En Irak, se joue le sort de la civilisation

Posté le septembre 12, 2007, 12:00
8 mins

Quand cet article paraîtra, le général Petraeus aura rendu son rapport sur la situation en Irak. Il aura fait état d’avancées stratégiques, de difficultés persistantes, et de la nécessité de poursuivre les efforts. Les démocrates auront cherché de quoi alimenter critiques et polémiques, quelques républicains les auront rejoint, Bush aura tenu le cap. Faisons un bilan provisoire.

D’abord, fallait-il intervenir et libérer l’Irak ? Oui. La guerre de 1991 s’était achevée par des massacres de masse parmi les shiites. Elle avait laissé Saddam au pouvoir et celui-ci continuait à se conduire de manière abominable vis-à-vis de la population. Le pays était victime d’un embargo dont les plus humbles souffraient tandis que la nomenklatura du régime prospérait. Saddam soutenait diverses organisations terroristes et seuls ceux qui pensent qu’aucun Kurde n’a été gazé peuvent avoir l’impudence de dire qu’il n’y avait pas d’armes de destruction massive en Irak.

Deuxième question : la guerre a-t-elle été bien menée ? La réponse, là, doit être plus mitigée. D’une part, les sordides manœuvres chiraco-villepiniennes ont retardé les opérations, divisé l’Europe et conduit à faire qu’une action simultanée depuis le Nord et le Sud est devenue impossible : la France de l’époque a eu un réel pouvoir de nuisance. D’autre part, si la chute de Bagdad s’est passée de la façon prévue, les opérations de stabilisation ont ensuite été menées sur un mode qui n’a pas été optimal et qui n’a été rectifié qu’assez tardivement. Des entraves ont existé, donc. Des décisions malencontreuses ont été prises, dont la rectification a fini par s’effectuer. Des morts auraient pu être évitées, mais, je le répète : la critique est aisée, et l’art bien plus difficile.

Troisième question : au-delà du fait qu’elles ont été, incontestablement, une nuisance, les sordides manœuvres chiraco-villepiniennes pouvaient-elles être justifiées en quoi que ce soit ? La réponse doit être : clairement et absolument non. Chirac, Villepin, et leurs complices Schröder et Poutine, ont essayé de sauver un dictateur aux intentions génocidaires explicites.
Non seulement, ils ont fracturé l’Europe et nui à l’efficacité militaire de la coalition, mais ils ont ainsi envoyé une sorte de message de solidarité aux islamo-terroristes qui n’a pas été sans conséquences jusqu’à ce jour. Les propos parlant d’unilatéralisme sont absolument malhonnêtes et reposent sur une amnésie très sélective (les opérations en Bosnie et au Kosovo n’ont pas été effectuées avec l’aval de l’ONU, mais n’ont pas été fustigées par la France parce qu’elle était partie prenante). Les propos « déplorant » les difficultés ultérieures et louant la « sagesse » de la France sont bien davantage que malhonnêtes, sauf pour ceux qui considèrent « sage » de fermer les yeux sur des crimes de masse, de soutenir de facto le terrorisme et de se laver les mains dans le sang des morts.

Les propos disant que la libération de l’Irak a renforcé le terrorisme reposent sur une non-compréhension absolue de ce que sont les terroristes, et sur l’idée que l’apaisement peut fonctionner avec ce genre de gens : ce qui est exact est que les terroristes se sont acharnés sur l’Irak aux fins que celui-ci ne connaisse pas de répit. Fort heureusement, Sarkozy et Kouchner ont commencé à tenir un discours plus juste et à restaurer l’honneur de la France.

Ultime question : et maintenant ? Il importe de faire preuve de lucidité. L’Irak n’est pas en guerre civile : il est le champ de bataille où s’affrontent terroristes djihadistes soutenus par l’Iran, la Syrie et al Qaida d’une part, et forces de la civilisation d’autre part. Les forces de la civilisation doivent impérativement l’emporter pour que survive la civilisation. Tout terrain cédé aux terroristes djihadistes permettraient à ceux-ci de se sentir galvanisés et de mener plus loin leurs opérations de destruction des sociétés ouvertes.

Les États-Unis ne céderont pas. Fin 2001, Bush a dit qu’il s’agissait d’une guerre plus vaste, qui serait longue. La cohorte brinquebalante où se mêlent extrême gauche, extrême droite, gaullistes français, islamistes, amis des dictateurs et des tortionnaires, continuera à pérorer, invectiver et trépigner, mais elle sera du côté des vaincus. La liberté a souvent été menacée au fil de l’histoire. Ses ennemis avoués ou inavoués, conscients ou inconscients n’ont jamais gagné.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

22 réponses à l'article : En Irak, se joue le sort de la civilisation

  1. Anonyme

    28/09/2007

    Arretez, Harpagon, ce que vous écrivez est inexact, et, puisque vous parlez de qualité "intellectuelle", je vous promets, hélas, que en ce qui vous concerne, on n’est pas a l’honneté, ni a la malhoneté, on en est simplement au savoir et a l’ignorance; relisez votre phrase, ci dessous, qui reflete un beau manque de  conaissance, relisez vous bien, car tout ceci est FAUX! :

    Harpagon : "Certes comme tout dictateur qui se respecte Saddam a surement rêvé d’obtenir la bombe mais la preuve qui ait effectivement cherché à l’obtenir n’a jamais été établie."

       J’aime bien cette phrase, car en plus d’etre complétement fausse sur le fond, c-a-d sur les intentions de Saddam, et bien la phrase contient son propre CONTRAIRE :
    – Premiere idée: Saddam veut la bomber : " Certes comme tout dictateur qui se respecte Saddam a surement rêvé d’obtenir la bombe".
    – Deuxieme idée : Non, il ne cherche pas a l’avoir : " la preuve qui ait effectivement cherché à l’obtenir n’a jamais été établie". 

    Voila, cette phrase contient tout et son contraire, c’est un vrai cas d’école, et ceci montre bien, accessoirement, la confusion intellectuelle de son auteur, ce cher Harpagon. (By the way, thanks de vous etre finalement identifié.)
     – L’autre moyen d’interpréter cette phrase, serait : Saddam reve d’avoir la Bombe mais il est trop c.. pour se la procurer, ET il sera TOUJOURS trop c.. pour se la procurer!!!!
    Pas mal non plus, n’est ce pas? Voici un autre brillant "jugement" du sieur Harpagon, maintenant, c’est Saddam qui est le crétin! Merci, Harpagon, vous m’avez bien fait marrer, enfin, jusqu’a un certain point, car je perds mon temps a démonter vos bétises.

    Maintenant, quand on ne connait rien a rien, et que l’on fonctionne au primaire et a la sensiblerie, bien sur, on commence par JUGER, car, plutot que d’utiliser des capacités intellectuelles sans doutes un peu étriquées pour tenter de construire des analyses, il est bien plus facile d’éructer les émotions qui vous submergent.
    Mais QUI etes vous donc pour vous octroyer le droit de juger Guy Miliere ou qui que ce soit, et pour CROIRE que votre jugement NOUS interesse? Ici, on discutte de faits, on ne discutte pas de personnes.

    Relisez aussi votre ingratitude : " Quelle bande d’emmerdeurs ( les arabes)  ils ne tolèrent pas que l’on vienne foutre le bordel chez eux.’
    Le bordel chez eux? Qui croyez vous qui a soigné, instruit et enrichit les arbes? Qui les a sorti de siecles de léthargie durant lesquels ils n’ont RIEN apporté a l’humanité, a part de la piraterie et de l’esclavage? Qui a soigné leurs blennorhagies rampantes, leurs insanités sup-normales, le tracome de leur gosses?
    Que savez vous de la vie des arabes avant que les Occidentaux "viennent foutre le bordel chez eux", comme vous dites?

    Merci de nous avoir clairement montré la valeur de vos jugements et opinions, et d’avoir conforté votre discrédit. Je ne répondrais plus a vos posts, anonymes ou non, simplement parce que leur contenu ne vaut rien et n’apporte rien.
    Oui, un clown, c’est exactement cela.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  2. toto

    25/09/2007

    t’as rien compris a la vie mon pote, guerre conte Iran et Jihadiste et la civilisation?

    pour la premiere partie : vas au premier kotteb pour comprendre le rapport entreliran et les Jihadistes …. ridicule ….

    pour la deuxieme .. vive la civilisation qui a produit le Nazisme….. j’ai hontes de ton article

    Répondre
  3. harpagon

    18/09/2007

    oui malhonneté intellectuelle Mancney: Réponse à votre prédent message en date du 14 septembre.

    Caricaturer les idées d’une personne qui ne partage pas les votres quand on ne caricature pas cette personne elle même c’est de la malhonneté intellectuelle. Qualifier d’islamo-marxiste un contradicteur si anonyme si prétentieux soit-il ça reste de la malhonneté intellectuelle, dans le contexte actuel c’est même devenu le nouveau chef d’accusation des procès en sorcellerie. C’est au moins aussi injurieux que ce que j’ai écrit (dédicace pour toi jean wanadoo.fr).

    "Si saddam Hussein avait eu la bombe il ne l’aurait pas releguée dans un musée."
     Ah les "Si" et les conditionnels avec eux on pourrait refaire le monde Mancney. Certes comme tout dictateur qui se respecte Saddam a surement rêvé d’obtenir la bombe mais la preuve qui ait effectivement cherché à l’obtenir n’a jamais été établie. Enfin même si Saddam avait pu se procurer un quelconque pétard sans le mettre au musée il ne s’en serait jamais servi à moins d’être envahi. Une attaque nucléaire sur Israel et à plus forte raison sur les états unis s’est signer son arrêt de mort. Cet argument (désolé Jean) vaut aussi pour l’Iran.

    Enfin le "s’est essentiellement la faute des arabes" me fait bien rigoler. Quelle bande d’emmerdeurs ils ne tolèrent pas que l’on vienne foutre le bordel chez eux. Quant à imputer les problèmes en irak à chirac et villepin ça dépasse l’entendement. Les arabes comme vous dites n’ont pas attendu nos dirigeants pour s’opposer au projet américain. Les bonnes relations avec un dictateur ça ne suffit pas à obtenir ce que l’on veut sinon la France pourrait obtenir de mirifiques contrats pétrolier sans se faire coiffer sur le poteau par ses concurrents. Bien sur que l’intervention française à "savonnée", en terme de légitimité internationnale, la planche mais celle-ci était de toute façon pourrie dès le départ. La démocratie àcoup de cannon venue de l’étranger l’orgueil des peuples du moyen orient ne pouvait de toute façon pas le digérer sans faire au moins quelques difficultés.

    Le clown prétentieux et anonyme qui n’argumente pas pour mieux se discréditer.

    Répondre
  4. Feravec

    18/09/2007

    Armes de destruction massive  : Paul Wolfowitz  ( que M. Millière a pourtant déjà interviewé ) a déclaré dans Vanity Fair en 2003 ( il était Secrétaire Adjoint à la Défense ) : " Pour des raisons bureaucratiques, nous avons mis l’accent sur la question des armes de destruction massive parce que c’était la seule raison qui pouvait mettre tout le monde d’accord " ( "For bureaucratic reasons we settled on one issue, weapons of mass destruction, because it was the one reason everyone could agree on")

    Général Petraeus : "La coalition et les forces de sécurité irakiennes ont réalisé des progrès en matière de sécurité"….  Pourtant, le nombre de morts parmi les forces militaires américaines et alliées n’a jamais été aussi fort que depuis décembre 2006 : source données officielles du DoD http://icasualties.org/oif/ Nous sommes passés de 824 morts ( 12 derniers mois finissant en novembre 2006 ) à 1165 ( 12 derniers mois à fin août 2007 ), bien plus que pendant l’intervention de 2003. L’incontestable talent de présentation de ce général ne saurait effacer la réalité.  

    Guerre civile : celle-ci se déroule en parallèle du terrorisme djihadiste et des combats des groupes irakiens contre l’armée américaine. Les trois ne sont pas exclusifs. Comme l’a fait remarquer M. Kouchner ( "discours plus juste" ? ), le gouvernement de M. Al-Maliki ne contrôle pas grand’chose : "écoutez, il doit être remplacé".  Non l’Irak n’est pas le champ où s’opposent le Bien et le Mal. La réalité est plus complexe  

    Répondre
  5. Anonyme

    17/09/2007

    J.C. Thialet : " que le "régime-néoconss" qui, d’une certaine façon, a imposé une forme de dictature au pays de la bannière étoilée"
    – Dictature aux USA? Vous mériteriez d’aller faire un séjour dans une vrai dictature. C’est absolument inique d’écrire une telle chose. Et a quoi riment ces rodomontades : " d’une certaine facon…  une forme de…" qui voudraient laisser penser que, bon, d’accord, ce n’en n’est pas une, mais c’en est une quand meme!!!  Que signifient ces simagrées?
    Arretez, Jean Claude, vous devenez ridicule et en plus cela se voit!

    J.C. Thialet : " La quasi-totalité des "intellectuels" qui défendaient becs et ongles la dictature soviétique, n’avaient jamais mis les pieds en UNION SOVIETIQUE."
    – Yep, justement, et sur ce forum, la grande majorité des commentateurs qui defendent les USA et leur gouvernement, connaissent plutot bien les Etats Unis, et pas par les séries TV, et Andre Gide n’est pas parmi eux.

    J.C. Thialet : " ce n’est pas "le sort de la civilisation" qui se joue en IRAK comme le dit (…) Guy Milliere"
    – Si, justement, et cette intervention a permis de "crever l’abces" que le terrorisme arabo-musulman entretient depuis plus de trente ans, elle a enfin REPONDU aux agressions subies par l’Occident, et, elle a "fixé" tous ces malades (les terroristes, that is) en terre arabe, la d’ou vient l’agression Islamiste, et ceci est sans doute plus approprié que Central Park ou quelque part en New England ou se trouvent vos petits fils.
    Comme disent les Ricains, Freedom is not free, et il faut vraiment etre un reveur pour croire que la vie existe sans combats.
    On a déja écrit cela CENT fois!

    Best,

    Mancney

    Répondre
  6. Jean-Claude THIALET

    17/09/2007

    17/09/07   –   "Les 4-Vérités"

    Chère ANNIKA, même si la "cervelle" de GWB avait récolté à HARVARD, à YALE, ou dans tout autre Université prestigieuse que vous voudrez, les meilleures notes de sa promotion, en quoi voulez-vous que cela fasse avancer les affaires de votre Président farori, et, accessoirement celles des ETATS-UNIS et du MONDE OCCIDENTAL, en IRAK, en AFGHANISTAN, au MOYEN et au PROCHE-ORIENT ou ailleurs ?

     Les politiciens français sont, dans leur grande majorité des "crânes d’oeuf", et même des "super-crânes d’oeuf". Leur archétype est incontestablement Valéry GISCARD d’ESTAING. Et les conseillers de nos présidents se nomme ATTALI, MINC, etc. On en voitles résultats aussi bien dans la conduite des affaires de la FRANCE (je ne parle pas là de leurs propres affaires, c’est-à-dire de leur carrière politique, et, accessoirement, de leur propre patrimoine) que dans celles des entreprises privées quand certains d’en eux s’y aventurent… Alors, de grâce, jugeons nos présidents  – des deux côtés de l’Atlantique – non à l’aune de leurs diplômes et/ou de l’Université d’où ils sortent, mais bien plutôt à leur façon de conduire les affaires du pays dont ils ont la charge…

    A certain thuriféraire (manieur d’encensoir, si vous préférez) : ne pensez-vous pas que vous pourriez vous faire vous-même votre propre opinion en passant au crible tout ce qui s’écrit aussi bien sur l’aventureuse (euphémisme) Guerre d’Irak que sur des tas d’autres sujets qui ont transformé le monde en poudrière , plutôt que de vous en tenir aux seuls propos manichéens d’un Guy MILLIERE ? Mais, à bien vous lire, je pense que celui-ci devrait lui-même vous tenir rigueur de vos doutes : "nous n’aurions pas dû et nous aurions dû",  vous interrogez-vous gravement. Homme de peu de foi. Mais oui, cent fois oui, il fallait y aller. E,n BOSNIE et au KOSSOVO avant-hier, en IRAK et en AFGHANISTAN hier et aujourd’hui, en IRAN demain, et même à PETAOUCHNOK après-demain. Si c’est Guy MILLIERE qui vous le dit !  Pourvu qu’il ne vous demande pas (comme vous avez l’honnêteté de l’avouer) d’y aller vous-même en battle-dress, et la fleur au fusil, au risque de vous faire trouer la peau ou de revenir amocher(1). Quant au futur Président des States, en attendant que la machine à sondages se mette en branle, pratiquez le "wait and see". Et dîtes-vous bien que les élections dans les démocraties  – même bananières comme la nôtre – se jouent à des marges tellement faibles qu’il faudrait qu’une catastrophe s’abatte sur les ETATS-UNIS (ce qu’à Dieu ne plaise !) pour que les électeurs/électrices se réveillent et se décident à porter à leur tête autre chose qu’un politicien. manipulé par les puissances de l’argent qui, en réalité, gouvernent dans l’ombre comme le reconnaissait lui-même Thérodore ROOSEVELT.

             Cordialement, Jean-Claude THIALET..

    (1) à ce sujet, il me paraît indigne d’un grand pays comme les ETATS-UNIS que le Gouvernement américain se désintéresse du sort de tous les éclopés qui rentrent d’IRAK et laisse des Associations leur venir en aide ! Cela me rappelle tristement les malheureux harkis que les De Gaulle, Mesmer, et autres "gaullistes", historiques ou non, avaient laisser froidement tomber…

     

    Répondre
  7. veto au veto

    17/09/2007

    Il est vrai que la politique française a contribué à détériorer la situation en Irak.

    le veto à l’ONU n’était pas une bonne chose. Si l’ONU avait couvert cette opération, elle aurait conféré une légitimité – au moins formelle – à la guerre en Irak, et aurait retiré 90 % des excuses aux djihadistes pour mettre l’Irak à feu et à sang. La suite aurait été plus facile.
    En s’opposant à l’intervention de l’ONU (et non pas à celle des USA, car ce n’était pas l’objet du débat à l’onu) chirak et villepin ont entendu savonner la planche aux américains, et ont fait le jeu des islamistes, lesquels, alliés avec les communistes, les facistes, etc (une belle alliance de blaireaux) .ont maintenant beau jeu de se prévaloir de cette absence de légitimité pour poursuivre leurs desseins.

    Et je n’oublie pas que ceux qui posent des bombes sur les marchés et tuent des civils par milliers, ce ne sont pas les américains, mais bel et bien des arabes.
    Et je pose une question : saddam hussein, il n’était pas immortel, son règne serait terminé un jour. Et vous croyez qu’à ce moment l’irak serait resté tranquille ?
    moi je crois que l’intervention américaine a simplement avancé la date d’évènements qui étaient de toutes les façons fatals.

    Répondre
  8. Annika

    17/09/2007

    Pas si mauvaise que ça la cervelle de Président Bush…  Président George W. Bush est diplômé de Yale avec une spécialité en Histoire (Major in history).  Il est le premier Président Américain a détenir un MBA (Master in Business Administration), ceci de l’école prestigieuse et rigoureuse – Harvard Business School – une université ou les critères académiques sont un objet considérable de fierté.  http://www.americanthinker.com/2004/02/gwb_hbs_mba.html

    Ses notes à Yale n’étaient pas parmi les plus élevées… mais il est bon de noter qu’elles étaient PLUS élevées que celles de John Kerry ! (Étudiant a la même école).

    Répondre
  9. Annika

    17/09/2007

    Pas si mauvaise que ça la cervelle de Président Bush…  Président George W. Bush est diplômé de Yale avec une spécialité en Histoire (Major in history).  Il est le premier Président Américain a détenir un MBA (Master in Business Administration), ceci de l’école prestigieuse et rigoureuse – Harvard Business School – une université ou les critères académiques sont un objet considérable de fierté.  http://www.americanthinker.com/2004/02/gwb_hbs_mba.html

    Ses notes à Yale n’étaient pas parmi les plus élevées… mais il est bon de noter qu’elles étaient PLUS élevées que celles de John Kerry ! (Étudiant a la même école).

    Répondre
  10. sylvain

    17/09/2007

    Bonsoir,

    J’aimerais beaucoup connaître votre opinion quant au prochain président américain. Je me souviens de votre livre qui annonçait Bush envers et contre tous les Français (Le futur selon G.W. Bush), aussi accordé-je le plus grand intérêt à ce que vous pensez maintenant.

    Quant à l’Irak, je balance depuis 2003 entre : nous n’aurions pas dû et nous aurions dû, avec une petite préférence pour cette dernière option… (Je veux dire bien sûr : nous avons possiblement bien fait d’intervenir — nous étant l’Occident hors la France.)

    Difficile de se faire une opinion sans y être allé. Mais quand je me rappelle Rigoulot et Roucaute (que j’ai appris à apprécier chez-vous) et vous même, quand je me rappelle la surprise de la prise de Bagdad alors qu’on nous annonçait sans discontinuer la plus lamentable faillite, quand je pense aux singeries que la France a offert à l’ONU, ce regroupement d’Etats le plus souvent faquins, je me dis qu’on nous enfarine sans doute sans le savoir mais régulièrement, et qu’il fallait finalement y aller…

    Humainement parlant, c’était la seule option. Mais pour notre petit confort — auquel nous tenons tous, moi le premier sans doute — ce n’était peut-être pas la meilleur à moyen terme…

    La vérité ne me semble pas aussi bien tranchée dans ce cas… Certes, Saddam méritait au moins la pendaison, mais je continue à m’interroger : le prix à payer pour les Irakiens d’aujourd’hui est-il trop élevé ? Aucune idée…

    Je continue à prêter la plus grande attention à vos articles. Ne cessez surtout pas de nous procurer cette contre-information (je veux dire : ce point de vue anglo-saxon). C’est chaque fois un défi à l’entendement commun, et vous avez ce me semble le plus souvent raison…

    Bien à vous et au sincère plaisir de vous lire à nouveau,

    Sylvain Rodrigue, Paris.

    Répondre
  11. Jean-Claude THIALET

    16/09/2007

    16/09/07    – "Les 4-Vérités"

    Sans doute parce qu’il est avant tout un intellectuel, doublé, faut-il le rappeler, d’un fonctionnaire, le professeur Guy MILLIERE me fait penser à ces intellectuels d’antan qui avec bonne foi (au début, je pense que l’on pouvait les créditer sinon de clairvoyance, du moins de bonne foi) voyaient dans l’UNION SOVIETIQUE et dans le génial "petit père des Peuples" (Joseph STALINE, pour ceux qui préfèrent) le phare du monde, l’avenir de l’humanité. Des intellectuels qui se refusaient farouchement à voir la situation désastreuse(1) dans laquelle le communisme avait mis l’ensemble des pays placés sous le joug du communisme, aussi bien au plan éconpmique que social ou humain. A commencer par "la chère et puissante Russie" elle-même, chère au général De la Perche (De Gaulle, pour ceux qui préfèrent).

    Certes, les amis des ETATS-UNIS (dont je fais partie, malgré ce ce peuvent en penser certains "posteurs" de ce forum) peuvent rétorquer à juste titre que le "régime-néoconss" qui, d’une certaine façon, a imposé une forme de dictature au pays de la bannière étoilée, n’a rien à voir avec le régime communisme. Aussi, ce que je veux faire aujourd’hui, ce n’est pas comparer les ETATS-UNIS d’aujourd’hui à l’UNION SOVIETIQUE d’hier, mais bien plutôt la mentalité d’intellectuels qui, dès lors qu’il se sont entichés d’un "régime" politique, et de l’homme qui le représente, se refusent obstinément à voir les dures réalités engendrées par la politique et les hommes qu’ils plébiscitent dans leurs écrits.

    La quasi-totalité des "intellectuels" qui défendaient becs et ongles la dictature soviétique, n’avaient jamais mis les pieds en UNION SOVIETIQUE. Et, si d’aventure ils s’y rendaient, ils se laissaient endormir par des visites soigneusement préparées par des émules de POTEMKINE. Et quand par hasard, comme ce fut le cas d’un André GIDE, leurs yeux (ou leur esprit) s’entrouvraient, soit par crainte de se déjuger, soit par crainte tout court de lobbies politico-médiatiques, ou pour toute autre raison, ils se gardaient bien de reconnaître publiquement leur(s) erreur(s). On le sait,, outre qu’ils ne brillent géénralement pas par le courage physique (à quelques rares exceptions près), nos intellectuels craignent par dessus tout le ridicule !

    Et pour en terminer (provisoirement) avec Guy MILLIERE (oui, je sais, comme le dit certain posteur, c’est perdre son temps que de vouloir même seulement tenter de le faire réfléchir que ses contradicteurs ont peut être quelques bonnes raisons !), je doute qu’une visite en IRAK où il pourrait non seulement constater de visu les dures réalités d’une "libération" et d’une ‘"démocratisation" voulues par George W. BUSH et ses "néonconss", mais aussi demander leur avis aux seuls IRAKIENS qui comptent, CEUX DE LA RUE.  Il me plait quand même de penser que notre va-t-en guerre se comporterait mieux sur le terrain que certain "Ministre des Affaires Mondiales" (alias Bernard KOUCHNER) qui préférait se faire filmer en train de porter un sac de riz plutôt que d’être vu se jetant à plat ventre en entendant quelques balles siffler loin de lui au KOSSOVO !

    En conclusion, contrairement à certain titre, ce n’est pas "le sort de la civilisation"(2) qui se joue en IRAK comme le dit avec sa grandiloquence habituelle Guy MILLIERE, mais tout simplement, la crédibilité de la politique américaine aussi bien en IRAK, qu’en AFGHANISTAN, en IRAN, au LIBAN et autres pays-poudrières (des "poudrières" allumées, je le rappelle, par une politique déastreuse). Avec, comme dégâts collatéraux, le désaveu de George W. BUSH et de sa clique, mais aussi celui des "Démocrates" qui, dans leur quasi-unanimité (je ne pense pas que, pour les politiciens démocrates", contrairement à ce qui s’est passé pour le peuple américain, ce soit par "sursaut national" après le "9/11") ont applaudi à l’aventurisme de "GWB". Et aussi peut-être, pour certain professeur qui, s’en aller jusqu’au mea culpa; mettra peut-être sa plume de va-t-en guerre en veilleuse. On peut toujours rêver !

           Cordialement, Jean-Claude THIALET 

    (1) j’aurai la charité de ne pas évoquer les "goulags" que ces mêmes "intellectuels" se refusaient à voir, comme d’autres naguère (notamment aux ETATS-UNIS, en GRANDE-BRETAGNE, et ailleurs faut-il le rappeler ?), les camps de concentration du régime national-socialiste. 

    (2)  le mot "civilisation" me fait penser au pillage des inestimables trésors du Musée de BAGDAD, pillés à la "Libération" de la Ville, selon un plan mûrement organisé. Et avec l’aval de (je dis bien "de" et non "des" !) "libérateurs" ! Des trésors qui ne sont pas "perdus" pour tout le monde ! Comme ceux de certaine église de PERPIGNAN qui viennent de disparaître. Et dont on sait très bien quel genre d’individus sont responsables du vol et dans quel pays ciboires, calices, etc. se retrouveront. Il n’y a pas que NAPOLEON ou GOERIG à s’intéresser aux trésorrs des pays qu’ils "démocratisaient" ou "purifiaient".  Encore ces deux personnages, et bien d’autres" avaient-ils le mérite d’agir à visage découvert sans stipendier des professionnels de la rapine en tous genres …

    Répondre
  12. Anonyme

    15/09/2007

    Apporter la démocratie aux bédouin!!:-))

    C’est vrai qu’il faut avoir une cervelle comme celle de  bush ou Guy pour croire en une idée pareille

    Répondre
  13. Paul-emic

    14/09/2007

    Les arguments de monsieur Millières sont des contre-vérités flagrantes.
    D’abord il faut se souvenir que l’argument principal des USA était que le gouvernement Irakien était allié à Al Qeida et que détenant des armes de destructions massives à ce moment là (photos aériennes truquées à l’appui) et pas dix ans auparavant, il représentait un danger pour le monde entier. Or ces deux allégations se sont révélées fausses. Même les autorités américaines le reconnaissent aujourd’hui, inutile d’être plus servile que nécessaire.
    Si la guerre proprement dite a été conduite de main de maitre, essentiellement en raison de la différence de moyens : un armée des années 70 contre une armée du XXIeme siècle, la pacification a été une vraie catastrophe  : suppression de toute structure organisée à commencer par la police et l’armée dans un pays qui est une vraie poudrière, erreur mettant l’armée américaine en première ligne.
    Incapacité des autorités américaines à passer le flambeau rapidement avec les moyens adéquats aux nouvelles autorités irakiennes, ce qui a entrainé la création de milices ethniques et le développement de conflits armés entre les communautés.
    Quelle est la vraie raison du maintien de la présence militaire américaine  dont le seul résultat concret a été de développer des conflits  entre les communautés pour des décennies, de priver un pays flottant sur le pétrole de  pratiquement toute ressource énergétique, de priver d’eau potable un pays traversé par deux grands fleuves , le seul de la région à connaître un tel don de la nature ,
    A quoi a servi l’invasion du pays ? A abattre un Saddam ? mais des Saddam il en renaitra dix ,vingt, cent, sous dix ans après le départ des boys. à ouvrir la route de l’ouest aux intégristes iraniens ?
    belle victoire en effet!
    Et l’Amérique elle-même, son image en sortira-t-elle renforcée ? que nenni elle vient définitivement de prouver que depuis 45 elle est incapable, malgré sa surpuissance de gagner une guerre sur le terrain (sauf à la Barbade et Panama, je vous l’accorde) .
    D’où l’intérêt d’avoir des supplétifs pas trop manchots comme les Britanniques et pourquoi pas bientôt les Français.
    http://polemiquepolitique.blogspot.com/

    Répondre
  14. Anonyme

    14/09/2007

    tout ce que veut Bush c’est gagné du temps .pour laisser le bourbier irakien (qui a été crée par lui) au prochain président.

    c’est juste un truc pour ne pas blesser son ego , car lui même ne croit pas dans les bobards qu’il raconte.

    Répondre
  15. Sylvie

    14/09/2007

    Effectivement non seulement le général Petraeus a rendu son rapport mais le Président Bush s’est lui aussi exprimé mais j’ai eu beau tendre l’oreille aussi bien en direction de la télé que de la radio,je n’ai quasiment rien entendu sinon que le Président Bush allait bien suivre les recommandations du Général Pétraeus et retirer progréssivement les soldats envoyés en renfort depuis juin 2007,et rien d’autre aucune explication,pas la moindre analyse! Le constat était pourtant simple et à portée d’analyse du premier journaliste meme le plus partial ou incompétent :"La stratégie mise en place par le président Bush en janvier 2007 a porté ses fruits,la sitation en Irak semble s’améliorer car selon moi toute personne sencée ne peut que se féliciter qu’il y ait moins de morts que nos alliés de toujours engrangent des points face aux térroristes;et bien non tout sauf reconnaitre quelques succès a L’armée US en Irak et à G.Bush non le 11 septembre ils ont préféré mettre plein feu sur la video du mort vivant(ben laden) en nous précisant que le terrorisme n’avait pas disparu depuis 6 ans ne s’apercevant pas qu’ils retranscrivaient a merveille le message qu’al quaida voulait faire passer à la prauvre civilisation qu’ils ont en horreur mais dont ils connaissent à merveille les faiblesses et les lachetés Mais non ne vous y trompez pas du spectre au doigt crochu que vous avez aperçu il ne restera bientot plus que la barbe postiche du fantome haineux G.Bush s’en charge!!!!!!!VIVE BUSH …….

    Répondre
  16. Bernard Dubois

    14/09/2007

    Je crois bien n’avoir jamais vu Guy Millière critiquer Sarkozy.  Tout ce que fait Sarkozy est bien.

    Et pourtant, après les 100 jours il n’a toujours pas engagé la moindre réforme qui n’ailent pas toujours plus loin dans le socialisme, dans la discrimination positive et l’immigration sans limite. La violence et la criminalité explosent. Les déficits publics explosent. La liberté de parole des médias se réduit comme peau de chagrin…

    Mais voilà Sarko est un partisan convaincu de la constitution européenne fut-elle une construction totalitaire, de l’union mediterrannéenne (dite Eurabia), de l’entrée de la Turquie dans l’UE comme Bush (mais pour des raisons différentes concernant Bush). En un mot Sarko est un socialiste mondialiste convaincu !

    Tous les autres, La cohorte brinquebalante,  "l’extrême droite", "les gaullistes français" … sont très méchants.

    Alors … même si Sarko met la France en faillite, même s’il ment à son électorat en s’alliant avec les trotskistes et les socialistes, même si les français vivent de plus en plus dans la misère, même si les banlieues explosent, tout ce qu’il fait est parfait n’est-ce pas !!! 

    Répondre
  17. Anonyme

    14/09/2007

     net81-66-91.noos.fr  Anonyme inspiré  :  " Si les états unis sont en difficulté en Irak c’est évidemment à cause du président et du premier ministre français."

    – C’est essentiellement la faute des arabes. Mais évidemment, il est sure que, vu les liens amicaux et anciens, entre Saddam et Chirac, l’influence Francaise ne pouvait pas et donc n’a pas été déterminante, ben voyons.

     net81-66-91.noos.fr  : " Combien de fois faudra-t-il le répeter (…) que ses services ( Saddam Hussein ) ne sont aucunement impliqués dans les attentats du 11 septembre de londre et de Madrid"
    – Oui, et ca veut dire que, quand il aurait eu sa bombe, il serait allé l’accrocher dans un musée. Il adorait les musées, Saddam.

    Et  "net81-66-91.noos.fr"  accuse Miliere de "discréditer vos contradicteurs avec un grave malhonneté intellectuelle".  Mais il n’a PAS besoin de Miliere, pour etre discrédité, ce clown; il se discrédite tres bien tout seul. Et en plus, il accuse Milliere de malhonneté intellectuelle…Il se prend pour qui? Quel cirque!

    Mancney

    Répondre
  18. Jean

    14/09/2007

    Ah! Parce vous n’en dites pas vous, des conneries ?…  Cette personne si sure de sa "modeste opinion" qu’elle en oublie d’argumenter et préfère se vautrer dans l’injure… et l’anonymat, c’est plus sûr !!

    Nous n’avons que faire de votre prétendue supériorité. Sortez un peu de France.

    Informez vous correctement et vous produirez moins d’erreur de jugement.

    Répondre
  19. Anonyme

    13/09/2007

    à @noos.fr

    perdez pas votre temps . Millères se fiche comme d’une guigne de vos arguments., empêtré dans le mensonge et la contradiction . Etre contre les guerres colonniales des USA , c’est être antiaméricain et prosélyte de l’islam radical. Critiquer bush c’est être contre la démocratie ,c’est faire le jeu des terroristes . Citiquer israel pour ses attaques appocalyptiques sur les voisins c’est être antisionniste . Préferer un monde de justice et de partage des richesses , c’est être un Marxistes Stalinien de coree du nord. Son temps viendra , j’ai confiance que ces arrogants récolteront ce qu’ils ont semés.

    l’amerique ne fait plus rêver

    http://www.youtube.com/watch?v=h6415F9FnC4

    Répondre
  20. Anonyme

    12/09/2007

    bien joué monsieur millière.

    Si les états unis sont en difficulté en Irak c’est évidemment à cause du président et du premier ministre français. Comment une armée et un pays aussi génial auraient-ils pu se planter? Seul l’incomensurable pouvoir de nuisance de la France était à même de perturber la merveilleuse invasion de l’Irak. Plus sérieusement le fait de ne pas avoir pu attaquer le pays par le sud et le nord ne changent absolument rien au fait qu’une bonne partie de la population leur a fait des misères par la suite.
    Ensuite pourquoi accuser la France d’avoir divisé l’europe? Elle n’a fait qu’exprimer le sentiment de nombreuses opinions publiques peu écoutées de leurs dirigeants. Regardez donc l’espagne et l’éjection de Monsieur Aznar, l’Angleterre ou M Brown a à coeur de se démarquer du suivisme de M Blair.
    Enfin dire non à la guerre en Irak ce n’est pas se soumettre à l’islamisme radical. Cette confusion est chez vous récurrente et sert à discréditer vos contradicteurs avec un grave malhonneté intellectuelle. Combien de fois faudra-t-il le répeter Saddam Hussein n’appartenait pas à la mouvance islamiste et l’irak ses services ne sont aucunement impliqués dans les attentats du 11 septembre de londre et de Madrid. L’irak dans ces deux derniers évenements n’a été qu’un prétexte. Vous avez avec vos semblables donné l’occasion aux islamistes de se justifier auprès des masses musulmannes.

    Ps: Vous devriez être content il semblerait que le plan Petraus fonctionne en Irak et que la guerilla montre des signes de faiblesse. Cessez donc de dire autant de conneries.

    Répondre
  21. Jean-Claude THIALET

    12/09/2007

    12/09/07    – "Les 4-Vérités"

    Le démocrate que je ne suis assérement pas, au sens du moins où l’on accepte ce mot (1) ne pourrait que sourire à constater que les démocrates patentés (pas  au sens américain du mot, certes) que sont assumément George W. BUSH et les néoconss (je double le "s" pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté dans le sens à accorder au mot !) se donneraient bonne conscience  – si l’on en croit le libéro-démocrate Guy MILLIERE – en justifiant certaine "busherie" (2) par le fait que le "tyran" Saddam HUSSEIN, après sa première défaite à plate couture lors de la Première Guerre du Golfe aurait continué à massacrer allègrement ses compatriotes chiïtes.

    Cette allégation, outre qu’elle est largement exagérée, mérite de ma part les interrogatrions suivantes :

        – si le fait de ces massacres étaient avérés, pourquoi ne pas avoir pris ce prétexte pour entraîner les ETATS-UNIS (représentant du "MONDE LIBRE", comme on disait naguère) pour déclencher cette Seconde "Guerre". Au lieu d’invoquer des arguments fallacieux du genre : l’IRAK (celui de Saddam HUSSEIN, s’entend) est responsable directement ou indirectement de l’attentat du WCT, ou encore s’apprête à déverser ses armes de dissuasion mùassive sur ISRAËL, et même, pourquoi pas ? sur un quelconque pays de l’UNION EUROPENNE.

       – pourquoi les IRAKIENS (en premier lieu des chiîtes)(3) ne fuyaient-ils pas en masse leur pays. L’IRAN chiîte voisin n’était pas là pour les accueillir et/ou les armer contre leur ennemin commun Saddam HUSSEIN ? N’avaient-ils pas par ailleurs le nombre pour eux. Ne pouvaient-ils pas se soulever contre Saddam HUSSEIN comme ils le font aujourd’hui contre leurs "libérateurs" ?

      – comment expliquer les témoignages multiples d »expatriés occidentaux vivant dans IRAK de Saddam qui s’accordent à reconnaître que les communautés aussi bien chiîtes et sunnites, que chrétiennes ou même Kurdes (les seuls à se manifester comme ils le font d’ailleurs en Turquie, pays allié des ETATS-UNIS qui ne ménage pas cette Communauté) vivaient en harmonie ? Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui ou l’on assiste à une tuerie générale entre les deux principales communautés religieuses de l’islam, à une véritable "balkanisation" (le mot n’est pas de moi), à une sorte d’apartheid ? …

    Oui, je sais, il est aujourd »hui de mode de justifier l’injuste par d’autres injustices généralement moins préjudiciables, et même l’abomination de l’abomination par l’abominable. Ce n’est pas ma manière de penser. Ce qui ne m’empêche pas de réagir si l’on me marche délibérément sur les pieds sans même s’excuser…Et il me plaît de croire que les "démocrates" patentés seront de mon avis. Même si j’ai un doute à ce sujet…

                         Cordialement, Jean-Claude Lahitte

    P.S. Ce qui précède ne m’empêche pas de penser que, comme je l’ai écrit précédement, dans la guerre qui nous oppose aux terroristes comme à celle qui devrait nous opposer aux trafiquants de drogue(4), nous devons utiliser contre les individus concernés directement les lois de la guerre et non celles de la justice ordinaire dont usent et abusent certains avocats et certaines ligues de défense de je ne sais quels droits (c’est leur fonds de commerce assurément !) , tous, évidemment, parfaits "démocrates" !

    (1) rappel : je suis légitimiste, "royaliste", si l’on préfère

    (2) plusieurs centaines de milliers de morts civils en IRAK depuis la "Libération". Sans parler de plmus fd’un millions d’enfants victimes du blocus du temps de SADDAM.

    (3) il y a eu plus de morts parmi la population chiïte depuis la "Libération" qu’il n’y en a eu sous le règne de Saddam, la Guerre irano-irakienne (financée et inspirée par les ETATS-UNIS, faut-il le rappeler ?) mise en part, et encore !  A noter que les forces américaines sont en train d’armer des Sunnites "repentis" …leur accordant ainsi une sorte de retour au pouvoir.

    (4) je rappelle que le président ("démocratiquement" élu) de l’AFGHANISTAN est lié au principal trafiquant de drogue et que, après avoir été pratiquement éradiquée sous le régime des Taliban, la production de la cocaïne afghane représente aujourd’hui 90% de la production mondiale(5). Moyennant quoi, on continue à tuer chaque jour des soldats occidentaux (des Américains et des Français notamment !), les femmes sont toujours contraintes à la Burka, le pays est de plus en plus misérable, etc. Beau bilan, assurément ! Oui, je sais, "la guerre n’est pas finie", le "job" n’est pas terminé. Alors patientions. On le sait, les musulmans qui peuplent l’IRAK et l’AFGHANISTAN sont patients par essence. Ce qui ne les empêchent pas d’exploser parfois. A tous les sens du terme ! 

    (5) cela me rappelle, toutes proportions gardée, le retour au pouvoir d’une Maffia (quasiment éradiquée par Benito MUSSOLINI) après le pacte signé entre celle-ci (dirigée par Lucky LUCIANO) et les Services spéciaux américains. Comme si ces derniers n’agissaient qu’au coup par coup, dans le présent, sans se soucier des conséquences poour ‘lavenir. celui de leur pays, celui du Monde occidental qu’ils prétendent défendre !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)