Faut-il abandonner notre politique arabe ?

Faut-il abandonner notre politique arabe ?

Plusieurs chroniqueurs réguliers ou occasionnels des « 4 Vérités » daubent facilement sur la fameuse politique arabe de la France.
À certains égards, ils n’ont pas tort. Cette politique arabe n’est pas toujours très cohérente. Elle n’est pas toujours conforme aux « grands principes » que nous prétendons incarner (les droits de l’homme à géométrie variable).

Du point de vue de la « realpolitik », il faut noter également que cette politique arabe peut, en outre, nuire à nos intérêts ou à ceux de certains de nos alliés. Pour les intérêts de certains de nos alliés, cela saute aux yeux dans le cas d’Israël.
Mais cela peut également toucher nos propres intérêts, quand le soutien à tel pays arabe nous amène à nous brouiller avec tel autre. Ainsi l’engagement chiraquien aux côtés de l’Irak de Saddam Hussein n’a pas été bien reçu par les monarchies pétrolières du Golfe… sans nous donner le moindre atout dans l’Irak de l’après-Saddam.

Bref, il y a effectivement bien des choses à reprendre dans ce qu’on appelle trop vaguement la politique arabe de la France.
Cependant, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
Au plan de la cohérence, la politique anti-arabe, si j’ose dire, de pays comme les États-Unis n’a rien à envier à notre propre incohérence. Qu’il suffise de noter que cette politique a conduit tour à tour à des attitudes inverses à l’égard de l’Iran.

Au plan de la morale, je note aussi que la défense des droits de l’homme est tout autant à géométrie variable chez les adversaires de la politique ara­be. Je ne vois pas pourquoi il faudrait mentionner uniquement les crimes d’État de l’Irak baasiste ou ceux du Hamas et jamais ceux d’Israël ou de la nouvelle « démocratie irakien­ne »

Mais, surtout, au plan de nos intérêts, je ne comprends pas pourquoi il faudrait, toutes affaires cessantes, importer le conflit israélo-palestinien dans nos banlieues. Qui ont largement de quoi s’embraser sans cette aide extérieure !

N’est-il pas possible d’avoir des alliés arabes et des alliés anti-arabes ? Sommes-nous obligés d’assumer toutes les haines de nos alliés ? Personnellement, je répondrais oui à la première question et non à la deuxième, mais j’ai l’impression qu’avec la montée du manichéisme dans l’opinion publique, cette distance devient de plus en plus difficile à défendre.

Pourtant, le monde, et tout spécialement cette région du monde particulièrement éprouvée, manque cruellement d’alliés capables d’exprimer leur désaccord. La politique arabe de la France ne pourrait-elle au moins servir à cela ?

Jacques Destour

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • Gérard Pierre Répondre
    La politique arabe de la France ! …… cette locution suffit à elle seule à introduire la confusion dans les esprits.
     
    Qu’entend-t-on par « arabe » ?
     
    Parle-t-on d’une catégorie ethnique répartie dans plusieurs pays du Moyen Orient ? …… ou parle-t-on des pays musulmans en général ? …… auquel cas notre politique vis-à-vis de l’Iran (pour ne citer que ce cas) fait-elle partie de ce que l’on appelle la politique arabe ? …… englobe-t-on sous ce vocable l’Algérie, le Maroc, et à fortiori la Tunisie, dont une partie importante de la population n’est pas arabe mais berbère ? …… ce qui, de l’aveu même des personnes concernées par cette nuance, n’est pas la même chose !
     
    Avant de vouloir définir une politique étrangère qui se voudrait d’un seul tenant vis-à-vis d’une entité qui, elle, est assez diverse, anguillesque et fuyante, soucions-nous d’abord de construire une politique étrangère commune avec nos alliés naturels. Aussi, commençons donc par les recenser !
     
    1 )  – Les Etats-Unis d’Amérique sont-ils, oui ou non, nos alliés ?
     
    2 ) – Israël est-il, oui ou non, notre alliée ?
     
    3 ) – Les pays occidentaux, et notamment les pays européens sont-ils, oui ou non nos alliés ?
     
    4 ) – L’Australie, le Canada, sont-ils oui ou non nos alliés ?
     
    5 ) – Quels autres pays dans le monde peuvent, peu ou prou, être également considérés comme nos alliés ? … en Amérique du Sud ? … en Asie ? … en Afrique ? … voire au Moyen-Orient même ?
     
    A partir de là, pouvons-nous dégager le plus petit commun dénominateur entre tous nos alliés ?
     
    Notre politique « arabe » ne pourra être vraiment cohérente qu’en étant élaborée sur ce socle minimum.
     
    Or jusqu’ici il me semble que la France, à commencer par son Connétable, n’a toujours entendu par politique « arabe » que l’idée sous-jacente de politique PRO arabe dont le souci majeur est l’habillage de l’argumentaire chargé de revêtir une notion « carpétesque » !
    Et si, pour une fois, notre politique "arabe" s’envisageait sur le thème du "Ensemble, soyons forts !" … vis-à-vis de "ces pays là" ?
    Réalpolitik ? … On a besoin de pétrole ! …… oui ! … et alors ?
    Où Israël s’approvisionne-t-il ? … ses voitures ne roulent pas ? … ses avions ne volent pas ? … ses bateaux ne naviguent pas ? … ses camions ne bougent pas ? … ses chars sont immobiles ?
    Ce qu’un peuple de sept millions d’habitants a su solutionner, l’ensemble de nos alliés ne le sauraient pas ? …… Allons donc ! …… gens de peu de foi !
     
     
    30/05/2010 à 15 h 38 min
  • maury Répondre

    @ARTIZZARA!
    On voit bien les penchants de nos zélites surtout de gauche qui essaient de nous faire prendre des vessies pour des lanternes! c’est vrai comme vous le dites,que l’orientation diplomatique et médiatique
    française est nettement pro Palestinienne c’est POLITIQUEMENT CORRECTE et dans l’air du temps!là pas de stigmatisation,pas de vichisme,,pas de victimisation!!!!!C’est vrai pas de contestations contre les manif à Paris des pro Palestiniens  et Palestiniens contre Israël  dont le drapeau fut brûlé!De Charette  est très à l’aise en ce qui concerne la finance islamique et notre dépendance envers l’islam totalitaire  et la future
    SHARIA  qui orientera toute notre vie!d’autres zélus même complicité!!Finie la Démocratie et la liberté qui va avec!!!!!Alors où est notre ennemi??????

    28/05/2010 à 22 h 07 min
  • Artizarra Répondre

    Les crimes d’Israël ?
    Combien d’actes terroristes Juifs en Palestine ? Combien d’exécutions publiques en Israël ?
    Un million d’Arabes palestiniens, un million, vivent en Israël avec les mêmes droits, le même accès à la culture et aux services que les Juifs israéliens. Combien de Juifs pourraient vivre librement -vivre tout simplement- à Gaza ou en Cisjordanie ?
    Vous mettez dans le même sac deux cultures extrêmement dissemblables. L’une moderne, démocratique, travailleuse, prospère, l’autre archaïque, tribale, incapable de se nourrir ses habitants sans les subventions européennes, américaines… et israéliennes.
    L’orientation diplomatique (depuis De Gaulle) et médiatique française, nettement pro-palestinienne, est déjà honteuse, et vous voulez une position équilibrée ? Chiche !

    28/05/2010 à 9 h 17 min
  • Anonyme Répondre

    Vous avez raison, la France doit avoir une position équilibrée. Voir l’intervention de notre ancien ministre des affaires étrangères. Source Le Figaro: Hervé de Charette scandalise le Crif AFP 26/03/2010 | Mise à jour : 16:51 Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) s’est dit « scandalisé » après une question orale du député Hervé de Charette au sujet du conflit israélo-palestinien dans laquelle il « stigmatisait le seul Israël », dans un communiqué. Mercredi au cours des questions au gouvernement, le député NC du Maine-et-Loire avait parlé de la « politique réactionnaire » et de « l’intention délibérée » du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de « rendre impossible quelque négociation que ce soit avec les dirigeants palestiniens ». Le CRIF doit respecter les intérêts de la France et ne pas se comporter comme l’ambassade Israëlienne à Paris. Cela fait désordre. Ici Guy Millière doit choisir sa citoyenneté et son loyalisme avec la France ou sa passion partisane choquante. Il commence à exagérer son allégeance à une puissance étrangère. Troubadour

    26/05/2010 à 19 h 47 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: