Émeutes de Londres et fin de la « mondialisation heureuse »

Posté le août 17, 2011, 12:00
4 mins

Depuis plusieurs jours, la Grande-Bretagne subit les émeutes les plus graves depuis près de 30 ans.
Ces émeutes sont évidemment difficiles à interpréter. Pourquoi telle arrestation se déroule-t-elle dans le calme et telle autre déclenche-t-elle une insurrection ? La part de hasard dans cette affaire est loin d’être négligeable.

Mais il y a aussi la part de prévisible. Et, là, les politiques sont impardonnables. Que ce soit au Royaume-Uni ou chez nous.
La part de prévisible réside dans ce cocktail détonnant que le quasi totalité des castes dirigeantes occidentales ont mis en place et qui tient au double déséquilibre migratoire et social.

Ce qui est explosif, ce n’est pas tant l’immigration que la création, consécutive à l’immigration de masse, de ghettos ethniques où le chômage atteint des sommets, où le ressentiment contre le pays d’accueil (qui, pourtant, ne séquestre pas ses immigrés, libres de partir quand ils le veulent pour des cieux plus cléments !…) empêche toute forme d’intégration, et où se développent économie souterraine et radicalisation islamique, caïds et barbus…

Tant que l’économie fonctionne bien, cette situation est supportable. À la moindre crise, c’est l’explosion.
Car, tout près de ces ghettos, on trouve des îlots de richesse insolente, habités par une population vieillissante et de moins en moins sûre de ses valeurs (repentance oblige).

L’appel d’air est trop fort.
Cela n’excuse rien, naturellement. Les pillards doivent être châtiés. Mais cela explique partiellement. Et cela indique, surtout, que les émeutes de Londres pourraient bien n’être qu’une répétition générale.
Quand des personnes vivent dans des ghettos insalubres et voient que, tout près, des irres­ponsables ont flambé des mil­liards d’euros, comment la situation n’exploserait-elle pas ?

Ce que signent ces émeutes de Londres, c’est la fin de la « mondialisation heureuse », dont on nous rebattait les oreilles dans les médias bien-pensants.

Non, une société ne peut pas se permettre facilement le luxe du multi-culturalisme. Non, une société ne peut pas se passer d’enracinement. Non, le nomadisme – du prolétariat immigré ou de l’hyper-classe – ne peut pas être un modèle durable. Et, non, nous ne pouvons pas nous passer d’élites dignes de ce nom. Tant que nous n’aurons pas tourné nettement le dos au contre-modèle de la « gouvernance mondialiste », l’intégration sera en panne et les émeutes se multiplieront !

8 réponses à l'article : Émeutes de Londres et fin de la « mondialisation heureuse »

  1. Jaures

    21/08/2011

    "Quand des personnes vivent dans des ghettos insalubres et voient que, tout près, des irres­ponsables ont flambé des mil­liards d’euros, comment la situation n’exploserait-elle pas ?"
    Vous parlez d’or, cher M Rouxel.
    Il faudrait dés lors nous expliquer pourquoi cette réaction serait limitée à certaines ethnies.

    Bien entendu, il ne s’agit pas ici de lier toute délinquance à une réalité sociale: les turpitudes financières d’un seul Madoff ont coûté bien plus que toutes les émeutes européennes depuis 30 ans.
    Il convient cependant de constater que les mêmes causes sociales produisent les mêmes effets violents quels que soient les continents ou les ethnies. Qui nous fera croire que la délinquance violente des quartiers  déshérités du Mexique ou du Brésil ont des causes ethniques ou religieuses ?

    Parallèlement, les dernières mesures d’austérité du gouvernement britannique entrainant la baisse des aides sociales, l’accès à l’enseignement supérieur désormais réservé aux familles aisées et la suppression de 16 000 policiers sont elles à même, selon vous, d’améliorer ou d’envenimer la situation qui a conduit à cette soudaine flambée d’hyperviolence ?

    Répondre
  2. sas

    21/08/2011

    Pour les couillons socialos humanistes qui ignorent toutes choses en tous lieux….

    ca fait des années que les flics et policiers se font tirer a balles réelles pendant les emeutes,manifestations et les voies de faits en martinique, guyanes et guadeloupe….

     

    et les fils de pute plumitifs n en soufflent mots…..comme pour les emeutes a londre récamment.

     

    sas

    Répondre
  3. Roger

    21/08/2011

    Il y a gros à parier que ces émeutes toucheront tôt ou tard la France et d’autres pays d’Europe. L’intégration est un échec lourd de conséquences. Suite à l’incurie des caciques responsables, La France et l’Europe s’enfoncent – en plus – dans la misère. Pour les jeunes, l’unique solution consiste à quitter la France et l’Europe. (Livre idéaliste « les corps indécents »). Comment pouvoir échapper autrement à une islamisation galopante ?

    Répondre
  4. ozone

    20/08/2011

    On peut pas,on peut pas…….

    Si on rentre cela dans notre crane c’est là que l’on ne pourra plus,en Angleterre c’est avec une répréssion forte qu’a été arrété net la chienlit,ils ont fait appel aux policiers et aux juges et il est clair que si cela n’avait pas suffit ils n’auraient pas hésité a "monter le volume".

    Chez nous c’est aux "sociologues" qui est fait appel a chaque fois,les 137 expulsables de 2005,en avez vous entendu parler??,bien sur que non ,ils sont toujours là,"c’est en agitant des cartes d’identités françaises que les jeunes bla bla bla",voilà le genre de commeries avec ils ont entérrer ce qui s’est passé.

    Qui était le ministre de l’intérieur?,je ne me souviens pas,a voir a voir..

    Tout n’est qu’une affaire de mesure,la situation actuélle est sans precédent et le moment venu quelque chose va casser,la couche de vérni "civilisé" est plus mince qu’on ne le crois,la peur sera la conseillére et les "moyens" suivront.

    Répondre
  5. Anonyme

    20/08/2011

    Dagmar : " on ne peut pas expulser ceux qui sont nés dans le pays d’accueil."
    –          Probablement pas, mais on peut deja cesser de les encourager a rester chez nous – car ils savent parfaitement qu’ils ne sont pas chez eux – et surtout, grace au Jus Sangunis, on peut faire en sorte que leurs enfants ne soient pas français.

    Mancney

    Répondre
  6. Dagmar

    19/08/2011

    Trop tard
    on ne peut pas expulser ceux qui sont nés dans le pays d’accueil. La pauvreté étérnelement avancée comme la cause, n’explique rien. Chaque individu peut se considéré comme "pauvre" s’il regarde les plus riches. Ce n’est pas pour autant qu’il casse ce qu’il ne peut pas avoir. Finalement ce sont nos parents aisés (après avoir travailler pdt 40 ans voir plus, qui en sont résponsables. C’est cela qui ressort de votre article.
    Mais les retraités vraiment pauvres (500e/mois) ne sont pas épargnés , c’est a eux ( et à nous, plus jeunes) que le système vol pour donner aux casseurs.
    Trop tard, l’occident, plus précisément l’EUROPE (car c’est en Europe que est né la culture occidentale) n’a pas su se défendre et perdu son âme il y a longtemps
    amen
    Dagmar

    Répondre
  7. Philippe Brachet

    18/08/2011

    Prophéties de La Fraudais I,236 : La fille aînée de l’Eglise sera divisée, partagée, déshonorée, souillée de crimes. I,163 : Le peuple français va descendre aux dernières limites de la honte et du mal. II,105 : Ils ont déjà la corde à la main, ceux qui vont conduire des milliers de Français à la mort la plus affreuse. La France devient le repaire d’un grand nombre d’étrangers qui écoute si l’horloge de la sentence ne va pas bientôt sonner. Oui, elle va bien bientôt sonner et le jour va bientôt entrer dans son déclin. III,67 : France, tu ne pourras renvoyer ces étrangers. III, 117 : Les gardiens de la paix seront interdits d’entrée et de circulation dans les villes. Ce sera le dernier moyen de laisser tout livrer, en liberté, au terrible pillage. III,118 : La guerre civile sera terrible. III, 56 : Lors de la mortelle crise révolutionnaire, les étrangers, dont le désir est rempli d’une violence qui ne se possède pas, les étrangers seront maîtres en France. révélé à Marie-Julie Jahenny à la fin du XIXème siècle (Ed. Résiac) Note : La Fraudais est un hameau breton

    Répondre
  8. ozone

    18/08/2011

    Le nomadisme genéralisé est un des objectifs de l’UE,c’est une des "missions" de l’euro,d’ailleurs ça marche bien,les irlandais recommencent a quitter leur pays tout comme les espagnols regardent a nouveau vers l’Allemagne,etc etc

    La crise est arrivée comme un cheveux sur la soupe et c’est "beaux" plans se sont tendus a l’extréme menaçant de tout emporter,ils comptaient créer un certain chomage dans les nations a "monnaie faible" mais maintenant se sont des tombereaux de sans emplois qui risque de voir le jour transformant la transhumance prévu en débandade.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)