La chute de la maison Obama

La chute de la maison Obama

Je n’ai, depuis plusieurs semaines, pas traité ici de la présidence Obama. J’y reviendrai lorsque sortira, dans peu de temps, mon prochain livre, « La résistible ascension de Barack Obama ».

En attendant, il m’arriverait presque d’éprouver de la compassion pour cet homme s’il ne s’était avéré aussi nuisible, et s’il ne pouvait encore nuire.

Certes, Obama est un agitateur d’extrême-gauche allié de l’islam radical ; certes, c’est un être sans scrupule, sans éthique et sans honneur ; certes les ravages qu’il a infligés à l’économie américaine ne seront cautérisés que des années après lui. Certes encore, il a rapproché considérablement le monde d’une déflagration guerrière au Proche-Orient en s’ingéniant à déstabiliser les régimes modérés et amis de l’Occident et en encourageant les régimes les plus fanatiques, à commencer par la dictature d’Ahmadinejad en Iran. Certes aussi, il a flirté de près avec le gangstérisme à Chicago.

Mais je pense plus que jamais qu’en arrivant à la Maison Blan­che, il a crevé le plafond de son seuil d’incompétence d’une ma­nière qui n’a pas de précédent, pas même Jimmy Carter.

Je pense aussi de plus en plus qu’il est ou bien bête, ou bien aveuglé par le dogme à un degré tel qu’il a perdu depuis longtemps le contact avec la réalité. De surcroît, il est tellement bouffi de vanité qu’il n’y a en lui aucune place pour la remise en question.

C’est le genre de type qui, lorsqu’il fonce dans le mur et que le mur se rapproche, continue à penser qu’il a raison, que c’est le mur qui a tort.

Je pense qu’il y aussi chez lui de la panique et du désarroi. Le monde lui semblait tourner autour de lui. Et voilà qu’on le trouve ridicule et que même les humoristes qui l’adulaient se gaussent de lui. Les foules se pâmaient en l’écoutant déclamer les discours qu’il lisait sur les téléprompteurs avec la prestance d’un brillant élève de l’Actors Studio. Et voilà qu’on l’écoute en somnolant ou en attendant que cela finisse, avec l’air navré que peuvent avoir les spectateurs qui connaissent la chanson et la trouvent lassante.

Les techniques de prestidigitation qui le faisaient, voici deux ans, passer pour un magicien virtuose n’ont plus d’emprise. Les politiciens démocrates qui se bousculaient pour être pris en photo avec lui l’évitent, comme s’il avait une maladie contagieuse. On pourrait presque penser qu’ils lui en veulent un peu.

Entre lui, Harry Reid, Nancy Pelosi et quelques autres, il a pu sembler pendant des mois qu’il y avait une griserie idéologique telle que le moment de la gueule de bois ne viendrait jamais. Dès lors que le moment de la gueule de bois semble se rapprocher, c’est vers le commandant en chef que les reproches pourraient se tourner.

C’est lui, après tout, qui est au sommet de la pyramide et c’est de lui que les signaux de modération auraient pu venir. Si, au moins, il essayait de remettre les pieds sur terre, mais non : il se montre en train de jouer au golf plus souvent qu’aucun Prési­dent avant lui. Il prend des vacances ostensiblement très loin du golfe du Mexique touché par une marée noire après y avoir fait un séjour de deux heures et être allé dire aux habitants consternés qu’il ne « pouvait aspirer le pétrole avec une paille ». Il laisse son épouse partir en Espagne avec quarante invités, vingt-huit gardes du corps et deux Boeing dans un palace qu’elle loue en son intégralité à hauteur de deux mille euros la chambre chaque nuit, quand le chômage frappe des millions d’Américains.

Après plus d’une année et demie de décisions dont une grande majorité d’Américains voit que ce sont les siennes et qu’elles sont calamiteuses, il annonce le thème qu’il va développer au cours des semaines à venir : c’est la faute de George Bush. Il semble étonné que certains lui disent qu’il serait temps qu’il assume ses responsabilités. Il a appris à faire bien des choses dans son très sombre passé, mais assumer ses responsabilités, cela, il ne sait pas faire.

L’ascension de Barack Obama a été vertigineuse. Elle commence, décidément, à se montrer résistible et semble conduire à une redescente tout aussi vertigineuse.

J’avais, en parlant de mon livre avec un ami, envisagé un autre titre : « La chute de la maison Obama ». Un tel titre aurait été prématuré. Mais il pourrait s’avérer adéquat bien plus vite que nombre d’obamalâtres niais l’auraient imaginé…

Partager cette publication

(84) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    Grepon : " I’m still guessing that, even with the catastrophic debt run up and discouragement of free enterprise he has presided over, the rest of the world will go through the worst of the consequences of it, or at least will crash and burn first."

    –          In other words, the rest of the world va encore essayer de venir se réfugier aux States, et vous allez encore récolter des tas de Mamadou, Mohamed, Samir, Firuz, etc..  et votre American Way of Life va disparaitre dans un melange culturel Bartertownesque.
    Therefore, thanks to
    l’immigation Greponesque, there will be no more of " We’re still the essential nation".
    Close your boundaries, Stupid!

    Best,

    Mancney

    23 septembre 2010 à 14 h 16 min
  • grepon Répondre

    "This administration has been a total failure from day 1. "

    Nuance:    The Pelosi-Reid part of the equation started two years earlier,

    but yeah, voters pulling the lever for The One in November 2008 added a Senate supermajority…. plus a Democrat rubber stamp and cheerleader for their collectivist, statist unconstitutional bills sitting in the White House(when he’s not on vacation or playing golf or throwing Gatsby-esque parties there).

    Insomuch as Obama’s role was to sign whatever the Democrat Congress sends him, he’s been a wild success.    Insomuch as his role was to stress the institutions of society toward their breaking points…Cloward Piven…he’s doing rather well on that score too.    His score encouraging the world’s tyrannies to stop worrying about the US will have dire consequences for much of the rest of the world before it hits us here domestically.    I’m still guessing that, even with the catastrophic debt runup and discouragement of free enterprise he has presided over, the rest of the world will go through the worst of the consequences of it, or at least will crash and burn first.    We have a military, and everyone out there depends on it to keep trade peacable and possible.    We’re still the essential nation, even with this inconsequential lightweight of a president.

    23 septembre 2010 à 5 h 31 min
  • IOSA Répondre

    Je suis un arbre déraciné…selon la thérorie de l’omsol.

    Continuez comme ça, bientôt on se prendra pour des aliens " je suis un omsolaire"..comme les tournesols !

    Au fait ? C’est qui l’inventeur de cette théorie ..le prof tournesol de tintin ?

    IOSA de la galaxie du Centaure.

    22 septembre 2010 à 23 h 21 min
  • Anonyme Répondre

    This administration has been a total failure from day 1. 

    WE the PEOPLE will peacefully clean up this mess with a "Tsunami" victory on November 2.

    USA National Debt:   13,492,000,000,000 USD     and counting …

    22 septembre 2010 à 16 h 14 min
  • Inspecteur Juve Répondre

    Une interview qui ferait plaisir à Guy Millière, sur un site dont je vous conseille par ailleur la fréquentation à condition que vous acceptiez d’entendre des gens qui pensent comme voux et des gens qui pensent exactement le contraire  (vu que le site donne la parole à tous ceux qu’on n’entend pas dans les gros média, quelques soient leur idées) !!!

    http://www.enquete-debat.fr/archives/evelyne-joslain-obama-est-le-premier-president-a-avoir-insulte-une-partie-du-peuple-americain

    20 septembre 2010 à 14 h 23 min
  • Anonyme Répondre

    Grepon : " eh bien je suis marriee avec une perse figurez vous"
    –      Félicitations.Tous mes voeux de bonheur.
    Et cela, bien sur, n’influence pas vos "raisonnements"… Et devons nous en conclure que tous les Ricains devraient épouser des étrangeres? Comment  allez-vous prénommer vos enfants? Azadeh? Shapour? Banafsheh?
    Quant a la prolifération des Arabes et autres Africains et orientaux aux USA, ca, mon pauvre vieux, vous n’en avez pas fini, et leurs pouvoirs sectaires vont s’amplifier, au détriment des votres. Vous etes juste en train de creuser votre tombe, ici et maintenant. Vous verrez.
    Arretez de déraciner et de faire des mélanges destructeurs, de créer des apatrides qui souffrent, laissez les hommes, les femmes et le reste dans leurs pays d’origine. Surtout en ce moment.

    Best,

    Mancney

    17 septembre 2010 à 13 h 06 min
  • Annika Répondre

      Merci Grepon pour votre commentaire.  I’ll check out Freedom Fest aux Bahamas.  Je partage totalement votre avis des crises à venir.  L’avantage pour les américains, c’est qu’ils s’adaptent vite aux nouvelles situations, pour les européens ce sera bien plus difficile.  En attendant  le shock wave du résultat d’empilement de dettes, on se prépare au shock wave de l’économie américaine de l’année prochaine.

    Le rebond de la crise ne saurait tarder.  Dans cette traduction d’un article du W.S.Journal (traduit par Francois Guillaumat) il illustre la raison d’une forte "récession dans la récession"  qui commencera dés janvier.  http://blog.turgot.org/index.php?q=Arthur+Laffer+explique+pourquoi+la+crise+conomique+va+rebondir+en+2011

    Les raisons sont simples et claires « si les gens savent que les taux d’imposition seront plus élevés l’année prochaine que cette année, que vont-ils faire cette année? La réponse est simple. Ils vont, dans la mesure du possible, déplacer leurs productions et leurs revenus de l’année prochaine de manière à ce qu’ils apparaissent sur leur feuille d’impôts de cette année. C’est pour cela que les revenus de cette année sont déjà gonflés bien au-delà de ce qu’ils devraient être, et qu’en 2011, l’année prochaine, les revenus seront inférieurs à ce qu’ils devrait normalement être. »

    Je peux vous dire qu’en tant qu’entrepreneurs, nous faisons exactement la même chose (versant tous les fonds possibles dans 2010). Également, mon mari met fin a sa retraite privée (401k) ; ceci afin de tirer bénéfice du taux d’imposition fiscale d’aujourd’hui, et d’éviter les aléatoires de la bourse à venir. Si nous – « des petits » – dansons cette danse… imaginez l’ampleur des transferts de fonds parmi les grands joueurs d’argent (big money players).

    Que voulez vous dire par « placements astucieux » ?? I’m all ears !

    17 septembre 2010 à 3 h 19 min
  • grepon Répondre

    "Les frustrations d’un Scott-Irish dans un milieu d’Anglo-saxon, ca passe avec le temps, celles d’un Arabe dans un milieu occidental, ca ne passe pas…. tant qu’il n’a pas pris le pouvoir total. L’Arabe ne s’assimile pas, et ne le fera pas."

    Encore avec le determinisme basee sur race ou ethnie!       L’Arabe peut tres facilement s’assimiler au sein de l’occident, des qu’il laisse tomber les reglementations affaiblissantes et abettisantes codifiees dans ISLAM.    Chez nous il y en un sacre tas de gens venu de pays arabes ou issu de parents immigres, qui s’integrent tres bien, qui se foutent entierement de ce qui se passent dans leur pays d’origine, et arrive a elever enfants americanisee dans la toute premiere generation, ignorant des foutaises de tribalismes arabes et croyances et reglementations moyenne ageuse du secte de Muhammed et d’Allah, dieu de la lune a son epoch.   J’en connais plein, personnellement.   Pour ce qui en est de "races" ou "ethnies" que vous appeller "allies" des arabes, commes les perses, eh bien suis marriee avec une perse figurez vous, et je vous guarantie qu’ils se foutent bien d’Islam ET regardent les arabes de facon…ben…raciste et caricaturale!     Vous et la plupart des perses sont dans le meme sac, sur le compte des arabes.

    16 septembre 2010 à 19 h 05 min
  • Anonyme Répondre

    Grepon : " Le point commune entre "les arabes" et "leur alliees"(phrase echappatoire qui dit long sur la profondeur de l’ideologie de lien homme-sol absolu) est …..je vous laisse deviner.    "

    –      C’est la HAINE.
    Et c’est bien plus fort que n’importe quelle soumission hypocrite et simulée, qui n’a jamais motivé personne, qui n’a jamais exalté personne, au contraire.
    Grepon repete les meme betises (quoique son premier paragraphe est ok, only connu de tout le monde, c’est comme dire que l’herbe est verte), et, ne reconnait pas convenablement les volontés issues de l’individu, ce qui est etonnant pour un Américain. Peut-etre manque-t-il lui meme de puissance personnelle?
    Bien sur l’Islam influence les faibles, les cons, les enfants, comme tous les systèmes, comme toutes les religions, comme j’etais moi-meme embarrassé, a 8 ans, en cours de catéchisme, quand mon petit voisin me montrait du doigt en disant a haute voix : "Mon pere, Mancney ne croit pas a l’ascension de la vierge Marie".
    L’Islam n’a AUCUNE influence sur les élites et meme sur les "moyens", et, en tant que formidable outil de pouvoir, est utilisé par ceux ci pour manipuler et utiliser les autres, établir leurs pouvoirs et obtenir des victoires contre l’Occident (comme la mosquée a Manhattan qui vraiment est un parfait exemple que nous offre Imam Bob), pour compenser leurs frustrations et get even with thé West.
    Les frustrations d’un Scott-Irish dans un milieu d’Anglo-saxon, ca passe avec le temps, celles d’un Arabe dans un milieu occidental, ca ne passe pas…. tant qu’il n’a pas pris le pouvoir total. L’Arabe ne s’assimile pas, et ne le fera pas. Pourquoi quitterait-il-ses racines, sa cuture pour intégrer un ensemble qui se meurt, qui vacille sous ses coups, pour rejoinde des hommes qu’il considere comme laches et faibles, comme des proies? Quelle vanité vous fait donc croire que l’Arabe souhaite etre "Occidental"?
    Regardez les films francais noir et blanc des sixties… vous verrez les Arabes et les Noirs beaucoup mieux intégrés et acceptés qu’aujourd’hui…. Regardez l’étudiant black au Bonaparte dans le film les Tricheurs… habillé french, se comportant french, etc… no probleme car petit nombre et donc assimilation, en plus la France était forte et bright a cet époque. Vous n’aviez pas remarqué, hein, Grepon? Comme dab, vous ne voyez rien, et c’est pourquoi vous vous plantez.

    Grepon : " "l’ideologie de lien homme-sol absolu" : "
    –      Quelle idéologie? Quel absolu? Quelle Greponneries?

    Best,

    Mancney

    16 septembre 2010 à 13 h 49 min
  • grepon Répondre

    "au lieu de rendre bêtement les systèmes responsables de tout et de croire l’homme angélique, au lui de nous resservir un Rousseauisme ridicule, "

    Re: Rousseauisme ridicule:   Euh, non, je crois que la moitier de la personalite (dans le mesure que la psychometrie peut le chiifrer sur divers echelles discriminatoiree et prouvees sur echantillons peu biasees et teste sur gemelles identiques elevees separees ou ensemble) d’un INDIVIDU donne est effectivement INNE.   Ainsi, meme les parents, pour ne pas parler de l’etat et ses organismes dite de "education" ne peuvent compter influencer les comportements d’un futur adulte sous leur charge au dela d’une certaine mesure.    Mais ca, ca releve de la psychologie individuelle.   La psycho sociale nous enseigne que des comportements pervers, et ideations perverses, peuvent resulter d’interactions entre l’individu et le groupe, qui sont previbles pour presque quiquonque, c.a.d. independemment de leur personalite inne disons.    Les sectes operent dans ce registre de psycho sociale, poussant ces boutons a fond, pour influencer leur "victimes"(*) a agir et puis APRES, par processus approndi par les psychologues cognitifs et sociales, PENSER de la facon voulu par cet ingenieurie de l’esprit, le lavage du cervelle.   

    La recette de lavage du cervelle qui fait tant de degats chez les arabes et les autres infectees….que Mancney insiste a decriver rapidement et sans nuances comme les "allies" des arabes…s’appelle ISLAM.  C’est une recette ecrite, sur plusiers bouquins absurdes, qui reussissent tout de meme a rendre esclaves, pauvres, bestiales, et ignorants a vie, une cinquieme des humains.   L’abaissement cinqu fois par jour vers le point d’origine de ce secte est parmi les maintes exemples de pratiques qui se voient facilentment, de sectes agissant par le lavage du cerveau.

    Remarquez, SVP, tous qui sont arrivee ici dans mon texte, que je n’ai pas fait le moindre appel a la race des gens dans cet affaire de psycho individuel(personalite), et moyens de programmer tout de meme beaucoup de gens a des habititude sectaires par moyens etudie par la psycho sociale.     Je ne fait aucune reference a des effets de race, ou d’identite nationale, ou d’origine dans l’espace-temps des individus en question, car on ne trouve aucun effet de ce type dans le monde reelle, a ma connaissance.

    Mancney par contre, veut nous faire oublier avec des formules rapides magiques comme "les arabes et leur alliees".     Le formule est absurde, car "les alliees", supposees dupes des arabes, sont

    A)  bien plus nombreuse que les arabes (qui les auraient lave les cervelles),

    B)  ont des buts geostrategiques et cultures bien differentes et tres diverses

    C) sont quasiment soumis a des dictatures rivales avec ceux des pays arabes

    D)  sont de races different jusqua tres remarquablement different des arabes

    E)   a   Z)    le reste de l’alphabete que les lecteurs peuvent remplir.

    LE point commune entre "les arabes" et "leur alliees"(phrase echappatoire qui dit long sur la profondeur de l’ideologie de lien homme-sol absolu) est …..je vous laisse deviner.   

    Un tuyaux:   Ca veut dire "SOUSMISSION" dans toutes les traductions serieuses, dans toute les langues de la planete.

    16 septembre 2010 à 5 h 23 min
  • Anonyme Répondre

    Excellents commentaires explicationnaires de Grepon, comme chaque fois qu’il parle des USA et d’economie. Thanks, man, ca tient la route.
    Si seulement Grepon pouvait faire preuve du meme discernement dans les affaires d’hommes et de religions, d’individus et de systèmes, au lieu de rendre bêtement les systèmes responsables de tout et de croire l’homme angélique, au lui de nous resservir un Rousseauisme ridicule, si seulement il pouvait comprendre que c’est par rage et haine anti-West que l’imam Rauf et ses copains arabes veulent construire leur mosquée/monument a la gloire de leur victory de 9/11, et que ni Allah ni Mahomet n’ont rien a voir la dedans. A mon avis, vu l’agressivité qu’il demontre, Rauf n’est meme pas croyant. Vous croyez quoi? Que, sans l’Islam, Rauf serait un gentil mouton, qu’il prendrait un prénom ricain? Imam Bob? Comme on, man! Hard to understand that?
    Tiens, Grepon, ci-dessous petite réponse a l’Inédit sur ce sujet :

    L’Inedit : " je suis sûr qu’ il y a des Arabes musulmans, modérés, et qui voient avec douleur la "civilisation" reculer devant la machine à broyer islamique."
    Mancney :   Non, il y en a tres peu..  il existe bien sur une petite minorité arabe occidentophile atypique (prénoms chrétiens), mais la grande masse, que vous appelez modéré, et qui est la plus dangereuse car, justement, elle cache parfaitement son jeu et vous dupe (taqia), celle-la soutient le momentum Arabe, par fierté, par opportunisme et parce que les liens de la race relie entre eux les Arabes, chrétiens, muslims, athés, etc… ce qui est parfaitement normal. (également, il y a des moyens pour l’encourager a soutenir ses frères…)
    C’est la rancoeur, la rage accumulé (cf lettre de Foucauld, il y a cent ans deja, vous voyez l’accumulation..), le besoin de revanche sur l’Occident hai qui est le moteur des Arabes et de leurs alliés, ce n’est pas la prière, ni aucun Dieu, ni aucune religion. Ca se passe dans les tripes. C’est également cette rancoeur et ce besoin de revanche qui unit aux Arabes les Peuples anciennement colonisés d’Afrique noire, d’Asie, etc… qui par défi se mettent a refuser le Dieu des Occidentaux, et s’empressent de choisir celui qui a le vent en poupe, celui qui gagne (au passage, nous fait presque un coup de syndrome de Stockholm en Afrique – anciens maitres/anciens esclaves). Enfin, c’est la culture des hommes, leur éducation, qui leur donnent les "moyens" de combattre, qui commandent leurs actions, meme si une partie de cette culture a été consignée dans un bouquin religieux comme le Coran. C’est la rage qui fait avancer les hommes, pas la prière.
    Par contre, désigner l’Islam comme adversaire est très dangereux et complètement vain ; dangereux car on se trompe d’adversaire, avec toutes les conséquences induites, deja expliquées et l’adversaire rigole bien, et vain car chaque fois que vous vous attaquerez a une Religion, chaque fois vous irez contre le mur. Personne ne peut aujourd’hui, s’attaquer a la foi d’un homme. Un pauvre pasteur de Floride vient d’en faire les frais, qui, au lieu d’une victoire contre l’Islam (bruler le Coran), vient en fait, en faisant marche-arriere, d’offrir une victoire aux Arabes, et c’est ce qu’ils souhaitent le plus (marquer des points CONTRE l’Ouest), tout comme il n’y a absolument pas de religion dans la controverse de la Mosquée de Manhattan, mais ca, je crois quand meme que cela se voit, je crois, et j’espère pour vous, que vous ne voyez rien de religieux dans l’insistance des Arabes a construire un monument a la gloire de leurs martyrs du 9/11, un symbole a l’expansion de l’arabisme dans le monde, et au passage un crachat a la face des Occidentaux.

    Enfin vous remarquerez que pendant des années, l’Islam n’a absolument pas gené les Francais, ni personne, tant qu’il n’y avait pas des Arabes partout en France et en Europe (monde); ce sont les hommes qui posent problèmes, pas les religions ni les systèmes. Si vous ne voulez pas d’Islam chez vous, ce qui est votre droit parce que cette religion ne correspond pas au Peuple de France,  alors vous devez éjecter ceux qui la pratiquent, sans oublier leurs frères de races qui vous diront le contraire (comme ce fut le cas sous Ferdinand III d’Espagne). Et by the way, ne faites pas l’erreur de vouloir les convertir, ce serait une grave insulte faite a leur foi et a leur Peuple. On peut éjecter des étrangers tout en les respectant.

    Et au fait, il n’y a absolument aucune xénophobie a ne pas accepter des étrangers en surnombre dans son Pays, et vu le nombre définitivement excessif d’étrangers sur notre sol, parler meme de "xénophobie" releve simplement du comique. Chaque peuple est issu d’un Lieu, qui a modelé sa race et sa culture, et avec tout les mélanges culturo-sexuels en tout genre qu’ont permis les transports internationaux débridés, il serait temps de se recentrer un peu chez soi, simplement pour conserver un peu nos héritages, tous nos héritages, et éventuellement léguer quelques racines a nos enfants… Cela est valable pour TOUS les pays, et pour le moment, c’est ce que font les pays arabes et le Japon…. allez donc leur parler de xénophobie si vous voulez, mais pour nous, il s’agit de "conservation".

    Best,

    Mancney

    14 septembre 2010 à 14 h 31 min
  • grepon Répondre

    La Californienne:  "Les Américains qui ont de faibles ressources bénéficient d’une assurance-santé gratuite, qui fonctionne dans les mêmes établissements que les autres."

    Effectivement, des gauchistes comme Jaures n’ecoutent et ne repetent que de la propagande.   A Dallas, le hopital de haute reputation Parkland delivre soins "gratuits", c.a.d. paye par mes impots sur la propriete(property taxes) chaque annee.   Le pire des charges vien de l’invasion illegaux que le gouvernment federale FAIT pourrir (ils ne "LAISSE" plus desormais, ils encouragent desormais).    Eh oui, le Parkland donne soins gratuit de haute classe a des illegaux non seulement regulierment, mais comme si c’etait une usine a soins gratuits, en plus que d’etre hopitale ordinaire.    80%, environs, des naissances dans cet hopital sont de meres se trouvant dans ce pays illegalement.   Non, ce n’est pas une faute de frappe.   Les couts pour les soins pour ca, coutent au contribuable la peau des fesses.   Et ses soins ne date pas d’hier, mais depuis…toujours…ou presque.    N’importe quelle hopitale du pays traite gens qui n’ensuite de paie pas.  

    Les pertes dans ce genre d’activite des hopitaux viennent augmenter le cout de mon assurance privee, car il n y a pas de dejeuner gratuite, jamais.     Les hopitaux trouvent les sous chez ceux qui peuvent payer.    Merci a la structure stupide des assurances privee sous mandates legislatives, le client de l’hopital ne prend presque aucun souci pour les prix des activites de l’hopital/medicin/drogue.   Ainsi, les prix augmentent en bulle.    Encore un probleme qui existe MERCI a l’interventions etatique.    La preuve?   Les soins non couvert par assurances, genre chirurgies plastiques divers, continuent a baisser en prix, toute en augmentant en qualite…merci a la CONCURRENCE, et du fait que le client est SENSIBLE aux prix facture.   Il n’est pas de meme avec les interventions prises en charge par l’assurance privee typique, ni meme les assurances federale genre Medicare et Medicade…programmes federales qui representent LA MOITIER du marche de soins livre.     Et oui, la moitier des soins sont deja couvert pas des programmes d’assurances organisee par l’etat pour les plus sensibles populations…jeunes, agees, estropiers divers.      La propagande que raconte Jaures occulte ca monstrueusement, faisant croire que ces miniscules cirques de "free clinics" sont le seul ressort de ce type.     C’est a pleurer de larmes veridique.

    13 septembre 2010 à 16 h 16 min
  • grepon Répondre

    "En tant que petit entrepreneur, j’ai envie de tout lacher, renvoyer tout le monde, acheter de l’or et des cartouches, et enterrer ces ‘denrees’ dans mon jardin. Une des coutumes sudistes pas trop betes.

    Moins de problemes, moins de nuits blanches, moins de taxes, moins d’aleatoires, what have I got to loose?  "

    Mais Annika," ils" ont besoin a ce que vous perseverer, pour le bien public!   Il leur faut pour que programme collectiviste gagne le coeur du peuple, et ce n’est pas par votre attitude demissionnaire sur base de bestiale soucis tout personnelle que l’utopie peut advenir!   Sinon, il vous faudrait un coup de "-re-education" comme l’a dit, apparamment sans vergogne, notre minisitere de la sante Katherine Sebelius, autour de "Obama"care.

    😉     D’aillieurs, je crois que Atlas Shrugged n’a pas encore ete traduit en francais.    Ce serait une belle contribution a l’humanite d’entreprendre cette tache, vue que vous seriez "off the grid" dans peu de temps….

    Un truc de plus, pas trop loin de chez vous(si vous etes pres de Miami et pas au nord), en Janvier ou Fevrier il y aura encore la conference "Freedom Fest" dans un hotel des Bahamas.    Conference de plusieurs jours parmi des gens comme vous, et puis figures impressionnant du monde financiere, economistes de l’ecole autrichienne, objectivistes, South Park Republicans, libertariens tutti-frutti.   Ma femme et moi sont alle a celle de Las Vegas en Juillet, et il y avait, pendant toute la conference, Steve Forbes et Steven Moore(editeur du WSJ) candidats libertarien/conservateur au Congress, economistes et plein d’autres du meme acabit parmi les milliers de small business people et autres independants qui font tourner ce monde.   Trois jours de conference tres interessant.   

    Il y a mieux a faire que d’acheter des metaux precieux, et tout plein de moyens a faire des placements astucieuese de ce genre pour parier aux degats a venir.    Degats il y aura, et pas du fait de Obamacare.   Le plus gros probleme c’est l’empilement de dettes, publics et privee.   Obama/Pelosi/Reid, et d’aillieurs Bush dans un degre bien moins severe, ont reagi a un symptome d’empilement de mauvaise dettes….en empilant plus de dette, et en laissant faire la Fed imprimer sous et acheter mauvaise dettes.    La situation est bien pire maintenant que a l’epoch de Bear Stearns ou l’implosion de Lehman, le timing duquel profite a notre ridicule Messie au CV mince et opace.   Des montagnes de dettes privee ou quasi privee(Fannie et Freddie, ahem) ont ete transforme en dettes publics, et demultiplie au meme temps.    Il y a une bulle grotesque dans les obligations de l’etat qui ne peut pas continuer, et ca c’est de loin le plus gros marche financiere du monde, celle des obligations, avec celles de l’etat donnant la musique pour tout le reste.    Obama care ne survivra pas l’implosion de ca, je crois(meme si Obamacare arrive a survivre le Supreme Court et le nouveau Congress), comme tant d’autres programmes instrusives ou oppressives, car on a pas encore vu une implosion financiere comme celle qui vient.

    L’Europe du BCE a fait de meme, sauvant (pour l’instant) banquiers imprudents au lieu de laisser faire travailler les marches, empilant dettte et autres promesses strictement impossibles a payer.    Mais les dettes souveraines s’empilent, et ils s’empilent sur le terme courte:    La tresorie amercaine par exemple  issue et roule la dette public a courte terme(quelques annees seulement, en moyenne), cherchant les taux plus bas, empilant devant eux, telle un camion "snow plow" sans chute pour evacuer la neige de cote, un montagne de dette toujours plus haute devant elle…ce qui ne peut pas continuer longtemps(ou pas aux taux actuelles).   De l’autre cote, le public et les etrangerscontinue d’acheter de la dette a terme longue a des taux d’interet ridiculeusement bas, donnant une demande continue pour plus de dette du gouvernement federale, qui peut le vendre a des taux tres bas…laissant continuer l’illusion actuelle que ca peut continuer(y compris les taux pour pret immobilier, qui sont derive des taux pour obligations de la tresorie, et qui servent aujourhui a maintenir le marche de l’immobilier sur "life support."    

    Ca DOIT peter.    Je crois que ca va etre declenche, d’abord par une implosion europeenne(l’euro est insoutenable), et puis par contagion dans l’apres de ca aupres des partenaires d’echanges commerciaux(Chine, Etats-Unis, mais aussi pays voisin de l’Europe).   Le dollar va profiter de ca a terme courte, empirant l’empilement de dette pour quelques trimestres de plus, avant que le dollar n’implose.    Du moins c’est comment je vois les choses actuellement.    Les essais des pays europeens a faire avaler d’infimes petites pillules d’austerite, telles les bougement de la retraite de 60 vers 62 ans, demontrent combien les faiblissimes instittions de "Europe" seront incapable de gerer le degre d’austerite (fiscale) que lEurope DOIT entreprendre pour pouvoir continuer a exister de facon reconnaissable.    Les lecons de 100ans dinstructions par les Mammouths de l’Europe ont infectee la population de la maladie terminale de l’etatisme.   Ils croient que leur dejeuner peut etre gratuit, car le gouvernement est providentiel.   Big Mistake.    Aux Etats-Unis, plus que la moitier de la population croit que il n y a pas de dejeuner gratuit, et qu’il ne peut pas y avoir.   Notre forme de gouvernement peut et donc va survivre ceci, alors que la grotesque gouvernment fantoche de Bruxelles, et de meme pour tant de sytemes parlementaires tutti-fruttti, se monteront totalement incapable.    Il faut imaginer un Europe avec plusieurs dictateurs a la sauce Franco, et des monarchies, et j’en passe, avant que ca se calme.

    13 septembre 2010 à 15 h 59 min
  • Anonyme Répondre

    Annika : " j’ai envie d(..) acheter de l’or et des cartouches"

    –   Excellent. 5.56 mm ou .223.  Ca marche tres bien.

