Barack Obama et le fardeau de l’homme noir

Barack Obama et le fardeau de l’homme noir

Si 2008 devrait être une année catastrophe pour la France, elle pourrait être l’année de toutes les surprises en Amérique, tant le système politique y est à bout de souffle. La montée en puissance de la Chine et de l’Asie vont marginaliser l’Occident et ce dernier, au lieu de se ressaisir, va se couvrir de ridicule. C’est sans doute mieux ainsi.

Nous ne vivons plus à l’époque de Frank Capra ou de James Stewart ; et depuis trente ans l’on sait que pour être élu sénateur ou gouverneur, il suffit d’être riche et d’avoir des appuis médiatiques. C’est ainsi que la France, toujours en retard, a élu Sarkozy, notre apprenti oligarque. Mais après les excès financiers et militaires de l’époque Bush et Clinton, il était clair qu’un retour de balancier allait se produire.

La femme de l’ancien président ne pouvait tout de même pas succéder au fils de l’ancien président ! De qui se moque-t-on ? Il est vrai que la prostitution journalistique (là-bas comme ici la presse, de moins en moins lue, appartient à une poignée de milliardaires proches du pouvoir) et le narcissisme des blogs, qui paralyse toute réaction collective, aide à cette dégénérescence démocratique dans bien des pays.

Mais là, le bilan des années 2000 est trop désastreux pour que l’on puisse encore se fier aux responsables qui regardent s’écrouler leur pays en pensant qu’il suffit d’imprimer du dollar, d’acheter des chemises srilankaises et de bombarder l’Iran pour résoudre les problèmes de déficits, d’immigration, de santé ou d’éducation de leur grand pays. Sans parler de l’écologie, qui n’a guère intéressé les pétroliers texans, à l’heure où la banquise arctique n’a plus que dix ans à vivre.

C’est ainsi qu’aux États-Unis, les candidats des lobbies vont être peu à peu marginalisés, pour avoir, de Giuliani (qui décupla sa fortune en cinq ans en jouant au martyr officiel des attentats) à la femme Clinton, écœuré les électeurs. On ne voit pas en effet pourquoi voter démocrate si c’est pour maintenir l’armée là-bas, et se montrer incapable de résoudre les problèmes actuels de l’Amérique. J’ai lu tout ce que je pouvais lire sur Obama : pour l’instant le ramage vaut moins que le plumage.

Obama continuerait la politique impériale et ruineuse des Clinton-Bush

Il est amusant de penser que ce n’est pas un Afro-Américain qui risque de battre à plate couture l’élite wasp progressiste ; mais un pur coureur de fond africain, de ceux que l’on fait tourner des heures autour d’un stade. L’ironie du sort voudrait qu’Obama ait un discours contestataire, racialiste, comme les prêcheurs évangélistes ou musulmans de l’Amérique noire : mais ce n’est pas le cas. Obama est plus cool, il inquiète moins que tous les Luther King, les Farrakhan et les Jesse Jackson du monde. Obama est un pur produit post-moderne.

On se doute que ce n’est pas un Noir fauché, venu d’un pays où les dernières élections ont fait plus de 500 morts, qui va résoudre les problèmes de la première puissance mondiale, mais le fait est là : la montée d’Obama traduit le désarroi de l’électorat américain écœuré par sa classe dirigeante, et la transformation démographique de l’Amérique où la majorité blanche d’origine européenne va se trouver marginalisée d’ici… vingt ans.

Imaginons le Kenyan au pouvoir dans moins d’un an, et l’état du dollar, des investissements, et de la diplomatie yankee. Imaginons alors les responsabilités qui incomberont, non à la pauvre Europe, mais aux vraies puissances d’aujourd’hui, la Chine ou la Russie.
Il y aura deux options : ou Obama continuera la politique impériale et ruineuse des Clinton-Bush, ou il y mettra fin. Il aura alors le choix de socialiser l’Amérique en direction des minorités raciales, ce qui la détruira plus sûrement que la France ; ou bien de la sauver véritablement en rompant avec le modèle venu de l’époque Nixon. Et nous en arriverons au point suivant : le Blanc va devenir le fardeau de l’homme noir. Le XXIe siècle sera spirituel, c’est-à-dire marrant…

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(26) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    Galoda : " il est facheux de constater que dans l’ensemble le commentaire est plus intéressant que l’article -"

    Ce n’est pas courant. Sans l’article de base, il n’y aurait pas de commentaires. Les articles des 4 V , bons ou mauvais, ont le mérite de mettre en lumiere certains vrais problemes, de poser qqs bonnes questions.
    Nous avons de la chance que les auteurs aient le courage d’
    écrire a contre-courant, et je crois qu’ils méritent reconnaissance et remerciements pour cela (meme si parfois Nicolas Bonnal fait dans "l’Ici Paris" ).
    Il est important de diffuser ce canard, meme avec ses imperfections.

    Best,

    Mancney

    23/01/2008 à 16 h 11 min
  • galoda Répondre

    il est facheux de constater que dans l’ensemble le commentaire est plus intéressant que l’article –

    les 4 vérités c’est quoi?

    23/01/2008 à 7 h 27 min
  • Anonyme Répondre

    Eiff : " RON PAUL le libertarien patriote, (…)  arrive second dans le Nevada chez les républicains."

    C’est ca, et dans un autre domaine, il arrive premier!

    Best,

    Mancney

    22/01/2008 à 15 h 40 min
  • EIFF Répondre

    RON PAUL le libertarien patriote, anarchiste de droite indépendant, et opposant farouche au plan guerrier des néo-cons et des financiers mondialistes arrive second dans le Nevada chez les républicains.

    21/01/2008 à 12 h 06 min
  • Anonyme Répondre

    Grutjack : " Mais précisément !  Il y avait dans mon "Mais que font donc les Bush" un sourire qui vous a échappé."
    –  Sorry, Grutjack, d
    écidemment, je deviens idiot! J’aurais du comprendre.

    Grutjack : "Mais on entendra probablement reparler de Jeb dans quatre ans."
    –  Oui, je le pense aussi, dans 4 ou 8 ans, apres un petit
    éloignement temporaire astucieux, genre la campagne d’Egypte, ca se tient.

    Grutjack ; " Du côté républicain, il y a "confusion" en ce sens qu’aucun candidat ne semble se détacher."
    – I see. Effectivement. Bon, je pr
    ésume que les choses vont se mettre en place tranquillement. Le GOP est en général bien organisé (d’ou ma question a propos de "confusion") et plutot bien discipliné; je ne m’inquiete guere pour eux.

    All the best,

    Mancney

    20/01/2008 à 17 h 16 min
  • Anonyme Répondre

    Dr Ngungu Kaseka : " Jugeons les gens par ce qu’ils peuvent apporter, non pas par leur race. C’est ridicule en 2008."

    – Permettez moi de relever, parmi votre intéressant commentaire, simplement votre derniere phrase, qui fait directement référence au titre de l’article de Nicolas Bonnal (article qui s’est fait plutot allumé, d’ailleurs, si vous lisez les commentaires précédents le votre).
    Je ne vais certainement pas me donner la peine d’abonder ostensiblement dans votre sens en appuyant et complimentant votre propos, car les évidences m’agacent, et rien n’est plus évident que ce que vous avez écris la, justement.

    Contrairement a ce que certains ressentent – a tort – et contrairement a ce que d’autres colportent – avec de "bonnes raisons"- , il y a tres peu de gens qui jugent par la race, mais plutot par le comportement et l’attitude.  Je croyais que tout le monde savait cela, je croyais que le prétendu "racisme" (qui a "justifié" la création d’un anti-racisme qui lui est militant), avait été démonté, et je suis un peu décu qu’un homme de qualité comme vous semblez l’etre, puisse croire que "les gens" jugent les autres "par leur race".  Ecoutez moi bien, Dr Kaseka, ceci est faux, complétement faux, pour la tres, tres, tres, grande majorité des hommes (on acceptera quand meme qqs exceptions chez les lissencéphales et chez les frustrés, mais sont-ils sain d’esprit?) mais par contre, interrogez vous donc sur vous-meme, quand vous écrivez cela, car, ou bien vous avez tort si vous le pensez vraiment, ou bien vous tentez de manipuler en tentant de culpabiliser les Francais, ou les blancs, ou whatever en général et la, pardonnez moi, mais le coup est un peu connu.

    Comme je l’ai déja écrit 10 puissance mille fois, les différentes races humaines sont TOUTES la richesse de notre Planete, et il convient de les respecter, de les conserver, en évitant TROP de métissage, je dirais il convient de les chérir meme, de meme que les cutures et civilisations associées; elles sont notre patrimoine Humain.

    Aucune personne, saine d’esprit, et dotée d’une intelligence normale, ne juge autruit par sa race, et il est idiot ou pas tres honnete de prétendre le contraire.
    Wise up, Docteur.

    Best,

    Mancney

    19/01/2008 à 21 h 37 min
  • grutjack Répondre

      A Mancney –       Mais précisément !  Il y avait dans mon "Mais que font donc les Bush" un sourire qui vous a échappé. Si Jeb n’a pas "osé" se présenter, c’est que le frère après le fils après le père, cela aurait fait "un peu fort de café". Mais on entendra probablement reparler de Jeb dans quatre ans. Cette tendance à la monarchie républicaine devrait intéresser notre ami Superdupont. Elle n’est pas nouvelle aux Etats-Unis. Dans la liste des présidents, on trouve au début deux Adams, père et fils, puis, au vingtième siècle, deux cousins Roosevelt. Ensuite, comme chacun sait , pour faire plaisir à leur vieux papa, qui aurait tant voulu devenir lui-même président, les trois frères Kennedy incarneront successivement les prétentions au trône de la famille. Comme vous dites, certains aux Etats-Unis, "n’aimaient pas ça" et ont employé les grands moyens (deux assassinats!) pour mettre fin à l’effet dynastique. Cela reprend de plus belle à la fin du siècle. On a remarqué que, depuis 1980, tous les "tickets" présidentiels contenaient soit le nom de Bush, soit celui de Clinton. Et cela risque de continuer.

      Du côté républicain, il y a "confusion" en ce sens qu’aucun candidat ne semble se détacher. Les trois premières primaires ont donné trois vainqueurs différents. Cela n’augure rien de bon pour eux. Dans une situation très fluide, on s’oriente probablement vers une présidence Hillary / Bill, d’autant plus que le baromètre économique pour 2008 indique clairement "Tempêtes".

    19/01/2008 à 19 h 10 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    19/01/08    – "Les 4-Vérités"

    N’étant pas allé l’automne dernier aux Etats-Unis comme je le faisais régulièrement(1), j’avoue n’avoir suivi  – jusqu’ici – les élections américaines que de loin. Et si le "Républicain" que je suis (cela date du temps où j’avais été fiancé à une américaine qui devait faire une petite carrière "démocrate" à Madison !) continue à détester la politique aventureuse ( à tous les sens du terme) de George W. BUSH qui s’enferre de plus en plus en pratiquant la "fuite en avant", j’avoue n’avoir aucune sympathie pour les candidats "d’en face".

    Barrak Hussain OBAMA me paraît avoir été "fabriqué" de toutes pièces par des médias à la solde d’on ne sait trop qui. Et, d’instinct, je me méfie des candidats que la presse veut imposer comme l’homme du changement, le "sauveur", au "bon peuple". Pour ce qui concerne la redoutable Hillary CLINTON dont on sait par avance qu’elle ne lâchera pas le morceau jusqu’aux dernières" primaires", je conseille aux lecteurs français de lire l’excellent "HILLARY DEMASQUEE" (Patrick Goffman, Ed Pardès, BP 11, F-77880 Grez sur Loire – 128 pages, 12 euro). Ce petit opus retrace la carrière de l’ex-first lady, née à Chicago dans une "milieu… combatif et conservateur, puis ses universités gauchistes" jusqu’à son "recentrage" au Sénat, l  "échec retentissant" de sa réforme de l’assurance-maladie pendant sa "co-présidence" avec Bill CLINTON. Patrick GOFMAN dont on connaît certes la mysoginie rappelle que "ce n’est pas la féminitude qui étouffe Mme CLINTON". A passage, "les placards sont forcés", "les doubles fonds sondés," avec maintes références à une riche documentation réunie aux USA où avait vécu le père de l’auteur. Quoiqu’il en soit, il ne me paraît pas qu’il faille attendre des deux "principaux" candidats démocrates qu’ils mettent fin à la "sale" guerre d’IRAK (même si OBAMA avait eu "l’intelligence" de se déclarer "contre"), pas plus d’ailleurs qu’à éviter l’aventure iranienne.

    Pour ce qui concerne les Républicains, je n’ai aucune sympathie pour GIULIANI accusé non sans raison d’avoir profité (si j’ose écrire) du "11/9" pour redorer un "blason" fort terni, et dont je n’approuve pas les prises de position sur certains "sujets de société’". Et ce ne sont pas celles prises contre l’avortement, par exemple, par le mormon ROMNEY (une seule épouse !) ou le pasteur HUCkABEE qui me rassureraient. Après tout, George W. BUSH, lui aussi, s’était déclaré contre l’IVG ! Si j’étais américain, je serais tenté de souhaiter voir arriver en tête des primaires Ron PAUL. Tout en convenant honnêtement que c’est pour la seule raison que les média garde à son sujet un silence obstiné. Un homme que boudent les gens de presse mérite assurément qu’on s’intéresse à lui, et même qu’on lui fasse confiance. Dans la mesure où l’on peut faire confiance à un politicien ! 

    Mais nous Français n’avons-nous pas suffisamment à faire avec des politiciens de plus en plus détestables, de plus en plus décevants, de moins en moins crédibles… pour avoir l’outrecuidance de nous mêler des élections même dans un pays réputé ami ? Hélas ! une partie des affaires (à tous les sens du terme) de notre pays dépendent de celles des ETATS UNIS D’AMERIQUE, tout comme de leur politique étrangère ! Alors, wait and see, en priant Dieu que le meilleur gagne, ou plutôt le moins mauvais ! 

    19/01/2008 à 12 h 19 min
  • sas Répondre

    Aux internautes qui ignorent comment et qui manipule la FEDERAL BANQUE OF UNITED STATED; je leur conseille de se documenter….ce ne sont ni les chinois ,ni l’arabie seoudite ni autre créanciers etranger qui la en main…..

    mais bien un quarteron issu des 5 familles qui comptent le plus au usa dont les rockfellers et les rothchild pour les plus connus…..

    Et c’est bien là le problème…..étant installé dans la haute finance européene ,anglaise et mondiale….ce qu’ils perdent d’une poche :ils s ‘arrangent pour le récupérer de l’autre….

    EXEMPLE LE DOLLAR PERD PAR RAPPORT A L EURO…….aussitot le pétrôle flambe ,là ou les echanges se font masssivement en dollar…..avec cet outil presque parfait….un coup il dopent leurs ventes ,un coup ils amoindrissent leur dettes extèrieures…..selon le choix du moment

    Sans etre spécilaiste de la finance….on a bien compris que c’etait un jeu de con…..et les entubés on sait qui c’est…

    sas

    19/01/2008 à 12 h 17 min
  • Dr Ngungu Kaseka Répondre

    Votre article a des déductions est trop simplistes à la française. Les États-unis n’est pas la France.Le fait que Monsieur Obama soit d’origine africaine, ne changera rien par rapport à sa conviction d’être americain. Je voudrais vous rappeler le patriotisme americain existe, il est présent chez tous les americains quelques soient quelque ,leurs origines et leur âge, Obama est né d’une mère blanche et d’un père noir kenyan, economiste et diplôme d’Harvard. Nombre des présidents des états-unis ont été d’origine Irlandaise, alors que le terrorisme(avec IRA) et la segregation stupide entre catholiques et prostéstant regnaient en Irlande, ce n’est pas pour autant qu’ils n’ont pas bien dirigés les USA(John F.Kennedy, Ronald Reagan, W.Mckinley), alors je ne vois pas qu’est-ce que le cinq mort kenyan viennent faire dans l’élection americaine.L’americain d’origine africaine n’est pas à comparer avec le francais de la même origine. Le premier se considère et est considéré americain à part entière  tandis que le second n’est français par son passeport..Jugeons les gens par ce qu’ils peuvent apporter, non pas par leur race.C’est ridicule en 2008.

    19/01/2008 à 1 h 33 min
  • Anonyme Répondre

    Grutjack : " Mais que font donc les Bush ? On avait pourtant parlé de Jeb, le gouverneur de la Floride. Il n’a pas osé se présenter."

    –  Vous ne devriez pas prendre les Bushs pour des imbéciles. Vous pensez vraiment qu’ils ignorent que les électeurs Américains ne voteraient pas, cette fois-ci, pour un Bush quelqu’il soit, ne serait-ce que pour arreter "l’effet dynastie"?  Vous avez quand meme remarqué que c’est déja un handicap pour Hillary : Bush, Clinton, Bush, Clinton, ce genre de série ne plait pas vraiment aux USA.

    – Par ailleurs, ou avez-vous vu de la confusion chez les Républicains?
     

    Best,

    Mancney

    19/01/2008 à 0 h 28 min
  • grepon le texan Répondre

    "ses créanciers en Arabie Saoudite, demain devant la Chine qui contrôleront en sous main les banques US."

    On nous repetait exactement le meme genre de propos catastrophistes dans les annees 80 quand le Japon, Inc. nous tenaient par les c….    On ne parle plus beaucoup du menace japonais.   Aujourdhui, les chinois font le meme erreur que les japonais a plus grand echelle.   Voila une civilisation avec des problemes demographiques serieuses(trop peu de naissances+imbalance males-femelle), couple avec des dettes =interieures= colossales, des investissements a pertes etc, exactement comme les nippons des annees 80, mais en bien pire.

    Les problemes des Saudi sont encore pire.  Avec leur welfare state qui tournent quasi-uniquement par recettes petroliers, et leurs ecoles fabriquent de musulmans wahabbites, ils ont fonde une explosion demographique de gens qui n’ont rien a contribuer economiquement.   Le PIB par tete de l’Arabie Saudite tombent au meme temps que le prix du petrole monte, depuis des decennies.   

     

    18/01/2008 à 20 h 20 min
  • grepon le texan Répondre

    "Chez les républicains, c’est la confusion, prélude probable à la défaite."

    Non, il y a une confusion de bons candidats.  Le seul leader qui ne pourrait pas battre Hillary ou Obama, ou Hillary/Obama, est Huckabee.     Beaucoup de voters republicains resteraient a la maison en Novembre au lieu de voter pour un Jimmy Carter II, ce qui donnnerait l’election au Dumb-o-crat de service.   Au moins Hillary aurait des "balls" en ce qui concerne "foreign policy,"  et le congress arretterait ses tentatives a installer le socialisme.   Ce serait peut-etre pas bien pire.

    18/01/2008 à 17 h 06 min
  • Anonyme Répondre

    Enlevez votre masque, on vous reconnait!

    18/01/2008 à 13 h 24 min
  • EIFF Répondre

    A Grepon le texan.

    Je crains malheureusement qu’il va falloir payer l’addition, c’est bien beau d’aller faire du rodéo en Irak mais un jour ou l’autre tout ça se paie et le fiston Bush est déjà obligé d’aller s’agenouiller devant ses créanciers en Arabie Saoudite, demain devant la Chine qui contrôleront en sous main les banques US.

    18/01/2008 à 12 h 05 min
  • grepon le texan Répondre

    " Avec l’approche de la récession, la catastrophe des subprimes, la faillite des banques, l’invasion latino, les milliards envolés en Irak et la propagande du complexe militaire, …"

    Vous parlez des Etats-Unis presente par nos medias gauchistes.  Les recessions ici, les bulles qui se degonflent, on appelle ca des corrections.   Ca se rattrape dans un rien de temps, et au pire moment c’est n’approche pas les taux d’inactivite ou du chomage typique chez une bonne partie des pays OECD.   Le budget militaire est toujours aussi bas en pourcentage du PIB…    Bref, la propagande n’est pas la ou vous l’imaginez.

    18/01/2008 à 3 h 47 min
  • grutjack Répondre

      Il ne suffit pas d’être riche pour espérer entrer à la Maison Blanche ;  Il faut aussi posséder l’endurance d’un coureur de marathon pour supporter les fatigues de l’interminable cirque électoral américain. On en est pour le moment à dépenser des dizaines de milliards rien que pour choisir des candidats, alors que dans une démocratie digne de ce nom, le choix des candidats appartient  aux partis, non au grand public. Le système des "primaires" ne risque pas de dégager un programme sérieux. De chaque côté, les aspirants à la nomination se tapent dessus sans pitié, pour ensuite tomber dans les bras du "nominé". Dans certains Etats, on permet même aux électeurs démocrates de choisir un républicain et vice-versa. Et de quel droit ne le permettrait-on pas ? Ne serait-ce pas faire preuve de discrimination ? Les Etats-Unis sont entrés dans une ère d’"hyperdémocratie" dans laquelle le bulletin de vote devient une manie et où la liberté, c’est laisser n’importe qui faire n’importe quoi. On se sent mal le soir, lorsque, dans la journée, on n’a pas eu l’occasion de voter pour quelque chose.     Les joutes électorales actuelles sont un long concours de beauté ou, si l’on préfère, un concours du plus beau geste télévisuel. Obama n’a pas grand-chose à dire, mais il a adopté un style à la Kennedy qui plaît beaucoup. Mais, aux dernières nouvelles, Hillary remonte. C’est justice. Cette dame travaille très fort pour offrir à son Bill le 3e et le 4e mandat que la Constitution lui refuse. Chez les républicains, c’est la confusion, prélude probable à la défaite. Mais que font donc les Bush ? On avait pourtant parlé de Jeb, le gouverneur de la Floride. Il n’a pas osé se présenter. Ce sera sans doute pour la prochaine fois. Pendant ce temps, la Chine et l’Inde vont très bien, merci. Quant à Poutine, en dépit de son faible goût pour la démocratie, il se porte pas trop mal. Le magazine "Time" vient de lui décerner le titre de l’"Homme de l’année".

     

    17/01/2008 à 23 h 56 min
  • EIFF Répondre

    Avec l’approche de la récession, la catastrophe des subprimes, la faillite des banques, l’invasion latino, les milliards envolés en Irak et la propagande du complexe militaire, RON PAUL peut encore capitaliser beaucoup de vote, surtout si les démocrates se chamaillent et que les manoeuvres des néo-cons pour imposer leur poulain se poursuivent.

    17/01/2008 à 11 h 20 min
  • grepon le texan Répondre

    "…je vois plutôt Mike Huckabee l’emporter, proche du centre droit et donc plus rassembleur, …"

    Euh, sur les sujets de "foreign policy" ou de "big vs small gouvernment" ou encore intervention du gouvernment dans l’economie, Huckabee est de la meme trempe que Jimmy Carter…   Et puis il a pardonne beaucoup trop de criminels violents.   Tout ceci lui coulera dans les etats qui comptent.

    ",,,mais la vraie surprise ce serait RON PAUL…"

    Oui, ce serait surprennant, tres surprennant.  Il a des squellettes dans le placard et c’est un figure trop ridicule devant les cameras pour faire grande chose.   Si il se presentait comme independant il attirerait beacoup de vote qui irait normalement aux democrates par cause d’oppostion primale a la guerre.   Paul est le seul Republicain a opposer interventions muscle des EUA a l’etranger, et cette position la lui rend impossible meme comme V.P. pour n’importe quel des deux grands partis:  Une tres grande majorite des americains sont pour une engagement militaire pacifique-mais-pret-a-l’action sur(et sous!) les sept mers et continents, chez nos allies, dans l’espace etc.   Sur des guerres ou engagement policiere ou autres plus specifiques(Iraq, Afghanistan, Bosnie, nos bases en Europe ou dans la golfe…), les avis des americains different beacoup plus cas sur cas.    Par exemple:  l’Afghanistan a ete tres majoritairement supporte par le public.   l’Iraq, biens moins, quoique toujours majoritairement.    La Bosnie etc?   Personne ne semblent se souvenir que nous sommes toujours la.   Ne parlons meme pas de Koree du Sud, Allemagne, Japon et tutti frutti centaines d’autres implantations formelle du Pentagon a travers le monde.    Des fous comme Paul, quelque soit l’interet de leur positions libertariens tres attirant sur la limitation du gouvernment, l’ellimination de reglementation, la liberation de l’individu et tout le reste, resteront tres marginale merci a leur positions suicidaires concernant la defense nationale ou le "foreign policy" comme on dit.   Le monde n’est plus si grand aujourdhui qu’il y a 250ans de ca.   Ainsi le quasi monopole du gouvernment centrale a aller faire militairement ce qu’il faut a l’etranger est encore plus important aujourdhui qu’a une epoque ou de tres petit bateaux en bois prennait des mois a traverser les oceans avec une poigne de soldats arme de muskets et epees.    Aujourdhui c’est 15minutes de vol pour une tete nucleaire de plusieurs centaines de kilotonnes de TNT.

    17/01/2008 à 1 h 10 min
  • Guy MABAYA Répondre

     Je ne sais pas si cet article est représentatif d’un esprit général arriéré ayant cours en France, ou s’il n’engage que son auteur, car cette méconnaissance et ce mépris du reste du monde, a conduit à cet anti-américanisme preimaire, comme si, les progrès significatifs accomplis aux Etats-Unis dans le domaine des droits civiques, et qui risquent d’ailleurs de porter au pouvoir un afro-américain, étaient mal perçus ici; on parle d’occident lorsque cela nous arrange et on se désolidarise également des Etats-Unis lorsque cela nous arrange; j’aimerais vraiment inviter le rédacteur de cet article à réfléchir sur la disparition du nazisme, du faschisme et de l’apartheid, car tout ce qui a tendance à mépriser l’homme est appelé à disparaître; je crois que notre pays devrait s’inspirer de cette grande nation qui l’a libéré de l’occupation et du nazisme afin de réaliser que toutes les communautés vivant sur notre sol pourraient vivre en se sentant unies et solidaires, sous le même drapeau, notion qui parait bien étrangère à notre cher rédacteur. Je le plains vraiment.

    Au fait , quel que soit le vainceur de ces élections américaines, j’espère que ce ne sera ni le racisme, ni le sexisme , et je crois que l’on peux faire confiance au peuple américain, ce qui n’est malheureusement pas encore le cas d’une grande partie de nos concitoyens, heureusement minauritaires, vu le score élevé de l’extrême droite et du racisme en France.

    Merci

    16/01/2008 à 20 h 08 min
  • EIFF Répondre

    Obama est peut-être la vedette d’un jour mais il n’est pas représentatif de l’Amérique moyenne, la majorité Wasp, malgré le tournant néo-con, est encore réactive et hostile à toutes formes de socialisme, je vois plutôt Mike Huckabee l’emporter, proche du centre droit et donc plus rassembleur, mais la vraie surprise ce serait RON PAUL, le candidat anti-systéme, authentique libertarien-républicain, opposant virulent à l’impérialisme guerrier, défenseur des libertés, de l’individu et de la culture de vie.

    16/01/2008 à 14 h 05 min
  • sas Répondre

    Après les vrais fausses bonnes idées maçonniques; FEMME a la présidence parceque femme……dont l’autre idiote en a fait les frais avec le ridicule en prime…..voici le nouveau gadget barak obama……il resoudra les problème parcequ’il est noir….et vive l’éloge

    ……gageons que la france avec un doc gynéco ou l’autre camé de yanick noha(ex directeur technique nationnal du tennis français préconnisant "l’herbe" pour motivation…) gageons qu’avec ca nous avone du stock pour les prochaines législatives… Et après …..me direz vous ?

    les loges y travaillent…

    sas

    16/01/2008 à 11 h 59 min
  • Anonyme Répondre

    Nicolas Bonnal : " là-bas comme ici la presse, de moins en moins lue, appartient à une poignée de milliardaires proches du pouvoir"
    Ca, cela s’appelle de la désinformation. Et le reste de l’article, avec d’autres d’autres inexactitudes et des incantations, n’est pas tres sérieux, et n’encourage guere a le commenter.
    Just skip it.

    Une chose est quand meme exacte : Oui, en cas de succes, Obama, qui ne sera PAS élu, ainsi que Hillary, continueraient la meme politique générale que le Président Bush; et ceci devrait quand meme faire réfléchir certains, certains qui croyaient déja que le transfert des chambres aux Démocrates, avec l’arrivée au pouvoir de Nancy Pellosi et de H. Reid, changerait quelque chose, et que le rapport Baker-Hamilton réduirait le nombre de troupes en Iraq.

    A propos de changement, vous avez probablement remarqué que le theme majeur de la campagne US, et particulierement celle du dit Obama, utilise le "Change", le "Changement" en Francais
    Cela ne vous rappelle rien? C’est bien au moins depuis 1969 que toutes les French presidential élections s’appuient sur le "Changement", n’est ce pas? Souvenez vous, tous nos brillants présidents nous avaient tous promis ce changement! 
    Bon, ils ont r
    éussi, et je vous laisse noter les changements survenus en France depuis 1969. (Comment? Oui, le pourcentage de Maghrébins musulmans présents sur notre sol a bien changé!)

    D’ailleurs, je ne sais pas au juste ce que tout ce joli monde veut changer… Que les pauvres deviennent riches? Que la guerre devient la paix? Que Obama devient "Blanc"?

    Best,

    Mancney

    16/01/2008 à 10 h 30 min
  • grepon le texan Répondre

    Ouf, un penseur franchouille s’expertise en castastrophes qui se profile pour l’Amerique pour bientot.   La Russie et la Chine seront pour lui les vrais puissances du futur proche.    C.a.d la Russie qui a un PIB de la meme taille que l’Italie, des problemes de natalite et mortalite terrible, et une dictature kleptocrate comme cerise sur le tout.    De l’autre cote, la Chine avec des dettes et sur investissements mal avises qui font de l’implosion des annes 90 chez les japonais un rien de rien.  Empile sur cela la suite des "one child policies" qui seront une societe vieillissant, avec les males en surnombre de 20% sur les femelles sur une generation au moins.   La dictature n’aidera pas plus chez les chinois que chez les russes….  Vraiment, notre auteur franchouille n’a pas du tout le mesure du monde d’aujourdhui.  

    Reverrons sa copie dans quatre mois environs quant aux presidentiels.   Les republicains vont gagne facilement, a moin que nous avons la malchance d’avoir un un candidat tier comme Perot(’92) pour livrer l’election a un Democrate.    Perso j’ai deja declare pour Fred Thompson, personnellement.  Un ticket Thompson/Romney seraient terrible pour les democrates, c’est pourquoi les medias ici, qui sont majoritairement de gauche, essaient de promouvoir de fausse conservateurs comme Hucakbee ou McCain, sur lesquelles Clinton ou Obama aurait une chance de gagner.   L’Amerique est majoritairement de droite liberale quand meme.

    16/01/2008 à 4 h 09 min
  • Florin Répondre

    Obama à la Maison Blanche … on n’y est pas encore. Bien malin celui qui pourra aujourd’hui prédire la fin des élections américaines. Mais soyons-en certains : ni lui, ni la mère Clinton, ni Giuliani, ni les autres, ne feront marche-arrière toute depuis l’Irak ou l’Afghanistan. Ce n’est pas possible, ni utile, ni souhaitable.

    Les Chinois ont un proverbe : quand on égorge le cochon, c’est pour faire peur au singe …

    Pendre Saddam et détruire son pays devant les caméras a ramené à la raison tous les barbus de la planète (qui, sans exception, sont depuis rentrés dans le rang, y compris notre distingué bédouin de service, qui a planté sa tente dans le 8ème arrondissement à Paris). (Comme quoi, le logement est un problème, même lorsqu’on veut aller au camping du Bois de Boulogne).

    Si vous acceptez l’idée qu’il faut des flics (et de plus en plus) dans les "quartiers coupe-gorge" de la République, pourquoi trouvez-vous choquante l’idée d’un flic universel, seul à même de tenir en respect les hordes sauvages sur la planète ?

    Sans l’Amérique, point de salut. Hitler serait encore à Paris, les cocos au Kremlin, Ben Laden à Riad.

    16/01/2008 à 1 h 44 min
  • Luc SEMBOUR Répondre

    Cet article peut concourir avec succès pour le titre de plus mauvais article jamais publié dans 4V depuis sa création.

    Pour ma part je n’en ai jamais lu de pire. Il illustre une rare méconnaissance des USA, est bourré d’affirmations gratuites, notoirement fausses ou indémontrables. Quand on n’a rien à dire de défendable sur une zone géographique, on n’inflige pas au lecteur une dissertation sans queue ni tête,  tissu absurde et décousu, de l’authentique "parler pour ne rien dire" sous forme d’assertions pseudo-profondes. 

    Pitié pour le lecteur.

    16/01/2008 à 1 h 27 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: