Bush va-t-il attaquer l’Iran?

Posté le juin 26, 2005, 12:00
6 mins

Selon un article de la revue “Commentary”, diffusé par le site israélite “Migdal” le 9 juin 2005, le gouvernement de George W. Bush préparerait une attaque de l’Iran, similaire à celle qu’il effectua contre l’Irak. Le prétexte serait encore un présumé plan iranien d’AMD (armes de destruction massive), mais avec cette fois plus de vraisemblance. La “feuille de route” de ce nouveau projet guerrier aurait été activée après le rejet par les Français et les Hollandais de la Constitution européenne. Voici un extrait de cet article :
“L’homme qui dirige la planification de la guerre contre l’Iran est le secrétaire d’État à la Défense, Donald Rumsfeld, et dans une quasi-répétition du premier mandat de George W. Bush, il a œuvré à la construction d’une coalition pour la guerre en excluant la secrétaire d’État, Condoleezza Rice. Il n’y a pas encore de disputes entre eux, comme il y en eut beaucoup entre Rumsfeld et le secrétaire d’État du premier mandat de Bush, Colin Powell, mais les choses pourraient en venir là si la fièvre de la guerre monte.
Selon nos services de renseignements, le plan pour attaquer l’Iran prendra de la vitesse après certains débats cruciaux au Congrès en juillet. L’idée de fond est d’y aller avec une autre «coalition des volontaires» contre l’Iran, nombreuse lors de la première, moins lors de la seconde guerre du Golfe, avec une OTAN conduite par les Britanniques comme élément clé de la coalition.
De sources diplomatiques, on dit que puisque la constitution de l’Union Européenne a été rejetée par la France et la Hollande, Rumsfeld a planifié de diviser l’OTAN pour la guerre contre l’Iran, et il y réussira.
L’OTAN dirigé par les Britanniques n’inclura pas l’Allemagne, et comprendra des États généralement pro USA comme l’Espagne, la Pologne, la Roumanie, le Portugal et la République tchèque. Avec l’exclusion de l’Allemagne, la France ne sera pas en mesure – ou moins qu’auparavant – de mettre des bâtons dans les roues à la préparation de la guerre. Avec l’Union Européenne chancelante, et l’Euro assommé sur les marchés, la résistance française sera faible pour contrer une deuxième guerre au Moyen-Orient en deux ans.”

Un tel scénario est-il crédible ? Avec l’équipe de “va-t-en-guerre” qui entoure “Deubleiou”, tout est possible. Et il ne fait pas de doute que l’actuelle grave crise européenne provoquée par les électeurs français qui ont voté “non” au référendum (Merci bien Messieurs Dames !) et la perte de l’influence française qui en résulte, l’occasion est belle pour les faucons de Washington de lancer une nouvelle opération au Moyen-Orient.
En prélude, on notera que Bush a déclaré que les élections iraniennes ne respectaient pas les règles démocratiques et les opposants iraniens réfugiés en Occident avaient donné une consigne de boycott. Il n’en reste pas moins qu’on ne peut pas comparer le régime iranien à celui de Saddam Hussein. Si critiquable qu’il soit à maints égards, le régime iranien n’en a pas moins aligné plusieurs candidats à l’élection présidentielle et la participation des électeurs a été très importante (62%). Néanmoins, un deuxième tour de scrutin sera nécessaire, car le favori, l’ancien président Rafsandjani, qui fut au pouvoir de 1989 à 1997, et qui s’est présenté comme un rempart contre les extrémistes et comme garant du progrès économique et de la détente avec les États-Unis, a obtenu 21,10 % des voix, talonné par l’islamiste intransigeant Ahmadinejab qui en a eu 19,25%, ce qui a fait soupçonner un truquage des votes par des groupes islamistes et les “Gardiens de la Révolution” et soulevé les protestations du troisième candidat, M. Karoubi, religieux modéré, obtenant 17,46% des voix. Le grand perdant est le réformateur Mostafa Moïn (5e avec 13,68 % des voix).
Si une intervention en Iran est au programme à Washington, il va sans dire que le résultat final de ces élections pourra être déterminant. Si Rafsandjani est élu et entame aussitôt un rapprochement avec les États-Unis, il sera plus difficile à George Bush de se lancer dans une agression qui semblerait tout à fait injustifiée à l’opinion internationale, et même à l’opinion américaine. En revanche, si c’est l’islamiste radical Ahmadinejab qui est élu, l’hypothèse d’une nouvelle guerre serait à envisager sérieusement. De sorte que si les extrémistes religieux iraniens truquaient le second tour pour qu’Ahmadinejab soit élu, ils feraient peut-être le jeu de Bush, leur grand ennemi.
La politique mondiale, ce serait amusant si ça ne faisait pas tant de morts.

6 réponses à l'article : Bush va-t-il attaquer l’Iran?

  1. sas

    02/07/2005

    he machin truc coupe/coupe…si je dis que c’est cela la réalisation de ERATZ le grand israel , sur les décombres du moyen orient…ET DONC QUE L IRAN VA MORFLER…………..tu coupe Modératos ????? sas

    Répondre
  2. sas

    30/06/2005

    ho machin truc, modératos…tu veux pas dire qu’après l’afganistan,le liban,l’irak il y aura l’Iran et la Syrie…est-ce que tu diras sur ce tchach…que les « méchants » ils vont buter « CHAROGNE » (heu pardon charone)…MOTIF:on ne rend pas une bande cotière (gaza), même si on est le peuple élu de dieux….surtout si on est le peuple élu d’ailleurs. sas

    Répondre
  3. florent

    27/06/2005

    En plus de règler ses comptes avec les nonistes du référendum ( le vilain peuple inculte ), Pierre Lance montre clairemnt de quel côté il est: celui de l’abstention, de l’inaction et du pacifisme bêlant et capitulard. Et bien moi aussi je pense que les USA pourraient intervenir en Iran et je l’espère ardemment. C’est bien le seul état occidental depuis la défaite d’Aznar en Espagne qui lutte clairement contre le totalitarisme nazislamiste ( pour reprendre le mot d’Ivan Rioufol ) et il est plus que temps quand on observe les événements politiquesdes dernières années mettant en scène les islamistes en France ( loi du voile, agressions de manifestants, discours d’imams sur les femmes, agressions de juifs et de chrétiens ) et en Europe ( attentats en Espagne, meurtres politiques aux Pays-Bas, pressions idéologiques en Grande-Bretagne ). Monsieur Lance, au risque de vous faire peur, la passivité et la capitulation tuent aussi des gens. Rappelez-vous Munich.

    Répondre
  4. Bryan Travis

    27/06/2005

    Encore une contribution peu profonde de Pierre Lance. D’abord, il lui parait que le Pentagon Rumsfeldien, et les forces armees des Etats Unis, pays qui depense depuis des decennies autant chaque annee sur ses armees que les dix Etats-Etats suivants =pris ensemble=, aurait besoin d’allies parmi les divers etats de l’UE avant de lancer une action d’envergure contre les mullahs. Militairement et logistiquement parlant, les Etats-Unis n’ont tres clairment pas besoin, bien que quelques milliers de troupes de plus ici et la seraient bienvenue dans la mesure qu’ils soient efficaces a quelque chose d’utile. Mais les Etats-Unis ont ils besoin d’avoir des allies parmi les etats europeens purement pour faire un plus legitime en face de l’ONU et cie alors qu’ils renversent les mullahs? Evidemment, avoir des allies aideraient faiblement en face de la tres ferme opposition de plusieurs etats-membres du conseil de securite qui preferent continuer a faire leurs affaires avec les mullahs au lieu de les faire dans un contexte de transparence et de marches liberes. Alors, que faire de l’idee fantastique de Pierre Lance que le rejet du referendum aurait permis a Rumsfeld d’avancer ses projets de guerre contre l’Iran, merci a une vague affaiblissement de l’unite de l’Europe? On peut le mettre a la poubelle, bien sur. En outre, pour ceux qui trouveraient choqant que le Pentagon aurait des plans de guerre contre l’Iran ou toute autre pays sur la planete, reveillez-vous. Ils preparent et simulent de tels plans constamment. C’est fait parti de leur boulot. Parmi les plans sont aussi, par exemple, toute un tas de simulations de conflits bien plus importants que le simple projet de renverser les mullahs, y compris le problematique d’une attaque par la Chine contre le Taiwan, melange probablement a des provocations serieueses du Koree du Nord. Pour de tels conflits, les USA voudrait bien plus d’allies ayant non seulement de la volonte mais aussi les moyens et l’entrainement leur permettant de combattre a cote des armees americaine. Il y en a pas en Europe actuellement.

    Répondre
  5. defegggth

    27/06/2005

    bof , moi j y crois pas un seul instant : avec son engagement en iraq et en afghanistan , il n y a tout simplement + un seul soldat us de reserve disponible!!!!

    Répondre
  6. Pierre

    26/06/2005

    Puis-je vous demander si vous lisez quelques blogs d’iraniens et si vous connaissez la situation du peuple iranien pour écrire ceci ? Je ne le pense pas. Vous parlez de 62% de participation alors que même le président élu reconnait « quelques » fraudes et parle d’un taux de participation plus faible que lors du précédent scrutin. Vous parlez de modérés chez les candidats ! mais que peuvent ils faire avec une telle constitution qui ne laisse aucun pouvoir ? Etes vous prêt à laisser un pays gouverné par des extrèmistes acquérir la bombe atomique alors que leurs missiles ont la capacité d’atteindre l’Europe ? Je vous vois bien aller d’ici quelques temps vous proposer comme bouclier humain à moins que votre courrage ne soit pas à la hauteur de vos doux rêves de paix. Cordialement mon doux pacifiste et mort à ces affreux yankees 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)