La Corée du Nord et notre veulerie

Posté le 02 octobre , 2017, 2:53
4 mins

La Corée du Nord veut posséder l’arme nucléaire pour se protéger des autres pays et continue à faire des essais provocateurs pour narguer ceux qui prétendent l’en empêcher.

Ce n’est plus du ressort de la politique, comme on tente de nous le faire croire, mais de la psychopathologie.

C’est à qui trompera mieux l’autre, de Trump ou de Kim Jong-un, dans un poker dangereux où personne ne peut gagner sans d’immenses dangers mondiaux.

Alors, que faire ?

Trois voies sont possibles.

– Laisser la Corée continuer ses essais et accepter qu’elle devienne une « puissance nucléaire ».

Cela calmera son ego et changera peu la dangerosité du monde, car une attaque venant d’elle lui serait évidemment suicidaire.

– Lui faire vraiment peur en tirant des missiles au-dessus de son territoire à titre d’essais pour lui rendre la monnaie de sa pièce.

– Envisager des solutions beaucoup plus imaginatives pour la ramener à la raison.

Et, à cet égard, nombre de stratèges ont expliqué comment on pouvait s’emparer d’un pays sans tirer un coup de fusil.

Par ailleurs, dans ce domaine, si on se donne la peine d’y réfléchir, les idées ne manquent pas.

Mais alors, pourquoi toutes les coteries au pouvoir, tous les médias du monde excitent de manière aussi néfaste les présidents américain et coréen l’un contre l’autre ?

Est-ce si drôle de les voir se regarder en chiens de faïence ?

Je crois plutôt que nous arrivons au bout d’un enseignement millénaire religieux et social trouvant son apogée dans les déclarations des droits de l’homme universels, qui profitent beaucoup plus aux pervers mauvais qu’aux bons justes, en inhibant notre clairvoyance et nos facultés de défense.

Une chape de plomb invisible, mais bien réelle, incite tous les individus, dirigeants compris (mais avec beaucoup d’hypocrisie), à courber la tête et à tout accepter avec résignation, coopérant ainsi sans le savoir à un accroissement généralisé de la violence et de la malignité, s’exerçant en priorité sur les innocents et les plus fragiles.

Kim Jong-un joue au c… ? On n’ose rien faire.

Le terrorisme se déchaîne ? Su­bissons-le stoïquement et, surtout, n’incriminons pas les principes de l’islam qui le motivent ni les musulmans qui le financent.

Un lobbying extrêmement puissant joue un jeu économique mondial qui déstabilise les finances à l’échelle planétaire ? C’est la faute à personne !

Et ainsi de suite
C’est toujours la faute du « système » !

Mais « le système » n’existe pas.

Il est dans notre tête, fruit de notre veulerie, de notre confusion, de notre courte vue, du désir de chacun de vouloir tirer la ficelle à soi.

Alors que Kim jong-un ait son joujou mortel ou non… Inch Allah !

Répondre

  • (pas publié)