Compromis de Vienne et suicide de l’Occident

Posté le septembre 15, 2015, 11:30
6 mins

Le « compromis » signé à Vienne, le 14 juillet dernier, par les États-Unis, la Grande-Breta­gne, l’Allemagne, la Russie et la Chine est, en fait, une compromission de plus de l’Occident suicidaire envers les islamistes, cette fois-ci au profit des mollahs iraniens.

L’Union européenne se félicite de la volonté d’Obama de désengager l’Amérique des affaires du monde, afin de permettre l’émergence d’hégémonies régionales – sans s’interroger sur leur nature.

Ce qui n’est pas perçu, c’est que, derrière l’idéologie « peacenik » générale et les avantages commerciaux à court ter­me, Obama brade notre sécurité à tous.

En 2012, il a fait savoir à Pou­tine qu’après sa réélection, il se­rait « flexible », au point de lui « déléguer » le double problème de l’Iran et de la Syrie.

Le résultat, c’est que la Russie et l’Iran travaillent de concert à manipuler la guerre civile en Syrie à leur avantage.
Vrais et faux « réfugiés » fuient des camps où ils sont en sécurité en Turquie, mais n’ont jamais le réflexe d’aller en Russie ou dans les autres pays arabes. Les risques et les coûts pour nos États-providence sont à peine évoqués. On assiste à une orgie de sentimentalité humanitaire qui nourrit l’invasion.

Comment ne pas voir une coordination dans tous ces développements ?

Obama veut faire passer en force et au mépris de la constitution le « marché nucléaire » avec l’Iran qui doit constituer « son legs à l’histoire ».

Important commanditaire des actions terroristes dans le monde, l’Iran n’a nul besoin de nucléaire civil, étant donné ses ressources pétrolières, mais un impératif besoin du nucléaire militaire pour vaincre le « petit Satan » (Israël), puis « le grand Satan » (les USA), afin d’établir le califat mondial.

Que les Européens anti-américains ne se réjouissent pas trop : ils sont le Satan moyen et leur tour viendra, sitôt toute protection américaine résiduelle disparue !

Il est désespérant que ce marché, qui relève de la haute trahison, ne suscite aucun émoi en Europe. Le discours officiel est outrageusement mensonger. Que les « inspecteurs » soient désignés par les Iraniens eux-mêmes fait de l’ensemble une farce, avec en sus le dégel de 190 millions de dollars qui n’iront évidemment pas aux classes moyennes opprimées ayant tenté de secouer le pouvoir des mollahs en 2009.

Il est symbolique que ce marché ait été approuvé, côté français, par « l’homme du sang contaminé »… Marché inacceptable, car l’Iran présente une différence fondamentale avec tous les autres États nucléaires : il aspire à l’Apocalypse qui ferait de ses morts des martyrs et de ses dirigeants les maîtres du monde.

49 % des Américains rejettent viscéralement cette aberration (contre 21 % de satisfaits et 30 % d’indifférents) et il est frappant que ce soit, de nouveau, un groupe Tea Party, le Tea Party Patriot, qui ait organisé un immense rassemblement de protestation au Capitole le 9 septembre. Parmi les vedettes, Ted Cruz et Donald Trump, venu à l’invitation de Cruz.
Le but du rassemblement n’était pas d’enrayer ce marché sinistre, car il est trop tard pour cela, mais de forcer la direction du GOP, qui a, une fois de plus, collaboré avec Obama en abandonnant ses pouvoirs constitutionnels, à organiser un vote d’opposition qu’Obama balaierait de son veto, mais qui servirait de base à son successeur pour abolir ou démanteler ce traité scélérat.

Pour le moment, Obama obtient une fausse victoire, ayant passé illégalement des accords secrets avec l’agence de l’ONU, l’AIEA, sans en aviser les élus et en les privant même du vote final du sénat, comme pour Obama­care…

Comment ne pas comprendre l’écœurement du peuple contre les élites confondues, puisque le congrès avait tout pouvoir pour contrer Obama et que l’on sait qu’une douzaine de sénateurs démocrates ont reçu des pots-de-vin du lobby iranien (autrement plus puissant que le mythique lobby juif de Maer­sheimer et Walt) et que des élus républicains ont reçu, eux, des compensations des lobbys des grosses firmes ?

Nous aussi, nous devrions être en révolte contre nos « élites », car elles sont complices de la politique criminelle d’Obama. Et nous sommes tous, en puissance, des victimes collatérales de cette politique criminelle !

5 réponses à l'article : Compromis de Vienne et suicide de l’Occident

  1. gentilchrétien

    17/09/2015

    tu sais faut pas mettre dans les réfusnics dans le même sac;
    il existe de gentils terroristes !

    Répondre
  2. Rosenberg

    17/09/2015

    Fais moi du couscous chérie !

    Répondre
  3. Sylvain Drey

    16/09/2015

    Milière : mais c’est beinsûr que le compromis de Vienne constitueait à ouvrir les portes aux ‘Réfugiés » ; qui permet aux négriers de s’enrich!ir par passeurs interposés, et la déconstruction de l’Europe. Shalom

    Répondre
  4. vozuti

    15/09/2015

    Les iraniens fourniront eux même les échantillons de leurs sites suspects et choisiront leurs inspecteurs.
    Un dessin humoristique résume parfaitement l’accord signé : on y voit john kerry qui déclare avec son air idiot « who better to inspect nucléar sites than the iranians? … « they already know where everything is hidden. »

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19/09/2015

      Pourquoi davantage craindre la  » bombe  » iranienne que celle pakistanaise ? J ‘ attend vos réponses ( qui ne seront pas notées !)

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)