Ce que veut Trump

Posté le septembre 25, 2018, 3:03
6 mins

Le premier des livres que je publie cet automne sort cette semaine. Je l’ai intitulé « Ce que veut Trump » – façon de rappeler que j’avais publié, il y a quinze ans, « Ce que veut Bush ».

À l’époque, George Walker Bush avait enclenché, après les attentats du onze septembre 2001, la guerre globale contre le terrorisme islamique.

Il avait renversé le régime taliban à Kaboul, détruit les bases arrière d’al Qaïda, et s’apprêtait à procéder à un changement de régime en Irak.

Il se disait dans la presse française que c’était un être plus abominable qu’Oussama ben Laden. La diabolisation qui s’abattait sur lui préparait le terrain qui allait permettre l’élection de Barack Obama, le premier président islamo-gauchiste de l’histoire des États-Unis.

J’ai d’emblée dit qui était Barack Obama dans un livre appelé « La résistible ascension de Barack Obama », dans lequel je prévoyais le pire.

Quand le pire est survenu, j’ai tracé un premier bilan dans un livre appelé « Le désastre Obama ».

Quand le désastre a pris fin, j’ai écrit « Après Obama, Trump ? »

À l’époque nul n’aurait parié que Donald Trump serait élu.

C’est pourtant ce qui s’est passé.

Quand Donald Trump est devenu président, les discours omniprésents ont annoncé un cataclysme.

La vague de haine anti-­Trump avait déjà pris forme et était déjà bien pire que celle qui s’était levée contre George Bush. Le programme de Trump étant totalement enseveli sous les délires les plus abjects, j’ai publié un livre d’explication : « La révolution Trump ne fait que commencer ».

Nous sommes à mi-parcours du premier mandat de Donald Trump. J’ai pensé utile, au vu du degré qu’a atteint la vague de haine, d’écrire un livre expliquant ce que Donald ­Trump a déjà accompli, ce qui lui reste à accomplir, mais aussi qui est le vrai Donald ­Trump, ce qui a permis sa victoire, ce qui explique l’exécration que lui vouent ses opposants politiques, nombre de journalistes, et une partie des intellectuels « conservateurs » américains.

J’ai ajouté un chapitre sur l’État profond et sur la véritable guerre que celui-ci livre contre l’administration Trump et dont on ne parle nulle part en langue française, ainsi que sur ce qui se joue dans cette guerre (rien moins que la survie des institutions américaines telles qu’elles existent depuis la fondation du pays).

J’ai également ajouté un chapitre sur les perspectives à moyen terme qu’on peut esquisser à partir de ce qu’accomplit Trump.

J’y parle des élections de mi-mandat qui vont bientôt avoir lieu et de l’élection présidentielle de 2020, car la campagne pour 2020 est d’ores et déjà lancée.

J’ai conçu le livre comme un antidote destiné à ceux qui veulent connaître la vérité et refusent d’être ensevelis sous les jets de bile qui découlent de la haine.

J’y présente le Donald Trump que connaissent ceux qui travaillent avec lui, celui que soutiennent les millions de gens qui se pressent à ses réunions publiques, et il n’a rien à voir avec ce qu’en disent ceux qu’imprègne la haine. Strictement rien à voir.

J’y décris la stratégie économique et géopolitique de Donald ­Trump, et ce qui constitue la « doctrine Trump », car il y a une « doctrine Trump », n’en déplaise à ceux qui disent que Trump est « imprévisible » : ­

Trump sait très exactement où il va, sur tous les plans.

J’y décris la monstrueuse machination montée contre lui par Barack Obama et Hillary Clinton pour faire gagner cette dernière, et qui s’est transformée en machination pour abattre Trump et pour qu’un ensemble de crimes infiniment plus graves que le Watergate (et commis par Barack Obama, Hillary Clinton et leurs comparses) ne soient jamais découverts.

J’y explique pourquoi les attaques contre Donald Trump sont un écran de fumée destiné à cacher cet ensemble de crimes.

Ceux qui veulent savoir pourront savoir. Les autres peuvent continuer à absorber les jets de bile. Chacun a le droit de s’empoisonner et de se détruire les neurones.

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

26 réponses à l'article : Ce que veut Trump

  1. Jean Dutrueil

    5 octobre 2018

    à Guy Millière,

    Bonjour monsieur,

    Séjournant dans un pays où le service des postes est un peu défectueux, m’empêchant de me procurer vos livres, je voulais savoir s’il était possible que vous demandiez à amazon de les transformer en format kindle?

    Bien cordialement

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    30 septembre 2018

    ” Trump assure que lui et Kim sont tombés amoureux [ l’ un de l’ autre ] ”

    ( la presse )

    encore un amour … ” fou ” et … ” contre-nature ” ! …

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      30 septembre 2018

      Quand même un peu moins qu’Emmanuel et Alexandre!
      Espérons que cela ne vas pas faire un “remake” de l’affaire Benalla.
      Sinon où allons nous?

