Frappes en Syrie : une faute géostratégique

Posté le avril 24, 2018, 1:51
6 mins

Les forces armées françaises, sur ordre du Président de la République, chef des Armées, ont effectué des frappes ciblées sur des installations militaires syriennes le 14 avril dernier.

Ces frappes sont justifiées, aux dires du gouvernement, « en représailles » à l’utilisation d’ar­mes chimiques à la Ghouta le 7 avril.

Dans sa conférence de « débriefing » du 14 avril, la ministre des Armées a visiblement voulu minimiser ces frappes, en insistant sur la nécessité de passer à la phase de négociation.

C’est d’ailleurs ce qu’Emmanuel Macron a confirmé dans la foire d’empoigne avec les deux polémistes de Médiapart et BFM, le 15 avril.

Malheureusement pour la Fran­ce, les conséquences sont tout autres qu’une simple frappe, et nous allons devoir faire face à des conséquences diplomatiques et géostratégiques néfastes.

Pour la première fois, la France a délibérément violé la Charte des Nations Unies qui interdit d’utiliser la force militaire contre un État sans un mandat du Conseil de sécurité (Chapitre VI de la Charte), sauf cas de légitime défense, individuelle ou collective (article 51 de la Charte).

L’utilisation unilatérale de la force entre dans le champ d’application de la Cour pénale internationale que la France a ratifiée ; c’est un crime de guerre !

Emmanuel Macron a justifié ces frappes au nom de la théorie, reconnue par le droit international, des représailles – sauf que les représailles ne sont tolérées que lorsqu’un État est victime d’une attaque, elle-même effectuée en violation du droit in­ternational, et y répond. En l’occurrence, la France n’a pas été attaquée par la Syrie !

L’utilisation unilatérale de la force par trois États membres permanents du Conseil de sécurité est d’ailleurs d’autant plus grave que ces États ont, plus que tout autre, l’obligation de respecter la Charte en raison des privilèges qu’elle leur confère !

De plus, Emmanuel Macron par­le de ces trois États – France, États-Unis et Royaume-Uni – comme représentant la communauté internationale. C’est là une ineptie qui va faire plaisir aux 190 autres États membres de l’ONU !

La réalité est tout autre. On assiste au retour du concept de la guerre juste et de l’idéologie des néo-conservateurs, mise en avant par les Américains pour intervenir en Irak et y créer le chaos qui dure encore aujourd’hui.

Emmanuel Macron apparaît sous son vrai visage, celui d’un atlantiste convaincu, au mépris des intérêts de la France. Son image est désormais fortement détériorée dans de très nombreux pays.

Emmanuel Macron a violé, non seulement la Charte de l’ONU, mais ses obligations – moins connues – qui découlent de la Convention de l’interdiction des armes chimiques signée à Paris le 13 janvier 1993 et entrée en vigueur en avril 1997.

En effet, cette Convention prévoit tout un dispositif en cas de violation de ses obligations. L’article XII stipule :

« Si la situation est particulièrement grave, la Conférence (des États parties) porte la question, y compris les informations et les conclusions pertinentes, à l’attention de l’Assemblée générale des Nations Unies et du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies. »

L’une des annexes de la Convention prévoit les modalités des inspections. C’est ce qui est en cours maintenant après les frappes.

Mais, en dehors du droit international délibérément violé par ces États qui s’érigent en gendarmes du monde (se croyant encore à l’époque des canonnières où ils étaient les faiseurs de rois), ils vont devoir faire face aux conséquences géostratégiques de leur action unilatérale.

Il y a fort à parier que nombre de pays, pour se protéger et sanctuariser leur territoire, décident de se doter d’armes nucléaires.

On se souvient que les dirigeants nord-coréens ont clairement dit aux Américains qu’ils voulaient l’arme nucléaire pour ne pas subir le sort de l’Irak de Saddam Hussein.

Les frappes sur la Syrie ne sont pas que des frappes techniques. Lorsqu’on utilise la force dans les relations entre États, il faut savoir en peser toutes les con­séquences, certes immédia­tes, mais surtout à moyen et long termes !

En l’occurrence, les conséquences ne font que commencer.

32 réponses à l'article : Frappes en Syrie : une faute géostratégique

    • BRENUS

      4 mai 2018

      Q.C. Pourquoi continuez vous à jouer la mouche a merde avec PAUL. Vous a t il vendu des haricots qui ne voulaient pas cuire?
      Vous qui semblez tellement apprécier l”afrique, vous devriez savoir que là-bas les “petits” disent : “mouche LA, elle merdé trop nous”. Vite, sortons le Baygon. (celui qui les bat tous)
      En dépit du fait de mon éloignement intellectuel (si, si, j’en ai…) avec PAUL, je le respecte et trouve vos attaques continuelles non seulement absurdes, mais révélatrices d’un cerveau dérangé, même si vous vous efforcez de faire “genre”. Restez donc dans votre spécialité de proctologue, petit kakaba!

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        7 mai 2018

        ” petit kakaba ” et … ” mouche à merde ”

        je suis heureux que vous constatiez qu’ à défaut de piment j’ apporte du … poivre dans le débat

        mais, j’ y pense, ne serait ce pas plutôt l’ onomatopée qui vous a séduit !

        Répondre
  1. HansImSchnoggeLoch

    30 avril 2018

    Voir article sur Contrepoints.org
    LIVRAISONS DE S-300 RUSSES À DAMAS, OU LA SUBTILE DIPLOMATIE DE POUTINE

    …70 des missiles américains lancés vers Damas et Homs.interceptés…

    Et les missiles américains sont beaucoup plus chers que les S300.
    Pas étonnant que Donald Trump ait décidé de se retirer de Syrie.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30 avril 2018

      Syrie où la France toujours ” bonne élève ” envoie des renforts en troupes terrestres : des commandos des forces spéciales pour ne rien vous cacher … pour aider les ” rebelles ” ( arabo-kurdes … islamistes ) car il y a aussi des Kurdes islamiques

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    28 avril 2018

    le plan Borloo pour les banlieues ? … une nouvelle faute … géostratégique d’ Emmanuel Macron !

    c’ est quand même fou comme nos responsables politiques aiment se tirer une balle dans le pied

    heureusement peut être car cela montre où sont leurs véritables priorités

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      28 avril 2018

      Cetr énergumène aime dépenser l’argent des autres.
      Voir l’article: “l’impôt socialiste et spoliateur” sur ce même site.

      Est-il de droite ou est-il de gauche, personne n’en sait plus rien?
      Que n’est-il resté au “bord de l’eau” quelque part dans le silence médiatique?

      PS: quand on aperçoit sa tronche le canif suisse s’ouvre tout seul dans la poche.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        29 avril 2018

        avec l’ argent des autres tout ce qui est ” humainement ” possible de faire est possible et la Morale sauve

        en cela, j’ ai toujours assimilé les ” socialistes ” avec les ” gens d’ Eglise ” … tout leur est dû

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          29 avril 2018

          Il y a quand même une petite différence:
          La fréquentation des églises est libre, la confiscation socialiste ne l’est pas.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            29 avril 2018

            je parle du ” bon vieux temps ” !

    • HansImSchnoggeLoch

      28 avril 2018

      Je viens de visionner les adieux de Borloo sur YouTube.
      Allez sur YouTube et tapez: Jean-Louis Borloo fait ses adieux sous les applaudissements.

      C’était il y a ~ 7 ans, naturellement dans un monde parallèle.
      Il nous revient tout guilleret par la lucarne de l’endroit où chacune et chacun de nous prend la position du pélerin.
      Sans gêne, mais c’est tout à fait normal pour les politiques!

      Répondre
  3. Bainville

    27 avril 2018

    Voila une information, parmi bien d’autres qui réduit à rien les assertions de Millière et autres aveugles volontaires.
    Le Père Daniël Maes, prêtre flamand vivant en Syrie, expose la vérité, que la presse occidentale ignore

    Indépendamment de tout, les festivités de Pâques 2018 ont été grandement célébrées. Les gens dansent et chantent, parce que la partie orientale de Ghouta a finalement été (presque complètement) libéré par l’armée syrienne et ses alliés. La vraie horreur revient maintenant à la surface : Des milliers d’hommes ont dû creuser des tunnels de dizaines de kilomètres de long, comme des esclaves, jusqu’à ce qu’ils soient épuisés, puis tués. Voyez ce que l’armée syrienne a trouvé : Prisons et salles de torture, grandes réserves de nourriture et de fournitures médicales appartenant à l’aide humanitaire internationale, toutes gardées par les terroristes, un hôpital entièrement équipé, une quantité importante d’armes, de munitions et même d’usines, également pour les armes chimiques, des communications sophistiquées…..

    Les grands reporters des « rebelles modérés » (les « Casques blancs » et l’ « Observatoire syrien des droits de l’homme ») ignorent tout cela, et c’est aussi le cas des médias occidentaux. Dans leur aveuglement, ils croient toujours que l’ « horrible dictateur syrien » est la cause de toute cette misère et qu’il faut cesser de recourir à la violence militaire. Ils trouvent cela tellement gênant que l’armée syrienne a mis un terme au « travail libérateur » de ces « rebelles modérés ». Et ainsi, notre VRT [un radiodiffuseur flamand], comme les autres, continue d’encourager une sale guerre depuis sept ans maintenant, pour rendre la souffrance du peuple syrien encore plus intolérable.

    C’est malheureusement la vérité. Les médias occidentaux n’ont pas publié un mot sur les actions meurtrières de ces soi-disant » rebelles modérés « , ni sur la façon dont le président Assad est aimé – et non détesté – par une grande majorité du peuple syrien, ni sur les actions de l’armée syrienne et de ses alliés qui ont sauvé tant de vies. Nous n’entendons que des accusations hystériques, sans aucune preuve.

    Les sources utilisées par la presse occidentale pusillanime sont l’ « Observatoire syrien des droits de l’homme » (SOHR), un obscure « bureau d’information » basé au Royaume-Uni qui diffuse des informations non factuelles sur la Syrie, et les « Casques blancs » ; des terroristes portant des casques blancs qui prétendent sauver des gens, et qui partagent des photos et des vidéos sur les médias sociaux pour montrer à quel point ils sont utiles et à quel point le « régime Assad » est maléfique. Leurs » preuves » ont été exposées comme étant fausses à de nombreuses reprises. Pourtant, les » Casques blancs » continuent de recevoir d’importantes sommes d’argent liquide. En octobre 2016, cette fausse équipe » humanitaire » a reçu 123 millions de dollars et 32 millions de livres sterling supplémentaires du ministère britannique des Affaires étrangères. Il est déprimant de constater que l’argent des contribuables sert à soutenir les terroristes et à répandre délibérément la désinformation.

    Répondre
    • Paul

      27 avril 2018

      Le président Assad est aimé par son peuple ?? Et bien parfait ! Nous allons voir donc la masse des réfugiés revenir en rangs serrés vers Damas. Rien qu’autour de la Syrie, il y en a près de 5 millions.
      Quant aux chrétiens, comme je le disais précédemment, 75% ont quitté le pays ces 30 dernières années et ceux qui restent savent qu’il vaut mieux se montrer bienveillant à l’égard d’Assad. En attendant de rejoindre les autre chrétiens d’Orient vers des cieux plus accueillants dés que cela sera possible. Quand tous auront disparu, vous en trouverez encore moins pour critiquer Assad sur place et pourrez donc vous en réjouir.

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      27 avril 2018

      J’ai aussi lu le témoignage de ce religieux, ainsi que l’article décrivant l’existence de ces tunnels et les traitements infligés à celles et ceux qui les ont creusé(e)s.
      Traitements comparables à ceux du camps de concentration “Dora / Nordhausen” sous le régime NS.

      Je peux m’imaginer que l’arrivée des forces gouvernementales a été un soulagement pour la population sur place.

      PS: bien sûr les “casques blancs” ne vont se tirer une balle dans le pied en diffusant de telles nouvelles à l’observatoire syrien basé à Londres.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        27 avril 2018

        [email protected] , puisque [email protected] vous dit que c’ est Assad qui persécute les Chrétiens de Syrie , faites preuve d’ un peu d’ égards, de compréhension et surtout de charité envers … l’ égaré ou bien c’ est que vous avez perdu tout … ” sens commun “

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          27 avril 2018

          J’ai lu ce que dit Bainville sur plusieurs sites us, britanniques, allemands et français.
          Cela fait quelques jours déjà et les articles y afférents ne sont certainement plus en ligne.

          De plus les liens passent mal la censure des 4V surtout s’ils pointent sur des sites étrangers.
          Je n’y ai plus recours.

          Répondre
        • Paul

          29 avril 2018

          Rassurez-vous, monsieur Quinctius, d’ici une décennie, il n’y aura plus de chrétiens persécutés en Syrie vu qu’il n’y aura plus le moindre chrétien dans ce pays. Il vous faudra trouver un autre thème pour ironiser lourdement. Mais pour cela j’ai confiance en vos capacités.

          Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    27 avril 2018

    Hier soir la chaine allemande ZDF-Info avait projeté un reportage sur la laboratoire de Portal Down (UK).
    Où on y apprend que ce vénérable lab est centenaire et que des choses pas toujours très propres s’y sont déroulées au cours des dernières décennies.
    Ce lab fait des recherches sur les virus et sur les poisons particulièrement sur les gaz innervants, inventant le Vx cent fois plus virulent que le sarin.
    En 1942 en pleine guerre, l’île de Gruinard au large de l’Écosse, avait été spécialement réservée pour expérimenter le virus anthrax projeté en aérosol sur des moutons vivants bloqués dans des cages. Scène particulièrement “gore”, mais à l’époque les problèmes d’éthique étaient secondaires.
    On y apprend aussi que certaines substances avaient été expérimentées sur des volontaires humains et que des aérosols avaient été projetés à haute altitude au-dessus des îles britanniques pour étudier leur dispersion.
    Bref le laboratoire où le Dr.Frankenstein se sentirait à l’aise.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      27 avril 2018

      Correction: Porton Down et non Portal Down

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        27 avril 2018

        ma question reste que faisaient ce retourné et sa fille à Porton Down ?

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          27 avril 2018

          Le père habite à Salisbury / Wiltshire, à quelques minutes de voiture de Porton Down.
          Sa fille habitant à Moscou était en visite.

          Il y a beaucoup de villes en UK, pourquoi habiter justement à Salisbury?
          C’est une question que doivent se poser pas mal de gens?

          Depuis le renvoi brutal des diplomates, on n’entend plus rien.
          D’après le dernier article concernant le père et la fille on savait que les deux récupéraient bien, surtout la fille.
          Une demande de l’ambassadeur russe pour la rencontrer avait été rejetée par les autorités britanniques.
          Depuis silence radio, gageons que si des nouvelles corroborant la version de l’attentat russe avaient été approuvée par la fille, les journaux mainstream en auraient déjà fait leur beurre.

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        30 avril 2018

        mon fils habitait la même ville pour travailler dans le même parc technologique avec … un ou deux mathématiciens … russes !

        Répondre
  5. AMA

    25 avril 2018

    Je frappe la Syrie. Alors je suis reçu à la Maison Blanche. J’y met mon grain de sel sur le nucléaire iranien et je ne suis plus le même. J’ai une autre stature. Vive 2022.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 avril 2018

      en 2022 ? …. rebelote … tant il est ” évident ” que Macron est ” politiquement ” au dessus de ses concurrents !

      Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    25 avril 2018

    Barzeh , situé au nord de Damas, était un important site chimique où étaient produits des molécules pharmaceutiques : sérums anti-venins de serpents et de scorpions, médicaments anti-cancéreux ( en raison du blocus occidental ) , et qui abritait les laboratoires d’ hygiène alimentaire de la République syrienne

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      25 avril 2018

      Certains procédés de fabrication pharma utilisent des halogènes (Cl, F, Br, I).
      C’était donc sur ce site qu’elles étaient cachées ces armes de destruction massive.

      Beau travail, on y enverra Bouygues pour reconstruire tout cela.
      L’ ennui c’est que Bachar risque bien de leur donner un coup de pied au c… bien mérité.

      Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    24 avril 2018

    Les casques blancs

    Encore une histoire de couvre-chef comme pour le voile islamique.
    Le couvre-chef fait-il le moine on peut en douter?
    Car les moines sont mal vu du côté de l’islam (voir moines de Tibhirine ).

    Des casques blancs auraient donc rapportés sur les réseaux sociaux que bla, bla, bla…
    Cela n’a pas échappé à l’oeil perspicace de Mr Le Drian, qui en a déduit ce qu’il fallait.
    La suite est connue.
    N’en remettons pas une deuxième couche!

    Répondre
  8. Janvier

    24 avril 2018

    Cher Monsieur MYARD , la réthorique employée par les 3 agresseurs fait « rigoler les chats » .
    La population n’est plus dupe
    Nous sommes passés de « la preuve » au « hautement fiable ».
    Qui est la source du « hautement fiable »?
    Mr Le Drian dit « les réseaux sociaux « 
    Pour le moment , on conclut qu’il est allé sur Twitter.
    Il prend en compte des vidéos mal tournées par les Casques blancs (officine montée par un ex MI6) affiliés à Al Nosra.
    Pour tout arranger , on parle de « représailles « ???
    Eh! L’ONU, 3 malades décident que tu n’existes plus et qu’on lance des « représailles « .
    Cerise sur le gâteau, 12 missiles français se sont mis en grève spontanée : 3 ont refusé de partir au boulot, l’un a même explosé sous l’avion, 9 abattus.
    Que ce soient avions ou frégates , ça a été une grève sauvage.
    Ils ont fait rire la terre entière
    La coalition des 3 états voyous dit avoir détruit 2 ou 3 sites de préparation d’armes chimiques.
    C’est totalement faux et heureusement
    Ni la population ni l’environnement ne s’en relevaient sur des km2.
    Les photos ne montrent aucune fumée suspecte, la population est allée s’y promener pour voir.
    Attristant car notre pays y est mêlé par le régime qu’il a choisi.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      25 avril 2018

      là aussi , comme dans l’ affaire Beltrame, on ne sait strictement rien de la … réalité des opérations, les ” informations ” données ici et là risquent fort d’ être des … ” fake-news ” propagées par des … ” militants ”

      la seule information sûre que l’ on ait est celle qui dit qu’ un [ unique ] missile de Rafale a ” refusé de partir “, ce qui est inhabituel mais ce qui peut se produire durant des exercices

      par contre ce que l’ on sait c’ est que 70 % des missiles de la coalition ont été détruits avant d’ avoir atteint leur cible , ce qui est une performance encore jamais atteinte pour une défense aérienne et cela sans que les Russes utilisent leurs fusées anti-missiles de dernière génération

      il faudra lire la presse britannique ” sérieuse ” pour en savoir un peu plus dans les mois et … années à venir , car on sait déjà que ce taux de réussite de la défense anti-aérienne ” syrienne ” inquiète l’ état-major de l’ OTAN

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        30 avril 2018

        Voir article sur contrepoints-org
        LIVRAISONS DE S-300 RUSSES À DAMAS, OU LA SUBTILE DIPLOMATIE DE POUTINE

        …70 des missiles américains lancés vers Damas et Homs.interceptés…

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          30 avril 2018

          ils n’ ont pas été interceptés par les S-300 russes qui les avaient ” inactivés ” mais par la défense anti-aérienne syrienne qui n’ en possède pas … encore

          p s je pense que les premiers a devoir en posséder dans un futur proche seront les … Iraniens

          Répondre
  9. Paul

    24 avril 2018

    M Myard n’a pas montré tant d’indignation quand Russie et Hezbollah iraniens se sont unis pour réduire en cendres des villes entières syriennes. Où était alors le mandat de l’ONU ? Si les alliés avaient demandé l’autorisation pour intervenir, outre que les discussions commenceraient à peine, la Russie aurait-elle donné son accord à l’issue pour bombarder un Etat qu’elle protège pour ses propres intérêts stratégiques ? Parler de “crime de guerre” pour une attaque qui n’a fait aucune victime alors qu’autour des cibles touchées les morts se comptent par centaine de milliers, exterminées sans remords par Bachar et ses alliés n’est-ce pas faire preuve d’un odieux cynisme ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)