Attentats en Norvège : gare aux islamophobes !

Posté le juillet 26, 2011, 12:00
8 mins

Grâce aux terribles (et surtout incompréhensibles) attentats norvégiens, les islamophobes, ceux des 4 vérités, de France ou d’ailleurs, n’ont qu’à bien se tenir ! Le journaliste Ran-Tan-Plan, les médias et la bonne conscience armée jusqu’aux dents de toute sa mauvaise foi ont décrété qu’un attentat qui tue une centaine de blancs en Norvège, pays perdu du nord du monde, peuplé pourtant de grands blonds aux yeux bleus, fortement résistant à la cause nazie en son temps, ne pouvait être qu’islamophobe.

Autrement dit, il faut alors le courage et la lucidité médiatique pour dire que les attentats du 11 septembre ou d’Atocha en Espagne sont des attentats islamophobes, que Ben Laden est un islamophobe, et que tous ceux qui tempêtent peu ou prou contre l’application de la charia en Europe occidentale sont des terroristes en puissance puisqu’islamophobes. Chaque attentat islamiste sera islamophobe. J’ai dit.

George Orwell doit se retourner dans sa tombe : on a fait plus fort que dans son célèbre livre ; puisque l’on a remplacé les attentats islamistes par les attentats islamophobes, qui tuent des chrétiens et de tranquilles citoyens d’un pays protestant pourtant réputé pour ses camps de réfugiés politiques, gorgé de tranquillisants, de lois sociales soft et d’idéologie politiquement correcte ! C’est la rate, disait Toinette, c’est l’islamophobe, nous dit Ran-Tan-Pan, qui comme toujours sent toujours quelque chose et comme toujours suppose que Joe Dalton est fou d’amour pour lui.

Ce n’est pas fini : on nous dit, ce qui est fou et faux, que le quidam interpellé est un extrémiste de droite (un right-Wing, comme dit le New York Times, qui appartient à un arabo-mexicain milliardaire, et se targue de devenir une feuille paroissiale de l’internationale bien-pensante islamique, qui finance maintenant un film hollywoodien sur trois). En réalité sa page Facebook mentionne ou mentionnait – je ne suis plus allé vérifier ce qu’on y avait ajouté, ou retranché – qu’il est conservateur (haro sur les conservateurs, surtout américains, ils embêtent Obama !), chrétien et franc-maçon.

Cette précision inquiète un de mes amis, haut gradé de la maçonnerie, auquel je fais remarquer que pourtant personne ne commente l’affaire dans ce sens. On aime bien les cibles type « extrême-droite », skinheads, fondamentaliste, anti-avortement, je ne sais quoi encore, mais on ne va pas gratter plus loin. On a raison pour le coup : il serait infâmant d’incriminer la franc-maçonnerie dans cette histoire, tout comme il est infâmant de s’en prendre à ceux qui ne veulent pas que l’on applique la charia dans les cantines. Il reste que le bonhomme de neige n’avait jamais été néo-nazi, dans un pays où il y a dix policiers par skinhead turc, mais qu’on lui avait permis, alors qu’il était simple fermier écologique (tiens… tiens… cela nous rappelle une affaire bien française avec huit bons massacrés), d’entasser des armes de guerre sophistiquées. De qui se moque-ton ?

Bien sûr, le norvégien fou extrémiste et islamophobe qui massacre ses compatriotes cite John Stuart Mill et est donc un homme cultivé, comme Frank James dans Lucky Luke, l’ambassadeur autrichien d’Opération corned-beef ou comme Annibal Lecter (qui dessine de mémoire le Duomo de Florence en prison) : on associe la culture à la monstruosité dans les médias gorgés de lady Gaga ou d’Amy Winehouse, et ce, bien que les nazis sortissent leur revolver quand ils entendaient le mot… Cette logique est imparable.

Dans cette affaire terrible et lamentable, tout le monde – et c’est de bonne mauvaise guerre – a envie d’accuser tout le monde. Je citerais Milton, celui de l’admirable tragédie Sanson et Dalila, au risque de me faire passer pour un terroriste : « qui dois-je incriminer sinon moi-même ? » Nous sommes en effet, comme Sanson, à la fois aveugles et désarmés face à ces actes monstrueux qui se multiplient, sur les campus, dans les écoles, dans les meetings ou ailleurs : en voulant créer son paradis terrestre, à coups de pétrole, de charité désordonnée et de caricature évangélique, la Norvège et l’Etat-providence planétarisé ont nourri de précieux monstres. « La vie, disait Bernanos, est un risque à courir, pas un problème à résoudre ». En en faisant un problème à résoudre, nous avons créé une génération de zombies dont on peut tout redouter.

On espère simplement maintenant ne pas faire partie de la prochaine fournée de mitraillés dans ces satanic parks où viennent s’ébrouer tous les touristes et assurés sociaux de la planète.

10 réponses à l'article : Attentats en Norvège : gare aux islamophobes !

  1. Pierre

    1 août 2011

    La recuperation du massacre d’ Oslo par l’UMP-PS est franchement indecente et degeulasse.

    Répondre
  2. L' Inedit

    30 juillet 2011
    Invasions… par smalas…

    Pourquoi les Musulmans émigrent-ils au Benelux au Danemark, en Norvège, en Suède ou en Finlande où ils n’ ont rien à y faire?
    Il s’ agit en réalité d’ un plan  d’ encerclement de l’ Europe écervelée, savamment planifié (avec au Sud la Turquie) et géré par des ambitieux sans morale, pas nécessairement européens, assistés par des slogans gauchistes et certaines ONG (Organisations Non Gourvernementales) “pyromanes”.

    Répondre
  3. WatsonCorsica

    29 juillet 2011

    J’ai l’intime conviction qu’il y a au moins une personne sur deux sinon plus, qui applaudit en secret et en silence le geste du viking…

    il n’y a qu’à lire certains forums, on y découvre par exemple que le prénom le plus donné à Oslo en 2010 était Mohamed ! Ces Arabes, où qu’ils soient seront toujours les génies de l’intégration, grâce à ces petits cons de gauchistes qui leur donnent des ailes…

    Pendant la NEP en URSS, les résistants faisaient bouffer aux gauchistes le Manifeste du Parti communiste de Marx jusqu’à ce qu’ils étouffent… Breivik lui a opté pour une solution plus radicale…

    Répondre
  4. ozone

    28 juillet 2011

    L’admirable premier ministre déclare que la Norvége prendra des mesures pour étre encore plus démocratique et ouverte. Voilà,dans quelques années l’explosion sera d’autant plus forte,plutot que de comprendre pourquoi le nationalisme monte on serre le couvercle. De bon socialistes en somme.

    Répondre
  5. WatsonCorsica

    28 juillet 2011

    J’ai fait un commentaire sur ce sujet,  il a été censuré ! Merci le modérateur.

    Permettez-moi donc de citer un article paru aujourd’hui dans le Figaro

    " Un sénateur du Parti démocrate libéral (PDL, au pouvoir en Roumanie), Iulian Urban, a défendu sur son blog l’auteur présumé du carnage en Norvège, mettant en cause le "multiculturalisme imposé" par les leaders de l’Union européenne. "Ce n’est pas (Anders Behring) Breivik qui a commis l’attentat mais les leaders actuels de l’UE", écrit M. Urban, admettant que cette hypothèse puisse sembler "choquante".

    "Sciemment ou non, les responsables politiques poussent la politique européenne vers une forme d’extrémisme qui transforme l’Europe en une poudrière", affirme le sénateur, évoquant des propos ou des mesures des leaders européens jugés contradictoires, où s’entremêlent tolérance et politiques anti-immigration. "Dans ce chaos, il est étonnant qu’un seul Européen ait appuyé sur la gâchette pour exprimer la frustration envers l’indifférence et l’hypocrisie de la classe politique européenne devant l’islamisation et l’immigration illégale qui, selon le discours politique même, mettent en danger la civilisation et la culture européennes", a poursuivi le sénateur."

    Répondre
  6. L' Inédit

    27 juillet 2011
    A qui profite le crime?

    Plus on y réfléchit, plus on se pose la question de savoir si le tueur de Norvège, suite à une frustation ancienne, ne se serait pas volontairrement fait manipuler par le terrorrisme arabe, faisant valoir une justification toute opposée à ses opinions. Son but est peut-être de faire d’ autres émules “blonds” pour ajouter à la confusion dans cette affreuse guerre ouverte qu’ on refuse de reconnaître.
    Ca sent le coup habilement monté, comme à Oklahoma, aux Etats Unis, il y a quelques années.
    Répondre
  7. Mohamed Leblanc

    27 juillet 2011

    Tous les adjectifs possibles et imaginables ont été utilisés pour qualifier la tuerie d’Oslo. On reste sidéré par la quantité de fiel versé et les conclusions qui en ont été tirées. Ce drame, qui aurait du être un réveil des consciences, une alarme tonitruante sur le misérabilisme du devenir occidental, n’a été entendu par celui-ci que comme un appel à encore plus de soumission, de dépendance, de condamnation sans appel. Merci la repentance, je bats ma coulpe, je suis mort de honte du passé de mes aïeux, je sois payer pour tout…
    Depuis la déclaration de guerre du 11 septembre, les terroristes occidentaux ont perpétré au moins une centaine de morts. Ce génocide, ces crimes contre l’humanité, doivent assurément être sévèrement punis, le recours à un tribunal international devient impératif pour que justice soit faite et que l’on rende leur honneur aux stigmatisés. Car n’oublions pas que dans ce drame, ce sont ceux qui aident qui ont été visés, c’est donc la communauté tout entière des bien-pensants qui se trouvent atteinte. De l’autre côté de la barricade, les valeureux combattants dans le sentier d’allala résistent courageusement et vaillamment, et ces malheureux en haillons, sans capitaux, sans structures, sans entraînement, sans stratégie, sans autre arme de destruction massive que leur foi, n’ont fait en réalité que quelques milliers de morts, ce qui est une broutille face aux crimes occidentaux.  La moindre des choses serait tout de même que l’on construise une mosquée à l’endroit du drame, avec contribution obligatoire de la part de tout norvégien qui serait, grand, blond, aux yeux bleus.
    Pendant ce temps, la fête continue : dsk passe en coulisse, de nombreuses casseroles sont décrochées du cul de certaines élites, l’affaire Boulin, classée, et on s’emploie à renforcer l’europe_rouleau-compresseur, à sauver l’euro, on songe à une gouvernance européenne qui mettrait – enfin – fin aux nations. Il faut sauver les banques, c’est-à-dire que les contribuables doivent mettre la main à la poche pour les assurer de faire les profits maximum. Parallèlement, la censure s’organise encore davantage, des sites d’information sont clairement mis en cause, intimidés, fermés (voir Rebelles-info, détruit, puis, à peine ressorti de ses cendres, abattu à nouveau). Demain, ce seront les 4V et d’autres qui seront interdits. L’accès et le contrôle d’internet se mettent inexorablement en place, les sites "dangereux" seront fermés, et ceux qui pourraient rester seront désormais inaccessibles : voilà où mène une bonne démocratie, aussi bête que généreuse.
    Le drame d’Oslo aura au moins eu un enseignement majeur :
    la majorité des occidentaux n’a au fond qu’une seule aspiration : rejoindre au plus vite l’abattoir hallal le plus proche…

    Répondre
  8. Laudance

    27 juillet 2011

    Faut-il en ajouter à ce sujet si bien proposé ? Pas forcément. Mais un tel événement ne peut laisser indifférent. Je parle évidemment du massacre d’innocents survenu à Oslo. C’est effrayant mais, en même temps, je crois qu’il n’est pas étonnant au point d’assommer les gens conscients des dangers de plus en plus présents.

