Il n’y aura pas de Tea parties français !

Posté le février 12, 2014, 12:24
6 mins

Ces derniers jours, Manuel Valls, regardant la manifestation « jour de colère », puis la « manifestation pour tous », a évoqué le « risque » de voir émerger des Tea parties à la française – pour fustiger ce mouvement, bien sûr.

Des gens proches de la manifestation pour tous ont eux-mêmes procédé à une comparaison en­tre ce qui se passe en France et les Tea parties américains.

Faut-il le dire ? Manuel Valls se trompe et trompe ceux qui l’écoutent. Je me doute qu’il le sait et qu’il a des intentions obscures derrière la tête. Les proches de la manifestation pour tous se trompent eux aussi, me semble-t-il.

Les Tea parties aux États-Unis sont un mouvement proprement américain, qui n’est pas exportable. Elles sont un mouvement de révolte contre une fiscalité très excessive, contre l’intervention tentaculaire du gouvernement dans la vie de la population. Elles sont basées sur la défense de la Constitution américaine, du Bill of Rights américain, des valeurs de libre entreprise, de libre-échange, de droit naturel des êtres humains qui n’avaient cessé de parcourir la population des treize colonies qui allaient devenir les États-Unis d’Amérique.

Elles sont libérales, au sens français du terme, conservatrices au sens américain du terme – où ce qu’il s’agit de conserver, c’est, en deçà même de l’esprit de Thomas Jefferson, d’Alexander Hamilton, de Benjamin Franklin de James Madison ou de John Adams, l’esprit de John Locke, de David Hume et des auteurs des Cato’s Letters.

« Jour de colère » a été une protestation hétéroclite, porteuse ici ou là d’éléments racistes et antisémites nauséabonds, sans but précis et défini, sinon le départ de Hollande.

La « manifestation pour tous » s’est assemblée pour défendre la famille et combattre la théorie du genre, qu’on essaie d’injecter dans le système scolaire. Ce combat est noble, mais ne constitue qu’un mince fragment de ce qu’on trouve dans les Tea parties américaines.

Il n’y a, en France, quasiment aucune défense audible de la libre entreprise et du libre-échange, car les libéraux au sens français du terme sont très minoritaires en ce pays, submergés par un courant anarcho-capitaliste qui les décrédibilise, marginalisés par étatistes, dirigistes et protectionnistes.

C’est un fait global que je déplore, mais c’est un fait néanmoins. Il n’y a, par ailleurs, quasiment pas de défense d’ensemble en France de l’idée de droit naturel des êtres humains.

Il n’y a pas eu, en France, de Tea parties voici deux siècles et il n’existe pas, en France, de référence à des textes fondateurs sur lesquels s’appuyer qui soient comparables à la Constitution et au Bill of Rights américains.

La Déclaration des droits de 1789 n’est pas un texte fondateur et n’est, à bien y regarder, pas une déclaration des droits digne de ce nom, puisqu’elle autorise la loi à restreindre les droits. Elle porte, dès lors, en elle l’annulation possible des droits qu’elle est censée affirmer.

La révolution française n’est pas un événement fondateur, au sens où a pu l’être la révolution américaine aux États-Unis : elle n’a pas fondé une société libre, mais ouvert une longue phase d’instabilité politique au sein de laquelle les régimes les plus divers se sont succédés.

Ce qui manque en France, ce sont les repères intellectuels qui permettraient une refondation. Ces repères existent mais, tout comme les libéraux sont marginalisés, les repères sont, eux aussi, marginalisés.

Les soulèvements en France sont, dès lors, sans cohérence. Ils ne peuvent, en ces conditions, je le crains, que mener à rien. Et ils ne peuvent, je le crains aussi, que déboucher sur rien, car, entre la bouillie intellectuelle de gauche et les crispations intellectuelles d’une droite, pour l’essentiel aussi étatiste que la gauche, aussi dirigiste que celle-ci, plus protectionniste que celle-ci, il n’y a quasiment rien. Le travail de mes amis de Contribuables associés, celui de l’Aleps, de quelques autres, et puis ? Aucun relais politique qui dépasse la taille d’un groupuscule, hélas…

Guy Millière

28 réponses à l'article : Il n’y aura pas de Tea parties français !

  1. BRENUS

    14 février 2014

    @ jaurès :
    – comme annoncé, et attendu, vous vous enfoncez une fois de plus dans le déni.
    – qu’est donc votre supposée “contre théorie du genre”? Mais foutre la paix au monde tout simplement et cesser de vous occuper des zizis des gosses qui ne vous attendent pas pour avancer à leur rythme normal dans la vie.
    – ne m’appelez pas “mon cher” car je n’ai aucune intention de ramasser une savonette devant vous – la simple introduction d’un thermomètre a l’ancienne me dérange. Si vous aimez les sexes masculins, grand bien vous fasse, mais n’en faites pas la promo. De plus je vous conchie.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      15 février 2014

      Oui, avancer à leur rythme normal, bien dit Brenus.
      D’ailleurs ce rythme fut-il trop lent pour des individus comme Jaures, a quand même réussi à accroitre la population mondiale à un niveau impressionant.
      Apparemment les jeunes et les moins jeunes n’ont pas besoin de théorie du genre pour se reproduire.
      Peut-être que Jaures en a besoin, qui sait?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        19 février 2014

        j’espère pour ses filles que @ Jaurès ne les a pas eu par clonage

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          21 février 2014

          Qui sait?

          Répondre
    • Jaures

      15 février 2014

      Vous, comme les autres, sombrez dans l’invective mais êtes incapable de me dire ce qu’est la “théorie du genre”, quels en sont ses fondements et ses théoriciens.
      Vous n’êtes pas plus capable de définir ce que serait une contre-théorie du genre. Votre idée, si j’ai bien compris, est qu’il ne faut pas en parler et laisser le temps faire son oeuvre. Pensez-vous vraiment que les enfants ne se posent aucune question, quel que soit leur âge ? Votre idéal est-il que, telle l’Agnès de “L’école des femmes” les adolescents pensent que l’on fait des enfants par l’oreille ?

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        16 février 2014

        Théorie du genre: inutile de vous l’expliquer vous ne comprenez de toute façon rien.
        Quant à l’histoire de faire des enfants par les oreilles, vous êtes bien le premier à le dire. On peut se demander où vous cherchez vos arguments?

        Répondre
        • Jaures

          17 février 2014

          Très bien ! Si la théorie du genre est incompréhensible, il ne faut pas vous inquiéter ! D’autant que vous ne portez guère nos enseignants en estime. Pourquoi se révolter contre une théorie incompréhensible enseignée par des incompétents ?
          Pour mon allusion à “l’oreille”, relisez Molière.

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            21 février 2014

            Une petite nuance, ce n’est la théorie qui est incompréhensilbe, mais plutôt vous qui ne comprenez pas!
            Peu importe.

  2. HansImSchnoggeLoch

    13 février 2014

    La théorie du genre pour les Nuls:

    Dans le monde genré de Jaures, il devient urgent pour la compréhension de se représenter les cas de figures simples suivants:
    a) le mâle hétéro: hm
    b) la femelle hétéro: hf
    c) la lesbienne masculinisée: lm
    d) la lesbienne féminisée: lf
    e) le pédé masculinisé: pm
    f) le pd fémininisé: pf

    Soient donc les 3 ensembles primaires suivants:
    hétéro = {hm, hf}
    lesbienne = {lm, lf}
    pédé = {pm, pf}

    Procédons à l’union de ces 3 ensembles et appelons “zoo” son résultat:
    zoo = {hétéro ∪ lesbienne ∪ pédé}

    Il est tout à fait évident que ce zoo est incomplet car les cas bisexués n’y sont pas inclus.

    Je laisse donc le soin de représenter l’ensemble genré complet à Jaures. Il pourra ensuite à son gré le soumettre à peillon.

    NB: pour accroitre l’efficacité il sera impératif d’enseigner la théorie des ensembles aux jeunes esprits avant de leur inculquer la théorie du genre.
    Pour le fun je suggère que tout le monde se mette dans la tenue la plus simple durant ces cours.

    Répondre
    • Jaures

      13 février 2014

      Vous avez, cher Hans, parfaitement explicité la théorie du genre à ceux qui pensent qu’elle existe et légitimé la “noblesse” du combat qu’il importe de mener sans retard.
      Millière vous reconnaitra sans réticence comme un des siens.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        13 février 2014

        Vous n’avez pas fait ce qui vous a été demandé.
        Par paresse ou par manque de connaissances?

        Répondre
  3. BRENUS

    13 février 2014

    Milière saura surement mieux répondre a votre question que moi. Mais la théorie du genre que vous faites semblant de méconnaitre et que nombre de vos amis veulent promouvoir existe réellement. Bien sùr, les socialistes s’appuyant sur le deni et le mépris veulent laisser croire que ceux qui en parlent sont des idiots. Les élucubrations d’un certain Money (et oui cela ne s’invente pas) sont à l’origine de cette monstruosité qui a d’ailleurs conduit deux frères à se suicider lorsqu’ils ont atteint l’âge adulte, après avoir été manipulés et, pour l’un, AMPUTE des testicules pour mieux aller vers le “genre” féminin, en conformité avec les dingueries du Money, par cette ordure. Plus tard, une cinglée universitaire américaine a remis la dinguerie au gout du jour, s’en servant pour la promotion d’une mode féministe qui lui était propre. Depuis, toutes les tarées et les tarés lui emboitent le pas, prétextant que le sexe biologique ne défini pas la nature d’une personne (le genre), mais seulement son environnement social, et surtout son éducation qu’il convient d’orienter le plus tôt possible. Pour contrer les menteurs de votre bord, il n’est que de retrouver les consignes du site “Ligne azur” (; org de surcroit – c’est a dire l’état et notre fric). Bien qu’il ait été retiré du net puis édulcoré, il existe des archives consultables. On a meme la surprise de trouver l’aval de LGBT – également financé par notre fric – qui en profite pour vanter sa brochure éditée à l’attention des petites filles en vue de les voir grossir les rangs des lesbiennes et intitulée “TOMBER LA CULOTTE” . Regardez bien c’est édifiant, y compris le dessin en gros plan d’un sexe féminin avec des points chiffrés pour les meilleures zones érogènes. On passe sur des photos de lesbiennes entre-mèlées, les conseils pour les godes, etc… Chacun peut, en cherchant un peu sur le net, retrouver cet excellent travail de chercheurs “égalitaristes” au point de vouloir nier la nature. Toute la rhétorique si chère aux marxistes de tous poils, toutes les éructations, insultes et déblatérations ne changeront rien a ce qui a été mis en avant et qui reste en attente d’être resservi. A chacun d’être vigilant s’il souhaite préserver la santé mentale de ses enfants, qui, quoiqu’en dise certaine dérangée officielle, appartiennent aux parents et pas à l’état.

    Répondre
    • Jaures

      13 février 2014

      Cher Brenus, votre discours est un amas de confusion qui mêlent des faits sans aucun rapport afin de créer de toute pièce une pseudo théorie. Je m’explique.
      Sur l’affaire des deux jumeaux de Money, rappelons brièvement les faits. Suite à une circoncision ratée, un enfant a vu ses parties génitales presque totalement détruites. Money (nous sommes alors en 1967) préconise aux parents de faire opérer l’enfant, de lui faire suivre un traitement hormonal et de l’élever comme une fille. Quel aurait dû être le traitement face à un tel cas ? Le frère de l’enfant n’a lui subi aucun traitement et c’est lui qui s’est suicidé en premier. Quelques années plus tard, le mutilé n’a pas supporté sa condition de fille et s’est de nouveau fait opéré. Il s’est suicidé 35 ans après son opération.
      On voit que cela n’a rien à voir avec une prétendue “théorie du genre”: l’enfant a été traité parce que mutilé et a subi opération et injections d’hormones sans se contenter de l’élever en fille. Qui peut donner les raisons rationnelles d’un suicide ?
      Il n’existe pas une “théorie” du genre mais une interrogation sur la façon dont il s’exprime. Pensez-vous que tous les comportements masculins et féminins sont naturellement définis ?
      Concernant la “ligne azur”, elle n’a rien inventé: ces lignes existent depuis des lustres sur la radio carbone 14. Selon vous, à qui un ado doit-il poser les questions qui concernent sa sexualité ? Tous les parents sont-ils assez ouverts et libres pour les aborder ? En quoi ce type de dialogue relève-t-il d’une théorie ?
      Les sites tenus par les sites homos s’adressent évidemment aux homos. Demandez-vous leur interdiction ?
      Enfin, Mme Rossignol, comme je l’ai déjà rappelé, n’a jamais prononcé la phrase qui lui est attribuée. Et légalement, les enfants “n’appartiennent” pas aux parents qui n’en ont que la tutelle. Un enfant est une personne, pas une table ou une chaise.
      Bref, il n’existe pas une “théorie du genre” et on voit d’ailleurs la fragilité de ce qui en serait les fondements. A contrario, Brenus, expliquez-moi ce qu’est une contre théorie du genre. Si la “théorie du genre” bouscule l’ordre naturel, expliquez-moi donc ce qu’est, selon vous, l’ordre naturel et comment celui-ci prend corps dans la société.

      Répondre
  4. Jaures

    12 février 2014

    Ah ! M Millière ! Peut-être enfin vous allez pouvoir m’expliquer ce qu’est la “théorie du genre”, quels en sont les théoriciens et leurs différentes écoles, en quoi il est “noble” de la combattre et ce que serait, selon vous, une contre-théorie du genre.

    Répondre
    • Frédéric Bastiat

      12 février 2014

      A Jojo le pov’nographe.

      Et vous qu’en savez vous exactement? Strictement rien, bien sûr. Mis à part citer à l’envi des statistiques éculées sur le Texas ou le Crédit Suisse, le néant intellectuel total. Allez étaler vote sidérale cuistrerie sur Rue 89, dans quelques temps, avec le web 5.0, vous pourrez même y fumer du Shit !

      Répondre
      • Jaures

        13 février 2014

        Moi, quand j’avance des faits, je donne mes références. Vous devriez porter cela à mon crédit (Suisse) et en faire de même pour être crédible.

        Répondre
        • Frédéric Bastiat

          13 février 2014

          Vous vous limitez à répéter niaisement les mêmes choses que vous ne comprenez sans doute même pas. En termes de credit, fut-ce intellectuel, il convient d’être solvable. Les “formations” syndicales et les élucubrations de la presse “pravda” ne constituent en rien un erzatz d’érudition. Vous en êtes la preuve quotidienne sur ce site.

          Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          13 février 2014

          Jaures, le roi de l’évasion fiscale suisse.
          Comme toujours fais ce que je dis mais pas ce que je fais.
          Si typiquement socialiste et tout à fait évident avec un mentor comme Cahuzac *)

          *) en suisse: zakazaka hoi hoi hoi!

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          13 février 2014

          être moralement ” crédible ” comme le Crédit Suisse ?

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          19 février 2014

          moi également lorsque je parle d’astrophysique je donne toujours mes références ante-coperniciennes !

          Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12 février 2014

      cher ami, vous devriez penser que Guy Millière n’a rien à battre de cette ( factice ) dispute entre intellectuels français ” éclairés ” vs intellectuels français ” réactionnaires ” … et comme les lois naturelles finissent toujours par s’imposer … naturellement, cela reste du domaine de l’enculage de mouche
      ainsi qui parle encore de Simone De Beauvoir, d’Elisabeth Badinter, si on excepte quelques attardés soixante-huitards …qui se penche encore sur les textes confus de génies, comme Marcus ou comment s’appelait il donc ce psychiatre ” spécialiste freudien ” de l’autisme ( Bernheim ? ) qui ont eux aussi quasiment disparu des campus californiens … c’est dire !

      et comme le dit le proverbe espagnol

      il faut donner du temps au temps

      et tout rentre dans l’ordre NATUREL des choses !

      Répondre
      • Jaures

        13 février 2014

        S’il n’en a “rien à battre”, pourquoi y fait-il explicitement allusion ?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          13 février 2014

          pourquoi se priver d’un plaisir ***?

          *** Millière est un épicurien, ayant la tête près du bonnet ( rouge ); pour s’en convaincre il suffit et de le lire et de regarder son portrait

          et surtout, n’ayez pas la prétention de croire qu’il vous chatouille personnellement vous le petit syndicaliste de base … c’est AUSSI un ” prof ” de droite certes mais avant tout un prof ce qui signifie qu’il appartient à cette caste bouffie d’orgueil qui sait tout sur tout comme nos énarques

          mais son attachement, son dévouement filial me le rend ( parfois ) sympathique cela dépendant de la teneur dogmatique de ses billets

          Répondre
      • Oeildevraicon

        13 février 2014

        @ quinctius cincinnatus :l’enculage de mouche.

        Je n’ai pas votre érudition, mais permettez-moi de vous reprendre sur ce point: vous omettez de préciser que cela
        doit se passer avec des gants de boxe… oui, en guise de préservatif.

        Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      12 février 2014

      Le genre c’est le nouvel enseignement de l’en, le pachyderme si typiquement français.
      Son théoricien c’est un type nommé payons ou peillon, peu importe.
      Et un des gugus qui y croit c’est vous si je ne me trompe pas.
      Les résultats des tests Pisa seront probants la prochaine fois, personne n’en doute plus.
      De toute façon c’est bientôt carnaval.

      Répondre
      • Jaures

        13 février 2014

        Mettez-vous d’accord avec Brenus sur la paternité de la “théorie du genre”. Si tant est que vous soyez en accord sur son contenu.

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        13 février 2014

        n’oublions pas, et @ Jaurès vous le rappellera justement et avec gourmandise, que c’est ce ” niaiseux ” de Luc Châtel ( U.M.P. ) qui est à l’origine ce gigantesque bond en avant civilisationnel .. une explication peut-être : .Luc Châtel est il Franc-Maçon ?

        Répondre
  5. Wàng

    12 février 2014

    Guy : on ne dit pas décrédibiliser, mais discréditer.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)