    Best,

    Mancney

    13 septembre 2010 à 14 h 22 min
  • Annika Répondre

    Bonjour la Californienne, on pourrait m’appeler "La [email protected]".  On a ces memes "free clinics" de par chez nous.  D’ailleurs les plus demunis peuvent se rendre directement a Jackson Memorial; L’hopital  ‘gratuit pour les pauvres’ de Miami, non seulement ca, c’est egalement l’un des meilleurs hopitaux americains pour les problemes cardiaques (ainsi que l’indique son site web).

    Dans notre entreprise, on a vu une augmentation sur les taux d’assurance maladie de 19% en Janvier 2010 – Merci Obama (COBRA) & Cie.  D’ici Janvier 2011, on s’attend a une autre augmentation estimee a 30% – ce qui est le taux reporte par les entreprises qui ont renouvelees leurs assurances recemment.  Le prix de l’assurance sante en Floride du sud est parmi les plus eleves aux E.U. – rendues intouchables par Obama et son Obamacare. En tant que petit entrepreneur, j’ai envie de tout lacher, renvoyer tout le monde, acheter de l’or et des cartouches, et enterrer ces ‘denrees’ dans mon jardin. Une des coutumes sudistes pas trop betes.

    Moins de problemes, moins de nuits blanches, moins de taxes, moins d’aleatoires, what have I got to loose? 

     

     

    13 septembre 2010 à 4 h 31 min
  • Californienne Répondre

    Réponse tardive (je viens de découvrir ce site !) à Jaurès qui nous parle des horribles « free clinics », découvertes grâce au reportage de France 2, sans doute. Les Américains qui ont de faibles ressources bénéficient d’une assurance-santé gratuite, qui fonctionne dans les mêmes établissements que les autres. Non, ce n’est pas votre ami Obama qui a créé Medicare (Medical en Californie). Non seulement il ne l’a pas créée, mais il a, tenez-vous bien, réduit énormément son budget pour financer son projet grotesque et d’autres projets qu’on appelle pork aux Etats-Unis. Vos analyses sont toujours très justes, Monsieur Millière. Bravo !

    12 septembre 2010 à 12 h 39 min
  • David972 Répondre

    Si j’étais Obama, je me préparerais à faire mes valises car, dans le contexte actuel, je ne vois pas comment il pourrait être réélu.

    La Fed, organisme ayant de nombreux experts économistes sérieux, vient d’indiquer dans son livre beige que l’économie américaine montre des signes plus inquiétants que les mois précédents. La totalité des experts économistes sérieux voient même une nouvelle récession aux Etats-Unis. Plus grave, selon les derniers sondages, une grande majorité d’Américains croient aussi en cette hypothétique nouvelle récession mais aussi dans le déclin américain.

    C’est compréhensible. Comment ne pas imaginer, ne pas même voir une nouvelle recession quand il y a un tel cocktail : fonds propres des grandes sociétés reconstitués, PME en crise, surendettement des ménages, surendettement public, défécits publics massifs…

    Je n’y crois pas. Car, je crois que même s’il faut en venir au financement monétaire (Compte du Trésor crédité directement par la BCE), la BCE et les autorités fédérales ne laisseront pas cela se produire. Cependant, Barack Obama se trouve dans une situation dont je ne vois pas comment il pourrait s’en sortir. C’est pas comme Sarkozy en France. Au moins, aussi impopulaire soit-il, Sarkozy a encore des marges de manoeuvre (sécurité, remaniement gouvernemental, retraites…) pour regagner des points. Obama, lui, n’a rien. Les Républicains auront très probablement la majorité à la Chambre des représentants et avanceront fortement au Sénat. Ce sont eux qui seront dans la dynamique de victoire.

    Avec des indicateurs toujours aussi mauvais, une opposition républicaine on ne peut plus revigorée et combattive disposant de la Chambre des représentants, un fort affaiblissement de son parti et – plus grave – de lui-même, on voit mal en l’état actuel et probablement futur des choses comment Obama pourra se faire réélire en novembre 2012…

    11 septembre 2010 à 15 h 25 min
  • grepon Répondre

    Sauf "October Surprise" etonnant….

    A supposer que l’equipe (R) prend le House of Representatives, a part leur capacite a bloquer les sous pour divers programmes de depenses federaux qui sont deja loi(genre "Obamacare"), ca permettrait aussi de reprendre le controle des investigations par le House, d’activites peu claire jusqua illegaux, qui ont ete bloque par Pelosi et cie depuis 4 ans.   Il y a beaucoup de dossiers sensible, y compris ceux remontant a l’Administration et au Messie lui meme.

    Mais il faut pas trop s’exciter.    Le "lame duck" Congress passera des horreurs entre le 3 Novembre et l’installation du nouveau Congress l’annee prochaine.    Aussi, les (R) ne peuvent pas renverser les horreurs, avant qu’un president (R) n’arrive en 2013 au plus tot(sauf evenements tres particuliers inattendu).   Je dit ca comme certitude, car je sait que Obama ne changera pas de cap.   Il parle comme un adolescent desormais plus qu’un homme d’etat, se plaignant de sort, mais redoublant ses discours etatistes aux fondements marxistes.    Ce n’est pas Clinton en 1994, celui-ci.   Clinton a coopere avec la majorite Republicain pour accomplir pas mal de re-liberalisations importantes, genre le renversement des pires programmes dites de "Welfare’" cellesw qui ont fait tant de degats aux familles pauvres.

    10 septembre 2010 à 1 h 57 min
  • Anonyme Répondre

    Daid972 : " Bref, il y a toujours des paramètres inconnues. Mais, malgré tout ce que vous avez dit et qui est à prendre en compte, personne ne remonte comme ça 12 points de retard."
    –       Agreed.

    Best,

    Mancney

    9 septembre 2010 à 19 h 53 min
  • David972 Répondre

    Mancney, je mets dans mes propos la variable dont vous parlez. Cependant, on voit Rasmussen (Institut de sondage des plus sérieux aux Etats-Unis) donner 12 points d’avance aux Républicains à présent. Ainsi, les Républicains ont dans ce sondage 52% et les Démocrates 40%. On peut tenir compte de la marge d’erreur maximum (+ ou – 5%). Cela donne donc soit 49,5% pour les Républicains et 42,5% pour les Démocrates, soit 54,5% pour les Républicains et 37,5% pour les Démocrates.

    Mancney, comme vous le voyez, il faudrait un cataclysme pour que les Républicains n’empochent pas au moins la majorité à la Chambre des représentants. Pour le Sénat, c’est pas encore sûr. Sauf que c’est la Chambre des représentants qui a le dernier mot sur le vote du budget fédéral. Les Républicains pourront alors par exemple y faire passer leurs baisse d’impôts favorable à la classe moyenne.

    Bref, il y a toujours des paramètres inconnues. Mais, malgré tout ce que vous avez dit et qui est à prendre en compte, personne ne remonte comme ça 12 points de retard.

    9 septembre 2010 à 14 h 32 min
  • Anonyme Répondre

    David972 : " En tant qu’économiste, je suis pour l’Etat minimal (Affaires régaliennes), la rigueur budgétaire et la politique de l’offre."

    –      En tant que moi-meme, je vous souhaite un longue carriere dans l’économie.
    Ca fait plaisir de lire un peu de bon sens sur ce forum.
    By the way, vos prévisions sont impeccables car basées sur des observations correctes de faits tangibles, mais n’oubliez pas de les "moduler" par un coefficient irrationnel que vous apprécierez vous-meme, pour tenir compte des votes-qui-ne-suivent-pas-une-logique-rationnelle, comme le fantasme sexuel (tres réel chez certaines nanas, surtout les moches), l’attrait de la race (97% électeurs noirs ont voté Obama – non, ce n’est pas du racisme), et d’autres particularités surprenantes qui, mises bout-a-bout, peuvent suffire a faire basculer le résultat final.
    Apres pres de deux ans et les résultats qu’on connait, il y a quand meme 42% de zozos US qui soutiennent aujourd’hui Obama… ca fait beaucoup de monde, et ca laisse songeur… Que devient une démocratie si le peuple devient con?  (pour avoir une petite idée, on peut toujours regarder en France… ou lacheté et bétise sont devenues nos deux mamelles…)

    Best,

    Mancney

    9 septembre 2010 à 0 h 26 min
  • grepon Répondre

    "Grepon, nous sommes donc d’accord."

    I love you too, man*.   Sorry I doubted you.

    *Quoique, ceci etant l’internet, on ne sait jamais….

    8 septembre 2010 à 5 h 59 min
  • Annika Répondre

     Oui bien sur David, on n’a pas besoin du Département Fédéral de l’Education, d’ailleurs il n’existait pas avant les années ’70. On n’a pas besoin non plus des centaines de nouvelles divisions administratives/postes de czars diriges par le president/et les 111 comités du nouveau programme ‘de sante’.  Mais pour l’administration actuelle, le problème est que les seuls emplois qu’ils aient pu ‘stimuler’ sont justement ceux… des employés de l’état.  Ce personnel étant syndiqué, les démocrates accomplissent trois choses

             ils augmentent leur base

             ils augmentent les fonds des syndicats – (fonds qui leur reviendront en forme de « political contribution »)

             et ils offrent l’illusion d’une baisse de chômage

     Les dépenses astronomiques en cours vont engendrer des taxes supplémentaires sur la classe moyenne, même le (gauchiste) New York Times en parle. http://www.nytimes.com/2010/09/07/opinion/07orszag.html?_r=2&pagewanted=2&ref=opinion  C’est un fait que l’administration Obama n’ose pas émettre avant Novembre, de peur que le tsunami auquel ils s’attendent, ne se transforme en bombe atomique.

     Le seul moyen d’arrêter la saignée dés janvier 2011, c’est pour la Chambre des Représentants de refuser l’allocation de fonds aux départements d’état (tel celui du programme ‘santé’ pour ne citer que le pire). Avec -$0- de financement, Obamacare est coincé. http://hotair.com/archives/2010/09/07/will-midterm-loss-send-obama-in-regulatory-direction/  

    8 septembre 2010 à 0 h 50 min
  • David972 Répondre

    Grepon, nous sommes d’accord. Je dis exactement la même chose que toi. Je dis que les impôts vont augmenter pour une raison simple : même si Obama admet que les baisses d’impôts sont bénéfiques, il n’en fera rien. C’est un gauchiste pur et dur.

    Pourquoi n’a-t-il pas fait un plan de relance axé sur les baisses d’impôts? Au lieu de cela, il a fait certes un plan de 800 milliards de dollars qui a peut-être sauvé l’économie de la dépression mais qui n’a nullement relancé la croissance. D’ailleurs, les effets du plan vont très bientôt disparaître. Ainsi, il a rajouté 800 milliards de dollars de dettes aux Etats-Unis. Si on additionne aussi la dette engendrée par la réforme de la santé, par le plan de sauvetage inutile de grands groupes, cela fait un endettement massif.

    En tant qu’économiste, je suis pour l’Etat minimal (Affaires régaliennes), la rigueur budgétaire et la politique de l’offre. Par exemple, au début, Bush avait prévu de supprimer le Département fédérale de l’Education. Je suis favorable à cela. Je vais même plus loin : les Etats fédérés ont tous des Départements de l’Education, de la Santé, du Logement… Pourquoi donc avoir des Départements fédéraux pour cela. En les supprimant, plusieurs centaines de milliards de dollars seraient injectés dans l’économie via les baisses d’impôts et l’Etat fédéral retrouveraient les recettes grâce à la forte croissance. Bref, je suis contre les impôts inutiles. Or, la politique d’Obama ne fait que promettre des impôts futurs.

    Grepon, nous sommes donc d’accord.

    7 septembre 2010 à 15 h 46 min
  • grepon Répondre

    "La situation ne va pas s’améliorer comme ça grâce à un coup de baguette magique. Pourquoi? C’est simple. Les impôts vont augmenter de toute manière."

    Il parait que David l’Economiste diplome dans la matiere, soit ne sait pas, ou ne crois pas, ou ne veut pas admettre, que d’habitude, depuis la derniere grande guerre, les BAISSES d’impots ont eu comme resultat une AUGMENTATION des recettes fiscales.    Ceci est impensable a gauche, car pour eux tout niveller par impots ecrasants et programmes gouvernementaux intrusives est LA VOIE.    Meme Obama sait que baisser les impots fait augmenter les recettes fiscales.   Un journaliste l’a fait admettre une fois, et il a repondu, que OUI, ca pourrait etre le cas, mais son souci a ete le justice sociale, "fairness", bien plus que les deficites du gouvernement ou l’etat de l’economie.   Bref, les impots haut font partie de leurs instruments d’oppression et d’ingenieurie sociale favorite, meme si ca augmente le misere globalement, et durablement.     Fairness….ou en francais "egalite".    Vous connaissez tres bien ce genre d’egalite, entre vos elites et les autres.

    Ceci dites, je ne dis pas que David est a gauche ou une connerie pareil, mais qu’il continue a occulter verites importants.    L’economie peut rebondir si le gouvernement se retrecirait, ET si les impots soient coupee.    Seule la croissance peut amortir les dettes collossalles creusees par les etatistes, et ca passe par les MOTIVATIONS des individus et du prive.    Eux, ils savent faire, et ils se mettent au travail quand c’est claire pour eux qu’ils peuvent raccolter les resultats de leurs efforts.     

    C’est pour ca que c’est capital de renverser les plusieur programmes stupides passee merci au stylo d’Obama et la reigne de Pelosi et Reid au Congress, et surtout de rendre permanent la fin des "death taxes" et extender les baisses d’impots faites par Congress sous la plume de Bush, et de demanteler plusieurs departements de gouvernement federal entierement.     Il faut attendre 2013 pour le reste du programme, car, faute d’un impeachment du corrompu administration Obama, ce fraude va etre la jusqua Janvier 2013, opposant son veto.

    7 septembre 2010 à 5 h 26 min
  • grepon Répondre

    "Thanks, Grepon, mais fais quand meme gaffe aux Arabes… ils arrivent en force… comme a Paris. Don’t tell me you don’t see them. "

    Effectivement, lors de Ramadamadingdong, c.a.d. maintenant, ce rituell ISLAMIQUE qui est pratique parait-il par musulmans de tous ethnicites et nationalites et couleurs confondus, et non pas seulement par les arabes, on voit bien plus de femmes couvert que dans le temps normales, c.a.d. pas enormement.    Ce n’est pas Paris ici.

    Par aillieurs, dites nous, straight up now, si oui ou non vous trouvez le Muhammed historique un figure bien, ou plutot un psychopath?    Hein?        Vous allez refusez de juger, comme d’hab, disant que c’est tres bien d’idealiser ce figure antihumain SI on est Arabe en "arabland".     Moi je vais continuer a ridiculiser ce religion ouvertement.    C’est l’arme qui convient a quelque chose de si ridicule.

    6 septembre 2010 à 23 h 19 min
  • Annika Répondre

      Rasmussen et Pew sont les 2 boites de sondages qui au lendemain de l’élection présidentielle de 2008, ce sont avérées être les plus exactes dans leurs pronostics.  Hors, aux dernières nouvelles, et après les sondages de Gallup qui démontraient 10 points d’avance pour le GOP, les républicains (le GOP) ont maintenant une avance de 12 points dans les sondages Rasmussen http://www.hapblog.com/2010/09/rasmussen-gop-takes-12-point-lead-on.html

     Ca la fout sérieusement… mal.

     Je vous avais parlé d’une « Surprise d’Octobre » de la part de la Maison Blanche, sans réfléchir que bien sur, nous sommes encore en… Septembre.  Alors que pourrait faire notre « Stimulateur en Chef » pour stimuler l’économie moribonde, après avoir tenté de la stimuler a coup de 814 billions de dollars sans résultat l’année dernière ?

    Eh bien, un autre Stimulus (Plan de Relance) de 50 billions de dollars bien sur ! Ceci pour rénover l’infrastructure, les routes, voies ferrées, aéroports, etc.  http://apnews.myway.com/article/20100906/D9I2DUV01.html

    C’était (entre autre) cette même infrastructure, routes, voies ferrées, aéroports pour lesquels on nous affirma en 2009, qu’il fallait absolument un stimulus de 814 billions de dollars…

    On est assez stimulé, pour les virer tous en novembre.

    6 septembre 2010 à 22 h 10 min
  • Annika Répondre

      Rasmussen et Pew sont les 2 boites de sondages qui au lendemain de l’élection présidentielle de 2008, ce sont avérées être les plus exactes dans leurs pronostics.  Hors, aux dernières nouvelles, et après les sondages de Gallup qui démontraient 10 points d’avance pour le GOP, les républicains (le GOP) ont maintenant une avance de 12 points dans les sondages Rasmussen http://www.hapblog.com/2010/09/rasmussen-gop-takes-12-point-lead-on.html

     Ca la fout sérieusement… mal.

     Je vous avais parlé d’une « Surprise d’Octobre » de la part de la Maison Blanche, sans réfléchir que bien sur, nous sommes encore en… Septembre.  Alors que pourrait faire notre « Stimulateur en Chef » pour stimuler l’économie moribonde, après avoir tenté de la stimuler a coup de 814 billions de dollars sans résultat l’année dernière ?

    Eh bien, un autre Stimulus (Plan de Relance) de 50 billions de dollars bien sur ! Ceci pour rénover l’infrastructure, les routes, voies ferrées, aéroports, etc.  http://apnews.myway.com/article/20100906/D9I2DUV01.html

    C’était (entre autre) cette même infrastructure, routes, voies ferrées, aéroports pour lesquels on nous affirma en 2009, qu’il fallait absolument un stimulus de 814 billions de dollars…

    On est assez stimulé, pour les virer tous en novembre.

    6 septembre 2010 à 22 h 10 min
  • David972 Répondre

    Première chose : La situation ne va pas s’améliorer comme ça grâce à un coup de baguette magique. Pourquoi? C’est simple. Les impôts vont augmenter de toute manière. Or, non seulement les baisses d’impôts votées par le Congrès sur Bush vont arriver à échéence mais en plus l’administration Obama va elle aussi augmenter les impôts. Ensuite, les Américains ne consommeront pas de nouveau de si tôt. Ils doivent déjà rembourser leurs dettes. Une écrasante majorité ne le peut même pas. Les banques ne prêtent pas non plus. Je sais que l’économie n’est pas une science exacte mai, tout de même, quand on a des indicateurs de santé aussi mauvais, on ne guérit pas comme ça miraculeusement. De plus, vous connaissez ce qu’on appelle une croissance sans emploi? Cela existe. Le tout n’est pas que l’économie reparte. Le tout est que le chômage diminue. Or, n’en déplaise à certains, le chômage aux Etats-Unis ne diminuera pas comme ça de si tôt.

    Deuxième chose : Les résultats électoraux suivent pratiquement tout le temps la courbe inverse de celle de chômage. Plus le chômage augmente (ou stagne s’il est déjà très élevé) dans les six mois précédents une élection, plus le pouvoir en place a les plus grandes chances d’être battu. Plus le chômage diminue (ou stagne s’il est déjà bas) dans les six mois précédents une élection, plus le pouvoir en place a les plus grandes chances d’être réélu. C’est prouvé : Chirac 2002 (Jospin battu car le chômage augmentait), Sarkozy 2007 (Sarkozy élu car le chômage diminuait), Bush 2004 (Bush réélu car le chômage diminuait), Obama 2008 (McCain battu car le chômage augmentait). Je prends la France et les Etats-Unis car ce sont les deux pays chers à mon coeur. Mais, prenez n’importe quel pays et vous verrez que cela se vérifie pratiquement tout le temps. Bien sûr, je mets de côté les scandales, attentats et autres qui polluent le débat et viennent jouer sur l’humain et pas simplement sur le bilan du pouvoir sortant.

    Bref, la situation économique peut s’améliorer. En effet, on peut guérir du cancer. Mais on a vu avec Laurent Fignon qu’on en guérit pas comme ça d’un coup. Alors, l’économie américaine peut guérir du cancer actuel qui la touche mais ne guérira pas comme ça d’un coup.

    6 septembre 2010 à 14 h 42 min
  • [email protected] Répondre

    "Par exemple, les secteurs qui ont le plus détruit d’emplois, la construction et la finance, ont mis sur le marché du travail une cohorte de chômeurs aux profils spécifiques, qui peuvent difficilement se reconvertir (ou ne le souhaitent pas). "

    BINGO!        Ils peuvent choisir de ne pas se reconvertir, bien trop souvent, merci a l’encouragement par le gouvernement centrale, qui leur verse des sous pour ne pas bosser.    Votre analyse occulte l’effet mortifere du gouvernment centrale dans l;affaire.   Nous sommes deja bien au dela de 99 semaines de d’extensions de paiements au chomeurs; paie pour ne rien faire.   Ca rentre non seulement tres bien dans l’idiotique keynesienisme du gouvernement, mais aussi dans leur objective encore plus serieuse, d’acheter des votes toutes aximuths, pour rester en pouvoir et pour le consolider.

    L’idee comme quoi une longue periode de chomage exagere est "structurelle" sans causes pratriculiere, et surtout sans causes gouvernmentaux, est, ou ressemble tres fortement, a un effort delibere d’occulter les vrais causes et effets.     La realite par terre, est que l’economie peut se relancer tres rapidement, etonnant les economistes meme, quand l’entrepreneur et le travaillieur croient qu’lls peuvent avoir le resultat de leurs efforts.    Pour l’instant, ce qu’ils voient c’est risques, punissements, garnissements, interferences, interdictions, et corruptions dans les marches ou ils participent VENANT DU GOUVERNWEMENT CENTRALE.      Ecrasez le gouvernement centrale, le bureaucratie, le vole de biens, les interferences tatitllons par ignorants faineants travaillant dans le gouvernment, et ca peut reprendre.

    Pour l’instant, beaucoup gardent leur poudres au sec, sachant que pour l’instant ce n’est pas la peine de prendre risques et mettre efforts demesures.     En somme, les productifs et non faineants, les createurs, sont en greve, relativement au temps normaux.    Nous prenons depuis 2006(election d’une majorite Democrat au Congress) la direction de l’Europe moribond et prefoutu que nous connaissons trop bien.   

    Regardez bien vos ecrans le 3 Nov 2010.

    6 septembre 2010 à 5 h 56 min
  • Anonyme Répondre

    Grepon : " Aujourdhui est le moment a recolter sous, etant donne que la promesse de demain et bien noir."
    –      Voila le genre de post qui est "utile" a ceux qui veulent bien en profiter : Clair et net, impeccable, indiscuttable. Ce qui est bien, avec Grepon, c’est que quand il ne tente pas de combattre le prophete Mohamed mais qu’il
    parle des US, il nous offre des analyses vrais et pertinentes.
    Thanks, Grepon, mais fais quand meme gaffe aux Arabes… ils arrivent en force… comme a Paris. Don’t tell me you don’t see them. Et, oui, ils veulent imposer LEUR way of life, pendant que celle de l’Amerique de papa a pris un sérieux coup dans l’aile…
    Virage a gauche +
    sécularisme = invasions étrangeres + casse gueule.

    Best,

    Mancney

    5 septembre 2010 à 15 h 25 min
  • Jaures Répondre

    Cher David, je ne doute pas une seconde vos compétences en économie. Je doute par ailleurs que Millière concède votre jugement d’incompétence à son égard.

    Si je compare la météo et l’économie, c’est que, comme je l’ai dit plus haut, dans ces deux sciences, les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets. D’ailleurs, le prix Nobel récompense régulièrement des travaux d’économistes présentant des théories totalement opposées.
    C’est pourquoi, en la matière, les diplômes ou accessits ne m’impressionnent en rien.

    Encore une fois, vos analyses sont pertinentes et il est vrai, qu’aujourd’hui, rien n’indique que le chômage se résorbera avant plusieurs années.
    Par contre, les conséquences politiques ne sont pas mécaniques, celles-ci ne dépendant pas uniquement de la situation économique. Par ailleurs, le cycle des élections aux Etats-Unis, tous les deux ans, les déconnecte des évolutions économiques et géopolitiques complexes.

    En bref, Obama peut être rapidement déboulonné comme il peut être réélu.
    Seul Paul le poulpe le sait.

    5 septembre 2010 à 10 h 58 min
  • grepon Répondre

    "Obama amélioré incroyablement la productivité des entreprises avec son plan de relance. "

    Le plan de relance (Le "Stimulus") a ete lance non pas par Obama, mais par le Congress.   Il n’a pas change ou ajoute le moindre mot, a part son signature.    Mais ce n’est pas la seule grosse mensonge dans vos propos.   Sur les dossiers de relance menes par l’Administration Obama, il n y a aucun qui a ete dirige sur la productivite des grosse boites, celles cotees en bourse s’entend.    Dans le monde reelle, ce qui a ete stimule, c’etait le gouvernement, ces employees, syndicats, et divers groupes auxquelles l’Administration ou les Democrats dans le Congress voulait achete des votes.   

    Dans le reel, les instruments de destruction financiere massives Fannie et Freddie, et d’aillieurs GM est toujours en operation, contre toute logique.   

    Dans le reel, le gouvernement a sauve leurs amis dans les grande banques, qui peuvent emprunter a 0%, n’ont pas a ecrire leur bilan de facon honette, et impriment de l’argent a tout va, alors que le petits et moyens banques rament…les banques qui sont pret du client commerciale moyen ou petit, ce qui font 70% des boulots.      Le pourquoi du sauvetage des grande banques a ete connu d’avance:   C’est un moyen de controle de l’economie et les marches, et tres efficace a recolter sous pour campagnes electorales.     Obama et les Democrats recevent bien plus de contributions du secteur banquier et boursier que les Republicans depuis un long moment.

    Et surtout du cote des benefices des grande boites.    Chaque CFO et CEO ayant operations aux Etats-Unis est certain de plusieurs choses:

    A)   Les impots vont augmenter.   Alors ils se concentrent sur le cash-flow a court terme, et moyens de realiser benefices cette annee, avant que les impots n’accroissent exactement comment les Democrats on promis de faire.    D’aillieurs, etant donne les enormes dettes empilee par Congress et Obama depuis 4 et 2 ans respectivement, les entreprises savent pertinnement que les impots ne peuvent aucunement baisse, quoiqu’il arrive politiquement.

    B)  Les couts pour emprunter peuvent exploser.   Pour ne pas se retrouver dans la merde et tres rapidement quand ca arrive, les entreprises cherchent a se desendetter.    Dans le court terme, ca veut dire investir moins, retricir couts au possible, et recolter sous , recolter sous, recolter sous, car l’hiver  arrive, et va durer.    Facile de montrer benefices pendant un temps limiter en faisant un tas d’economies.   Ce n’est pas durable, ca, mais ca va permettre peut etre de survivre ce qui vient.

    C)  Les montagnes de nouveau reglementations en generales, et reglementations et couts annexes a la grosse bouse de loi passe par Congress, le mal nomme "Obamacare" va couter la peau des fesses.   Aujourdhui est le moment a recolter sous, etant donne que la promesse de demain et bien noir.

    4 septembre 2010 à 22 h 49 min
  • David972 Répondre

    Jaurès, Millière est-il un économiste? Non! Allez voir sa biographie officielle. Il s’intéresse à l’économie mais en est certainement pas diplômé.

    Moi, je le suis avec un Master et là je prépare un doctorat sur la crise aux Etats-Unis. Mais là je déborde un peu. C’est juste pour vous dire que je sais de quoi je parle.

    Si Millière parlait ainsi, moi je savais que ce n’était pas possible que l’économie américaine ne s’effondre pas. Une crise financière d’un tel niveau ne peut qu’avoir des effets sur l’économie. Alors, Millière dit ce qu’il veut, moi je parle de ce que je connais, sais et maîtrise.

    Votre argumentation ne tient donc pas, cher ami. Economie et météo sont deux choses différentes. Vous n’avez toujours pas répondu à ma question. Avez vous fait des études d’économie? Si oui, vous sauriez interpréter les dernières statistiques. Obama retient que le secteur privé à créer 67 000 emplois. Et alors? Rappelons que dans le même temps l’économie en générale affichait ce bilan : – 54 000 emplois. 54 000 emplois donc détruits, tous les secteurs confondus.

    D’autre part, on sait qu’il faut 100 000 créations d’emplois net mensuels pour résorber les pertes d’emploi. Or, non seulement le secteur privé ne crée "que" 67 000 emplois mais en plus l’économie en général détruit 54 000 emplois. Ensuite, le chômage de longue durée a atteint 42% fin août. C’est un signe inquiétant.

    Enfin, cher Jaurès, voici une petite analyse basé sur des faits : "Chômage très élevé et nombreuses demandes d’emplois qui ne trouvent pas preneur. Les économistes observent cette situation paradoxale actuellement aux Etats-Unis. Ce décalage trahit un problème de fond sur le marché de l’emploi. «L’inadéquation entre offre et demande d’emploi actuellement observée aux États-Unis comporte une importante composante structurelle et ne pourra se résorber à court terme», explique dans une note Evariste Lefeuvre, économiste chez Natixis. Par exemple, les secteurs qui ont le plus détruit d’emplois, la construction et la finance, ont mis sur le marché du travail une cohorte de chômeurs aux profils spécifiques, qui peuvent difficilement se reconvertir (ou ne le souhaitent pas). Résultat : «Compte tenu des ajustements que ces deux secteurs devront encore effectuer au cours des prochaines années, un ajustement structurel des qualifications risque d’être également nécessaire», écrit l’économiste. Ce qui promet un taux de chômage durablement élevé.

    Qui peut encore dire que l’économie est comme la météo après ça? Bref, la situation est claire, nette et précise : pas de résorbation du chômage avant plusieurs années. Or, la prochaine éléection présidentielle américaine est en 2012. Autant dire qu’il sera pas impossible mais seulement très difficile, même improbable, pour Obama de se faire réélire.

    4 septembre 2010 à 19 h 08 min
  • ozone Répondre

    Annika

    C’est en jouant sur la peur que Bush a fait passer son "patriot act"

    Et ça a marché

    Pour information,si Aznar a été battu c’est tout simplement parce que pendant 48heures il à éxpliquer que les attentats étaient commis par l’ETA,alors qu’il savait que c’était faux,le probléme pour lui est que juste 24 heures avant l’éléction la supercherie sorti au grand jour.

    Il avait intéret a mettre sur le dos de ETA le crime puisque le peuple espagnol était opposé au suivisme d’Aznar sur la politique Bush avec l’Irak,tout comme l’étaient anglais,italiens,allemands etc.

    4 septembre 2010 à 13 h 45 min
  • Jaures Répondre

    "Bon Dieu de bon sang. Qu’est-ce que vous croyez? Qu’un truc extraordinaire va se produire comme ça, tout d’un coup? Vous délirez, ou quoi?" nous dit David.

    Mais, cher ami, l’histoire est truffée de moments imprévisibles (sur le moment) qui changent le cours de l’histoire. Pour rester sur ce qui nous occupe, Millière écrivait en avril 2008 un article intitulé: "l’économie américaine ne s’effondre pas". Je suppose que lui, comme vous, lisait les statistiques ("environ 2 % seulement des emprunteurs ne peuvent pas faire face à leurs échéances" écrivait-il) et il en concluait:"la croissance se poursuit, à un rythme plus faible, c’est tout".

    On sait ce qu’il advint quelques mois plus tard.

    En économie, comme en météo, il convient d’être prudent.Les prévisions sur le mode "toutes choses par ailleurs étant égales" n’est pas pertinent.

    4 septembre 2010 à 11 h 14 min
  • Annika Répondre

      David972; Oui en effet toutes les études americaines indiquent ce que vous avancez, tant bien sur le plan économique, que le pronostic des élections de novembre. 

     Bien que des grandes entreprises aient augmenté leurs revenus et la valeur de leurs actions (le résultat classique d’un système… socialiste) ; les petits entrepreneurs se serrent la ceinture ou donnent leur bilan.  Puisque ce sont ces derniers qui produisent 80% des emplois aux U.S, le future de l’emploi est plutôt lucubre.  N’oublions pas que les baisses de taxes de GW Bush prennent fin le 31 Décembre.  La taxe fédérale augmentera alors pour ceux qui la paye ;

    Ceux qui payaient 10% de leur salaire en paieront 15%

    Ceux qui payaient 25% de leur salaire en paieront 28%

    Ceux qui payaient 28% de leur salaire en paieront 31%

    Ceux qui payaient 33% de leur salaire en paieront 36%

    Ceux qui payaient 35% de leur salaire en paieront 39.6%

    A ceci il faut rajouter une nouvelle taxe « santé » de 500 billions de $ http://www.atr.org/obamacare-taxes-final-tab-a4744 applicable en bonne partie sur la classe moyenne (impôt direct et impôt indirect). Quand on y rajoute les taxes d’état, les taxes d’habitation, les taxes locales + les autres taxes… on comprend l’inquiétude des entrepreneurs.

    Quant a Washington ; on parle d’une « October Surprise » ; ceci juste avant les élections … Un autre stimulus porcus peut être ?  Une baisse d’impôts sur la classe moyenne ? http://www.politico.com/news/stories/0910/41727.html  Personnellement je crois plutôt à un mensonge supplémentaire qui sera révoqué plus tard.  Vous avez raison d’estimer qu’une attaque terroriste aurait sur les élections aux états unis l’effet opposé de ce qui s’est passé en Espagne.  Les américains ne sont pas des peureux.

    4 septembre 2010 à 2 h 20 min
  • ozone Répondre

    Dixit David

    "une situation économique ne change pas comme ça d’un coup."

    Bien sur que oui,pour Milliéres et d’autres elle a changé le 20 Janvier 2009;;;

    "le déficit budgétaire augmente (réforme de santé oblige), "

    Selon le principe du ça change pas d’un coup je vois mal comment cela aurait pu étre le cas avec des mesures tout juste édictées.

    "le déficit commercial augmente,"

    Surtout avec la Chine,ce qui bien sur n’influence pas le chomage aux USA;

    "Obama amélioré incroyablement la productivité des entreprises "

    "Jamais depuis longtemps les entreprises n’ont été aussi rentable."

    N’est ce pas là le réve des libéraux,si c’est Bush qui reussit ça c’est merveilleux,si c’est Obama cela devient une cata……

     

     

    3 septembre 2010 à 22 h 53 min
  • David972 Répondre

    Diable ! Jaurès. Si, comme pour Aznar, il y avait un attentat 48 heures avant l’élection, c’est Obama qui serait jugé incapable d’assurer la sécurité du pays.

    Bon Dieu de bon sang. Qu’est-ce que vous croyez? Qu’un truc extraordinaire va se produire comme ça, tout d’un coup? Vous délirez, ou quoi?

    Je fais une analyse de ce qui se passera si les choses restent telles qu’elles sont. C’est largement le plus probable. Avez vous fait des études d’économies, Jaurès? Parce qu’une situation économique ne change pas comme ça d’un coup. Avez vous vu les indicateurs économiques américains? Peut-être pas, mais moi oui. Et des études d’économie me permettent de les analyser. C’est clair. Le mieux qui puisse arriver en l’état actuel des choses est une stabilisation de l’économie. L’immobilier est en recul, le déficit commercial augmente, le déficit budgétaire augmente (réforme de santé oblige), les créations d’emplois sont très insuffisantes pour résorber le chômage et il y a même eu très récemment destructions d’emploi. Vous croyez qu’une situation économique aussi mauvaise s’améliore d’un coup comme ça? Un peu de réalisme ne vous ferait pas de mal, à mon avis.

    Obama amélioré incroyablement la productivité des entreprises avec son plan de relance. Jamais depuis longtemps les entreprises n’ont été aussi rentable. En l’état actuel des choses, tous les indicateurs le montrent, il faudra des années avant que la consommation des ménages reprennent à un niveau suffisant pour relancer la machine. Pourquoi les entreprises américaines embaucheraient-elles dans les conditions actuelles?

    Bref, il ne s’agit pas de prospective. Simplement, il est au minimum comique de croire que la situation économique va s’arranger d’ici au 2 novembre 2010. Alors, ne vous en déplaise, sauf scandale chez les Républicains, Obama va subire une défaite massive le 2 novembre 2010.

    3 septembre 2010 à 17 h 26 min
  • ozone Répondre

    Baisses d’impots massives?

    Veulent pas payer leurs guerres?

    C’est plus facile la planche a billet.

    Sous Reagan cette politique est passée au bord du gouffre a la fin de son mandat,ni parler de Bush avec le désastre qu’il laisse en héritage.

    Alors chers collegues en Europe preparez la monnaie….

    3 septembre 2010 à 13 h 10 min
  • Jaures Répondre

    Chère Annika, je vous rappelle que durant plusieurs semaines BP a largement minimisé le débit de la fuite.
    Par contre, vous seriez en droit de dire qu’aucune leçon n’a été tirée puisqu’une nouvelle explosion vient de se produire sur une plateforme dans le golfe du Mexique. Obama aurait dû exiger un contrôle indépendant de la sécurité sur l’ensemble des plateformes, ce qu’il n’ pas fait.

    Sur GM, la situation est bien différente que la caricature que vous énoncez.
    Tout d’abord, si GM avait fait faillite, ce sont les petits actionnaires qui en aurait pâti puisque les plus riches ont des assurances qui les protègent des défauts de paiement. D’ailleurs, ceux-ci ont préféré toucher 2,4 milliards de dollars d’indemnité plutôt que de réinvestir dans la nouvelle entité.
    Les avantages obtenus par les syndicats sont une contrepartie de la baisse de leur participation (de 39 à 17,5%).

    Pour votre gouverne, le marxisme ce n’est pas le sauvetage des entreprises capitalistes en faillite mais la nationalisation de l’ensemble des moyens de production.

    Diable ! Cher David, si votre post n’est pas de la prospective je ne sais plus ce que les mots veulent dire.
    Ce que vous écrivez est tout à fait pertinent…aujourd’hui. Il se peut que ce que vous ayez raison, mais il est également vraisemblable que la situation économique et politique générale évolue de manière imprévisible.
    48h avant le scrutin, tout le monde donnait J.M.Aznar vainqueur en 2004. Et c’est Zapatero qui a gagné.

    Rien n’est écrit.

    3 septembre 2010 à 10 h 28 min
  • Annika Répondre

      La quantité de pétrole qui se déversait dans le golfe du Mexique est estimée entre 80,000 et 100,000 gallons par jour.  1 gallon = 3,785 litres.  Faites le calcul – pour une marée noire qui dura 3 mois ou plus – c’est un chiffre époustouflant en quantité de poison  déversé.  Non, dans l’immédiat, il n’y avait pas assez de skimmer vessels à proximité pour puiser ce désastre. En refusant d’abolir temporairement la loi Jones qui aurait permis l’accès a ces skimmer vessels étrangers,  Obama a  gravement faillit dans sa fonction de Protecteur En Chef ; cette fonction est – rappelons le – son obligation principale.

    Jaures:  "Bref, notre "gauchiste" n’aura pas fait grand mal aux actionnaires de BP. Et même aux autres".

     Puisque vous parlez d’obligations, il est bon de noter qu’Obama (par l’entremise de General Motors) n’a pas honoré le du aux obligataires privés de GM.  Ces obligataires privés reçurent seulement 10% de la valeur de leurs bons quand G.M. mit son bilan, une mesure jamais vue auparavant. Évitez de compter ces d’obligataires au rabais… comme des riches… nombre de ces bougres obligataires sont a la retraite et comptaient sur cette garantie de revenus.   Les bons détenus par les syndicats furent traités différemment –leurs bons gardèrent + de 60% de leurs valeurs ! En Amérique, on n’a jamais vu ca – mais nous n’avions jamais connu une Amerique aussi marxisante…  http://www.forbes.com/feeds/afx/2009/05/05/afx6379855.html

    3 septembre 2010 à 2 h 48 min
  • David972 Répondre

    Jaurès, je ne fais pas de prospective.

    Je ne fais qu’une analyse des faits. Voici les faits.

    Les Républicains ont une avance de 10 points dans les sondages. C’est un record pour eux. Pourquoi douter de leur victoire? La politique est parfois imprévisible mais on ne remonte pas 10 points d’écart comme cela. Prenons l’élection présidentielle française de 2007. Sarkozy avait 6 points d’avance sur Royal dont les sondages de deuxième tour bien avant le premier tour : Sarkozy 53 – Royal 47. Avec un tel écart, les analystes sérieux disaient alors que, sauf cataclysme ou scandale improbable, l’affaire était pliée en faveur de Sarkozy. Or, les Républicains ont 10 points d’avance. Pourquoi donc l’affaire est pliée en France avec 6 points et ne le serait pas aux Etats-Unis avec 10 points? Cela ne tient pas debout.

    Ensuite, la situation économique ne changera pas d’ici à novembre. Donc, Obama ne pourra se prévaloir d’aucun bilan économique. Les Républicains ne perdront donc pas leur avantage, à moins d’une improbable erreur de campagne.

    Donc, les Républicains gagneront selon toute probabilité. Le débat porte juste sur l’ampleur de la victoire. Quoi qu’il en soit, les candidats de la "Team Sarah Palin" seront très vraisemblablement élus. Sarah Palin sera alors omniprésente dans les médias américains, et internationaux. Elle apparaîtra alors comme le leader du Parti républicain. Face à un tel déferlement médiatique, la primaire républicaine en vue de l’élection présidentielle a les plus grandes chances d’être pliée en faveur de Palin. Ce n’est pas de la prospective. Les candidats de la "Team Palin" peuvent perdre mais ce n’est pas la tendance actuelle, loin de là même.

    Enfin, la situation économique ne s’arrangera pas, sauf mesure de relance de la consommation des ménages. Or, les Républicains contrôleront le Congrès et Obama ne pourra rien faire sans eux. Vous croyez que Sarah Palin ne fera pas tout pour gagner. Y arrivera-t-elle? La question n’est pas là. Le fait est que les Républicains demandent des baisses d’impôts massives. Ces baisses, même si elles bénéficieront beaucoup aux riches, bénéficieront aussi très largement à la classe moyenne…

    Obama est donc pris au piège. L’atonie de la croissance et le chômage élevé seront mis sur le compte de son bilan en 2012 alors que si les Républicains la jouent finement, ce qu’ils feront probablement, l’amélioration éventuelle de la situation économique seront mis sur le compte de leur bilan.

    Je ne dis pas que tout est réglé, que tout est définitivement plié. Je vous donne juste une analyse des faits. Bien sûr, tout peut exploser en vol. Mais, avouons le, Obama aura le plus grand mal à se faire réélire avec son bilan actuel.

    2 septembre 2010 à 22 h 44 min
  • Jaures Répondre

    Il est vrai que je suis un peu sidéré que l’on juge de la compétence d’un président de la première puissance économique du monde à sa promptitude à faire appel à l’aide internationale pour une marée noire !

    J’aurai plutôt, pour ma part, considéré qu’il est souhaitable que la puissance publique effectue des contrôles indépendants sur les plate-formes installées sur son territoire.
    En ce sens, c’est exact, Obama, tout comme ses prédécesseurs, n’a pas fait grand chose. Et je suis également d’avis que BP, finalement, s’en tire pas si mal.

    David, ne faîtes surtout pas de prospectives économique ou politiques ! Nulle ne sait ce qui se passera en 2012, ni même en novembre prochain. d’autres se sont cassé les dents, et même le dentier, à s’y risquer.

    Bref, notre "gauchiste" n’aura pas fait grand mal aux actionnaires de BP. Et même aux autres.

    Chère Annika, je crains que l’ami Millière ne soit déjà inscrit dans tous les organismes que vous citez, et mêmes dans ceux que vous ne citez pas.
    Mais comme je l’ai dit déjà, si c’est son trip, grand bien lui fasse !

    2 septembre 2010 à 10 h 07 min
  • David972 Répondre

    Obama est bien conseillé par des gens? Non? Or, soit il est stupide, soit il est bien mal conseillé…

    D’abord, on reproche souvent aux Républicains d’accroître les déficits. Sauf que eux, non seulement ils accordent des avantages fiscaux aux entreprises mais en plus ils baissent les impôts de la classe moyenne. Certains économistes avaient demandé à Obama de renouveler les baisses d’impôts votés par George Walker Bush. Il a refusé, sans les remplacer par des mesures incitatives pour les ménages américains. Lui, il a fait adopter un plan de relance particulier qui misait tout sur le retour à la productivité des entreprises. Sur ce plan, c’est un succès. Sauf que, les entreprises étant redevenues ultraproductives grâce aux suppressions d’emplois et aux aides fédérales du plan de relance d’Obama, elles n’ont aucun besoin d’embaucher. Or, pas d’emploi, pas de consommation, pas de croissance… On pourra toujours me dire qu’il a sauvé 8 millions d’emplois, c’est dérisoire face au marasme économique actuel aux Etats-Unis.

    Ensuite, il y a la marée noire. Un vrai Président sait que la communication compte dans ces cas là plus que les faits. Ainsi, il suffisait que les Américains voient tout de suite l’armada de l’armée américaine débarquer sur place, aider les gens… Il suffisait aussi que des lois soit suspendue pour circonstances exceptionnelles… Là, Obama n’a rien fait. Il n’a encore une fois rien compris. Aujourd’hui, on voit le résultat et BP n’a pas eu grand chose à payer finalement comparé au montant total du fiasco qui devrait avoisiné au minimum la cinquantaine de milliards de dollars, pour ne pas dire la centaine…

    Et puis, il y a tout le reste. De belles promesses pour pas grand chose. Il n’a rien compris à son élection. Il pense peut-être qu’il est ue messie. Or, son élection est intervenue dans des circonstances vraiment très particulère. Il a oublié que, avant la faillite de Lehmal Brothers, McCain et lui n’étaient qu’au coude à coude. Sans Lehman Brothers, il aurait peut-être été élu mais de justesse. Non, vraiment, Obama n’a rien compris.

    Seulement, sauf peu probable surprise en novembre prochain, Obama va se retrouver avec un Congrès à majorité républicaine avec une pléade de sénateurs affublés du titre "Team Sarah Palin". À partir de cet instant, les Républicains se feront non seulement un plaisir de casse les mesures Obama mais en plus de voter un plan de relance avec sans doute de belles baisses d’impôts en direction des classes moyennes. La machine risque alors bien de repartir pour 2012 avec ce succès économique qui sera mis au crédit des baisses d’impôts et donc des Républicains. Or, avec les succès de la "Team Sarah Palin", cette dernière risque bien d’avoir un boulevard devant elle pour être élue en 2012… C’est un peu de la politique fiction, je vous l’accorde, mais on sait grosso modo le programme de réduction massive d’impôts que réclament les Républicains…

    En tout cas, quoi qu’il arrive et compte tenu de tout ce qui a été dit plus haut, Obama risque bien d’avoir le plus grand mal à se faire réélire en 2012…

    2 septembre 2010 à 0 h 29 min
  • Annika Répondre

    Jaures:  "De même, que Guy Milliere tienne un talk show sur Foxnews…"

    Voyons Jaures… Guy Milliere pourrait avoir une influence aux Etats Unis autrement plus importante qu’une simple interview sur Fox News ! Je vous nomme deux organisations que Mr. Milliere pourrait rejoindre, il y en a une douzaine d’autres.  http://www.freedomworks.org/  par exemple ;  (FreedomWorks est une organisation conservatrice à but non lucratif basée à Washington DC. FreedomWorks forme les bénévoles, aide dans les campagnes politiques ; et encourage ces mêmes bénévoles à se mobiliser, en interaction avec les concitoyens et leurs représentants politiques. This description is not all inclusive).

     http://www.heritage.org/  est une autre option.  (La Heritage Foundation est un think tank conservateur américain basé à Washington, DC La fondation a joué un rôle de premier plan dans le mouvement conservateur au cours de la présidence de Ronald Reagan, dont la politique a été considérablement influencee par l’etude (de Heritage) ‘Mandate for Leadership’. Heritage a depuis continué à avoir une influence significative aux Etats-Unis sur l’élaboration des politiques publiques, et est considéré comme étant l’une des organisations (de recherche/conservatrices) aux Etats-Unis les plus influentes. L’énoncé de mission de Heritage Foundation est de «formuler et promouvoir des politiques publiques conservatrices basées sur les principes de la libre entreprise, un gouvernement restreint, la promotion de la liberté individuelle et des valeurs traditionnelles américaines, ainsi qu’une défense nationale forte.")

     I would urge Mr. Milliere to consider joining us in America, as we struggle towards establishing balance in government, restraint in spending, and a return to conservative principles in Washington D.C.

    1 septembre 2010 à 18 h 18 min
  • ozone Répondre

    Quoi?

    La puissante Amerique à besoin dés le lendemain d’une aide immediate de navires étrangers?

    Comme un vulgaire pays ?

    1 septembre 2010 à 13 h 33 min
  • Annika Répondre

     Jaures:  « Quant à la marée noire, j’ai à maintes reprises demandé ce qu’auraient faitt Bush ou Palin pour colmater la fuite plus vite. J’attends toujours une réponse. »

     Bush ou Palin ou Reagan auraient suspendu immédiatement la loi de 1920 qui ne nomme « Jones Act » ; ceci afin d’autoriser les navires étrangers (skimming vessels) à venir pomper le pétrole se déversant dans le golfe au lendemain de l’explosion.  Nombre de pays nous ont offert assistance, dont la Hollande, mais la Maison Blanche a principalement fait la sourde oreille.

    http://www.csmonitor.com/USA/2010/0619/Jones-Act-Maritime-politics-strain-Gulf-oil-spill-cleanup

     l’acte de Jones est une loi maritime qui exige que toutes les marchandises transportées entre les ports américains soient portées par des navires construits aux Etats-Unis et possédés/appartenant a des américains.  

     Cette loi existe dans le but de protéger les intérêts des syndicats et de ses membres ; elle fut temporairement suspendue par GW Bush suite a l’ouragan Katrina – ceci dans le but d’accélérer l’acheminement des denrées.

    Il est inadmissible qu’Obama n’ait fait de meme suite a la marrée noire;  mais il est certain qu’il doit beaucoup aux syndicats… dont (entre autre) la présidence !

    31 août 2010 à 19 h 43 min
  • ozone Répondre

    De l’hysterie pure et simple

    Dés sa prise de fonctions Milliére lui avait collé sur le dos tous les malheurs des Etats Unis

    Et maintenant,un ans et sept mois aprés c’est carrément un cavalier de l’apocalypse,et ce dans un pays ou les contre pouvoirs,surtout quand ils vont dans le sens de la protection du pognon,donnent a plein.

    Ce crétin de Bush,choisi par ce systéme (Vulcain)qui s’est arranger pour le faire élire avec tricherie ostensible n’y est pour rien?
    A propos,Bush s’est rendu a la Nouvelle Orleans 48 heures aprés,,,,,,,du haut de son 747,et n’y est descendu que sous le poids des critiques quelques jours plus tard.
    Lamentable

    Les fautes de BP sur les épaules d’Obama,pfff,,qu’est ce qu’on ne fera pas pour épargner le systéme.

    Au sujet de la mesure phare d’Obama,ce sont surtout les classes moyennes qui vont en beneficier,pas trop pauvres pour le medicare mais pas riches au point de se payer une superassurance.

    Je ne proclame pas la Saint Obama,son attitude dans l’affaire de la mosquée de New York est d’une rare stupidité,mais la coupure avec le peuple n’est pas qu’un probleme français

    31 août 2010 à 14 h 23 min
  • Jaures Répondre

    Chère Annika, je partage votre opinion: Obama n’a, pour l’essentiel que repris la politique précédente. C’est ce que je m’évertue à dire depuis 2 ans et c’est pourquoi qualifier Obama de "gauchiste" est tout à fait ridicule.

    Sur Millière, je n’ai à son égard aucune rancoeur. Le fait qu’il défende des idées néo-conservatrices ne l’exclut absolument pas de ses droits sociaux, notamment de sa retraite par répartition. Qu’il en profite où il le souhaite est son droit le plus strict: il vit dans un pays libre. J’ajoute même que si ses droits étaient remis en cause, le syndicaliste que je suis serait le premier à les défendre !

    De même, qu’il tienne un talk show sur Foxnews ne me ferait ni chaud ni froid. J’espère vous avoir rassuré sur ce point.

    Que Bush remonte dans l’opinion n’est pas étonnant, il ne pourra plus exercer les plus hautes responsabilités. Chez nous, Chirac n’a jamais été aussi populaire que depuis qu’il a renoncé à se présenter.

    Quant à la marée noire, j’ai à maintes reprises demandé ce qu’auraient faitt Bush ou Palin pour colmater la fuite plus vite. J’attends toujours une réponse.

    31 août 2010 à 9 h 44 min
  • N.Benoist Répondre

    Bravo et merci M.Milliere  pour votre mise au point, pleine de bon sens .

    31 août 2010 à 4 h 42 min
  • Annika Répondre

    Webmaster:  Revoici le document que j’avais adresse vendredi.  Merci d’avoir repondu

     Allons donc Jaurès, les néoconservateurs c’est de l’histoire ancienne ! Néanmoins il est bon de noter que notre Pantin en Chef n’a fait que reprendre les mesures adoptées par ces mêmes néoconservateurs, sur le front Afghan et Iraqi (entre autres).  Serait-ce que du sang versé par les néoconservateurs est plus virulent et plus impure, que ce même sang versé par les démocrates ?  Apparemment oui.

    Obama continua également les attaques par drones sur la frontière afghani –quadruplant leurs nombres- jusque dans le Pakistan.  Dans la même emblée, les combattants terroristes sont tués sur place avec gosses et familles, plutôt qu’interceptés, séparés, et envoyés sur Guantanamo.  La controverse Guantanamo est résolue, les medias gardent le silence et les européens nous foutent la paix.  Tout va donc au mieux dans le meilleur des mondes…si l’on peut financièrement survivre cette fichue présidence marxisante. 

     « quelle signification aurait Mr.Milliere à plus de soixante ans ? Que les Etats-Unis est un superbe pays pour y passer sa retraite quand on perçoit une pension conséquente et  garantie   ? » 

    L’expérience (socialiste) française de Mr. Milliere, son éducation et éloquence seraient inestimables dans les medias & politiques Américaines des deux prochaines annees.  En Amerique, nous avons besoin de la voix de Mr. Milliere pour sonner l’alarme, pour exposer les échecs passés d’Europe en les comparants avec le suicide budgétaire en cours aux U.S. (Que dis-je… la Chambre de Représentants n’a pas encore pondu de budget pour 2010… mais ils dépensent, oui !).  Mr. Milliere please come, we need you.

     J’entrevois une certaine rancœur dans vos propos Jaurès ; Mr. Milliere n’a-t-il pas cotisé toute sa vie vers une retraite ? N’est-il alors pas en droit de la toucher quand elle devient due ? Ou trouvez-vous seuls ceux qui n’ont pas cotisé –dignes– de percevoir une retraite ?

    Les troubles actuels aux U.S. sont de telle envergure, la cote de popularité de GW Bush est montée de 10 points depuis Mars 2009, alors que celle d’Obama est TOMBEE de 20 points!http://www.newsmax.com/Headline/georgebushpollspopular/2010/08/22/id/368129  En Louisiane, les électeurs estiment a 54% contre 33% que GW Bush a bien mieux géré les suites d’ouragan Katrina (54) qu’Obama n’a géré la marée noire du golfe du Mexique (33)…http://www.hapblog.com/2010/08/by-54-33-margin-louisiana-voters-think.html  Marrant ! 

    30 août 2010 à 20 h 49 min
  • Annika Répondre

    Webmaster:  Revoici le document que j’avais adresse vendredi.  Merci d’avoir repondu

     Allons donc Jaurès, les néoconservateurs c’est de l’histoire ancienne ! Néanmoins il est bon de noter que notre Pantin en Chef n’a fait que reprendre les mesures adoptées par ces mêmes néoconservateurs, sur le front Afghan et Iraqi (entre autres).  Serait-ce que du sang versé par les néoconservateurs est plus virulent et plus impure, que ce même sang versé par les démocrates ?  Apparemment oui.

    Obama continua également les attaques par drones sur la frontière afghani –quadruplant leurs nombres- jusque dans le Pakistan.  Dans la même emblée, les combattants terroristes sont tués sur place avec gosses et familles, plutôt qu’interceptés, séparés, et envoyés sur Guantanamo.  La controverse Guantanamo est résolue, les medias gardent le silence et les européens nous foutent la paix.  Tout va donc au mieux dans le meilleur des mondes…si l’on peut financièrement survivre cette fichue présidence marxisante. 

     « quelle signification aurait Mr.Milliere à plus de soixante ans ? Que les Etats-Unis est un superbe pays pour y passer sa retraite quand on perçoit une pension conséquente et  garantie   ? » 

    L’expérience (socialiste) française de Mr. Milliere, son éducation et éloquence seraient inestimables dans les medias & politiques Américaines des deux prochaines annees.  En Amerique, nous avons besoin de la voix de Mr. Milliere pour sonner l’alarme, pour exposer les échecs passés d’Europe en les comparants avec le suicide budgétaire en cours aux U.S. (Que dis-je… la Chambre de Représentants n’a pas encore pondu de budget pour 2010… mais ils dépensent, oui !).  Mr. Milliere please come, we need you.

     J’entrevois une certaine rancœur dans vos propos Jaurès ; Mr. Milliere n’a-t-il pas cotisé toute sa vie vers une retraite ? N’est-il alors pas en droit de la toucher quand elle devient due ? Ou trouvez-vous seuls ceux qui n’ont pas cotisé –dignes– de percevoir une retraite ?

    Les troubles actuels aux U.S. sont de telle envergure, la cote de popularité de GW Bush est montée de 10 points depuis Mars 2009, alors que celle d’Obama est TOMBEE de 20 points!http://www.newsmax.com/Headline/georgebushpollspopular/2010/08/22/id/368129  En Louisiane, les électeurs estiment a 54% contre 33% que GW Bush a bien mieux géré les suites d’ouragan Katrina (54) qu’Obama n’a géré la marée noire du golfe du Mexique (33)…http://www.hapblog.com/2010/08/by-54-33-margin-louisiana-voters-think.html  Marrant ! 

    30 août 2010 à 20 h 49 min
  • Anonyme Répondre

    Message pour Anika : votre message a bien été validé, il est en page 2 des commentaires.
    À moins que vous ne parliez d’un autre commentaire, mais je n’aie pas souvenir d’autre chose.

    30 août 2010 à 8 h 29 min
  • Marius Letellier Répondre

    Curieux de savoir qui sont les "régimes modérés" du Moyen-Orient auxquels fait référence l´auteur ? Parle-t-il du régime jordanien ? Egyptien ? Séoudien ?

    30 août 2010 à 1 h 43 min
  • Anonyme Répondre

    Frank : " De Gaulle est le responsable premier puisque c’est sous son règne que le projet eurabien a été élaboré."

    –     Puisque, puisque, hein? Ok, Frank have it your way et mort aux cons.

    Vive le Quebec arabe.

    Mancney

    28 août 2010 à 19 h 58 min
  • Frank Répondre

    Mancney, De Gaulle est le responsable premier puisque c’est sous son règne que le projet eurabien a été élaboré. Le reste n’est que la conséquence de cette funeste décision car une fois la porte ouverte aux subversifs arabes, le travail de grignotage s’est amplifié.

    28 août 2010 à 18 h 21 min
  • Anonyme Répondre

    Il devient de plus en plus insupportable de dialoguer sereinement sur les blogs qui sont squattés par toutes sortes de racailles qui confondent débat & injures racistes & calomnieuses.

    M. le Modérateur, lorsqu’un de ces salopards vient vomir sur nous de façon récurrente, pourquoi ne pas bloquer son adresse IP & la blacklister, comme le font certains ? Tout le monde y gagnerait…

     

    28 août 2010 à 16 h 16 min
  • Anonyme Répondre

    Comme Obamachin a une fâcheuse tendance à prendre les gens pour des cons en les regardant du haut de sa grandeur dérisoire, il est bon de rappeler ici ce qui va se passer dans quelques jours à la Maison Blanche, où ce manipulateur professionnel va tenter un nouveau coup tordu contre Israël.

    Netanyahou a accepté le principe de négociations directes & sans conditions préalables avec les povpalestiniens voici près de 10 mois, délai négocié âprement, pour "geler la colonisation" (sic). Comme d’habitude, pas de réponse de ceux d’en face. Brusquement, quelques jours avant l’échéance, le négociateur professionnel Saeb Erakat le "conseiller" d’Arafat, l’homme qui fait évaporer les milliards de la communauté internationale sur des comptes numérotés, s’est réveillé pour balancer une liste d’exigences inacceptables & bien entendu, il accuse d’avance, comme d’habitude, Israël de la responsabilité de l’échec annoncé, accompagné des discours débiles habituels de ces "gangsters diplomates".

    En fait, Obamachin a fabriqué un épais écran de fumée pour cacher le nucléaire iranien qui devrait vachement l’inquiéter, lui & le reste de la communauté internationale, mais il monte en épingle cette masquarade de négociations directes auxquelles personne ne croit & qui sont condamnées à l’échec, avant qu’elles ne commencent, en raison du comportement des pleureuses de Ramallah.

    Pour montrer qu’il applique bien le principe du "2 poids/2 mesures" contre Israël, il a réussi à obtenir de Netanyahou qui est hyper pressurisé par ce salopard,  un "gel sélectif de la colonisation" (sic) pour faire plaisir à ses potes terroristes & qu’ils daignent poser pour la photo d’un échec annoncé.

    Y a pas à dire, ce mec-là, c’est vraiment quelqu’un; surtout lorsque son prompteur se coince…

    Netchayev

     

     

    28 août 2010 à 16 h 13 min
  • Anonyme Répondre

    Frank : " Mancney, la politique ‘arabe’ de la France, c’est à dire la capitulation face à l’islam a été achetée largement à l’époque de De Gaulle par les méthodes décrites dans le livre."

    –      "Capitulation" ? Apres avoir refusé le passeport français et la nationalité française a neuf (9) millions d’arabes de France, je ne le pense pas. Quelqu’un a-t-il fait de mieux depuis?
    Que maintenant, un peu par culpabilité, justement, car il a frappé fort, il ait laissé faire qqs gentillesses aux arabes, en laissant entrer qqs Algériens francophiles, oui, c’est exact, de meme que la France avait deja accueilli qqs Marocains francophiles en 1957, sous René Coty. Vous n’auriez pas fait de meme? (Le reste de la politique "arabe" du General, était plus de portée "internationale" et ne peut pas être discutée entre qqs commentaires sur le forum).
    C’est bien apres que l’immigration arabe massive en France a commencé, merci Giscard, ce dernier, comme par hasard, réalisant tardivement ses erreurs, s’est mis plus tard a défendre la nationalité par le sang (1991… Dix ans apres!).

    Giscard d’Estaing (en 1991) : " « [Le] déplacement dans l’origine des immigrés, écrivait-il, exprime une modification de la nature socio-économique de l’immigration. Bien que dans cette matière sensible il faille manipuler les mots avec précaution, en raison de la charge émotionnelle ou historique qu’ils portent, ce type de problème actuel auquel nous aurons à faire face se déplace de celui de l’immigration (“arrivée d’étrangers désireux de s’installer dans le pays“) vers celui de l’invasion (“action d’entrer, de se répandre soudainement“, selon la définition donnée par Littré). »"
    Giscard d’Estaing : « La facilité des déplacements et l’ouverture des frontières, qui rendent désormais possible de choisir à son gré le lieu d’une future naissance, notait Giscard, recommandent de revenir à la conception traditionnelle de l’acquisition de la nationalité française : celle du droit du sang. On est français si on naît d’un père ou d’une mère française. »

    Please noter l’utilisation du mot "Invasion". Deja en 91…. Vingt ans pendant lesquels le peuple Francais et ses gouvernements n’ont rien fait, pas plus qu’actuellement.
    Et sauf erreur, ce n’est pas non plus le général décédé qui nous a enpeché d’adopter le Jus sanguinis en 91… qui nous empeche de l’adopter AUJOURD’HUI. C’est quand vous voudrez, mais ca commence a devenir plus qu’urgent.

    Best,

    Mancney

    28 août 2010 à 0 h 15 min
  • Frank Répondre

    Mancney, la politique ‘arabe’ de la France, c’est à dire la capitulation face à l’islam a été achetée largement à l’époque de De Gaulle par les méthodes décrites dans le livre.

    27 août 2010 à 22 h 52 min
  • françois Répondre

     " Il y a beaucoup de points communs dans les modes de pensée staliniens et néoconservateurs: notamment cette façon de trouver dans les faits les plus contradictoires une confirmation de leur idéologie, la dilution du sens du mot, la dénégation des évidences."
      Venant de Joresse, il faut avouer que c’est assez savoureux, on croirait un autoportrait! Mais le pire c’est de ne pas se sentir ridicule en se tirant un tel obus dans le pied! …

    27 août 2010 à 21 h 17 min
  • Anonyme Répondre

    Thanks, Frank, pour cet article tres interessant.
    Extrait du book de Mitchell Bard : " "The primary means by which the Saudis exercise this influence is money. They spend enormous amounts of lucre to buy (or rent) former state department officials, diplomats, White House aides, and legislative leaders who become their elite lobbying corps"

    Controle des diplomates et des hauts fonctionnaires US, controle des médias… Construction de la puissance arabe en Occident, occupation de postes-clés, projets d’extension de l’Arab-land, l’Arabisme avance inexorablement. Conquete et prise de pouvoir par l’argent (influence) ET par la démographie, et les troupes arabes et leurs alliées, peu nombreuses aujourd’hui, se multiplient deja partout aux USA, dans tous les Etats, et occupent tous les jours de nouveaux terrains.
    Voila qui est réel et qui est tres grave, bien plus grave que "la racaille" et ses voitures brulées, car la est le vrai pouvoir de demain. Voila ce qui se passe sous la table pendant que tout le monde ne voit que la mosquée a Manhattan. (Quoique qu’elle n’a rien a faire la, ni nulle part ailleurs en dehors de l’Arabland, car elle est aujourd’hui une construction au service de l’expansion arabe en Occident).
    By the way, quel est le mot qui ne figure pas une seule fois dans l’article cité par Frank?
    C’est le mot "Islam".

    Best,

    Mancney

    27 août 2010 à 13 h 13 min
  • Jaures Répondre

    A cDeloue: cher ami, quand je veux connaître le sort des salariés ou des retraités, c’est là une vieille habitude de syndicaliste, j’écoute leurs propres témoignages et non ceux qui n’en ont qu’une vague idée théorique. Si j’ai cité ce reportage, c’est que j’en connais un des journalistes qui l’a réalisé et qu’il recoupe de nombreux autres témoignages que vous pouvez retrouver aisément, y compris dans la presse américaine (lire notamment la récente étude de l’Employee Benefit Research Institute publiée dans "Les Echos" en juillet dernier).

    Il faut, comme vous dîtes, savoir "bouger son arrière train" mais attendez vous de vous rendre en Iran, en Corée du Nord ou en Birmanie avant de condamner ce qui s’y déroule ou faites vous, comme moi, confiance à votre jugement en partant de témoignages nombreux et concordants découverts dans des livres, journaux et reportages ?

    Mais vous pouvez, certes, vous réfugier dans la dénégation. Un peu comme Georges Marchais qui, au soir de la chute du mur de Berlin affirmait qu’il s’agissait là, pour les pays communistes, d’une "crise de développement".

    Il y a beaucoup de points communs dans les modes de pensée staliniens et néoconservateurs: notamment cette façon de trouver dans les faits les plus contradictoires une confirmation de leur idéologie, la dilution du sens des mots, la dénégation des évidences.

    Par ailleurs, je puis vous assurer que les travailleurs français se fichent comme d’une guigne de ce qui se passe aux Etats-Unis. Ils ont bien assez de problèmes comme ça ! Et je suis persuadé que c’est réciproque.
    Cependant, en ce qui vous concerne, la crise ne semble pas vous avoir trop marqué dans votre quotidien, ce qui me laisse à penser que vous ne faites pas partie des 35 millions d’Américains qui survivent grâce aux bons alimentaires (source:sudden dept) ce dont je me réjouis.

    Quant au départ de Millière pour les Etats-Unis, imminent depuis 20 ans, quelle signification aurait-il à plus de soixante ans ? Que les Etats-Unis est un superbe pays pour y passer sa retraite quand on perçoit une pension conséquente et  garantie   ?

    27 août 2010 à 10 h 25 min
  • Frank Répondre

    Netanyahu, ses prédécesseurs et la ceinture sionisme qui lui tient le pantalon n’auraient sans doute rien à voir dans l’arrivée de ce guignol à la maison blanche? Obama n’est qu’une petite paille à côté des grosses poutres qui exploitent les US.

    New book by Mideast expert Mitchell Bard claims Arab lobby, headed by Saudis, ‘has unlimited resources to try to buy what they usually cannot win on merits of their arguments’
    http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3944579,00.html

    27 août 2010 à 0 h 30 min
  • Frank Répondre

    ce "gauchiste" trouverait aisément, en France, sa place à la droite de l’UMP.
    ….
    Le socialiste Obama aimerait être plus à gauche que les socialistes de l’UMP mais il ne peut pas car les États-Unis sont plus à droite que la France. Obama fait avancer son agenda de gauchisation des États-Unis.

    27 août 2010 à 0 h 29 min
  • cDelloue Répondre

    Cher Guy,

    Vous vous fatiguez trop a convaincre le village d’Asterix…….Puisque le Monsieur vous dit "qu’il a vu le sort des retraites americains sur France 2!!! alors quand meme. Non d’un petit monsieur". J’espere que Jaures a plus de culture que cela?????

    Typique d’Asterix qui croit tout savoir sans bouger son arriere train.

    Je ne sais pas si vous vous trompez "tout le temps" dans vos predictions… sans doute une maladie de journaliste!!! Mais je vous rassure puisque ceux de gauche avaient predit "stalingrad a l’arrivee des troupes Baghdad………et l’election du Messie devait resoudre tous les problemes. Ah la bonne blague……….

    Peut etre que le petit monsieur Jaures a des predictions sur la fin du conflit en Afghanistan. C’est facile…………Obama va tout simplement retirer ses troupes a la date et au jour annonce………et tous ces beaux barbus se deverseront sur l’europe pour repandre leur haine de l’occident.

    Je continue a me demander pourquoi les Europeens ont plus peur de l’Oncle Sam et de ses "guerres" plutot que des fous de dieu……….surement le petit monsieur Jaures a une reponse????

    Cela faisait des lustres que je n’avais pas visite ce  site;  j »etais fatiguee de lire et relire les memes idioties sur l’Amerique. J’y respire son air depuis 12 ans et je me porte de mieux en mieux en depit de la crise !!!!

    Guy quand allez vous vous decider a prendre vos valises et a quitter le village des Asterix et rejoindre le monde de Mickey??? quand le ciel leur tombera sur la tete???

    I ll be in California for the rest of the year hopefully I will have a chance to get one of your books signed!!!

    Best regards
    Catherine

    26 août 2010 à 23 h 52 min
  • grepon Répondre

    Jaures n’a pas, soit pige la premiere ligne de la reponse de Milliere, soit pas pu contenir sa machine de fabrications apres l’avoir lu.    Premier element de la reponse de Milliere:

    "1. Obama est allé aussi loin à gauche qu’il le peut dans le contexte américain."

    Ayant compris comment ca marche en France, il me faut ajouter que je ne suis pas 100,000% d’accord.   Je nuance, donc je suis francophile:    Je dirais que Obama est allait legerement plus a gauche qu’il le peut dans le contexte americaine.

    Aussi, je fait note du fait que les deux partis lui donne credit pour "Obamacare" une legislation que Obama a signe, sans l’avoir lu, comme la grande majorite de representants et senateurs de gauche.   Pour ce qui en est des vouloirs propre d’Obama, nous l’avons sur video, distribue par YouTube, expliquant aux  fidleles qu’il voudrait, lui, un "single payer systeme" c.a.d paiement de soins totalement nationalisee, mais qu’il savait parfaitement qu’il faudrait peut=etre du temps, meme une decennie, pour y arriver.   Les etatistes s’y prennent etape par etape.   Ils vont d’abord criser le systeme pour un bon moment, drainant au meme temps les resources du prive et du local vers le centre, pour que ca va de pire en pire.    Cloward et Piven, et Alinsky.

    N’ayez pas peur, Jaures, Obama est votre homme a vous, faisant 135% de ce qu’il peut pour realiser vos reves.

    26 août 2010 à 22 h 59 min
  • BORGAL Répondre

    @ PR. :

    " Je concluerais en disant que bien loin d’être un fan de George W. Bush, que je pense être beaucoup trop inféodé à certains interêts particuliers pour défendre la plus grande révolution politique de tous les temps et mon idéal à moi, j’ai nommé la constitution des États-Unis d’Amérique, Obama est un véritable désastre pour les USA, et par extension pour tout l’Occident, et par là pour le monde entier, malheureusement. "

    Bon courage, cher PR, dans la défense et l’illustration de vos idées particulièrement…. "indéfendables" et inconfortables, puisque c’est  LA REALITE, trop complexe et dérangeante pour des esprits binaires, n’est-ce pas ? 

    Tout ce que vous avez énoncé dans cette phrase, je le reprendrais mot pour mot à mon propre compte

    Bien cordialement à vous

                                                                                                                                                                                                          

        

    26 août 2010 à 22 h 41 min
  • vik Répondre

    Hussein Barack OBAMA, cet ardent islamiste, a atteint son seuil d’incompétence depuis toujours, cela ne fait aucun doute, en ce qui me concerne ! Si seulement il s’était entouré de conseillers compétants ?

    J’ai lu dernièrement, je ne sais plus où, que l’une de ses conseillères, Nancy PELOSI, pour ne pas la citer, a eu cette fameuse phrase, publique : " les allocations aux chômeurs relanceront la consommation " ! Quand on est capable d’annoncer publiquement  de telles inepties, que peut-on attendre  et espérer de son chef de file, Barack Hussein  ? Décidément, ces prénoms me restent en travers de la gorge ! Croyez-moi, j’en suis le premier désolé (pour l’Amérique et l’Occident, tout le monde l’aura bien compris !)

    Pour le reste, je suis entièrement d’accord avec la réponse faite par G.M. à JAURES (ne faut-il pas être présomptueux pour avoir choisi le nom d’un homme illustre, fût-il socialiste ?)

    Vik

    26 août 2010 à 21 h 41 min
  • Annika Répondre

     I MUST COMMEND YOU Monsieur Milliere pour votre excellente maitrise des problèmes accablants auxquels nous faisons face aux U.S. depuis l’election du Pantin En Chef.  Il est evident que vous voyagez de par chez nous regulierement, car vous avez toujours cerné le pulse américain – ce qui n’est pas coutume dans les medias en hexagone.    Ce président se révèle tout aussi anticonstitutionnel qu’il est exotique et borné dans son dogme gauchiste ;  ces éléments couplés d’un congres qui refuse de représenter son peuple,  ont entrainé une révolution « conservatrice » qui au 15 Avril 2009* ne faisait que commencer.  Je sais vaillamment que les français en général ne connaissent pas les limites imposées à l’état par la Constitution américaine – peut-être devriez vous leur expliquer – en commençant par énumérer les lois et actions anticonstitutionnelles du congres… et du Pantin.

    Ce mouvement conservateur et anti-expansion-fédérale est largement minimisé dans les journaux, quand il n’est pas ridiculisé par la presse, une presse qui – on vient de l’apprendre – ingénia une propagande de désinformation durant la campagne d’Obama (JournoList) – ceci afin de l’aider à gagner la présidence.  Outrage diriez vous ? Non, les medias traditionnelles en ont à peine parlé !

     La Classe Politique ne représente pas le peuple, et sa force d’influence est identifiable.  Vous avez certainement lu  la rédaction récente d’Angelo M. Codevilla « America’s Ruling Class – and the Perils of Revolution », ce document de 16 pages eut l’effet d’une bombe dans la stratosphère anglophone car il représente bel et bien le mal qui nous entoure.  Angelo C. décrit The Ruling Class comme étant comprise par ; la presse, academia, l’état fédéral, les gouvernements de chaque état, les dirigeants de syndicats, les grandes entreprises. Autrement dit, TOUT mais … le peuple… L’Amérique se réveille, et nous avons comme vous dites en France ‘du pain sur la planche’ !

    Mr. Milliere ; Do request my contact information from the blog – you have an open invitation to our South Florida home –   and we would love to meet you.  Best regards to you and yours.

     *Défilé de 1.7 million de personnes à Washington D.C.

    26 août 2010 à 17 h 39 min
  • Geo Répondre

    de tout ce que je lis, ici, je ne vois aucune relation faite de la fantastique machination médiatique dont s’est servi OBAMA. Plus de 650 millions de dollars dépensés pour sa campagne alors que son adversaire n’avait que ( si je puis dire )80 millions de dollars. Chaque heure avant l’élection, il passait un spot sur toutes les chaines de télé, à la gloire d’Obama, plus de 100.000 personnes faisaient du porte à porte pour faire la promotion d’OBAMA, un peu comme le font les témoins de jéhova, ses disciples inondaient les gens d’e-mails à sa gloire, et, deux jours avant l’élection, des émissions d’une demi-heure à sa gloire passaient sur toutes les chaines de télé. Pour en finir, car il y a beaucoup d’autres exemples, ceci ne vous rappelle t-il pas quelque chose ? l’élection de Miterrand qui avait montré l’exemple de l’utilisation de la télé et des médias pour se faire élire malgré son passé qui aurait dû lui interdire de faire de la politique depuis bien longtemps. Affaire des fuites pendant la guerre d’Indochine, affaire du faux attentats du jardins du Luxembourg etc. Nous vivons l’ère de l’image, les gens prennent pour vrai tout ce qu’ils voient à la télé et tout se qui parait dans la presse, sans réflexion personnel.

    26 août 2010 à 17 h 22 min
  • Inspecteur Juve Répondre

    J’ai certianement perdu le fil.

    Est-ce que c’est de lui même dont parle M.Millière quand il écrit :

    Je pense aussi de plus en plus qu’il est ou bien bête, ou bien aveuglé par le dogme à un degré tel qu’il a perdu depuis longtemps le contact avec la réalité. De surcroît, il est tellement bouffi de vanité qu’il n’y a en lui aucune place pour la remise en question.

    C’est le genre de type qui, lorsqu’il fonce dans le mur et que le mur se rapproche, continue à penser qu’il a raison, que c’est le mur qui a tort.

    Magnifique prise de conscience de l’homme (par exemple) qui n’a cessé de nous vendre l’entrée la la Turquie dans l’Europe et qui n’en veut plus depuis ses échauffourées avec Israël.

    26 août 2010 à 14 h 32 min
  • Jaures Répondre

    Cher M Millière,

    Le fait de qualifier quelqu’un de "gauchiste" relativement à un certain contexte est étrange. Un peu comme si on avait qualifié Trotski de "libéral" relativement au contexte stalinien.

    Concernant le système de santé américain, le bon sens même montre qu’il mérite d’être réformé (il coûte plus cher, est moins efficace que les systèmes européens, notamment français, et exclue une partie de la population obligée de s’en remettre aux "free clinics"). La réforme Obama, si elle était appliquée en France, serait l’une des plus grandes régressions sociales de tous les temps.
    Que ceux qui ont déjà vu le fonctionnement des free clinics (il y a des videos et photos sur internet) se demandent s’ils accepteraient qu’eux-même, leurs parents ou leurs enfants soient soignés dans de telle conditions.

    Par ailleurs, la situation des ménages américains ne s’améliorent pas alors que les banques américaines engrangent des bénéfices spectaculaires (Goldman Sachs: 11 milliards de dollars, Bank of America:  6,7, …). Je peux vous assurer que même un socialiste modéré comme moi ne peut adhérer à une telle politique. Et si Obama est "gauchiste" alors tout le monde l’est plus ou moins. Même vous.

    Concernant l’Iran, Ahmadinejad est au pouvoir depuis 2005. Il n’est pas devenu un dictateur depuis 2009.
    Préconisez-vous une intervention militaire en Iran ?
    Sur l’Irak, comment pouvez-vous reprocher à Obama de retirer les troupes, alors que vous affirmez depuis 7 ans que la guerre y est gagnée ?

    Lors d’un précédent commentaire, j’avais demandé quelles techniques vous préconisiez pour mettre une terme à la marée noire. J’attends toujours une réponse. Les ingénieurs de BP avaient dit que la fuite ne pourrait être colmatée qu’en Août. Tout ce qui a été tenté avant n’était que de la communication.
    Que sont les 2 millards au regard des profits de cette multinationale et, je me répète, qu’a fait votre "gauchiste" pour que BP prenne également ses responsabilités pour les dégâts occasionnés dans le tiers-monde ?

    Concernant Katrina, tout le monde admet que sa gestion a été catastrophique. Un sondage publié par Gallup le 3 mars 2006 montrait que 60% des américains désapprouvaient l’action de Bush. Celui-ci était prévenu dés la veille que l’ouragan serait catastrophique (video diffusée par Associated Press) Il était bien en vacances alors et n’est revenu à la Maison Blanche que le mercredi (C.Rice elle assistait encore à un spectacle à Broadway après l’ouragan).

    Je ne prétends pas qu’Obama aurait fait mieux mais on ne peut par idéologie approuver ou vilipender les mêmes actions selon qu’elles sont accomplies par tel ou tel camp.

    Pour les retraités américains, je vous conseille de visionner le reportage de France 2 diffusé en juin dernier. Malheureusement, vous ne pourrez voir la version avant montage multipliant les témoignages.

    Par ailleurs, ne soyez pas condescendant. Il est vrai que je suis bien moins souvent aux Etats-Unis que vous mais cela ne vous rend pas pour autant plus compétent sur le sujet quand il s’agit d’analyser les actions accomplies. De nombreux Américains, des plus éminents, universitaires ou écrivains, sont extrêmement critiques à l’égard de la société américaine.

    Vivant et travaillant en France, je ne pourrai pourtant prétendre connaître mon pays si je ne lisais des livres et les journaux.

     Votre connaissance toute relative "du terrain" ne vous a pas empêché de vous tromper très régulièrement tant sur le plan politique (ainsi, vous ne voyiez même pas Obama gagner les primaires !) que dans vos prédictions économiques. J’ai à de nombreuses reprises cité vos écrits désavoués quelques semaines plus tard par les faits. Souhaitez-vous que je récidive ?

    Dans "Le Temps Retrouvé", Proust décrit assez bien cette démarche péremptoire des intellectuels qui après s’être trompés " n’étaient pas moins assurés dans un nouveau pronostic, comme s’ils n’en avaient pas porté, avec tout autant d’assurance, d’aussi faux, mais qu’ils avaient oubliés disant, si on leur rappelait, que "ce n’était pas la même chose".

    Sans rancune, non plus, cher Guy. Et même, avec une certaine affection.

    26 août 2010 à 10 h 32 min
  • guy milliere Répondre

    Cher Jaures, Juste quelques points pour votre information : 1. Obama est allé aussi loin à gauche qu’il le peut dans le contexte américain. Si vous connaissiez les détails des lois qu’il a fait voter, vous ne parleriez pas de lois au rabais. Thomas Sowell, l’un des grands économistes de ce temps, vient de publier un livre expliquant précisément ce que fait Obama, je vous en recommande la lecture : « Dismantling America ». 2. Obama a abandonné le peuple iranien a ses bourreaux lors de l’élection truquée d’Ahmadinejad, il est en train d’abandonner l’Irak. Il a permis à la Syrie et au Hezbollah de prendre en main le Liban. Il a entériné le basculement de la Turquie en direction de l’Iran, et il n’a rien fait pour empêcher l’Iran d’avancer vers l’arme nucléaire. En Afghanistan, il a indiqué une date de retrait permettant aux talibans de reprendre espoir. 3. Obama a soutiré à BP deux milliards de dollars qui n’ont servi en rien à protéger la côte du Golfe du Mexique (deux milliards, ce n’est pas « l’ombre d’une pression »), il n’a rien fait pendant deux mois pour empêcher les dégâts de la marée noire alors que les Etats-Unis disposent de ces moyens et que c’est le rôle constitutionnel du gouvernement fédéral de protéger le territoire. 4. Bush n’était pas en vacances lors du passage de Katrina. Il était à San Diego dans ses fonctions de Président. Il s’est rendu en hélicoptère en Louisiane dans les heures qui ont suivi et il est venu sur place dans les quarante-huit heures qui ont suivi. Même la presse très malveillante que vous lisez ne peut pas (encore) inventer les faits. 5. Bush n’a pas eu à se faire construire un ranch. Il a un ranch à Crawford, à vingt kilomètres de Waco, au Texas, depuis des années, et un appartement à Dallas. D’où tirez-vous de telles inepties ? 6. Obama est repassé en tête des sondages un mois avant l’élection, suite à la faillite de Lehman Brothers. Je continue à penser que son élection constitue une catastrophe pour le monde. Je pensais effectivement qu’un homme avec un si lourd passé ne pourrait être élu. Il l’a été in extremis. La presse américaine n’a pas joué son rôle de quatrième pouvoir. 7. Je laisse de côté votre description du sort des retraités américains tant je la trouve ridicule. Des cas existent sans doute : n’en faites pas une généralité. Et évitez de parler d’un pays que vous connaissez fort peu, sinon par les livres, la télévision et les journaux. Sans rancune.

    26 août 2010 à 3 h 39 min
  • vozuti Répondre

    l’incapacité d’obama à dissuader l’iran d’obtenir la bombe atomique va amener une frappe israelienne sur l’iran.ce sera la premiere grosse crise à gèrer pour obama et c’est là que beaucoup commenceront à regretter bush.

    26 août 2010 à 2 h 40 min
  • PR Répondre

    Bonjour, Un commentaire pour soutenir Guy Millière, alors que les 4 Vérités semblent être squattés d’une part par les nouveaux-antisémites qui n’osent pas s’avouer et emploient le mot ‘sioniste’, d’autre part par les dispensateurs de l’épuisante vulgate socialo-altermondialiste franchouillarde (taxer les profits gningnin, Bush gingningnin, UMP gingningningningnin), n’est-ce-pas Mr Jaurès (lol, relisez-le, le vrai Jaurès…). Ce Monsieur (Jaurès) ne comprends même pas que l’axe de la politique française est tellement décalé vers la gauche qu’effectivement, une partie des positions de l’UMP est d’extrême-gauche, et que leur majorité est…socialiste. Je rappelle à tous que Guy Millière, devant l’inéluctable, et avant l’élection américaine, avait publié un article où il reconnaissait s’être trompé en pensant que jamais un homme tel qu’Obama ne puisse être élu, mais qu’il le serait malgré tout. Pour en revenir à la prose socialo pré-machée de Mr Jaurès et à son accumulation de poncifs éculés qu’il serait aisé de contredire point par point, je me contenterais de dire que c’est un fatras symptomatique de l’endoctrinement ambiant. Je concluerais en disant que bien loin d’être un fan de George W. Bush, que je pense être beaucoup trop inféodé à certains interêts particuliers pour défendre la plus grande révolution politique de tous les temps et mon idéal à moi, j’ai nommé la constitution des États-Unis d’Amérique, Obama est un véritable désastre pour les USA, et par extension pour tout l’Occident, et par là pour le monde entier, malheureusement. Et pour finir sur une note d’espoir, la descente aux enfers de la côte de popularité d’Obama et la montée inexorable de vrai mouvements de fond (grassroots…) tel que le Tea Party me laisse penser que le peuple américain, encore pétri dans sa majorité de nobles ideaux de liberté est loin d’être contaminé par le virus qui semble avoir infecté en masse ce côté-ci de l’Atlantique et dont les Mrs Jaurès (@wanadoo.fr, re-lol) sont les hérauts. Amicalement, PR

    26 août 2010 à 0 h 52 min
  • David972 Répondre

    Millière va peut-être vite en besogne… Mais il se pourrait très probablement qu’il ait raison sur le fond. Je me désolidarise de la forme mais pas du fond.

    Car, finalement, quel est le bilan? Nul! Il a fait passer sa réforme de santé? Et alors? Les Américains n’en voient pas les fruits dans leur vie de tous les jours…

    Il a fait voter un plan de relance. Sauf que je me demande quels sont les économistes qui l’ont conseillé. Il a aidé les ménages américains sans se rendrent compte que le plan étaient insuffisants. C’était un plan microéconomique concentré sur les ménages alors qu’il fallait un plan macroéconomique relançant toute l’économie. Or, les ménages sont si endettés qu’il leur faudra des années avant de se remettre à consommer. Donc, pas de croissance digne des Etats-Unis avant un bon moment.

    Comment a-t-il pu intervenir ainsi sur la mosquée de Ground Zero. Le premier amendement a beau garantir la liberté d’expression, ce lieu reste "intouchable" et "anti-musulman". Il ne le savait pas? Il a exagéré. Comment peut-il se permettre, dans sa situation, de prendre le contrepied de 70% des Américains? C’est suicidaire!

    Mais bon, c’est le problème Obama est en passe d’être réglé. D’abord, la défaite en novembre prochain s’annonce si magistrale qu’il a des risques de se retrouver pieds et mains liés. Les Républicains auront la majorité à la Chambre des représentants et risque aussi fort de l’avoir au Sénat… Obama n’est pas Clinton. Lui a fait un plan non pas de relance mais de parole. Les vrais économistes le disaient à l’époque mais personne ne les écoutaient car "Obama avait la Baracka"…

    Aujourd’ui, c’est la Baracka qui est en train d’avoir Obama… Car, le chômage a les plus grandes chances de rester à son niveau actuel, soit 10%. Pire, avec le ralentissement qui s’annonce prochainement aux Etats-Unis, il pourrait même augmenter. Là, Obama pourra difficilement ne pas essuyer un échec historique en 2012…

    Voilà mon analyse. Ce n’est pas de l’anti-Obama car je le soutenais en 2008. J’étais l’un de ses plus fervents soutiens. Je ne suis ni Démocrate, ni Républicain. Mais je soutiens celui qui je crois est le meilleur. Or, force est de constater aujourd’hui que la magie Obama n’a plus aucun effet.

    25 août 2010 à 20 h 08 min
  • françois Répondre

     " Ce "gauchiste" trouverait aisément en France sa place à la droite de l’UMP"
     Ce constat ( qui n’est pas faux ) ne veut pas dire pour autant qu’Obama est de droite, mais plutôt que l’UMP est largement à gauche de la gauche américaine dont Obama est le représentant…En d’autres termes, ce n’est pas Obama qui est un faux gauchiste, mais l’UMP qui est la fausse droite.

    25 août 2010 à 18 h 30 min
  • dd Répondre

    merci quentin !! heureusement que tu es  la pour ce rappel ;tu es trop fort !!c’ est vrai …moi je n’ aurais pas eu cette analyse…mais toi trop intelligent !!!

    25 août 2010 à 18 h 28 min
  • Laudance Répondre

    Puissiez-vous dire vrai, Monsieur Millière ! Que la chute de Barack Hussein Obama soit au moins aussi rapide que l’ascension de ce produit de marketing, de cette fabrication des médias, car il a assez nui aux Etats-Unis et, au-delà, à toutes les démocraties. A cause de ce dhimmi à la solde de la religion d’amour et de paix, j’en suis au point, bien qu’ami des USA depuis toujours, de douter d’eux étant donné que leur politique actuelle me semble encore pire que celle de Jimmy Carter.

    Le messie qui allait sauver la planète, le prophète qui allait faire baisser le niveau des océans, a donc placé le barre encore plus haut que ce dernier en matière de nocivité pour son pays vis-à-vis duquel il se conduit comme un ennemi. Malgré le recul pris depuis son élection, je ne comprends d’ailleurs toujours pas quelle mouche a piqué les Américains qui, dans un moment d’égarement total, ont accordé leur confiance à ce charlatan islamo-gauchiste.

    25 août 2010 à 17 h 10 min
  • tobor24 Répondre

    ah…  oui c’est vrai, j’avais oublié que les sionistes et autres juifs
    controlent l’univers intergalactique, merci Quentin de me le rappeler.

    25 août 2010 à 12 h 46 min
  • Jaures Répondre

    Les discours de Millière sur Obama sont emprunts d’une telle irrationalité, d’une telle haine, qu’ils se décridibilisent d’eux-même.

    Décrire Obama comme un "agitateur d’extrème gauche" est risible quand on voit qu’il n’a pu faire passer qu’une loi au rabais sur le système de santé américain, malgré une majorité démocrate aux deux chambres. De même, "l’allié de l’Islam" continue d’envoyer des troupes en Afghanistan.
    Et peut-on lui reprocher la présence d’Ahmadinejad et la crise économique qu’il a trouvés en arrivant ?

    Ce "gauchiste" n’a rien fait pour mieux répartir les richesses de son pays, ni pour taxer les profits, ni pour améliorer un système de retraite qui conduit les septuagénaires à mendier des boulots à 3 dollars de l’heure. Il n’a pas fait l’ombre d’une pression pour que BP investisse autant de moyens pour nettoyer la marée noire du Golfe du Mexique que pour celles provoquées en Afrique qui ruinent dans l’indifférence générale populations et éco-systèmes.

    Bref, ce "gauchiste" trouverait aisément, en France, sa place à la droite de l’UMP.

    Il semble par ailleurs que les mêmes actes, selon qu’ils sont accomplis par Obama ou G.Bush soient analysés bien différemment. Ainsi, qu’Obama ne passe pas ses vacances sur les plages souillées est scandaleux. Pourtant, Bush n’avait même pas pris la peine d’interrompre ses propres vacances quand Katrina avait frappé la Nouvelle-Orléans. Je ne me souviens pas qu’alors Millière se soit indigné.
    De même, alors que la crise des subprimes jetait des millions d’Américains à la rue, G.Bush se faisait construire un luxueux ranch pour y passer une paisible retraite.
    Mais Millière l’a dit: Bush est un homme "profondément bon".

    En vérité, la grande faute d’Obama est d’avoir été élu alors que, quelques semaines encore avant le scrutin, Millière affirmait qu’il n’accèderait jamais à la Maison Blanche.

    Et ça, c’est vraiment impardonnable.

    25 août 2010 à 11 h 56 min
  • Quentin Répondre

    Un rigolo donc cet Obama? Netanyahu, ses prédécesseurs et la ceinture sionisme qui lui tient le pantalon n’auraient sans doute rien à voir dans l’arrivée de ce guignol à la maison blanche? Obama n’est qu’une petite paille à côté des grosses poutres qui exploitent les US.

    25 août 2010 à 11 h 13 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *