Donald Trump marque l’histoire

Posté le novembre 15, 2016, 4:19
6 mins

Je donnais une faible chance de victoire à Donald Trump quelques jours avant son élection.

C’était logique. Pour que Donald Trump gagne, il fallait qu’il l’emporte sur une immense coalition où se retrouvaient le parti dé­mocrate, l’extrême gauche, l’essentiel des milieux artistiques, culturels et éducatifs, les grands médias, la plupart des notables du parti républicain…

C’était quasiment impossible et, comme le dit le vieux proverbe, à l’impossible, nul n’est tenu. Donald Trump a montré qu’il était capable d’accomplir l’impossible.

Sa victoire est celle d’un élan profond au sein du peuple américain et il a su percevoir cet élan et l’incarner.

Elle est la victoire de tous ceux qui ont voulu continuer à croire en la grandeur de l’Amérique et dans les valeurs de la civilisation occidentale.

Elle est décrite comme « populiste » par ceux qui méprisent le peuple et le regardent avec condescendance et dégoût.

Elle est décrite comme nationaliste par ceux pour qui l’idée de nation est une abomination.

Elle est présentée comme celle de l’extrême droite par ceux pour qui l’extrême droite commence à hauteur de l’épaule droite du fantôme de Karl Marx et qui, plutôt que de recourir à des arguments logiques, pratiquent l’anathème.

Elle est présentée comme « historique » par des gens qui associent le mot « historique » au mot cataclysme et qui ont tant adoré les années Obama qu’ils ont oublié de voir les multiples désastres qui en ont résulté.

C’est effectivement une victoire historique, mais le mot à associer au mot historique n’est pas le mot cataclysme, mais le mot espoir, car c’est un immense es­poir qu’incarne Trump.

Son slogan de campagne a été emprunté à Ronald Reagan, et ce n’est pas un hasard, car c’est le même type d’espoir qu’avait suscité Ronald Reagan, un hom­me qui, après le lamentable Jim­my Carter, a redressé l’Amérique et changé le monde pour le meilleur en gagnant la guerre froide.

Donald Trump vient après un homme pire que lamentable, et il est, lui aussi, à même de re­dresser l’Amérique et de changer le monde.

Pour comprendre, il importe de voir le bilan des années Obama – le vrai bilan, pas celui présenté par des journalistes pratiquant l’aveuglement volontaire.

Il importe de discerner l’inquiétude et le désenchantement qui imprégnaient le peuple américain, voici quelques jours encore, face à la montée du chômage, de la pauvreté, du crime, de l’immigration illégale, face aux meurtres de policiers et à la montée en puissance de mouvements noirs, vecteurs de racisme anti-blanc.

Il importe de se souvenir de ce qu’incarnaient les « tea parties » dès l’année 2009 et de la trahison de l’esprit des « tea parties » par un mouvement conservateur déconnecté de toute base.

Il faut avoir perçu, jour après jour, le message de Donald Trump, au-delà des petites phrases que des gens malveillants ont monté en épingle de manière hypertrophiée.

Il importe vraisemblablement d’éteindre la radio et le téléviseur, de délaisser la plupart des journaux français et de lire les livres pertinents. J’en connais trois seulement : celui d’Évelyne Joslain : « Trump. Pour le meil­leur et pour le pire », celui d’André Bercoff : « Trump. Les raisons de la colère », et celui que j’ai publié voici quelques semaines : « Après Obama, Trump ». Tous les autres livres parus sur le sujet sont bons pour la poubelle.

Et puisque, envisageant la possibilité d’une présidence Hillary Clinton, j’ai dit la semaine dernière ce qui se passerait si Hillary Clinton était élue, je dirai en quelques lignes, ici, ce que sera une présidence Trump.

D’abord, et c’est essentiel, un retour à l’État de droit aux États-Unis, retour dont la nomination d’un juge respectant la Constitution à la Cour Suprême pourrait être le symbole.

Ensuite, une baisse massive des impôts et taxes, ainsi qu’une déréglementation et un abandon des lubies écologistes, le tout permettant un redémarrage économique si nécessaire au monde.

Enfin, un retour à une immigration contrôlée, et un retour à une puissance militaire très détériorée ces dernières années, afin de combattre enfin efficacement le cancer islamiste.

Donald Trump marque l’histoire, et ce n’est que le commencement !

Acheter le livre ici

Acheter le livre ici

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion.fr ici

63 réponses à l'article : Donald Trump marque l’histoire

  1. Jacky Social

    22/11/2016

    @Jaures: il s’agit de l’approche americaine, ce dont nous parllons et non de la republique d’iran. Si vous melangez tout et en bon relativiste mettez tout sur le meme pied, cela n’a pas de sens. Ou alors il y a aussi la Republique Democratique du Congo et la Republique d’Algerie democratique et populaire. Et donc Republique et Democratie n’ont rien a voir, mais pas au sens de la Constitution ameicaine ou la democratie est dans la Republique. Je vous ai parte des Etats-Unis et de la Constitution americaine. Vous venz avec ds choses qui n’ont a voir et detournez le propos evidemment a dessein. Vous vous plaignez qu’on ne lit pas vos posts. Commencez d’abord par lire les notres. Je parlais des multinationales. Evdemment vous etes a cours d’argument. Revenez quand vous serez calme.

    Répondre
  2. Jacky Social

    21/11/2016

    @Jaures: revoici donc pour la enieme fois les deux questions dont on attend toujours vos reponses personnelles:

    1) Quelles lecons tirez-vous de l’echec du socialisme sous quelles que formes que ce soit partout dans le monde?

    2) Quels sont les succes du socialisme sous quelles que formes que ce soit dans le monde?

    Ce sont des questions claires dont la reponse ne devrait pas poser de probleme a un cerveau eclaire tel que le votre. Aidez-nous de vos lumieres et nous vous ecoutons attentivement. Ne la faites pas trop longue. Quelques exemples concrets suffiront. On n’est pas mechants.

    Répondre
    • Jaures

      21/11/2016

      Cher Jacky, je vais donc vous faire une synthèse de ce que j’ai écrit plus bas et qui visiblement vous a échappé.
      1) Il ne faut pas confondre socialisme avec ce que certains tyrans ont appelé socialisme. Un dictateur nomme et qualifie son régime comme il lui plait. De la même façon, comme rappelé ci-dessous, Hitler s’est dit « national-socialiste » mais a conduit sa nation à la ruine et, en fait de socialisme, a privatisé banques et entreprises, baissé la fiscalité patronale, diminué la part des salaires dans le PIB,…
      Pareillement, comme écrit ci-dessous, le général Videla affirmait « défendre la civilisation catholique occidentale ». Etait-il pour autant un modèle pour l’occident et le catholicisme ?
      Le seul socialisme qui compte est celui qui s’exprime dans le cadre démocratique.

      2) Je ne sais pas si ce que j’appellerai des succès en seront pour vous mais tout ce qui a permis l’amélioration de la condition des salariés a été obtenu par la lutte menée par les syndicats de gauche relayés politiquement par les partis de gauche. C’est que le partage équitable des richesses est une des revendications essentielles des socialistes (avec l’égalité des droits, le respect des minorités, l’éducation gratuite et obligatoire,…).
      Mais je conçois que si vous êtes contre l’égalité des droits ou le partage équitable des richesses vous ne considériez pas ces acquis comme positifs.

      Répondre
      • Le Ket

        21/11/2016

        Effectivement JAURES, « le seul socialisme qui compte ….qui s’exprime dans le cadre démocratique ».

        Comme par exemple dans l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques ( en russe SSSR) de 1917 à 1991, ou la République Démocratique et Populaire de Chine depuis 1949. Et plus récemment le Venezuela de Hugo Chavez.

        Trois remarquables exemples de démocraties ayant appliquées le Socialisme dans toute sa splendeur et dont se sont bien évidemment inspirés de très nombreux états dans le monde.

        Par ailleurs l’Internationale Socialiste regroupe ses représentants les plus illustres en son sein à l’image d’un Robert Mugabe entre-autres, connu pour sa tolérance et une remarquable ouverture d’esprit, cité comme un héros dans toute l’Afrique.

        Répondre
        • Jaures

          21/11/2016

          Cher Le Ket, vous n’avez visiblement pas lu tout mon post avant d’y répondre.
          Quant au reste, le MDC est le parti du Zimbabwe membre de l’Internationale socialiste et opposant à Robert Mugabe que vous citez dont le parti est le ZANU.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            21/11/2016

            pour bien comprendre ce qu’ est le socialisme à l’ africaine [email protected] devrait aller faire un petit trip privé sur le continent … noir , car ce n’ est pas en lisant uniquement  » le Monde  » et  » Jeune Afrique  » qu’ on peut en avoir une idée … réelle !

          • Jaures

            21/11/2016

            Et le capitalisme à l’africaine, mon Quinctius, vous en avez une idée ?
            Allez jeter un oeil dans le delta du Niger et donnez donc votre avis sur la pollution créée par les activités de Shell et qui prive la population locale de leurs vitales ressources naturelles.

          • Jacky Social

            21/11/2016

            @Jaures: les pays africains ne sont pas capitalistes, ni liberaux. Il n’y a que des dictatures (l’etat, toujours l’etat), d’une part, et aucun pouvoir d’achat digne de ce nom d’autre part.

          • quinctius cincinnatus

            21/11/2016

            connaissez vous au moins PHYSIQUEMENT l’ Afrique : sa terre, ses eaux , ses hommes ?

            l’ Afrique c’ est : Le Chef , Son Ethnie, Son Clan et la Corruption qui va avec

            connard !

          • Jacky Social

            22/11/2016

            @Jaures: vous etes gonfle de parler de la pollution en Afrique alors que votre etat-modele, l’URSS, etait le plus grand pollueur environmental de la planete. Avec le socialisme dont la bonne gestion est legendaire, l’URSS etait le seul pays ou les matieres premieres continuaient a valoir plus cher que les prodfuits finis derives de celles-ci qui etaient d’execrable qualite et dont personne, sur un marche libre et capitaliste, n’aurait voulu. D’ailleurs dans une economie de l’offre, il aurait ete impensable de fabriquer de tels produits finis – beurk. Ne jetez donc pas la pierre aux multinationales petrolieres qui ne polluent pas qu’en Afrique. La presence de multinationales en Afrique ne fait pas du continent un endroit liberal et capitaliste. Il y a des multinationales en Iran et en Afghanistan, ces pays sont-ils capitalistes et liberaux? Non.

        • Jacky Social

          21/11/2016

          Internationale Socialiste: Saddam Hussein, Kaddafi, Assad, Di Rupo, bref que du eau monde.

          Répondre
      • Jacky Social

        21/11/2016

        @Jaures: d’abord merci quand meme pour votre reponse, meme si celle-ci est tres lacunaire, parcellaire et lunaire. Videla est un etatiste, comme vous. Catholique ou pas, ce n’est pas le propos. Donnez-moi un seul exemple de dictature liberale. Dans votre premier paragrahe, comme vous n’avez pas de reponse, vous venez avec une definition du socialisme etceteri-etcetera. C’est pas bon car cela ne repond pas a la question qui etait posee de maniere pourtant tres claire, Certes c’etait une question ouverte. mais vous pouviez venir avec des exemples concrets des lecons de l’echec que vous avez tirees de votre systeme de pensee et de votre projet de societe. Dans le second paragraphe, a nouveau vous ne repondez pas a une question claire et simple car vous n’avez pas de reponse. Vous oubliez que ce que vous dites n’a ete possible que grace a la creation de richesses generees par le capitalisme, le liberalisme et l’initiative privee. Le socialisme ne cree rien, il depense les richesses quand il ne les pille pas. Mais comme vous nous meprisez et nous prenez pour des cons, cela ne m’etonne pas de vous. Vous etes toujours aussi incompetent, incoherent et partisan. Mais votre post apporte un temoignage eclairant sur votre mauvaise foi et vos elucubrations. Vous ne savez meme pas ce que le socialisme a fait de bien, alors que vous vous en reclamez. Car il n’a rien fait de bien sinon retarder le Progres et appauvrir les gens que vous dites « aimer ».

        Répondre
        • Jacky Social

          21/11/2016

          @Jaures: je suis pour l’egalite des droits, pas celle des revenus. Votre ideologie est base sur l’envie et rien d’autre. Quant au partage equitable, ce terme ne signifie rien de concret. Qu’est-ce que l’equite? Nul.

          Répondre
          • Jaures

            21/11/2016

            Jacky, vous jugez mes réponses parcellaires parce que vous ne me lisez que partiellement. Prenez donc votre temps.
            Ensuite, je n’ai jamais parlé d’égalité de revenus mais de droits. Je ne vois aucun inconvénient à ce qu’un chirurgien gagne 10 ou 15 fois mes revenus. Il le mérite.
            Par contre, il importe que tous ceux qui en ont la volonté et les capacités puissent accéder aux études qui permettent de devenir chirurgien, qu’ils soient « fils de César ou fils de rien ».
            Le partage équitable est le fruit d’une négociation conclue par un accord. Chaque années, entre 35 000 et 40 000 accords d’entreprises sont signés. Comme quoi rien n’est plus concret.

          • Jacky Social

            21/11/2016

            @Jaures: je n’ai pas a me polluer l’esprit avec vos ecrits! Je travaille aussi. Votre post sur le chirurgien est contradictoire: le chirurgien peut gagner autant qu’il veut du moment qu’il se fait raboter par le fisc pour en revenir a un revenu reel identique a celui des losers. Vous faites pareil avec les entreprises que vous avez fini par etouffer. Elles ont bien raison de s’en aller sous des cieux plus avenants..

          • Jaures

            21/11/2016

            Fort bien, Jacky. Conseillez-donc aux chirurgiens de renoncer à leurs revenus puisque le fisc va tout leur prendre.
            Autant gagner le Smic et profiter des avantages de l’APL, la prime d’activité, le quotient familial, la prime de rentrée scolaire,…
            Il n’y a qu’à voir les Twingo d’occasion garées sur le parking des cliniques. Ca fait pitié !

          • Jacky Social

            21/11/2016

            Non, bien sur, Jaures, mais c’est ce a quoi vous voudriez arriver: tout le monde en Twingo pourrie de loser socialiste , la Lada francaise pour losers francais. Aaah, si vous pouviez. Allez, il faudra encore 36000 accords sur la redistribution juste. On y est presque.

  3. Arthur Gohin

    21/11/2016

    En principe il est toujours bon que l’intérêt général prévale sur l’intérêt particulier, cela est plus juste et moins conflictuel, et c’est en ce sens que le socialisme est une bonne chose pour toute société.
    Maintenant tout le monde n’est pas prêt à vivre ce principe, et forcer l’être humain à vivre un principe dont il ne veut pas est une catastrophe pire que le mal de l’injustice sociale.
    Ainsi les USA pays fondé sur la colonisation criminelle individualiste par des gens déracinés de leur pays n’a rien à voir avec la Russie, et ne peut supporter l’idée de collectivisation. Et de même chaque pays a sa mentalité propre.
    Ainsi donc la queston de savoir si le socialisme est un bon ou un mauvais principe relève de la philosophie abstraite: c’est à chaque pays de décider ce qui convient à son esprit.
    Par exemple en France le port d’arme est interdit en dehors de la chasse et de façon très règlementée: la sécurité physique est exclusivement l’affaire du gouvernement. Au Texas si je pénêtre dans votre terrain vous avez le droit de me tirer dessus sans sommation.

    En homme d’affaire avisé Trump préfère le dialogue à la menace militaire. Ainsi objectivement il cherche à ce que l’intérêt général des nations prévale sur l’intérêt particuliers des USA, ceux-ci ne doivent plus chercher à être le patron armé du monde… en ce sens là Trump est socialiste.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21/11/2016

      ouais ? … une  » démonstration  » qui vaut ce qu’ elle vaut ! dans la  » logique « , ou plutôt dans l’ hypothèse, du Génie propre aux Nations, rappelons alors que la famille Trump est d’ origine … allemande et que la RealPolitik est elle aussi d’ origine allemande … que la Grande Bretagne s’ en est largement inspirée avec beaucoup plus de » souplesse  » ce qui est ici synonyme d’ hypocrisie …et que de ce fait l’ idéologie, cette obsession bien française, n’ a une fois encore rien à faire dans tout ceci

      Répondre
    • Jacky Social

      21/11/2016

      @Cher Arthur, vous etes pire encore que notre ami le grand Jaures. Arretez de donner aux mots un sens qu’ils n’ont pas. « Lorsque les mots perdent leur sens, les peuples perdent leurs libertes », A. Einstein.

