Confusion générale au Moyen-Orient et alliance UMPS

Posté le 03 novembre , 2015, 10:09
11 mins

L’aggravation de jour en jour de la situation au Proche et au Moyen-Orient et la complexité grandissante des problèmes qui s’y posent me conduisent à parler à nouveau de cette région.

La Turquie d’Erdogan, membre de l’OTAN, joue un jeu risqué, souvent hostile à l’Union européenne où, néanmoins, elle demande à être admise, avec sa population intégralement musulmane.

De passage à Strasbourg, le 4 octobre, Recep Tayyip Erdogan a considéré l’Alsace comme une province de l’empire ottoman, dont il a la nostalgie.

Contrairement aux usages diplomatiques et, plus simplement, à la courtoisie élémentaire, le Turc a harangué ses compatriotes, rameutés d’Allemagne et de toute la région, comme s’il était un chef de guerre haranguant ses troupes. Il a dénoncé cette Europe, où il voudrait que la Turquie soit reçue, accusant l’UE de « xénophobie, islamophobie et racisme », faisant en même temps l’éloge de l’empire ottoman qui fut, en réalité, ce que personne ne conteste, un régime musulman d’oppression et de génocide.

Plusieurs parlementaires, dont le député Jacques Myard, ont, avec raison, demandé des explications au gouvernement. Si la France était dotée d’une direction sérieuse, elle aurait, en effet, prié Erdogan de bien vouloir, compte tenu de ses propos, quitter aussitôt le territoire national. Elle aurait rappelé son ambassadeur à Ankara et invité l’ambassadeur de Turquie en France à rentrer chez lui.

En fait, c’est tout le contraire qui s’est produit. Conformément à sa faiblesse, le gouvernement de François Hollande, associé à Bruxelles, a proposé à Ankara, genou à terre, plusieurs milliards d’euros que devrait verser l’UE pour dédommager les Turcs de la présence sur leur sol de millions de réfugiés syriens, tous de passage en Turquie pour gagner l’Europe de l’Ouest.
« Vous n’y pensez pas, a répondu Erdogan, 3 milliards d’euros, c’est une misère. Il nous faut beaucoup plus. »

C’est ce qu’on appelle du chantage. D’autant plus que sur les 3 millions de réfugiés en Turquie, seuls 260 000 sont dans des camps. Tous les autres sont dispersés un peu partout dans la population turque, musulmane sunnite, comme les Syriens. Ils sont donc inaccessibles. Mais les milliards d’euros européens seraient bons à prendre et iraient rejoindre les autres milliards distribués discrètement à la Turquie, afin qu’elle veuille bien se mettre à niveau pour son entrée dans l’Union européenne, certaines régions de Turquie étant aussi arriérées que les localités les plus misérables d’Afghanistan.

La Turquie voudrait aussi que l’Europe distribue davantage de visas à ses citoyens – qui, déjà, sont au nombre de 4 millions en Europe de l’ouest. En attendant que la Turquie et ses presque 80 millions d’habitants musulmans viennent faire la loi à Bruxelles et à Stras­bourg, la priorité pour Ankara est d’éliminer les Kurdes. Or, ces Kurdes sont les seuls combattants au sol qui luttent contre l’État islamique.

Les ennemis de mes ennemis étant mes amis, la Turquie aide de mille façons discrètes l’État islamique, au plan économique notamment.
Elle soutient aussi, et ouvertement, les rebelles qui luttent contre Bachar Al-Assad, chef d’État légitime de la Syrie.

La France agit de la même manière, enferrée dans l’erreur magistrale du « printemps arabe » de Sarkozy, erreur reprise à son compte par Hollande. Cette politique anti-Assad consiste à soutenir des organisations terroristes : Ahrar Al-Sham, la plus puissante de la coalition militaire contre Damas, d’inspiration salafiste, et le front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al Qaïda que, par ailleurs, l’armée française combat au Mali. C’est qu’en Syrie, le terrorisme printanier arabe est démocratique !

Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre socialiste, a déclaré à ce sujet dans le « Figaro » du 4 octobre : « Toute politique, pour avoir du sens, doit partir des réalités. L’élimination d’Assad ouvrirait la porte de Damas à Daesh… » Il est clair, en effet, que cette politique incertaine et aventureuse de la France au Moyen-Orient est contraire à l’intérêt national. Elle est aussi contraire à une tradition séculaire qui faisait de la France la puissance protectrice des chrétiens d’Orient. Or, pratiquement, aujourd’hui, c’est Assad qui protège les minorités et la France qui leur cause du tort.

Ce n’est pas tout. François Hollande, indicible chef de guerre, a décidé de bombarder tout seul un camp d’entraînement de djihadistes français en Syrie. Ce qui fut fait dans la nuit du 8 au 9 octobre, près de Rakka. Le but de l’opération était, paraît-il, de neutraliser un « Français » du nom de Salim Benghalem, Algérien naturalisé comme tant d’autres, qui serait un égorgeur patenté.

Ce « Français » avait pour amis d’autres « Français » : Cherif Kouachi, Amédi Cou­libaly, auteurs des attentats de janvier à Paris, et d’autres « Français » de même origine. Tous ces « Français » seraient, dit-on, au nombre de 491 dans ce camp d’entraînement, apprenant au nom d’Allah à tuer les chrétiens et les mécréants.
Il reste à savoir le résultat de l’opération. Officiellement, 6 terroristes auraient été tués. Dans un tel cas, il en resterait donc 485. C’est la question que des journalistes goguenards ont posée à Manuel Valls, lors de sa récente tournée dans la région. Notre Premier ministre, irrité par ces propos gênants, a perdu une nouvelle fois son sang-froid et a envoyé promener ces journalistes indiscrets.
Les opérations de la France en Irak et en Syrie sont 30 fois inférieures à celles des Américains. Alors, en quoi ce « cavalier seul » en Syrie peut-il être décisif ? Il n’aura eu probablement pour résultat que d’exciter la bête. Quelque 8 millions de musulmans résident en France, parmi lesquels, selon un rapport officiel confidentiel, une centaine de jeunes qui attendent d’agir. Commettre un attentat spectaculaire en France n’est pas très difficile. Il suffit d’attendre les ordres et l’occasion…

Un rapport récent du parlementaire Philippe Dominati établit qu’en Europe, c’est la France qui est la plus touchée par l’islam radical. Des foyers de guerre civile sont partout disséminés en France, écrit Ivan Rioufol dans le « Figaro » du 30 octobre.

Toujours est-il que l’ensemble de cette politique au Moyen-Orient présente des risques sérieux. Des bombardiers et des chasseurs russes ont frôlé des avions turcs et israéliens Souvenons-nous de Sarajevo où fut commis, le 28 juin 1914, l’assassinat de l’archiduc autrichien François-Ferdinand qui déclencha la Première guerre mondiale et sa suite logique que fut la Deuxième guerre mondiale : des dizaines de millions de morts, des dizaines de millions de personnes déplacées, des destructions gigantesques, pour arriver au final à la victoire du communisme (100 millions de morts) !

Bref, si Dieu dans sa bonté, pouvait nous offrir des chefs d’État ayant un peu de jugement et de bon sens, nous lui en serions reconnaissants !

En attendant – et je crains que l’on attende longtemps –, on observe, en France, une nouvelle fois, que l’UMP « républicaine » et les socialistes pourraient être fraternellement unis, quoi qu’ils disent, pour faire front con­tre Marine Le Pen. C’est leur premier souci. Le problème, c’est que, plus ils attaquent le FN, plus ils lui apportent des voix. Ces politiciens attachés avant tout à leurs prébendes ne veulent pas admettre que 85 % des Français ne veulent plus d’eux. Ils savent, ces Français électeurs, que 66 milliards d’euros supplémentaires leur ont été mis sur le dos de 2010 à 2016. C’est là l’essentiel du bilan de l’UMPS, avec cette perle parmi d’autres de 48 milliards d’euros dépensés en 10 ans dans la politique de la ville, pour avoir plus de 200 bidonvilles, simplement en Ile-de-France, où prospèrent la délinquance et l’islam radical, et bien d’autres bidonvilles dans toute la France.

Devant un tel bilan, on se permettra de donner respectueusement un conseil à ces politiciens : « Messieurs, rentrez chez vous et essayez de vous faire oublier. C’est le plus grand service que vous pourrez rendre au peuple français ! »

13 Commentaires sur : Confusion générale au Moyen-Orient et alliance UMPS

  1. 11 novembre 2015

    Monsieur LAMBERT, je crois qu’il est temps que nous sortions dans la rue en costume cravate (car nous ne sommes ni des criminels ni des bourreaux) et que disions STOP, la politique c’est fini. Maintenant mesdames/messieurs les élus, vous rendez tout ce que vous avez pris à la France et vous allez gagner votre pain à la sueur de votre front. C’est STOP MAINTENANT

    Répondre
  2. BRENUS

    7 novembre 2015

    Bravo, mr Lambert. Continuez d’enfoncer le clou. Et ne prenez pas de gants avec tous ces salopards. L’UMPS et son slogan éculé “faire bagage au FN”,.Est ce que cela constitue un programme ? C’est d’une pauvreté abyssale !

    Répondre
  3. 4 novembre 2015

    Mais où donc sont les contributeurs habituels de ce site ?
    La terreur leur coupe-t-elle le souffle et les c…….?

    Répondre
  4. 4 novembre 2015

    La France actuelle a besoin d’un tremblement de terre force 8

    Répondre
  5. 4 novembre 2015

    De Gaulle a décoré Yasser Arafat. c’était un bras d’honneur à l’égard du peuple de Moise !

    Répondre
    • 4 novembre 2015

      Bachar al Assad est du parti Baasiste fondé par un syrien chrétien. Bachar est un enfant de choeur à côté de ce qu’était le tyran Josef Vissarionovitch Djougaschvilli (dit Staline) dont De Gaulle était un complice en son temps !

      Répondre
        • Oeildevraicon

          4 novembre 2015

          Peut-être est-il encore en vacances de Toussaint?

          “Bref, si Dieu dans sa bonté, pouvait nous offrir des chefs d’État ayant un peu de jugement et de bon sens, nous lui en serions reconnaissants !”

          Monsieur Lambert, dieu n’a rien à voir dans tout ce micmac, seul l’électeur est responsable de ce qui lui arrive dans “la tronche”.
          Par contre, je ne pense pas qu’ils tiennent compte du conseil émis dans votre conclusion, et pour nous en débarrasser il faudra avoir les “cojones” de descendre en masse dans la rue (et plus si affinité), peut être sous l’impulsion d’un homme de votre trempe..

          Répondre
          • 4 novembre 2015

            Oeildegentilcon Si JOJO est encore en vacances de Toussaint, ça doit nous réjouir, car cela suppose qu’il croit aux Saints §

  6. quinctius cincinnatus

    3 novembre 2015

    ” [ L.R. et le P.S. ] pourraient être FRATERNELLEMENT unis ” ? Qu’ est ce que cela sous-entend ? Carembar-Délices et Saint Quentin ” logés ” à la même enseigne ?

    Répondre
    • 5 novembre 2015

      <au-dessus des loges il y a le Patriarche qui est leur modérateur !

      Répondre
    • 11 novembre 2015

      On peut définir le L.R. et le P.S. par le nouveau sigle LRPS soit Le Rassemblement des Partis Socialistes

      Répondre
  7. DA85

    3 novembre 2015

    Toujours excellent Monsieur Christian Lambert et d’une telle clarté sans aucune langue de bois. Continuez à nous éclairer Monsieur. C’est un plaisir de lire vos analyses. Merci

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)