     

    En effet, à défaut de savoir quand il se produirait, on pouvait s’attendre à un tel développement d’une violence longtemps contenue au sein de sociétés cadenassées, chez des citoyens ayant l’impression d’être étouffés par le contexte ambiant. Il y aura donc d’autres explosions, au propre comme au figuré, dans les années à venir.

     

    Sans sous-estimer l’horreur de l’acte précité, je crois même qu’il ne s’agit que d’un premier pas dans cette direction et que d’autres suivront ailleurs, car l’Europe n’est plus à l’abri de nouveaux bains de sang  qui atteindront toutes ses régions. J’espère, bien sûr, me tromper, mais les conditions de ceux-ci me semblent réunies.

     

    Pourquoi ? Eh bien, tout simplement, parce qu’une fois convaincus que leurs élus, leurs dirigeants, ne défendent plus leurs valeurs, leurs traditions, voire leur civilisation, les peuples trouvent en eux des moutons devenus enragés qui prennent leur relève et tombent alors dans des excès contraires que le monde même innocent paie cher.

     

    Or, il se fait qu’il y a maintenant trop longtemps, en France notamment, que les élites sont déconnectées de la réalité, très éloignées des préoccupations et craintes des citoyens persuadés d’être désormais livrés à eux-mêmes, abandonnés par leurs responsables censés les protéger, mais qui ont failli à cette mission essentielle.

     

    Mais la faute à qui le climat d’insécurité à la base de réactions engendrées par la haine ? Aux islamistes ? C’est à voir, car s’il est vrai qu’ils sont nos ennemis, on sait à quoi s’en tenir avec eux. Personnellement, je ne leur en veux uniquement qu’à ce titre. Je tiens simplement à ce qu’ils soient ouvertement combattus, sans retenue.

     

    Et maintenant faut-il l’attribuer à l’extrême droite qui sera évidemment dénoncée avec une force accentuée ? Ou à la (re)naissance d’un extrémisme chrétien qui ne bénéficiera sûrement pas de la mansuétude accordée à la religion de tolérance, d’amour et de paix ? Je suis persuadé que la bien-pensance va s’engouffrer dans cette brèche.

     

    En effet, l’occasion est trop belle pour elle de faire plus que jamais contrition en battant sa coulpe… sur la poitrine des personnes excédées par des années de laxisme occidental, un laxisme tel qu’on peut l’assimiler à de la lâcheté. Et c’est lui et elle qui ont fourni le terreau dont la fertilité en  augmentation va produire de nouvelles tentations.

     

    Ce ne sont donc pas les fous d’Allah, ni l’extrême droite, ni les éventuels intégristes chrétiens, qui seront suffisamment stigmatisés par le politiquement correct, que je voue aux gémonies. Non, car mon immense colère s’adresse aux sourds et aveugles, aux hypocrites, aux illuminés, aux suicidaires et aux dhimmis qui vivent dans le déni.

     

    Ceux-là, forts de leur confort, ne veulent pas voir, ni entendre et encore moins écouter les cris des populations exaspérées par une immigration insensée, par des accommodements à sens unique, par un assistanat généralisé pour des hôtes qui refusent de s’intégrer, alors qu’eux doivent toujours s’adapter à des modes de vie importés.

     

    C’est ainsi que j’en reviens à ma première idée : il ne faut pas s’étonner si, à force d’accentuer la pression sur des citoyens ébranlés dans leurs convictions, la cocotte finit par exploser. Car, quand il n’y a plus d’échappatoire, même dans l’isoloir, quand les gens sont acculés sans espoir d’une sortie légale, alors gare à la fureur du désespoir.

