La chute de Ben Ali est inquiétante

Posté le janvier 18, 2011, 12:00
4 mins

L’année 2011 a commencé, au plan international, par la révolte tunisienne contre Ben Ali qui a conduit au départ précipité de ce dernier.
Je n’avais aucune tendresse pour le bonhomme, mais ce n’est pas sans crainte que je regarde cette situation. Certes, à la différence du cas irakien, ce sont les Tunisiens qui ont pris les choses en main. Et, à moyen et long terme, ce sera sûrement plus efficace que la « démocratisation » irakienne apportée par les bombes américaines. Au moins, dans le cas tunisien, l’éventuelle démocratie à naître ne sera pas un produit d’importation étrangère.

Il reste que ce pays, qui était naguère un havre de paix et de stabilité dans un monde arabe en ébullition permanente, vient de sombrer dans le pillage et le chaos. À l’heure où j’écris (lundi 17 janvier au matin), nul ne peut dire si les différents partis en présence vont parvenir à se mettre d’accord pour constituer un gouvernement d’union na­tionale, capable d’abord de stopper les pillages et, ensuite, de donner espoir aux Tunisiens, et spécialement à la jeunesse tunisienne.

En revanche, on a vu instantanément un dénommé Rached Ghannouchi, chef plus ou moins désigné des islamistes tunisiens en exil, annoncer qu’il était disposé à intégrer un gouvernement national. Comme s’il allait de soi qu’un homme qui a quitté la Tunisie depuis plus de 20 ans était légitime à la gouverner, dès l’instant qu’il était islamiste !

Dans la foulée, des émeutes viennent d’éclater en Jordanie et les médias disent craindre la contagion à l’Égypte et à la Libye.
Une nouvelle fois, on constate que la « démocratie » dans les pays arabes, ce n’est pas l’occidentalisation ; c’est l’islam radical (comme en Irak, en Algérie, ou dans la bande de Gaza).

Est-il besoin de dire que, si l’ensemble de la rive sud de la Méditerranée passe à l’islamisme, la France a du souci à se faire : pour le terrorisme d’abord, mais aussi pour la recrudescence de l’immigration ?

Il est possible que mon scénario-catastrophe ne voie pas le jour. Je me réjouirais volontiers de me tromper. En attendant, si la chute de Ben Ali est sans doute une bonne nouvelle pour les Tunisiens, je doute qu’elle le soit pour les Français !

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

Article précédent

Vu sur le net

7 réponses à l'article : La chute de Ben Ali est inquiétante

  1. Anonyme

    23/01/2011

    et s’ils voulaient un gouvernement islamique?quel pays a été assez critique avec ben ali pour avoir la capacité morale pour donner des leçons au peuple tunisien?

    l’akp est au pouvoir en turquie (déja réélu, c’est dire si les turcs sont contents) et ils sont toujours aussi larbins des usa et n’ont toujours pas  déclaré la guerre a israel…. mais une fois de plus, il s’agit de se faire peur dans les chaumières….

     

    Répondre
  2. Gato

    20/01/2011

    Euréka, vous terminez votre commentaire par une question.

    Vous aurez la réponse à la dite question en lisant le N° de janvier de la lettre d’Emmanuel Ratier intitulée : Faits et Documents. L’anlyse est faite sur 4 pages et ce qu’onpeut y apprendre est à la fois intéressant et inquiétant.

    Répondre
  3. HOMERE

    20/01/2011

    Les pays ex colonisés sont dans la merde depuis que nous sommes partis.Je parle du peuple bien entendu qui payent les frasques de ceux qu’ils adoraient hier.Le FLN rétrograde qui agite toujours l’exploitation éhontée des colonialistes français depuis 50 ans, le Roi du Maroc qui règne sans partage mais avec une poigne de fer, le Raïs Tunisien dictatorial…voilà l’héritage oh combien démocratique que les ex colonisés ont reçu en échange d’un drapeau, d’une monnaie et d’un hymne national.Pas mal pour assurer l’avenir…..

    Comment voulez vous que ces peuples progressent au contact des seuls autochtones moulés dans un islam rétrograde ? sans aucun contact avec la civilisation des civilisés ? même chez nous ils restent en magrhébie….drapés dans les oripeaux de leur fichue religion.

    Mieux aurait valu une révolution des esprits avec une véritable remise en cause de leur état de dépendance culturelle, une vraie ouverture au monde vrai, une intégration dans l’intelligence….et que revoit on ? une armée d’expatriés incapables de mener ces pays dans la mouvance démocratique réelle, une horde de profiteurs pour remplacer les autres…..Oui ! on peut penser au retour de Ben Ali…..contrairement aux âneries dites, lui connaît son peuple……nous verrons à l’usage si ces pays ont une âme vraie de redressement vers autre chose que les salamalecs inconsistants et les psalmodies stériles…..

    Répondre
  4. ozone

    19/01/2011

     Se pose encore une fois le problème des gouvernements que nous soutenons, encore cette fois nos "élites" dirigeantes n’ont rien vu venir, rien d’étonnant si on y pense, coupés qu’ils sont de leur propre population comment espérer qu’ils puissent comprendre celles des autres pays, après tout, les griefs que faisait les tunisiens a leurs dirigeants ne sont pas si éloignés que ça de ceux que nous faisons aux notres.
    En attendant, l’armée, qui a si bien joué sa carte va prendre le pouvoir, la seule question est si le gégène de service pensera a son pays ou bien s’il ira rejoindre la cohorte de l’immense majorité des dirigeants mondiaux obsédés par remplir leur compte en banque famille et amis inclus, le tout sous les applaudissements de nos démocraties rassurés. Si c’est pas pour cette fois, a la prochaine se seront les barbus.

    Répondre
  5. fergi

    19/01/2011

    vous vous tromper complètement  sur la situation tunisienne de plus  vous confonder les partis religieux qui existe dans toutes les democratie et des terroriste arreter de dire n’inporte quoi pour faire peur. 

    Répondre
  6. Euréka

    19/01/2011

    Concernant vos craintes de la réislamisation de la Tunisie (avec rétablissement de la Loi coranique) pour la France, une seule parade : refouler tous les religieux musulmans de France, qu’ils soient algériens, tunisiens ou marocains. Et surtout, mettre fin aux demandes d’asile en provenance de ces pays.

    Nos services de renseignements sont-ils donc si nuls qu’ils laissent entrer en France toute une population dotée de mauvaises intentions ?

    Qui a intérêt à semer la pagaille en Europe avec cette importation de musulmans prosélytes ?

    Répondre
  7. Euréka

    19/01/2011

    Aujourdhui sur la chaîne parlementaire, Malek Chebel anthropologue et philosophe algérien a déclaré être inquiet car il aurait entendu l’islamiste tunisien exilé à Londres, de retour en Tunisie déclarer "le Coran fait partie de l’identité tunisienne et il serait normal que nos instances religieuses fassent partie d’un gouvernement d’union nationale"

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)