens de villages traversés, et en polluant la planète de gaz et de bruit.  Bref, une course de cons anti-écolo.   Je suis cependant étonné que ces crétins roulants n’aies pas été plus souvent la cibles de quelques francs-tireurs Africains ne serait-ce que pour venger leurs gosses écrasés.  J’aurais été à la place des porteurs de kalashnikov et de RPG7, je ne me serais pas gêné pour faire des cartons.

    Et maintenant, ils envisagent d’aller emmerder les Sud-Américains.  Alertez les FARC qu’on rigole un peu !  Pourquoi ne pas traverser les plaines russes d’Ouest en Est ?  Il y aura sûrement des tribus ou des peuples moins "sympas" que les Africains qui sauront jouer au tir au lapin…  ça sera la "course contre la mort" !  hé hé hé

    Bref, ici, Al-Quaieda fait oeuvre utile pour le planète !  Comme quoi, il y a toujours des exceptions !…

    Répondre
  28. Beligue

    09/01/2008

    Ca y est la reculade a commencé’. Quand elle s’arrêtera,  la reconquista pourra commencer.

    Répondre
  29. Florin

    09/01/2008

    Une futilité de moins !!! C’est quand même étonnant, le nombre de grandes entreprises qui font dans la publicité fumeuse et jettent de dizaines de millions en sponsoring, pour "se créer une image"…

    Messieurs, revenez sur Terre : votre logo sur le cul d’une bagnole n’impressionne personne, même pas un gamin. En revanche, claquez quelques centaines de milliers d’euros pour une crèche d’entreprise; là, vous aurez VRAIMENT changé votre si chère "image", et vous donnerez envie aux gens de bosser pour vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)