Fin de partie pour Bachar al-Assad ?

Posté le juin 03, 2015, 9:18
6 mins

Le régime de Bachar al Assad en Syrie paraît soudain en assez mauvaise posture.
La prise récente de Palmyre et de Deir Ez Zor par l’État Islamique pourrait, à relativement court terme, ouvrir à celui-ci la route de Damas.
Les attaques menées par d’au­tres islamistes, regroupés autour de Jabhat al Nosra ont abouti à la chute d’Idleb et de la base militaire de Mastouma.
Le port de Lattaquié est à moins de deux heures de route d’Idleb. Damas est à un peu plus de 200 km de Palmyre.
La situation dans le pays est telle qu’il n’y a pas un camp qu’il soit possible pour le monde occidental de soutenir, sinon celui qui semblerait le moins pire, et il est difficile de voir en la circonstance quel camp est le moins pire.

Présenter Assad comme un dictateur à sauver est oublier un peu vite les dizaines de milliers de morts à porter à son actif, dans le cadre d’une tuerie qui a commencé dès les premiers soulèvements : Assad, certes, préserve la vie des chrétiens, ce qui fait une différence, mais le rend à peine plus fréquentable.
L’État Islamique est incontestablement abject et incarne le retour à l’islam strict des premiers siècles, avec son cortège de destructions, de massacres, de décapitations au couteau, de viols, et de recours à l’esclavage. Jabhat al Nosra vaut à peine mieux que l’État Islamique.
Je n’ai pas cité l’Armée Syrienne Libre parce qu’elle ne compte plus guère.

La seule issue qui risque de rester bientôt au régime Assad serait un repli dans les zones alaouites, autour de Lattaquié, précisément.
L’armée du régime n’a, à l’évidence, plus les moyens humains et matériels de tenir un vaste territoire et garder Damas lui sera très difficile.
Les conséquences d’un abandon de Damas par Assad seraient, certes, immenses : il cesserait de pouvoir en quoi que ce soit se présenter comme le dictateur en charge du pays.
Les conséquences seraient graves aussi pour les alliés d’Assad : l’armée syrienne est aujourd’hui composée assez largement de gens venus du Hezbollah libanais, et un abandon de Damas serait une défaite pour, outre l’armée syrienne, le Hezbollah lui-même, qui pourrait en subir le contrecoup, et en ressentir les conséquences jusqu’à Beyrouth. Il ne fait guère de doute que l’État Islamique vise Damas et a Beyrouth dans sa ligne de mire.

Jabhat al Nosra et les groupes islamistes qui l’entourent reçoivent présentement un soutien de l’Arabie Saoudite et des monarchies du Golfe, qui veulent tout à la fois tenter d’endiguer l’État Islamique, qui commence à faire des attentats chez les Saoud, et infliger une défaite à la Syrie, car ce serait aussi une défaite pour le Hezbollah et l’Iran.
Quelle que soit la suite, cela ressemble au commencement d’une fin de partie pour le régime Assad.
Le monde occidental ne peut, vraiment, soutenir personne, non.

Seuls, de toute façon, les États-Unis auraient eu et auraient encore les moyens d’intervenir, et ils ne feront très vraisemblablement rien : nous sommes dans les années Obama, qui l’ignore ?
Les Européens n’ont aucun moyen d’intervenir de façon efficace.
L’Iran, qui soutient Assad et le Hezbollah, semble atteindre les limites de ses capacités de soutien, et est dans un bras de fer sanglant avec la Turquie, d’une part, qui soutient massivement l’État Islamique, et l’Arabie Sa­oudite et les monarchies du golfe, d’autre part, qui soutiennent Jabhat al Nosra. L’Iran paraît, soudain sur la défensive.
Des immigrants clandestins venus de Syrie s’ajoutent aux autres immigrants clandestins et rejoignent l’Europe.

Ceux qui se réjouissaient à l’idée de voir émerger un monde post-américain en novem­bre 2008 ont, s’ils ajoutent au chaos syrien le chaos en Irak, le chaos en Libye, la guerre au Yémen, toutes les raisons de se réjouir : j’espère pour eux que c’est ce qu’ils font.
Je n’ai cessé de dire qu’un monde sans l’hégémonie américaine serait un monde où la barbarie gagnerait. Nous entrons dans ce monde au Proche-Orient et ce n’est vraisemblablement qu’un début.
Les Européens pourraient penser qu’ils sont simples spectateurs. Mais le spectacle risque fort de se jouer bientôt sur leur propre sol.

12 réponses à l'article : Fin de partie pour Bachar al-Assad ?

  1. Jacky Social

    08/06/2015

    De mieux en mieux les sources. Vous pourriez aussi y ajouter Jaures. Dans le genre fiable, on n’a pas fait mieux depuis Marx et Lenine. Maintenant, si vous vous moquez de moi, allez-y. Si vous ne prenez as ce sujet au serieux, vous etes libre. Mais ne m’obligez pas a prendre vos sources au serieux.

    Répondre
  2. Hervé de Gromard

    05/06/2015

    Dans son article paru dans 996 des 4 Vérités du 5 juin 2015 Guy Millière écrit « « qu’un monde sans l’hégémonie américaine serait un monde où la barbarie gagnerait ». On le savait, mais cet aveu officialise le fait que Monsieur Guy Millière est un pion parmi des milliers d’autres des gouvernements américains (la population n’a pas son mot à dire), de leurs sponsors et des sionistes (dixit Harry Truman dès avril 1945) qui leurs dictent la politique à suivre.
    Pour ma part, je pense exactement le contraire : L’hégémonie américaine favorise la barbarie.
    En effet, à la différence des européens, principalement des français, qui sont allés dans des territoires (il n’y avait la plupart du temps pas de pays, mais des tribus rivales, pour construire avec les populations locales (voire tout simplement peupler ces territoires). Bien sur, il y avait des intérêts économiques et stratégiques, mais les populations locales étaient intégrées petit à petit et profitaient des bienfaits que nous apportions. Pour cela, la France, qui, jusqu’en 1960, était un pays sur lequel « le soleil ne se couchait jamais », a été adorée dans le monde.
    La France et l’Angleterre étaient les plus grands pays du monde jusqu’après les deux guerres mondiales du XXème siècle. Il fallait que ça change (ôte toi de là que je m’y mette), et les USA, profitant de la faiblesse de l’Europe d’après 1945 a commencé à les sortir de leur « affreuses » colonies (cela a même failli dégénérer en guerre entre la France et l’Angleterre d’un côté et les USA de l’autre à propos de l’Egypte et du canal de Suez, suivi de la mis en place du pion pro américain Nasser. En tout cas, cela a créé des guerres et des bains de sang.
    A l’inverse, les américains n’ont jamais « mouillé leurs chemises : Ils se contentent de placer leurs pions et de les protéger contre leurs rivaux tant qu’ils servent leurs intérêts et qu’ils leurs rapportent égoïstement. Le jour où ces pions ont la velléité de préférer l’intérêt de leur pays à ceux des USA, ils deviennent instantanément, malgré des années d’alliance, des « forces du mal » à qui il faut faire la guerre et les tuer. Ca a été le cas :
    • Du Shah d’Iran (les américains ont tout fait pour le remplacer par Khomeiny, avec l’aide de la France de VGE, qui est devenu ensuite « le mal »),
    • De Saddam Hussein allié des USA pendant 40 ans,
    • De Kadhafi qui voulait créer la banque africaine et arrêter de vendre son pétrole en US dollars,
    • De Moubarak en Egypte,
    • De Ben Ali en Tunisie,
    • Etc.
    Dans ces pays composés de tribus rivales, les dirigeants ne peuvent pas être de petits saints sous peine d’être, au mieux, renversés. Il est donc facile pour les USA d’exercer le chantage « jouer notre jeu ou vous serez exclu ». Cependant, tous ces ex alliés des USA ont fait bien progresser leur pays jusqu’à ce que les USA les renversent, et je ne crois pas que la situation actuelle soit meilleure que de leur temps.
    Il est bien connu que pour régner, il faut soit affaiblir, soit diviser. Et c’est exactement la politique que mènent les USA partout dans le monde. Ainsi, les USA créent des chaos, presque toujours sanglants pour les populations, partout où la situation ne leur convient pas ou ne sert pas leurs intérêts. L’Europe, avec sa Commission non élue et composée pour moitié d’américains venant de Goldman Sachs, tout comme Mario Draghi à la BCE, ses 20000 lobbyistes à Bruxelles, … . En Europe, pour être élu, notre classe politique est aux ordres d’associations telles que la Lycra (Même Marine Le Pen va chercher son « honorabilité » et son imprimatur aux dîners de la Licra), elles mêmes aux ordres des lobbies juifs, en particulier de l’AIPAC. Bien sur, tout ce monde contrôle parfaitement les médias (pourquoi croyez-vous qu’il investi dans les médias qui sont souvent déficitaires ?) et interdisent, avec l’aide de la justice et des droits-de-l’hommistes à sens unique, la moindre critique envers les juifs.
    Il y a tellement d’aspects de la géopolitique américaine à développer qu’il est impossible de le faire ici en quelques lignes.
    Mais pour moi, qui apprécie beaucoup la population américaine et sa liberté d’entreprendre, je suis extrêmement inquiet de l’hégémonie américaine égoïste, à courte vue, limitée à « nous sommes le bien et ceux qui ne sont pas avec nous sont le mal », le tout avec une puissance militaire (donc diplomatique) colossale et sans rival, … jusqu’à quand ? (Voire Chine, Russie, Inde, et pourquoi pas, à plus long terme, Afrique).
    Cette situation explosive est créée et entretenue par les USA qui en tirent plus ou moins bien leur épingle du jeu, mais au prix d’atrocités et de génocides qui semblent les laisser indifférents ou dont ils tirent parti en ne présentant que les conséquences et non les causes.
    NON, je ne veux pas de l’hégémonie américaine ou de quelque pays que ce soit. Je veux que l’on respecte les cultures et les civilisations de chacun, et que l’on laisse vivre les gens comme ils l’entendent, même si le monde n’est pas parfait.

    Répondre
  3. 04/06/2015

    Certes Pigis …. fou est encore pardonnable ! Mais avachi, pleutre, faible, couard, repus et toujours insatisfait sont des états qui détruisent une civilisation plus surement que les fusées atomiques !

    Répondre
  4. MOROKO

    04/06/2015

    Le pêché originel a été de vouloir détruire le régime de Bashar pour d’obscures raisons. J’ai un goût très modéré pour les pompiers pyromanes. Nous sommes de fait devenus un protectorat des US. Mais est-ce une raison pour se farcir ce genre d’article aussi mièvre que médiatiquement correcte dans les 4 vérités, alors que l’ont en est abreuvé par médiats de masse jusqu’à intoxication ???

    Répondre
  5. Jacky Social

    03/06/2015

    LE KET: avez-vous des elements de preuves pour affirmer que DAESH est finance par les USA? D’ou cela sort-il?

    Répondre
    • le Ket

      04/06/2015

      @ Jacky Social = bien sûr, vous pouvez consulter, entre autres, le site http://www.almanar.com.lb et lire l’article intitulé  » le silence des médias sur l’alliance d’Israël et de l’Occident avec Al-Qaïda », publié le 2/06/2015

      Répondre
      • Jacky Social

        04/06/2015

        Merci le KET. J’ai consulte le site référencié et ensuite j’ai consulté wikipedia afin d’en savoir plus sur Al-Manar. Je ne veux faire dans le Jojo-La-Trollure, l’une des 72 vierges effarouchées qui attendent les écervelés chez Allah-Le-Porc, Jojo qui aime démolir les sources qui ne lui convienne pas, mais voici ce qui wikipedia dit:
        « Depuis 1997, son actionnaire majoritaire est le Hezbollah, considérée alors comme une organisation terroriste par les États-Unis, d’où une controverse par rapport à son incitation à la haine raciale et l’antisémitisme dans les programmes diffusés de la chaîne ». Si le Hezbollah est l’actionnaire majoritaire d’Al-Manar, ce torchon ne fera pas partie de mes lectures. Pourquoi ne m’avez-vous pas envoyé une copie du torchon lunaire directement? Vos sources sont aussi fiables qu’un des avions du 11 septembre. Auriez-vous des sources, disions, un peu plus occidentales ou éventuellement russophones?

        Répondre
        • le Ket

          05/06/2015

          @ Jacky Social =
          Différentes autres sources ont confirmé ce que plusieurs analystes présentaient depuis de nombreux mois.

          Sites à consulter :

          http://www.theorisk.wordpress.com du 28.01.2015 au sujet de l’audition du général Vincent DESPORTES par une commission du Sénat français : « Ce sont les Etats-Unis qui ont créé ce monstre ».

          http://www.mai68.org du 20.09.2014 : « Comment les USA utilisent EIIL/ ISIS/ DAESH  »

          http://www.francophone.sahar.ir du 5.01.2015 : « DAESH, un ennemi fabriqué et financé par les USA « .

          Vous pouvez aussi prendre connaissance de la déclaration du général américain Wesley CLARK dans une interview à la chaîne américaine CNN en février 2015 , sur le site http://www.allainjules.com.

          En recoupant les diverses informations, on peut se faire une petite idée sur la calamiteuse ingérence de la coalition américaine /européenne / israélienne en Irak et en Syrie, de même qu’au LIBAN où les hébreux poussent les katibas du Front AL-NOSTRA à attaquer les villages au nord et à l’ouest du Golan….

          Quand vous mentionnez le 11 septembre, pouvez vous me donner les raisons de l’effondrement du WTC 7, alors qu’aucun avion ne l’a jamais percuté ?
          Ecroulement par « sympathie » avec les WTC 1 et 2 ?

          En Irak, en Syrie, au Liban et pour les attentats du WTC, ce n’est pas une « théorie du complot » , mais des FAITS et un CONSTAT, et que l’on n’écoute pas qu’un seul son de cloche….

          Répondre
  6. le Ket

    03/06/2015

    Ecrire que l’on assiste à une fin de partie pour ASSAD est un raccourci évident. Notre devoir de mémoire nous impose en effet de ne pas oublier que ce qui c’est déroulé au Moyen Orient depuis 1990 est dû à une très forte odeur de pétrole dont les effluves remontent aux accords du Quincy en février 1945. L’Arabie Saoudite garantissait l’approvisionnement énergétique des USA et ceux-ci en échange garantissaient la souveraineté du territoire d’Ibn Saoud, pour 60 ans. Accords reconduits en 2005 par G. W. BUSH.

    Tout au long des 7 dernières décennies, les yankees ont mené de désastreuses guerres partout dans le monde qui TOUTES se sont terminées par des fiascos !

    Oussama BEN LADEN et ses complices ont été recrutés, formés, armés et financés par la CIA et l’Arabie Saoudite, d’abord pour contrer les troupes soviétiques en Afghanistan, puis la créature ayant échappée à ses maîtres, Al-Quaida a disséminé ses métastases dans le monde musulman.

    C’est en avril 2006 que se créée DAESH – réunifiant 5 groupes d’Al-Quaida – avec le soutien et le financement des USA et des Saoudiens.

    Après la prise de Mossoul, siège de 4 divisions militaires syriennes nouvellement équipées de blindés et canons américains, DAESH non seulement met la main sur plus de 450 millions de dollars en dépôt à la banque centrale, mais se trouve de facto être la mieux équipées en armement que les armées irakiennes et syrienne.

    Depuis 2 ans, les centaines de milices locales ont ralliées DAESH et l’on a pu constater son emprise dans la zone, malgré les milliers de « frappes » aériennes de la coalition….
    Quand on songe aux tapis de bombes dont avait souffert l’Allemagne en 1941/1945 et la France en 1944, on peut se poser quelques questions quand à l’efficacité d’une telle stratégie…. Les USA et leurs alliés européens font preuve de cécité et de crétinisme absolu en voulant impérativement installer l’ASL au pouvoir et ignorent tout des mentalités et des traditions ancestrales en vigueur dans ces territoires.

    Il est illusoire d’ignorer l’Histoire et de feindre vouloir imposer une « démocratie » à des peuples qui ne réclament que la paix sous forme d’un juste respect des diverses communautés : rien de plus !

    Alors quand certains responsables politiques et des éditorialistes annoncent en mai 2015 qu’il « faut sauver le soldat ASSAD », il est un peu tard , mais encore temps !

    Dans cet imbroglio oriental, la clef du dénouement appartient à ceux qui financent les barbus (USA, Europe, Turquie et pétro-monarques) en accord avec la Russie et l’Iran, pour construire un axe Téhéran-Bagdad-Damas, seul contrepoids à l’expansionnisme sunnite…

    Les semaines futures seront cruciales.

    Répondre
    • le Ket

      03/06/2015

      A MOSSOUL lire  » siège de 4 divisions IRAKIENNES » !

      Répondre
  7. DE SOYER

    03/06/2015

    D’accord avec Yves Pigis: protéger les Chrétiens fait, de loin, la différence. Bien sûr qu’il faut, en alliance avec Poutine, soutenir Bachar el Assad.
    Il faut une coalition chrétiens du Liban, Bachar el Assad, la Jordanie et Israël contre l’Etat islamique. Il faut faire les choses rapidement et botter le c… de Hollande encore plus rapidement. Déjà que je regrette Pamyre, mais la suite risque d’être beaucoup plus grave.

    Répondre
  8. PiGiS Yves

    03/06/2015

    Dire que protéger les chrétiens , mais oublier les autres minorités qui seront elles aussi, égorgées parce que non
    musulmanes, ne rend pas Assad plus fréquentable, est une honte !
    Préférer voir le califat de l’E.I. s’installer en Syrie pour y commettre les exactions que l’on sait, montre que le jugement des occidentaux est altéré.
    Il sera certainement plus difficile de convaincre les musulmans de respecter les minorités.
    Mais il y a tellement de Français qui soutiennent les mahométans et qui oeuvrent pour l’islamisation de la France que l’on se demande si le monde n’est pas devenu fou !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)