Fin de la Yougoslavie et l’impuissance européenne

Posté le mai 31, 2006, 12:00
6 mins

La République Fédérale de Yougoslavie vient de s’éteindre le 21 mai dernier avec la séparation du Monténégro d’avec son ex-consœur, la Serbie.

Avec 55,5 % de vote favorable pour la sécession contre 44,5 % pour le maintien dans l’union, les Monténégrins ont donc opté pour l’indépendance. Cependant, l’indépendance officielle sera proclamée le 13 juillet 2006, déclaré fête nationale.
La désintégration de la Yougoslavie débutée dès 1990 vient donc de s’achever en ce mois de mai 2006 ! L’Union européenne (UE), présente cette fois-ci, avait fixé la barre des 55 % comme majorité qualifiée pour toute réponse au référendum.
Cet événement peu développé dans les médias généralistes conduit à plusieurs remarques.

Contrairement aux autres sécessions des anciennes républiques de la Fédération yougoslave, celle-ci s’est faite pacifiquement. Certes la situation exsangue dans laquelle se trouve Belgrade ne pouvait conduire à une aventure militaire, comme précédemment, pour entraver l’émancipation monténégrine, déjà bien entamée avec la circulation de l’Euro.
Les rapports du Monténégro avec les autorités serbes peuvent s’avérer tendus. En effet, la Serbie risque de perdre son seul accès maritime en Adriatique : source de pouvoirs économique et stratégique. Sauf ultimatum international, Belgrade n’acceptera pas un « droit de péage » pour accéder à ses ports militaires ou commerciaux. Un redécoupage territorial est donc prévisible pour éviter toutes tensions ultérieures…

Concernant notre continent et plus précisément l’Union européenne, cette division montre l’incapacité de Bruxelles à gérer des crises qui touchent ses frontières. Qu’aurait fait l’UE si les 55 % fatidiques n’avaient pas été franchis ? Refuser l’indépendance au risque peut-être de rallumer les mèches de cette « Poudrière des Balkans », et intervenir militairement ? Il est remarquable que le « Oui » à l’indépendance ne dépasse que de 0,5 point la référence ! À chacun d’émettre ses propres hypothèses ou conclusions…

 Ce 21 mai 2006 risque d’ouvrir la Boîte de Pandore. Au niveau yougoslave, le Kosovo peuplé désormais très majoritairement d’Albanais, sous tutelle internationale, mais partie intégrante de la Serbie, pourra désormais se targuer de son écrasante majorité ethnique (contrairement au Monténégro) pour réclamer son indépendance complète et, pourquoi pas ? son rattachement à Tirana !

Au niveau de l’UE, que répondre à la Catalogne dont les pouvoirs régionaux se sont accru cette année au risque de transformer le royaume d’Espagne en fédération ? Que dire aux Flamands belges dont une forte minorité réclame, elle aussi, le droit à se gérer seule ? Bruxelles saura-t-elle gérer ces dilemmes sans céder aux plus virulents qui sont souvent, pour ces dossiers, les revendicateurs, donc les indépendantistes ?

De plus, quelles sont les ambitions de l’Union envers ces désormais États qui se détachent de leur entité ancienne ?
Dès l’annonce des résultats, le responsable monténégrin Filip Vujanovic a émis le souhait d’intégrer l’OTAN et l’Union européenne : les sécurités extérieure et économique.
Bruxelles a écouté attentivement ses déclarations, mais a émis de fortes réserves pour le moment, au vu de la situation économique du Monténégro, non conforme aux normes européennes – au risque de mécontenter Cetinje (potentielle capitale future du Monténégro).

« Nous devons éviter d’ouvrir la boîte de Pandore. Dans cette logique, on pourrait tout aussi bien affirmer que le Tatarstan, la Tchétchénie, l’Ingouchie, la Kabardino-Balkarie et pourquoi pas le Pays basque, la Corse et beaucoup d’autres régions du monde ont le droit à l’autodétermination » affirmait, dans une interview exclusive accordée à RIA Novosti, le président géorgien Mikhaïl Saakachvili…

Ainsi, depuis la désintégration de l’URSS et du Bloc de l’Est, l’Union européenne assiste passivement au démembrement de son continent et tente de gérer le problème une fois celui-ci survenu ! Comme disaient respectivement Émile de Girardin et le Duc Gaston de Lévis ; « Gouverner, c’est prévoir » et « Gouverner, c’est choisir ».
Or, Bruxelles dénuée de toute diplomatie commune, de visibilité claire internationale, ne semble apte qu’à gérer les affaires courantes, au risque de laisser passer le vent de l’Histoire qui souffle à ses portes, et transformer notre continent en un vague magma étatique ouvert à toutes les convoitises…

10 réponses à l'article : Fin de la Yougoslavie et l’impuissance européenne

  1. Florent

    05/06/2006

    A Alborg, votre commentaire m’interpelle. Bien que je partage entièrement votre opinion sur les responsabilités serbes (je l’ai déjà dit), je vous trouve dur avec ce peuple qui a souffert aussi de la guerre et des bombardements de l’OTAN. Vous me direz : comme les allemands et les japonais pendant la deuxième guerre? Je vous répondrais: oui car la souffrance de tous peuples est déplorable! De plus, les Albano-Kosovars ne sont pas non plus innocents. Maintenant, je crois qu’il n’est plus temps de dénoncer les responsabilités des uns et des autres, il s’agit à présent de réparer et de reconstruire. Les serbes pourront sans doute se remettre de la perte d’un accés à la mer mais sûrement pas de haines inextinguibles et de divisions savament entretenues. Ors c’est bien ce à quoi mène l’action de La Haye et de l’OTAN en ce moment. Recherchons les vrais responsables, ou plutôt que ceux qui ont fait, ceux qui ont laissé faire alors qu’ils devaient agir. Dernier commentaire.

    Répondre
  2. sas

    04/06/2006

    A alborg…qui une fois de plus n’a pas tout compris…à celui qui trouve la France un peut trop bigarré…et qui fait des allergies aux barbus (ce que je peux comprendre…)Combien tu vas la regretter la grande SERBIE à l’est…c’était ton aile droite et milosévitch faisait la guerre que tu seras ,maintenant obligé de faire sur ton sol….tétard Les balkans , ont toujours été de tous temps un rempart efficace contre l’islam…la porte de l’orient n’est’il pas …cette porte est grande ouverte et attention au courrant d’air…et c’est pas del PONTE qui la refermera. Conseil , garde ton energie pour discuter , maintenant avec les albanais et autres muslims…tu en auras besoin. SAS

    Répondre
  3. Alborg

    03/06/2006

    Analyse partielle(je n’ai pas dit « partiale ») de quelques petits problèmes endurés par les Serbes après leur coup raté de la « Grande-Serbie »…..Je dois avouer à Mr.SADOT que si les Serbes risquent dorénavant de « perdre leur seul accès en Adriatique », je n’en ai personnellement strictement rien à foutre! ! L’Autriche-Hongrie à perdu depuis fort longtemps « son unique accès à l’Adriatique » qui était Trieste…. Quelqu’un parmi vous plaindra-t’il jamais les Austro-Hongrois ? Ils se sont finalement résigné à devenir ce qu’ils étaient fondamentalement depuis toujours, à savoir des puissances à vocation continentale bien plus que maritime ! Peut-être ces pauvres chéris de Serbes pourraient-ils pour une fois prendre humblement le bon exemple et en finir une bonne fois avec cette mythologie sado-masochiste qu’ils confondent avec l’Histoire, en finir également avec leur arrogance et leur mégalomanie, faire leur acte de contrition comme d’autres peuples avant eux, et ainsi enfin rejoindre le cercle des nations européennes et civilisées. Cordialement Alborg

    Répondre
  4. sas

    02/06/2006

    Effectivement, l’appartenance européene s’achète par clientélisme européen….Barnier ,député de savoie, viré comme une merde honteuse, et dans l’attente de poursuite pénales dans l’affaire de dioxine de « son » incinérateur…avaouant qu’il utiliserait ses réseaux au niveau européen…d’où son nouveau job, commissaire européen. Rassurons nous, tanche pour les intérêts de la france et des français….tanche pour ceux des européens. sas

    Répondre
  5. Jacques

    01/06/2006

    Pourquoi les Monténégrains ont-ils voté à 55,5°/pour l’independance ? Car le pouvoir leur a fait miroiter les prébendes et subventions Européennes et sur le seul Monténégro,avec une caste rétribuée pro-Européenne au sommet.Il n’y aura plus à partager à l’avenir avec la Serbie ! aussi simple que ça,avec un petit badigeon pro-liberté,c’est trés bien passé.

    Répondre
  6. EIFF

    01/06/2006

    Si Bruxelles et l UE, et l Allemagne, ont tant oeuvré en coulisse pour arriver à ce morcellement de la Yougoslavie (sinon comment expliquer l épuration éthnique subie par les Serbes au Kosovo depuis la fin officiel de la guerre et de l intervention de l OTAN dans l indifférence générale) c était pour créer un précédent et accélérer la régionalisation de l Europe et l éclatement des Etats-Nations. L émergeance d entités ou de residus d Etats comme le Monténégro est une grande victoire pour cette Europe prédatrice et assassine qui ne renoncera pas à son grand projet technocratique de suppression des patries, des histoires, des traditions. La Belgique et la France avec leur submersion par l immigration arabo-africaine massive de peuplement seront peut-être les prochains scénarios de guerre civile et de séparatisme éthnico-religieux sur fond de marchandage des lobbies liés à la Banque Centrale. Mais l UE n a plus les moyens de réaliser ses rêves et ses fantasmes les plus fous, et tôt ou tard la machine à broyer va s emballer et s autodétruire. Le NON au référendum est un signe de réveil, et déjà on voit poindre la remise en cause de l euro dans certains milieux politico-financiers.

    Répondre
  7. grandpas

    31/05/2006

    Pourquoi,ont ils détruit l’empire austro-hongrois.

    Répondre
  8. le yougo

    31/05/2006

    le monténégro est maintenan indépendant, mais, croyé moi la République Fédérale de Yougoslavie renaitra un jour de ses cendres, car tous les Serbes, les Croates,les Bosniaques…sont tous des Slaves du Sud.

    Répondre
  9. Florent

    31/05/2006

    Tableau globalement juste, mais n’oublions pas que la Yougoslavie reposa longtemps sur une construction artificielle de frontières imposée par le traité de Versailles et qui favorisa durant toute ce temps la minorité serbe, libre alorsde tous les excés. Si l’éclatement violent de la Yougoslavie et le parti pris lamentable de La Haye, contre les serbes cette fois, est dommageable, il le doit en partie à cette situation. A présent hélas, c’est bien trop tard, on ne peut que regretter les erreurs du passé.

    Répondre
  10. grandpas

    31/05/2006

    Je me souviens d’avoir lu un livre sur la balkanisation de l’Europe de l’uchronie(pour Jaures).Cela se terninait pas des guerres incessantes. Prens en t on le chemin?Il est sûr que ce type d’avenir permettrait àchaque groupe ethnico religieux de trouver sa place.Mias à quel prix!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)