      Répondre
  4. Bryan Travis

    21/11/2016

    Jaures a emis plus haut un choix binaire,.fausse, entre reigne de la majorite(democratie) et reigne par une minorite. Pour revenir sur sujet, la Constitution des USA reconnait(mais n’etablit pas, car les protections depasse et preexiste l’etat) toute une liste de droits naturels en dehors de toute decision par les urnes ou gouvernants. Le regime Obama travaillait contre cela, preferant installer decisions democratique et/ou judiciaires piece par piece, laissant tomber le maximum permissible les limites reconnus par la.Constitution et documents fondateurs. Le scrutin recent a ete en partie entre la continuation et expansion de cette erosion progressiviste, et un renversement de ce que l’equipe progressiviste d’Obama a essaye de rendre irreversible.

    Répondre
    • Jaures

      21/11/2016

      Non, il ne s’agit pas d’un choix binaire car la majorité élue n’a pas le pouvoir d’accomplir ce qu’elle veut. Il existe en démocratie des contre-pouvoirs et des élections intermédiaires.
      Et le droit naturel n’est qu’une conception du droit. Les théoriciens qui parle de « droit naturel » n’en ont pas tous la même conception car elle dépend de la conception de nature humaine qui elle-même diffère selon le contexte.

      Répondre
      • Bryan Travis

        21/11/2016

        Il existe dans la Constitution des USA contre pouvoirs, oui, mais « democratie » ne s’y trouve pas. Ce mot n’apparait meme pas dans la Declaration. Les USA est un Republic Federale ou beaucoup n’est ni sujet de scrutin ni matiere pour l’etat. Ceux reclamant trop de la democratie se plaignent de la Constitution aussi, presque caricaturalement. Car la premiere a toujours eu pour resultat tyrannie et castrophes et la Constitution nous en a preserver.

        D’aillieurs la nature humaine, sous la.conception des fondatateurs, reste inchange aujourdhui dans notre contexte technologique transformee(par la liberte sous regime capitaliste qui n’est rien d’autre que la liberte!) Ils ont creer un systeme dans laquelle meme les mauvais sont guide/limite/incentivizes a prendre bonnes decisions sous l’egide de la moralite fondamentale de la Constitution.

        Répondre
        • Jaures

          21/11/2016

          Si la démocratie ne figure pas dans la constitution des Etats-Unis, cela n’a pas empêché ses plus illustres présidents de s’y référer. Je vous épargne la célèbre phrase d’A.Lincoln. Et le peuple américain pratique couramment la démocratie. Il faut assister aux débats populaires des primaires pour le comprendre avec ces gens qui se retrouvent dans des gymnases, se classent suivant leurs opinions, échangent puis se replacent s’ils ont changé d’idée. C’est très singulier.

          Et je suis curieux de connaître ce que vous appelez « la nature humaine ».

          Répondre
          • Bryan Travis

            22/11/2016

            Pourtant il y a tant de choses qui ne sont pas sujet a changement par voie democratique, a moins de pouvoir assembler majorites tres peu probables. Oui il y a passion, energie, espoir, bref engagement disons de forme democratique aux Etats Unis, qui impressionnent europeens depuis de Toqueville au moins. Mais remarquons que l’energie associative, en dehors de gouvernement, en depit de gouvernement, malgre de gouvernement, et en opposition de gouvernement sont la ou se trouve le dynamisme positivant qui manque en europe etato bureausclerose. L’activite politique est petit, pris en proportion. Et cela a du sens. Il y a tant de choses qui ont ete mis en dehors de decisions democratiques. Vous vous concentrez sur les evenements qui seraient percu de grande importance en Europe. Mais voila qu’une bonne fraction de l’energie mis par le publique est motive par desir passionne de restreindre le gouvernement a ce qui se releve de ses missions formelles conscrit par la Constitution. Regardons un peu les spectacles a venir concernant le Cours Supreme, les « executive orders », Obamacare, et milliers de reglementations que meme King George n’aurait imaginer oser infliger.

          • quinctius cincinnatus

            22/11/2016

            à @ Bryan

            bien sûr dans ce qui suit je ne parlerai que du cas français

            la Révolution française fut initiée par des  » élites  » non-capitalistes ( surtout des hommes de loi ) qui enviaient et voulaient s’ approprier les  » privilèges « , biens,  » avantages  » et autres prébendes de l’ Aristocratie ( vieille noblesse par ailleurs depuis longtemps ruinée et Eglise ) ; seule la menace d’ une révolte paysanne leur fit mettre un peu d’ eau dans leur vin , mais très rapidement ils restreignirent les libertés populaires de sorte que le système républicain français est avant tout coercitif

            elle ne fut donc pas celle de négociants comme en Amérique qui voulaient commercer librement ; ceci explique ce que vous avancez : l’élite se méfie toujours du peuple

          • Jacky Social

            22/11/2016

            @Jaures: parce que la Constitution s’en tient aux domaines regaliens et au role limite de l’Etat en tant que Republique geree de maniere democratique. Pour le reste, les citoyens sont libres et responsables de gerer leur vie comme ils l’entendent. C’est pour cela que la Loi et la Police americaines sont plus dures qu’en Europe tout en respectant un systeme de « checks and balances » a plusieurs niveaux. Et donc que Lincoln ait prononce le mot « democratie » (tiens, on croyait que vous n’aimiez pas les citations) alors que la Constitution n’en parle meme pas n’a rien d’extraordinaire puisque la democratie est comprise dans la Republique.

          • Jaures

            22/11/2016

            Non, Jacky, la république et la démocratie n’ont rien à voir.
            La république d’Iran n’est pas une démocratie mais une théocratie.
            Le Royaume Uni n’est pas une république mais est une démocratie.
            Ce n’est pas parce qu’il y a moins d’Etat que « chacun mène sa vie comme il veut ». Par exemple, quand les Américains vont se faire soigner dans un gymnase, entre deux paravents, parce qu’ils n’ont pas d’assurance santé, ce n’est pas parce qu’ils le veulent mais parce qu’ils n’ont pas le choix.
            Et justement, je vous ai épargné la citation de Lincoln que tout le monde connait.

  5. vozuti

    21/11/2016

    ali juppé,le candidat du système,élu d’avance par les médias, s’effondre au dernier moment, comme clinton 15 jours plus tôt…
    dur mois de novembre pour les pourris.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21/11/2016

      pour les  » pourris  » ? … non pour les grenouilles gonflées à l’ hélium par le Media !

      Répondre
  6. Jacky Social

    20/11/2016

    @Jaures: revoici donc les deux questions dont on attend toujours vos reponses personnelles:

    1) Quelles lecons tirez-vous de l’echec du socialisme sous quelles que formes que ce soit partout dans le monde?

    2) Quels sont les succes du socialisme sous quelles que formes que ce soit dans le monde?

    Ce sont des questions claires dont la reponse ne devrait pas poser de probleme a un cerveau eclaire tel que le votre. Aidez-nous de vos lumieres et nous vous ecoutons attentivement. Ne la faites pas trop longue. Quelques exemples concrets suffiront. On n’est pas mechants.

    Répondre
  7. druant philippe

    20/11/2016

    @jacky :

    avec le malthusianisme , farewell l’ immigration massive de populations pourries du 1/3 monde .
    Je vous rassure , je n’ ai rien d’ un citoyen du monde ou un cosmopolite (rêves de noss jaures).
    L’ Europe est très largement surpeuple ma&is son taux de natalité est très bas malgré un taux de mortalité bas lui aussi .
    Bien d’ accord avec vous sur le fait que le danger démographique vient d’ Afrique + Inde + Chine

    Répondre
    • Jacky Social

      20/11/2016

      @druant: qui vous a dit que vous etiez un citoyen du monde ou un cosmopolite ? Pas moi en tout cas.

      Répondre
  8. Jacky Social

    20/11/2016

    @Jaures: on attend toujours vos reponses personnelles (si vous avez une quelconque idee personnelle) aux questions suivantes: quelles lecons tirez-vous de l’echec du socialisme sous quelles que formes que ce soit partout dans le monde? Quels sont les succes du socialisme sous quelles que formes que ce soit dans le monde? Allez, nous qui sommes a peu pres tous des cons (ou autres qualificatifs de votre ironie imbecile: geniaux, prodigieux, etc.) sur ce site (sauf votre engeance), ben nous les crasseux ignores obtus et obscurantistes, nous attendons vos lumieres et nous vous ecoutons attentivement.

    Répondre
    • Jacky Social

      20/11/2016

      Toujours pas de reponse de Jaures, qui peut pourtant faire appel a l’equipe. On dirait que Jaures est en difficulte. Sa grande gueule serait-elle en panne? Pourtant, nous, les idiots et ignares crasseux de ce site, nous attendons sa reponse de docte eclaire. Allez, Jaures, un petit effort. Le ridicule ne tue pas, voyons. Allez, les succes du socialisme, c’est quoi? Et les lecons apprises de l’echec perpetuel de tous les socialismes (les memes recettes produisent toujours les memes plats, non?), c’est quoi? Allez, soyez un peu courageux. Assumez, bordel.

      Répondre
    • Jaures

      20/11/2016

      Je crois, cher Jacky, que vous avez décidé de ne pas lire mes posts. Cela ne me dérange absolument pas.
      Pour le reste, vous vous décrivez finalement assez bien. Je n’ai rien à y ajouter.

      Répondre
      • Jacky Social

        20/11/2016

        @Jaures: et bien repostez donc ici ce qui repond a ma question. Cela ne devrait vous poser aucun probleme….a moins que vous n’ayez pas la reponse. Je vais remettre ma question en haut pour que cela vous soit plus facile en tant que question-reponse.

        Répondre
          • Jaures

            21/11/2016

            Jaures répond mais Jacky ne lit pas. Il le dit lui-même plus haut: il est trop occupé pour lire mes posts qui lui « polluent l’esprit »(sic).
            Pourquoi alors poser des questions ?

  9. druant philippe

    20/11/2016

    @jacky :

    le socialisme, pénultième étape avant le communisme alias dictature du prolétariat avec son lot d’ inepties : suppression de la propriété privée , collectivisation des outils de production est une cata , point de doute à ce sujet ; toutefois, il serait temps d’ instiller une solide dose de malthusianisme dans le sytème libéral afin de lui rappeler que la croissance démographique est un désastre et que , quoiqu’ on en dise, les ressources de la planète sont limitées (la planète n’ est pas élastique ) : je suis libéral mais pas liberalomondialiste .
    TR Malthus qui avait tout compris au 18ème siècle , préconisait l’ adéquation du chiffre de popûlation aux ressources de la planète (au banquet de la nature , tous les humains ne peuvent être conviés) .

    Aussi bien le calamiteux socialisme et le libréalisme agissent comme si la population pouvait croître indéfiniment .

    Répondre
    • Jacky Social

      20/11/2016

      Vous avez regarde « Inferno », vous, non? La surpopulation est un fleau, certes, SAUF en Europe Occidentale, ou il faut toujours plus d’immigres. Aaah ces citoyens du monde, un monde qui se limite aux pays occidentaux. C’est con, ca, non?

      Répondre
  10. Arthur Gohin

    20/11/2016

    Guy Millière fait une grave erreur d’appréciation:
    Ce ne sont pas la baisse des impôts ni l’abandon de la réalité écologique qui sont décisifs pour la reprise de l’économie. C’est la dénonciation des contrats commerciaux désastreux avec la Chine et les pays à bas salaires et basses réglementations environnementales, ainsi que l’a énoncé clairement Donald Trump.

    Autre erreur d’appréciation très lourde:
    Ce n’est sûrement le manque de puissance militaire qui a déterminé l’échec du combat contre les terroristes islamistes, c’est le manque de volonté allant jusqu’à la complicité ouverte. Combien de livraisons d’armes « par erreur » aux islamistes? Combien de bombardement « par erreur » des civils et des forces du gouvernement syrien?
    Pourquoi tolérer que la Turquie organise des camps de djihadistes à sa frontière pour les envoyer en Syrie? Et puis leur achète leur pétrole!? Que et Turquie et Israël soignent les blessés djihadistes pour les renvoyer au combat ?
    Donald Trump a énoncé clairement que
    – le but de la guerre est uniquement la fin de l’Etat Islamique et non pas le mandat ou non mandat de Bachar al Assad lequel est le choix des Syriens et non des américains.
    – et pour cela la collaboration avec la Russie est indispensable… comme dans d’autres domaines d’ailleurs.
    Voilà ce qui est décisif.

    Quant à la définition du socialisme dont il a été question, je donnerais volontiers l’esprit de Jean Jaurès, pacifiste internationaliste assassiné pour ses convictions à la veille de la catastrophe de la première guerre mondiale. Et à celui d’Anatole France 4 années après: « On croit mourir pour la patrie; on meurt pour des industriels. »
    Or il se trouve que le républicain Trump veut se concilier avec la Russie, et que la démocrate Clinton n’en démord pas de faire la guerre à l’Iran.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/11/2016

      Mr Guy Millière est un habitué des erreurs … d’ analyse … d’ où son inconditionnalité pro-américaine …

      qui plus est , c’ est un  » sanguin  » :

       » ça passe OU ça casse  » ;;; le problème étant que

       »  » ça ne passe plus ET que ça casse « 

      Répondre
  11. BRENUS

    17/11/2016

    Et avec Hillary – l’allumée – nous aurions bien senti les conséquences de son esprit va t en guerre, n’est ce pas, petit drôle ? Voila maintenant que la gogoche-bobo commence à se plaindre de la modération de Trump. On aura tout vu avec eux.

    Répondre
    • Jaures

      17/11/2016

      Je ne me plains de rien. J’attends de voir.
      J’aurais d’ailleurs écrit la même chose si Mme Clinton avait été élue. Je ne suis pas un supporter de foot, je juge sur pièces, pas selon la couleur du maillot.

      Répondre
      • Jacky Social

        19/11/2016

        @Soldat Inconnu Jaures: menteur! Si tu juges sur piece, comment se fait-il que tu sois toujours socialiste, hein? Yougoslavie, RDA et URSS n’existent plus. Le Venezuela gave au socialiste est en train de sombrer et toi tu juges sur piece? En tout cas pas sur piece a conviction.

        Répondre
        • Jaures

          19/11/2016

          Les habitants des pays dont vous parlez ont jugé sur pièces.
          Comme en leur temps ont jugés sur pièces sur pièces les dictateurs Espagnol, Portugais, Argentin et autres qui se définissaient avant tout comme anti-socialistes.
          Comme je vous l’ai déjà dit, un dictateur peut se définir comme socialiste, catholique, libéral, populaire, musulman,…cela n’a aucune signification puisqu’il est un tyran.
          Ceux qui ont élu Trump démocratiquement jugeront sur pièces démocratiquement. Pour l’instant, avouez que nous restons dans l’expectative quant aux projets de Trump.

          Répondre
          • Jacky Social

            19/11/2016

            Soldat Inconnu Jaures: menteur! Je ne parle pas des autres mais de toi, qui tente de noyer le poisson. Quelle(s) lecon(s) tires-tu camarade de l’echec du socialisme a gueule de bois? Ca, ca m’interesse de savoir et d’apprendre de quelqu’un qui juge sur piece. Allez on t’ecoute juger et adjuger sur piece. Merci de repondre quelque chose de coherent. Enfin essaie, on n’est pas mechants.

          • Jaures

            19/11/2016

            Pour répondre quelque chose de cohérent, il faudrait que la question soit cohérente.
            Qu’appelez-vous socialisme ?
            Des tyrans ont pris le pouvoir et appelé leur régime socialiste. Le général Videla disait «défendre civilisation catholique occidentale ». Videla est-il pour vous l’exemple de l’occident chrétien ?
            Si vous voulez parler de la gestion socialiste parlez des partis socialistes en démocratie.

          • Jacky Social

            20/11/2016

            Soldat inconnu Jaures: re-voila le coup classique: « ce n’etait pas le socialisme, car le socialisme ce n’est pas ca ». Evidemment. Ben alors c’est quoi le socialisme? On vous le demande. La question est coherente. Mais vous n’y repondrez pas car vos dogmes vous ont deja perdre la face. Votre reponse risquerait fort de vous enfoncer davantage. Assumez votre echec, Jaures, pour une fois. Vous etes au pied du mur avec ma question et vous le savez bien. Et donc on vous ecoute. Ne vous debattez pas en circonlocutions et en reponses a une question simple et coherente par d’autres questions. Roook nous sommes tetus, hein. Allez on va vous aider. Si vous preferez, parlez-nous des succes du socialisme. On n’est pas mechants. On veut juste en savoir plus sur ce qui vous motive dans vos dogmes et pourquoi vous trouvez ceux-ci si rationnels, coherents, bienveillants, liberateurs et justes. Un peu de courage, Jaures.

          • Jacky Social

            20/11/2016

            @Soldat inconnu Jaures: « Etre socialiste ne relève pourtant pas d’un effort intellectuel si puissant. C’est tout simplement être pour l’égalité des chances, le respect des minorités, penser que certains services comme l’éducation, la santé,la culture, une partie des transports ou de l’énergie, relèvent de l’action publique. C’est penser que le partage des richesses doit être le fruit d’une négociation équilibrée entre actionnaires et salaries ».
            Ben voila. T’as repondu. Mais quid si l’on est pas daccord? Alors tu nous diras que ces choses-la se decident a la majorite. D’abord, il s’agit de domaines non-regaliens. Ensuite, il s’agit bien, et c’est la tout le probleme, de la dictature (violence) de la majorite (cad. du proletariat). Et donc si l’on n’est pas d’accord, il faut fuir (c’est toi, qui l’a dit). De nouveau, appel a la violence, alors qu’on a commis aucun crime. On est jyuste pas d’accord. Donc on est bel et bien dans la violence officielle legitimee par un cadre legal (Auschwitz n’est pas loin) si l’on ose s’opposer au soi-disant « bien-fonde » des ideaux coercitifs et liberticides du socialisme qui en devient par ce fait meme un fascisme qui met tout le monde d’accord d’office. Gare a ceux qui ne sont pas d’accord. Et cela fonctionne? Non ! Ou cela a-t-il fonctionne harmonieusement ? Nulle part, meme pas en France. C’est la misère partout au bout du compte. Avec des etats en faillite virtuelle car il n’y a jamais assez de ressources. En France, on a juste reussi a reculer les echeances. Mais pour combine de temps encore?

          • Jaures

            20/11/2016

            Jacky, je vous l’ai dit maintes fois. Si vous n’êtes pas d’accord il vous faut mener le combat démocratique, vous engager et convaincre. C’est ensuite le suffrage universel qui décide. Personnellement j’accepte ce verdict et dieu sait que j’ai perdu un nombre important de scrutins ! Mais c’est la vie.
            Vous appelez cela la dictature de la majorité. Vous préférez celle de la minorité ?
            Vous souhaitez une société où vous pourriez faire ce qui vous plait comme ça vous chante mais c’est là rêve d’ado irresponsable. Encore une fois, menez le combat des idées ou faites comme Millière, partez pour un pays où vous vous sentirez plus à l’aise. Cela fait partie de vos libertés et je n’y vois aucun inconvénient. Si la France me paraissait si invivable que vous le pensez et si tout combat me semblait vain, je partirais sans remord.
            C’est bien loin d’être le cas et, pour connaître un peu le monde, même avec ses multiples imperfections, la France me parait un des pays parmi lesquels on peut vivre les plus paisiblement.

          • Jacky Social

            20/11/2016

            @Jaures: Non, certains domaines ne sont tout simplement pas du ressort de l’etat et encore moins d’un quelconque. Cela n’a rien a voir et c’est donc la l’imposture et la dictature. Le libre arbitre et le choix dans la sphere strictement privee ne peuvent etre soumis a la dictature de la majorite ou de la minorite.
            Et ce que vous avez dit maintes fois ne signifie rien du tout. Vous etes qui? Vous etes quoi? Juste un larbin docile a la botte du regime. Rien qu’un pet de bouc et donc tout sauf une reference, une opinion fasciste. Une de plus.
            Quant aux dictatures que vous citez, elles sont etatistes, donc forcement socialistes meme si elles le nient en se disant anti-socialistes. Sarkozy se dit bien de droite alors qu’il est aussi etatiste que les autres. On ne va pas vous apprendre que la premiere technique de communication des dictateurs, c’est le mensonge. L’URSS se prenait aussi pour une democratie. On joue sur les mots. Hitler du Parti National Socialiste et le socialiste Musslini se disaient aussi anti-communistes. Par cntre, il ne peut y avoir de dictature liberale, car c’est un oxymore. Ou alors montrez-nous un exemple de dictature liberale. Cela n’existe pas. Quant a vous, vous etes un tyran, tout simplement. Pensez-vous detenir le monopole de la definition du « Bien »?

          • Jaures

            20/11/2016

            Cher Jacky, vous confondez la conception que vous avez des choses et les choses elles-mêmes.
            Quand vous dîtes que certains domaines ne relèvent pas de l’Etat, je serais assez d’accord avec vous mais nous divergerons probablement au moment d’en établir la liste. Cela relève de l’opinion et donc du débat démocratique. De fait, ce débat aboutit à des compromis. Par exemple, l’école publique côtoie l’école privée, la médecine publique et privée, les transports publics et privés,…
            Vous dîtes que les dictatures sont « étatistes » mais ce n’est pas si simple. Hitler a privatisé les banques et les transports, interdit les syndicats, augmenté la durée du travail, accordé des exonérations fiscales aux entreprises, fait passé la part des salaires dans le PIB de 57 à 51% entre 1933 et 1939,…
            Une politique socialiste ?
            Savez-vous qui a déclaré:  » Je pense que l’État doit renoncer à ses fonctions économiques et surtout à celles qui s’exercent par des monopoles, parce qu’en cette matière l’Etat est incompétent » Reagan ? Jacky Social ? Non: Mussolini (18/03/1923).
            Pinochet se revendiquait libéral et nombre de ses conseillers économiques l’étaient.
            Je ne dis pas que les dictateurs seraient forcément libéraux comme vous prétendez qu’ils seraient socialistes: ils sont ce qu’ils entendent être pour leur intérêt du moment, comme tous les tyrans.

        • quinctius cincinnatus

          19/11/2016

          [email protected] est  » un  » socialiste mais seulement un idéologue socialiste, du moins tant que cela lui … profite et que cela lui donne la bonne conscience qu’ il est actuellement décent d’ avoir , pour le reste … c’ est avant tout et surtout un  » bobo  » francilien !

          Répondre
          • Jaures

            19/11/2016

            Il est vrai que je préfère avoir bonne conscience que mauvaise.
            Etre socialiste ne relève pourtant pas d’un effort intellectuel si puissant. C’est tout simplement être pour l’égalité des chances, le respect des minorités, penser que certains services comme l’éducation, la santé,la culture, une partie des transports ou de l’énergie, relèvent de l’action publique.
            C’est penser que le partage des richesses doit être le fruit d’une négociation équilibrée entre actionnaires et salariés.
            Que cela me profite ? Peut-être. Défendez-vous uniquement les politiques qui vous desservent ? J’en doute.

          • quinctius cincinnatus

            19/11/2016

            c’ est vrai  » qu’ être socialiste ne relève pas d’ un effort intellectuel puissant « , là dessus on ne peut vous donner tort !

            l’ expérience montre, qu’ en dehors des pays luthériens, le socialisme n’ apporte rien de ce que vous souhaitez ardemment

          • Jaures

            20/11/2016

            Etre socialiste ne demande pas un effort intellectuel puissant mais ne pas l’être non plus, cher Quinctius.
            La question n’est pas qu’un pays soit socialiste ou non mais que les idées socialistes imprègnent peu à peu la société.
            Personne ici ne dira que la Suisse est un pays socialiste mais l’organisation de son éducation, gratuite, obligatoire et publique, correspond à l’idée que se fait un socialiste de l’éducation.
            Par sa nature idéologique, il est difficile pour la gauche de se maintenir au pouvoir. En effet, contrairement à la droite, une part importante de la gauche pense qu’il est plus pertinent de rester dans l’opposition et de se concentrer sur las contre-pouvoirs. Par ailleurs, l’idée de chef est fortement contestée à gauche là où la droite s’y réfère.
            Le combat doit donc être d’une autre nature qu’exclusivement politique.

          • quinctius cincinnatus

            20/11/2016

            [email protected] se prépare  » intellectuellement  » et mentalement à la déroute annoncée; pour lui, le vote populaire n’ a plus aucune importance ,seule l’ Idée du Socialisme, quasi Révélation Divine, maintenant compte …

            bientôt il nous soutiendra mordicus que le Media fait du socialo-bashing !

            recalé à l’ épreuve de sophisme !

            P.S. je pense que son absence cet après-midi sur le blog, absence dont s’ inquiétait le d’[email protected] , s’ explique par la longue attente que les gens de gauche ont eu à subir pour aller voter et polluer ainsi la primaire de la droite

      • Jacky Social

        20/11/2016

        « d’un quelconque suffrage ».

        Répondre
  12. druant philippe

    16/11/2016

    A sa place , j’ en remettrais quelques couches dans la provocation pour embarrasser le mulâtre et provoquer des manif monstres prouvant le carctère profondément antidémocratique des liberals (gauchos US) .
    Vas – y mon Trumpounet mais n’ oublie pas que l’ on t ‘attend pour nous débarrasser de l’ hydre mondialiste en lui coupant toutes les têtes , notamment la Sorossienne , super ordure s’ il en est !

    Répondre
  13. Bryan Travis

    16/11/2016

    Esperons que Trump se nuance pour calmer les ardeurs d’Obama pour quelques semaines. Trump n’est pas president avant le 20 Janvier.

    Pour le reste, le Cour Supreme, Rule of Law, seront critique pour reetablir la Republique. Les Clinton sont toujours sous investigation par le FBI,.et on peut se douter que Obama emmetrera enormement de pardons presidentiels d’ici 20 Janvier, comme Bill Clinton a fait, mais pas seulement pour tant de billets verts.

    Répondre
  14. Jaures

    15/11/2016

    C’est quand même pas de chance ! Pour une fois que Millière ne prend pas de risques en renonçant à prévoir la victoire de son candidat, celui-ci gagne !
    Mais avant de maintenant nous décrire ce qui va advenir, je lui recommanderai une fois de plus la prudence. Déjà le discours de Trump se nuance, des promesses disparaissent de son programme en ligne,…
    On ne saura vraiment ce que Trump a en tête quand il sera président et prendra ses premières décisions.
    Et on ne saura vraiment ce qu’il en sera de la présidence Trump quand les Américains commenceront à en sentir les conséquences. Bonnes ou mauvaises ? Nous le saurons dans quelques mois.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)