Crimée et châtiment : Vladimir Poutine et le nouvel ordre mondial

Posté le mars 25, 2014, 12:31
7 mins

Ces pays de l’Otan qui mirifiques et désarmés menacent la Russie les uns après les autres nous rappellent les frères Dalton de notre enfance : ils menacent Lucky Luke du plus grand au plus petit (« on va t’enlever l’habitude de respirer… »). Mais inévitablement Lucky Luke les ramène au pénitencier.

 

Poutine

 

Vladimir Poutine a assisté impuissant à l’écrasement de la Libye sous les bombes puis à l’extermination d’un « dictateur » reçu à l’Elysée qui a fini lynché par la foule sous les applaudissements de nos ministres (la réaction d’Hillary Clinton était particulièrement obscène) ! On l’a incité ensuite à se rassasier de l’immolation du peuple syrien, des chrétiens orthodoxes notamment, censés – comme toujours – représenter un obstacle à la modernité démocratique et à son bras armé Al Qaeda – ces chouans, disait le Figaro.

Croulant sous cent mille milliards de dettes (chiffres à peu près certain) l’occident n’en est plus à  une guerre près à la veille de sa chute hugolienne dans les abymes. Le poids de cette dette, c’est le poids de nos péchés, elle monte cette dette immonde alors que s’effondre notre niveau de vie et que croît l’obsession belliciste et que se multiplient les escarmouches les plus barbaresques de l’Otan en Méditerranée ou ailleurs. On est revenu aux temps des barbaresques, sauf que les barbaresques c’est nous les occidentaux postchrétiens – ou post-catholiques qui jouent aux janissaires de la ploutocratie saoudienne et qatarie en s’en prenant à nos frères orthodoxes ou aux modernes arabes laïcisés.

L’oxydent  a attaqué alors l’Ukraine sous le feu croisé des néocons (Nuland, Kagan, etc.) et des skinheads locaux héritiers des pronazis de la dernière guerre mondiale, et ce pendant les jeux olympiques. Des snipers (mercenaires, soldats de l’OTAN ?) sont recrutés pour tirer sur la foule (mais aussi sur la police !) et faire croire à une cruauté du très limité président local qui aurait alors tiré sur sa police ( !) mais surtout a commis l’erreur de préférer les quinze milliards russes à la trique fiscale de Bruxelles. Cela justifie un coup d’Etat, vite rebaptisé révolution, cela justifie une confiscation du pouvoir par un oligarque qui donne les réserves d’or de son pays à l’Amérique tout en laissant la rue aux camés des milices brunes. Les drones effrayants de CNN survolent l’événement, et les benêts béats des médias bénissent le show.

C’est là que Poutine joue et gagne sans effort. Il laisse se gausser les commentateurs, il laisse surtout la dette de l’Ukraine à l’Europe déjà ruinée, il reprend les russes de la Crimée sans châtiment et sans coup de feu. La flotte russe est sauvée, il n’y aura pas de lac atlantidéen en mer noire. Le plan de Brzezinski du « grand échiquier » (chapitre 4, le trou noir) tombe à l’eau. Ce n’est pas comme à Kiev où comme on sait tout s’est fait dans la violence et dans l’horreur – conformément au sacro-saint droit international. Fuck the EU tant que l’on veut, pour parler comme Nuland au moment où elle désignait les membres du gouvernement d’opérette ukrainien,  Fuck the EU mais pas la Russie. D’ailleurs plus Obama nous méprise et plus nous l’adorons, remarquait un édito dépité dans ABC.

Tout à leur hubris, comme à leur habitude, les « accidentaux » oublient que la Russie (heureusement pour elle) ce n’est pas la Lybie. On peut toujours essayer d’envoyer des soldats, d’installer des missiles et de lancer la bombe, mais bon…

Napoléon non plus ne s’était pas rendu compte, lorsqu’il amenait les Lumières de l’occident à Moscou, de ce qu’était la Russie ; sa propagande prétendait que les tzars c’était pire que les tartares (lisez Lesur sur la Russie, publié en 1812) ! Hitler aussi avait joué de la propagande de Goebbels pour justifier son invasion, et de la bonne logique territoriale : «toute extension de territoire ne pourra se faire qu’au détriment de la Russie ! » est-il déjà écrit dans Mein Kampf.  Le combat continue ! L’occident se console en disant comme toujours que ce sont des esclaves intoxiqués, des moujiks ignorants qui le combattent. Et on ne sort pas de la logique du docteur Folamour qui est demeurée celle de Custine.

La vérité c’est que la Russie nous a libérés de Bonaparte et du führer ; et si c’était cela que les fous de Bruxelles ou les illuminés du Nouvel Ordre Mondial lui reprochaient ? Car ils sont là pour leur succéder, ces bâtisseurs de l’Europe, ces fouetteurs des peuples, ces bureaucrates du quotidien.

La seule satisfaction dans cette histoire est que l’on retrouve la vieille haine rancie des tzars, de ces monarques orthodoxes à qui l’oxydent préférera toujours les bolchéviques et les génocidaires du stalinisme, qu’il mit au pouvoir en 1917 et assista jusqu’au bout – pendant la guerre et après. Et que la vieille géopolitique est plus logique que la folie de l’époque.

 

 Nicolas Bonnal

25 réponses à l'article : Crimée et châtiment : Vladimir Poutine et le nouvel ordre mondial

  1. 27 mars 2014

    Poutine n’annexera pas d’autres pays il attend que cette Europe d’Obama implose ; le seul problème qui se pose par rapport à notre indépendance c’est ces bases de l’OTAN qui n’ont rien à faire sur notre sol.
    L’Amérique est un Etat vampire il se nourrit de révolutions et guerres pour spolier les peuples de leurs richesses.
    L’Europe est occidentale est continentale elle a besoin d’un chef qui aime ses peuples donc les Nations fédérées, cet homme doit être un être exemplaire de bonne moralité intègre et droit. Cette Europe doit avoir une armée commune un seul ministre des affaires étrangères donc une seule représentation au niveau des ministères des ambassades et autres corps constitués.
    Ce super gouvernement doit être l’émanation de la volonté des peuples , et le conseil supérieur de la justice pour tous doit être issu d’un vote apolitique système des prêteurs des juristes élus au niveau des régions réunis en collège élirait un garde des sceaux ces élections au suffrage universel se feraient tous les sept ans Ainsi coupé de toute influence du pouvoir exécutif législatif ces élus qui auraient des comptes à rendre aux électeurs pourraient jugés comme de simple citoyens notre élite qui est intouchable qui s’auto protège derrière des immunités qui favorisent et amplifient les problèmes de la corruption. Cette Europe continentale serait ouverte à la Russie nos intérêts sont communs et cet empire atlantiste marchand qui se nourrit du chaos serait hors d’état de nuire
    Le pervers narcissique mondial diabolise son adversaire le culpabilise vis-à-vis de son entourage mais il est redoutable car il dévore ses victimes, c’est un vampire qui détruit tout sur son passage ; devant un pervers la solution c’est la fuite et si il n’a plus prise sur ses victimes si il est humilié alors il s’auto détruit.
    Ayons notre propre défense monnaie et langue, car la langue anglaise fut imposée dans un but de domination à l’origine de cette Europe c’était le français qui état choisi ; ne soyons pas chauvin mais surtout ne soyons pas pris pour des idiots

    Répondre
    • Adrien

      24 avril 2014

      Petite rectification concernant ” la propagande de Goebbels” au sujet de l’invasion de la Russie même si effectivement il est écrit dans mein Kampf que toute conquète doit se faire à l’est .
      Hitler dans son testament politique à écrit : je n’avais q’ une crainte que les Russes nous devance de 20 jours .
      Pour preuve la quasi totalité de l’armée soviétique était massé à la frontière le 22 juin 1941 quand l’Allemagne passa à l’offensive .

      Répondre
  2. Agathe

    26 mars 2014

    Opinion générale: pourquoi la France ne reste pas neutre?
    Quel est notre intérêt à prendre parti?
    Combien ça nous coûte ?

    Répondre
    • Jaures

      26 mars 2014

      D’autres se poseront les mêmes questions si un jour nous sommes annexés.

      Répondre
  3. caillou

    26 mars 2014

    Article intéressant mais cependant quelques affirmations plus que discutables. Il ne faut pas comparer Napoléon Bonaparte à Hitler et les raisons de leurs échecs respectifs ne sont pas les mêmes. Enfin, même si c’est au travers de guerres sanglantes, il a voulu faire l’Europe et une Europe moderne et dans une certaine mesure il y est parvenu malgré face à lui des alliances, des compromissions et des trahisons peu communes! Son neveu a continué son œuvre et tout spécialement en aidant à la création de l’unité italienne. Napoléon Bonaparte était fort intelligent et il ne l’a pas seulement montré par ses actes mais aussi par ses paroles et par ses écrits. Il a fait énormément pour la construction moderne de notre pays et il avait une haute idée de la conscience que devrait avoir tout premier dirigeant d’un pays. Il avait compris, il l’a montré et il l’a dit qu’à ce poste, l’incompétence est LA chose impardonnable.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 mars 2014

      c’est ce qu’on nomme savamment la ” reductio ad hitlerum ” , un vieux ” truc ” éculé des ” historiens ” officiels de l’E.N. ( c’est à dire stipendiés ) ou si vous préférez un amalgame de l’Histoire ; Hannibal, qui bien sûr est un pseudonyme, l’explique très bien dans son livre paru aux éditions DIE

      ” à quoi sert l’Histoire “

      Répondre
    • Jaures

      26 mars 2014

      ” l’incompétence est LA chose impardonnable.”.
      Diriez-vous qu’un dirigeant qui a amené son pays au plus bas après 15 années de guerres ininterrompues causant des centaines de milliers de morts aux 4 coins de l’Europe est compétent ?

      Répondre
  4. 26 mars 2014

    Comment peut on croire aux menteurs et corrompus prêts à vendre leur Nation pour en échange de privilèges et d’un part de pouvoir personnel.
    Sous la botte romaine un Hérode le grand obtient les faveurs de Rome mais opprima son peuple. Il en est de même sous l’ordre américano sioniste maçonnique. Nos imposteurs sont dans leurs loges Berlin Paris Varsovie et les grandes capitales de cette cabale sont Washington Bruxelles Varsovie. Le président Herman Van Rompuy est pour les peuples dits démocratiques un illustre inconnu ! Jérusalem est la capitale du moyen orient et proche orient est devait devenir par l’expansionnisme programmé par les théoriciens du chaos la capitale du monde arabe sous la houlette de ce sionisme déconnecté des réalités du peuple juif. Ce sionisme n’a rien de divin puisqu’il sert le veau d’or !
    Je ne crois pas en la sincérité de Loulia Timochenko de cette condamnée pour abus de pouvoir et corruption ; mais sous l’inquisition de ce faux humanisme laïque profane qui a programmé depuis deux siècles la destruction des empires royaumes pour les remplacer par révolutions fomentées par ces monstres par des républiques.
    Aujourd’hui on peut faire un parallèle avec la pax romaine et celle imposée par le gendarme du monde cet empire Romain ressuscité qui a imposé l’anglais comme langue officielle à notre Europe pervertie et corrompue. Ce royaume est aussi pourri que Rome avant sa chute !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 mars 2014

      il ne faut pas non plus faire une ” réduction à l’intérêt personnel “, ces gens là veulent sincèrement faire votre ” Bonheur ” ( certes socialiste, mais tout de même votre Bonheur ) ; sur le site nous avons la chance d’héberger et de nourrir de nos ” disputes ” l’un de leurs missionnaires qui se démène, je n’ose dire comme un … beau diable, mais au moins comme un Témoin de Jéhova ou un Saint des Derniers Jours , le Père @ Jaurès … que Le Très Haut lui pardonne son Orgueilleuse Prétention !
      parole de calviniste

      Répondre
  5. Boutté

    26 mars 2014

    “Chute hugolienne dans les abymes” ?
    Je me demande quelle école de journaliste a suivi ! ! !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 mars 2014

      Hugo a souvent un style … pompier , c’était le talon d’Achille du Romantisme !

      Répondre
  6. jpdupacifique

    25 mars 2014

    Heu!!!!!! “oxydent” il n’y a pas beaucoup d’oxygène ça s’écrit OCCIDENT

    Répondre
    • 30 juillet 2015

      OXYDENT ( jeu de mot) Tout le monde a compris …. et même toi mais …ça permet aux iliens que nous sommes d’en placer une aux côtés de ces doctes débatteurs …

      Répondre
  7. Hilarion

    25 mars 2014

    Mes connaissances de l’histoire de la fin du 19ème siècle sont trop maigres pour me permettre de porter un jugement sur l’engouement des Français pour le Tsar en 1896.
    Par contre on sait qu’une partie très importante des Français fut, après 1917 si fascinée par l’URSS, que malgré l’effondrement des années 90 subsiste encore en France un parti communiste non repenti. Se souvenir du Pacte Germano-soviétique dont les conséquences furent en France considérables, avant et au début de la guerre quand, alors que l’invasion de Juin 40 coûtait, on l’oublie souvent 120 000 morts dans les troupes françaises et des dévastations civiles et militaires immenses, les communistes français sabotaient du matériel de guerre et notamment les si précieux et si peu nombreux avions fabriqués notamment par les usines Farmann et ceci jusqu’à ce que l’Allemagne retourne son alliance avec l’URSS en déclenchant l’opération Barbarossa en 1941.Ces événements n’empêchèrent pas, le parti communiste français veste retournée, d’obtenir dans diverses élections d’après guerre plus de 30 % de suffrages et malgré ses tentatives de prendre insurrectionnellement le pouvoir. Le tout sous les encouragements et le financement du grand frère bolchévik d’URSS. A vrai dire, on a plutôt l’impression que la Russie n’est jamais apparue aussi antipathique aux apparatchiks français que depuis qu’elle n’est plus le pays du Goulag.

    Répondre
    • Jaures

      26 mars 2014

      Le PCF ne représente aujourd’hui que 2 ou 3% de la population. Par ailleurs, l’existence d’ actes de sabotage comme il est fait état est extrêmement limitée. Il est probable que quelques actes individuels ont eu lieu ici ou là mais rien qui ait freiné la production factuellement d’une chaine à l’autre. Un seul cas a été avéré aux usines Farman. Les accusations de sabotage servaient surtout à couvrir des objectifs de production qui n’étaient pas atteints.
      Si le PCF a obtenu 30% à l’issue de la guerre, c’est qu’il ne s’était pas compromis dans les pleins pouvoirs accordés à Pétain et qu’il avait perdu des milliers de militants durant la Résistance. Son hostilité aux guerres coloniales lui a gardé une relative sympathie qui n’a cessé ensuite de s’effondrer. Une “fascination” du peuple français pour les bolchéviks relève donc du pur fantasme.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 mars 2014

      quand on parle d’enthousiasme des Français pour le Tsar, il faut relativiser ; c’était celui des bourgeois et petits rentiers parisiens celui des couturières et chapelières et autres petites mains de la capitale … c’était pour tout dire l’engouement pour les Grimaldi avant l’heure … par contre nos braves rad soc voyaient en la Russie la seconde mâchoire de la tenaille qui devait broyer le Reich

      Répondre
  8. 25 mars 2014

    Poutine avait 23% de popularité avant le coup d’Etat de Kiev. La Crimée le porte à 65%. Pour lui c’est très important… la popularité, les ours, les tigres !

    L’arrêt sur image de l’économie russe complètement stoppée, les déboires commerciaux, les restrictions financières vont éroder ce capital jusqu’à revenir au 25% de départ car les fondamentaux sont inchangés :
    La Russie a une économie de rente minière comme le Congo. Son pib fluctue selon les cours du pétrole à New York et Londres ; elle ne maîtrise pas.
    Elle ne fabrique rien (sauf du matériel de guerre) mais fait fabriquer par d’autres (nous qui détenons les technologies) des objets d’entrée de gamme pour son marché intérieur.
    Ces produits sont invendables à l’extérieur. Il n’y a rien de russe dans le Marché commun. Cherchez.
    La fuite nette de capitaux russes atteint 65-70 milliards$ au premier trimestre 2014, et il ne s’est encore rien passé de grave ! Les acteurs économiques russes n’ont aucune confiance dans le Kremlin, capable de fermer les banques voire de les piller.
    La confiance a disparu.
    Tous les voisins de la Russie ont compris le message qui signifie que faire des affaires avec Moscou est devenu plus risqué qu’avec l’URSS.
    La confiance a aussi disparu dans tous les pays de l’OCDE. dont les investisseurs savent maintenant que la loi internationale de propriété est un leurre en Russie.

    Et pire que tout, l’Occident (l’oxydent si on veut) ne déclarera pas de guerre qui serait pain béni pour le matamore. Il va lui falloir vivre en paix avec tous ses déficits !

    Mais Nicolas Bonnal est content avec Napoléon, Hitler, le Tsar, Kadhafi, les drones CNN, toussa…

    Répondre
    • MARQUAIS

      26 mars 2014

      je rejoins ce point de vue qui correspond à ce que savent et veulent bien reconnaitre certains habitants de des contrées

      Répondre
  9. zézé

    25 mars 2014

    Ce n’est pas pire que chez nous !!! et croyez-vous que la France ait les moyens de faire la guerre à la Russie ? que ce soit au niveau du nombre de soldats et autres matériels … ah la bonne blague ! le sinistre qui voulait arrêter toute commercialisation avec la Russie ! c’est sûr la France en a les moyens ! peut-être que la folie expansionniste de M. Poutine coûte cher à son pays, mais mêlons-nous de ce qui nous regarde une fois pour toute. Arrêtons de vouloir jouer avec plus fort que nous…

    Répondre
    • Jaures

      26 mars 2014

      “Ce n’est pas pire que chez nous !!!” Quel manque de lucidité !
      En Russie, 85% de la population gagne moins de 1200€/mois. Le salaire minimum est de 116€/mois. Le pays est sous équipé en matière de soins: l’espérance de vie est inférieure de 10 ans à celle d’un Français, les hôpitaux sont vétustes et manquent de personnel, le taux de mortalité infantile est 3 fois plus élevé qu’en Europe,…
      En 25 ans, la Russie a perdu 5 millions d’habitants et parvient péniblement aujourd’hui à stagner sa chute démographique…
      On pourrait continuer ainsi longtemps. Alors, ce n’est pas pire ? Sauf à ne considérer que les dizaines de milliardaires qui se sont accaparé les richesses minières considérable d’un pays à l’économie de rentiers.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        26 mars 2014

        ce n’est pas parce qu’on gagne moins de 1300 euros par mois en Russie qu’on est pas aussi pauvre que lorsqu’on gagne 1750 euros en France … attendons et voyons, seul l’avenir nous dira qui de la Russie ou de l’U.E. sera demain une grande ” puissance “

        Répondre
        • Paul Sven

          11 novembre 2014

          C’est tout vu : ni l’une ni l’autre ! Ensemble, peut-être, l’une sans l’autre : zéro.

          Répondre
  10. Jaures

    25 mars 2014

    Encore une fois un florilège d’inexactitude. Nicolas II a reçu en France un accueil populaire extraordinaire en 1896 et je ne crois pas qu’on ait construit un pont en l’honneur de Brejnev lors de sa visite à Paris en 1974. Les Français ont toujours été fasciné par les tzars, fort peu par les bolchéviks.
    Pour ce qui concerne Poutine, sa folie expansionniste coûte déjà cher à son pays dont la démographie est exsangue, la croissance patine et les capitaux prennent le large.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      25 mars 2014

      on va, sans tarder, voir @ Jaurès , torse nu, brandissant de son bras menu d’intellectuel, le drapeau rouge ( du sang du Peuple ) sur les barricades d’ Odessa , en compagnie du ” philosophe germano-pratin à l’immaculée chemise blanche ” , faisant le don ( pas le fleuve, ni les affreux cosaques ) de sa modeste personne syndicaliste pour s’opposer à l’expansionnisme pan-russe du nouveau Tsar usurpateur de la ” Socialie ”
      et pendant ce temps son Napoléon de Corrèze saute dans le premier falcon à disposition abandonnant les sommités du G ( 8 – 1 ) pour s’occuper de la politique communale , alors que la troisième guerre mondiale embrase déjà les rives du Don ( justement )

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)