Je n’ai jamais douté du président Bush

Posté le janvier 16, 2007, 12:00
8 mins

Je n’ai, à la différence de quelques-uns, jamais douté de la détermination de George Bush. Car, au fil du temps, des rencontres depuis plus d’un quart de siècle avec la plupart des grands intellectuels qui ont fait le conservatisme et le néo-conservatisme américains, au fil de lectures qui m’ont mené à connaître en détail l’histoire du pays et de ses présidents, j’ai compris les tendances profondes et l’étoffe dont sont faits les hommes qui marquent l’Amérique. Les États-Unis sont restés fidèles à leurs idéaux fondateurs et, lorsqu’ils s’en sont éloignées, ne l’ont jamais fait très longtemps. Au cœur de ces idéaux, il y a la loi et la liberté.

Dans l’avancée sans fin vers ces idéaux, il y a l’esprit de la frontière (frontier), l’esprit du défricheur. Cet esprit imprègne le peuple américain jusqu’à ce jour. Il imprègne les grands présidents. Au XXème siècle, il y eut Woodrow Wilson, qui fit entrer son pays dans la Première Guerre mondiale au nom du droit international, du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, de la nécessité de tout faire pour que ce soit la guerre ultime. Wilson a échoué en fin de compte, comme on sait, mais son échec a été un échec noble.
Jugeant les Européens incorrigibles, le peuple américain a remisé les idées de Wilson et a choisi le repli des années 1920, les idées de Wilson n’en sont pas moins restées présentes.

Lorsque Franklin Roosevelt sera confronté aux conséquences de l’incurie européenne sous la forme du nazisme et de la Seconde Guerre Mondiale, c’est aux idées de Wilson qu’il fera référence, jusqu’à la victoire et à la création des Nations Unies, qui verront le jour après sa mort. Lorsque Harry Truman discernera pleinement le danger incarné par le totalitarisme soviétique, il enclenchera la guerre froide, disant d’emblée que le combat sera long et que la liberté prévaudra. C’est ce qui s’est passé, un peu plus de quatre décennies plus tard, la liberté a prévalu.

Lorsque Ronald Reagan s’est installé à la Maison Blanche, il a repris le discours de Truman, tourné la page des années de doute, et proclamé que le bien triompherait du mal : ce qui s’est produit.

Bush est l’héritier conscient et lucide de tout cela. Il est l’héritier de Wilson, de Roosevelt, de Truman, de Reagan. Il a analysé les forces des uns et des autres, mais aussi leurs points faibles. Il incarne l’idéalisme wilsonien, mais avec l’opiniâtreté de Roosevelt et de Truman, la certitude et la volonté de Reagan. Il est fidèle aux idéaux fondamentaux, d’autant plus fidèle qu’il est le fils spirituel du conservatisme et du néo-conservatisme et qu’il discerne, depuis le commencement, que nous sommes dans une nouvelle guerre contre un mal totalitaire et que, dans cette guerre, les États-Unis doivent prévaloir, pour le futur de la liberté.
Bush est le contraire d’un cynique et d’un adepte de la realpolitik : il n’y avait pas la moindre chance qu’il souscrive au rapport Baker. Il sait à quoi s’en tenir concernant la myopie des démocrates depuis une trentaine d’années et depuis le moment où, précisément, le parti démocrate a cessé d’être le parti de Truman pour devenir celui de Carter ou des Clinton.

Il sait depuis le commencement que la guerre sera longue, qu’elle aura de multiples fronts, que des erreurs seront commises (car on commet toujours des erreurs quand on agit en situation difficile), que des signes de découragement pourront se faire jour, que l’adversaire et les idiots utiles qui lui font cortège compteront sur le découragement.

Il sait qu’il faut maintenir le cap. La logique Rumsfeld-Abizaid-Casey a révélé ses limites en Irak et a fait douter le peuple américain. Bush change d’hommes et de logique et, lui, ne cède pas au doute. La guerre doit être gagnée. Elle le sera. Parce qu’il n’y a pas d’alternative. Les moyens changent. Ils devaient changer. Le but, lui, ne change pas.

Nancy Pelosi va donner de la voix, mais Bush écoutera plutôt John McCain et Joe Lieberman.
Nombre de journalistes européens font la moue. Bush, de son côté, fera ce qu’il doit. Dans quelques années ou quelques décennies, quand le monde sera délivré de l’islamisme comme il a été, en 1991, délivré du communisme soviétique, nous comprendrons ce que nous lui devrons, je le répète. Aux fins d’aider ceux qui veulent comprendre dès aujourd’hui, j’exposerai précisément la doctrine Bush version 2007 la semaine prochaine. ……………..
Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

53 réponses à l'article : Je n’ai jamais douté du président Bush

  1. Anonyme

    24/10/2008

    Pensez-vous toujours ce que vous avez écrit?

    Répondre
  2. hammer

    17/08/2007

    à jesus le proxénète : j’adore ton avatar, il manque juste le coran avec, et tu serais proche de la vérité !! Bush est un dictateur, comme tout les présidents américains d’ailleurs …. tant que le président des USA prêtera serment sur la bible lors de son investiture, je considérerai ce pays comme un pays totalitaire ! ou du moins, une dictature démocratique, c a d qu’on a le droit de choisir son dictateur …. quoique le choix au vu des dernières élections ( recomptage, machines à voter douteuses ) un pays qui en son sein peut considérer comme délinquant sexuel un ado de 16 ans qui a une relation sexuelle avant la majorité est une pays de débiles, et leur chef le roi des c**s et pourtant, j’aime ce pays, notamment pour la musique ……

    Répondre
  3. SAS

    12/02/2007

    C’est une loi phisyque simple et non anti semite……un gnome qui se met des talonnettes pour arriver à la taille de son prochain …est un court en patte qui ne s’ignore pas…

    il souffre de tout evidence du syndrome de" nanisme"……et les conséquences sont graves et les dérappages en fonction….il est petit et se "brasse en permanance avedc nos moulouds"/ tout le monde l’a vu mec…

    Même un Freud ou un Jung te confirmerait la chose yanky…….soutenir ne signifie pas cautionner et encore moins defendre….

    W G BUSH est une cause indéfendable….et il rendra compte man….CAR SI CE N EST LUI CE SERA LES EUROPEENS….. et toi au states ca te dérange pas vraiment……hein ????il méritrait de passer sur un canapé.POUR SURE.

    sas

    Répondre
  4. Anonyme

    12/02/2007

    SAS : " … du petit Georges W Bush ( complexe d’agressivité propre aux court en pattes …"  "SAS qui dit que le retour de balancier se fera … "
    Ouais, en attendant, le retour de tes b
    étises ne s’est pas fait attendre : "Court en pattes", tu parles d’un argument; t’as pas trouvé mieux? Quant a "stupidité congénitale et chronique", c’est simplement une insulte gratuite qui ne TE grandit guere.
    Ton Altesse, tu n’as rien compris a G.W.Bush. Tu verras, tu vas voir ou tu vas te le prendre le retour du balancier, et c’est toi qui te le sera envoy
    é tout seul! Mark my words.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  5. boulonnet

    12/02/2007

    bush et l’amérique, c’est comme rome et ses césars, ou l’égypte et ses pharaons. ils culminent haut dans le ciel, puis viens la chute, une chute épouvantable, car tout se casse et il n’y a même pas de petits morceaux à rassasser et assembler. il fait ce qu’il peut maintenant, , il a tout fait ,  mais il n’a rien obtenu, ça ça relève de la folie, ou bien il a quelque chose qui ne fonctionne pas assez bien dans le cerveau. de plus il est malhonnette, ce n’est qu’un menteur et d’ailleurs tout celà a été vérifié qu’il ne dit que des mensonges. un fils de cow boy assassin on ne peut pas lui faire confiance.

    Répondre
  6. sas

    11/02/2007

    En mesurant la stupidité congénitale et chronique du petit georges w bush( complexe d’agressivité propre aux court en pattes…visiblement idem nicolas)…..c’est dans la nature humaine que l’exprime les plus grands doutes…..

    SAS qui dit que le retour de balancier se fera…..ce n’est qu’une question de temps…

    Répondre
  7. Anonyme

    26/01/2007

    AC -130 Spectre : " … A Jesus le proxenete. Desoler mais je vous avais pris au serieux pour un moment. Je tacherai de vous ignorer a partir de maintenant. C’est etrange que ce site puisse laisser s’exprimer meme les trolls..."
    Welcome in the Club; nous sommes qqs uns deja, a boycotter syst
    ématiquement tous les posts de cette "personne".
    Le reste de votre commentaire est exacte.

    dsl.rcsntx.sbcglobal.net : " Dans l’apres, il est facile de comprendre comment les iraquiens prefereraient une boite non-francaise pour telle ou telle contrat, quand meme les offres seraient parfaitement egales par aillieurs. "
    Effectivement. Pourquoi le nouvel Iraq favoriserait-il les boites d’un pays qui a refus
    é de venir aider au changement de regime?

    Best,
    Mancney

    Répondre
  8. Anonyme

    26/01/2007

    "….De sauver la France des contras juteux qu’elle avait avec l’irak(1) et de lui enlever celui de l’iran."

    Euh, correction.   Des boites francaises avaient des contrats avec =Saddam=.   Les irakiens, eux, aujourdhui ont beaucoup plus de choix car il n y pas que les francais, aujourdhui, qui sont prets a faire du business en Irak.   Avant, c’etait impensable moralement, ou illegale tout betement, pour la plupart des grosses boites internationales.   Dictature sanglante et tout ca.   Dans l’apres, ile est facile de comprende comment les iraquiens prefereraient une boite non-francaise pour telle ou telle contrat, quand les offres seraient parfaitement egaux par aillieurs.   Si vous comprennez pas ca, vous ete quand meme perdu.

    Répondre
  9. Anonyme

    26/01/2007

    A Jesus le proxenete, au lieu de faire du copier/coller ou de nous bombarder de votre betise vous devriez vous debranchez du net, respirer, faire du sport et vous occuper de votre vie…

    Desoler mais je vous avais pris au serieux pour un moment. Je tacherai de vous ignorer a partir de maintenant. C’est etrange que ce site puisse laisser s’exprimer meme les trolls…

    A l’anonyme.

    A l’ONU on juge sur quel critere pour representer le monde ??? Ne pensez vous pas tout simplement que si le regime irannien devient Le representant du Moyen Orient (un comble, des Perses pour representer une majoritee de pays arabes!!!), comme le souhaite le Quai d’Orsay, c’est tout simplement pour la France se tirer une balle ? A quoi sert il a la France de se mettre definitivement tout les pays arabes sous pretexte de soi disant regler un conflit entre le Hezbollah et le Liban democratique, en lechant le cul du regime Iranien ? C’est du suicide de promouvoir encore une fois apres la defense de Saddam, le regime de Teheran. Double suicide de la diplomatie francaise !!!

    Car comme ne l’a pas compris ce pauvre simplet de Jesus le Macro, les Arabes ne respectent pas les collabos, les traitres, la basesse, et la sournoiserie, ils respectent la force, l’orgueil et la bravoure, c’est une vieille constante du monde du desert…Dans quelques annees les GIs seront pris pour des braves gars, venus saigner pour que les Irakiens puissent elever leur enfant (c’est ce qui s’est passe en Europe, puis maintenent au Vietnam)…tandis que les Espagnols et les Francais, malheureusement, a cause de leur gouvernements seront percus comme des traitres, des lacheurs… Les vieux ennemis finissent toujours par se respecter, tandis que les lacheurs…resteront dans l’infamis…

    Chirac le sait tres bien, il sortira par la petite porte de l’histoire…

    Répondre
  10. Anonyme

    25/01/2007

    Grepon : "Demain, la France que nous avons connu n’existera tout simplement plus, car elle a demission.  Elle s’est abaissée devant les mensonges du collectivisme avant de se faire remplacer ineluctablement par une culture s’inspirant d’une religion primitive des deserts d’arabie du 7ieme siecle."
    Exact.

    AC -130 Spectre : " … ne fait que confirmer l’illusion dans lequel certains francais naviguent."
    Exact, illusion et confusion; sauf que "certains" represente en fait une grande majorit
    é … ce qui, évidemment, décourage les autres; qui a envie de se battre apres avoir écouté un discours de Jacques Chirac ou meme lu un post de J.C. Lahitte ou de Jaures? Qui veut défendre une France qui se trompe et qui se couche?

    Best,
    Mancney

    Répondre
  11. sas

    25/01/2007

    A machin du dessus……effecetivement c’est la règle universelle, le darwinisme et la survie des espèces…..mais en politique il est nécessaire de sauve garder les apparences envers et contre tous….de faire croire au petit peuple que la démocratie et les lois s’appliquent….sinon ce serait le chao , si cette perception etait conforme à la réalité….et on en est pas loin…..le système actuel imploserait.

    sas

    Répondre
  12. Anonyme

    25/01/2007

    J ai oublié de dire que vous (les gringos)êtes détestés par tout le monde sauf ,bien sur , par vos frères anglo saxon.

    les musulmans vous détestent

    les sud américains vous détestent

    les russes et les chinois vous détestent

    même les grecs vous détestent !

    go to the hell gringo!!!

    Répondre
  13. Anonyme

    25/01/2007

    POUR LES RICAINS:

    Vous aviez dis que vous n’avez pas besoin des français pour votre guerre en irak,alors tant mieux démerdez vous vous même.

    Moi ce que je vois c’est que le monde arabo musulman ne déteste pas les français.

    je n’ai jamais vu un seul arabe brûler le drapeau français . même alqaeda a relâché des otages français alors que les votre sont systematiquement décapités .

    Quand il y a eu les attentas du GIA en France (1995) tout le peuple musulman s’était indigné alors que pour le 11/9 on a dansait la polka et j’espère quand il y aura un autre 11 septembre sur le sol américain ou israélien nous danseront le rock ‘n roll.

    au faite cher ennemis ricains vous êtes simplement jaloux des français car ils peuvent voté une loi contre le voile , avoir des conflits dans les banlieue avec les immigrés musulmans rien n’y changera le respect qu’ ont les musulmans envers la France. 

    Les israelo ricains sont les seuls qu’on déteste et c’est pour des siecles et des siècles à venir .

    Répondre
  14. Anonyme

    25/01/2007

    " Avec nos effort en Iraq, et notre opposition a l’Iran, nous essayons de VOUS sauver, mais vous ne faites pas d’effort vous meme.  Au contraire."

    De sauver la France des contras juteux qu’elle avait avec l’irak(1) et de lui enlever celui de l’iran.

    au moyen orient vos compagnies us veulent tous s’approprier merde!

    (1) Quand a larabie saoudite (l’épi centre de l’islam radicale) on y touche pas car c’est un marché américains.

    Répondre
  15. sas

    24/01/2007

    A jean claude…….ca c’est la voie du TAO; de lai eul pay yang… ou      lao tseu

    le grand à besoin du petit…..le plein repose sur le vide,le haut sur le bas….etc

    ignorer cela c’est ignorer l’ordre des choses et de la nature….

    jean de la fontaine le disait lui aussi quelques siècles plus tard……

    a méditer…

    sas

    Répondre
  16. Annika

    24/01/2007

    Hello Jean Claude Thialet!    J’ai répondu a votre commentaire sur « 2007-Une mauvaise Année pour La Liberté »  

    Répondre
  17. Anonyme

    24/01/2007

    Au spectre

    "On peut s’imaginer des lors que son poids économique et diplomatique soient amoindris, qu’il n’y aurait que très peu de raison pour que celle ci ait autant de privilèges a l’ONU…"

    et moi qui croyait que l’onu était démocratique ?!….Alors plus on est fort militairement et plus on de droit et d’avantage en économie et en politique….voir même en sport !

    La doctrine de bush n’est pas quelque chose de nouveau . la loi de la jungle existe depuis le commencement de la vie sur terre . Alors que on nous parle plus de démocratie de droit de l’homme , d’humanitaire et de monde civilisé pacifique … car c’est ridicule et sa devient agacent à la fin.

     

    Répondre
  18. Anonyme

    24/01/2007

    To grepon le texan,

    Malheureusement l’europe des socialistes (héritiers des communistes collabos en leurs temps avec adolphe et aux 100 millions de morts victimes du dogme stalinien) oublie volontairement  que le "satan americain" a par deux fois envoyé ses millliers d’enfants mourir pour que la france entre autres soit libre (14-18 et 39-45) ! Sans parler de l’aide financière (plan Marshall) !   Si la france et beaucoup d’autres pays ne parlent  pas aujourd’hui la langue du führer , c’est grâce  aux USA !   Et pourquoi sont-ils intervenus en europe, pour son pétrole ? :-))   Les socialistes ‘européens, c’est à dire le nouveau visage soft du communisme, ont gravement déstabilisé ce vieux continent, en reniant délibérément son histoire, ses valeurs et ses peuples !   SHAME ON THEM !  

     

    Répondre
  19. Anonyme

    24/01/2007

    Monsieur Jean Claude Thialet, le fait que vous prenniez ma remarque pour de l’ironie ne fait que confirmer l’illusion dans lequel certains francais naviguent. Est ce une constante depuis Aguincourt ?

    Comprennez moi bien, je parlais de politique diplomatique et de media, ainsi que de culture.

    Il y a un question d’echelle qui est autre pour ces 3 pays, la Chine, les USA et la Russie. Peut etre devriez vous relire "de la Democratie en Amerique" d’Alexis de Tocqueville…? En tout cas les medias francais devraient le faire, afin d’eviter sans cesse de tomber dans la caricature et l’anecdotique…

    C’est eux et les hommes politiques comme Chirac, Royal ou Sarkozy que je traite de rigolos.

    Et les faux pas diplomatique de Royal ne font que confirmer ma remarque…

    Ce que je voulais surtout dire c’est que les medias et le monde politique Francais devraient plutot s’occuper des problemes des Francais, plutot que de faire diversion comme l’Iran ou l’Egypte, ou le Venezuela, en brandissant la caricature de l’Amerique a tout bout de chant…. A quoi vous sert il de vous interroger sur la politique de Bush jr. avec des analyses quotidiennes biaisees par l’AFP, Bush est il le president de la France ? 

    Répondre
  20. grepon le texan

    24/01/2007

    "Que nous soyons des individus ou des nations, le monde est devenu tel que nous avons besoins les uns des auitres, qu’elles ont besoin les unes des autres. Aujourd’hui, demain ou plus tard. Mais si cela vous chante, continuez à ironiser."

    Ah oui, il me semble que les francais nous ont ete utiles pour la derniere fois dans le 18ieme siecle.  Vous avez donc raison..en ce qui concerne le passe.   Demain, la France que nous avons connu n’existera tout simplement plus, car elle a demissionee.   Elle s’est abaisser devant les mensonges du collectivisme avant de se faire remplace ineluctablement par une culture s’inspirant d’une religion primitive des deserts d’arabie du 7ieme siecle.   Avec nos effort en Iraq, et notre opposition a l’Iran, nous essayons de VOUS sauver, mais vous ne faites pas d’effort vous meme.  Au contraire.

    Répondre
  21. Anonyme

    23/01/2007

    La France a tout interet a stopper le developpement d’arme nucleaire du regime Iranien et de leurs allies. Il en va de son independance strategique vis a vis des USA, comme des autres.

    Si l’Iran et d’autre pays se dotaient de l’arme nucleaire, il n’y aurait plus de politique de la "dissuasion nucleaire". La France se retrouverait donc en position de faiblesse diplomatique vis a vis des USA comme de l’Iran. On peut s’imaginer des lors que son poids economique et diplomatique soient amoindris, qu’il n’y aurait que tres peu de raison pour que celle ci ait autant de privileges a l’ONU…

    Répondre
  22. Jean-Claude THIALET

    23/01/2007

    23/01/07

    AC 130 SPECTRE. Que vous soyez américain ou australien, spectre ou zombie, gardez-vous bien d’ironiser sur les peuples d’Europe, comme  »ailleurs de toutes les personnes physiques, que vous pouvez rencontrer dans votre vie quotidienne. Le mépris que vous témoignez, ou en tout cas celui que vous prêtez à l’Amérique ou à la Chine, risquera un jour de se retourner contre ces deux pays car on ne se méfie jamais assez des peuples (comme des individus, d’ailleurs) que l’on méprise. Et  il arrive un jour que, la roue ayant tourné, la situation se renverse. Que nous soyons des individus ou des nations, le monde est devenu tel que nous avons besoins les uns des auitres, qu’elles ont besoin les unes des autres. Aujourd’hui, demain ou plus tard. Mais si cela vous chante, continuez à ironiser. Rien ne vous empêche de vous croire supérieur aux autres, ni même de croire appartenir à un peuple, à un monde que vous pensez supérieur aux autres.. Pas plus qu’elle n’empêche l’Amérique ou la Chine, de se croire supérieures aux auires nations. Jusqu’au jour ou elles se foutrons sur la gueule pendant que nous compterons les points, nous, pauvres vieux rigolos, si j’en crois vos propos. Mais ne sommes-nous pas devenus, selon vous, des aborigènes ? 

    Répondre
  23. grepon le texan

    23/01/2007

    "Mais que l’Europe se dresse pour ses propres valeurs et pour sa sécurité et contre les plans de guerre de Bush reste cependant à voir."

    L’Europe va "se dresser" pour ses "propres valeurs"?   Vous allez donc brandir vos systemes de "securite social"?   Menacer d’aller en guerre avec vos 1.4 enfants par femme?  Envoyer votre poete en chef faire un discours moralisiteur a l’ONU?   Brulez un peu plus de Peugeots en neuf trois ce soir?   Regarder plutot Star’Ac ou le foot?    Voila les valeurs que les nations post-chretiens d’Europe socialiste, des nains geogstrategiques, desunis et en declin economique programme, peuvent dresser "contre les plans de guerre de Bush."   Ce qui reste a voir dans cet affaire n’est pas la reaction des Europeens, qui ne peuvent rien faire autre que "shake their tiny fists."  Same shit different day. 

    Répondre
  24. Anonyme

    23/01/2007

    Dites moi monsieur Jesus le proxenete travaillez vous pour le quai d’Orsay ?

    Je vous conseille d’aller jetter un coup d’oeil sur ce site.

    http://www.iran-resist.org/article3040

    Il semblerait que la solution de Bush pour l’instant, contrairement a ce que vous supposez est de continuer le blocus banquaire qui marche… Pas de guerre en perspective sinon economique de la part des USA et mediatique de la part de l’Iran…

    Répondre
  25. Anonyme

    22/01/2007

    LA DERNIER ERREURE DE BUSH AVANT 2008: ATTAQUER L’IRAN

    Le discours du Président George W. Bush sur l’Irak concernait moins l’Irak que son voisin oriental, l’Iran. Il n’y avait pas grand-chose de nouveau dans la stratégie appliquée par les États-Unis en Irak, mais sur l’Iran, le président a défini un plan qui semble avoir pour but d’amener l’Iran dans une guerre avec les Etats-Unis.

    Plutôt que de discuter avec l’Iran et la Syrie (les recommandations de James Baker et Lee Hamilton) , Bush a pratiquement déclaré la guerre à ces états. Et plutôt que de faire pression sur lsraël pour trouver une solution au conflit israélo-palestinien, l’administration Bush fournit du combustible dans le conflit interne à Gaza en armant et entraînant le Fatah contre le Hamas.

    Plusieurs développements et rapports récents indiquent que l’administration Bush n’a jamais considéré de façon plus sérieuse la guerre contre l’Iran. Mercredi, Bush a proféré les accusations les plus dures jusqu’à aujourd’hui contre les dirigeants à Téhéran, affirmant que les religieux « fournissaient l’appui matériel pour des attaques contre les troupes américaines. »

    Tout en promettant « de faire cesser les attaques sur nos forces » et de « chercher et détruire les réseaux qui fournissent les armements modernes et l’entraînement à nos ennemis en Irak, » il n’a fait aucune mention du flot continu d’hommes et d’argent allant aux insurgés sunnites et à l’Al Qaeda à partir de la Jordanie et de l’Arabie Saoudite.

    Il a au contraire révélé le projet de déployer de nouvelles forces de frappe dans le golfe Persique et un système de défense antimissile composé de missiles Patriots dans les états du Conseil de Coopération de Golfe (CCG) pour protéger les alliés des États-Unis. L’utilité de ce projet pour mettre fin à la violence en Irak demeure un mystère. Ni les insurgés sunnites ni les milices chiites ne possèdent de missiles ballistiques. Et s’ils en avaient, rien n’indique qu’ils viseraient les états du CCG — Le Bahrain, le Kowéit, l’Oman, le Qatar, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis.

    Le déploiement de missiles Patriots peut être cependant expliqué à la lumière d’un plan des États-Unis pour attaquer l’Iran. L’année dernière, l’Iran a fait savoir aux états du Golfe, dans un langage exceptionnellement émoussé, qu’il exercerait des représailles contre les royaumes des « sheikhs Arabes » si jamais les États-Unis attaquaient l’Iran en utilisant des bases à partir de ces pays. Conscient de la faiblesse de l’Armée de l’Air iranienne, les armes les plus susceptibles d’être employées par Téhéran sont les missiles ballistiques – tout à fait le type d’arme pour lequel même les Patriots ont été conçus afin de fournir le bouclier nécessaire. Une première étape pour s’acheminer vers la guerre contre l’Iran serait de fournir aux états du CCG une protection contre des représailles iranienne potentielles.

