Crise du capitalisme ou crise géopolitique ?

Crise du capitalisme ou crise géopolitique ?

Jean d’Ormesson, dans un éditorial du Figaro publié cet été, estime que la crise actuelle risque d’être le symétrique de la crise du communisme qui a vu l’effondrement de l’URSS et du système soviétique.

Son diagnostic peut se résumer en deux phrases :

« Au combat entre marxisme et capitalisme, qui s’est terminé par la victoire de l’économie de marché, a succédé l’effondrement suicidaire d’un capitalisme sans rival ».

« Réformer est toujours difficile. Plus difficile que promettre, ne rien faire ou tout bouleverser sans souci des conséquences. Il faut une volonté mêlée d’imagination et de courage ».

Notre célèbre académicien porte un jugement objectif sur les dérives du mondialisme et cette fuite en avant d’une croissance à tout prix basée depuis des années sur un endettement croissant des Etats, incapables, pour la plupart, de comprendre que l’on ne peut durablement consommer plus que l’on ne produit.

Le capitalisme n’est pas mort partout, puisque la Chine et l’Inde en ont fait le moteur de leur développement en devenant l’usine et le banquier du monde occidental.

La crise financière actuelle qui secoue l’ancien monde est en effet à même de créer un effet de panique ressemblant à celle des moutons de panurge qui finissent par tous se jeter tous à la mer par peur de la noyade.

Mais nous rejoignons en partie la conclusion d’espérance de Jean d’Ormesson estimant qu’il faut imagination et courage pour échapper aux malheurs qui nous guettent. En effet, si l’objectivité dans l’analyse était politiquement admise, Amérique et Europe ont les moyens de faire face à leurs dettes : les USA en passant de 35 à 37 % de prélèvements, la France en ramenant progressivement les siens à la moyenne européenne de 40 %.

Mais la crise financière n’est pas la seule, car la mise en garde de Jean d’Ormesson vise le capitalisme débridé, mais elle laisse de côté le grand péril géopolitique du XXIème siècle : la surpopulation et ses conséquences.

Les médias annoncent comme un simple fait divers que nous sommes désormais sept milliards d’humains et que nous serons près de dix milliards avant la fin du siècle. Ce phénomène de surpopulation est à notre sens beaucoup plus grave qu’une crise financière soluble.

Nos chroniques ont analysé la réalité des crises dites démocratiques du sud de la Méditerranée, qui sont en réalité celles de la faim et de la surpopulation. Pour ne citer que la Tunisie et l’Egypte, les troubles permanents qui agitent ces pays ont déjà vidé les caisses et tari le tourisme. Dans quelques semaines nous aurons à faire face à des émeutes de la faim et à la révolte d’une jeunesse sans avenir, car aucun système politique et économique n’est à même de faire face à un doublement de population tous les quart de siècle.

Rappelons encore une fois les chiffres : l’Egypte comptait 12 millions d’habitants en 1912 et elle en compte aujourd’hui 85 millions, l’Afrique noire est passé durant la même période de 150 millions à un milliard, avec deux milliards attendus dans cinquante ans.

Comment une croissance économique peut-elle faire face à un tel défi ? Renverser les dictatures est une chose, mais par quoi seront-elles remplacées ?

En résumé, les crises actuelles représentent des défis qui exigent lucidité, objectivité et détermination : nos politiques y sont-ils prêts ? Travaillons pour leur faire prendre conscience des urgences qui n’ont que peu à voir avec la recherche les boucs émissaires faciles que sont les banques, les capitaux et les financiers.


Partager cette publication

(8) Commentaires

  • R. Ed. Répondre

    @ Isabelle…

     

    Ce ne sera pas un problème mais un futur conflit. La Terre est un espace " fini ", et ne pourra pas accepter une population humaine qui se reproduit de façon exponentielle.

    Un milliard d’individus et un siècle plus tard sept milliards ! Sans compter les animaux de boucherie qui suivent la même règle, et qu’il faut aussi nourrir, avec de plus en plus de saloperies.

    Ceux qui nous gouvernent ou font semblant plutôt nous disent que nous ne sommes pas assez nombreux ?

    C’est sans doute parce qu’ils se compriment le cerveau quand ils s’assoient.

    26/09/2011 à 11 h 00 min
  • Sisi Répondre

    On cite l’Egypte et l’afrique !

    Ce sont des musulmans à 90 % !  C’est eux qui font grimper la démographie. Alors qu’en occident on fait beaucoup moins d’enfants !

    Alors, si le problème est démographique et que nous serons submergés par ces cultures archaiques (on l’est déjà pas mal), il faudrait trouver une solution à la base !

    C’est à dire démenteler cette religion archaïque ou la réformer ! Ou les laisser crever (cela implique de fermer nos frontières à ces moyen-âgeux)

     

     

     

    26/09/2011 à 9 h 38 min
  • vozuti Répondre

    quinctius cincinnatus ,  poser le problème correctement c’est déja entrevoir des réponses.              pour moi,la plupart des dysfonctionnements actuels viennent du fait qu’on est tombé dans un système mafieux et la première solution serait donc de mettre un bon coup de balai en votant pour le seul parti d’opposition : le FN.           mais le débat reste ouvert  (je n’ai pas la prétention de détenir la meilleure solution), le principal étant de ne pas rester coincé dans le vieux débat piège à électeurs organisé par le pouvoir en place  (sans quoi aucune solution ne pourra émerger et on continuera à tourner en rond comme des rats dans une cage).

    26/09/2011 à 2 h 46 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Nous ne nous attarderons pas en polémiques stériles sur les "motivations purement idéologiques" de MINUX 75 , elles lui sont personnelles. Par contre Vozuti  pose  LE problème N° 2012.
    Mais il ne nous donne aucune solution  pas même une piste , une ébauche de réflexion … et c’est à cela qu’on voit pourquoi nous n’échappons pas à cette mâchoire anthropophage du droite-gauche…

    25/09/2011 à 10 h 53 min
  • Isabelle Répondre

    « Tot ou tard, d’une manière ou d’une autre, l’humanité sera confrontée au problème global de sa survie  » Livre super idéaliste « les corps indécents ». Il ne fait pas le moindre doute que notre planète ne pourra pas accueillir confortablement les 9 milliards d’individus prévus. Il n’y aura jamais assez de nourriture pour tout le monde, jamais assez de matières premières, jamais assez d’eau potable, jamais assez d’énergie, jamais assez d’espace. Si la Chine a mis en place le controle des naissances (avec succès), si les Européens de souche font peu d’enfants (soucieux de leur avenir), il n’en est absolument pas de meme avec les musulmans parents d’une progéniture nombreuse quelques fois avec plusieurs épouses qui seront donc à court terme une majorité en Europe et aussi dans le monde. C’est là un vrai problème.

    24/09/2011 à 14 h 54 min
  • vozuti Répondre

    le libéralisme a effectivement gagné contre le socialisme.       mais le libéralisme est maintenant gangréné par une cupidité qui entraine la braderie du système productif (qui disparait en chine),une corruption galopantes (qui fait monter en flèche les prélevements),une immigration couteuse et envahissante.            mais ces problèmes sont masqués par le débat obsolète entre libéralisme et socialisme car ce débat à pour effet automatique de polariser la moitié des électeurs vers le PS et l’autre moitié vers l’UMP.   la première moitié voit dans les candidats PS des robin des bois qui volent les riches pour donner aux pauvres(en oubliant que s’ils font partie des "pauvres" c’est parcequ’ils ont eux-meme été hyper taxés) et l’autre moitié voit en l’UMP une protection face à l’idéologie socialiste(en oubliant que l’UMP bat tous  les partis socialistes du monde par son niveau de prélèvements).             le débat libéralisme-socialisme n’a plus qu’une seule utilité:      faire élire à tous les coups l’UMP et le  PS qui sont les 2 faces d’une meme pièce.                   ce sempiternel débat est le principal outil de la dictature crapuleuse qui sévit en france depuis des lustres.       faire passer cette vérité est le seul moyen d’obtenir un vrai débat démocratique à la place de ce débat pavlovien qui assure indéfiniment la main-mise de la meme bande de voyous sur le pouvoir.

    24/09/2011 à 4 h 42 min
  • MINUX75 Répondre

    Bonjour Pour moi, la surpopulation m’a fait gagné 84 600 € cette année. Le calcul est simple, l’immobilier dans le XVe arrondissement à PARIS a grimpé de 25% cette année passant de 7 200 € le mètre carré à 9 000. Mon appartement fait 47 M². Dans la capitale britannique on assiste au même phénomène, les prix grimpent. Accessoirement refaites le calcul mais surtout faites des enfants.

    24/09/2011 à 1 h 48 min
  • René Varenge Répondre

    Il est probable que la surpopulation planétaire sera le pire fléau que devra affronter l’humanité dans quelques années. Pourtant une démographie responsable se limitant à deux enfants par femme permettrait de stabiliser la population ainsi que le préconise l’association Démographie Responsable. http://www.demographie-responsable.org

    23/09/2011 à 19 h 03 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: