Asia Bibi et le fanatisme islamique

Posté le mars 10, 2020, 11:21
5 mins

Asia Bibi et le fanatisme islamique

Emmanuel Macron a récemment reçu Asia Bibi, cette chrétienne pakistanaise condamnée à mort pour «blasphème» et réfugiée au Canada depuis sa libération, et a fait savoir que la France était prête à lui accorder l’asile politique.

Pour une fois que l’asile servirait réellement à sauver des persécutés, on ne peut que féliciter le chef de l’État de sa décision – en espérant que celle-ci ne soit pas invalidée par la justice ou l’administration.
Mais c’est aussi l’occasion de constater les très sérieux problèmes que pose l’islam dans le monde.

Tout d’abord, il faut mesurer l’extraordinaire dose de violence que représente la longue persécution d’Asia Bibi de la part des fanatiques musulmans.

Cette paysanne illettrée est devenue le cas emblématique de la fameuse «loi sur le blasphème» au Pakistan.

Elle a eu le malheur de boire au puits du village, ce qui, dans la mentalité archaïque de ses voisins, impliquait qu’elle en avait souillé l’eau. Insultée comme chrétienne et donc « impure », elle se défendit et c’est alors qu’elle aurait «blasphémé», c’est-à-dire critiqué l’islam.

Il est déjà extravagant que la simple critique soit criminalisée. Mais, dans le cas d’Asia Bibi, comme dans celui d’autres chrétiens menacés par cette loi inique, c’est encore pire. Aucun débat contradictoire n’a permis de faire la lumière sur ce qui s’était passé. Malgré cela, l’infortunée jeune femme fut condamnée à mort – et elle passa près de 10 ans en prison.

Plusieurs des héroïques avocats, magistrats ou politiciens pakistanais qui osèrent prendre sa défense furent assassinés.

J’insiste sur le fait que ce sort affreux n’est même pas exceptionnel. En «feuilletant» les dernières semaines de l’Observatoire de la christianophobie, site dédié à la persécution des chrétiens, je vois que, le 25 février dernier, un paysan chrétien a été torturé et assassiné pour, lui aussi, avoir bu l’eau d’un puits. Quelques jours plus tôt, trois autres ont été grièvement blessés pour avoir commencé la construction d’une chapelle. Tout récemment encore, la Haute Cour de Karachi a jugé que le «mariage» d’une jeune chrétienne de 14 ans enlevée par un musulman était «valide».

Naturellement, j’entends d’ici les « padamalgam » et les «cepasalislam». C’est bien possible, mais qu’ils sont silencieux, les musulmans qui condamnent ces horreurs! Bien des musulmans dans le monde partagent certainement avec tous les hommes le rejet du meurtre, du viol ou du vol. Mais ils sont condamnés à se taire, car la loi coranique autorise bel et bien ces «lois sur le blasphème» ou ces viols déguisés en mariages.

Et il suffit de lire certaines réactions musulmanes en France à la demande d’asile d’Asia Bibi pour jauger l’ampleur du désastre.

Ainsi Me Sefen Guez Guez, avocat du Collectif contre l’islamophobie en France, a-t-il osé écrire: «Faut-il que je demande à mes clients sans papier de devenir catholiques pour qu’ils soient reçus par le Ministre de l’intérieur?» Comme si un seul musulman était menacé de mort par des chrétiens fanatiques en France!

Mieux encore, Idriss Sihamedi, fondateur de l’association BarakaCity, a tweeté: «Une pakistanaise vivant au Canada, ACQUITTEE au Pakistan pour “blasphème”, reçoit une invitation du président Emmanuel Macron qui lui offre l’asile politique comme pour la remercier de sa haine de l’islam. La France déteste PROFONDEMENT l’islam.» Sauver une jeune femme du lynchage serait de «l’islamophobie»!

Oui, le monde et la France ont un problème avec l’islam, idéologie totalitaire où, malheureusement, les plus fanatiques reçoivent le soutien du Coran et de l’exemple de Mahomet.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)