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      1 octobre 2018

      De passage en Martinique Emmanuel est tombé amoureux de deux beaux éphèbes black.
      Une photo de famille est là pour illuster cette nouvelle liaison.
      On y voit même un doigt d’honneur, à destination d’Alexandre sans doute?

      Mon Dieu que va faire ce “pôvre” garçon si cruellement délaissé?
      Invoquer “#MeToo”?
      Organiser une manifestation?

      Répondre
  3. KAVULOMKAVULOS

    28 septembre 2018

    Pour ceux – celles – qui s’intéressent à l’économie en général et à ses conséquences, surtout pour la France, je recommande la lecture de l’excellent article paru sur le dernier “Capital” relatant les turpitudes de Atomic Anne Lauvergeon, épouse Olivier Fric (cela ne s’invente pas) concernant une énorme affaire touchant le nucléaire qui va faire scandale aux USA . Peut être même, si bien utilisé, en coller une grosse baffe aux démocrates de haut rang complices des magouilles “nucléaires”. Avec l’affaire AUSRA , nous risquons d’être encore une fois poursuivis par la justice américaine car les US qui adorent faire payer leurs conneries par les autres ont sur le dos des quantités de plutonium militaire que des charlots leur avaient promis de transformer en MOX pour les rares centrales encore existantes et qui n’en veulent plus, tellement le produit est foireux. Nous parlons là en milliards de dollars (peut être 20 ou 25) qui se verront finalement réclamés à l’Etat français, la boite Ausra étant totalement à plat. Des personnalités proches d’Obama, telles John Kerry, Harry Reid, et l’écolo Al Gore seraient dans le coup. Si Trump ne met pas ses chiens de chasse là dessus, c’est qu’il lui manque une case. A noter que Atomic Anne – celle qui ne voulait plus de mâles blancs, mais peut être des femmes teintées- dans sa boite) interrogée a fait répondre par son avocat que l’auteur de la découverte, qui est en liaison avec le FBI en plus et les a avertis était un “rat crevé”. Sauf que le rat crevé risque d’être le Trésor français, c’est à dire nous, les con-tribuables, mes bons amis….

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    28 septembre 2018

    les Américains ont Trump, les Parisiens ont … Campion !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      28 septembre 2018

      Ce sont de très bons choix.
      Campion à la mairie de Paris à la place de Hida Lego serait encore mieux.
      Attendons, qui sait?

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      28 septembre 2018

      Très bon choix des américains et des parisiens.
      Avec Campion à la mairie de Paris à la place de Hida Lego ce serait encore mieux.
      Soyons patient, qui sait?

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      28 septembre 2018

      Manuel Valls et Hida Lego feraient de bons exemples de remigration volontaire.
      La mairie de Barcelone, encore intacte, les attend sans trop d’impatience…

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      29 septembre 2018

      Excellente nouvelle.
      Marcel Campion se présente à la mairie de Paris contre Anne Hidalgo.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        30 septembre 2018

        il va faire la ( grand’ ) – roue ?

        ils ont quand même une chance pas croyable ces Parisiens : Hidalgo et Campion , une véritable équipe de bateleurs pour une Foire … ” au ” Trône !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          30 septembre 2018

          // il va faire la ( grand’ ) – roue ? //

          C’est quand même plus élégant que des “pisstrottoirs”, non?

          Répondre
  5. Hagdik

    27 septembre 2018

    Ce matin, à Télé Matin, l’émission de propagande des bobos socialos parigots, la propagandiste de service nous assenait une émission de “télé réalité” (rien que le terme est une escroquerie) sur un sous con pas élu aux USA qui s’immergeait dans la basse populace pour essayer de comprendre comment les ploucs ont pu se faire arnaquer au point de voter TRUMP.
    Pauvre type, aucune chance de comprendre quoi que ce soit !
    Pauvre télé française obligée de faire les poubelles pour alimenter sa folie anti Trump.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 septembre 2018

      c’ est cependant la seule et unique bonne méthode … expérimentale connue à ce jour, à la condition de ne pas ” y aller ” pour que votre idéologie colle avec la ” réalité réelle ” cela en manipulant les ” observations ” … Ne pas se rendre compte que l’ effet économique Trump, une variété de ” trickel-down effect “, est profitable en … masse aux seuls financiers et non à la ” masse ” qui, elle, n’ ait rafraîchi que par la retombée de très fines gouttelettes relève d’ un aveuglement collectif à la Bosch

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        28 septembre 2018

        // ” trickel-down effect “ /

        Cela fait un peu “Hänsel & Gretel”, pourquoi pas, cela nous changerait des contes monotones modernes.
        Mais “trickle down” ferait un peu plus anglais, n’est ce pas?

        Le “trickle down effect” est pour le moment une spécialité française qui a été lancée par le Grand Incubateur.
        Jusqu’à présent le point de rosée n’a pas encore été atteint.
        D’aucuns accusent le changement climatique.
        Va savoir!

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          28 septembre 2018

          Petite histoire du ” trickle down effect ” … car il est bon, en politique, de connaître l’ Histoire et … la Géographie …

          ” cette … ” théorie ” date de 1932; c’ est … l’ humoriste … américain Will Rogers qui, le premier, a utilisé l’ expression pour se moquer des baisses d’ impôts des ” riches ” décidés alors ; en 1981 le directeur du budget de Ronald Reagan la reprend très ” sérieusement ” affirmant qu ‘ une fois réduits les impôts des tranches supérieures et des plus grandes entreprises on verra : … ” les bons effets ruisseler à travers l’ économie pour atteindre tout le monde ” … ce qui ne fut évidemment pas le cas !

          lire ” le mythe de la théorie du ruissellement ” par Arnaud Parienty éditions ” La Découverte ” 150 pages ( c’ est pas long ! ) et pour 11 euros vous vivrez l’ avenir un peu moins stupides ( notez le ” s” )

          Campion ? … bof ! ou plutôt … ” beauf ” !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            28 septembre 2018

            Je voulais uniquement attirer votre attention sur le “el” dans trickle.
            Il était inutile de me faire un laïus sur l’origine de l’expression que je connaissais déjà dans la bonne orthographe, bien sûr.

            Cette expression a été reprise par le “Grand Incubateur” français , mais cela ne semble pas vous émouvoir.
            Taper sur le “yankee” est bien plus festif.

            Keep on trucking, fella!

            .

          • quinctius cincinnatus

            28 septembre 2018

            relisez ma réponse ! l’ orthographe anglaise y était correcte ; simple faute d’ inattention dans le premier message ; cela ne vous arrive jamais ?

          • HansImSchnoggeLoch

            28 septembre 2018

            Pas de problème.
            Les fautes d’orthographe sont une de mes spécialités.

          • guy milliere

            2 octobre 2018

            Je ne vous savais pas marxiste. L’êtes-vous, ou avez vous fait simplement de mauvaises lectures? Si vous voulez comprendre quelque chose à la Reaganomics, j’aurais divers livres a vous conseiller, a commencer par Wealth and Poverty de George Gilder. Le niveau de vie de toute la population, y compris les plus pauvres, s’est élevé considérablement sous Ronald Reagan aux Etats-Unis, tout comme il est en train de s’élever aujourd’hui. La notion de trickle down economics n’a jamais été utilisée par un économiste reaganien ou par un conseiller de Trump. C’est une notion utilisée par la gauche pour expliquer que baisser les impôts ne sert a rien et justifier des impôts confiscatoires.

  6. HansImSchnoggeLoch

    25 septembre 2018

    En essayant par tous les moyens de faire tomber Trump, le parti démocrate US ne se rend pas compte qu’il est en train de discréditer le ‘pays entier.
    Trump est pourtant le résultat d’un vote des états et des citoyens US.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 septembre 2018

      ne serait ce pas plutôt Trump qui discréditerait le pays … ” entier ” ?

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        28 septembre 2018

        Les arguments de l’opposition pour démolir D.Trump deviennent ridicules.

        Quand on va chercher dans le passé lointain (début des années 1980) des preuves d’obsession sexuelle*) du candidat à la Cour Supême cela frise la démence.
        Le monde entier doit pouffer de rire pour cet étalage de linge sâle en public.
        Mais le parti démocrate n’en a cure, sa fin justifie ses moyens.

        *)
        Rappelons que ces faits remontent à l’époque où le candidat Kavanaugh proposé par D.Trump avait ~15 à 16 ans, il y a de cela plus de 35 ans et que la gonzesse accusatrice (MIss Ford) avait le même âge.
        Ses souvenirs sont d’ailleurs assez estompés, elle ne se rappelle plus ni du lieu, ni de la date des faits, amnésiée qu’elle était par l’alcool qu’elle avait sans doute ingurgité à l’époque.

        PS: si dans votre vie (de 0 à maintenant) vous n’avez jamais rien fait de répréhensible vous pouvez jeter le roc qui vous démange dans votre main à la figure de D.Trump.
        Le monde entier vous sera peut-être reconnaissant.

        Répondre
        • BRENUS

          28 septembre 2018

          Un QQ ne saurait être suspecté de faits répréhensibles. Sa stricte observance calviniste l’en protège pour l’éternité. Les trucs bien dégueux c’est seulement pour les cathos ces bêtes immondes.

          Répondre
          • guy milliere

            2 octobre 2018

            Pour information: Brett Cavanaugh est catholique pratiquant.

          • HansImSchnoggeLoch

            2 octobre 2018

            Vous vouliez dire Brett Kavanaugh.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)