    Répondre
  9. netinada

    27 juillet 2011
    Tout est relié : Pour comprendre pourquoi et comment, certains en sont arrivés à être surpris, par le terrible drame qui s’est déroulé dernièrement à d’Oslo, visionnez d’abord ceci, part exemple :http://youtu.be/xnCBldVLi7U
    Il m’est revenu à l’esprit la parole attribué au Rabbi — Jésus, qu’on a appelé Christos…— et selon laquelle il affirmait, que ceux qui pouvaient tuer notre corps étaient moins redoutables que ceux qui pouvaient s’en prendre à nos âmes…
    Il est certain, qu’à choisir —mais le peut-on toujours ?…— il vaut encore mieux n’avoir affaire à aucun des deux !… (Et à plus forte raison, à ceux qui peuvent faire les deux sans vergogne, au nom de leur dieu, des commandements inscrits dans leur livre prétendu sacré, etc,…)
    Et il me revient tout à coup à l’esprit, la fameuse histoire de la grenouille, dont il a été progressivement augmenté dans l’eau de son aquarium l’intensité d’un courant électrique ; cela afin qu’elle finisse par passer de vie à trépas, sans même se rendre compte qu’on avait décidé depuis longtemps de la cuire …
    Procédé il est vrai très différent, opposé même, à l’électrochoc sanglant adopté par le terrible (semant de la terreur ) Norvégien Anders Behring Breivik…
    Si la passivité bovine des citoyens de tout pays, —envahi de façon rampante ou violente— n’est pas à l’ évidence, l’attitude juste, face à la provocation que constitue donc l’invasion d’envahisseurs quel qu’ils soient, il faut bien admettre que le recours à la violence criminelle massive, —même si elle n’est pas aveugle, qu’elle a été préméditée avec soin et sang froid— n’est pas non plus la réponse défensive suffisante..
    .
    Quoi que…Par la violence des terroriste et la tragédie sanglante qui s’en suivit pour les PN et les harkis d’Algérie, cela n’a-t-il pas finalement abouti à la victoire lâchement offerte à une poignée de criminels ?… Et ce fut la valise ou le cercueil, pour les victimes de ces égorgeurs d’innocents ; Mais par la suite, aussi l’exode en France ou la misère garantie pour la grande majorité et "indépendants" restés au pays, et l’opulence sur leur dos, pour généraux et les indépendantistes privilégiés au pouvoir…
     
    Mais force est de constater que ces immigrés en provenance de ces pays soi-disant indépendants, ne sont pas pour autant disposés, ni à s’intégrer dans le pays d’accueil et ni à respecter les us et coutumes des habitants —mais plutôt à se communautariser, et voire même à tâcher d’imposer leur propres coutumes d’origine, et leur religion à leurs hôtes…
    Aussi, l’avenir nous dira sûrement, si en effet, le recours au terrorisme n’aura pas été salutaire pour eux, et la passivité bovine des citoyens des pays qu’ils auront envahis n’aura pas été encore plus salutaire pour eux…—mais aussi fatale pour leurs bienfaiteurs malgré eux…)
    L’avenir nous dira aussi j’espère, si les décideurs irresponsables —mais responsables de cette prévisible et fatale montée de l’islamophobie, et des guerres civiles qui peuvent s’en suivre— sont également coupables en amont, des effets pervers que leur manque de discernement en matière de politique d’immigration sauvage a favorisé par leur faute, avec comme conséquence la xénophobie exacerbée, et l’islamophobe, avec les réactions violentes de certains individus déterminés ou désespérés …
     
    La loi de cause à effet , est têtue…Bien plus que toutes les tentatives d’explications fragmentaires et partiales, qui nous seront préparées, par les médias —qui savent mieux s’autocensurer, que nous informer objectivement sur les faits reliés entre eux, et leurs implications causale…
    ( Bonne nuit. Et surtout, dormez sur vos deux oreilles ; ou bien dépêchez-vous, car il est déjà trop tard……)
    Répondre
  10. vozuti

    27 juillet 2011

    les gros médias ont réussit l’exploit de faire passer un franc-maçon pour un chrétien traditionaliste et un nationaliste:           en d’autres termes les médias obèses font passer un franc-maçon pour un anti-franc-maçon.                  les meme   médias font passer les norvégiens pour des arabes musulmans,  puisqu’un terroriste  islamophobe  est censé tuer des musulmans.                               le tueur est probablement un fou mais la question est de savoir s’il est aussi fou que les journalistes tordus qui ont la prétention de nous informer.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)