Euro-zone : le piège de la déflation !

Euro-zone : le piège de la déflation !

La publication ce jour du décret Montebourg qui élargit le champ d’application du décret Villepin de 2005 pour éviter les prises de contrôle par des sociétés étrangères d’entreprises françaises va dans le bon sens ; et peu importe que certains le taxent de manœuvre électoraliste à deux semaines des élections européennes !

montebourg

 

Il reste cependant à élaborer une véritable politique industrielle qui aujourd’hui fait cruellement défaut. Malheureusement, ce décret ne répond pas à la catastrophe annoncée de la déflation- récession dans laquelle la France et l’Europe s’installent durablement. Les derniers chiffres de l’Insee indiquant une croissance zéro au premier trimestre l’attestent ! La purge à la Laval infligée par Bruxelles et renforcée par le dogmatisme prussien conduit tout le système de la zone euro à la chute.

L’oracle Super-Mario n’y changera rien car même l’injection de liquidités dans la zone euro par une politique monétaire non conventionnelle d’assouplissement quantitatif – qui n’a pas l’aval de l’Allemagne – ne sera pas de nature à relancer les investissements : les banques et les opérateurs de l’économie réelle tout comme les ménages sont dans une expectative croissante !

Dans ces conditions, le plan Valls apparaît bien comme un cautère sur une jambe de bois . pis encore, en faisant baisser le pouvoir d’achat des ménages, il va accroître la récession. Le piège se referme inéluctablement sur les euro-naïfs !

Jacques Myard,
Député de la nation, 
Président du Cercle Nation et République 

Partager cette publication

(6) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    on constate, une fois encore, qu’aux  » 4V² « , ‘il y a plus de réactions concernant les sujets  » scandaleux  » qu’il n’y en a pour un article  » sérieux  » ( enfin qui traite d’un sujet sérieux et même d’un sérieux sujet ) …

    21/05/2014 à 18 h 44 min
  • Sancenay Répondre

    un expert en dettes que ce Myard ! ou l’histoire du pompier qui aimerait bien susciter l’occasion de se repointer au râtelier.Ah nostalgie quand tu nous tiens !

    17/05/2014 à 14 h 34 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      que veut Myard ? et que veut D.L.R. mouvement duquel le député de la Nation est proche ? ….

      surtout NE PAS CHANGER un système qui ne fonctionne que par la dette … tout simplement …

      19/05/2014 à 9 h 01 min
  • Dr H. Répondre

    Très bien dit.

    17/05/2014 à 9 h 06 min
  • 0094917 Répondre

    Lorsque vous constatez que les dividendes perçus par les Françis (source: DGFiP) sont inférieurs à 13 milliards et que ceux-ci distribués par les entreprises françaises oscillent selon les années entre 40 à 60 milliards, l’on comprend dès lors que nos entreprises ne nous appartiennent plus parce que la France depuis 40 ans a eu une politique délibérée de taxer l’épargne pour favoriser son orientation vers la dette de l’Etat pour rendre les habitants dépendant de l’action de l’Etat-providence. Aujourd’hui avec une dépense étatique de 57,3 % de la production de richesse annuelle et une dette équivalente à la production de richesse annuelle, nous avons franchi un point de non retour, nous sommes socialo-communistes, mais le pire arrive lorsque nous serons communistes.
    Ce n’est pas avec ce Don Quichotte de Montebourg que vous aurez une politique industrielle puisqu’il faut de l’épargne pour investir et ainsi créer la richesse

    17/05/2014 à 7 h 52 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      ce que vous dites est si exact que ça n’intéresse en aucune façon les blogueurs sociétaux des  » 4V² « 

      21/05/2014 à 18 h 46 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: