Israël loin des mythes de la presse européenne

Israël loin des mythes de la presse européenne

Il faut voyager. Rien ne remplace le contact direct avec une réalité où se mêlent souvent une infinité de facteurs que la lecture de textes ne peut restituer. J’ai plusieurs fois fait le tour du monde. J’ai traversé des contrées que je ne pourrais plus traverser aujourd’hui, Iran ou Afghanistan, par exemple. Mes goûts personnels m’ont souvent conduit aux États-Unis où, malgré l’arrivée au pouvoir de Barack Obama, je retournerai.

Je ne reste pas longtemps dans les zones bobos, car je sais à satiété comment on y vit, comment on y pense et, très vite, le trop plein m’atteint, et avec lui une forme de nausée. Malgré les divergences, j’ai des amis de trente ans à New York et à San Francisco. Quand je les vois, j’essaie de parler d’autre chose que de politique, d’économie ou de géopolitique ou, si le sujet vient dans la conversation, je me garde de les contredire, sachant que je perdrais mon temps. Je m’efforce de voir ce qu’il y a en eux de bon et d’humain, malgré tout. Puis je pars vers l’Amérique intérieure, en laquelle je me reconnais davantage.

Je voudrais aller en Israël plus souvent. Mon emploi du temps m’a empêché de m’y rendre depuis plusieurs années. J’y ai passé quelques jours au mois de décembre, invité par André Darmon, directeur d’« Israël magazine » pour des conférences. Au vu de l’actualité immédiate, je pense utile d’en parler ici. J’ai retrouvé en Israël une société plus moderne encore que celle que j’avais quittée lors de mon dernier séjour. Comme je l’ai dit à mes interlocuteurs, les proximités entre Israël et les États-Unis sont bien plus grandes que celles entre Israël et n’importe quel pays d’Europe, et je continue à trouver admirable ce que le peuple juif a fait, en soixante années, d’un fragment de désert hostile.

Je continue à penser que c’est cela aussi que les peuples arabes et musulmans de la région ne supportent pas et ne comprennent pas, tant la modernité a peu pénétré leur culture et leur mentalité. Un État juif au milieu du dar el Islam, c’est insupportable. Un État juif qui accomplit des prouesses à peine concevables, c’est plus insupportable encore.

On confierait à des Israéliens les terres de Syrie, de Jordanie ou du Sinaï égyptien, elles passeraient en quelques années du beige du désert au vert tendre de l’irrigation. On confierait Israël à des Arabes de la région, le désert ferait rapidement son retour.

C’est particulièrement visible sur les territoires frontaliers. Au Nord, à l’extrême proximité du Liban, là où le Hezbollah réarme sous le regard bienveillant des Nations Unies (j’y étais, côté israélien, assez près pour parler avec des casques bleus et des miliciens antisémites que ne séparaient de moi que deux lignes de barbelés), des arbres fruitiers sont plantés par des Israéliens jusqu’à la ligne de démarcation. Du côté du Hezbollahland, rien, sinon des panneaux à la gloire des « martyrs », c’est-à-dire des assassins.

La route qui sépare la Jordanie de la Judée-Samarie est intéressante. On y roule en sécurité parce qu’Israël veille et, comme aux « checkpoints », cette sécurité va de pair avec peu de contrôles militaires au sol : la surveillance électronique est là, invisible pour qui n’a pas d’intentions criminelles. Les seules maisons salubres sont israéliennes, tandis que les maisons arabes sont des taudis.
Maisons et terres cultivées israéliennes sont des « colonies », écrit-on dans la presse européenne, autrement dit des enclaves de civilisation. La « communauté internationale » voudrait que ces enclaves de civilisation disparaissent et laissent place à rocaille et taudis qui seraient « l’État palestinien » : cela permettrait de garnir les comptes en Suisse de chefs de gangs tels que Mahmoud Abbas. Cela ferait disparaître ces traces, sans doute obscènes pour des yeux décadents, de progrès.

L’étape suivante serait vraisemblablement la submersion d’Israël par la barbarie djihadiste. Israël ne laissera pas faire, comme le montrent les opérations actuelles contre le Hamas à Gaza. Si les peuples arabes de la région n’avaient pas l’esprit détraqué par le fanatisme, ils voudraient une vraie paix pour profiter, par la production et l’échange, de la prospérité créée par Israël. Si les politiciens occidentaux n’avaient pas l’esprit rongé par la lâcheté et la soumission, ils inciteraient eux-mêmes à une évolution en ce sens…

Partager cette publication

(79) Commentaires

  • siniq Répondre

    Deux petits copié-collés

    Bikini en 46

    L’opération Crossroads est une série d’essais nucléaires qui eurent lieu dans l’atoll de Bikini au cours de l’été 1946, il s’agissait des premiers essais atomiques depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. C’est aussi la dernière grande expérimentation du projet Manhattan avant sa dissolution et le transfert de ses activités à la Commission de l’énergie atomique des États-Unis

    Avant les bombes sur le Japon

     

    Le premier test d’une bombe au plutonium eut lieu le 16 juillet 1945 dans le désert de Jornado del Muerto, dans l’État du Nouveau-Mexique. Oppenheimer appela « Trinity » la tour porteuse de la bombe Gadget. Ce nom est tiré d’un poème de John Donne. Groves avait fait construire un caisson, surnommé « Jumbo », pour récupérer le plutonium au cas où l’explosion échouerait mais comme il apparut qu’un échec était peu probable, Jumbo fut placé à proximité de la tour pour mesurer l’impact de l’explosion

    C’est ainsi la chronologie, 46 et aprés 45 , même le bêtise la plus crasse ne peut rien y changer cher Fatman.

     

    27 janvier 2009 à 6 h 55 min
  • sas Répondre

    les îles Bikini….man…..les iles Bikini

    et nous gros cons…..dans le sahara et en présence de ministre….demande à MESSMER (il te faut maintenant un guéridon pour lui poser la question….mais il est mort d un cancer géréralisé…..

    sas

    26 janvier 2009 à 2 h 18 min
  • Anonyme Répondre

    @ IOSA

     

    @ IOSA

    Je m’attendais à ce que vous rebondissiez mais là, chapeau bas messire, je suis tout esbaudi.

    Dites où et quand les américains auraient testé l’ arme nucléaire st cela sur leurs propres soldats, où vous en avez trop ou pas assez comme dirait certains contradicteurs, citez moi vos sources!

    Pour Dien Bien Phu, vous êtes dans l’ erreur, l’ aviation française en Indochine n’ avait la capacité et la puissance nécessaire pour ravitailler les forces terrestre et anéantir l’ artillerie de Giap .Les nord vietnamiens voulurent rééditer ce même mouvement à Khé San qui était aussi une cuvette mais là, ceux d’ en face ici les américains avaient l’ aviation adéquate , ils détruisirent l’ artillerie de l’ armée nord vietnamienne et ravitailler les soldats au sol, simple comme deux et deux font quatre.

    Pour Gaza, il s’ agissait de détruire les tunnels de contrebande et d’ éliminer les principaux dirigeants du Hamas dont certains courageux sont déjà réfugiés à Damas et d’ autres dans les sous sols de’ hôpitaux voir de bâtiments de sous protection internationale.

    Un universitaire français en poste durant quelques temps dans ce pays a écrit d’excellents livres sur le sujet, il s’ agit de Bernard Lugan, africaniste de grand talent. Il a été appelé comme expert de la défense par quelques-uns des principaux accusés de génocide au Tribunal pénal international pour le Rwanda .Il est vrai que ce monsieur n’est parmi les plus aimés, peut être dit il une vérité qui dérange.

    Ne le dîtes pas à Albert, lui il sait déjà, c’est la faute à l’occidental venu colonisé l’ Afrique.

    23 janvier 2009 à 11 h 15 min
  • IOSA Répondre

    [email protected]….

    "Petite devinette macabre pour terminer quelle fut l’arme qui causa le plus de mort dans cette de XX siècle ? Réponse : la MACHETTE et les 800.000 rwandais massacrés l’ont hélas illustré "

    Vous faites bien de vous souvenir du Rwanda…les hutus et tutsis !

    je me souviens des tutsis massés dans une école sous la protection d’une compagnie de militaires Français sous l’égide de l’ONU.

    Je me souviens du massacre, lorsque les militaires Français les ont lachement abandonnés, ce qui par ailleurs a fait un excellent film documentaire, il y a quelques années.

    Bizarre tout de même que cet évènement rappel l’Algérie, lorsque l’on égorgeait sur les bateaux francais, ceux qui avaient combattus pour que celle ci reste Française ?

    Pour le reste, la France a perdu au VietNam, parce qu’il fallait être trop con pour se cacher dans une cuvette…..

    Nagasaky et Hirosyma……ne me faites pas rire, les américains avaient testés l’arme nucléaire d’abord sur ses propres soldats et puisque l’Amérique est souveraine dans les airs, un bombardement tranquille comme sur Gaza était amplement suffisant, mais il fallait bien voir ce qu’elle donnerait en réalité et comme une fois n’était pas suffisant, ils en ont remis une couche.

    Maintenant c’est au tour de Gaza de servir de cobaye et qui sait….peut être que la bombe va déviée de trajectoire par erreur et tombée sur l’Iran…non ?

     

    23 janvier 2009 à 0 h 17 min
  • siniq Répondre

     @ IOSA

    Vous coupez un cheveu en quatre, ce n’est pas bien grave!

    Rappel, les israéliens sous la pression des bien-pensants a évacué les implantations dites "COLONIES" de la bande de Gaza qui avant la guerre des 6 jours était un territoire égyptien.

    Quand les gazaouïs ont récupères ces oasis de verdure gros producteurs de fruits et légumes, ils se sont empressés de tout saccager. Je me souviens du commentaire d’un habitué de ce site expliquant à qui voulait le lire que les ignobles sionistes pourront raser cette bande sans blesser un  «  colon » ,A priori, il n’ en est rien et on trouve encore le moyen de leurs reprocher. Mauvaise foi quand tu nous tiens

    Bien sûr que militairement, l’ état hébreu pourrait raser ce territoire perdu mais regarder les hurlements de hyènes des musulmans de France et d’ ailleurs pour une pénétration calculé je vous laisse imaginer ce que pourrait être ces débordement en cas de nettoyage ethnique car c’est qu’ il serait écrit partout dans les médias du monde, une guerre civilo-religieuse dans tous les pays ayant une diaspora musulmane et à nos portes.

    Pour les armes, on fabrique une nouvelle quand celle employé avant n’ a pas su montrée toute son aptitude pour l’ utilisation escomptée, Triste réalité mais appelons un chat un chat.

    Exemple : lors de la deuxième guerre mondiale, les britanniques se rendant compte que leurs bombes classiques étaient inefficaces contre les bunkers allemands réalisèrent deux bombes  la  « Tallboy » et la « Granslam » respectivement de 6 et 10 tonnes dont le but recherché était de faire effondrer les blockhaus en  question par un effet de tremblement de terre .Les  populations civiles eurent à souffrir des effets de ces engins. Les allemands  construisirent en 1914, le « Lange-Max » qui tirait sur Paris depuis la forêt de Compiègne de tout temps les civiles souffrirent des exactions des armées en mouvement,  bande d’écorcheurs de Louix XI pour faire céder une résistance , colonnes infernales de Thureau en Vendée. Il y a certainement bien d’ autres exemples pour toutes les guerres que le Monde a connu.

     

    Pour le reproche que vous faites aux américains pour les deux explosions nucléaires , il faut se remettre dans le contexte historique, les Etats-Unis se battaient pratiquement seul dans le Pacifique et les dernières batailles , Iwo-Jima ? Okinawa furent particulièrement meurtrières pour les forces de ce pays et  pourraient donner une idée de ce que couterait en vie humaines la conquête Du Japon. Le peuple américain après la capitulation de l’Allemagne nazy n’était peut être plus  prête à l’hécatombe qui s’ annonçait pour l’ invasion  du Japon.

     

    Pour le Vietnam , la piste Ho-Chi Minh qui permettait au Viêt-Cong de se ravitaillait en armes s’ éparpillait dans des zones habitées , comme le Hamas par les tunnels sous le mur égyptien toujours en zone civile et il est difficilement acceptable de se faire taper dessus sans pouvoir répondre, le fautif n’est pas les armées régulières mais ceux qui se servent des femmes , des enfants comme bouclier humai et encore certaines des mères palestiniennes qui s’ arrachent les cheveux et se griffent le visage sont les mêmes qui  hurlent leur joie quand un de leurs enfants se fait exploser dans un bus de Tel-Aviv ou d’ une autre ville israélienne.

     

    Curieusement, ceux sont toujours les mouvements idolâtrés  par l’ Intelligencia occidentale qui sont souvent les pires assassins de leur propre peuple  et font de leur leader une icône comme un certain Che-Guevara , homme sanguinaire qui fût surnommé «  El Buchito » lors de sa présence en tant que commandant d’ une prison cubaine.

     

    Petite devinette macabre pour terminer quelle fut l’arme qui causa le plus de mort dans cette de XX siècle ? Réponse : la MACHETTE et les 800.000 rwandais massacrés l’ont hélas illustré 

    22 janvier 2009 à 17 h 25 min
  • IOSA Répondre

    [email protected]……

    Au vu de l’armement de l’armée israëlienne…………….Quel besoin a selon vous, les combattants de cette même armée d’envahir militairement cette miniscule bande de Gaza ?

    Je gage amplement, qu’Israël n’a pas besoin de sortir des limites de ses frontières pour raser complètement Gaza de la surface de la terre, mais est ce par soucis d’humanité ou bien par soucis de terre conquise que celà n’ait pas encore été fait ?

    Ne nous leurrons pas, Israël a aussi besoin de s’étendre et Gaza n’est pas à dédaigner…..parce que d’ une pierre, ils font deux coups……..le territoire en plus et une épine dangereuse en moins.

    Pour le reste et comme à son accoutûmé, l’Amérique teste bien ses armes sur du matériel humain ennemi de celle ci, tout comme elle l’a fait au VietNâm (napalm, défiolant) et bien avant sur Nagasaki et Hiroshima qui je vous le remémore étaient des populations civiles.

    Quand l’Islam viendra sur nos terres, je ne courberai pas l’échine, mais la bas ce n’est pas chez nous…..n’empêche que tuer des gens de cette manière, je n’ aime pas.

    19 janvier 2009 à 21 h 40 min
  • sas Répondre

    Heheheeh siniq

    le journaliste qui a balancé l affaire Dray, et traffin…….aussi des antisémites dangereux et pathologiques…,,?,??,?,,?,?

    sas qui sait reconnaitre un enculé quand il en croise un…..

    19 janvier 2009 à 13 h 12 min
  • siniq Répondre

    @  Iosa

    L’ important ce n’ est pas la taille du chien qui importe mais la dimension qu’ il donne au combat.

    Dans une bataille en plaine, les blindés ont une certaine importance mais ce sera toujours les hommes qui selon l’ utilisation qu’ ils en feront pourront perdre ou gagner.

    Dans un conflit urbain, les blindés son souvent prisonnier de leur encombrement et un canon même en calibre 125 mm ne peut s’ élever à la verticale.Le blindage sur les arcs frontaux sont totalement inutiles quand le projectile du haut.Les russes subirent de lourdes en Tchéthénie quand les combattants tchétchénes jetaient des charges creuses du haut des immeubles sur les tourelles des T 72.

    A propos de ce conflit asymétriques, pas de manifestation contre les envahisseurs russes, simple question en aparté.

    Donc votre question-réponse est faussée.Je ne parles pas de la réponse du sieur SAS qui comme d’ habitude se plait à nous rabettre les oreilles de son anti-semitisme forcené.

    Les forces de Tsahal appliquent une tactiques militaire vieille comme la guerre. ON sature l’ objectif  de loin et ensuite on envoie l’ infanterie pour terminer le travail.

    Enfin , les gazaouïs ne sont pas simplement armés de pétoires comme veut nous le faire entendre ce cher Vitruve mais d’ armes aussi performantes que les hezbollihs libanais qui n’ ont pas gagné le dernier conflit mais ont infligé des pertes aux forces israéliennes un peu plus importantes que celles au quelles elles étaient habituées.Les israéliens ont su mettre en pratique leurs erreurs passées et je doute sauf si les parias les en empêchent de faire comprendre au hamas que l’ on ne chatouille pas impunément un chat quand on est une souris et que l’ on ne s’ appelle pas Jerry.

     

    17 janvier 2009 à 13 h 36 min
  • sas Répondre

    Iosa ,

    si tu naime pas la chasse , n en degoute pas les autres…..jurisprudence gazaoui,il ny a pas mieu de lapin qu un lapin mort…..

    treve de plaisenterie……sas attend impatiament que les grand guerrier de tsahal rentre à pince à gaza…..et la la chanson va changer…..ce ne sera pas des civils et des gosses a canarder du ciel ou depuis 10 km…..ce sera du mano à mano

    les compteurs vont être remis à l heure…..ne vous déplaise

    sas qui aime les lapins (particulièrement à la moutarde)

    15 janvier 2009 à 12 h 40 min
  • IOSA Répondre

    [email protected]

    "Les chars israéliens pénètrent dans Gaza…tout comme les chars nazis à Varsovie", remarque stupide car les israéliens ne considèrent pas les gazaouïs comme des sous hommes et ces derniers ont autre choses que des pétoires à opposer aux forces de Tsahal.

    Votre commentaire semble tout autant stupide que le mien et tient pour acquis une méconnaissance indéniable de la valeur humaine opposable au conflit.

    N’affirmer donc jamais ce que vous n’êtes pas en pouvoir de confirmer sans logique de discernement réelle à propos du rapport des forces des belligérants.

    Mortiers, roquettes et ak47 contre bombardements, missiles et chars d’assaut, celà est sans doute pour vous d’une équitabilité sans faille……

    Ne seriez vous pas un chasseur armé d’un fusil à chevrotines contre un lapin ?

    14 janvier 2009 à 13 h 18 min
  • Albert Répondre

     

    @ Florin

     

         Comme précédemment, reprenons vos arguties.

     

         Contrairement à ce que vous cherchez à suggérer, les Etats-Unis ne sont pas intervenus, à l’égard de Saddam Hussein, comme un gendarme qui met fin aux agissements d’un délinquant, mais comme un complice qui se débarrasse d’un associé devenu gênant. En attendant, ayant participé à tous les mauvais coups dudit associé (ou les ayant couverts), ils en portent strictement la même responsabilité. Un violeur, aussi acharné soit-il, finit toujours par cesser de violer : le remerciez-vous d’avoir mis fin à son forfait ?

     

         La conception que vous avez de la responsabilité est perverse. Son mécanisme est celui qui régit les contes de fées : un être fabuleux (fée, mage, génie, lutin…) offre des pouvoirs extraordinaires à un humain, moyennant une condition… que cet humain va avoir toutes les peines du monde à respecter ! [Par exemple, mot ou geste courant à ne pas dire ou à ne pas faire, tentation à laquelle ne pas succomber – et que l’être fabuleux met sans cesse sous le nez de l’intéressé…]. La suite est aisée à deviner…

     

         Dans un domaine plus concret, c’est exactement ce qui se passe aux Etats-Unis, par exemple en Floride, où le gouverneur Jeff Bush (frère de l’autre) a, tout à la fois, multiplié les facilités d’achat des armes, et, en même temps, refusé tous les recours en grâce des gens qui venaient de tuer avec lesdites armes, et qui étaient condamnés à la peine capitale ! Alors qu’il savait très bien qu’il existe une relation directe entre le nombre d’armes et le nombre de meurtres…

     

         [Et ne venez pas me ressortir l’argutie idiote, ressassée un million de fois, que ce sont les propriétaires qui sont dangereux et non les armes ! La multiplication d’une source de danger accroît automatiquement le nombre d’accidents liés à cette source : la multiplication des molosses entraîne celle des morsures, la multiplication des barbecues celle des brûlures, la multiplication des tondeuses, perceuses ou scies électriques, celle des mutilations correspondantes… Et dont les victimes, pour les armes, ne sont pas les délinquants, mais, à 80 %, les proches – voisins ou parents – du possesseur, voire les possesseurs eux-mêmes].

     

         Le rôle d’un ambassadeur n’est pas d’écouter passivement le chef d’Etat ou de gouvernement auprès duquel il est accrédité, mais de lui faire passer des informations de son gouvernement (sinon, il serait inutile de faire autant de frais, un simple magnétophone suffirait). C’est d’ailleurs pour ça que les ambassadeurs ont été créés et que, déjà, en 1682-1683, l’ambassadeur Borgomanero, qui représentait la cour de Madrid à Vienne, fit tout pour pousser l’empereur à détourner ses armes des Turcs pour les tourner contre Louis XIV. Et c’est aussi pour servir les desseins de son maître que Guilleragues, l’ambassadeur du Roi-Soleil à Constantinople, fit tout pour pousser Kara Mustapha à attaquer en Hongrie… Vous ne ferez croire à personne que, trois siècles plus tard, avec la puissance des Etats-Unis, les ambassadeurs de cet Etat n’avaient pas les moyens de faire comprendre les desiderata de leur gouvernement…

     

         Compte tenu du soutien constant que les Etats-Unis venaient d’offrir à l’Irak durant les huit années précédentes de sa guerre avec l’Iran, il est invraisemblable de supposer qu’ils n’aient pas eu de moyens de pression sur Saddam Hussein et que, s’ils l’avaient voulu, ils n’auraient pas pu peser lourdement pour qu’il ne mette pas ses troupes en mouvement. En 1934, le seul envoi de deux divisions italiennes sur le Brenner, après l’assassinat de Dollfuss, avait suffi à calmer les envies de Hitler de prendre le pouvoir à Vienne par nazis autrichiens interposés. Or, même en 1934, la disproportion des forces entre Italiens et Allemands était infiniment moindre qu’elle ne l’était, en 1990, entre Américains et Irakiens. Vous ferez difficilement croire que l’envoi d’une douzaine de B-52 en Arabie saoudite n’aurait pas refroidi les ardeurs expansionnistes de Saddam Hussein…

     

         Il est singulièrement tordu, de votre part, d’imaginer que les Etats-Unis qui, au début, auraient pu éteindre le début de l’incendie avec un verre d’eau, aient laissé celui-ci se développer rien que pour le plaisir d’utiliser deux casernes de pompiers… Où est l’économie des forces ? Ne trouvez-vous pas que c’est pousser un peu loin le « respect » de la responsabilité individuelle que de le payer de milliards de dollars, de la mort d’environ 100 000 soldats irakiens – et de milliers de civils – sans compter les milliers de soldats des Etats-Unis, décédés ou très gravement malades pour avoir côtoyé les objectifs irakiens détruits à l’uranium appauvri, alors que le résultat final aurait pu être atteint à moindres frais ?

     

         Enfin, pour Cuba, l’exemple est un peu juste : tous les Etats, y compris les plus puissants, ont subi des échecs. L’échec partiel de Bonaparte à Saint-Jean-d’Acre, lors de la campagne d’Egypte, ne l’a pas empêché d’envahir la Russie… Plaideriez-vous pour l’impuissance de l’URSS en raison de son échec lors de la première guerre de Finlande ?

     

    13 janvier 2009 à 23 h 50 min
  • sas Répondre

    Décidément…..

    Mon pôvre florin…..tu n’as mêm pas capté que sadam etait la "chose" de l occident pour contrer dans la région les iraniens…..

    Quel tetard…..essaie de comprendre pourquoi la france le soutenait et lui vendait des armes……pour taper sur la gueule des iraniens…..alors que dans le même temps , la france hebergeait LA YATHOLA KHOMEINI……dans un chateau de banlieu….. et donc a contribué activement a la chute du SHAH                Mohamaed REZA , pour installer un molha……et maintenant les français osent ramener leur science à propos de Mamoud AHMADINEDJAD…..

    et tu prétend que la cia et autres service à la con occidentaux fouteurs de merde professionnels,voleurs de matières premières et exportateur d armes…..n ont rien à voir….???

    revoit tes classiques mon zami….

    sas

     

    13 janvier 2009 à 13 h 22 min
  • Florin Répondre

    @Albert, sur Saddam :

    ce n’est pas parce que vous avez laissé une ordure au pouvoir 27 ans, qu’il faut la laisser à tout jamais au pouvoir. C’est comme au resto : on commence par un p’ti apéro écrasement des cocos d’Irak), après, on prend une petite entrée (gazage des Kurdes), après, le plat de résistance (guerres avec l’Iran et le Koweït) – …

    bon, à la fin, faut bien payer l’addition tout de même ! n’espérez pas que je vais pleurer là-dessus.

    Vous avez une manière très élégante de mépriser les dirigeants du tiers-monde, en les présentant systématiquement comme des pantins ecérvellés aux mains de la CIA, qui porte l’entière responsabilité de leurs actions. Le rôle d’un ambassadeur auprès d’un dictateur n’est pas de lui faire la morale, encore moins de lui dicter sa conduite. Si Saddam a dévoilé ses intentions, l’ambassadeur s’est borné à transmettre l’info, point barre. Saddam, en tant qu’être adulte, portait l’entière responsabilité de ses décisions.

    Pour contredire votre image d’omnipotence des USA et de la CIA, regardez un petit voisin pauvre des US : Castro est toujours là, lui …. et c’est pas faute d’avoir voulu (et agi pour !!!) le déloger ….

    12 janvier 2009 à 14 h 56 min
  • Albert Répondre

     

    @ Florin

     

         Si quelqu’un vous vole votre bien et vous le restitue, votre préjudice n’est pas effacé par cette restitution. La privation de ce bien pendant la durée de sa soustraction frauduleuse a souvent entraîné de graves préjudices (perte de revenu, préjudice d’agrément, préjudice de jouissance…) dont certains peuvent être irréparables – d’où le recours (lorsque cela est possible) au juge des référés…

     

         Parmi ces préjudices, il en est un que – à votre corps défendant – vous signalez innocemment, sans vous rendre compte de son caractère scandaleux : la présence de piscines dans les maisons des colons israéliens. Alors que les Gazaouis souffraient (et souffrent encore) d’un grave stress hydrique la surexploitation des nappes aquifères locales pour un tel superflu constituait une brimade d’une rare perversion ! Un peu comme si un hôtel de luxe s’installait au milieu d’un bidonville…

     

         [Comme le dit un proverbe africain : « Si tu manges à côté d’un affamé, tu n’es pas en sécurité »… En l’occurrence, si je file la métaphore, les colons israéliens ne se contentaient pas de «manger», ils agissaient comme un goinfre qui, sous les yeux de l’affamé, jetait à la poubelle la moitié de ses victuailles inentamées. Comment être aveugle à une telle ignominie ? Comment ne pas comprendre la juste colère des Gazaouis ?].

     

         Comme dans tout litige, les Palestiniens étaient donc fondés à se constituer partie civile, et à réclamer, en compensation, de solides dommages et intérêts, soit sous forme monétaire, soit sous forme de prestations – construction, ou reconstructions, aux frais des Israéliens, d’infrastructures destinées aux Gazaouis : routes et voies ferrées de transit vers la Cisjordanie, réfection des ports ou de l’aéroport de Gaza. Et, au minimum, sous forme d’abstention, c’est-à-dire de levée – sans condition – de tout blocus terrestre, maritime ou aérien. Après tout, les Cubains acceptent bien, sur leur territoire, le furoncle de Guantanamo…

     

         Quant à la destruction des synagogues, laissez-moi rire avec vos arguties ! La décision de les laisser intactes n’avait pas d’autre but que la propagande…

     

         Et pour «fermer les yeux sur les agissements de Saddam Hussein», les Américains avaient-ils les yeux ouverts ou fermés :

     

    – Lorsque, en 1963, ils aidèrent son parti, le Baas, à renverser Qassem et à arrêter et à torturer les communistes ?

    – Lorsque, au début des années 1960, ils lui livrèrent 5000 bombes au napalm pour écraser les Kurdes ?

    – Lorsque, en1980, ils lui donnèrent le feu vert pour attaquer l’Iran, lui fournissant généreusement, durant 8 ans, napalm, bombes à billes et photos des positions iraniennes ?

    – Lorsqu’ils demandèrent par télex à leurs ambassades dans le monde d’affirmer que les Kurdes d’Halabja avaient été gazés… par les Iraniens ?

    – Lorsque la firme Bechtel, qui finançait les campagnes électorales de la famille Bush, lui fournit une usine chimique?

    – Lorsque, en 1983, Donald Rumsfeld lui serra la main par deux fois, à Bagdad ?

    – Lorsque Mme April Glaspie, ambassadrice américaine à Bagdad en 1990, ne fit rien pour le dissuader– alors qu’il s’en était ouvert à elle – d’envahir le Koweït ?

    – Lorsque, en mars 1991, les Américains lui redonnèrent les tanks, canons, avions et hélicoptères qu’ils venaient juste de lui prendre pour écraser la révolte chiite… qu’ils avaient eux-mêmes appelé à se déclencher ?

     

    – En bref, était-ce celui dont, en 27 ans, les Américains supportèrent toutes les turpitudes, toutes les vilenies, toutes les saloperies, toutes les tortures, toutes les «boucheries», tant que ça servait leurs desseins, et qui ne s’aperçurent de ses tares que le jour où il voulut être indépendant ? Etait-ce celui à qui, en 1991, les Américains octroyèrent 12 années de dictature supplémentaire, pour éviter une anarchie qui aurait contrarié leurs intérêts ?

    11 janvier 2009 à 20 h 30 min
  • Florin Répondre

    @Albert :"à travers Saddam Hussein, c’était aussi le monde arabe, dans son ensemble (voire, plus largement, le monde musulman), qui était visé."

    Ben, allez dire cela aux Kurdes gazés, aux 800 000 Iraniens morts pendant la guerre Iran-Irak, aux Koweïtiens attaqués, aux Chiites d’Irak, discriminés dans leur propre pays … Dites-leur pourquoi le monde devait fermer les yeux face aux agissements de Saddam.

    11 janvier 2009 à 15 h 56 min
  • Florin Répondre

    @Albert : OUI, en partant, les Israëliens ont démoli leurs propres maisons. Moi, j’aurais pas laissé non plus le frigo rempli et des serviettes propres au bord de la piscine …

    ILS VEULENT DES VILLAS ??? QU’ILS BOSSENT, bordel !

    ET, oui, les Israëliens n’ont pas démoli les synagogues. Si vous avez un Dieu (chose dont je doute, vous concernant) vous laissez à quelqu’un d’autre le soin de démolir Sa maison. Question de ne pas salir son dossier perso là-haut …

    11 janvier 2009 à 15 h 41 min
  • VITRUVE Répondre

    AVE

    tiens rev’la DBZ!

    cher ami, je n’ai rien contre la culture BD qui, depuis l’extraordinaire expension de l’école belge est devenue un incontournable dans l’évolution et l’ouverture d’esprit de notre jeunesse et je m’en féliciterais même… mais passés les boutons d’acnée et les exercices onaniques répétitifs, logiquement, on devrait commencer à s’inspirer, comme référence pour appuyer ses dires, d’autres sources que celles, c’était votre cas, des mangas.

    J’aurais bonne mine à vous assèner du Sonny Tuckson ou du Séraphin Lampion, quoique, des fois, les discours du maire de Champignac valent ceux de certain auteur patenté et pontifiant  (il se reconnaîtra)de ce site, mais c’est une autre histoire … Pas vexé, j’espère? Et si vous ne pouvez changer, tant pis, continuez , mieux vaut celà en effet que Paris-Match…

    VALE

    11 janvier 2009 à 15 h 34 min
  • Florin Répondre

    @Albert : tant de mauvaise foi de votre part me sidère ! je vous cite :

    "Quand un voleur vous restitue votre bien, vous le remerciez ?" et, une ligne plus bas,
    "Cette évacuation n’a pas été négociée avec les Palestiniens, elle a été unilatérale !"

    Selon vous, le voleur a rendu le bien, et est reparti. Et toujours selon vous, il a EU TORT de le faire, car il n’a pas négocié avec sa "victime" !!!

    J’ose espérer que vous n’êtes pas juge d’instruction dans la vie ! ou alors vous vous appelez Bourg_ _ _ …

    Les Israëliens connaissent l’Histoire, et surtout, ne se font plus d’illusions sur la parole des barbus.

    De Gaulle a "négocié" le retrait d’Algérie, au lieu d’évacuer D’ABORD l’ensemble des ressortissants concernés. Résultat : des centaines de milliers d’Harkis égorgés.

    Avec les barbus, on ne négocie pas. On les tient en joue. Et parfois, le doigt glisse malencontreusement …

    11 janvier 2009 à 15 h 31 min
  • Anonyme Répondre

     

    @ mon ami Vitruve

    Vous passez des Kasssams au missiles Air-Air avec une facilité déconcertante, si cela vous rassure !

    N’ est ce point vous qui d’ un écrit assassin reprochiez à un intervenant sa culture Manga et vous venez maintenant me la jouer en bellâtre moi Môssieur j’ ai lu Buck Danny, une BD française et non un Comics.Vous êtes  passé Du " Twing-Mustangs" et du "Sabre"  au F16 et en plus vous  desirez nous montrer votre culture missile, la belle affaire quand on veut détruire un Merkava avec un tuyau de poêle comme un LRAC. C’ est  si comme vous vouliez combattre comme un soldat japonais en Mandchourie en chargeant un T34 ou un JS 3 Staline avec un perche au bout de laquelle une charge creuse était fixée.Vous auriez plus de chance en tant que légionnaire romain armé de son pilum et de son glaive face à un guerrier Dace armé de sa redoutable faux à deux mains.Permettez moi d’ avoir des doutes.

    Ce que vous faisiez durant votre prime jeunesse, ne regarde que vous et ne flatte que vôtre ego, personnellement je faisais sauter des pétards pirates dans des bouteilles de verre.

    Pour vos armes à sous munitions seuls 93 pays ont signé ce protocole d’ autres ne l’ ont parafé comme les trés vilains américains et les supers méchants israéliens mais aussi les doux Chinois, russes, indiens, pakistanais et 7 pays de la vilaine OTAN. Il y a quand même du monde.

    D’ autres informations, très cher!

     

    10 janvier 2009 à 21 h 50 min
  • Albert Répondre

     

    @ Florin

     

         – Les poseurs de bombes de Madrid n’étaient pas Irakiens ? Aucune importance ! Les manifestations qui ont eu lieu en février 2003 se sont tenues dans nombre de pays occidentaux, et pourtant, aucun de ceux-ci n’était attaqué ! C’est que tout le monde avait bien compris qu’à travers Saddam Hussein, c’était aussi le monde arabe, dans son ensemble (voire, plus largement, le monde musulman), qui était visé. Il n’est donc pas étonnant que d’autres Arabes aient pris le relais (comme, durant la guerre, des Espagnols, anciens Républicains de la guerre civile, ou des juifs d’Europe centrale se sont engagés dans la Résistance française, comprenant que l’ennemi était le même…).

     

         – « Aucun peuple occidental n’irait se faire tuer à des milliers de km de chez soi… ». Et les guerres coloniales ? Et l’occupation des Philippines par les Etats-Unis à la suite de la guerre hispano-américaine de 1898, qui a entraîné une guerre de 14 ans, et causé la mort de 10 000 soldats américains et d’au moins 200 000 Philippins ?

     

         – Vous dites que Gaza n’est plus occupée depuis 2005, et qu’Israël a fait plus de la moitié du chemin vers la paix [sic]. Et vous voudriez qu’on les remercie de quitter un territoire qui ne leur appartient pas ? Quand un voleur vous restitue votre bien, vous le remerciez ?

     

         – Cette évacuation n’a pas été négociée avec les Palestiniens, elle a été unilatérale ! Rien que cela devrait suffire à la discréditer : ce n’était pas un geste de générosité, mais un geste de mépris, comme celui de Louis XVIII, «octroyant» sa charte au peuple français. [De surcroît, lors de cette évacuation, les Israéliens, par comble de perversité, après avoir systématiquement démoli toutes les villas et tous les bâtiments publics des colons, ont soigneusement laissé debout les synagogues, sachant très bien qu’elles seraient détruites par les Palestiniens (ce qui a effectivement été fait) rien que pour pouvoir filmer cette destruction et dire : « regardez comme ce sont des sauvages »…].

     

         Selon Dov Weisglass, conseiller du premier ministre Sharon, le général Sharon avait décidé de rendre Gaza, qu’il n’avait jamais considéré comme d’« intérêt national », afin de sauver les colonies de Cisjordanie, et, plus important encore, d’empêcher tout accord négocié avec les Palestiniens. « Ce que nous avons fait vise à geler le processus de négociation. Et, en gelant le processus de négociation, vous empêchez la création d’un Etat palestinien et vous empêchez la discussion sur la question des réfugiés. (…) Le désengagement comporte la bonne dose de formol nécessaire pour qu’il n’y ait pas de processus de négociation avec les Palestiniens. »

     

         Par ailleurs, Israël ayant bloqué – et continuant à bloquer tous les accès terrestres, maritimes et aériens de Gaza, et contrôlant l’approvisionnement de l’enclave pour l’eau comme pour l’énergie, c’est une plaisanterie amère que de prétendre que Gaza a été évacuée : il n’y a plus de matons à l’intérieur de la prison, mais il y a toujours une prison… [« Un camp de concentration », comme a dit le cardinal Renato Martino. A l’intérieur du ghetto de Varsovie, il n’y avait pas des policiers allemands mais des policiers juifs. Vous admettez fort bien, j’imagine, la légitimité du soulèvement du ghetto de Varsovie. Pourquoi n’admettez-vous pas celle du soulèvement du ghetto de Gaza ?].

     

         Quand à l’Iran, il est tout à fait légitime qu’il se dote de l’arme nucléaire : qui a soutenu la dictature du Shah durant des décennies ? Qui a entraîné la Savak à la torture ? Qui a comploté contre Mossadegh parce qu’il voulait recouvrer les richesses nationales ? Qui a poussé Saddam Hussein, durant 8 ans, à une guerre meurtrière contre l’Iran ? Qui a abattu un avion de ligne iranien ? Vous seriez Iranien, vous ne seriez pas révolté ? Vous ne chercheriez pas à vous défendre ? Pourquoi ne vous mettez-vous jamais à la place d’un Iranien ou d’un Palestinien, alors que vous n’êtes né là où vous êtes que par hasard ?

     

    10 janvier 2009 à 10 h 41 min
  • Florin Répondre

    @Albert : pour mémoire, ceux qui ont posé les bombes à Madrid n’étaient pas Irakiens … et aucun rapport avec l’Irak.

    C’est comme si moi j’irais en Islande, poser des bombes – pour quelle raison ? heu, ben, je vais y réfléchir, je dois bien pouvoir en trouver une …

    L’affaire espagnole peut être commentée sur plusieurs angles. Ce qui est vrai, c’est qu’il faut, dans chaque pays, s’occuper d’abord de l’ennemi intérieur, avant de s’attaquer aux ennemis loin des frontières. Ce point précis avait été parfaitement compris par Ben Laden : il a fait assassiner Massoud deux jours avant le 11 septembre …

    AUCUN peuple occidental n’irait se faire tuer à des milliers de km de chez soi, peu importe la raison invoquée par ses dirigeants. En ’39, le slogan était "on n’ira pas mourir pour Dantzig", avant cela, "on n’ira pas mourir pour les Sudètes" etc etc. Avec un peu de courage, de dignité et de fermeté, et Churchill à la place de Chamberlain, la guerre aurait été bien plus courte. Attaquer Hitler en ’35, sans être une promenade de santé, aurait eu de chances de victoire bien meilleures que de lui déclarer (enfin !) la guerre en ’39.

    Aujourd’hui, suivez mon regard … on y est encore au même point !!! Laissons le nain barbu batifoler et jouer à la bombinette nucléaire – vous verrez le résultat dans 5 ans, tout au plus !!!

    Bon, revenons à la Résistance …

    Monsieur, appelons les choses par leur nom : vous RESISTEZ lorsque votre pays est occupé ! Oui, en France OCCUPEE, des gens seuls se sont soulevés contre l’occupant, contre son ARMEE ! ils ne sont pas allés combattre des civils en Allemagne.

    GAZA N’EST PAS (n’est plus !!!) OCCUPEE ! Les Israëliens sont partis en 2005. Ils ont fait plus que la moitié du chemin vers la paix.

    Je ne pense pas que, en 1945, la Résistance a "poursuivi" l’ancien ennemi chez lui en Allemagne.
    L’occupation est finie, chacun chez soi (et les vaches seront mieux gardées) et au boulot !
    Place à la reconstruction, place à la vie, place à la PAIX !

    QUI, à Gaza, refuse les plans de paix des Nations Unies ? qui a rompu la trève au bout de – incroyable ! – 15 minutes ? Mais qu’est-ce qu’ils veulent, ces barbus ? Je repète, Gaza N’EST PLUS occupée depuis trois ans. QUE FAIRE DE PLUS ?

    10 janvier 2009 à 3 h 24 min
  • Albert Répondre

     

    @ Florin

     

         Le terroriste, c’est celui qui n’a pas de B-52 pour transporter sa bombe. En envoyant des Espagnols de la légion Azul agresser l’URSS aux côtés de la Wehrmacht, Franco les exposait à se faire tuer – ce qui est effectivement arrivé – par l’Armée rouge. En agressant l’Irak juste pour satisfaire aux ambitions impérialistes des Etats-Unis, Aznar exposait le peuple espagnol à des représailles. Si l’Irak avait eu des bombardiers à longue portée, les Espagnols auraient reçu des bombes sur le coin de la figure.

     

         Mais comme aucun pays arabe ne dispose de ces armements, et comme la plupart des gouvernements arabes mangent dans la main des Occidentaux, l’initiative de la résistance a dû être prise par des individus ou des groupes isolés (comme, en France, en 1940, pour suppléer à la trahison du gouvernement de droite, des individus se sont levés seuls). Bien entendu, je n’aurais aimé me trouver ni à Londres ni à Madrid lors des attentats : mais je les comprends. Au demeurant, c’est en notre nom, au nom de gouvernements souvent élus de manière démocratique que, depuis plus de 150 ans, les pays occidentaux en ont fait subir des centaines de fois pire aux populations civiles musulmanes. Il ne faut donc pas vous indigner lorsque le sandow vous revient dans la figure…

    9 janvier 2009 à 18 h 37 min
  • VITRUVE Répondre

    @Siniq, c’est bien ce que je disais: (dur à la détente le siniq, c’est vrai qu’il pense de droite à gauche…) des Stinger pour moucher les hélicos qui , vous avez vu les belles corolles blanches, larguent des bombes à sous-munitions , une arme de salauds à usage exclusif des civils et interdite par Genève , les sol-sols  à guidage GPS, je répète:GPS! fouille ton Jane’s, pour les écoles et les lieux de culte et le guidage laser pour les camions de ravitaillement de l’ONU, heuh, pardon, pour les camions de ravitaillement en munitions…

    merci gamin, moi aussi en 60 j’ai lu Buck Danny et j’y ai connu les sidewinders et les sparrows, j’ai même mis à feu des "honest john" à la frontière tchèque pendant la guerre froide, ça t’étonne hein? 

    Mais ce que je préfère quand même c’est Wes Montgomery et la cuisine française…

    9 janvier 2009 à 17 h 05 min
  • Florin Répondre

    Albert :"…Si, contre le vœu presque unanime du peuple espagnol, Aznar ne s’était pas mué en caniche devant Bush (comme Sarkozy ou Blair), ces attentats n’auraient pas eu lieu."

    Donc, selon vous, quelques barbus avec une bombe en poche devraient dicter à l’Espagne sa politique, ses alliances militaires, nommer le gouvernement etc etc.

    Vous justifiez les attentats, ni plus ni moins ! Il fallait oser descendre aussi bas.

    Avec de telles idées, l’ennemi a déjà gagné la guerre … Quel manque de dignité !

    PLUTOT LA MORT QUE LA DHIMMITUDE.

    9 janvier 2009 à 11 h 39 min
  • Anonyme Répondre

    Très cher Vitruve

    Les Kassams sont des roquettes Sol-Sol et donc non destinées à être des tueurs de char.Savez cher partenaire qu’ avec du sucre glace et d’ autres ingrédients, de merveilleux coktel Molotov  et que les artificiers d’ ETA fabriquent de formadables engins avec des engrais utilsés par de simples cultivateurs.

    Pour les Stingers, il s’ agit ici de missiles Sol-Air comme leurs cousins chinois ou russes .Pour les missiles à guidage laser , ils font de merveilleuse frappe chirurgicale.

    Des cours sur l’ armement mon trés cher Vitruve, serviteur.Mais surtout ne vous informez pas chez les journalistes, il confondent les calibres anglo-saxons et les millimétres du systéme francais.Ils ne font même pas la différence entre pistloet et révolver.

    Vale

    8 janvier 2009 à 21 h 56 min
  • VITRUVE Répondre

    @ siniq 

    pardonnez m’sieur , j’ai nommé Lance Roquettes Anti-Char  (un terme générique désuet reconnaissons-le ) ces engins destinés à trouer les tanks, chacun parle avec le langage de son temps, pas vrai? Mais alors,  pourquoi faire une terrine sur ces roquettes "kassav" faites avec des tuyaux de fourneaux et chargés au sucre en poudre et au désherbant sI vous êtes blindés aux composites ? Vous devriez en rigoler! Mais patience les Stinger (ou leurs homologues russes ou chinois) et les missiles à guidage GPS ( en plein sur les synagogues, écoles , infirmeries…les cibles protégées par Genève ont été remises à la mode ces jours-ci par les humanistes à kippa…) arrivent en pièces détachées , alors finies les taupinières dans le gazon, place aux beaux et grands trous plein de barbaque comme vous semblez les aimer…Avouez grand fou! que vous voulez que cela ne s’arrête jamais!

    8 janvier 2009 à 16 h 02 min
  • siniq Répondre

    @ IOSA

    "Les chars israéliens pénètrent dans Gaza…tout comme les chars nazis à Varsovie", remarque stupide car les israéliens ne considèrent pas les gazaouïs comme des sous hommes et ces derniers ont autre choses que des pétoires à opposer aux forces de Tsahal.

    @ Vitruve

    Veuillez m’ excuser cher compagnon de jeu mais le coup de votre LRAC m’ a beaucoup fait rire car il bien longtemps que l’ on utilise plus de type de ‘ tuyau de poële " pour détruire un blindé et  pour ce dernier de nos jours beaucoup de ces ‘Tanks" utilisent des matériaux composite pour leur blindage et des explosifs ré actifs afin d’ atténuer l’ effet des munitions flèches.Il s’ agit de l’ éternel combat de la flèche et de la cuirasse.

    @ Abelil

    Ne répondez plus à l’ inénarrable Albert car sans vous, il n’ existerait plus mais si ce dernier vous amuse, alors bonne partie.

     

    8 janvier 2009 à 0 h 10 min
  • IOSA Répondre

    Quand on voit comment les français s’étripent entre eux pour une guerre qui n’est même pas sur le sol de France………Comment voulez vous que les Israrëliens et les palestiniens qui ne se ressemble en rien en tout point, puissent un jour faire la réconciliation, ou encore mieux un statut quo d’une guerre froide ?

    Certains commentaires sont d’un naturel….. si profond dans la haine de l’autre, qu’ils perdent toute crédibilité.

    Comment pouvez vous voir un palestinien comme un animal ?

    Et comment percevez vous vraiment les hébreux ? ….Vous ne vous posez pas les bonnes questions, tout ce que vous savez c’est que l’ennemi de votre ennemi est votre ami et pourtant cet ami fait exactement les mêmes choses que les nazis ont fait sur eux.

    La bande de Gaza  n’est qu’un ghetto où vit un peuple qui n’a plus rien à perdre et c’est pour celà que les roquettes continuent à tomber sur Israël, parce que les morts vivants non plus peur de mourir et que chaque civil, enfant, femme, homme qui tombe sous le fer Israëlien est un appel à la conscience des nations.

    Le conflit israëlo/palestinien est une guerre sale des deux côtés.

    Ceci dit, je peux imaginer ce que peut ressentir un musulman à la lecture des posts haineux et je peux aussi imaginer combien il lui est désormais plus facile de basculer dans la même haine que la vôtre, envers les occidentaux . 

    Je ne crois pas qu’une solution pacifique puisse aboutir tant que les véritables belligérants manipuleront les marionnettes palestiniennes et israëliennes.

    Autre chose, je n’aime pas l’Islam, mais ce n’est pas pour autant que j’applaudis les massacres.

    Les chars israëliens pénètrent dans Gaza…tout comme les chars nazis à Varsovie…. 

     

    6 janvier 2009 à 19 h 46 min
  • chevalier teutonique Répondre

    Noir et blanc, seules couleurs du futur ?

    http://www.dailymotion.com/video/x1gkfu_daniel-balavoine-vivre-ou-survivre_music

    Désolé, c’est encore Balavoine.

    6 janvier 2009 à 19 h 42 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Bonjour Abelil, vous lui avez bien mis les points sur les "i" au dénommé Albert, qui du haut de son arbre perché nous vante la beauté de son ramage. Je n’ajouterai rien à votre commentaire qui est complet et bien ficelé, bonne continuation.

    6 janvier 2009 à 9 h 42 min
  • Albert Répondre

     

    @ Abelil

     

         Je reprends vos propos du 4 janvier à 14 h 51.

     

         1. L’expression «quelques misères» pour évoquer les préjudices causés par les Allemands à leurs voisins et adversaires durant la Seconde Guerre mondiale est une litote («expression qui en dit moins pour en faire entendre plus»). Je l’ai volontairement utilisée – à titre ironique – pour souligner, par contraste, que si les expulsions des Allemands (de Silésie, de Königsberg, des Sudètes ou de Transylvanie) pouvaient s’expliquer psychologiquement (à défaut de se justifier moralement), l’expulsion des Palestiniens de leurs terres était, à cet égard, problématique. Car qu’avaient-ils fait aux juifs, ces Palestiniens, de semblable aux Allemands sur les Soviétiques, pour mériter ce traitement ? [Au passage, ce n’est pas 19 mais plutôt 23 millions de Soviétiques qu’ont tués les Allemands, ce qui n’en fait pas, d’ailleurs, proportionnellement, les populations les plus touchées : 14 % pour les Soviétiques, 16 % pour les Polonais].

     

         2. Vous reprenez les mêmes poncifs sur le Grand Mufti de Jérusalem. D’abord, que vient faire Leila Shahid dans cette affaire ? Depuis quand la culpabilité d’un acteur se transmet-elle à ses descendants ? D’où tirez-vous cela ? Et quelles sont les déclarations de Leila Shahid établissant sa filiation avec le nazisme ? Pourriez-vous me citer vos sources ? Je ne vois pas, par ailleurs, ce que les Bosniaques musulmans ont à voir avec les Palestiniens. Ces Bosniaques figuraient déjà, durant la Première Guerre mondiale, parmi les unités d’élite de l’armée austro-hongroise (Manfried Rauchensteiner, Der Tod des Doppeladlers, Verlag Styria 1994, p. 416 et ss.). Il ne suffisait aux officiers et sous-officiers autrichiens –juridiquement devenus «Allemands» par l’Anschluss – que de réactiver leurs réseaux (fidélités, confréries, associations d’anciens combattants) pour avoir des recrues, sans recourir au Grand Mufti.

     

         3. Vous usez du sophisme par association, du genre (bien connu) de l’Anglais qui débarque à Calais et qui, voyant une Française rousse, en déduit que toutes les Françaises sont rousses. Vous dites que le Grand Mufti était nazi et vous en «déduisez» que sa petite-fille l’est ! En vertu de quel raisonnement ? Et, surtout, au vu de quelles preuves ? Vous dites que 20 000 Bosniaques (même s’ils étaient 40 000, ça n’en fait jamais qu’un nombre infime eu égard aux troupes de l’Axe) ont combattu pour Hitler. En quoi cela concerne-t-il les musulmans dans leur ensemble ? En quoi ces musulmans étaient-ils plus représentatifs des musulmans dans leur ensemble que les tabors marocains ou les tirailleurs algériens ou tunisiens des armées de Juin, de Lattre ou Leclerc ? En quoi les Espagnols de la légion Azul étaient-ils plus représentatifs des Espagnols dans leur ensemble que leurs compatriotes de la 2e DB, et anciens Républicains de la guerre civile, dont les chars furent les premiers à entrer dans Paris ? En quoi l’engagement des Bosniaques concernait-il les Palestiniens ?

     

         4. Lorsque vous me pinaillez sur Jabotinsky, il faudrait commencer par ne pas raconter de fadaises. Dans la liste des maires recensés de Tel Aviv sur Wikipedia, je ne trouve pas son nom… Je ne retire rien de ce que j’ai dit sur lui et ses liaisons avec Petlioura ou Mussolini. Pas plus que des avances du groupe Lehi aux nazis. Simplement – et je m’applique ici les principes que je vous oppose pour les musulmans bosniaques – je n’y accorde guère d’importance. Les juifs, comme les Arabes avaient au moins un ennemi commun, le Britannique (qui, après la Déclaration Balfour, n’a plus su sur quel pied danser). Pour cela, ils sont allés chercher tout ce qui affaiblissait les Britanniques, en l’occurrence les forces de l’Axe. Mais, dans le combat pour la Palestine, cela n’a eu qu’un caractère marginal. Les uns et les autres ont fait feu de tout bois. Après tout, ce soutien a été du même type que celui des Américains qui, durant plus de 12 ans, pour faire pièce aux Soviétiques, ont maintenu le siège du Cambodge à l’ONU à Thioun Prasith, représentant des Khmers rouges…

     

         5. J’ai dit, effectivement, dans mon troisième paragraphe, que les Occidentaux soutenaient les Israéliens en tant qu’Occidentaux et les instrumentalisaient en tant que juifs. Je ne vois pas en quoi les expulsions de Juifs des pays arabes constituent un contre-argument à cette affirmation. Par ailleurs l’expression «millions de juifs expulsés» me paraît très au-dessus de la réalité (même si ça n’enlève rien au préjudice de ceux qui en ont été victimes). Parmi ces juifs expulsés, comptez-vous ceux qui l’ont été à la suite de provocations, comme celle du plasticage de la synagogue Shem Tov, à Bagdad, en 1950… par les services secrets hébreux ?

     

         6. Par soutien occidental, j’entendais, au premier chef, celui des opinions publiques, pour en dénoncer le caractère équivoque et fallacieux. Je n’abordais pas le soutien des gouvernements occidentaux, et, en particulier celui du gouvernement américain, qui est total. Ce soutien est total en ce qu’aucune des résolutions de l’ONU n’a eu de l’effet : toutes ont été bloquées par le veto du gouvernement américain. Et il ne faut pas inverser la réalité : si un côté a fait des concessions, si un côté a été dupé, c’est bien le côté palestinien ! Il y a exactement vingt ans, en décembre 1988, que l’OLP et Yasser Arafat reconnaissaient officiellement Israël. Le résultat est là : l’occupation se poursuit, la colonisation s’étend ; la répression s’intensifie. Les négociations avec Mahmoud Abbas n’ont abouti à rien alors qu’elles se déroulaient en l’absence du Hamas.

     

         7. A propos de «baisser la culotte», comme vous le dites, les gouvernements européens (et, au premier chef, le gouvernement espagnol) n’ont fait que se conformer à l’honneur, à la morale et à l’intérêt. En février 2003, les Espagnols, à eux seuls, ont fourni la moitié des manifestants du monde entier contre la guerre de Bush, guerre entièrement injustifiée. Si, contre le vœu presque unanime du peuple espagnol, Aznar ne s’était pas mué en caniche devant Bush (comme Sarkozy ou Blair), ces attentats n’auraient pas eu lieu. Les Espagnols n’avaient pas plus à se retrouver Irak aux côtés de Bush que les Français n’en avaient, en 1943, de se retrouver avec la légion Charlemagne aux côtés de Hitler…

     

         8. Votre remarque sur la fuite des Juifs des pays «européens» est invalide à plusieurs égards. Invalide d’abord en ce que les pogroms ne dataient pas de la fin du XIXe siècle ; il y en avait eu auparavant, qui n’avaient pas entraîné, pour autant, d’émigration vers la Palestine. Ces deux réalités n’entretiennent pas, entre elles, un lien de causalité nécessaire : il y a eu des pogroms sans aliyot (voire sans émigration). Il y a eu, à l’inverse, des aliyot sans pogroms. Invalide ensuite en ce que les Juifs pouvaient émigrer – et émigrent d’ailleurs toujours – ailleurs qu’en Palestine. La majorité des Juifs, aujourd’hui, vit hors d’Israël (les Etats-Unis, à eux seuls, comptent un nombre de juifs égal, voire supérieur à celui de l’Etat hébreu) et n’ont aucune envie de quitter ces pays. Les juifs pouvaient, par exemple, se rendre en Allemagne ou en Autriche-Hongrie, où ils ne connaissaient pas de persécutions (à preuve, durant l’Affaire Dreyfus, pour les nationalistes antidreyfusards, Allemand et Juif étaient synonymes). Et ce ne fut que bien avant dans les années 1930 que les juifs des pays germaniques émigrèrent, refusant d’imaginer –à tort pour eux – que leur intégration dans ces pays (ils représentèrent l’élite culturelle des dernières décennies de l’empire austro-hongrois et de la première décennie de la République autrichienne) les protégerait des persécutions. Invalide enfin, parce que leur caractère de persécutés n’ôte en rien ni leur caractère d’Européens ni celui de persécuteurs : les émigrants aux Etats-Unis, souvent chassés de leurs pays par des persécutions religieuses ou politiques, firent, à leur tour, d’excellents persécuteurs des Noirs, des Indiens, des femmes ou des syndicalistes (sans préjudice de tous les pays qu’ils plièrent à leurs caprices…).

     

         9. Eu égard à la nature de l’Etat juif, l’immigration des juifs de pays musulmans n’a aucune importance. Cela ne change absolument pas le caractère d’Israël, qui reste, fondamentalement, un Etat européen. Les nouveaux arrivants se coulent dans les moules élaborés avant eux par leurs devanciers européens. [Caractère européen d’ailleurs renforcé, de nouveau, par l’immigration en provenance des pays de l’ex-URSS].

     

         10. Sur les forces militaires, je maintiens bien (même si cela ne vous plaît pas, et encore plus parce que ça ne vous plaît pas) que les juifs étaient bien plus fort, militairement, que les Arabes. [Et que, contrairement à votre imagerie de propagande, on n’a pas eu affaire à un affrontement entre des pléthores d’Arabes surarmés pleutres et bêtes, face à des poignées de juifs désarmés, intelligents et courageux]. Dans tous les domaines, les juifs l’ont emporté, y compris sur le plan des effectifs.

     

         10 bis. Vous tombez en effet dans le sophisme consistant à croire que les effectifs combattants sont proportionnels aux populations des pays, ce qui n’est que partiellement vrai. Durant la guerre de Sept Ans, la petite Prusse a tenu tête aux armées cumulées de la Russie, de l’Autriche et de la France, qui étaient les trois Etats les plus peuplés d’Europe.

     

         10 ter. Concernant les effectifs, ceux des forces juives évoluèrent d’environ 50 000 à la fin de 1947 à près de 90 000 à la fin de 1948 ; les forces combinées des Palestiniens et de l’Armée de libération des volontaires arabes de Fawzi Al-Qawukji plafonnèrent à moins de 10 000 hommes. Quant aux contingents envoyés par les Etats arabes, leurs effectifs, de 23 000 hommes le 15 mai 1948, atteignirent un maximum de 25 000 à 30 000. A cette supériorité numérique des armées juives, puis israéliennes, s’ajouta une écrasante supériorité en armements, notamment à partir des livraisons tchèques qui commencèrent à la fin mars 1948 et s’intensifièrent avec le pont aérien entre la base de Zatec et le territoire du futur Etat d’Israël. Au-delà, on aurait tort de sous-estimer l’avantage stratégique majeur qui découla, pour Israël, du soutien soviétique et américain ainsi que de l’accord passé avec la Transjordanie.

     

         11. Enfin, l’idée selon laquelle les Palestiniens partirent de leurs villages pour faire place nette aux armées arabes chargées de liquider les juifs, est une légende. Les archives déclassifiées de l’Etat d’Israël ont permis d’établir que la fuite des Palestiniens a été le fait d’une campagne d’intimidation planifiée des autorités juives, qui a culminé en terreur dans un certain nombre de localités (dont celle de Deir Yassine – 8 avril 1948).

     

         Toutes ces données ne sont pas extraites des officines de propagande du Hamas, mais des travaux des «nouveaux» historiens israéliens – je mets nouveaux entre guillemets car leurs travaux datent de plus de vingt ans – les Simha Flapan, Tom Segev, Avi Schlaïm, Ilan Pappé et autres Benny Morris. Leurs travaux, comme je l’ai dit précédemment, s’appuient sur des archives de l’Etat hébreu.

     

         En bref, vos propos ressortissent de la même rhétorique que tous les propos ayant servi la bonne conscience des colonialistes (et donner une couverture à toutes leurs barbaries) depuis plus de 500 ans : nous sommes la Civilisation, ils sont des sauvages…

     

    6 janvier 2009 à 8 h 51 min
  • Jevach Répondre

    Après la lecture de plusieurs mails ci-dessus, je finis par me dire qu’au fond la cause palestinienne est fondamentalement juste.  

    Ne surtout pas se laisser prendre à la propagande digne d’un Etat nazi et ses clichés faciles : chèvre famélique, mendiants, etc.

    5 janvier 2009 à 13 h 07 min
  • vitruve Répondre

    AVE

    @abelil

    Tiens ,  cerait-ce un ado attardé, amateur de Xfiles qui attribue aux US la torpille à propulsion MHD, héritage de Roswell ( torpille Kchval qui soit dit en passant , ne passe pas mach1…  visiblement votre abonnement à différents "comics" devrait être remplacé par un à "science et vie"" on y raconte moins de c….ies et on y a fait quelques articles sur le Koursk…et pourquoi pas la MHD pour la navette et leurs porte-avions , voire leurs 4X4? Ils en auraient bien besoin à ce jour chez GM et Ford. On peut en rêver… ce sera sûrement à l’ordre du jour dans quelques décennies, en attendant c’est bien avec des morceaux de ferraille propulsés par une variante de la dynamite que vos "star-warriors " flinguent les miséreux de ce monde…

    5 janvier 2009 à 11 h 03 min
  • glacepica Répondre

    quand on voit Sunnites et chiites s’entretuer, moi je me marre !!!

    5 janvier 2009 à 4 h 39 min
  • grepon le texan Répondre

    "Mais soyons prosaïque: donnons à chaque palestinien une aide directe de 15000 dollars par an, une aide indirecte équivalente, garantissons leurs emprunts en oubliant au passage quelques échéances, transférons leur la haute technologie occidentale,"

    Ce genre d’experience ne risque pas d’arriver, car le retour sur investissment serait negatif par tous le calculs imaginables.    De l’autre cote, plein d’organismes privee et individus investissent en Israel…car ils s’attendent a avoir un retour sur investissement.    D’un cote un peuple abetisse et infecte par un secte destructrice, de l’autre un peuple ayant en moyen la place numero un du monde entier en termes d’education technique, et une culture qui valorise le travail et le commerce depuis des millenaires.    Merci pour l’idee mais je crois que les investissements en Israel, et dans les juifs et autres israeliens seculaires, seront infiniment plus rentables.

    4 janvier 2009 à 22 h 22 min
  • Daniel Répondre

     

    "De l’autre, faire l’apologie des "martyrs" relève de la culture de la mort ! "

    Des gens qui ont le culte de la mort envoient des missiles de préférence sur des civils… Selon leur logique, cela provoquera tôt ou tard des réactions fortes, qu’ils souhaitent au point de les provoquer par les  moyens les plus efficaces possible… Quand en retour, des innocents ou des moins innocents meurent chez eux, c’est à dire que le but escompté est atteint et les prières comblées, les mêmes crient  vengeance,  afin que le jeu de massacre ne s’arrête surtout pas… Et que Dieu fasse une cour de vierges aux "courageux" martyrs!.  Il faut bien promettre des vierges à ces "courageux" qui ne peuvent conserver la fidélité de leur épouse que par la force, et non par l’estime réciproque et l’égalité de droits.  

    Et comment serait-il possible de négocier avec quelqu’un qui n’a pas une culture de vie et se réjouit culturellement de la mort qui permet de nourrir la justification d’autres morts? que ce soit la mort de ses ennemis ou la mort des siens? Toute négociation passe par le choix de l’espoir en la vie, sinon pour aujourdhui, au moins demain pour ses enfants.  Il faut être deux à le vouloir, me semble-t-il!.  

    "non, décidément, de mon point de vue, nous ne pourrons jamais faire la paix, une paix véritable avec des gens qui apprennent à leurs enfants, dans les livres, et dès leur plus jeune âge, la haine de l’Autre, parce que pas musulman !" .   Evident, l’essentiel est là: à quelle vérité et à quel système de valeurs se réfère t-on quand on dit vouloir communiquer?

     

    Notre "bon" jaurès sait de quoi il parle:    " Mais soyons prosaïque: donnons à chaque palestinien une aide directe de 15000 dollars par an, une aide indirecte équivalente, garantissons leurs emprunts en oubliant au passage quelques échéances, transférons leur la haute technologie , permettons aux associations de déduire de leurs impôts les dons en leur faveur,…. Et retirons ces avantages à Israël.  Vous verrez dans 10 ans où se trouve l’Eden et où se trouve le désert.""

    C’est le principe même que Jaurès applique à son avantage en France, au détriment de ses concitoyens, depuis plus de 10 ans, et sans leur consentement, en plus.  Et où est le jardin d’Eden chez Jaurès?

     L’argent peut permettre de développer un outil de travail pour mieux vivre à l’avenir!   mais aussi de fabriquer des consommateurs qui n’en auront jamais assez ;   qui n’auront jamais fini de réclamer de l’argent ou des droits garantis à vie, tant pis pour les générations suivantes… C’est aussi la définition de l’irresponsable qui "croit" pouvoir parler de justice… mais hélas éduqué religieusement par l’école à tendre la main, jusqu’à la poche de son voisin.   Des mensonges culturels français qui ont quelques belles similitudes avec l’Islam, quant au culte de la mort: aprés moi, tant pis!. Et surtout le : je n’ai pas le courage de réussir par des moyens honnêtes et intelligents et je refuse de voir cette réussite chez un autre. C’est insupportable d’avoir sous les yeux la mise en évidence de ses propres déchéance, malhonnêteté et manque de courage!. 

    Alors, choisir la violence (ou le vol) en prétextant la "justice"  permet  temporairement de sauver la face, c’est  ce que veulent "croire" les hypocrites envieux qui se regardent le nombril  et font semblant d’aimer leurs enfants. Aussi vrai en France qu’au sein de l’Islam.

    4 janvier 2009 à 21 h 54 min
  • ABELIL Répondre

    Monsieur KARL,

    Dans votre dernier propos, ce que vous dîtes sur les colons français en Algérie, sur le comportement de la France dans cette colonie française, est tout à fait exact ! Les abus, les inégalités entre français et autochtones est tout à fait exact ! Mais ne rapportez pas le terme de colons aux israéliens ! Eux, ne vous en déplaise, ne colonise aucune terre ! Ils sont dans leur terre 20700 km2 environs, désert du néguev compris ! c’est minuscule, cela ne représente même pas la superficie de deux départements français ! A comparer aux millions de km2 de la nation arabe, cela représente – permettez-moi l’expression – une goutte d’eau dans la mer !

    Et ne parlez pas d’injustice vis-à-vis des palestiniens ! s’ils subissent une injustice, celle-ci viendrait plutôt, à mon sens, de leurs frères arabes musulmans, comme eux ! Et n’essayez pas de refaire l’histoire ! les faits sont là ! je les ai décrits, plus hauts, lors de l’une de mes interventions sur ce site !

    Quant aux armes américaines, arabes plus tard, etc… sachez que les américains détiennent des armes que l’on pourrait qualifier de " troisième génération " : par exemple, la dernière torpille qu’ils ont développée a une vitesse de croisière, estimée par les spécialistes militaires du monde entier, au courant du fait, de trois à cinq mille kilomètres à l’heure, alors qu’une torpille classique a une vitesse de croisière de l’ordre de 150, voire au plus 200 kilomètres à l’heure ! Et savez-vous pourquoi ? Tout simplement parce que les américains ont développé depuis les années 80 la technologie provenant du principe M.H.D. (Magnéto-Hydro-Dynanisme) tant au plan civil que militaire ! Et pour faire simple, et compréhensible par tout le monde, la torpille classique peut-être comparée à la machine à calculer mécanique… tu..tu…ron…ron… avant de donner son résultat, tandis que la torpille issue du MHD peut-être comparée elle à la machine à calculer electronique avec résultat de l’opération en instantané ! Vous saisissez la différence ! En gros, l’Amérique, (c’est des experts militaires et scientifiques qui le disent) a grosso-modo, cinquante ans d’avance sur ses concurrents ! Vous pigez ! Alors, pour l’instant, plaise à D., c’est l’Occident qui a le dessus (l’Amérique faisant partie de l’Occident, bien sûr) sur ces barbares d’islamistes (que vous semblez aimer) et qui ne nous promettent, quant à eux, qu’un monde apocalyptique ! Le chaos, le tohu-bohu (expression qui vient de la Bible, l’ancien Testament )qui dit : " le monde était TOHOU vé BOHOU, c’est-à-dire, sens dessus, dessous(avant l’intervention du Divin) ! Alors, quant à moi, je préfère les Américains, avec tous leurs défauts (mais qui n’en a pas !) au totalitarisme islamique (le vert) du troisième millénaire ! Méfions nous, il nous pend au nez !!! …

    ABELIL

    4 janvier 2009 à 17 h 54 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    <<Vous verrez dans 10 ans où se trouve l’Eden et où se trouve le désert.>>

    Logique tout à fait jauresque. Depuis le temps que l’Europe et d’autres pays occidentaux injectent tous les ans des millions pour soutenir le développement économique des Palestiniens. On peut constater ce qui en est fait, achat d’armement, soutien logistique aux terroristes de tous bords et la haine qui dégouline même dans les livres de classe. S’il fallait que j’investisse un kopeck dans ce coin de la terre, ce n’est certainement pas du côté des Palestiniens que je le placerai.

    L’argent ce n’est pas tout, Jaures, c’est le travail qui le fait fructifier. Une notion, qu’en tant que représentant de la fonction publique, doit vous sembler totalement étrangère.

    PS: De toute façon aucun Israëlien n’attendra gentiment sur la touche que votre prophétie se réalise. Les gens actifs avancent et n’ont pas besoin de vos projections en "si…, alors…"!

    4 janvier 2009 à 16 h 57 min
  • ABELIL Répondre

    Bonjour,

    Et toujours à propos de l’article de Guy MILLIERE, dont les propos font couler beaucoup d’encre ! Mais, passons, c’est de la discussion que naît la lumière !

    Je commencerais par répondre  à celui qui signe du nom de Abdel MOHAMED :

    "salades, carottes, etc…cela représente un investissement de départ colossal, etc,etc…" Oui, peut-être, mais il s’agit d’investissements productifs, tandis que les pays arabes en général, et les palestiniens en particulier, avec les fonds qu’ils reçoivent, entre autres, des Européens, et bien ils achètent des armes, n’est-ce-pas  ! au lieu de penser à nourrir leurs peuples !

    " les arabes feront du jardin un désert… etc…" Ne vous en déplaise, mais c’est exactement ce qui se passe dans le désert du Sinaï rendu à l’Egypte après l’accord de 1978-79 avec Anouar El Sadate, le Président Egyptien. Avant, des champs entiers de cultures diverses (en expérimentation), des arbres, etc… dont il ne reste plus rien ! Le désert ayant repris ses droits (si je puis m’exprimer ainsi) hélas !

    " Donc Israël est parti de rien…" ET oui, encore une fois ! De terres rocailleuses, de marécages, de sables mouvants, souvent achetés à prix d’or aux propriétaires arabes terriens par les juifs (comme le baron HIRSCH, les familles ROTSCHILD (aussi bien la  branche anglaise que française), le KKL (Keren Kayemet Léisraël) organisation juive qui recueillait et recueille toujours des fonds pour reboiser, entre autres,  la terre d’Israël…

    " Une majorité de palestiniens adorerait voyager … " Et oui, pourquoi pas, les arabes israéliens voyagent bien eux, et font de beaux voyages en Israël, et en dehors d’Israël ! la différence avec les palestiniens, c’est que les premiers vivent dans un pays démocratique où ils gagnent (souvent très convenablement leur vie) tandis que les palestiniens ont des dirigeants, tous corrompus jusqu’à la moelle des os, qui ne pensent qu’à leurs intérêts, et dont ils se servent du peuple palestinien, pour mieux l’asservir, pour mieux l’instrumentaliser, surtout vis-à-vis de l’occident, car les pays arabes ne se laissent pas prendre à ce petit jeu de l’instrumentalisation ! ;

    " Servir d’esclaves (les palestiniens) bassement rémunérés … par des colons triomphants…" On va bien ici que vous ne connaissez pas le problème ! Des milliers de palestiniens veulent franchir chaque jour les checks-points (les points de passage) pour gagner leur vie en Israël, plutôt que de crever de faim dans les territoires palestiniens ! Mais, au fait, pourquoi est-ce-que les pays arabes ne font rien pour ces malheureux ? J’attends votre réponse (et essayez d’être objectif, pas de réponse biaisée !)

    " Quant aux populations palestiniennes, civils exterminés, etc…"  Là le choix des mots est important, et entre parenthèses, c’est pourquoi la langue française a été très longtemps la langue diplomatique usitée au plan international, parce que la langue française est très précise, lorsque l’on veut par exemple, situer une action dans l’espace et le temps … en tout cas beaucoup plus que l’anglais ! Je referme la parenthèse pour préciser ceci, exterminer, c’est vouloir liquider, en finir, éradiquer ce dont on a envie de supprimer, une bonne fois pour toute ! donc, dans le contexte du conflit qui oppose Israël au hamas, organisation terroriste, reconnue comme telle, par tous les pays civilisés de la planète, le mot "exterminés" est pour le moins excessif, car la population palestinienne n’est pas visée par Israël qui veut liquider – à très juste raison, de mon point de vue – le hamas ! Car ce hamas n’a pas arrêté d’envoyer des kassams et autres roquettes sur les populations civiles d’Israël, depuis huit ans ! … sans qu’il y ait vraiment d’accalmie ! Les terroristes ne connaissent que la force, et ne respectent que la force ! Donc, et dans ces conditions, Israël, qui s’est retenu d’une réponse sévère et massive, aurait tort de s’en priver maintenant, pour maintenir le calme dans le sud du pays !

    " dans quelques années justice sera faite … " De quelle justice parlez-vous ? Les juifs étaient prêts, en 1948, à  ne recevoir qu’une infime partie de ce qui constituait l’Israël d’autrefois ! Une grande partie de la Palestine avait déjà été attribuée au grand père du roi Hussein de Jordanie, en 1923, par les puissances européennes de l’époque ! Alors, ne parlez pas de justice, vous ne connaissez pas le problème ! Et surtout, ne rêvez pas de vengeance ! Comme je l’ai déjà dit par ailleurs, Israël a, et ce depuis longtemps, les moyens d’éradiquer nombre de pays arabes bélliqueux ! Israël s’est retenu (jusqu’à présent) car il veut vivre en paix avec ses voisins, et uniquement pour cela ! Il n’est pas dans ses intentions de détruire qui que ce soit ! Seulement, la patience a des limites ! Il ne faudrait surtout pas que les dirigeants arabes l’oublient ! …

    Mais j’en viens maintenant à un plus gros morceau, une autre pointure, l’internaute qui signe du nom d’ALBERT, oui, une bien plus grosse pointure, mais commençons par le citer :

    " Après 1945, les russes, etc…avaient subi quelques misères des allemands …" Si dix neuf millions de morts du côté russe, c’est pour l’auteur quelques misères, alors il faudrait interner,  ce dernier, en URGENCE ! ;

    " Le grand mufti a rencontré Hitler … " Et oui, celui qui est le grand père de Laïla CHAHID( la représentante de l’OLP à Paris jusqu’à ces dernières années), a rencontré Hitler ! Après cette rencontre, les bosniaques musulmans ont constitué, sur les conseils du Multi de Jérusalem, deux divisions  de vingt mille hommes, qui se sont battues avec les armées allemandes ! Si cela est pour ALBERT des lamentos de violons sur les arabes, je persiste et signe : Il faudrait l’interner de tout urgence !

    " Les compromissions de Vladimir JABOTINSKY (le premier maire de TEL-AVIV, il est bon ici de le préciser) ce qui n’a pas été  fait par l’auteur, etc… Je dis : vous sortez les éléments que vous citez de leur contexte historique, sciemment, me semble-t’il, en bon intello de gauche que vous me semblez être! Et vous savez très bien que ceci est d’une grande malhonnêteté au plan intellectuel ! Donc, vous êtes très probablement quelqu’un de foncièrement malhonnête ! autrement, citez vos sources ! Enfin si certaines organisations juives (américaines) ont pactisé avec le Diable (les nazis), c’était justement pour sauver les juifs des griffes nazies ! Tel a été le cas des dix mille camions américains à livrer à Adolf Eichmann (chef de la solution finale, récupéré en Argentine par un commando israélien après la guerre, jugé par un tribunal israélien, et exécuté, après la sentence de mort prononcée par ce tribunal – les cendres de cet assassin ayant été dispersée en mer  -)

    Votre troisième alinéa : " Le soutien occidental, et notamment le soutien de droite, etc…" La réalité politique est beaucoup plus complexe que votre raisonnement simpliste ! A ce propos, vous n’abordez pas le problème de millions de juifs expulsés des pays arabes (après la décolonisation) qui leur ont volé tous leurs biens (le fruit de toute une vie de travail) leur laissant comme seul bien (le plus précieux) la vie sauve ! Pour chaque juif marocain, par exemple, qui quittait le Maroc pour Israël, les juifs américains – et non pas le gouvernement américain – ont payé dix mille dirhams de l’époque – 1956/1957- au roi Mohamed V, qui n’était pas pourtant antisémite, bien au contraire, mais qui devait avoir besoin d’argent pour renfluer les caisses de son royaume ! Enfin, pour terminer sur cette question du soutien occidental, sachez qu’à chaque fois qu’il y a eu pressions  (des américains ou des européens) sur l’un des belligérents, c’était justement sur Israël, qui allait de concession en concession, sans jamais rien obtenir en retour ! Tel a été le cas, avant W. Bush, de son prédécesseur à la Maison Blanche, le fameux Bill Clinton ! Alors, je vous en prie, ne parlez pas de soutien de l’occident, dont la majeure partie des dirigeants européens a baissé la culotte (la majeure partie) devant les islamistes, comme cela a été récemment le cas en Espagne, après les attentats qui ont touché la gare ferroviaire la plus importante de la capitale, Madrid ! ;

    Plus loin, vous parlez de l’immigration des juifs européens de 1880 à 1940, en omettant de dire que ces juifs quittaient des pays inhospitaliers (arabes ou chrétiens, du reste) où les pogroms qui exterminaient les juifs par milliers, étaient " monnaie courante " ! hélas !

    Et comme par hasard (mais vous me paraissez avoir une bonne culture politique et géopolitique du moyen-orient) vous arrêtez le compteur (votre montre) à 1940 ! Justement, pour ne pas parler de la très forte immigration des juifs d’Afrique du nord, de Lybie, d’Egypte, d’Irak, de Perse (Iran), d’Ethiopie, du Yemen, de Syrie, et j’en passe (en gros de l’immigration de ces juifs après la période de décolonisation) ;

    Dans votre alinéa qui commence  par " Il s’ensuit que la représentation d’Israël est fondamentalement fausse… etc…." alors là, vous parlez bien, même très bien, de choses que vous connaissez mal, très mal ! En effet, vous parlez d’effectifs militaires, en faisant croire au lecteur que celui des juifs qui se battaient en Israël était plus important que celui des arabes !  Savez-vous qu’en 1948 (au moment de l’indépendance de l’Etat d’Israël) ce dernier comptait une population de 650 000 (six cent cinquante mille personnes) hommes, femmes, enfants compris, et lorsque l’ONU a voté, en novembre 1947 la résolution 242 sur le partage de la Palestine, les pays arabes ont attendu le départ des britanniques (la Palestine ayant été sous mandat britannique jusqu’au 14 mai 1948) pour attaquer Israël ! Au total six armées arabes se sont lancées contre ce petit état minuscule, voulant l’écraser dans l’oeuf, et que ces six armées  représentaient beaucoup plus en nombre (et non en intelligence) que les quelques dizaines de milliers de juifs, hommes et femmes valides, valides pour le combat, et dont beaucoup ont laissé leurs vies dans ces combats !  Et qu’avant ces derniers, les pays arabes ont exhorté leurs " frères arabes de Palestine " à quitter la contrée pour une quinzaine de jours, le temps de tuer et de jeter à la mer tous ces " sales juifs" comme ils disaient, ces espèces de chiens galeux ! …

    Le problème palestinien d’aujourd’hui, c’est les arabes qui l’ont créé, et qui continuent à l’entretenir, histoire d’avoir toujours et à chaque fois un bouc émissaire à donner en pâture à leurs populations misérables, mais qu’ils maintiennent  dans cet état, pour mieux (les monarques corrompus) servir leurs intérêts égoïstes !

    J’arrête là mon propos, car votre cas me semble relever d’une pathologie grave ! En effet, vous me semblez préfèrer les arabes dont on sait qu’ils vivent tous dans des pays totalitaires et corrompus, qui n’ont de cesse de cracher leur venin (ils ne savent faire que cela, du reste) à Israël, seul état démocratique, entouré d’un océan de vermines !

    Oui, encore une fois, VOUS ECRIVEZ FORT BIEN DE CHOSES QUE VOUS CONNAISSEZ FORT MAL ! Pour revenir au conflit contre le hamas, " le propre d’une guerre, c’est d’être sâle !" dixit votre obligé, en espérant qu’Israël mène une guerre la plus sâle possible contre ces assassins du hamas !

    Allez au Diable,  vous et vos semblables !

    ABELIL

    4 janvier 2009 à 14 h 51 min
  • Florin Répondre

    Jaures : "Mais soyons prosaïque: donnons à chaque palestinien une aide directe de 15000 dollars par an, …"

    Mais il y a plein de pays où la manne pétrolière par habitant DEPASSE largement ces malheureux 15 000 dollars par habitant !!!!

    Qu’en ont ils fait ?? Des palais pour quelques-uns, quelques routes pour tous, des domestiques d’importation pour faire tourner le tout … Plus la solidarité islamique, l’argent (au compte-gouttes) pour les mosquées en Europe … et pour les barbus s’entraînant avec leurs pétards dans le désert !
    Cela ne leur est pas passé par l’esprit qu’il serait bien de créer aussi une industrie (le pétrole n’est pas éternel !).

    La clé de tout, Monsieur, n’est pas l’ARGENT. Mais ce que l’on en fait.

    Réjouissons-nous, en tant que Français : les pétrodollars des émirs sont claqués en grande partie chez nous, pour des futilités stupides (comme par exemple de belles robes, pour des femmes qui circulent voilées de la tête au pieds … pour elles, la robe c’est un sous-vêtement !!!)

    4 janvier 2009 à 14 h 25 min
  • VITRUVE Répondre

    AVE

    @Jaurès: " Mais soyons prosaïque: donnons à chaque palestinien une aide directe de 15000 dollars par an, une aide indirecte équivalente, garantissons leurs emprunts en oubliant au passage quelques échéances, transférons leur la haute technologie occidentale, prenons en charge leur budget militaire, permettons aux associations de la diaspora de déduire de leurs impôts les dons en leur faveur,…. Et retirons ces avantages à Israël.  Vous verrez dans 10 ans où se trouve l’Eden et où se trouve le désert."

    Magnifique Jaurès, je n’en attendais pas tant , merci pour la "vermine"( lu sur ce site) sans eau , sans farine, sans lait.

    on aurait pu ajouter, "l’impunité à leurs escrocs internationaux qui s’y réfugient " mais faut pas abuser, sinon achtung!: loi Gayssot!
    VALE

    4 janvier 2009 à 11 h 17 min
  • MdM Répondre

    Dans l’absolu, un peuple agressé à totalement le droit de se défendre. Il n’est pas question de renier ce principe qui n’a pas l’air d’aller de soi pour la <Communauté internationale>; Communauté sans doute managée par les <Frères> comme le dirait SAS. Mais le problème c’est qu’en Israël, se joue peut-être bien plus qu’ailleurs l’éternelle histoire de l’oeuf et de la poule. Car, en étant attaqué, Israël ne fait certainement que payer le prix d’intransigeances et surtout d’arrogances qui remontent à plusieurs décennies, à commencer par celle qui coûtât la vie à Sadate. 

    Personnellement j’ai été en Israël il y a plusieurs années.  J’étais alors très favorable à leur cause, compte tenu des idées véhiculées par les médias de l’époque.  Mais sur place j’ai vite changé d’avis et j’ai commencé à ne plus voir tous les bons d’un coté et tous les mauvais de l’autre. J’ai pris la mesure d’une suffisance et d’une arrogance omniprésentes chez beaucoup d’Israéliens. Entre autres, je me souviens avoir demandé à un jeune s’il pouvait m’indiquer mon chemin et il me répondit sèchement << Non ! >> sans même se retourner.  Et pourtant je n’ai pas un physique qui risque de me faire soupçonner d’être un Palestinien.

    De toutes façons que l’on soit ou non favorable à Israël, la logique veut que ce pays soit condamné à terme. C’est incontournable. Comme le dit très justement Karl, les peuples ont la mémoire longue et les Palestiniens auront pu acquérir des armes autres qu’artisanales (faute de pouvoir les appeler autrement), des siècles avant que les tensions n’aient pu s’apaiser. Soit-dit au passage, il faudrait une fois pour toute que ladite  <Communauté Internationale> se comporte de façon moins naïve et arrête de penser que l’on pourra résoudre cette crise, une fois que l’on aura trouvé LE négociateur qui aura lui-même LA solution. (Et nul doute que Sarko se dit que ce sera lui, d’ailleurs Israël l’intéresse bien plus que la France).  Depuis des décennies on n’arrête pas de parler <d’un accord de Paix en vue dans les jours à venir>.  Cherchez l’erreur !

    En guise de conclusion je dirai à tous les Florin et autres Netchayev :  << Shalom (Paix) ! >> …   Mais ce n’est ni pour demain, ni pour après-demain. 

      

    4 janvier 2009 à 10 h 46 min
  • Albert Répondre

     

    @ HansImSchnoggeloch et à Florin

     

         Vous instrumentalisez, comme d’habitude, l’antisémitisme au profit de l’Etat d’Israël. Cette manière de faire est une argutie : les gens qui, depuis les années1880, se sont implantés entre Méditerranée et Jourdain ne sont pas «principalement» des juifs, ce sont, «principalement», des Européens.

     

         Où veux-je en venir ? A dire, explicitement, ce que vous avez très bien compris : l’Etat d’Israël, dans sa forme actuelle, est une colonisation. C’est une colonisation ayant démarré dans la période d’apogée des empires coloniaux (entre 1870 et 1914), alors que certains pays, qui ne s’étaient pas lancés dans l’aventure (Italie, Japon, Allemagne, Etats-Unis) tentaient de se faire une place dans les vides laissés par les empires traditionnels (Royaume-Uni, Espagne, Portugal, France, Pays-Bas), voire, comme les Etats-Unis, au détriment de ces empires.

     

         Je signale ainsi à votre aimable attention qu’à l’issue de la guerre hispano-américaine de 1898, les Etats-Unis, qui étaient censés aider les insurgés à se défaire de la colonisation espagnole, n’ont fait que substituer leurs grosses pattes sales à celles des Espagnols, en imposant, par exemple, aux Cubains, par l’amendement Platt (1901) le furoncle de Guantanamo [toujours purulent en 2008]. Je vous signale aussi que la guerre des Philippines – qui ne s’acheva qu’en 1914 – coûta 10 000 morts aux Américains et entre 200 000 et 600 000 aux Philippins. De quel droit ?

     

         Ce qui est remarquable, dans cette colonisation, c’est qu’elle fut – dans ses débuts – issue des deux seuls empires européens (le russe et l’austro-hongrois) qui n’avaient, précisément, pas connu d’expansion outre-mer. Ce que confirment, en gros, les origines de quelques-uns des premiers dirigeants de l’Etat d’Israël : David Ben Gourion, né en Pologne, émigré en 1906. Moshé Sharett, né en Ukraine, émigré en 1908. Lévi Eshkhol, né en Ukraine, émigré en 1914. Ygal Allon, né en Israël en 1918. Golda Meir, née en Ukraine, émigrée en 1921. Yitzak Rabin, né à Jérusalem en 1922. Menahem Begin, né à Brest-Litovsk, déserteur de l’armée polonaise en Palestine en 1943. Yitzak Shamir, né en Pologne, émigré en 1935. Shimon Pérès, né en Pologne, émigré en 1934. Ariel Sharon, né à Jaffa, issu de parents biélorusses, ayant émigré en 1920.

     

         Et parce que ce fut une colonisation dont, de surcroît, les effets ne se firent sentir qu’en 1948, c’est-à-dire au moment où presque tous les peuples du tiers monde se révoltaient contre elle, il s’agit bien d’une provocation à l’égard des pays arabes, donc d’une illégitimité.

     

         Or, vous raisonnez implicitement en sacralisant le droit de propriété et en faisant passer celui-ci du particulier au collectif. Vous semblez dire : le droit de propriété est imprescriptible, même après des millénaires. Or, les juifs étaient là avant tous les autres, donc ils ont le droit d’y revenir quand il leur chante et de virer ceux qui s’y trouvent, qui ne sont que des squatters, et n’ont donc droit à aucune explication, aucune excuse, aucun dédommagement et aucun délai pour décamper. Or, ce «raisonnement» – ou ce pseudo-raisonnement – si tant est qu’il est le vôtre, est faux de bout en bout !

     

         D’une part, le droit de propriété n’est pas sacré (ça, c’est un remugle de idéologie néolibérale). Avant lui, il y a le droit de se loger, consacré par la loi, y compris au détriment des propriétaires, et qui, par exemple, après la chute du Mur, a freiné les ardeurs des propriétaires de RFA à virer comme des malpropres les locataires que la RDA avait installés dans leurs immeubles. Ensuite, ce qui est valable à l’échelle individuelle, ne l’est pas forcément à l’échelle collective. Puis le «droit» des juifs à retourner «chez eux» ( ?) est contestable en tant, précisément, comme l’a établi brillamment l’historien israélien Shlomo Sand (je précise bien israélien), le peuple juif a été inventé. Enfin, à supposer que même si les immigrants des diverses aliyot depuis les années 1880 procédaient bien du peuple de Judée de l’époque antique (ce qui est faux), il resterait à établir de quel article du droit international ces juifs pouvaient se prévaloir pour retourner en Palestine. En 1948, les Nations Unies, c’étaient les Etats-Unis et l’URSS, les vainqueurs de la guerre. Les peuples du tiers monde, et en particulier les musulmans, en grande partie colonisés ou assujettis, n’ont pas eu leur mot à dire : or ils étaient les premiers concernés. En 2008, la création de l’Etat d’Israël ne recueillerait pas la majorité des voix à l’ONU…

     

         Quant à l’empreinte écologique, vous reflétez bien l’opinion bornée de Millière, qui nie tout problème d’environnement, et pense niaisement que la technologie résoudra tout : le développement des Israéliens ne se fait qu’au détriment des Palestiniens (et même d’une partie de leurs voisins arabes). Si tout le Proche-Orient vivait comme les Israéliens, les ressources locales n’y suffiraient pas – comme il est impossible que le monde entier vive sur le standard des Américains. Une Terre vivable ne pourra être qu’égalitaire et d’une égalité obtenue au détriment des prédateurs…

     

     

    4 janvier 2009 à 10 h 30 min
  • Jaures Répondre

    A Netchayev: Les Palestiniens sont, vous l’affirmez, fortement armés.Pourtant leurs roquettes artisanales n’ont pas fait 2 morts en 6 mois. Comparez avec les 460 morts et 2000 blessés (chiffres officiels) en 1 semaine de bombardements Israeliens.

    Votre discours, proche du célèbre tenu sur les ADM de S.Hussein, n’est qu’une tentative de justifier un massacre.

    "Où sont les ricains", demandez vous ? Mais partout: les armes, la technologie, la formation, l’argent, …Alors, sans doute, ce ne sont pas eux qui manipules les armes mais, sans eux, où en seraient ceux qui les utilisent ?

    4 janvier 2009 à 10 h 23 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    @tvtnet.ch
    <<un site qui dit explicitement que le vol des terres , la domination par le pouvoir et  l’argent , le racisme, la guerre sous de faux prétextes,la destruction du tissus social , l’egoisme , le matérialisme ,le mensonge et a manipulation sont des idéaux.>>

    Je n’ai jamais lu ces salades sur ce site, vous êtes malade, allez-vous faire soigner et bonne chance.

    PS: A propos de la censure, le webmaster vous a bien laisser afficher vos posts.

    4 janvier 2009 à 9 h 34 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Merci Heff, les images du site belge indiqué sont édifiantes et montrent bien la lâcheté de la police et du gouvernement belge. Le gouvernement français n’étant d’ailleurs meilleur sur ce point. 

    Si des autochtones belges avaient fait cela ils seraient sans aucun doute en prison.

    4 janvier 2009 à 0 h 44 min
  • ABELIL Répondre

    Bonjour à tous les internautes, sans exception aucune !

    Je reviens sur l’article de Guy MILLIERE : " ISRAEL, LOIN DES MYTHES DE LA PRESSE EUROPEENNE A la fin de son sixième alinéa, il écrit, je cite : "… des arbres fruitiers sont plantés par les Israéliens jusqu’à la ligne de démarcation. Du côté du hezbollahland, rien, sinon des panneaux à la gloire des "martyrs",c’est-à-dire des assassins" .

    De l’analyse de cette simple phrase, on peut dire la chose suivante, sans se tromper : les israéliens ont la culture de la vie, car planter des arbres, c’est donner la vie !

    De l’autre, faire l’apologie des "martyrs" relève de la culture de la mort ! Du reste, un dirigeant arabe a dit, il y a peu de temps de cela : " Vous, les occidentaux, vous aimez la vie ! Nous, nous aimons la mort !"

    Pauvre con, lui et ses sbires n’ont rien compris aux valeurs universelles de notre Monde ! Mais, je m’interroge : les connaissent-ils  vraiment ? Ils sont souvent d’une inculture qui me fait froid dans le dos !

    Les pays chrétiens d’Europe se sont livrés de tout temps, des guerres sans merci ! Ils ont fini par comprendre que cela ne servait à rien de se livrer des guerres fratricides, heureusement !

    Mais pouvons-nous faire la paix avec des gens qui nous haïssent, qui haïssent l’Occident qui leur apporte les bienfaits de la science, des nouvelles technologies, etc … uniquement, parce que nous ne sommes pas musulmans, mais des dhjimmis (infidèles) comme ils disent, au Coran, à l’Islam !

    Non, décidément, de mon point de vue, nous ne pourrons jamais faire la paix, une paix véritable avec des gens qui apprennent à leurs enfants, dans les livres, et dès leur plus jeune âge, la haine de l’Autre, parce que pas musulman ! Conflit de civilisations, certainement, car plusieurs siècles séparent les deux cultures, la judéo-chrétienne, d’une part, l’Islam, d’autre part !…Ah ! j’allais oublié : Depuis quelques jours, dans les territoires de la Palestine, et à Gaza, en particulier, le hamas a rétabli la loi du talion (oeil pour oeil, dans pour dent), et en particulier la crucifixion pour un coupable  : On le met en croix (comme les romains, il y a plus de deux mille ans), on lui cloue les mains, et les pieds, et on ne laisse griller au soleil ! c’est dans la charia, la loi islamique, que j’ai eu l’occasion de lire, en arabe classique que j’ai appris, il y a longtemps de cela !

    Et combien de conneries j’ai pu entendre, de la part de philosophes français (politiquement corrects) à la télévision, sur le commentaire de certains mots, comme celui de dhihad par exemple  ! A se tordre de rire : Ils parlent souvent très bien, dans un langage choyé, de choses qui connaissent très mal, c’est le moins que l’on puisse dire !

    Allez,  à plus ! …

    ABELIL

     

    3 janvier 2009 à 17 h 06 min
  • Florin Répondre

    @Albert : votre verbiage creux mérite quand-même un arrêt sur image, voire deux :

    vous dites que les Israëliens sont des immigrants européens … je ne vois pas où vous voulez en venir. Voudriez-vous leur nier tout droit, à cause de cela ??? (à supposer que cela soit vrai d’ailleurs).

    Israël est un Etat "récent". Créé en 1948, il a instauré un Droit de retour pour les Juifs du monde entier, pas seulement d’Europe. D’autres Etats ont instauré des systèmes similaires (l’Allemagne a rapatrié pendant des décennies des personnes ayant de lointaines souches allemandes, notamment d’Europe de l’Est et de Russie).

    Vous dites ensuite, (argument faussement "dans l’air du temps", "branché"), que transformer le désert en jardin est une "aberration écologique" !!!!

    Cher Monsieur, au-delà de St Germain-des-Près et de ses bobos cocaïnés, les seuls à tenir de tels discours (parce que coupés du monde réel), il y a une vie. Il y a des gens qui travaillent, qui doivent se nourrir etc etc etc.

    L’"agriculture" bédouïne (trois chèvres affamées en cavale batifolant sur les cailloux du désert) ne nourrit pas grand monde. Surtout pas des familles de 10-15 personnes, monnaie courante chez ces gens-là. OUI, il faut irriguer le désert. Même Kadhafi l’a compris. Tous les pays désertiques font des efforts pour sortir de cette condition. Je ne vois pas au nom de quoi ce qui est pratiqué partout dans le monde serait mauvais et condamnable seulement en Israël.  

    Vous faites partie de ceux, assez nombreux Rive Gauche, qui parlent d’écologie le ventre plein …
    Lorsqu’un jour vous devrez PRODUIRE et non pas seulement ACHETER de la nourriture, vous comprendrez.

    3 janvier 2009 à 14 h 40 min
  • Karl Répondre

    Bonjour,

    Non, je ne suis pas à côté de mes pompes. Contrairement à pas mal de commentateurs ici,
    j’ai vecu la colonisation dogmatique et la désillusion, puis le départ. Je ne voudrai pas être à la place des descendants des habitands d’Israel dans quelques siècles. Les peuples ont une mémoire sans faille.

    Tous les masacres ont un prix.

    Les colons d’Algérie (j’en faisait partie), ont comis des atrocités, la pire de toutes est l’injustice. Plus l’injustice est grande et plus la réaction sera terrible. Cerains juifs ou israliens de confessions juive pensent vraiment qu’il vont pouvoir mettre à genous les peuples qui les entourent et les 1.5 milliard de musulmans sur terre. Cela me rappelle bien certains généraux français de l’époque…

    La meilleure solution est d’être juste avec les palestiniens
    et les laisser prospérer comme les israeliens. C’est qu’on aurait du faire en Algérie.
    Mais certains crétins nous disaient que l’Algérie était Français comme si le fait d’être Français voulait dire ne pas accorder un minimum de justice et repect pour les autocotones.

    On a payé notre erreur avec une violence égale de notre injustice!

    Bref, aucune puissance ne dure des siècles…
    Pensez au jour où ce ne sont plus les armes américaines qui soient à la pointe mais des armes arabes ou musulmanes!

    Bien à vous.

     

    3 janvier 2009 à 14 h 16 min
  • Jean Répondre

    Juste une petite remarque avant de donner mon avis : Israel n’est pas un état juif. Contrairement à bien des pays dans son périmètre, Israel est une démocratie laïque. Il est néanmoins vrai que c’est la majorité juive qui y est présente qui dérange les islamistes.

    Bonne nouvelle, la France a parfaitement digéré cette sale idéologie venue de l’Est, celle qui n’aime ni la liberté, ni le progrès, ni la dignité. Vous aurez tous remarqué la formidable manipulation de nos médias ces derniers jours : les frappes du Hamas sur Israel passent quasiment inaperçues et sont relayées du bout des lèvres. Les ripostes d’Israel sont, elles, systématiquement stigmatisées. Le bruit des bottes est bien là, dans le pays qui ose encore s’autoproclamer celui des droits de l’homme, et les fanatiques islamistes ont avec la France un allié de poids ! Dans l’inconscient collectif français, comme dans l’inconscient collectif palestinien ou iranien, un bon Israelien est un Israelien à genoux, qui subit sans se défendre, idéalement un Israelien mort. Et un état libre qu’il serait tellement doux de rayer de la carte !

    Dans ces moments-là, plus que dans n’importe quel autre, le fait d’être français me donne de violentes nausées. J’ai honte de ce que mon pays fait, et surtout de ce qu’il ne fait pas, et j’ai très peur de l’héritage culturel et idéologique que nous laissons à nos générations futures.

    3 janvier 2009 à 12 h 39 min
  • Anonyme Répondre

    @ MdM,

    J’aimerai bien répondre aux deux inepsies ci-dessous, que vous venez de balancer.

  • Actuellement il fait face à des populations très peu armées : ça ne restera pas toujours le cas.   
  • D’autre part les Ricains devraient moins s’impliquer. Et sans les Ricains derrière, que peut Israël ? Les fanfarons façon Netchayev ne lui seront pas d’un grand secours.
  • 1. Vous n’allez pas nous refaire le coup des "roquettes artisanales" ! Ces barbares que vous admirez tant, possèdent maintenant des Grad & des Grad2 capables d’atteindre, de façon aléatoire, des cibles se trouvant à 40/45 kilomètres de Gaza la poubelle islamique, sans parler des obus de mortiers, kalachnikovs & autres douceurs en tous genres, stockées dans des écoles d’enfants, des hopitaux & même dans des mosquées. Comme vous avez du mal à percevoir la réalité, dois-je vous rappeler que certains très courageux dirigeants du hamas se sont déguisés en infirmiers & se sont réfugiés dans des hopitaux pour essayer d’échapper à des tirs de drone qui ne visent que des ordures criminelles ? Quant à l’Iran qui s’apprête dans la lâcheté générale à se doter de l’arme nucléaire, ses futures bombes atomiques seraient-elles destinées à des populations très peu armées ?

    2. Mon pauvre, mais où vous informez-vous ? Les USA, par la voix de G.W. Bush, vous savez ce crétin ridicule à la tête de ce pays de diminués mentaux comme on aime le sussurer dans notre pays d’arrogants stupides, vient de déclarer qu’Israël a le droit de se défendre comme il l’entend & qu’il fallait que vos amis du hamas cessent de tirer sur des civils israéliens. Pouvez-vous citer à quelle implication américaine vous faites allusion ? Et sans les Ricains derrière, que peut Israël ? Où sont les Ricains à qui vous faites référence ? Depuis quelles bases opèrent-ils ? Quels sont les matériels qu’ils utilisent ? Jusqu’à preuve du contraire, c’est Israël seul qui se charge de se défendre sans qu’il ait besoin des collabos européens & autres, toujours prompts à baisser leur froc face aux nazislamistes vociférants à qui, notre grand Sarkozy va essayer d’offrir un cessez le feu, pour ramener un peu de calme dans le grand bordel de violences ahurissantes & de non droit qu’est devenue la France.

    Vous pouvez me traiter de fanfaron parce que je ne divague pas comme vous le faites, sachez tout de même qu’il ne me viendrait pas à l’idée de me transformer en bombe humaine, et ce, quelle que soit la Cause, sachez que je ne fais que citer des évidences non récupérées auprès de torchonistes débiles ou d’illuminés séniles qui ne manquent pas dans notre pays. Comment devrais-je vous qualifier en essayant de rester le plus poli possible ?

    Netchayev

     

3 janvier 2009 à 11 h 51 min
  • Jaures Répondre

    Le discours de Millière sur le Proche Orient évolue avec une logique implacable.

    Au fil de ses articles, depuis des années, il nous explique que le "peuple Palestinien n’existe pas". Et de nous le démontrer avec force définitions théoriques. Aujourd’hui, il nous explique que par une malédiction langagière (car être Arabe signifie avoir la langue maternelle arabe. Arabe n’est ni une ethnie, ni une religion) une partie de l’espèce humaine serait incapable de valoriser des terres, alors que le fait de se convertir au judaïsme vous inoculerait miraculeusement cette compétence.

    Comment cet ensemble formé de sous-hommes ne devrait-il pas dés lors se soumettre, se contenter d’une vie sans terre, sans espoir, sans ressources et se borner à idôlatrer son riche voisin.

    Mais soyons prosaïque: donnons à chaque palestinien une aide directe de 15000 dollars par an, une aide indirecte équivalente, garantissons leurs emprunts en oubliant au passage quelques échéances, transférons leur la haute technologie occidentale, prenons en charge leur budget militaire, permettons aux associations de la diaspora de déduire de leurs impôts les dons en leur faveur,…. Et retirons ces avantages à Israël.

    Vous verrez dans 10 ans où se trouve l’Eden et où se trouve le désert.

       

    3 janvier 2009 à 10 h 33 min
  • Anonyme Répondre

    PS: le monde est grand et vous êtes libre, profitez-en. Personne ne peut vous obliger à venir sur ce site

    Si si c’est utile de venir sur ce site neoconsionisto faschiste , si on a la chance de ne pas être censuré par les 4 vérités  .

    un site qui dit explicitement que le vol des terres , la domination par le pouvoir et  l’argent , le racisme, la guerre sous de faux prétextes,la destruction du tissus social , l’egoisme , le matérialisme ,le mensonge et a manipulation sont des idéaux.

     Car il est facile de vous mettre le nez dans …  Il est utile de le faire car les gens qui font le mal ont besoin de l’obscurité et tolèrent pas la contradiction . Dracula meurt au simple contact d’un rayon de soleil .Gardez bien votre écran de plomb , car la vérité finit par percer n’importe quel blindage

    3 janvier 2009 à 10 h 14 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Albert,

    votre verbiage tout en longueur et votre double standard ne m’impressionnent pas. C’est bien grâce à des individus comme vous que les Juifs ont du quitter l’Europe. Le problème d’un état d’Israël ne se serait autrement jamais posé.

    D’autre part j’approuve entièrement l’article de Guy Milliere et vos opinions à contre-courant me laissent de marbre.

    PS: je viens d’un état qui a atrocement contribué à la destruction des Juifs et je me suis juré que cela n’arrivera plus sous mes yeux sans que je ne m’y oppose de toutes mes forces.

    3 janvier 2009 à 9 h 13 min
  • VITRUVE Répondre 3 janvier 2009 à 8 h 20 min
  • HEFF Répondre 3 janvier 2009 à 3 h 16 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    tvtnet.ch: <<N’oubliez pas de desinfecter vos écrans après affichage de ce site>>

    En ce qui me concerne, j’ai mis un vitrage de plomb devant mon écran pour me protéger des radiations nocives dégagées par votre post.

    PS: le monde est grand et vous êtes libre, profitez-en. Personne ne peut vous obliger à venir sur ce site.

    3 janvier 2009 à 1 h 02 min
  • Florin Répondre

    Herr Hans, votre remarque est pleine de bon sens.

    Oui, ce n’est pas la terre la richesse, mais ceux qui en ont la charge.

    Je préfère le jardin au désert, le jardinier au berger et à ses trois chèvres chétives qui crient famine.

    3 janvier 2009 à 0 h 48 min
  • L' Inédit Répondre

    @ mi88
    Où avez-vous appris à lire?  En tout cas, je suppose que vous n’ êtes pas  mathématicien, mais vous comprendrez peut-être la relation  inverse suivante: Plus l’ esprit est petit, plus la haine est grande.

    2 janvier 2009 à 23 h 49 min
  • OBLAHDEE Répondre

    "…Mais rien ne dure vraiment de ce qui est violence, usurpation et mensonge et le fanatisme n’est pas placé là où on le fait croire aux naïfs…."

    ===>    Quoique…Islam s’est repandu de l’arabie par….attendez c’est car c’est tres beau:  violence, usurpation, mensonge, et fanatisme… et le comble ca "dure vraiment" depuis treize siecles.

    "Dans quelques courtes années justice sera faite dans la région. "

    ===>  Par magie je suppose?   Les Iraeliens, contrairement a leur milliard d’ennemis, ne compte pas sur la pensee magique autant sur des calculs tres concrets.   Leur message est assez claire.  La fin d’Israel sera marquee par des champignons stratospherique un peu partout dans le monde qui leur opposait si ferocement, avec ou sans etablissement prealable des responsables.   Et remarquons, meme le sympathique Barack et ses sbires gauchistes disent qu’ils sont pret a rejouer la "deterrence" de la guerre froide contre les ennemis d’Israel…c.a.d. genocide totale et immediat sur tout etat faisant de meme a Israel.    A moins que vous imaginez que votre dieu de la lune ou son "prohete" detraque se leve au moment utile pour vous proteger…avec quelque bouclier anti-ICBM du 6ieme siecle.   Je ne mettrait pas ce genre de pensee magique au dela d’un croyant dans les absurdites du Koran.

    2 janvier 2009 à 22 h 52 min
  • ABELIL Répondre

    Bonjour,

    Et mon commentaire sur l’article de Guy Millière,

    Même s’il ne dit pas tout, et on ne peut pas tout dire dans un forum de discussions, il faut laiser la place aux autres, G. MILLIERE sait exactement de quoi il parle ! En prime, c’est bien dit, en un français compréhensible par tous !

    NETCHAYEV a toujours des propos que je trouve excellents !

    L’INEDIT, a mon Bravissimo !

    Tout comme ROBDANCE, propos excellents, et d’une grande objectivité, lorsque l’on connaît le problème du proche-orient ;

    AZERTY nous dit l’exacte vérité sur le problème palestinien, vu du côté des monarches arabes corrompues !

    Quant à KARL, je lui dirais que du haut de ses soixante ans, j’ai comme l’impression qu’il a été toujours à côté de ses pompes ! dommâge pour lui, et regrettable pour sa famille !

    Et pour finir, à MdM, je lui dirais que les islamistes ne sont pas aussi désarmés qu’il veuille bien le dire ! Le problème, grave problème pour Israël, il faut en convenir, c’est qu’il n’a pas la lâcheté des gens d’en face, c’est-à-dire du hamas, ou du hezbollah, deux organisations terroristes, qui n’hésitent pas elles, à tirer sur des civils, en Israël ! Quant aux américains derrière, etc… Et bien les Américains étaient justement contre les Israéliens, lors de la guerre franco-anglo-israélienne d’octobre 1956, lorsque Nasser a nationalisé le canal de Suez !

    Enfin, et à supposer que le Hamas, ou le hezbollah, ou l’Iran (dont tout le monde entend le silence assourdissant de ses dirigeants, ces quelques derniers jours) s’avisaient d’attaquer ISRAEL avec des armes chimiques, biologiques, ou atomiques, et bien je vais vous dire ce qui risque de se passer : c’est que l’on risque d’avoir du jour au lendemain plusieurs grands parkings à la place de ces contrées ou pays arabes du moyen-orient ! car Israël a les moyens de frapper vite et fort ! Ce serait du reste une solution qui ne me parâit pas ininteressante, de prime abord ! Simplement, un grand dommâge pour ces peuples arabes que leurs dirigeants maintiennent dans une misère noire, pour mieux les asservir, eux qui ne cherchent qu’à gagner leur vie au quotidien, vraiment ce serait bien dommâge, et je le pense très sincèrement,

    Et bonne année, à tous mes soeurs, qu’ils soient chrétiens, juifs musulmans, boudhistes, ou athés, nous ne sommes tous, qu’on le veuille ou non, que de pauvres humains !

    ABELIL

    2 janvier 2009 à 22 h 04 min
  • Albert Répondre

     

    @ HansImSchnoggeloch (votre message du 2/1/2009 à 16 h 19.

     

         Il y a une grande différence entre les Allemands et les Palestiniens. Après 1945, les Polonais, Tchèques, Russes et Roumains pouvaient invoquer qu’ils avaient subi quelques misères des Allemands (sans que cela excuse leurs expulsions). Mais de quels préjudices immédiats les juifs pouvaient-ils se prévaloir de la part des Palestiniens ? De quoi étaient coupables ces Palestiniens ?

     

         A cet égard, n’allez pas me ressortir l’histoire du Grand Mufti de Jérusalem rencontrant Hitler et tous les lamentos de violons sur les Arabes complices de nazis : ce sont des arguties plus usées que les semelles de la Grande Armée. Et je pourrai tout aussi bien vous rappeler les compromissions de Vladimir Jabotinsky, maître de Ben-Zion Nétanyahou, lui-même père de Benjamin Nétanyahou, avec l’ataman Simon Petlioura, responsable, en Ukraine, du pogrom de 40 000 juifs. Ou l’octroi, à ce même Jabotinsky, d’une base navale au Betar à Civitavecchia par Mussolini. Ou, durant la Seconde Guerre mondiale, les offres de service du groupe juif Lehi aux nazis…

     

         Le soutien occidental – et notamment le soutien de droite – aux Israéliens repose sur une ambiguïté fondamentale : celle de les faire passer d’abord pour juifs, tout en les traitant comme ce qu’ils sont, c’est-à-dire des Occidentaux. Et il arrive même que certains (comme sur le blog drzz) lâchent le morceau en avouant tout crûment : «Israël est le fer de lance de l’Occident»…

     

         Contrairement à la pensée inavouée qui rôde dans ce blog, l’Etat d’Israël n’est pas né d’une extension du Yichouv – c’est-à-dire du noyau résiduel de juifs ayant vécu en permanence sur les lieux depuis la seconde guerre de Judée. Cet Etat est né des aliyot successives (et collectives) amorcées dans les années 1880 et poursuivies jusqu’à la fin des années 1940 – et à un moindre degré depuis. Or, ces juifs ne venaient ni de la Lune, ni de la planète Mars. Ils ne venaient ni de l’Inde, ni de la Chine, ni de l’Afrique sub-saharienne, ni de la Papouasie : ils venaient d’Europe !

     

         La situation d’Israël est exactement la même que celle des villes de banlieue à la périphérie des grandes métropoles. Lorsqu’on regarde leur structure, leurs rues, leurs habitations, on voit très bien qu’elles ne se sont pas développées à partir du noyau du village initial mais par croissance de la métropole voisine. Eh bien, il en est de même d’Israël : c’est une extension de l’Europe, non à partir d’une seule de ses composantes, mais de l’ensemble, en d’autres termes, il s’agit d’une colonisation, et d’une colonisation réalisée au moment où les peuples du tiers monde trouvaient précisément cette colonisation intolérable (soulèvement de Sétif, révolte de Madagascar, guerre d’Indochine, indépendance de l’Inde). La création de l’Etat d’Israël, venant à rebours du sens de l’histoire, pouvait donc, à bon droit, être considérée comme une provocation…

     

         Les institutions politiques d’Israël sont européennes, le costume de ses habitants est européen, sa culture est européenne (il y a des orchestres symphoniques qui jouent les oeuvres du répertoire classique, ce qui n’est pas le cas dans les pays arabes), ses modes de consommation sont européens, ses standards de vie et son niveau de vie sont européens. Si je me réfère à la nationalité d’origine de Theodor Herzl, je dirai que les Israéliens sont des Austro-Hongrois parlant hébreu. [Comme les Afrikaners sont des Européens parlant un dialecte néerlandophone]. A l’instar des croisés qui étaient des immigrants de toute la chrétienté occidentale, les Israéliens sont des immigrants européens. Et c’est bien ainsi que les ressentent les Arabes – comme le reconnaissait très pertinemment, en 1967, Moshé Dayan lui-même.

     

         Il s’ensuit que la représentation d’Israël est fondamentalement fausse. Sur les images de propagande, on présente toujours le minuscule Israël (en jaune, rouge ou orange) entouré d’une monstrueuse marée verte de pays musulmans, prêts à l’engloutir. Cette image est mensongère : l’image qui dépeint vraiment Israël est celle de la partie émergée d’un iceberg (infime), lestée, au-dessous, de la colossale partie de l’Occident tout entier. Et il est de fait que, dès la guerre de 1948, du point de vue militaire – y compris dans les effectifs ! – Israël a disposé d’une supériorité manifeste sur ses adversaires, supériorité qui n’a fait que s’accroître au fil des ans, jusqu’à devenir écrasante aujourd’hui. Et sans préjudice de l’appui inconditionnel des Etats-Unis, qui représentent, à eux seuls, la moitié des dépenses mondiales d’armement. Et sans préjudice non plus de l’appui implicite des pays de l’OTAN. A côté de cela, l’ensemble des pays musulmans (je dis bien musulmans, pas seulement arabes), c’est peanuts. Et les Palestiniens, une fraction minuscule de ce peanuts. Alors, dire que le Hamas menace Israël, c’est comme dire que le Salvador menace les Etats-Unis…

     

         [La légende du «faible» Israël entouré d’une meute de pays musulmans surarmés, disposant de hordes d’hommes (parce que, évidemment, les musulmans n’ont pas des armées, mais des hordes…) est encore plus fausse que la légende de la supériorité militaire du pacte de Varsovie sur l’OTAN durant la guerre froide, ce qui n’est pas peu dire…]. Israël n’est autre qu’un gigantesque porte-avions ancré à demeure sur une côte musulmane.

     

         Enfin, il serait temps de vous défaire de ce poncif idiot que j’entends depuis mon enfance, de "ces courageux juifs qui ont transformé le désert en jardin alors que ces feignants d’Arabes ne savaient qu’y pousser des troupeaux de chèvres étiques"… Cela n’a pu se réaliser qu’au prix d’une aberration écologique : les juifs immigrants ont recréé en Palestine (pays semi-désertique, aux ressources hydriques limitées) l’agriculture des pays européens dont ils étaient originaires, c’est-à-dire une agriculture de pays océaniques ou semi-océaniques. Comme lorsque les Américains créent des golfs dans le désert du Nouveau-Mexique ou de l’Arizona alors que cette eau serait bien mieux utilisée au profit du Mexique voisin.

     

         Il est aisé de «faire des miracles» quant on accapare tout à son profit. En Cisjordanie, les Palestiniens n’ont pas accès à l’eau du Jourdain et ne peuvent creuser leurs puits qu’à 140 mètres de profondeur, contre 800 mètres pour les colons. Les Palestiniens ne consomment 60 litres par personne et par jour, contre 300 aux Israéliens. Pour une population équivalente, les Israéliens accaparent 82 % des ressources hydriques. Résultat des courses : baisse de 15 cm de la nappe phréatique par an, infiltrations d’eau de mer, effondrements de terrain, pollution par nitrates, les eaux usées, les rejets industriels, etc.

     

     

    2 janvier 2009 à 19 h 26 min
  • OU812 Répondre

    @ou812

    Dois je vous rappeler qu’on parle de jérusalem et de ses environs, du croissant fertile de l’antiquité puis  citée convoitée par les musulmans, chrétiens et même les mongols. Dire qu’il n’y avait personne est un mensonge, au contraire cette terre 3 fois sainte était remplie, et ça depuis des millénaires.

    ===>  J’ai parle de quantites de personnes sur place, et de quantites de juifs eparpilles dans le monde arabe et musulman, a des epochs tres precis.    On se foutent bien des gens et des civilisations et des ideologies mortes depuis des siecles et de millenaires.   La propriete est aux vivants, point barre.   

    Maintenant pour revenir a la realite, nous prenons 1948 et 2008, des dates de memoire du vivant.    Les populations ont decuple maintes fois depuis, et les habitations aussi.    Les photos et les chiffres sont formel.   Le coin a ete pratiquement deserte en 1948 par rapport a aujourdhui.    Les gens nees apres, c.a.d. presque 100% de la population cote "palestinien", ben, strictement rien n’a ete vole de ces gens la.   Surtout, et etant donne leur fecondite dementiel par rapport a leur capacites productifs, personne n’est plus responsable de leur etat d’animalite que eux-memes…

    ….Mais quelqun leur a donne a manger tout de meme:     "La communaute internationale" (monde arabe pris a part) les encouragent dans ce sens depuis des decennies, en leur donnant a manger gratuitement a travers "charites" et l’ONU etc.     C’est comment les coins palestiniens ont arrive a decuple leur populations =a partir de presque rien en 1948= (j’insiste) pour devinir ce qu’on y voit aujourdhui, des coins surpopule bien au dessus de leur moyens.   Pour mettre la cerise sur le tout, le monde arabe et la gauche altermondialiste instrumentalisent les palestiniens pour des raisons pratiques et ideologiques divers, et un tas de foux d’Allah riches et et dictatures et theocraties brutales depensent des sous sur les elements les plus fanatiques dans cette population, genre Hamas et type Hezbollah.         

    Tout ceci est bien sur stricte la faute aux Isrealiens et leur civilisation social-democrate moderne, leur haute niveau d’education et gout pour le travail et le sacrifice et oui..le respect pour le droit de l’homme.    Aucun autre nation de la planete ne supporterait l’animalite aggressif que Israel tolere avec tant de restreinte.    Ce sont presque des saintes dans leur capacite d’offre l’autre joux.   Je ne voit aucune nation d’origine chretien faisant de meme!  

    2 janvier 2009 à 18 h 21 min
  • IOSA Répondre

    Il fallait une base militaire éloignée pour protéger le monde libre et une excuse pour créer Israël…..Il en fut ainsi de part la volonté des vainqueurs et surtout des plus forts……Amen!

    Après, il y a ceux qui veulent tout pour eux, ceux qui veulent un endroit géostratégique, ceux qui n’ont que cet endroit pour exister en tant que Nation, ceux qui n’ont plus rien, ceux qui ne comprennent rien, ceux qui défendent la cause de la Palestine pour que l’Islam règne en maître absolu d’abord là bas et ensuite chez nous ( clin d’oeil à Momo de casa qui ne comprend toujours pas que ces commentaires ne font qu’empirer la situation de ses "frères" musulmans) et ceux qui ont l’âme en peine devant les massacres des……..deux côtés.

    Mais dans la balance actuelle, la probabilité d’une réelle menace invasive est telle, qu’il ne faut pas perdre de vue que tant que durera le conflit israëlo/palestinien, la menace en question restera une probabilité et non un fait avéré d’une situation que personne ne veut en Europe, car si l’un ou l’autre venait à triompher, celà sera un scénario catastrophe mondial.

    Et que l’on le veuille ou non, que l’on soit attristé ou non…la chanson de Sardou " si les ricains n’étaient pas là! "  reste très d’actualité…..

    ps: Je ne suis pas un diplomate, donc je dis ce que je pense sans y mettre de la vaseline….

     

    2 janvier 2009 à 17 h 59 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Après la 2ème guerre mondiale, beaucoup de peuples, dont des millions d’Allemands se sont faits déplacer loin de ce qui leur appartenait depuis des siècles pour certains (Silésiens, Sudètes, Prusses orientaux, Banates etc…).

    Si on suivait la logique palestinienne il faudrait donc retrouver le long de la frontière orientale de la Bavière, du Hesse et de Basse-Saxe des territoires analogues à Gaza et pleins de réfugiés. Or il n’en est rien.

    2 janvier 2009 à 16 h 17 min
  • jf Répondre

    mais de quoi vous parler la c’est bien de israelien qui sont sont venue tue et voler la terre de palestiniene??? de ces juive qui impose un blocus au palestiniene apres avoir voler leur terre et les a enfermer dans 650km carre ???? pour les bruler sous le bombe??? les juive pleur parce que ils sont attaquer PAR CEUX A QUI ILS ONT VOLER LEURRE TERRE ???? la palestine a peut etre ete dessertique avant l’arrive de juive et alors cette a eux non ????et les juive ils ont ameliore comment la palestine occupe avec le sous des anglais non plus les milliard des americaine ??????et vous osez critiquer les arabes vous le voler de terre vous les massacrer d’enfant de vieux mais vous devrez avoir honte de vous .vous le juive vous avez peur que les arabe vous jete a la mer ???si vous continuer comme ca vous sere eliminer avant d’arriver a la mer

    2 janvier 2009 à 15 h 44 min
  • mohamed Répondre

    Bonjour,

    Monsieur l’Auteur aime voyager, a fait "plusieurs fois le tour du monde"…

    Il est évident qu’il se sent certainement mieux à déguster une coupe de champagne frappé dans le club house d’un golf de Netanya que de l’eau tiède et non filtrée sur une dune du Sahara. Où il faudra qu’il nous explique, toujours doctement, comment on fait pousser des salades et des carottes toute l’année sans que l’investissement de base soit COLOSSAL.

    Les Palestiniens, eux, « mendient » contrairement à Israël qui se contente de recevoir, depuis 60 ans, des « investissements »… Colossaux justement.

    Propagande rituelle : « Israël, du désert a créé un jardin d’Eden, de rien a tout fait » Donnez leur « le reste » ils en feront aussi un Eden. (Les Arabes, eux, ces « gardiens de chèvres rêveurs » feront du jardin un désert).

    Donc Israël « est parti de rien, n’a rien eu »… C’est cela… C’est cela…

    Savez vous, l’homme des voyages, que la majorité des Palestiniens adorerait aussi voyager actuellement et ailleurs que pour aller servir « d’esclaves bassement rémunérés » chez leurs "chers voisins", les colons triomphants. 

    Quant aux populations (Palestiniennes) civiles exterminées (femmes et enfants) : péripéties certainement pour l’Auteur.

    Article, en plein (nouveau) massacre, au choix : cynique ou inconscient, en tous les cas sinistre.

    Mais rien ne dure vraiment de ce qui est violence, usurpation et mensonge et le fanatisme n’est pas placé là où on le fait croire aux naïfs.

    Dans quelques courtes années justice sera faite dans la région.

    Rien ne sera oublié, rien ne sera pardonné et il n’y aura sans doute pas de valise pour ceux à qui – orgueil, orgueil toujours – l’histoire n’apprend décidément jamais rien.

    Abdel MOHAMED

    Israël en Europe ? Pour le foot : oui – pour l’Eurovision (chant) : oui. Pour la défense : oui. (Pour les finances plutôt les USA…).

    Pourquoi pas la Palestine ?

     

    2 janvier 2009 à 15 h 19 min
  • mi88 Répondre

    @ou812
    Dois je vous rappeler qu’on parle de jérusalem et de ses environs, du croissant fertile de l’antiquité puis  citée convoitée par les musulmans, chrétiens et même les mongols. Dire qu’il n’y avait personne est un mensonge, au contraire cette terre 3 fois sainte était remplie, et ça depuis des millénaires.

    2 janvier 2009 à 12 h 26 min
  • azerty Répondre

    On parle sans arrêt des milliards de dollards de l’ aide américaine à Israel…Comment se fait-il qu’il n’ y ait pas trace côté palestinien de l’ aide des "frères " arabes qui auraient depuis des décennies pu arroser les "territoires" de pétrodollards par centaines de milliards.Pourquoi n’ est-ce jamais arrivé? Simplement parce que les pouvoirs corrompus de la région on tout intérêt à laisser croupir leurs frères palestiniens dans la misère. un monde débarrassé de l’ abcès palestinien est un danger pour eux. Je ne crois pas que les choses soient beaucoup plus compliquées que çà…

    2 janvier 2009 à 11 h 10 min
  • Anonyme Répondre

    On confierait à des Israéliens les terres de Syrie, de Jordanie ou du Sinaï égyptien, elles passeraient en quelques années du beige du désert au vert tendre de l’irrigation. On confierait Israël à des Arabes de la région, le désert ferait rapidement son retour

    ben voilà !! fallait le dire !! il suffit de remplacer le mot ‘confier’ par ‘voler’ .  N’oubliez pas de desinfecter vos écrans après affichage de ce site

    2 janvier 2009 à 10 h 38 min
  • MdM Répondre

    A Karl, je trouve que votre commentaire est très bien vu.

    Pour le reste – qu’il ait tord ou raison – Israël a bien du souci à se faire. 

    • Actuellement il fait face à des populations très peu armées : ça ne restera pas toujours le cas.   
    • D’autre part les Ricains devraient moins s’impliquer. Et sans les Ricains derrière, que peut Israël ? Les fanfarons façon Netchayev ne lui seront pas d’un grand secours.
    2 janvier 2009 à 9 h 52 min
  • OU812 Répondre

    "…..Vous oubliez de parler du sort des gens qui étaient là avant les colons. Vous oubliez de parler de…"   etc etc blah blah blah

    La realite demographique sur le terrain est que, par rapport a aujourdhui, il n y avait presque personne sur place il y a soixante ans.   Il suffit a diviser la population aujourdhui a la population a l’epoch.   Il suffit a regarder les photos du coin de l’epoch aux photos d’aujourdhui.  Les millions de "refugies" n’etaient pas nees a l’epoch.   Cote refugies, a l’epoch autant de juifs ont tout perdu dans tant de villes du monde arabe, mais voila qu’on ne les comptent pas aujourdhui.   Les victimes designees auhourdhui se sont multipliees tant depuis.

    2 janvier 2009 à 6 h 36 min
  • Florin Répondre

    La terre est une ressource limitée par définition; elle doit appartenir à ceux qui la travaillent le mieux, et non pas à ceux qui y baladent trois chèvres – sous peine de famine généralisée. Voir le Zimbabwe.

    2 janvier 2009 à 3 h 37 min
  • mi88 Répondre

    Pour l’auteur de l’article :

    1)Vous oubliez (sciemment?) de dire que ce n’est pas grâce aux fameuses oranges qu’ils ont construits leur pays mais grâce au milliards de dollars américains (et qui encore sont versés)

    Un exemple, l’aide gigantesque de 30milliards de dollars accordés à Israël, et ce n’est qu’un petit bout de l’iceberg!

    http://www.lefigaro.fr/international/2007/08/17/01003-20070817ARTFIG90144-les_etats_unis_renforcent_leur_aide_militaire_a_israel.php

    2) Que pensez-vous de dubaï, émirats arabes unis, qatar, des bouts de déserts?

    @l’inédit
    Raisonnement stupide, cela voudrait dire qu’on estimer la richesse d’un pays selon sa taile, dans ce cas la russie devrait être 2 fois plus riches que les Etats Unis, et la pauvre france se retrouverait dans les pays du tiers monde…

    De plus votre raisonnement ne tient pas. Malte qui est à peu près 10 fois plus grande que monaco devrait être 10 fois plus riche?

    2 janvier 2009 à 2 h 50 min
  • robdance Répondre

    L’Etat d’Israel est un miracle de liberté et de démocratie au milieu d’un monde arabe miné par l’extremisme anti-occidental et pris en otage par le terrorisme islamique.

    Israel s’est en 60 années issé au même rang que les états d’Europe de l’ouest. L’Etat juif s’est doté d’infrastructures performantes, d’universités de renom (Cf.Univ. hebraique de Jerusalem, Technion de Haifa…), d’une Recherche qui ne cesse d’atteindre des sommets de reconnaissance internationnale (à titre d’exemple, le vaccin contre la grippe aviaire sera avec certitude israelien)…

    Le monde arabe lui, s’est appliqué durant  toutes ces années à se complaire dans la médiocrité de ses dirigeants corrompus. On peut bien me parler de Dubai ou du Qatar… ce sont CES petromonarchies sunnites du golfe qui seront demain les premières victimes d’une bombe iranienne. Israel combat le Hamas (et donc quelque part l’Iran) comme il se doit, sans concession. Et a ceux qui comparent l’opération israelienne à Gaza à l’Algérie colonisée je reponds : Gaza a été occupé par Israel dans le cadre d’une guerre de défense pour sa survie et non dans un quelconque but d’expansion territoriale.

    Certes les victimes civiles sont nombreuses, mais quelle guerre les épargne?

    L’opinion soutien la guerre contre le terrorisme mais condamne Israel lorsqu’il frappe le Hamas… Dieu rit de ceux qui déplorent les effets dont ils cherrissent les causes (Bossuet).

     

    Bien à vous.

    1 janvier 2009 à 22 h 55 min
  • Anonyme Répondre

    @ Karl,

    Je ne sais pas si vous avez insisté sur la bouteille durant le nouvel an, mais votre "raisonnement" a autant de chance de se réaliser que si je voulais me rendre à vélo sur la lune.

    Vous osez appeler "colons" des gens qui vivent sur leurs terres et dont les traces de leurs présence, de leur culture, de leur histoire remontent à plusieurs milliers d’années ?

    A partir du moment où vous osez la comparaison entre l’Algérie et Israël, vous êtes déjà dans le désert !

    Netchayev

     

    1 janvier 2009 à 20 h 24 min
  • L' Inedit Répondre

    Realisez-vous que Gaza est situe dans une region paradisiaque, sur les bords de la mer Mediterranee, sous un climat delicieux?

    Il fut un temps envisage d’y creer une sorte de second “ Monaco”, ou les habitants auraient decouvert la prosperite et le bonheur.

    Certes, ce petit territoire abrite un million et demi d’ habitants! Et alors!  Paris n’ en compte t-il pas plusieurs millions, et New York, et Londres et Tokyo, et Moscou,…etc…? Ce n’ est pas pour autant que leurs habitants se complaisent dans la paresse, la misere volontaire, et vivent de la charite internationale!

    Non, le but de ces conflits est d’ effacer Israel, bien que celui-ci approvisionne genereusement ces pseudo-Palestiniens en nourriture, energie et medical.

    Amis lecteurs, ne soyez ni aveugles, ni naifs; c’est la meme tactique de domination mondiale qui est appliquee en France et ailleurs dans un style adapte au  terrain, mais dont le but est exactement le meme: La domination pleine et definitive de l’ Islam! En creant une reprobation contre la legitimite de l’ Etat d’ Israel, ultime verrou, c’ est deja la, une facon de diviser le monde occidental afin de l’ affaiblir dans l’ optique de son asservissement universel et complet.

     

    NB:  Territoire de Gaza: 16 kms de large x 48 kms de long

            approximativement.

            Principaute de Monaco: Environ 1,5 km x 1,5 km.

    1 janvier 2009 à 19 h 17 min
  • Karl Répondre

    Oui, c’est vrai.
    Vous oubliez que les milliards US y sont pour quelque chose. Dubai est aussi un exemple d’investissement massif de Dollars. Vous oubliez d’indiquer par qui les régimes arabes sont
    soutenus. Vous oubliez de parler du sort des gens qui étaient là avant les colons. Vous oubliez de
    parler de la vision fanatique des occupants. Bref, vous oubliez d’avoir de la distance avec les évènements.

    Etant un ancien de l’Algérie, je peux vous assurer que ce qui ce passe en ces terres aura un prix.
    Le problème, c’est que ce sont les fils et petits fils des colons actuels qui vont le payer. Comme les français d’Algérie après 5 générations. Et dire que toute la machinerie médiatique de l’époque nous
    disaient qu’on étaient dans notre droit. Après tant d’injustice, j’ai connu la valise ou le cercueil.

    Du haut de mes 60 ans, ma vie et celle de ma famille a été cassé car nous avons oublié ceci:
    "Si les peuples ont une mémoire, les peuples d’orient l’ont vivace!" 

    Bien à vous.

    1 janvier 2009 à 19 h 05 min
  • DRAZIG Répondre

    Je suis fils, petit-fils de paysan. Et ma grand-mère disait toujours à propos d’Israël: "Faites donc pousser des salades dans le désert…". Je pense que là tout est dit.

    1 janvier 2009 à 18 h 50 min
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *