Irak : chronique d’un désastre annoncé

Posté le septembre 08, 2010, 12:00
5 mins

L’armée américaine quitte progressivement l’Irak. Seuls 50 000 soldats américains sont encore en poste là-bas, depuis le 31 août (ils étaient 170 000 en 2007).  Barack Obama a même eu le front de prétendre que la guerre était terminée. Ce qui signifie, j’imagine, que la paix est revenue. Curieuse paix, où il arrive que 150 personnes soient assassinées en une seule journée !

De toute évidence, le départ des Américains va conduire le pays au chaos. Les chiites, largement influencés par Téhéran, vont y prendre le pouvoir politique. Les sunnites vont soutenir Al Qaïda. La Turquie va récupérer le Kurdistan. Bref, ce pays va être, en somme, rayé de la carte. Avec les conséquences que l’on imagine en matière de production pétrolière et en matière d’alimentation du terrorisme international.
Pitoyable résultat. Mais, ce qui est plus grave, c’est que ce résultat était prévisible depuis le début. Il existe des fautes politiques pardonnables. Celle-ci n’en est pas une. Dès 2003, il était évident que l’occupation américaine en Irak serait un danger pour la paix mondiale : soit les Américains restaient sur place et alimentaient la haine de l’Occident et des « croisés » dans la population arabe ; soit ils partaient et abandonnaient le pays au chaos.  Nous y sommes aujourd’hui. Et je ne me réjouis pas spécialement d’avoir eu raison. Je n’avais pas beaucoup d’estime pour la dictature de Saddam Hussein. Un homme capable de liquider des dizaines de milliers de ressortissants de son propre pays n’est pas recommandable, c’est le moins que l’on puisse en dire ! Mais, enfin, cette tyrannie avait au moins un avantage : elle assurait la stabilité de l’Irak et de la région.
Déstabiliser ce pays, alors que l’on n’avait pas la moindre idée d’un gouvernement de remplacement (en dehors de quelques fantoches résidant aux États-Unis depuis 30 ans, et sans aucune légitimité politique), était évidemment jouer avec le feu.

Je sais bien qu’en dehors de la motivation pétrolière, et du pseudo motif des « armes de destruction massives », on a beaucoup usé de la justification « démocratique ». Mais cette justification ne tient pas la route. La démocratie, même quand elle n’agit pas comme dissolvant universel, n’est envisageable que pour un peuple ayant une existence politique antérieure. Ici, on parlait d’un pays dessiné sur une carte en 1918, avec trois ou quatre populations antagonistes, et aucune existence nationale !

Au demeurant, la démocratie dans le contexte islamique a toujours mené au pouvoir les islamistes les plus fanatiques – qui ont beau jeu de dénoncer la corruption des « élites » tolérées par l’Occident : le Hamas en Palestine, le Hezbollah au Liban, les Frères musulmans en Égypte, le FIS en Algérie…
Bref, la démocratie en terre d’islam n’est, à l’heure actuelle, envisageable que « tempérée par la dictature militaire », pour parodier Chateaubriand !
La « démocratisation » de l’Irak se résume en une phrase : justifications mensongères, vision politique nulle, pitoyable résultat, désastreuses conséquences !

16 réponses à l'article : Irak : chronique d’un désastre annoncé

  1. ozone

    11/09/2010

    D.J

    " attaquer l’Iran et le Kowweit était-ce aussi une façon de stabiliser la région?

    Bien sur que oui,la presence d’un épouvantail de ce genre la faisait mettre en sourdine aux monarchies petrolieres,avec tous les avantages de la chose pour les pays occidentaux

    Répondre
  2. grepon

    10/09/2010

    Ce que Mancney et D.J. ont dit!  

    Par aillieurs, l’auteur n’ajoute rien comme suggestion sur quoi faire dans ce region du monde, atteint de tribalismes, feodalisme, tryannie, mysticisme apocalyptique, et aujourdhui tres peuplee merci a la manne du petrole.     Je repete, RIEN.    

    Le probleme, si vous voulez, a ses origines dans le choix de pouvoirs europeens de ne pas conquerir et occuper pour une longue duration, ces regions problematique, lors de l’epoch imperialiste.   Je leur comprends, vu que a l’epoch il n y avait rien d;interessant, d’un bout a l’autre, a recuperer.  Puis, au moment ou le region a commencer a etre interessant, mais vraiment tres tres interessant, bien sur pendant le passage au petrole comme moteur important de l’economie, les pouvoirs europeens se sont epuises dans grosse guerre terrible, et ont declencher leur declins.    Dans ses conditions, ils ont choisi la route, encore une fois, de ne pas occuper les territoires et les transformer, comme l’ont fait par exemple les britanniques pendant deux siecles en Inde, mais de choisir allies sur le terrain avec lesquels traiter.   FDR a fait de meme ensuite avec l’idiotique "royaume" et tas de "princes" ridicule de la maison des Saud.

    Oui, je dit que ce region est plein de sauvages (et non pas des sauvage nobles), qui nous sont inferieures de part la culture qu’ils ont recu de leur environnement.   Aujourdhui ce region pose probleme bien plus qu’auparavant merci au pouvoir destructrice concentree qui est la technologie nucleaire(sans minimiser les dangers d’armes biologique, chemique, et explosives ordinaires), l’explosion de population des sauvages du coin merci a la manne du petrole, et tyrrannies atteint de fanatacisme avec enormes moyens financieres pour mettre en marche toute sortes de plans mortifieres.   

    Il est inevitable que les adultes de cette planete prennent la responsibilite de s’en occuper sur la duree, pour sinon transformer cette region sur plusieurs generations en quelque chose de humain, du moins reduire massivement les risque que le region pose a l’humanite non folle, c.a.d. nous.    Que les francais fasse le role de l’idiot du village, ou d’un moralisateur pour l’appaisement et la voie facile sur n’importe quelle dossier internationale, perssonne ne peut etre surpris.

    Répondre
  3. Jaures

    10/09/2010

    Cher Mancney, n’insultez pas les éminents intervenants de ce site. Les Français ont tué, après un siècle de colonisation, un nombre d’Arabes bien plus conséquent que vous. Nous avons même de la marge ! Vous pouvez vous accrocher encore un paquet d’années !

    Je vous demande donc un peu plus de respect !

    Répondre
  4. Anonyme

    10/09/2010

    C’est sympa, les mecs, d’allumer les Ricains qui se battent et de les insulter tandis que vous vous planquez. Plus facile a faire que de resister aux Arabes, hein?
    Tas de clowns!

    Mancney

    Répondre
  5. R. Ed.

    09/09/2010

    Ne pas confondre le peuple belge avec les magouilleurs qui "essayent" de le gouverner.

    A part quelques extrémistes et quelques indécits, les Belges sont à 80% pour la Belgique telle qu’elle est, la plupart sont catholiques même si pas trop pratiquant et royaliste, nous ne sommes pas un peuple régicide.

    Belge du sud marié à une Belge du nord et ce depuis plus de trente ans, une performance à l’heure actuelle où on parle que de pacsés et de divorce après quelques années passées ensemble, comme c’est le cas en France présentement.

    Nous sommes en plus tous les deux parfaitement bilingue, trilingue plus exactement pour moi et quadrilingue pour mon épouse.

    Tous les gens que je fréquente et je fréquente depuis plus de 60 ans sont dans le même cas que moi.

    Belge et fier de l’être, je suis comme beaucoup dans mon pays triste de voir ce que les politiques voudraient en faire, cette bande de salauds.

    Répondre
  6. D.J

    09/09/2010

    " Mais, enfin, cette tyrannie avait au moins un avantage : elle assurait la stabilité de l’Irak et de la région"

    Attaquer l’Iran et le Koweit; était-ce aussi une façon de stabiliser de la région?

    D.J

    Répondre
  7. Scipion

    09/09/2010

    "…morts, il en aura fallu du plomb et de la poudre pour que les européens puissent "se piffer entre eux"."

     

    Qu’est-ce qui vous permet de croire que les Européens peuvent "se piffer entre eux" ? Beaucoup de gens croyaient que les Yougosaves pouvaient "se piffer entre eux" jusque vers 1990…

     

    Il y a peut-être beaucoup de mépris et d’arrière-pensées dans les sourires officiels des huiles comme des citoyens d’en-bas…

     

    Ce n’est pas plus tard que l’année dernière que des ouvriers britanniques se mettaient en grève pour protester contre la venue de travailleurs et d’entreprises en provenance de la communauté…

     

    Et comme il n’y a pas plus d’identité européenne qu’il n’y a d’identité belge, je suis extrêmement prudent dans l’appréciation de l’apparent "piffage" actuel. Et bien plus encore de son enracinement "tripal" !

    Répondre
  8. Scipion

    09/09/2010

    "…morts, il en aura fallu du plomb et de la poudre pour que les européens puissent "se piffer entre eux"."

     

    Qu’est-ce qui vous permet de croire que les Européens peuvent "se piffer entre eux" ? Beaucoup de gens croyaient que les Yougosaves pouvaient "se piffer entre eux" jusque vers 1990…

     

    Il y a peut-être beaucoup de mépris et d’arrière-pensées dans les sourires officiels des huiles comme des citoyens d’en-bas…

     

    Ce n’est pas plus tard que l’année dernière que des ouvriers britanniques se mettaient en grève pour protester contre la venue de travailleurs et d’entreprises en provenance de la communauté…

     

    Et comme il n’y a pas plus d’identité européenne qu’il n’y a d’identité belge, je suis extrêmement prudent dans l’appréciation de l’apparent "piffage" actuel. Et bien plus encore de son enracinement "tripal" !

    Répondre
  9. Scipion

    09/09/2010

    "Dans une guerre on meurt toujours pour rien…"

     

    Pas forcément, c’est du cas par cas… Et puis, par la force des choses, on ne peut pas connaître ce qui ne s’est pas produit, à cause de ce qui s’est produit… Ainsi ne saura-t-on jamais ce que serait devenu l’Irak si le deux timbrés de fils de Saddam s’étaient emparés du pouvoir…

     

    "…parlez moi des 40.000 soldats français morts en Algérie…pourquoi ?"

     

    Pour rien, si on se place dans l’optique qui est la nôtre avec cinquante ans de recul… Si on reprend le déroulement des événements au jour le jour, on constate qu’il y avait une certaine logique dans la conduite de la politique.  

     

    Pour le reste, je pense qu’il était nécessaire de faire la guerre à Hitler – comme il était nécessaire que Franco abatte le Frente crapular – et, jusque dans les années 70, on pouvait penser qu’il aurait été préférable que les Américains poussassent jusqu’à l’Oural en 1945, comme Patton le souhaitait… Tout ça pour vous montrer que réécrire l’histoire avec des "si" est le plus vain des exercices qui soient.

    Répondre
  10. Scipion

    09/09/2010

    "Et si les 100 000 soldats américains évacués étaient restés, ceux tués "postérieurement à la capture de Sadam Hussein" seraient morts pour quoi ?"

     

    Question irréfléchie ! Ce qu’il faut comprendre – il me semblait que c’était clair pour tout le monde…- c’est que l’armée américaine laisse pratiquement l’Irak dans l’état où le pays était en janvier 2004.

     

    Le gandin de la Maison-Blanche ne s’est aucunement soucié de laisser l’Irak entre les mains d’un pouvoir renforcé, il a foutu le camp en espérant limiter les dégâts annoncés du 2 novembre. C’est dans la ligne du personnage…

    Répondre
  11. Jaures

    08/09/2010

    "une bonne guerre Iran Irak…voilà ce qui les attend….les arabes ne peuvent pas se piffer entre eux…" écrit Homère.

    Les Iraniens sont des perses, pas des Arabes. Et puis nous leur avons donné l’exemple, non ?
     2 guerres mondiales, des dizaines de millions de morts, il en aura fallu du plomb et de la poudre pour que les européens puissent "se piffer entre eux".

    Répondre
  12. ozone

    08/09/2010

    Et au passage ils ont salopé l’affaire Afghanne pendant les années cruciales…..Sans compter que les methodes "irakiennes"se sont installées chez les talibans……La totale.

    Si les ricains partent c’est tout simplement parce qu’ils ne peuvent rester pour toujours,et que les morts seraient inutiles c’était annoncé,tout comme celles qui se produisent en Afghanistan.

    Tout ça n’est que du travail d’amateurs…

    Répondre
  13. HOMERE

    08/09/2010

    Dans une guerre on meurt toujours pour rien…parlez moi des 40.000 soldats français morts en Algérie…pourquoi ? pour avoir les Algériens chez nous ?

    Pourquoi donc la guerre civile en Irak serait un drame ? çà occupera les barbus à faire les cons ! une bonne guerre Iran Irak…voilà ce qui les attend….les arabes ne peuvent pas se piffer entre eux…profitons en !! non ?

    Et puis on a bien un Hussein aux States..alors ? ma concierge m’a dit que 30% des neveux de Sam croient que Barack est muslim…putain ils vont fort les cow boys !!

    Que pensez vous du burning kur’an day for 11th aniversary ? putain ils vont fort les baptistes modérés !! il paraît aussi que les Danish auraient la même idée….

    Répondre
  14. sas

    08/09/2010

    Maintenant on va mesurer l etendur de l impératie et de la prédation réelle des yankees axe du mal……

    Sur la base de mensonge ehontés,de fausses preuves, de fausses banières….en s asseyant sur le droit international ,les resolution onusienes, la morale et l ethique……JUSTE POUR VOLER QUELQUES BILLIARDS DE PLUS……ils auront detruits, assassiner, piller, violenter, …….tout un peuple souverain, une nation indépendante…..QUI ETAIT LA SEULE LAIC DANS LES ENVIRONS…….afin de meiux la replonger dans le fanatisme, l obscurantisme et l illetrisme propre aux regimes islamistes softs ou hards…..

    IL LE SAVAIT DONC C EST CA LE PLAN…….la gueguerre a durée 10 ans……ses conséquences 50….ainsi les pays du golf refléchiront a 2 fois avant d oser stopper le rackette de l achat du pétrole en dollar…..

    …….il n’est pas possible que les états unis ne récoltent pas ,pas un jour(très proche),….  le fruit, plus interets et accessoires, de tous ce qu ils ont essemé dans le monde…..jusqu à ce jour.

    unvrai pays de fils de pute….AINSTEIN L AVAIT PUBLIQUEMENT ENNONCEAVEC L UTILISATION DE LA BOMBE ATOMIQUE…..sas vous le confirme par leurs comportements…

    sas

    Répondre
  15. Jaures

    08/09/2010

    A Scipion: Et si les 100 000 soldats américains évacués étaient restés, ceux tués "postérieurement à la capture de Sadam Hussein" seraient morts pour quoi ?

    Répondre
  16. Scipion

    08/09/2010

    La décision électoraliste d’Obama a fait que tous les soldats américains qui ont été tués postérieurement à la capture de Saddam Hussein, sont morts pour rien ! Telle est la sinistre réalité que les républicains doivent faire passer dans l’opinion de leur pays.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)