Explosion à Beyrouth: quatre questions critiques

Posté le septembre 15, 2020, 10:18
5 mins

L’explosion du 4 août à Beyrouth soulève, en fait, plusieurs questions fondamentales.

Bien sûr, c’est un drame humain, mais, justement, ne faut-il pas en tirer les leçons pour éviter que ça recommence?

Voilà mes quatre questions critiques de base:

1. D’où vient le nitrate d’ammonium qui a explosé?

On ne sait même pas si ce nitrate était préparé comme engrais ou pour faire des explosifs. Il était transporté sur un bateau russe en état lamentable, battant pavillon moldave.

Un pavillon de complaisance est celui d’un pays qui n’est pas celui du propriétaire. Celui-ci paye ainsi moins de charges sociales et fiscales: le pays de complaisance prend 2 ou 3 fois moins que la France par exemple, mais pour lui, c’est tout bénéfice. Plus de 60 % de la flotte commerciale mondiale bat pavillon de complaisance.

Il y a un deuxième aspect des pavillons de complaisance : les règles de sécurité sont nettement moindres, et beaucoup moins bien contrôlées. Le «mémorandum de Paris», signé à ce jour par 27 nations maritimes, donne le classement chaque année des pavillons et les répartit sur la liste blanche, grise et noire: sans aucune surprise les mauvais pavillons sont évidemment tous des pavillons de complaisance. C’était le cas du pavillon moldave (classé 67e sur 70) du bateau poubelle de Beyrouth.

Il apparaît invraisemblable de devoir encore faire face à ce genre de situation qui a déjà créé tant de catastrophes.

Le principe du pavillon de complaisance, hypocrisie économique, permet en outre à de véritables bandits de naviguer impunément dans les zones internationales et d’accoster en de nombreux pays.

2. Qu’ont fait les pouvoirs responsables de Beyrouth dûment avertis du danger?

Le gouvernement du Liban et les dirigeants du port de Beyrouth dépendent du Hezbollah, lui-même dirigé par l’Iran.

Ces pouvoirs n’ont rien fait, se montrant totalement irresponsables. On peut se demander ce qu’ils ont fait des alertes qui leur ont été transmises plusieurs fois pendant ces 6 années.

Ils pourraient nous répondre: la même chose que ce que vos propres dirigeants ont fait des alertes, rapports et conclusions de commissions, payés avec l’argent du contribuable, reçus depuis plus de 10 ans sur le risque avéré d’une nouvelle crise de Covid!

3. D’où sont venus le carburant et la flamme qui sont nécessaires à l’explosion du nitrate d’ammonium?

En effet, celui-ci est un comburant, en général sous forme d’engrais, parfois en préparation destinée à un explosif, mais, pour cela, il faut le mélanger avec un carburant, et ce mélange ne peut exploser qu’avec l’apport d’une flamme ou d’une température supérieure à 200°.

Il y a donc à chercher l’explication, non seulement du stockage invraisemblable de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium pendant six ans, mais aussi de l’origine du carburant et de celle de la flamme ou de la chaleur ayant engendré l’explosion!

4. Notre président a promis l’aide de la France au Liban. Que va-t-il faire?

C’est vrai qu’il existe des liens particuliers entre la France et ce pays, qui fut sous protectorat français (sous mandat de 1920 de la société des nations) jusqu’en juin 1941 (en pratique 1946).

Globalement, ce fut une période tout à fait positive pour le Liban, qui était alors essentiellement de culture chrétienne. Ce n’est plus le cas, les chrétiens, devenus minoritaires, vivent maintenant dans un régime quasi de terreur, et d’incertitude, y compris pour leur travail.

Une Libanaise lui a dit: «Ne donnez pas d’argent à notre gouvernement!»

Effectivement, se pose la question de l’aide que notre président a promis: allons-nous financer le Hezbollah?

2 réponses à l'article : Explosion à Beyrouth: quatre questions critiques

  1. BAINVILLE

    20/09/2020

    …………………Ils ne sont pas seuls.
    La Grande Bretagne participe activement à la destruction des Etats du Proche Orient.
    Le gaz et le pétrole ont une odeur de pourriture.

    De nouveaux documents révèlent les efforts secrets des Britanniques pour armer, aider et faire la propagande des « rebelles modérés » en Syrie.

    En novembre 2018, des personnes anonymes publiaient un certain nombre de documents qui avaient été écrits par une organisation de propagande britannique clandestine, l’Integrity Initiative.

    La plupart des documents sont des réponses détaillées données par des entreprises aux nombreuses sollicitations du ministère des affaires étrangères pour des campagnes mondiales et locales de soutien aux « rebelles modérés » qui luttent contre le gouvernement et le peuple syriens.

    Les documents décrivent des campagnes étendues avec des relais sur le terrain en Syrie, des efforts de formation et d’armement dans les pays voisins, des relais de commandement et de contrôle en Jordanie, en Turquie et en Irak, ainsi que des efforts de propagande au niveau mondial. Ces opérations ont été lancées à grande échelle.
    a plupart des documents datent de 2016 à 2019. Ils détaillent l’organisation de ces opérations et dressent également le portrait des personnes impliquées dans ces projets. Ils font souvent référence aux campagnes précédentes qui ont été menées à partir de 2011-2012. C’est là que les documents sont probablement les plus intéressants. Ils révèlent l’immense effort qui a été et est toujours fait pour remplir l’espace informationnel avec de la propagande pro-rébellion islamiste.

    Répondre
  2. BAINVILLE

    20/09/2020

    Les pacifistes comme les USA, font déjà une guerre abominable à la Syrie avec des mercenaires qu’ils continuent encore à aider.:
    Début septembre, la communauté Telegram « Côté INVERSE DE LA MÉDAILLE » a annoncé la découverte d’une zone de position de terroristes dans la province syrienne d’Idlib, et quelques jours plus tard, de puissantes frappes aériennes ont été lancées dans cette zone. Il s’est avéré qu’il s’agissait d’un camp d’entraînement djihadiste – grâce aux informations qui ont été diffusées, le groupe illégal a été liquidé, tandis que les entrepôts militaires, les quartiers généraux et les véhicules des terroristes ont été détruits. Le 9 septembre, l’élimination d’un groupe de mercenaires sous contrôle américain « Malhama Tactical » a été effectuée.

    Mettre à feu et à sang le Proche Orient, détruire les Etats où les chrétiens sont encore chez eux, comme l’Irak, la Syrie, le Liban, les USA mènent cette politique nihiliste depuis des décennies, avec la complicité de leurs satellites en Occident et au Proche Orient..
    Ils ne sont

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)