Kosovo : le djihad au cœur de l’Europe

Posté le janvier 08, 2014, 7:00
5 mins

Vous évoquez, à propos des bombardements de la Ser­bie par l’OTAN, une manipulation médiatique. Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par là ?

Il n’y avait aucune raison légale pour justifier l’intervention de l’OTAN dans l’ex-Yougoslavie, et notamment au Kosovo. Cette intervention en 1999 était en infraction totale avec le droit international et la charte même de l’OTAN ! L’OTAN a donc décidé d’utiliser le pouvoir des médias pour faire croire qu’il y avait une situation tellement grave au Kosovo qu’une intervention militaire occidentale était devenue indispensable. La technique était très simple : en abreuvant les médias d’images chocs sorties de leur contexte ou carrément truquées et très souvent accompagnées de commentaires fallacieux, l’OTAN a fait croire au monde entier qu’une « catastrophe humanitaire » était en train de se dérouler au Kosovo. C’est ainsi que les médias occidentaux ont relayé les termes de « génocide », « purification ethnique », « camps de concentration » à propos du Kosovo – alors que tout cela était tout simplement faux.

 Les chefs serbes ont été très diversement perçus par la droite française, selon qu’on les voyait comme anciens communistes, com­me nationalistes, ou comme chefs d’une vieille nation chrétienne opposée depuis des siècles au « djihad ». Qu’en était-il au juste ?

La désinformation sur l’ex-Yougoslavie a touché l’ensemble de la classe politique française. La réalité sur place était certes complexe, puisqu’on avait un président yougoslave socialiste qui défendait le droit des Serbes à vivre sur leur terre et défendre leur foi chrétienne. Mais certains clivages, artificiellement entretenus entre la gauche et la droite, sont tombés et de nombreuses personnes ont commencé à comprendre que, derrière la propagande de l’OTAN, se cachaient des enjeux très importants avec des intérêts géopolitiques, économiques et même civilisationnels.

Quelle est la situation ac­tuelle en ex-Yougoslavie ?

D’un point de vue économique, c’est une catastrophe. Tous les pays issus de la Yougoslavie sont pauvres, criblés de dettes, vérolés par la corruption et ne doivent leur survie qu’à la vente de pans entiers de leurs économies à des multinationales étrangères. Si la crise économique se poursuit, elle peut se transformer très facilement en guerre.

 Pensez-vous que le sort des Serbes du Kosovo pourrait, à terme, arriver aux Fran­çais de souche chrétiens devenus minoritaires sur leur propre sol ?

Les situations sont certes différentes, mais il suffit de connaître l’histoire et d’analyser le comportement de l’islam qui a toujours cherché à dominer les chrétiens et les rendre dhimmis ou à les faire disparaître. Re­gardez la vie des chrétiens de Palestine, du Kosovo et de Métochie, d’Égypte, d’Indonésie, de Syrie, ou du Nigéria. Dès qu’il est majoritaire, l’islam force les non-musulmans à se convertir, fuir ou mourir. 

Pensez-vous qu’il soit possible d’en finir avec l’épuration ethnique et religieuse et de permettre à la Serbie de se réunifier et de se reconstruire ?

Oui, bien sûr. Le peuple serbe en a connu d’autres. Il peut venir à bout de l’épreuve albanaise. Mais seulement s’il reste fidèle à sa vocation de peuple chrétien, bâtisseur et persévérant et aussi s’il se rapproche encore plus de la Russie qui est membre du conseil de sécurité de l’ONU et représente un allié de poids sur l’échiquier géopolitique international. Les ennemis des Serbes sont nombreux dans la région : l’islam conquérant, la Turquie envahissante avec son cheval de Troie albanais et l’Amérique et l’UE omniprésentes, mais les Serbes peuvent surmonter tout cela s’ils résistent aux tentations du modèle occidental matérialiste, athée et hédoniste. n

6 réponses à l'article : Kosovo : le djihad au cœur de l’Europe

  1. quinctius cincinnatus

    13/01/2014

    bon pour l’instant ce que nous connaissons du nouveau peuple serbe ce sont pour l’essentiel les maffias et les rroms … quant aux autres ils sont toujours l’objet d’un ostracisme démocratique

    Répondre
  2. Claude Roland

    13/01/2014

    Oui, qui est interviewé ici ?!!!

    Répondre
  3. Bart Simpson

    11/01/2014

    Personne ne sait qui est interviewé ?

    Répondre
  4. MongooZ

    10/01/2014

    Merci de poser la question Bart 🙂

    Répondre
  5. 08/01/2014

    Sur la colonisation en douceur de l’Europe par les peuples musulmans . tout à fait d’accord . Le temps travaille pour les peuples musulmans : Indice de fécondité des femmes musulmanes , autour de 4 , ce qui signifie que 100 musulmanes produisent 400 enfants et donc 200 filles ce qui fera 100 femmes pour remplacer les 100musulmanes + encore 100 futures mères .
    Qu’en est-il , en général , des Européennes ? L’indice de fécondité tourne autour de 1,6 ce qui signifie que 100 mamans européennes ne mettant que 80 filles au monde , il y aura moins de mères qu’au départ , 20%de moins !
    Le calcul est vite fait . Vous avez tout compris . Réveillez – vous ! Pensez à vos aïeux , à leur travaux , à leur héroÏsme pour vous laisser leur bel héritage que des gouvernants nouveaux cherchent à vous déposséder .

    Répondre
  6. Bart Simpson

    08/01/2014

    Qui est interviewé ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)