Europe : l’union ne fait pas la force !

Posté le mai 28, 2014, 7:00
2 mins

Finalement, lors de cette élection européenne, il y avait deux camps : les défenseurs et les attaquants.

Les attaquants pointaient que, depuis 35 ans, la situation s’était détériorée sur tous les plans : croissance, désindustrialisation, chômage, niveau de vie, instabilité sociale, endettement, déficits publics, balance commerciale, maîtrise de l’immigration, capacités militaires, et même la paix, comme l’ont montré les conflits en ex-Yougoslavie, et le retour récent d’inquiétants ressentiments à l’égard de l’Allemagne.

Les défenseurs ont usé de leurs arguments usés, et, en concédant que des améliorations étaient possibles, n’étaient pas d’accord sur la nature de ces améliorations. Cela donne une idée de la probabilité d’obtenir l’unanimité des 28 pays-membres, requise par les traités. On pouvait tout de même noter le souhait de davantage de démocratie, d’efforts pour « parler d’une seule voix » (avec 4 présidents et 23 langues, ce n’est pas un mince exploit !), de législation sociale et fiscale adaptée à tous, d’incitations à la reprise des investissements, et de lutte contre le chômage.

En d’autres mots, on espère que l’Union européenne parvienne enfin à faire ce que les états-membres faisaient autrefois tout seuls…

Alors, à quoi sert-elle ?

Devant cet affaiblissement, qui va parfois jusqu’à l’effondrement, je serais curieux qu’un des défenseurs patentés présente une réponse argumentée et crédible. Jusqu’ici, l’Union n’a pas fait la force, c’est le moins qu’on puisse dire !  

Jean-pierre Delmau

 

11 réponses à l'article : Europe : l’union ne fait pas la force !

  1. Hilarion

    3 juin 2014

    On nous explique que l’Europe (cristallisée en un conglomérat de commissaires), c’est la paix. C’est à dire que cet aréopage de commissaires dont on a vu certains exemplaires jaillir comme d’une boite à chapeau pour nous intimer un ordre (notamment en matière d’immigration du Sud ou du traitement des Roms) nous protège de toute tentative guerrière intra-européenne. Le territoire allemand a été épargné en 14/18. ce qui fait qu’en dehors des pertes militaires certes lourdes en territoire français, l’ Allemagne géographique n’a guère souffert, entraînant une vision différente de la France qui, elle, avait subi de très lourdes pertes humaines civiles, et matérielles. Par contre, la guerre de 39/45 a provoqué chez tous les belligérants et notamment en Allemagne des dévastations telles que se révélait l’absurdité d’un conflit. Si une guerre ne peut se réduire à la seule volonté de s’approprier des biens hors de ses frontières, cette volonté est néanmoins déterminante. En conséquence, si le coût de la guerre est tel qu’il n’y a que perte à en redouter, on ne fait pas la guerre tout simplement. C’est bien sûr la situation de la dissuasion nucléaire. Mais sans parler de cette arme extrême, la guerre de 1939/45 a démontré la capacité de dévastation des armements conventionnels pour faire comprendre aux peuples que la plus mauvaise des ententes était bien supérieure à la plus limitée des guerres et que l’on ne les reprendrait plus à se taper dessus. Autrement dit cet argument qui rendrait nos commissaires européïstes garants de la paix n’est qu’une fumisterie.

    Répondre
  2. 2 juin 2014

    “Donnez moi le contrôle de la monnaie et je me passerai de ceux qui font les Lois…”
    Mayer Amschel Rotschild fondateur de la Dynastie……celui là même qui recevait alors les clefs de la Banque de France données par Napoléon Bonaparte……en règlement de tout compte de la Révolution Française !!!
    Depuis on sait où nous en sommes……
    Avec le Traité Transatlantique, Rockefeller,l’autre bien pensant de la finance,aura fait ,post mortem l’alliance sacrée qui soudera ad vitae les liens sacrés du gros pognon international……mais je m’égare !!

    Répondre
    • Boutté

      2 juin 2014

      Vous ne vous égarez nullement car leurs nombreux cousins sont aux postes clefs en Europe et gouvernent chez nous .

      Répondre
  3. Christiane

    31 mai 2014

    La puissance des USA, s’appuie sur l’ Europe que les Américains veulent piller pour leur seul profit et leurs propres intérêts. Ils veulent un monde unipolaire qui leur soit inféodé. NON, nous devons soutenir le FN dont l’objectif est de nous sortir de cette Europe, rouleau compresseur des peuples et d’abandonner
    l’ euro comme monnaie unique; les Anglais ont toujours été hostiles à l’ euro, et les Suisses ne l’ont également jamais adopté. La France doit sortir de
    l’ OTAN et consolider ses liens avec la Russie; nous devons également dire NON au traité transatlantique.

    Répondre
  4. Hilarion

    29 mai 2014

    Il est aussi faux qu’exaspérant d’être traité d’Europhobe parce que l’on est opposé à cet embrouillamini qui prétend conduire l’Europe. Quand on est Français on est de toute évidence européen, c’est un fait, et la plupart des Français se sentent européen tout simplement parce que c’est une réalité aussi bien géographique que culturelle. Ceux qui jouent contre l’Europe sont ceux qui approuvent la “construction” bancale en cours qui semble surtout destinée à nuire aux peuples européens en obéissant à des forces obscures. C’est par un véritable détournement sémantique que les Européïstes se sont appropriée l’Europe, comme si l’Europe était cristallisée que par la théocratie Bruxelloise. On ne devient pas plus europhobe parce que l’on déplore la manière dont est gouvernée l’Europe que Francophobe parce que l’on est opposé à la politique socialiste ou que l’on pense que la république est un mal qu’il faut supporter. France et Europe méritent simplement mieux que les médiocres qui se sont appropriée leurs destins.

    Répondre
    • goufio

      31 mai 2014

      Parfaitement Hilarion. Rien à ajouter

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 juin 2014

      ” les forces obscures ” sont parfaitement identifiées, on peut même dire qu’elles sont ” en pleine lumière ” : les intérêts de Wall-Street et de la F.E.D. c’est à dire des grandes banques privées de New-York … même les Anglais le savent !

      Répondre
  5. 29 mai 2014

    85 vous avez tout juste
    On pourrait ajouter qu’il y aurait peut-être eu moins de conflits en Europe ces derniers siècles si des puissances soit étrangères soit internes ne s’étaient employer à monter les uns contre les autres pour provoquer ces conflits.
    Et c’est anciens, voir les lettres de Napoléon Ier à ce sijet

    Répondre
  6. Boutté

    29 mai 2014

    L’Europe que nous rêvons est celle dont Obama ne veut à aucun prix . Il l’accepte si elle s’intègre à l’OTAN à la manière d’une remorque à bagages mais ne risque pas de constituer un pôle d’attraction . Les Européens sont complices puisque la démocratie invoquée par tous et pour tout motif est une gibecière dans laquelle chacun enfourne ce qu’il veut pour ne manquer de rien en route : cette notion est aussi mal définie que la Liberté ou l’ Egalité, sortes de divinités annexes à la configuration incertaine sensées conforter la première et constituer le trio salvateur de tout peuple . Où sont les preuves ?

    Répondre
  7. DA85

    28 mai 2014

    Lorsque l’on parle de la Paix de l’Europe en disant la Nation c’est la guerre il est possible non seulement par la Yougoslavie le Kossovo et la Serbie de contester cette affirmation; mais il ne faut pas oublier la Libye dévastée par Sarkosy sur prière de BHL. On voit ce qu’il nous en coute au Mali et en Centre-afrique et si on avait laissé faire Hollande et Fabius la Syrie. Quant à l’Ukraine sans l’Europe il n’y aurait pas eu de soulèvement initié par l’Otan

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29 mai 2014

      précisions utiles à la compréhension de la phrase :

      ” Quant à l’Ukraine sans l’Europe il n’y aurait pas eu de soulèvement initié par l’O.T. A. N. ”

      dans O.T.A.N. il y a .A..N. ( A.N. Atlantique Nord ) et à l’époque les U.S.A. étaient préférentiellement une puissance Atlantique ( période historique connue sous le nom de ” Guerre Froide ” ) , l’O.T.A.N. représente donc AVANT TOUT les intérêts américains et subsidiairement les intérêts de l’Europe Occidentale … les U.S.A. se recentrant géopolitiquement sur la zone pacifique y compris la Mer de Chine et le détroit de Malaga ( nouvelle guerre froide mais cette fois ci avec la …Chine ) l’O.T.A.N. ne sert plus militairement à grand chose et quand les U.S.A. veulent ” intervenir ” en Europe ils le font par l’intermédiaire de l’U.E. PARCE QUE CELLE CI est inféodée aux intérêts bancaires, économiques et financiers des U.S.A., MAIS AUSSI par leurs O.N.G. religieuses ou universitaires … un des lobbyiste des neo-cons et en conséquence d’Israël aux ” 4 V² ” n’est autre que le colérique Guy Millière qui ne défend certainement pas vos intérêts à vous Européens , pour preuve il vient d’écrire cette énormité qu’il n’existait pas de culture européenne … Prière aux ” 4 V² ” de trouver une autre géopoliticien … mais européen pas un stipendié !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)