Guerre en Libye : Le monde arabe s’enfonce dans l’anarchie générale

Guerre en Libye : Le monde arabe s’enfonce dans l’anarchie générale

Chaque jour, l’anarchie gagne davantage les pays arabes. C’est pourquoi il convient de faire preuve à leur égard d’une grande prudence. Malheureusement, il est des leaders occidentaux qui attisent le feu, au premier rang desquels figure hélas Nicolas Sarkozy, à la fois par ignorance de la réalité profonde de ces pays et surtout par électoralisme. Que l’on en juge.

À la fin du mois de février, Bernard-Henri Lévy, philosophe, écrivain et journaliste, se rend au Caire pour rédiger un reportage destiné au journal « Libération » dont il est administrateur. Son papier passe inaperçu comme beaucoup d’autres. Mais voici que l’insurrection se déclare dans l’est de la Libye. N’écoutant alors que son courage, BHL revenu à Paris reprend l’avion via l’Égypte pour la Cyrénaïque libérée. Une fois la frontière franchie, montant dans la camionnette d’un marchand de légumes ambulant, il arrive à Benghazi où il ne sait pas trop quoi faire, jusqu’au moment où – chance inouïe ! – il finit par entrer en contact avec un certain Mustapha Abdeljabil, qu’on lui présente comme étant le chef politique de la rébellion des tribus de l’est libyen et voilà notre philosophe se transformant en acteur majeur de la diplomatie mondiale. Dans l’heure, avec son téléphone satellite, il parvient à joindre Nicolas Sarkoy, le baratine et lui dit : « Il faut que tu reconnaisses et aides les Massoud libyens. » Or, au lieu de calmer notre super Malraux très excité, le président de la République, comme si le saint esprit d’Allah lui était soudainement apparu, donne aussitôt son accord et, le jeudi 10 mars à 10 heures, dans le salon vert du palais de l’Élysée, Sarkozy reçoit BHL flanqué de 3 Libyens, du conseil national de la résistance tribale.

À ses côtés, le conseiller spécial du président, Henri Guaino qui, cela tombe bien, avait traité publiquement Bernard-Henri Lévy de « petit con prétentieux » et qui, en outre, est le concepteur de l’Union pour la Méditerranée qui a piteusement échoué.

Toujours est-il que Sarkozy annonce aux Libyens éberlués qu’il reconnaît sur-le-champ le conseil national de la résistance tribale de l’est libyen comme seul représentant légitime de la Libye, qu’il enverra sans attendre un ambassadeur à Benghazi et qu’il s’engage à faire bombarder sans délai la Libye de Kadhafi. Et, toujours dans le même élan guerrier, il appelle par téléphone un par un les 15 chefs d’État et de gouvernement du conseil de sécurité pour les entraîner dans la guerre. Ni le ministre de la Défense, ni celui des Affaires étrangères n’ont été informés ni consultés, pas plus que la diplomatie européenne. Alain Juppé, furieux, dira pendant 24 heures qu’il va démissionner, mais il ne démissionne pas. Secret d’État direz-vous ? Pas du tout. Ce scénario, aussi puéril que catastrophique, est relaté dans le Figaro du 19 mars, page 3. Ce qui a fait dire au Premier ministre russe, Vladimir Poutine, parmi d’autres : « Je suis sidéré par tant de légèreté. »

La question se pose maintenant de savoir ce qui s’est passé après de telles prouesses diplomatiques et militaires. Il s’est passé ce que l’on pouvait aisément prévoir (cf. ma chronique du 10 mars dans le n° 783 des 4 vérités) : Kadhafi est toujours là, car le Bédouin est rusé et il a pour lui une bonne partie de son peuple. Il est tout à fait en mesure de résister longtemps et d’exercer des représailles, sur la France notamment, par exemple en faisant procéder à l’enlèvement de Français y compris au Tchad et au Niger limitrophes, pour la libération desquels on se jettera à ses pieds en lui proposant monts et merveilles. Il peut faire procéder à des attentats en France même ou sur les transports aériens et maritimes. Il a en ce domaine montré ce qu’il savait faire et, bien entendu, il facilitera au maximum l’envoi en Europe de l’Ouest des centaines de milliers d’Africains qui n’attendent que cela.

Plus grave, l’initiative irréfléchie du président français va contribuer à créer deux Libye, c’est-à-dire une guerre civile incessante qui, évidemment, provoquera de nombreuses victimes civiles et d’énormes destructions. La ligue arabe, qui s’était montrée favorable à la résolution 1 973 de l’ONU, au bout de 48 heures, l’est beaucoup moins, de même que l’organisation de l’unité africaine (OUA) dont certains membres sont maintenant carrément hostiles à l’opération. Plus les fortes réticences de l’Allemagne, de la Russie, et surtout de la Chine, ainsi que de quelques autres pays émergents. L’Algérie, elle, toujours profondément hostile à la France, se souvenant de sa guerre d’indépendance, est toute prête à aider le chef de la grande « Jaamarya islamiste, socialiste et démocratique ». Aux États-Unis, Obama est fortement critiqué par les parlementaires pour s’être laissé « embobiner » par Sarkozy et n’avoir pas consulté le congrès. Et voici que la coalition se divise pour savoir qui va conduire la « croisade », les Américains étant vite arrivés à la conclusion qu’on ne peut pas laisser à la France peu fiable la direction d’une telle affaire dont on ne sait plus comment sortir. L’OTAN serait plus sûr, mais dans l’OTAN figure la Turquie très réservée quant à l’initiative solitaire, aventureuse et risquée de Sarkozy. Finalement, l’OTAN dirigera la guerre, mais déjà engagée au Moyen-Orient, elle est, aux yeux des musulmans, l’Amérique impérialiste. De plus, selon les Allemands, l’engagement de l’OTAN est mal préparé et chaotique. Il n’y a pas d’association réelle des pays arabes à l’initiative française.

La résolution 1973, votée le 17 mars à l’ONU, base juridique au demeurant discutable de l’opération, stipule qu’il s’agit de « protéger les populations et les zones civiles ». À qui fera-t-on croire que des bombardements aériens de grande puissance épargnent des populations civiles et que les bombes larguées, à 300 000 euros la bombe, sont humanitaires et démocratiques ? Elles provoquent évidemment des pertes dans la population civile, ce que vient de déclarer publiquement le ministre des Affaires étrangères de Turquie.

Notre ancien ambassadeur à Dakar, Jean-Claude Rufin, de l’Académie française, limogé pour avoir écrit que le chef de l’État sénégalais était incompétent et corrompu, écrit avec beaucoup de pertinence dans « le Monde » du 24 mars : « Nous lançons des opérations militaires destructrices contre un pays qui ne nous a pas attaqués et qui ne menace pas nos intérêts… Lorsque les États-Unis ont attaqué l’Irak en 2003, la France fut à l’époque le pays qui s’est dressé contre cette intervention et en a souligné les effets pervers. Croit-on aujourd’hui que le droit d’ingérence est moins dangereux quand c’est la France qui l’applique ? »

Bref, au nom des droits de l’homme et de la démocratie, Sarkozy aura de facto aggravé considérablement la situation en Libye. Il aura rendu dramatique un désordre sans nom, dans une grande ignorance des réalités de ce pays tribal. Faut-il redire que les pays arabes et musulmans ne sont pas prêts pour la démocratie occidentale. Que va-t-on gagner dans cette aventure ? Un problème à la Gbagbo, image de l’impuissance occidentale, mais en beaucoup plus grave. La décision prise par Sarkozy, déjà très impopulaire en France, décision prise en réalité pour des raisons électoralistes, va, je le crains, achever finalement de le discréditer aux yeux du monde entier.

Partager cette publication

Commentaires (21)

  • sas Répondre

    Il n y a qu à regarder qui y travaille pour enfin comprendre …

     

    sas

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=d70YP63zb7k&feature=player_embedded

    04/04/2011 à 15 h 30 min
  • galafron Répondre

    S’appuyer, pour condamner l’intervention française en Lybie, sur un ambassadeur français limogé qui aurait déclaré que Khadafi n’a jamais attaqué notre pays, c’est ne faire aucun cas de l’attentat contre le vol 772 de la compagnie française UTA commis par des lybiens qui coûta la vie a 170 persones dont 54 français. Mème si les victimes furent dédommagées par l’état Lybien, le simple fait que ce terroriste armé essentiellement par l’ex-URSS recommence à s’attaquer à des civils justifie amplement l’intervention. http://galafron.blogspot.com

    03/04/2011 à 19 h 06 min
  • christian pène Répondre

    ah si ces régimes aussi corrompus que le nôtre pouvaient disparaître , avec la religion d’État , de paix et d’amour qui oppresse tant de millions d’individus…la planète Terre serait un peu plus calme….

    02/04/2011 à 20 h 17 min
  • B. Vallée Répondre

    à Jaurès

    « Les pays Scandinaves ont engagé des avions ainsi que les Canadiens. Sont-ils d’une si grande naïveté pour s’être laissés entrainer ainsi par un Sarkozy dont on connait l’influence déterminante sur la scène internationale ? »

    Ne surestimez pas les Canadiens. Ni les Scandinaves… C’est un Canadien qui vous le dit… D’ailleurs, Sarkozy a des amis très influents au Canada…

    01/04/2011 à 20 h 39 min
  • Pierre Répondre

    Un excellent article de Christian Lambert.

    Sarkosy (avec le soutien de L’UMPS = UMP et PS) dilapide encore l’argent du contribuable francais mails il est vrai il a l’habitude: son gouvernement pratique la discrimination dite "positive" allant par example jusqu’a offrir aux immigres illegaux une meilleure protection sociale et medicale (AME) qu’a beaucoup de nos compatriotes..avant de leur offrir le passport francais…

    01/04/2011 à 12 h 41 min
  • grepon Répondre

    "En fait, seul Grepon sait ce qu’il adviendra. D’aillleurs, il écrivait le 30/07/2008: " Comme explique M. Milliere, il est quasiment evident que McCain va gagner."… Entre visionnaires on se comprend.

    Comme vous avez remarque, ni moi ni Milliere ont reclame etre sur la longeur de l’onde des deboires immenses qui nous preparaient le monde de la haute finance.   J’ai loupe ca.    La degringolade financiere devenant une crise atroce a ce moment precis en 2008 a permis a Obama d’en profiter.   A lui ecouter, c’etait les copains des Republicans les irresponsables mechants derriere tout ca, alors que Obama a ete le deuxieme politicien des Etats-Unis receveur de contributions politiques par le secteur financier sur les dix annees precedent, malgre sa presence a Washington DC de moins de la moitier de ce temps.   Il a reussi a recupere l’evenement merci aux prejuges transmis avec succes par Hollywood et les medias, attachant la haute finance et big business exclusivement avec les Republicans, alors que pour la haute finance c’etait tres precisement le cas contraire.  

    Alors, avec un delais de quelques mois dans le timing de l’implosion, ou un bailout en secret de Lehman par exemple, ou un changement comptable abandonnant "mark to market" au moin partiellement, McCain aurait tres probablement gagne, car, malgre les faiblesses de McCain (il me degoute), Obama a ete le tout premier candidat pour l’office franchement anti-americaine de toute l’histoire.    Il s’est montre aussi anti-americaine que prevu par la suite.   J’espere voir presque n’importe qui mettre ce traitre a la Constitution des Etats-Unis en dehors de la Maison Blanche tres tot en 2013.

    01/04/2011 à 6 h 10 min
  • Anonyme Répondre

    Les amis de Jaures toujours prêts à dénoncer les ripostes disproportionnées de l’ Etat israélien alors que son territoire est continuellement sous la menace des fusées « Grad » du Hamas, par contre en quoi une population de 6 millions d’ habitants était dangereuse pour la France et les coalisés. S’ ils justifient cette ingérence dans les affaires intérieures libyennes pourquoi ont ils crier leur indignation quand les Etats Unis sont intervenus en Irak pour libérer une population souffrant sous la botte d’ un dictateur souvent condamné par l’ ONU. Jaures vous qui avez un sens aigu de géopolitique et géostratégie, pourriez vous nous éclairez.

    31/03/2011 à 11 h 58 min
  • Jaures Répondre

    Siniq soyez plus modeste dans vos propos et demandez-vous pourquoi la recherche de l’unité allemande, commencée au XIXème siècle, comme l’unité Italienne ont abouti, avec l’hyper nationalisme suscité, l’une au nazisme, l’autre au fascisme.
    Mais, comme je l’ai dit; personne ne peut à l’avance écrire l’Histoire et Bismarck ne pouvait pas plus prévoir l’ascension d’Hitler que Garibaldi celle de Mussolini.

    En fait, seul Grepon sait ce qu’il adviendra. D’aillleurs, il écrivait le 30/07/2008: " Comme explique M. Milliere, il est quasiment evident que McCain va gagner."

    Entre visionnaires on se comprend.

    31/03/2011 à 10 h 29 min
  • grepon Répondre

    "Que de la Révolution américaine viendraient les guerres indiennes puis la guerre de sécession."

    Ah oui?   L’esclavagisme a ete une matiere fortement divisive lors des negiations qui ont fait naitre la Constitution.   Le conflits avec les indiens ont commence bien avant l’existence des Etats-Unis d’Amerique. et c’etait a l’epoch sur et certain qu’il y aurait de tel conflits par l’avenir.

    Allez lire un livre sur la question avant de se prononcer sur la revolution americaine.   

    Sur celle francaise, beaucoup de commentaires a l’epoch ont vu la revolution francaise comme mal parti. 

    Bien sur que celle russe a ete guaranti d’avance a finir mal, car la collectivisme finit toujours par la misere sinon des hecatombes spectaculaire.   Voyez, l’humain ne bosse pas pour quelque ideale ou des personnes etranger a sa famille autant que pour soi meme et ses proches.   Tout collectivisme ou socialisme pousser ou etatisme a outrance fini par demotiver le travail et le capital.    La reaction des etatistes est previsible.  Soit ils acceptent le degringolade economique qui s’ensuit, soit ils se mettent a tuer un sur dix(anti revolutionnaires "reactionnaires") histoire de motiver les autres.

    31/03/2011 à 1 h 29 min
  • grepon Répondre

    Watson, le site des Tea Parties s’appelle "Tea Parties and Revolution". Encore des gauchistes ?

    C’est quand meme gros, Jaures.    Il n y a pas de site "des" "Tea Parties" reconnus par….. les tres divers et tres nombreux "tea parties".      Peut-etre qu’il y a un site entitre ainsi, mais je pourrais lancer un site demain entitre Blog de Jaures, La Dictature du Fonctionnariat, disant que c’est le site de ce Parti, avec tout autant de precision.

    31/03/2011 à 1 h 18 min
  • Anonyme Répondre
    Quel soulagement d’entendre enfin une voix discordante, émanant d’un acteur sachant de quoi il parle.  Indépendamment de ce que l’on peut penser d’un leader tel que Kadhafi, il est profondément choquant de voir la facilité avec laquelle un pays dit démocratique et humaniste puisse déclarer en toute impunité une guerre sans que ses intérêts nationaux ne soient le moins du monde menacés, entraînant de surcroit ses alliés dans l’aventure. Quand aux populations civiles, elles ont une fois de plus bon dos, mais je crains qu’elles ne soient l’arbre qui cache la forêt (certes fossilisée et rendue à l’état de pétrole). Curieusement, beaucoup de gens semble ne pas se poser la question de la non-intervention de nos pays civilisés lors des massacres ethniques au Rwanda et au Burundi; et le Darfour? et le Tibet? et le Qatar…? Sans doute y a t-il civils et civils, mais cette distinction m’échappe, je l’avoue. A l’évidence, nous sommes dirigés par des apprentis sorciers, épris d’ordre nouveau, qui refusent obstinément de tirer les leçons d’autres aventures pourtant pas si lointaines, ayant systématiquement abouti à un immense et désolant chaos. Enfin, et par pitié, que l’on arrête de coller l’étiquette socialiste à tous ceux qui ne sont pas des va t’en guerre irresponsables, merci.
    30/03/2011 à 17 h 32 min
  • WatsonCorsica Répondre

    Toujours Jaurès :

    Watson, le site des Tea Parties s’appelle "Tea Parties and Revolution". Encore des gauchistes ?

    Encore une fois tu n’as rien compris, c’est bien pour séduire l’opinion internationale que l’on se passe ce vernis culturel hautement médiatique résumé par le mot "révolution" !

    Encore Jaurès :

    En vérité, le problème est que les peuples Arabes sont effectivement en ébullition et que cela remue bien des préjugés dans des têtes bien réglées. Pour ceux-ci, les peuples arabes ne pouvaient être que soumis ou terroristes.

    Si les peuples arabes n’accèderont pas à la démocratie, il nous expiquera que c’est la faute des multinationales, des néocolonialistes, de la politique étrangère des impérialistes… etc etc.

    Toujours gagnant jaurès lorsqu’il s’agit de vendre la salade gauchiste !

    30/03/2011 à 16 h 29 min
  • Anonyme Répondre

    Peu importe sa réponse, les peuples ne consultent pas les anciens ambassadeurs Français avant de se révolter contre les tyrans. Tyrans dont certains faisaient partie de l’ Internationale Socialiste et dont parfois Strauskan fréquentait encore les salons comme un certain Ben Ali. Jaures ne se pose pas la question essentielle, qui tire les ficelles ? Ce n’est certainement pas écrit dans l’hebdo des socialistes. Une jolie perle; « Que de l’unité Allemande viendrait la Shoah »;l’unité allemande se réalise au xixe siècle autour de la Prusse en excluant les populations germanophones de l’Empire d’Autriche. La défaite allemande de 1918 entraîne des amputations territoriales qui relancent la question allemande. La question allemande est considérée comme résolue le 3 octobre 1990 quand la République fédérale d’Allemagne et la République démocratique allemande, créées en 1949, sont réunies. Entre temps eu lieu la Shoah et l’unité allemande n’ arien à faire avec mais par contre , un certain Hitler nationaliste et aussi socialiste en est le principal acteur. Jaures, vous aussi fort en histoire que Duflot en géographie.

    30/03/2011 à 15 h 39 min
  • Jaures Répondre

    Watson, le site des Tea Parties s’appelle "Tea Parties and Revolution". Encore des gauchistes ?

    Sinon, M Lambert aurait voulu que Kadhafi soit délogé en 8 jours malgré les armes que nous lui avons vendu et les mercenaires qu’il rémunère avec l’argent que nous lui avons donné en échange de son pétrole.
    "Quand nous vendons des armes, c’est pour qu’elles servent" nous expliquait récemment le lucide Serge Dassault.
    He bien il s’en sert, Kadhafi !

    Curieux également que ses analyses rejoignent celles de Poutine et d’Hu Jintao. A chacun ses mentors.

    M Lambert s’inquiète pour les victimes civiles. Il est vrai que, sans l’intervention, Kadhafi eût pardonné aux insurgés, épargné Benghazi et partagé le pouvoir en un grand élan d’unité nationale. Quelle clairvoyance !

    Par ailleurs, M Lambert oublie que la France, si elle en est une des instigatrice, n’est pas la seule engagée: les Britanniques et les Américains y sont à l’égal. Les pays Scandinaves ont engagé des avions ainsi que les Canadiens. Sont-ils d’une si grande naïveté pour s’être laissés entrainer ainsi par un Sarkozy dont on connait l’influence déterminante sur la scène internationale ?

    En vérité, le problème est que les peuples Arabes sont effectivement en ébullition et que cela remue bien des préjugés dans des têtes bien réglées. Pour ceux-ci, les peuples arabes ne pouvaient être que soumis ou terroristes.
    Nul ne peut dire comment vont évoluer les insurrections actuelles, comme nul ne pouvait prévoir que de la Révolution Française surgirait la Terreur, l’Empire puis la Restauration.
    Que de la Révolution Russe viendrait le goulag.
    Que de la Révolution américaine viendraient les guerres indiennes puis la guerre de sécession.
    Que de l’unité Allemande viendrait la Shoah.

    A quel moment M Lambert estime qu’un peuple est "mûr" pour la démocratie ?

    Peu importe sa réponse, les peuples ne consultent pas les anciens ambassadeurs Français avant de se révolter contre les tyrans.

    30/03/2011 à 15 h 02 min
  • WatsonCorsica Répondre

    Slim a raison sur le fond… Sauf de prétendre que Sarkozy se plie à des principes électoralistes. Si la gauche avait pris une telle décision, il aurait surrement parlé de principes humanitaires… C’est dire l’autisme gauchiste qui consiste à interpréter une même action de 2 façons différentes selon que la décision vient de gauche ou de droite, à croire qu’il existerait de façon définitive le camp des bons et le camp des mauvais… léger…

    Par définition, il faut toujours être du côté de ceux qui portent en eux des aspirations démocratiques même si cela débouchera inévitatblement sur le chaos ou l’islamisme. On connaît l’incapacité séculaire des Arabes à intégrer les principes démocratiques…

    Faire les yeux doux aux dictateurs sous prétexte qu’ils se sont libérés de la démagogie, de l’électoralisme, l’égalitarisme vulgaire et n’ont que faire des aspirations des médias… est une stratégie vouée à l’échec. La dictature ne peut jamais être une solution définitive, tout au plus être une étape de transition. Or, en Lybie, la transition dure depuis trop longtemps. Les régimes que l’ont croit "fort" sont en fait les plus fragilisés. Avis au vieux fachos qui lisent ces lignes… et je sais qu’ils sont nombreux ! Parole de frontiste !

    30/03/2011 à 14 h 34 min
  • WatsonCorsica Répondre

    Ce qui m’a fait le plus rire dans cette affaire, c’est le parti pris des médias à 100 % du côté des insurgés que l’on a rebaptisé " révolutionnaires". C’est dire combien un seul qualificatif suffit à faire basculer le petit cerveau des gauchistes, droitdelomistes, humanitairoïdes et autres éberlués…

    Dommage lors de l’intervention des Américains en Iraq qu’on n’ai pu attribué ce terme flatteur aux Kurdes ; les "révolutionnaires" kurdes face à Saddam auraient eu la bénédiction de tous les médias ! 

    Donc, lorsque vous désirez la bénédiction des journalistes, inventez donc une Révolution !

    30/03/2011 à 12 h 46 min
  • slim Répondre

    Article très approximatif. Je fais moi même partie des "peuples arabes" et je suis pour cette intervention. Pourtant, je ne porte pas forcément sarkozy dans mon coeur. Même si ses raisons sont électoralistes, tout est bon à prendre pour éviter un massacre (dont Kadhafi est tout à fait capable).
    Comme dans toutes les publications et les prises de position contre l’intervention de l’alliance, vous oubliez de dire que c’est un massacre qui attendait Benghazi sans une intervention rapide (voir ce qui se passe à Misrata aujourd’hui). Bref, c’est toujours facile de dire qu’il ne faut pas intervenir quand on est bien au chaud, assis dans son fauteuil, en train de rédiger un article sur un MacBook dernier cri…
    Pour ce qui est des bombardements, je préfère mille fois quelques dégats collatéraux dans les frappes actuelles, plutôt que des morts lors de frappes organisées par le régime de Kadhafi. Celles-ci ayant spécifiquement pour but de viser les populations, là où les bombardements alliés tentent de les éviter au maximum (cela fait une différence d’intention majeure, non?).
    Bref, je ne sais pas pourquoi je me fatigue. J’ai l’impression que beaucoup d’observateurs pensent comme vous…trop? Personnellement, je suis choqué et en colère quand j’entends votre position… mais là dessus, c’est à moi de réagir moins passionnément.

    30/03/2011 à 12 h 32 min
  • Guillermo Répondre

    Article passionnant et documenté comme le sont le plus souvent les articles de C. Lambert.

    Au passage je ferais remarquer que ça me hérisse quand meme le poil chaque fois que je vois accolé le terme de "philosophe" au très nuisible et malfaisant BHL.  Je trouve que c’est une véritable insulte aux vrais philosophes.

    30/03/2011 à 6 h 56 min
  • MINUX75 Répondre

    Bonjour avec l’OTAN, le commandement est clairement passé de l’ europe aux états unis, la grosse inconnue est de savoir ce que veulent les états unis, est ce renverser le pouvoir du gentil dictateur de la Jamahiriya arabe libyenne ou seulement faire perdurer la guerre le plus longtemps possible. Il semble que l’on s’achemine vers la seconde solution, ce qui a fait dire au dictateur lybien que la guerre serait longue, très longue. Enfin, contrairement à ce qui a été dit, je vois mal khadaffi faire du terrorisme alors que dans le même temps, il est si facile d’équiper un très modeste rafale de quelques petites smart bombes que des bras très musclés d’un douanier lybien auront quelque mal à arrêter. à bientôt

    30/03/2011 à 3 h 30 min
  • Dunamis Répondre

    Article basé sur des suppositions et des présomptions : il n’apporte que des approximation, des critiques pas forçèment fondées, et surtout des insinuations douteuses ne faisant qu’accroitre le doute chez vos lecteurs : comment savez vous l’opinion des peuples arabes ? comment savez vous l’organisation de l’OTAN ? comment savez vous le nombre de pertes civils ?
    Un conseil, la prochaine fois, soyez un minimum professionnel …

    30/03/2011 à 2 h 41 min
  • Miki Répondre

    Les Gadafis ont eu tort de traiter Sarkozy de clown et de fou. Voila le résultat! Cela rappelle le coup de l’eventail au 19ème siècle!  Et en plus Sarkozy aurait dit à Obama qu’il allait attaquer avec ou sans lui ! Alors on allait tout de même pas laisser Sarkozy rafler seul le pétrole, l’eau, l’uranium et le soleil du désert libyen !! La curée quoi!

    30/03/2011 à 0 h 42 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: