La Bible, Hollywood et les mouvements migratoires

Posté le janvier 26, 2013, 7:47
10 mins

Il arrivera dans peu d’années que tous les Gaulois seront chassés de leur pays, et que tous les Germains auront passé le Rhin. 

César, la Guerre des Gaules, I, 31.

 Maistre avait annoncé à la fin de son second entretien des Soirées que nous serions tous broyés pour être mêlés. Rien ne pouvait être fait contre la Providence.

La réélection d’Obama est un événement très important, plus peut-être que son élection. Elle marque un basculement dans l’histoire démographique de la planète. Il n’y aura sans doute plus de président blanc en Amérique, vu que les Blancs, majorité condamnée, ne s’y voient plus comme race, à part une minorité pas très agitée, d’ailleurs !

Les énormes mouvements migratoires actuels, qui ne font que s’amplifier et vont mettre fin à la vieille Europe et – aussi – à la vieille Amérique, c’est-à-dire à l’Amérique blanche, étaient parfaitement prévisibles, et même prédits d’ailleurs par l’australien Pearson ou par les penseurs ethno-centrés des Etats-Unis du début du siècle dernier. Dans son livre La fin d’une grande race, publié pendant la première guerre mondiale, l’anthropologue (depuis déconsidéré) Madison Grant n’est guère optimiste : pour lui, l’Amérique philanthrope et humanitaire s’est condamnée à mort et le nordique américain sera bientôt un souvenir comme l’Athénien de Périclès ou le Normand de Rollon. On peut bien sûr se frotter les mains. À la même époque le journaliste Kenneth Roberts dénonce lui l’invasion de l’Amérique du Nord par l’Europe, en particulier l’Europe de l’Est et du sud. L’intelligentsia raciste rejette Juifs, Slaves, Italiens, Grecs, Balkaniques. Cela explique les lois sur l’immigration des années 20, qui furent bien sûr levées après la Guerre. L’historien Stoddard, plus pessimiste, se rendait de toute manière compte que les progrès des transports rendraient vraisemblablement toute mesure de protection inopérante. Sur dix ans peut-être ? Mais sur cent ? Sur 200 ? Il y aura deux milliards d’Africains en 2100 et une Europe blanche avec une moyenne d’âge de près de soixante ans !

J’en viens à mon propos. C’est au cours des années 60 que l’agenda multiracial se met en place planétairement : le blanc est condamné à faire de la place partout où il vit, et il est condamné aussi à se taire et à se montrer antiraciste. Ce sera ensuite au tour des autres, comme on le voit aujourd’hui avec les nouvelles guerres méditerranéennes. Enoch Powell, homme politique britannique le plus populaire de l’après-guerre (mais oui !), d’ailleurs russophile (tous les défauts !), essaie bien de nous prévenir sur la « catastrophe » à venir, rien n’y fait. Il a cité Virgile bien sûr, et ses rivières de sang, mais il ne faut pas oublier que si l’Enéide évoque la destruction de Troie par les envahisseurs, elle évoque surtout l’invasion d’une autre terre par ces mêmes Troyens expulsés de chez eux. Les quatre derniers chants, d’ailleurs les moins bons, ne traitent que de ce sujet, avec les fameux et interminables duels d’Enée contre Camille et Turnus.

C’est pour cela qu’il me semble intéressant de rappeler certains films ayant trait à cet important sujet, tous tournés dans les années 60, et qui s’inspirent de la Bible et de l’histoire pour nous présenter une volkswanderung, un grand mouvement de peuple, dont les historiens faisaient jadis leurs choux gras. On pourra rappeler à nos lecteurs la Guerre des Gaules. Ce n’était pas drôle d’être Gaulois à cette époque, flanqué entre les massacreurs de Rome et ceux des teutoniques. Le peuple des Suèves, dit César, se flatte d’avoir des champs vides à ses frontières. On s’en rappellera en 1939 ou 1941…

–         Les Vikings de Richard Fleischer avec un très tonique Kirk Douglas. Les Vikings n’ont pas été que des pillards et des assassins, ils ont été aussi des colons et des Normands, avant de fonder l’Angleterre post-saxonne (celle que n’aime pas Tolkien). Le film justifie finalement la brutale invasion viking. On note la présence d’une esclave noire aux côtés de Tony Curtis, demi-frère du roi.

–         Spartacus : le chef d’œuvre du jeune Kubrick joue avec un agenda anticapitaliste (roman de Howard Fast, scénario de Trumbo, etc.) mais aussi avec un agenda sioniste, que rappelle Baxter dans sa bio de Kubrick. C’était la volonté aussi de Kirk Douglas, très impliqué dans le projet comme cela se voit à l’écran, une volonté de « let my people go », écrit Baxter.

–         Les Dix commandements : j’en parle parce que c’est tourné à la même époque que les Vikings, et parce que surtout ce film et cet épisode fondent toutes les migrations modernes sur le droit, la justice et la volonté de prospérer. Elles sont donc impossibles à arrêter… sous peine de poursuites !

–         Exodus : cette légende du cinéma repose sur un maître livre de la Bible : l’Exode justement et sur le sentiment que tout pays peut devenir un refuge qui s’ignore, surtout après l’épisode de la shoah (et le blocage des migrations en plein délire hitlérien pourtant). La note optimiste de la fin est de l’époque.

–         Les Fils du soleil : ce film est un peu moins connu. Il est de Jack Lee Thompson, réalisateur plus tard des Justiciers dans la ville ! Il raconte la confrontation des peuples caribéens et méso-américains. L’histoire reprend celle de Troie, et les envahis deviennent à leur tour des envahisseurs. On finit bien sûr par s’entendre. On voit George Chakiris, l’acteur-danseur de la parabole musicale West Side Story.

–         Tarass Boulba : ce film est aussi de Jack Lee Thompson, réalisateur alors en verve. Il narre les errances destructrices des Cosaques en Pologne, et l’histoire d’amour inévitable qui scelle ou bien devrait sceller l’amour entre les peuples, prélude à leur dissolution finale (Tony Curtis, jeune juif américain, épouse d’ailleurs la catholique et autrichienne Christine Kaufmann à la fin du tournage !). Cette épopée à cheval magnifiquement filmée fut réalisée à Salta, une des belles provinces de l’Argentine, autre pays de migrations européennes où la majorité blanche d’origine hispanique et italienne redevient vite minoritaire.

J’ai rappelé ces films des années 50 et 60 parce que c’est l’époque où tout s’est décidé, où la mondialisation, les progrès de la technique et les agendas multiraciaux ont décrété l’unification et le mixage accéléré de l’humanité.  On a aussi eu à cette époque de grands acteurs multiraciaux et mondialisés comme l’eurasien russe Yul Brynner (qui joue comme Curtis dans trois des films cités plus haut, et ce n’est pas un hasard) ou Omar Sharif, préposé au rôle d’Afghan, de Russe, d’Arabe, ou même de prince autrichien ultérieurement (Mayerling). Tout cela annonçait gentiment le massif méli-mélo actuel qui frappe tous les pays et pas seulement la France. Avec son acuité habituelle, la production hollywoodienne s’était bien rendue compte dès la fin des années 50 des énormes changements à venir.

Je laisserai le mot de la fin à François Mitterrand :

« En dépit de mes responsabilités politiques, je n’ai rien pu faire contre la destruction de la forêt du Morvan. Je n’ai pu qu’y assister. »

17 réponses à l'article : La Bible, Hollywood et les mouvements migratoires

  1. Serge-Jean P.Peur

    15/02/2013

     » Le fait est qu’en parlant de multiculturalisme,de diversité,de Black Blanc Beur,de citoyens du monde ou je ne sais quoi d’autre encore,on rate quelque chose de nettement plus fondamental.L’éradication délibérée d’un race par une autre.Il existe un mot pour ça,en notre siècle:génocide.  »
    « Moi,Lucifer » par Glen Duncan

    Répondre
  2. poulet

    28/01/2013

    La vie de l’humanité est une guerre sans fin ,et les religions ,’toutes plus stupides les unes que les autres, ne sont pas là pour arranger les choses .

    Répondre
  3. Josette Gazu

    28/01/2013

    « Spirituellement, ça craint! », c’est certain, sauf si les Chinois étendent leur influence dans ce domaine.
    « Economiquement et politiquement », il y a fort à parier que « nous » tiendrons « encore la main » longtemps! Si les peuples africains, latinos et asiatico-musulmans venaient à s’imposer dans ces domaines, ce serait avec la complicité active d’occidentaux, comme cela se produit déjà.

    Répondre
  4. BRENUS

    28/01/2013

    Une fois qu »ILS » nous auront chassés de notre terre, il ne leur restera plus qu’à la finir et eux avec, après l’avoir bien pourri . Ils auront perdu, eux aussi, car c’est une loi de la nature que le prédateur s’éteind obligatoirement quand ses proies ont disparu.
    Quant a s’imaginer que ces nouveaux conquérants soient capables de faire quelque chose pour leur survie sur notre territoire, c’est du rêve car toute leur histoire montre qu’ils n’ont fait que maquereauter. De plus le climat européen ne permet pas de survivre en dormant dehors toute l’année comme c’est le cas dans bien dans régions sub-sahariennes : si on le fait, on crêve, tout simplement.

    Répondre
  5. Serge-Jean P.Peur

    28/01/2013

    Les barbares du Vè siècle se sont tous christianisés après leurs ravages et l’Empire Romain demeurait un modèle ( Charlemagne…).Aujourd’hui,nous gardons la main économiquement et politiquement (pour l’instant),mais démographiquement la bascule se fera inévitablement.Spirituellement ça craint,on ne chasse pas encore le catho,mais médias,politiques et intellectuels s’y emploient à pas feutrés.Quant à la laïcité,il suffit d’ouvrir les yeux pour voir qu’elle a plus d’un plomb dans l’aile.Avenir sombre pour le blanc catho (ou non) en perspective.

    Répondre
  6. Josette Gazu

    27/01/2013

    Ne comparons pas si partiellement le présent avec le passé !
    Les flux migratoires actuels vont dans le sens sud-nord, Afrique et Amérique, certes avec cette même raison qui est la recherche de subsitances, comme ce fut jadis le cas des Goths et des Vikings.
    Mais concernant les conquérants cités ci-dessus ainsi que les Grecs vainqueurs de Troie et les Romains de la Gaulle, qui contribuèrenet au développement de la civilisation, que croyez-vous que les populations actuelles en passe de nous submerger puissent réaliser ?
    Le nombre ne suffit pas sauf dans le cas des Chinois, non cités dans cet article sur les mouvements ethnico-démographiques.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28/01/2013

      D’abord , ces phénomènes migratoires vont également dans le sens est-ouest
      Ensuite les invasions vikings ont laissé moins de traces génétiques dans la population que les invasions arabo-berbères ( et là je suis bien placé pour en parler )
      Quant aux  » Goths  » il faut distinguer les
      – Ostrogoths qui vaincus en 370 par les Huns , se soumirent et restèrent sur les rives du …Danube apportant parfois un soutient militaire à leurs frères de race les..
      – Wisigoths ( les Goths sages ) qui ( je résume sévèrement ) combattirent victorieusement Attila aux Champs Cataloniques avec Aétius en 451 , chassèrent le Alains , les Vandales et les Suèves d’Espagne , et dont l’empire s’étendait des Alpes du Sud à l’Atlantique et de Gibraltar à la Loire !
      Son élite (hispano)-romanisée ayant perdu toutes ses vertus guerrières et ayant été persécutée pour arianisme par la papauté ( ils étaient ne put s’opposer à l’invasion musulmane de Tariq en Juillet 711 … ils furent donc d’autant mieux assimilés par les nouveaux maitres qu’ils avaient conservé un fond d’arianisme ( négation de la  » divinité  » de Jésus le Christ )

      @ jean sans peur ( mais pas sans reproches )

      Carolus Magnus ( Karl der Grosse ) était un Empereur GERMANIQUE !
      ainsi il avait ONZE épouses sans compter les concubines et les maîtresses de sorte qu’on peut dire que chaque habitant autochtone ( ! ) du bassin rhénan est mathématiquement et génétiquement un descendant de Karl der Grosse !

      avis à @ Alsaesser et à @ Hans !

      Répondre
      • philiberte

        28/01/2013

        avant d’être germanique, Charlemagne a été empereur des Francs, fils d’un roi franc et est certainement né à Paris. ce n’est pas parce qu’il a fait d’Aix sa capitale qu’il était « germanique ».

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          29/01/2013

          c’est de l’Histoire … d’école primaire laïque et obligatoire ou privée et confessionnelle , mais ce n’est certainement pas l’ Histoire

          Karl der Grosse s’exprimait en langue franque et à ma connaissance les Francs sont des …Germains ( à moins que vous ne me démontriez le contraire )

          on ignore son lieu exacte de naissance , mais très vraisemblablement à Saint-Denis ***

          *** déjà les immigrés !

          Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    27/01/2013

    la question est bien sûr :

    qui est véritablement américain ?

    Répondre
    • grepon

      29/01/2013

      Une question qui ne se pose pas parmi…ceux qui sont veritablement americain.

      Vous avez un problem avec ca il parait.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        29/01/2013

        pas de problème cher Monsieur

        l’Américain doit il être W.A.S.P. ?

        le Juif de New-York est il  » américain  » ?

        l’hispano-américain du Nouveau-Mexique , du Texas et de Californie est il un  » vrai » américain ?

        n’avait il pas  » occupé  » les lieux avant les anglo-saxons

        et je ne vous parle pas des Afros et des Amérindiens

        bref QUI est Américain à vos yeux ?

        Répondre
        • Grepon

          30/01/2013

          La constitution. Les agites du racisme des deux bords, c.a.d. vous aussi si je vous comprends bien, me degoutent.

          Répondre
  8. philiberte

    27/01/2013

    mitterrand: le Morvan, dans la Nièvre? mais il n’a RIEN fait pour ce département sinistré aujourd’hui. seul, Bérégovoy… mais « on » nous l’a suicidé………..

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/01/2013

      l’Ukrainien , marxiste convaincu , était un pur , le seul pur dans ce gouvernement d’opportunistes de tous poils ( à commencer par Mitterand soi même ) et d’arrivistes de tous crins ( Fabius , Lang , Dufoix etc … )
      il s’est suicidé par ce qu’il avait estimé avoir trahi sa morale et ses convictions …
      c’était bien le seul honnête homme de cette bande de hyènes et de chacals
      paix à son âme et honneur à la mémoire de cet ennemi

      Répondre
  9. SMALL BARTHOLDI

    26/01/2013

    Madison Grant écrivit pendant la Grande Guerre qui eut pour autre funeste conséquence, et non des moindres, de mettre un coup d’arrêt brutal au vaste mouvement migratoire des Européens vers l’Amérique (20 millions de personnes en un siècle, excusez du peu). A partir des années 1920, c’est fin; les Européens sont trop brisés pour continuer à explorer le monde, tels de modernes Argonautes. James Joyve l’avait bien compris qui fit d’Ulysse un pochard irlandais trainant de pub en pub. Kipling, London et Conrad entraient au Musée Grévin, pour ne plus en sortir. Quel monde léguerons-nous à nos enfants, sans parler de nos petits-enfants ? C’est une question que beaucoup d’entre nous avons cessé de nous poser, au risqque de ne plus dormir la nuit. Mais peut-être les Européens devront-ils reprendre le chemin des Grandes Migrations, eux aussi, construire leur petite Arche de Noé. Du moins ceux qui pensent encore à leurs enfants, et éventuellement à leurs petits-enfants. Allez, bon millénaire quand même.

    Répondre
  10. grepon

    26/01/2013

    Et puis maintenant nous avons un tas d’acteurs britanniques ou australien ou sud africain pretendant etre americain pur jus. Il y a de quoi.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)