    Peut-être l’indication la plus flagrante d’une guerre imminente avec l’Iran est la récente arrestation par Washington de diplomates iraniens en Irak. Dans la période où Bush tenait son discours, des forces spéciales des États-Unis — en violation flagrante avec les règles diplomatiques et en rappelant la prise d’otage des diplomates américains dans Téhéran par les étudiants iraniens en 1979 — ont donné l’assaut au consulat iranien dans Erbil au nord de l’Irak, arrêtant cinq diplomates. Plus tard le jour, des forces des États-Unis se sont presque opposées avec les forces de peshmergas kurdes en cherchant à arrêter d’autres ressortissants iraniens à l’aéroport d’Arbil.

    Ces opérations ont exaspéré le gouvernement irakien, y compris les Kurdes qui sont pourtant de fidèles alliés de Washington. « Ce qui s’est produit… est très ennuyeux car il y avait là une représentation iranienne depuis des années et elle fournissait des services aux citoyens, » a déclaré le ministre irakien des affaires étrangères Hoshiyar Zebari à la télévision Al-Arabiya.

    L’administration de Bush a justifié ces agressions — y compris les arrestations de plusieurs fonctionnaires iraniens en décembre l’année dernière – en disant détenir des preuves sur la participation iranienne à la déstabilisation de l’Irak. Mais si le but est de collecter des informations, il y aurait plus de sens à lancer une opération de grande ampleur et simultanée en direction de tous les bureaux iraniens plutôt que de procéder par touches successives qui alertent les Iraniens et leur laissent tout loisir de détruire les preuves qu’ils ont (ou n’ont pas ?) en leur possession.

    Une escalade dans les incursions et les arrestations peut à l’opposé être considérée comme devant provoquer les Iraniens pour les inciter à répondre, ce qui alors augmenterait la tension et fournirait à l’administration Bush le casus belli nécessaire pour emporter le soutien du congrès américain pour le projet de guerre avec l’Iran.

    Plutôt que de viser une guerre préventive contre l’Iran en la justifiant par l’existence d’armes de destruction massive — une stratégie adoptée par les Etats-Unis avec l’Irak mais peut suceptible de réussir avec l’Iran — la succession des évènements dans une stratégie de provocation et d’escalade est supposée faire croire que les Etats-Unis sont forcés à la guerre.

    D’importants sénateurs républicains et démocrates semblent avoir compris ce qu’il en était de la stratégie guerrière du président. Durant l’audition de jeudi au sénat devant le Comité pour les Affaires Externes, le sénateur Chuck Hagel du Nébraska a établi des parallèles avec la stratégie basée sur le mensonge de l’administration de Richard Nixon pour justifier une escalade de la guerre du Vietnam vers le Cambodge. « Quand vous mettez en marche le genre de politique dont le président parle ici, » a-t-il averti la secrétaire d’état Condoleezza Rice, « cela devient très, très dangereux. »

    Le sénateur Joseph Biden du Delaware a ajouté que la guerre avec l’Iran exigerait l’accord du Congrès. Le congrès pose un réel défi au plan de guerre de Bush, au-delà des échanges verbaux entre des sénateurs frustrés et des hauts fonctionnaires sur la défensive.

    La prochaine initiative peut venir de l’Iran. Téhéran a probablement reniflé le piège et restera immobile dès à présent afin de priver l’administration de Bush d’un prétexte à l’escalade. Mais les provocations permanentes des États-Unis par d’autres attaques de consulats iraniens et de représentations iraniennes finiront probablement par entraîner une réponse intentionnelle ou involontaire, après quoi l’escalade et la guerre peuvent se transformer en réalité. L’Iran a parfois manqué de la discipline nécessaire pour s’abstenir de répondre aux agressions.

    Tandis que le calcul de l’administration parait être qu’une extrême pression sur l’Iran forcera Téhéran à commettre une erreur, la croyance en Iran que des concessions inciteraient à un changement dans la politique des Etats-Unis est proche de zéro. Les États-Unis ont en effet successivement rejeté toutes les offres iraniennes…….

    De plus, l’Union Européenne comprend bien que les effets de marée d’une guerre régionale dans le Moyen-Orient atteindront l’Europe beaucoup plus tôt qu’ils n’atteindront les rivages des États-Unis. Mais que l’Europe se dresse pour ses propres valeurs et pour sa sécurité et contre les plans de guerre de Bush reste cependant à voir.

    Répondre
  26. Anonyme

    20/01/2007

    Le Texan : "Votre futur est deja ecrit, en arabic."

    Misanthrope : "Qu’est-ce que ça veut dire, ça ?"

    Ca veut dire, tres cher ami, que nous sommes foutus. That’s all.

    Best,
    Mancney

    Répondre
  27. sas

    20/01/2007

    Ce qu’il y a de bien avec milliere de l’eradication nationale……c’est qu’il ne doute pas non plus que la terre fut plate……QUE LE PERE NOEL EST SOIT UN MYTHE……et que chirac fut de droite dite GAULIENE.

    quel discernement…

    sas

    Répondre
  28. Anonyme

    20/01/2007

    Je voudrais remercier Grepon le Texan.

    Merci pour enfin dire tout haut ce que je vois vu d’Australie par les news (News.com de Murdock of course).

    Les USA prennent les Francais pour des gentils rigolos, un peu arrogant, tres sophistiques, mais surtout petant au dessus de leur pouvoir diplomatique. Effectivement les USA n’ont que faire des Europeens, ils sont au contraire tres content d’y aller afin de passer des vacances tres romantiques. Un peu comme un Francais irait a Venise pour un week end amoureux, meme genre de rapport condescendant avec les Italiens, ou les Belges…Et oui, les Francais sont les Belges des Americains…ou meme les Portugais des Americains…

    Les Francais, disont la presse francaise est surement la presse la plus obnubilee par Bush dans le monde. Meme en Australie, pays anglophone et grand allie des USA, on a pas autant d’article par jour dans la presse sur lui. Les medias francais font leur commerce sur le moindre petit detail insignifiant venant de la gauche des democrates, sans aucun recul ! Il faut voir comment Chavez, Pelosi ou le moindre senateur Democrate ou Republicains anti-guerre prennent des allures fantasmatique dans la presse! C’est simple dans les medias francais il y a Chavez contre Bush, ou Chirac contre Bush ou le nain d’Iran contre Bush. C’est ridicule. Il y a definitivement un probleme d’echelle que les Francais n’ont toujours pas compris avec les USA.

    C’est presque geographique, c’est un peu comme les Russes ou les Chinois qui se marrent et considerent depuis toujours l’Europe comme decadente et pourrie par une sophistication incroyable. Comprennez, ces pays ont plusieurs acces a des oceans, ils jouxtent plusieures civilisations.

     

    Répondre
  29. grepon le texan

    19/01/2007

    Misanthrope, vous deformez.   Le message a ete plutot:   Les ADM sont capable de faire disparaitre quelques villes ou ports americaines plus tard, d’ici quelques annees, si on ne prend pas des actions necessaires aujourdhui pour empechez ca.   Puis, tres fameusement, Bush a refuse de villifie l’islam en entier, preferant de parler de l’amour universel de la liberte et les extremistes(minoritaires) et autres tyrans(tres tres tres minoritaires) qui doivent etre renverse.   Donc, tout au contraire de ce que vous dites, la menace pour l’Amerique a ete un niveau de destructions futurs de l’ordre d’un "Nine Eleven times Ten"(pour les appreciateurs de Team America).   La reponse a ete mesure, avec plus d’un an de "buildup" de forces dans le coin, forces que =tout le monde=, meme les opposants de la guerre et les anti-americains inverteres et les arabes eux memes, saviez capables d’ecraser l’armee de Saddam dans quelques semaines en prenant leur temps.    Il en serait de meme pour "I’m a damn Nut Job" et Cie a cote, tres tres evidemment.  

    Bush a aussi dit parle d’un "long war."   Decennies peut-etre.   Il n’a jamais indique que la defaite de l’Iraq serait la fin, tres loin de la.   C’etait la cle, par contre, car ca se passait au plein coeur de la partie du monde qui est infecte par le probleme a irradiquer.

    Plus tard dans votre texte, vous delirez franchement, avec des commentaires du genre "on avait l’impression que l’Amérique était davantage en guerre avec la France qu’avec l’islamisme."    Meme si par "on" vous voulez dire "la population des francais ayant bu le Kool-Aid" ce serait une exagerations.   Plus ridiculement franco-nombriliste tu meurs.    La grande majorite des americains ignoraient, et ignoreront a tout jamais les relations financieres et commerciales de la France avec Saddam.  Ceux qui en savent quelque chose s’en foutent eperdument.   Pour ce qui en est du socialisme/etatisme, les americains comprennent l’etat des choses en Europe encore moins bien et s’en foutent encore plus.    Le but a ete de renverser un dictature dangereux pour l’echange libre(prouve par ses guerres), developpeur de ADM(prouve par l’ONU), et fournisseur de terroristes anti-US et anti-Israel(ses cadeau au familles de bombardier suicides, etc, ses camps d’entrainment pour terroristes).    Renverser le socialisme europeenne n’a pas ete en vue.  

    Aussi, finalement, parlant les americains qui savent quelque chose sur le socialisme europeen(y compris moi), nous savons que l’Europe se torpille tout seule.   Aucun besoin de donner de la pousser vers l’abime quant elle est tres clairment deja roulant tour droit vers elle.   C’est horrible a regarder pour un francophile.  Tout de meme je doute tres fortement que payer a la France les mauvaises dettes de Saddam feraient une difference dans la trajectoire globale de la France.    Votre futur est deja ecrit, en arabic.

     

    Répondre
  30. Anonyme

    19/01/2007

    Plus tard dans votre texte, vous delirez franchement, avec des commentaires du genre "on avait l’impression que l’Amérique était davantage en guerre avec la France qu’avec l’islamisme."

    En Amérique, la haine de la France a été plus forte que la haine du monde Arabe (puisque le second pouvait logiquement être "démocratisé" tandis que – la première étant déjà démocratique – les Américains ont pris à partie le peuple Français en tant que tel). Peut-être est-ce un propos que vous n’entendrez pas trop de la part des opposants tiers-mondistes à la politique américaine.

    En plus, je précise une chose :

    je vous ai donné les raisons que la France pouvait avoir de "savonner la planche" de l’Amérique, mais il n’y avait pas nécessairement de fatalité selon moi à cette dispute particulière. C’est un ensemble de facteurs et de malentendus sur fond d’antagonisme plus fondamental entre nos deux pays qui a conduit à cet affrontement.

    Si vous nous aviez dit dès le départ que vous aviez l’intention d’envahir l’Irak dans tous les cas, Villepin n’aurait pas engagé la France dans un processus multilatéral : le processus qui nous a conduit à promettre à l’Irak que son obéissance serait récompensée s’il détruisait ses missiles longue portée et autorisait les inspections. La France pensait établir un précédent dans la manière d’intéragir avec les dictatures (on ne peut évidemment pas, comme la suite l’aura prouvé, instaurer le droit-de-l’hommisme d’un coup de baguette magique). La manière dont l’Amérique a repris sa parole a tout foutu par terre et nous faisait passer a posteriori pour ses porteurs de soupe.

    Il suffisait de nous faire part de votre décision d’entrer en guerre avant que l’on s’engage dans ce processus. OK, c’est Blair qui a poussé pour le cadre multilatéral. Eh bien il a fait une boulette, ou alors il fallait accepter les conséquences de la logique multilatérale dès lors qu’on acceptait de s’y soumettre.

    "Votre futur est deja ecrit, en arabic."

    Qu’est-ce que ça veut dire, ça ?

    D’un côté vous et les Guy Millière critiquez les gens qui posent le problème en terme d’immigration comme Pierre Lance ou même parfois des gens bien disposés envers l’Amérique (j’ai vu Millière traiter comme du poisson pourri certains de ses amis atlantistes osant douter que l’Islam soit réformable – encore, là, on ne parlait même pas du fait ethnique -).

    Et maintenant vous nous nous dites en substance "Vous allez vous arabiser" (d’une manière telle que ça ne paraisse guère un compliment).

    Donc n’allez pas dire, après, que vous seriez les vrais universalistes, tandis que les Français s’accommoderaient des dictatures par cynisme quant aux capacités des Arabes à adopter la démocratie. Si vous pensez réellement que le problème se pose en terme de système politique – démocratique ou non – plutôt qu’ethnique, quel serait l’inconvénient à ce que la France s’"arabise" ?

    D’ailleurs, je ne vois aucun rapport entre le fait que la France s’"arabise" et son soutien ou non à l’intervention américaine (le Royaume Uni continue de se "pakistaniser", si on va par là).

    Si l’on ne souhaite pas que la France s’arabise davantage, alors il faut favoriser la séparation des sphères européenne (ou occidentale, comme vous voudrez) et arabo-musulmane. Pour cela, il faut cesser de chercher à influer sur les équilibres internes au monde Arabe, en pensant intégrer ces pays dans notre système universaliste. Politique de la canonnière éventuellement lorsqu’ils nous agressent ; mais pas la peine de détruire les systèmes politiques de ces pays, d’autant plus lorsqu’ils constituent, comme l’Irak, ce qui s’approche le plus d’un Etat occidental (droit des chrétiens, etc). Bien sûr l’Irak était une tyrannie, mais le monde Arabe ne vit pas dans le même temps que nous (je n’établis pas, en disant cela, de différence ontologique entre "eux" et "nous"). C’est un peu comme si une civilisation avancée voulait nous juger avec les droits del’Homme actuels à l’époque de Simon de Montfort (dont les crimes ont joué un rôle dans l’unification de la France).

    En prétendant bien faire, je crois que l’Amérique va rendre l’Irak moins occidental qu’elle ne l’a trouvé. C’est dommage pour les Irakiens. Cela dit, je ne prétends nullement me préoccuper en priorité du bien-être du monde Arabe, comme vous le notez plus bas. Je pense surtout que cette évolution va accentuer l’antagonisme entre Orient et Occident, ce qui est donc mauvais pour nous comme pour eux.

    Plus ridiculement franco-nombriliste tu meurs.

    Pardon d’intégrer dans ma réflexion la notion d »intérêt national français comme éventuellement distinct

    – de l’intérêt général de l’humanité d’une part
    – et de l’intérêt national américain d’autre part.

    J’ai été honnête en évoquant quelques raisons spécifiquement françaises de l’hostilité à l’intervention américaine. Cela dit, du point de vue de l’intérêt général de l’humanité, je ne crois pas non plus qu’elle aura été très utile. S’agissant de l’intérêt national Améicain, c’est vous qui voyez.

    nous savons que l’Europe se torpille tout seule

    Je ne défends pas le socialisme. J’exposais les raisons qui ont conduit l’Amérique a voir dans le système politique irakien un reflet des tares de la vieille Europe. Ce système était pourtant, dans le contexte Arabe, ce qui se rapprochait le plus d’une société fonctionnelle, comme vous diriez.

    C’est horrible a regarder pour un francophile.

    Oh mais je veux bien croire que vous êtes relativement francophile, me voilà rassuré. Encore qu’il soit un peu inquiétant d’imaginer ce que doit être le discours d’un Américain francophobe.

    Répondre
  31. grepon le texan

    19/01/2007

    Misanthrope, vous deformez.   Le message a ete plutot:   Les ADM sont capable de faire disparaitre quelques villes ou ports americaines plus tard, d’ici quelques annees, si on ne prend pas des actions necessaires aujourdhui pour empechez ca.   Puis, tres fameusement, Bush a refuse de villifie l’islam en entier, preferant de parler de l’amour universel de la liberte et les extremistes(minoritaires) et autres tyrans(tres tres tres minoritaires) qui doivent etre renverse.   Donc, tout au contraire de ce que vous dites, la menace pour l’Amerique a ete un niveau de destructions futurs de l’ordre d’un "Nine Eleven times Ten"(pour les appreciateurs de Team America).   La reponse a ete mesure, avec plus d’un an de "buildup" de forces dans le coin, forces que =tout le monde=, meme les opposants de la guerre et les anti-americains inverteres et les arabes eux memes, saviez capables d’ecraser l’armee de Saddam dans quelques semaines en prenant leur temps.    Il en serait de meme pour "I’m a damn Nut Job" et Cie a cote, tres tres evidemment.  

    Bush a aussi dit parle d’un "long war."   Decennies peut-etre.   Il n’a jamais indique que la defaite de l’Iraq serait la fin, tres loin de la.   C’etait la cle, par contre, car ca se passait au plein coeur de la partie du monde qui est infecte par le probleme a irradiquer.

    Plus tard dans votre texte, vous delirez franchement, avec des commentaires du genre "on avait l’impression que l’Amérique était davantage en guerre avec la France qu’avec l’islamisme."    Meme si par "on" vous voulez dire "la population des francais ayant bu le Kool-Aid" ce serait une exagerations.   Plus ridiculement franco-nombriliste tu meurs.    La grande majorite des americains ignoraient, et ignoreront a tout jamais les relations financieres et commerciales de la France avec Saddam.  Ceux qui en savent quelque chose s’en foutent eperdument.   Pour ce qui en est du socialisme/etatisme, les americains comprennent l’etat des choses en Europe encore moins bien et s’en foutent encore plus.    Le but a ete de renverser un dictature dangereux pour l’echange libre(prouve par ses guerres), developpeur de ADM(prouve par l’ONU), et fournisseur de terroristes anti-US et anti-Israel(ses cadeau au familles de bombardier suicides, etc, ses camps d’entrainment pour terroristes).    Renverser le socialisme europeenne n’a pas ete en vue.  

    Aussi, finalement, parlant les americains qui savent quelque chose sur le socialisme europeen(y compris moi), nous savons que l’Europe se torpille tout seule.   Aucun besoin de donner de la pousser vers l’abime quant elle est tres clairment deja roulant tour droit vers elle.   C’est horrible a regarder pour un francophile.  Tout de meme je doute tres fortement que payer a la France les mauvaises dettes de Saddam feraient une difference dans la trajectoire globale de la France.    Votre futur est deja ecrit, en arabic.

     

    Répondre
  32. Anonyme

    19/01/2007

    Saint-Tex : " Tout ce qu’on peut dire est que Bush, après le 11/9, a fait ce qu’il devait faire : déclencher la guerre contre le terrorisme islamiste (…)   Le seul qui s’est levé clairement contre cette sauvagerie et qui a dit  "maintenant, ça suffit, il faut que ça cesse",  c’est bien Bush. "
    Oui, et c’est EXACTEMENT ce que l’histoire retiendra; cela, et la lacheté et la con…ie de ses opposants.
    L’Occident se fait envahir au QUOTIDIEN, il va perdre sa civilisation, ses cutures et ses peuples … et l’ennemi que se sont choisis les Frenchies … c’est le président Bush. Certains devraient bien surveiller leur femmes, car ils présentent indéniablement un profil intellectuel de koku avancé; vieille famille italienne, aussi, les Confinis. Vous connaissez?
    Best,
    Mancney

    Répondre
  33. Jaures

    19/01/2007

    A grepon: C’est moi et non sas qui ai écrit la phrase que vous citez.

    Merci de ne pas mélanger les torchons et les soviets.

    Répondre
  34. Misanthrope modéré

    19/01/2007

    "de la a demander de Bush un speech churchillien demandant blood sweat and tears et evoquante la fin meme du pays etc…nous ne somme pas encore la, de tres tres loin."

    Je pense que si "Bush avait tout prévu", la manière dont ont été fêtés "la fin des combats majeurs" n’était pas tellement pédagogique pour expliquer aux Américains la suite des événements, d’où la période de "flottement" actuelle (Millière).

    Quant à la fin du pays qui n’est pas d’actualité, ce n’est pas ce qu’expliquaient les partisans de l’intervention. Ils nous disaient "Si nous cédons, les terroristes s’enhardiront, ils ne nous laisseront pas tranquilles, ils viendront nous chercher, ils feront des explosions nucléaires. Les Européens sont, comme d’habitude, pour l’apaisement mais l’Amérique se tiendra debout, seule s’il le faut".

    Donc, l’intervention était bien indispensable pour sauver le monde du Mal, d’une menace équivalente au nazisme. Céder – si l’on est logique avec cet argumentaire – équivaut à reconnaître qu’on laisse gagner les nazis, en gros, un peu comme si les loup-garous, les terroristes nazis de l’Allemagne d’après guerre avaient réussi à faire partir, de guerre lasse, les libérateurs américains, pour que soit restauré le nazisme en Allemagne.

    Après avoir utilisé cet argumentaire, on ne peut plus dire, "de toutes façons, c’était une petite opération pour l’Amérique ; elle n’a qu’à tirer un trait dessus, réaliser ses pertes et elle s’en remettra". Parce que soit c’est le cas et alors la prochaine fois qu’elle prétextera d’un danger mortel pour le monde (et donc pour elle) afin d’intervenir quelque part, on se souviendra que ce pays raconte chaque fois n’importe quoi ; soit, au contraire, c’était bien le cas et l’Islam(isme) est un vrai danger pour "l’Occident".

    En fait, je ne suis pas spécialement "pro-Arabe", pour ma part. Je suis bien conscient des problèmes existant entre l’Europe et la sphère arabo-musulmane. Mais dans cette histoire irakienne, ce n’était pas de cela qu’il était question : dans les argumentaires utilisés, on avait l’impression que l’Amérique était davantage en guerre avec la France qu’avec l’islamisme. Il fallait détruire les vieux appareils étatiques socialisants et jacobins qui empèchent le bon Islam pieux mais néanmoins modéré de se développer. L’Irak serait un parfait cas d’école : on devait en profiter pour mettre à jour les résaux de corruption de la vieille Europe avec cette tyrannie collectiviste et bureaucratique dans laquelle elle se reconnaît finalement très bien.

    Comment, avec une telle hostilité proclamée a priori envers l’Europe continentale, cette dernière n’aurait-elle pas savonné la planche de l’Amérique ?

    Quant aux problèmes avec la sphère arabo-musulmane, c’est surtout pour l’Europe une question de distinction entre le soi et le non-soi ; ces problèmes ne seraient pas les mêmes si l’on avait mieux traité la question de l’immigration. Une chose que l’Amérique pourrait faire pour aider l’Europe à résoudre cette question de délimitation de son espace civilisationnel serait par exemple de ne pas prôner l’adhésion turque à l’UE.

    Que l’Europe soit un jour en conflit avec l’Islam(isme), c’est possible, qu’elle fasse acte de cobelligérance avec les USA me paraît moins certain.

    Quant à Pierre Lance, c’est un natio-libéral, il est donc bien de droite.

    Répondre
  35. Jacques Duval

    19/01/2007

    Dommage que vos articles ne soient pas traduit en Allemand ou en Anglais !!!

    Répondre
  36. Monrose

    19/01/2007
    L’éléphant US est irréfutable.
    Nous sommes en Novembre1942: débarquement US en AFN et Stalingrad, tout cela avec la machine de guerre gigantesque US. Roosevelt élu sur un programme de non-intervention en Europe en 1941, sait déjà qu’il va écraser l’Allemagne.
    Bush va écraser l’Islam, car celui ci a le takouk et n’arrêtera pas. Il n’y a pas de demi mesure. Le voyage du chef de l’Iran en Amérique du Sud chez Chavez et consorts, en est encore un bel exemple: provocation inutile pour irriter le taureau US, qui va sonner la fin de la récréation.
    Chirac nous rejoue la gesticulation nationale-moraliste gaulliste (anti US sous parapluie US) sur fond d’invasion volontaire par le regroupement familial, Schengen, la protection sociale universelle ( sauf pour les gaulois), la loi Gayssot-Toubon, etc….. Il n’en restera rien, comme du premier, sinon que la France aura encore baissé de x crans.
     Alienor d’Aquitaine, Isabeau de Bavière, De Gaulle, Giscard, Mitterrand, Chirac, mano a mano pour la disparition soft de la France.
    Hitler voulait faire de la France, un pays de jardiniers et de tourisme: nous y sommes.
    Si Bush échoue, nous serons les nouveaux Coptes qui balayerons nos cathédrales transformées en maisons de la culture musulmane.
    Répondre
  37. Anonyme

    19/01/2007

    Pour Alain Coqueugniot

    L’iran a la plus grande communauté juive dans tout le proche et moyen orient (25 000)Si les iraniens musulmans voulaient vraiment tuer du juif (1)ils l’auraient fait depuis belle lurette en les massacrent tranquillement chez eux (en iran) .

    Comment pourraient ils (iraniens) envoyé une bombe atomique sur israel sachant que cette dernier est hyper armée de missiles nucléaires dernier modèle , sans oublier que israel est la fille gâté des américains(hyperpuissance  nucléaire) et des européens?!

    De tous les pays musulmans y compris le mien (le maroc) l’iran est le plus tolérant .car il se trouve que ce pays respecte et autorise le droit du culte même aux religions polythéistes  ce qui est en contradiction total avec l’islam.

    (1)entre temps les vampires sionistes et  ricains ne s’en privent pas ,ils ont pris goût à boire du sang arabo-musulman.

     

    Répondre
  38. grepon le texan

    18/01/2007

    SAS:   "Que n’utilisent-ils pas cette puissance à des causes qui en valent la peine."

    Je reponds:   Autre que la liberte lui-meme ????      Saviez vous que, ici, c’est un journal de droite liberale ?   

    Question rhetorique, evidemment.   Il y a toujours le souvent insipide ou tout simplement inconsequentiel Pierre LANCE chaque semaine a cote des autres, mais bon…le journal reste assez droito-libertaire de par les ecrits des autres contributeurs.

    Répondre
  39. Anonyme

    18/01/2007

    Tout ce qu’on peut dire est que Bush, après le 11/9, a fait ce qu’il devait faire : déclencher la guerre conttre le terrorisme islamiste. 

    Le 11/9 à Paris ?  Teuh ! On se serait couchés comme des chiens.

    Il fallait bien que quelqu’un ait les tripes de riposter.  Le seul qui s’est levé clairement contre cette sauvagerie et qui a dit "maintenant, ça suffit, il faut que ça cesse", c’est bien Bush.  Et ça, il faut le reconnaître honnêtement.

    L’histoire jugera, comme elle jugera les lopettes et autres tarlouzes. 

    De toutes façons, Chirac ne pouvait pas mieux faire que de renoncer à suivre Bush en Irak, mais surtout pour une raison majeure : on a plus de fric !  OK ?  Il y en a encore qui en doute ?   Et l’armée Française est réduite depuis un bon moment à une armée "échantillon".  On aurait été noyés dans l’occupation de l’Irak.  Pas à la hauteur pour différentes raisons dont celle matérielle surtout, c’est tout.

    Alors arrêtons de dire que Chirac a bien fait car de toutes façons, nous ne pouvions même pas suivre. On aurait été ri-di-cules vu les moyens nécessaires. Point barre.  Vu le cirque Irakien, la décision Française apparaît comme sage ?…. tu parles…..

    Bref, respect pour Bush, même si son côté têtu est agaçant.

    Répondre
  40. Jean-Claude THIALET

    18/01/2007

    18 01 07  – 4-V

    Je ne suis pas certain que, en écrivant que "George W. BUSH est l’héritier (sic) de ROOSEVELT, de WILSON, de TRUMAN…", Guy MILLIERE aura aura fait un compliment à celui qu’il considère comme le plus grand des présidents américains. Du moins aux yeux de ceux qui connaissent un peu l’Histoire. Je m’explique :

    – Thomas Woodrow WILSON avait été une marionnette aux mains de la Finance qui le tenait pour certaines raisons liées à son comportement. On  "co-doit" (si j’ose "écrire, en pensant aussi à CLEMENCEAU) à l’homme des "quartorze points" auxquels il a laissé son nom, le calamiteux Traité de VERSAILLES qui avait imposé à l’Allemagne vaincue de lourdes réparations lesquelles, avec le poids aussi bien de millions de victimes militaires et civiles, et de destuctions,  avaient plongé le pays dans le chaos. Sans parler du dépeçage de l’Empire Austro-Hongrois qui avait été dans la Mittel Europa un élément de stabilisation. Ce sont les exigences  – aussi injustes qu’irréalistes –   de ce Traité qui avaient amené l’arrivée au pouvoir de l’autrichien Hitler  appelé par le peuple allemand désespéré, à l’époque de son arrivé au pouvoir, comme le "sauveur" qui allait rendre au pays sa grandeur.

    – Franklin Delanoe ROOSEVELT qui avait des dettes (au sens propre comme au sens figuré) à l’égard de financiers qui l’avaient sauvé de la ruine lors du krach boursier de 1929, est responsable, lui (et lui tout seul, contrairement au précédent) du "partage du monde" avec le camarade STALINE, partage qui avait accordé à l’URSS le contrôle d’une grande partie de l’Europe qui fut ainsi plongée dans la ruine et le déespoir. Une URSS dont le Président américain aurait du pourtant se souvenir que, avec son allié HITLER, elle avait envahi la POLOGNE, ce qui avait entraîné la Seconde Guerre Mondiale !

    – Harry S. TRUMAN lui, est responsable du largage de bombes atomiques sur HIROSHIMA et NAGASAKI qui avait fait respectivement (selon les chiffres officiels) 157 100 et 75 000 morts sans parler des blessés dont certains survivants et leurs descendants porent encore les séquelkes ! Un acte qui aurait pu être considéré, s’il n »avait pas été le fait du vainqueur, sinon un crime de guerre, di moins comme un acte de barbarie..

    Et si l’on doit considérer que George W. BUSH est  davantage "l’héritier" d’un de ces trois hommes, je pencherais plutôt pour Harry S. TRUMAN. A une différence d’importance, c’est que les deux bombes aotmiques ont fait beaucoup moins de victimes civiles au JAPON que n’en auront provoqué la Seconde Guerre d’IRAK.

    Cordialement, Jean-Claude THIALET

     

    Répondre
  41. Jaures

    18/01/2007

    Millière est vraiment un cas d’école qu’il faudrait étudier dans tous les lycées de France pour montrer comment avec une grille de lecture idéologique on peut réécrire l’histoire et l’actualité. "Je n’ai jamais douté de G.Bush" écrit Millière. En fait, il ne sait même pas ce qu’est le doute. Millière a abandonné toute forme de pensée critique pour se plier aux agissements sectaires de quelques idéologues multimiliardaires. Aujourd’hui que l’échec en Irak est patent et jugé comme tel par les américains, y compris de nombreux conservateurs, Millière tente de nous faire le coup du "il avait tout prévu", "il le savait", alors qu’il ne se privait pas de pérorer quand, avec tous les crétins cyniques de son entourage, il croyait que l’affaire était pliée. Relisons les textes de Millière dont je me plais à faire régulièrement un florilège, rien de ce qu’il affirmait ne s’est vérifié. Il a fait siens sans vergognes les mensonges les plus grossiers de l’administration Bush et sera sans doute à ses côtés quand, dans quelques mois, les soldats rentrerons en laissant un pays exsangue sous prétexte que ces Irakiens sont vraiment incapables d’installer la démocratie. Pas de quoi être fier.

    A grepon: Que seraient devenus les 30 000 blessés américains en Irak si ils avaient été soignés avec les moyens des années 60 ? Certes, les E.Unis sont un grand pays riche, novateur, influent. Que n’utilisent-ils pas cette puissance à des causes qui en valent la peine. Il est temps qu’un nouveau président ouvert, généreux et indépendant s’installe enfin à la maison blanche. L’Amérique le mérite et le monde en a besoin.

    Répondre
  42. Anonyme

    18/01/2007

    Deux hypothèses: 1: – l’Iran n’a pas vraiment l’intention d’obtenir la bombe atomique. Il veut simplement s’équiper de bonnes centrales électriques pour le bien-être de sa population. – L’Iran n’a pas vraiment l’intention de détruire Israël. Ses dirigeants font seulement du bruit pour exciter les foules. – L’Iran n’est pas vraiment un pays mené par des fanatiques islamistes. Son président exprime simplement des propos un peu outranciers et ses ayatollahs respectent très démocratiquement toutes les religions et toutes les croyances. 2: – L’Iran fait tout pour avoir la bombe atomique (et l’aura bientôt) – L’Iran est prêt à envoyer une bombe A sur Tel Aviv (quand il l’aura) – L’Iran entreprend bel et bien une conquête religieuse (et ça a commencé) Je conçois fort bien que chacune de ces 2 hypothèses apparaisse comme plausible et fasse l’objet des plus savantes discussions menées par de savants esprits, dans nos salles de rédaction européennes (les meilleures du monde). De la même façon on a savamment glosé sur les intentions de Monsieur Adolf Hitler, un gentleman comme chacun le sait et les historiens savent que l’Histoire peut se répéter. Alors ?

    Répondre
  43. grepon le texan

    18/01/2007

    "Faux.  Sinon, il n’aurait pas paradé en combinaison d’aviateur pour fêter "la fin des combats majeurs".

    Mais si, les combats majeurs de la guerre contre le regime iraquien etaient justement fini.  Le reste, Fallouja pri a part, ont ete des actions policiers muscles, ajouter au pertes par IED et suicides.  Et pris au total, le nombre de morts americain en Iraq n’arrivent pas a l’orteil de ce qu’on a subi dans la guerre du Vietnam.   Sur le "home front" l’economie se porte tres bien.   Les souffrances de l’Amerique sont toute a fait relativisable, meme si les souffrances des personnes plus directement concernees sont toute a fait comparable avec celles souffertes dans toute autre guerre.  Ces derniers souffrances sont ceux qui nous peinent, mais voila tout de meme que, chiffres, nous n’avons meme pas commencer a nous battre.   Nous sommes 300,000,000.   Nous avons l’economie le plus fort de planete.  Nous avons une bonne douzaines de groupes aeronavales qui ont facilement le triple de capacite du pitoyable Charles de Gaulle.   Nous avons depenser depuis des decennies plus sur nos armees que les prochaines vingt pays sur la liste pris ensemble.  Ce qu’on fait aujourdhui en Iraq est admirable et a demande du sacrifice, oui, de la a demander de Bush un speech churchillien demandant blood sweat and tears et evoquante la fin meme du pays etc…nous ne somme pas encore la, de tres tres loin.

    Répondre
  44. Anonyme

    18/01/2007

    Moi aussi je n’ai jamais douté de lui .

    quelqu’un d’idiot et de borné le reste toute sa vie.

    Ce fils à papa (président) ne fait que joujou avec la plus grande armée au monde pour  essayer de sauver la face mais c’est peine perdu . De toutes les façons c’est pas lui qui se trouve sur le champ de bataille.

    Répondre
  45. Joel

    17/01/2007

    > Dans quelques années ou quelques décennies, quand le monde sera délivré de l’islamisme comme il a été, en 1991, délivré du communisme soviétique, nous comprendrons ce que nous lui devrons,

    En effet. Et c’est bien ce qui m’ennuie: Les donneurs de lecons francais particulierement qui trouvent a Bush tous les defauts du monde, meriteraient un autre sort, par exemple subir le totalitarisme islamiste dans leur vie quotidienne! Malheureusement ils seront sauves par celui qu’ils denigrent!

    Doit-on esperer que l’action de Bush ne porte pas ses fruits trop vite, afin que l’islamisme ait le temps de montrer son vrai visage de maniere la plus eclatante? J’avoue ne pas etre "contre". Il faut de temps en temps une tres severe raclee pour bien comprendre les choses!

    J

    Répondre
  46. drzz

    17/01/2007

    God Bless Millière.

    Bien sûr que Bush est un dirigeant formidable, cohérent et constant. Il a compris au lendemain du 11 septembre que le monde libre ne pouvait pas vivre aux côtés du totalitarisme musulman né aux alentours du 8e siècle, dont le plus vieux et le plus répandu des totalitarismes, tous temps confondus.

    Daniel Pipes estime entre 150 à 200 millions de jihadistes dans le monde, soit une force immense qui n’a comme objectif que la soumission de l’Occident infidèle.

    L’Europe s’autoflagelle et se soumettra. La France la première. Il y a aura des tas de Pierre Lance prêts à sacrifier leur propre héritage pour éviter les coups. Ces types vomiront sur les Etats-Unis et Israël, les deux seuls états au monde à ne pas flancher devant la vague des intégristes.

    Un jour , la doctrine Bush sera lointaine, mais son application aura sauvé le monde. Ce jour-là, la France, musulmane, regardera les pays alentours se développer et jouir de la vie, mais elle stagnera dans la médiocrité, comme tant d’autres pays du Maghreb aujourd’hui. Elle se demandera comment elle a pu manquer la dernière occasion de se relever. Comment elle a pu s’identifier à la lie de l’humanité et refuser le progrès et la liberté.

    Les hommes libres l’auront fuie depuis longtemps. Pour rejoindre le monde libre défendu par Bush.

    drzz

    http://drzz.over-blog.org

    Répondre
  47. visiteur

    17/01/2007

    " A bon c’est marrant ca. Je pensais que la democratie existait en Europe aussi avant Wilson… "

    Certes. Et alors ?

    Répondre
  48. Anonyme

    17/01/2007

    Guy Milliere a raison de dire que Bush sera regardé dans l’histoire comme un président courageux et volontaire, qui le premier, s’est attaqué avec lucidité au terrorisme arabe (qui durait depuis plus de 20 ans et aurait gravement augmenté), et aura ainsi évité une catastrophe a l’Occident et au Monde.
    L’histoire dira aussi le peu de soutien qui lui fut apport
    é par certains Occidentaux, dont le manque de clairvoyance n’est égale qu’a leur prétention et a leur lacheté ( qqs uns d’entre eux nous distraient régulierement sur ce forum).
    Luc Sembour précise parfaitement la comparaison avec Jacques Chirac, dont le nom fera honte.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  49. AC-130 Spectre

    17/01/2007

    A bon c’est marrant ca. Je pensais que la democratie existait en Europe aussi avant Wilson…

    Question a monsieur Milliere :

    L’Amerique a t elle interet a gagne a court terme ? Qu’elle serait l’impacte pour l’Occident d’avoir un pays democratique quand l’Iran et la Syrie sont encore des dictatures, quand le Pakistan joue double jeu ?

    Donc quel est l’interet de Bush a ne pas attaquer serieusement l’Iran et la Syrie ? Quel est son interet a laisser l’Irak dans le chaos quand tout le monde sait que les armes viennent de ces 2 pays sans compter les pays arabes sunnites ? Est ce une transformation de la politique de la Green Belt ?

    Selon Iran.Resist.com  la Syrie serait en voix de changer de camps, le fils Assad serait en train de nettoyer l’aile nazi bathiste du regime de son pere (d’ou les tentatives de destabilisation de l’Iran au Liban). D’apres eux encore l’Iran subirrait des pressions banquaires d’ordre international piloter par l’administration Bush, qui completeraeint un blocus economique que l’ONU ne sait pas affirmer. Le regime serait en phase de survie d’ou la montee du "nain antisemite" chez Chavez….

    Pour ma part je pense que les USA n’ont pas interret a bombarder l’Iran. Ce serait le meilleur moyen pour resouder les Iraniens avec un regime qu’ils ne soutiennent plus… C’est ce qui s’est passe au Vietnam. Les USA bombardaient Hanoi, mais n’y allaient pas. C’est comme ca qu’ils ont perdu la guerre….

    Alors quelle est la marge de manoeuvre de Bush apres les sanctions economiques ?

    Répondre
  50. visiteur

    17/01/2007

    Non, désolé, ces dégénérés de Wilson et Roosevelt qui ont tout fait pour installer la démocratie en Europe n’ont rien à voir avec Truman et Reagan.

    Répondre
  51. dave

    17/01/2007

    AMusant de voir que votre « collègue » Pierre Lance (proche du FN il me semble) dit exactement le contraire. Je préfère votre analyse qui montre bien qui est W, effectivement, un grand homme d’état et un farouche combattant de la liberté.

    Répondre
  52. Misanthrope modéré

    17/01/2007

    "Il sait depuis le commencement que la guerre sera longue"
    ______

    Faux.

    Sinon, il n’aurait pas paradé en combinaison d’aviateur pour fêter "la fin des combats majeurs". S’il avait été dans ses intentions d’engager l’Amérique dans un long bras de fer, c’est justement  à ce moment là qu’il aurait prononcé un discours sur "le sang, la sueur et les larmes", pour mettre au courant les Américains de la difficulté des épreuves à venir.

    Il n’avait donc aucune idée de la manière dont les choses allaient tourner.

    Répondre
  53. Luc SEMBOUR

    17/01/2007

    Je partage l’opinion de Guy Milliere ici.

    Même si Bush n’est pas un fort en thèmes, et n’est pas un personnage charismatique, c’est un véritable chef qui sera vénéré un jour (lointain ou non). Rien à voir avec Chirac, qui a absolument tout dit et son contraire en 42 ans de vie publique (débuts en 1965). Girouette française typique qui en politique intérieure donne toujours fidèlement la résultante des vents dominants (le but secret étant de faire uniquement ce qui devrait permettre sa réélection in fine, selon son analyse), Chirac a avoué lui-même être aussi devenu, dans son « domaine réservé », une marionnette directivement activée par Bush (voir le livre « la Tragédie du Président » de F.O.GIESBERT). En effet il y affirme: « j’ai un principe simple en politique étrangère: je regarde ce que font les américains et je fais le contraire ». Plus sénilement cynique, tu meurs…

    Comme quoi, en dernière analyse, c’est bien Bush en personne qui est aux manettes, même à L’Elysée.

    [email protected]

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)