Daesh, l’hydre que nous avons engendrée…

Posté le octobre 27, 2015, 10:28
7 mins

L‘expédition militaire d’une coalition de pays occidentaux (France exceptée) a tourné au fiasco que l’on sait en Irak. Plus personne (à l’exception de B.-H. Lévy) ne défend l’intervention en Libye. Qu’allions-nous nous mêler des affaires de la Syrie, dont le retour au calme, en 1970, n’était dû qu’à la poigne, souvent sanglante, du clan Assad ?

Depuis un siècle, l’impérialisme, cette doctrine vieille comme le monde « civilisé », n’a que des échecs à son palmarès. Et pourtant, il continue d’inspirer à peu près toutes les classes dirigeantes. Au nom du danger révolutionnaire pour les États-Unis, au nom de la protection de leur zone d’influence pour les Soviétiques, puis les Russes. Au titre des droits de l’homme et de la démocratie pour l’Europe…

(Europe qui se garde bien de respecter ces mêmes principes dans son fonctionnement : l’affaire du rejet de la Constitution européenne en 2005, et son remplacement, sans référendum, par le traité de Lisbonne, restera dans l’histoire de l’Europe comme l’exemple le plus emblématique de la capacité des dirigeants autoproclamés de l’Union à préférer les tours de passe-passe aux règles élémentaires de la démocratie… Et on remarquera que jamais une intervention militaire récente n’a fait l’objet de la moindre consultation populaire.)
Il ne s’agit pas, bien sûr, de pleurer sur le lait renversé. Mais l’étiologie des crises internationales suppose qu’on garde en mémoire les causes profondes du désastre migratoire auquel nous assistons : jamais l’Europe n’avait été envahie, en quelques semaines, par autant de populations exogènes.

Que faire ?

D’abord, cesser d’attaquer militairement le président syrien, quoi qu’on puisse penser de son humanité, ou de fournir des armes à ses opposants « modérés » – ce qui revient au même, sauf que c’est le meilleur moy­en de renforcer Daesh, prêt à racheter lesdites armes avec l’argent du pétrole qu’il continue à vendre…

Ensuite, aller plus loin, et donc faire sincèrement la paix avec le clan Assad (en échange d’une promesse d’élections générales, qui ne pourraient avoir lieu que dans de très nombreuses années).

Et, enfin, monter une croisade internationale contre le nouveau califat, incluant si possible tous les gouvernements en place de la région, avec la Russie, les États-Unis et l’Europe.

Ce plan, très acceptable, est déjà validé dans beaucoup d’esprits réalistes. Ses trois séquences doivent être mises en œuvre dans l’ordre énoncé. Nul doute qu’il sera approuvé par la quasi totalité des nations civilisées.

Il y a urgence. Daesh s’installe durablement, d’abord en Irak, puis en Syrie, en Libye et, demain, dans la péninsule arabique ou le Sinaï… Il va fêter son dixième anniversaire et aligne une armée de 30 000 hommes, dont 10 à 15 % viennent d’Europe !

Il menace tous les pays d’Europe. Son existence fait vaciller la fragile construction européenne. C’est lui, bien da­vantage qu’Assad, qui met sur les routes ces millions de réfugiés, sans doute infiltrés de terroristes. C’est donc lui qui provoque ces réactions populistes, qui se comptent déjà dans les urnes, hier en Hongrie, aujourd’hui en Po­logne, et demain en France !

Car, dans le péril, toujours, une communauté se resserre pour faire face.

C’est d’ailleurs le principal échec de la construction européenne. Elle proposait à l’ensemble des citoyens des pays membres d’aller vers une nouvelle identité et même une nouvelle citoyenneté. C’était un idéal. Il s’est fracassé contre le mur des réalités.

En attendant que tous les gouvernements des pays civilisés retrouvent leurs esprits, que faire avec ce million de personnes réfugiées, déjà arrivées dans nos pays ou sur les routes pour y parvenir ?

La dignité attachée à toute personne humaine commande de les accueillir et donc de construire d’urgence des centres d’hébergement provisoire.

En application de nos lois, les réfugiés « politiques » pourraient s’installer durablement, à la double condition d’être utiles à notre société et d’en accepter toutes les règles. Les simples réfugiés « économiques » ont vocation à rentrer chez eux, le plus tôt possible.

Comme il s’agit d’un phénomène de grande ampleur, il convient d’inscrire les actions nécessaires dans un plan comportant plusieurs volets : accueil, police et surveillance de ces réfugiés, rappel solennel des droits et des devoirs des personnes déplacées.

Soyons francs : pourquoi un million de réfugiés font-ils le choix de venir chez nous ? Un peu, beaucoup, pour profiter des largesses de nos États-providence. Daesh les pousse et notre Sécu les attire.

Moins d’État-providence réduirait donc la pression migratoire…

23 réponses à l'article : Daesh, l’hydre que nous avons engendrée…

  1. Magne

    31/10/2015

    Nous n’avons rien engendré . Daesh , ce sont ceux de la Sirat al Mustaqim , la Voie droite du Coran et de la Sunnah , telle que les Bani Omeyya ( Omeyyades) étaient quand ils ont conquis un immense Empire allant des rives de l’Indus à al Andalous en Espagne . Les fils d’Abbas ont suivi , plus tolérants avec ceux qui avaient accepté le Pacte de la Dimmah et de plus ces Abbassides descendaient des brillants Perses Sassanides .

    Compter sur Assad(oun ) el Assad , le Lion … je ne sais pas .Toujours est-il que la guerre est bien devant eux , et 14 – 18 et 39 – 45 apparaîtront comme de petites escarmouches si on fait une comparaison avec ce qui va se passer .

    Répondre
  2. Fucius

    30/10/2015

    Impérialisme ? Le seul empire (à proprement parler) de ce monde est l’islam, et il s’étend depuis 1500 ans sans jamais reculer ou si peu (et alors tous les moyens lui sont bons pour reprendre le territoire perdu, si petit soit-il: Voir Israël).

    Le régime syrien n’est pas un allié, mais nous avons un ennemi commun. Il faut laisser chiites et sunnites s’affronter entre eux, en sachant que les uns et les autres veulent nous asservir.

    Soyons pragmatiques.
    Aucune repentance, au grand jamais, devant l’islam.
    Et cessons de chercher à l’apaiser au mépris de la vérité.
    C’est une abjection et la pire calamité qui ait frappé l’humanité.

    Répondre
  3. Janvier

    30/10/2015

    http://reseauinternational.net/syrie-moscou-pointe-les-mensonges-de-washington-et-demande-des-explications/

    Ce qui est interessant, plus que mensonges et propagande, c’est le dernier paragraphe, Le doute sur le fait que le departement d’ètat americain soit au courant des activités de ses représentants à l’etranger. L’operation de nettoyage d’Obama a été insuffisante. Il n’a pas touchè au corps diplomatique . Il a donc une 5e colonne qui veut torpiller les accords qui peuvent ressortir de la conférence organisée par Poutine avec Obama et le departement d’etat.

    Répondre
  4. Janvier

    29/10/2015

    Notons qu’Obama a fait le ménage. Il a viré Hillary Clinton, le chef de la CIA et un gros paquet au Pentagone. Insuffisant …
    Pour être informés , notons ce que disent les membres actifs de la 5ème colonne. H.Clinton, nous avons créé l’Etat Islamique, photos de Mac Cain en compagnie de chefs terroristes, déclarations de Fabius et même hollande(14 juillet 2014) qui a été reçu à l’Elysee , vous en tomberez de l’armoire. Merkel travaille visiblement pour la 5ème colonne US. Chez nous… Un ange passe…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29/10/2015

      l’ allié naturel de la France ce n’ est ni le Royaume Uni , ni les Etats – Unis, ni l’ Allemagne … cela a toujours été la Russie ( hors communisme ) pour une SIMPLE ET UNIQUE RAISON : n’ avoir jamais eu avec elle de contentieux économiques ( les emprunts russes ayant été une arnaque des banques … cosmopolites pour gruger le bourgeois rad soc et gogo … comme l’ euro présentement et les  » facilities easings  » )

      Répondre
  5. Janvier

    28/10/2015

    Bonjour Raspoutine. Il n’a jamais été question de paix entre Israël et la Palestine. Tous les états sont destinés à l’éclatement en provinces : Lybie, Liban, Irak, Syrie, dirigées par des sortes de chefs de tribus , bien séparés en ethnies et religions, afin que si l’un des fantoches mis en place se prenait pour un patriote, un coup de folie, une bonne petite guerre avec la province voisine. Il y aura une province kurde. Et surtout, l’Etat Islamique servira de tampon entre Israël et ses voisins. D’autant plus confirmé quà l’ONU, un Gus a déclaré il y a 2 mois qu’il faudra bien négocier avec l’Etat Islamique et que ce sera un état avec son territoire. Un politique fransouze a dit la même chose. La destruction de la chrétienté passe par « le grand remplacement » qui n’existe pas, comme on vous l’a dit dans le poste. Oui, mais qui a échafaudé tout cela depuis des décennies ? Oui, qui ? Quel groupe ? Qui choisit les présidents de la Republuque Française ? À qui sont-ils liés dans la Banque ? Qui possède quoi ? Bonnes questions.

    Répondre
    • 29/10/2015

      Oui Janvier qui a échaffaudé tout c la ? C’est la bonne question ! Pouvez-vous y répondre ? Merci

      Répondre
  6. BRENUS

    27/10/2015

    Comment cela : « que NOUS avons engendrée » ? Encore un prêcheur de repentance, sans doute ? Les ordures n’ont pas besoin de notre accord pour exister et se manifester. Je trouve la formule exécrable et teintée d’influence faussement bien pensante. Par ailleurs l’escroquerie qui consiste à mettre en avant des photos de femmes et d’enfants misérables fuyant « un pays en guerre  » a été et est toujours utilisée sans vergogne. Lorsque l’on voit la masse de jeunes hommes en âge de se battre pour, justement faire face à la menace, venir se faire prendre en charge ici, qui pourra donner une raison de cette situation sans mentir? Imaginons que, demain, la France se trouve en guerre et que l’on rétablisse la conscription, quels pays seraient prêts à accueillir et nourrir les centaines de milliers de jeunes français qui refuseraient d’exposer leur peau? Au temps de nos grands pères, ceux qui se révelaient trop mous étaient fusillés par nos propres gendarmes et ce ne sont pas les suisses ou hollandais qui les auraient accueillis. Il faudrait s’en souvenir un minimum.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/10/2015

      Exactement  » COMMENT CELA  » ? car ce sont bien les  » otanistes  » de droite, de gauche , du centre ( ne pas remplacer le premier  » T » par un  » N  » s. v. p. ) ceux de Washington, de Londres, puis de Paris qui sont à l’ origine du  » Mal  » , pas NOUS les  » fâchistes  » qui savons ce qu’ est la géopolitique et qui respectons les peuples … je croyais qu’ avec du recul Monsieur Dumait aurait acquis plus de lucidité pour trouver les véritables coupables géopolitiques

      P.S. notons que la Russie ne veut pas accueillir chez elles de  » réfugiés  » Syriens … fuyards au combat si vous voulez être libre leur dit elle !

      Répondre
    • 28/10/2015

      Les occidentaux ont fabriqué Hitler avant-hier, et Daesh aujourd’hui.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        28/10/2015

        Plus exactement, les banquiers anglo-saxons ,allemands, belges et français, mais principalement les deux premiers, ont  » fabriqué  » Lénine ET Hitler

        Répondre
        • 29/10/2015

          Cincinnatus – entre autres les banques Warburg et Rothschild ! Pour ces gens-là la’argent sale n’existe pas !

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            29/10/2015

            exacte !

  7. Janvier

    27/10/2015

    Pour « la pression migratoire », prenez-vous-en à Merkel. Elle fait un grand appel d’air et devant la révolte de sa population, elle recule et nous colle ses types sur les bras. Un député CDU a déclaré ré : les allemands qui ne partagent pas la vision de MME Merkel sur les migrants n’ont qu’à quitter l’Allemagne » . Résultat, 250000 manifestants. Dresde en ébullition , les Landers en révolte. Merkel a suivi la feuille de route qui lui a été imposée , elle va se retirer et en échange de ses bons et loyaux services, elle sera secrétaire générale à l’ONU. Sa candidature est déjà actée . Elle pourra donc démissionner honorablement.

    Répondre
    • 28/10/2015

      [email protected] et Merkel a obéi à qui pour imposer les « Réfugiés » à l’Europe de culture chrétienne ? Oui, qui ets capable, et à intérêt à l’islamisation de l’Europe ? Autrement dit qui veut éliminer le christianisme de l’Europe ? Est-ce la contrepartie permettant la paix entre Israel et les Arabes (Palestine) ?

      Répondre
    • 01/11/2015

      <C'est Merkel qui peut-être subi des pressions dont en connait pas l'identité. Côté allemand pression de la part de gros industriels ? Les allemandes ne sont pas assez fécondes

      Répondre
  8. Janvier

    27/10/2015

    @De Soyer. D’accord avec vous. L’erreur de l’auteur, en appeler à 1grande coalition dont « la France ». Mais la « France » Bilderberg de Sarko, Hollande, Juppé et consorts n’est pas la France. Déjà que la Russie et ses alliés empêchent les parachutages d’armes, comme les Irakiens qui viennent de descendre 2 avions british, aussi l’évacuation des terroristes blessés sur les hôpitaux turcs par les américains (celui de la fille d’Erdogan leur est dédié ) que Poutine « aille les chercher jusque dans les chiottes ». « La France » qu’ils ont transformée en état terroriste n’est pas notre France. Retrouvons notre France et ses valeurs.

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    27/10/2015

    objectivement Obama assure le minimum pour sortir les U.S.A. des … sables, à preuve le champ libre laissé à Poutine et son rapprochement avec les mollahs ; si les Républicains passent , comme prévu, je préfère ne pas penser au capharnaüm ( pour rester dans un vocabulaire qui puisse être lu par … tous les âges ) que cela entraînera au au Moyen – Orient ! Parce qu’ il est une chose certaine ils | les Républicains ] n’ écouteront pas la voix du Pentagone , ni celle de leurs diplomates spécialistes de la Région qui sont aussi nombreux que ( devenus eux aussi et avec le temps ) compétents !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/10/2015

      réponse à Monsieur dit @ De Soyer

      Répondre
  10. DE SOYER

    27/10/2015

    On retrouve chez Alain Dumait les forces et les faiblesses des libéraux.
    L’intérêt de Monsieur Dumait est qu’il semble être un libéral de Droite, donc il s’efforce de voir d’où viennent nos maux.
    Son analyse est assez pointue pour nous faire comprendre qu’ils viennent de Daech et des politiques pitoyables de Obama, Hollande et consorts qui, en combattant Bachar el Assad, ont fait le lit de l’Etat islamique.
    Quand à l’accueil des réfugiés, je serais plus dur que lui: un million de réfugiés, c’est déjà trop. Quand on voit ces longues cohortes sur les routes de Serbie ou de Slovénie, on ne peut que se poser la question: à quelle sauce allons-nous être mangés?
    C’est pourquoi je suis un libéral national: mon pays d’abord.
    Sur le plan international, je m’allie avec tous les hommes de bonne volonté, dont Poutine, puis je m’attache à la perte de tous les nuisibles dont Obama et Hollande.

    Répondre
    • 29/10/2015

      Il est souhaitable de constater davantage de courage ici etailleurs

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)