La débâcle des démocrates

La débâcle des démocrates

Comme cela était pré­vu, les démocrates ont perdu les élections de mi-mandat aux États-Unis, le 2 novembre dernier.

Leur défaite est la plus importante subie par un parti politique dans une élection américaine depuis 1948. Une soixantaine de sièges à la Chambre des représentants ont changé de mains. Au Sénat, ce sont six à huit sièges seulement, mais un tiers des sièges, pas davantage, étaient soumis à renouvellement. Dans les postes de gouverneurs, ce sont dix sièges qui sont passés aux Républicains.

Obama aura beau dire et beau faire, cette défaite est la sienne
, et les dirigeants du parti démocrate le discernent très bien. Les représentants démocrates rescapés savent qu’ils devront repasser devant leurs électeurs en 2012 et, pour nombre d’en­tre eux, n’oublieront pas qu’ils ont dû leur survie politique à leur aptitude à prendre leurs distances envers la Maison Blanche.

Les sénateurs démocrates soumis à réélection à la même date voient très bien ce qui s’est passé. Obama n’est pas tombé, mais il est très affaibli.

Le seul espoir qui lui reste est de retrouver un peu de forces au cours des deux années qui commencent et, pour cela, de pousser les Républicains à la faute. Et nul ne peut douter qu’il essaiera. Le problème pour lui est que les Républicains voient clair dans ses intentions, et se donnent pour tâche prioritaire qu’il tombe tout à fait, et irrémédiablement.

Nous allons donc assister à une partie de bras de fer qui sera tout à la fois passionnante à suivre, et cruciale. Ce qui sera en jeu en effet, ce sera rien moins que l’avenir des États-Unis et celui du monde.

Pour ce qui concerne les États-Unis, l’alternative est limpide : ou bien Obama l’emportera, et le pays sera entraîné vers un déclin difficilement remédiable, strié de violence, de pauvreté, de servitudes diverses, avec ici ou là des vestiges d’une splendeur passée. Ou bien Obama sera vaincu, et la reconstruction s’enclenchera, permettant aux États-Unis de renouer avec ce qu’ils sont depuis la fin du XIXe siècle au moins.

Pour ce qui concerne le monde, l’alternative est tout aussi limpide : si Obama l’emporte, le monde sera régi par un conglomérat de dictatures et par les Nations Unies. Il sera plus violent, plus chaotique et nous fera entrer dans une ère de barbarie et d’instabilité. Si Obama est vaincu, les États-Unis retrouveront assez vite la position qui est la leur, là encore, depuis longtemps, celle de puissance hégémonique essentiellement bienveillante permettant les avancées de la liberté et de la prospérité et limitant la capacité d’action des forces du mal et de la destruction.

Les Républicains et des millions de membres des « tea parties » savent ce que je viens d’écrire, et entendent sauver les États-Unis et le monde. Quelques extrémistes ressentimentaux aux États-Unis, dont Barack Obama et son entourage proche, veulent l’inverse, bien sûr. Entre les deux, il existe toute une masse de gens bercés d’illusions, intoxiqués mentalement par des discours débiles.

Ailleurs sur la planète, les hommes libres entendent œuvrer eux aussi pour que les États-Unis et le monde soient sauvés. Diverses sortes d’extrémistes ressentimentaux veulent ce que veulent Obama et son entourage. Des millions de gens sont intoxiqués, souvent plus gravement qu’aux États-Unis.

Force est de constater qu’en Eu­rope, le nombre d’hommes libres est particulièrement faible, et le nombre d’extrémistes ressentimentaux particulièrement im­portant, tout comme le nombre d’intoxiqués. Ce qui en dit long sur l’Europe.

Dire en France ce que je viens de dire semble incongru. Mais il est tellement de choses qui deviennent impensables en France, tellement de choses qu’on ne peut plus dire…

Il n’y a rien d’étonnant, en tout cas, à ce que les débats et les commentaires sur les résultats électoraux américains aient été, dans la nuit du 2 novembre et le lendemain, d’un tel niveau d’indigence intellectuelle. Des débats et des commentaires de ce genre existaient sans doute sous Brejnev à Moscou. Et il doit en exister en Corée du Nord sous Kim Jong Il.

Tant que les Français accepteront de recevoir ce genre de propagande imprégnée de crétinisme et la prendront pour de l’information, aucun espoir de voir poindre une lueur de lucidité ne sera possible.

Partager cette publication

(16) Commentaires

  • Orpheus Répondre

    "La civilisation europeenne dans son entier est menacee de disparition de par vos ideologies contre nature.   Les motivations des humains ne conforment pas au modele de l’homme ideale de vos theories, et ne conformeront jamais.   A partir de cette observation la, il est facile a refuter, a tour de bras, vos conneries.   Vos idees se plantent a repetition, et ne cesseront jamais de se planter".

    Je n’aurais pas pu mieux dire, bravo.

    03/12/2010 à 22 h 22 min
  • grepon Répondre

    "….dés qu’on essaye d’apporter une regard attentif sur la société américaine, l’auteur est immédiatement qualifié de "gauchiste" et d’ignorant. Cela évite d’avoir à réfuter."

    Pour ce qui en est du gauchisme, parmi americains pragmatiques et amateurs de liberte et de l’humain, il est suffisant pour refuter beaucoup de vos plaintes de faire references aux resultats concrets de vos resultats…a commencer par plus d’une centaine de millions de morts, mais aussi un multiple serieux de ce dernier chiffre en vies estropiees par penuries organisees, reglementations, censures, valeurs entierement materielistes, capture de democraties par un fonctionnariat kleptocratique, et j’en passe.   La civilisation europeenne dans son entier est menacee de disparition de par vos ideologies contre nature.   Les motivations des humains ne conforment pas au modele de l’homme ideale de vos theories, et ne conformeront jamais.   A partir de cette observation la, il est facile a refuter, a tour de bras, vos conneries.   Vos idees se plantent a repetition, et ne cesseront jamais de se planter.

    15/11/2010 à 5 h 25 min
  • francois Répondre

    merci effectivement à grepon pour son analyse.en effet jaures insulte des gens qui ont tjrs travaille(cela ne doit pas etre son cas vu le nombre de mails balancés par lui à longueur de temps !!!)et jamais manifesté avant l’election de ce clown mais bon  c est comme ca il a de l affinite uniquement avec les syndicalistes francais amenés en bus aux manifs du jeudi et du mardi pour defendre le progres social tt cela  avec l’argent de ceux qui bossent… il faur de tout pour faire un monde jaures sait il qu aucun syndicat francais ne peut vivre sans le finacement public????

    mais grace à jaures je viens d’apprendre que bush a été sanctionné par le vote de 2008 

    savait il qu il netait pas candidat??? prendre ses reves pour …..

    pour information actuellement sondage us: qui est le meilleur president bush ou obama?

    reponse:obama 44p100 bush 55 p 100

    manifestement jaures les clowns ne sont pas qu a la maison blanche….

    15/11/2010 à 0 h 40 min
  • Anonyme Répondre

    @Jaurès:

    Vous écrivez : "Sembour voudrait nous faire croire que les profits des banques américaines sont distribués équitablement aux employés." 

       Je ne vois pas où ni quand j’aurais essayé de vous faire croire cela. Vous rêvez tout éveillé.

       Entre ce que vous croyez qu’on veut vous faire CROIRE alors que personne ne veut que vous croyiez quoi que ce soit, et ce qu’on veut vous faire ADMETTRE puisque c’est une évidence imparable (par exemple que BONUS et MASSE SALARIALE sont 2 choses radicalement différentes), vous illustrez à la perfection la dialectique syndicaliste française :

       ne jamais reconnaître ses torts même face à l’évidence la plus crue, détourner la conversation sur un sujet annexe moins intenable , donner un exemple ponctuel avéré pour en déduire une « fausseté » générale, répéter un slogan non vérifié jusqu’à ce qu’il devienne un élément « prouvé » puisque non contredit (alors qu’il est tellement faux que personne ne prend la peine de vous contredire), etc…

       Personnellement je ne vous ai jamais vu une seule fois faire amende honorable.

       Je ne prétends certainement pas détenir la vérité ultime mais je m’efforce de ne jamais défendre des positions manifestement fausses même si c’est un exercice auquel s’entrainait Démosthène par amour de la rhétorique creuse. 

    14/11/2010 à 23 h 39 min
  • Jaures Répondre

    Cher Sembour, merci de faire la publicité de cet excellent livre. On connait la ritournelle, dés qu’on essaye d’apporter une regard attentif sur la société américaine, l’auteur est immédiatement qualifié de "gauchiste" et d’ignorant. Cela évite d’avoir à réfuter.
    Il en est de même pour ceux qui dénoncent le système de santé ou la prolifération des armes à feu.
    L’ouvrage en question est édifiant sur les liens entre les politiques, Démocrates ou Républicains, et les lobbies financiers.

    Sembour voudrait nous faire croire que les profits des banques américaines sont distribués équitablement aux employés. C’est évidemment faux: le Wall Street Journal a rapporté que les hauts cadres des grandes banques s’étaient attribué des primes supérieures à 1 million de dollars.Chez J.P Morgan Chase, 3 milliards de dollars ont été distribués à 1% de ses effectifs ! (La Tribune)

    Quant à "Challenges", il s’agit d’une revue économique qui, comme toute revue économique, publie des articles exprimant des points de vue souvent opposés.
    Vincent Beaufils qui la dirige est également éditorialiste au "Nouvel Economiste" et à "L’Expansion" qui appartient à S.Dassault, bien connu pour ses idées gauchistes.

    Soyez prudent avec les armes à feu, ça commence par les oreilles et on sait pas où cela se termine.

    14/11/2010 à 10 h 57 min
  • Anonyme Répondre

       Je reviens sur mon petit post d’hier qui voulait simplement souligner la justesse toujours passionnante des remarques de grepon, alliée à sa magnanimité (piloter, cornaquer Jaurès dans les arcanes des réalités américaines) et rappeler son amour des armes à feu (comme moi mais malheureusement j’ai fini par m’abimer un peu l’audition en tirant trop sans casque).

       Aujourd’hui Jaurès remet sur le tapis les BONUS des banquiers américains qui lui restent décidément en travers de la gorge. Nous en sommes selon lui à 146 Mds de dollars au titre de 2009. Malgré plusieurs explications détaillées sur 4V, il n’a toujours pas fait la différence entre BONUS et SALAIRE. Les 146 Mds sont en fait le SALAIRE ANNUEL des 1 million (au bas mot) de personnes travaillant dans les banques américaines, y compris les charges sociales patronales et aussi tout ce qui va sur une fiche de paie. Les impôts US sont ensuite payés par les banques et par les salariés et ils ne sont pas du tout négligeables.

       Mais d’où sort ce chiffre de 146 Mds de BONUS ?

       Source : CHALLENGE un petit journal franco-français que je connais depuis son premier numéro et qui permet aux jeunes sortant d’école de commerce d’avoir une vision romancée de l’économie, afin de d’abord leur aiguiser les dents pour se lancer et qu’ils passent ensuite le reste de leur existence à se demander pourquoi ils n’arrivent pas à grand-chose sitôt qu’ils essaient de sortir du douillet cocon étatiste où se déplace toute l’économie française.

       Plus précisément, selon CHALLENGE, le chiffre provient du livre « 20 000 milliards de dollars », d’Edouard Tétreau, Grasset, 275 pages. 18,50 euros.

       Edouard TETREAU est un journaliste français gauchiste (c’est un quasi-pléonasme) et illettré en économie, ce qui se prouve par ses propos, après avoir passé 3 ans chez AXA Private Equity à New York, sans avoir compris un traitre mot de ce qu’il y entendait.

       Ses vues sur la Constitution américaine sont édifiantes. Il dit :

      

       Une Cour suprême sans contre-pouvoir
    (Extrait p. 144)
    Le 21 janvier 2010, un an exactement après l’élection à la présidence de Barack Obama, la Cour suprême rend un arrêt qui fera date. Cassant un siècle de jurisprudence allant dans le sens contraire, les « Sages » de la République américaine décidèrent, par cinq voix contre quatre, de supprimer toute forme de limite au financement direct des campagnes électorales par les entreprises américaines.
    Traduction concrète : désormais, n’importe quelle organisation privée – par exemple et au hasard, les marchands d’armes, d’alcool, de médicaments, les banques d’affaires, les casinos, enfin, n’importe quelle organisation humaine ayant vocation à faire du profit – pourra sponsoriser le(s) candidat(s) de son choix aux élections qu’il voudra : sénatoriales, présidentielles, locales, municipales, etc. No limit. [ …]
    La démocratie américaine est prisonnière d’une Constitution fétichisée, d’une Cour suprême sans contre-pouvoir, instaurant un véritable gouvernement des juges. Dans mes trois années américaines, celle-ci aura, entre autres faits d’armes : divisé par 10 (à 500 millions) l’amende qu’Exxon Mobil devait payer au titre de la marée noire d’Exxon Valdez dans l’Alaska en 1989 (40 millions de litres de pétrole déversés sur 3 400 kilomètres carrés d’océan) ; entériné le droit de chaque Américain à porter des armes – pas uniquement à en détenir chez soi (District of Columbia vs Heller) ; et limité la possibilité pour les écoles publiques de faire de la discrimination positive en prenant en compte le critère de la race (Parents Involved vs Seattle)…

       Plus d’amusants extraits sur :

    http://www.challenges.fr/magazine/livre/0230.032677/?xtmc=obama&xtcr=4

    14/11/2010 à 0 h 09 min
  • grepon Répondre

    "Moi je pense qu’Obama a fait le boulot."

    Les banquiers et le monde du haute finance ont ete plus derriere les Democrats que les Republicans depuis un moment, et Obama lui meme, malgre le fait d’avoir ete sur la scene politique nationale depuis que 4 ans en 2008, a ete le deuxieme politicien americain le plus remunere par Wall Street et boites financieres sur les dix ans jusqua 2008.

    Si le SEC et les divers instances federaux sous la direction d’Obama, y compris le FBI et le Attourney General et le tout le Justice Dept, n’ont rien fait pour trouver les fauteurs ou contrer les exces, ca doit etre du fait que Obama et de puissant Democrats au Congress ont ete achete suffissamment cher.

    Comprennez, bien sur, que moi grepon n’a rien de specifique contre les bonus.   Le flux d’argent est venu non pas du gouvernment, mais de la Fed, puis l’acceptance par les instances regulatoire de regles de comptabilite fantaisistes.    Les grande banques sont a flot que merci aux valeurs totalement fantaisistes assignee a leur actifs, et le "quantitative easing" et achats de mauvais dettes par la Fed.  

    La cause de tout ceci revient largement a des politiques tres largement Democrat, politiques que Obama a ete supporteur de tout son etre depuis quelques decennies, de par ses dires, agissements, et associations.   Ce que recemment qu’il a ete dans le Senat puis a la Maison Blanche pour pouvoir mettre de petrol sur feu de par ses propres mains.   D’autres Democrats installe a Washington de plus long date sont plus responsable que lui pour le catastrophe financiere mondiale qui nous frappe tous, et qui ne fait que empirer.   Pour ce dernier fait, nous pouvons mettre beaucoup de blame sur l’equipe financier et economique d’Obama.   Le stresses montent toujours, et le seisme futur sera encore pire. 

    13/11/2010 à 22 h 23 min
  • Jaures Répondre

    "En 2010, au titre de 2009, les bonus des 38 premières institutions financières américaines ont été de 146 milliards de dollars, encore plus que les 137 milliards d’avant la crise." (Challenges 28/10/2010).

    Moi je pense qu’Obama a fait le boulot.

    13/11/2010 à 9 h 12 min
  • Californienne Répondre

    Grepon, Je sais bien que la Californie n’a pas les reins aussi solides que le Texas, et je sais bien aussi que notre nouveau gouverneur est une catastrophe. Par contre, la Californie n’a rien à voir avec la France, et les syndicats américains n’ont rien à voir avec les syndicats français. Je n’ai pas le temps d’expliquer en quoi ils diffèrent, mais je suis sûre que vous pouvez trouver si vous vous donnez la peine de chercher. Je ne monterai pas de proposition, et je n’irai pas non plus perdre mon temps sur des plateaux de télévision, justement parce que ma culture politique est française, donc aux antipodes des Américains en général et des Californiens en particulier. Vous croyez vraiment que la candidate républicaine du Nevada tenait la route ? Je persiste à dire que les Républicains n’ont pas assez préparé ces élections, ils ont récolté les fruits de la colère des Américains, c’est tout. C’était un vote-sanction plus qu’autre chose. Les tea parties, c’est autre chose, mais c’est encore trop récent.

    13/11/2010 à 0 h 28 min
  • Anonyme Répondre

     

       Je vois d’ici la possibilité pour Jaurès de jeter aux orties son froc de syndicaliste français pour aller porter la Bonne Parole chez des gens qui paient encore mieux. Comme consultant itinérant à la solde du gouvernement  Californien il chanterait les merveilles du système français, sur les plateaux de télévision de L.A. .

       En coulisse, grepon, armé jusqu’aux dents dirigerait l’équipe de gardes du corps jauressien (payés d’avance sur les solides cachets de Jaurès).

       Cette équipe de gros bras se tiendrait prête à exfiltrer Jaurès vers sa chère patrie de toute urgence au cas où ses démonstrations alambiquées de Ce Qu’il Faut Faire, ne se voient soudainement "requalifiées" par les sponsors démocrates comme "outrageuses provocations", politiquement contre-productives, car illustrées par une faillite française qui sera malencontreusement survenue entre-temps, avant celle de la Californie.  

    12/11/2010 à 21 h 28 min
  • grepon Répondre

    "Même chose pour le poste de gouverneur en Californie et au Nevada : les électeurs ont dû se rabattre sur un candidat démocrate nul parce qu’il n’y avait personne en face."

    Mwarrf!   La Californie est gangrenee par des gouvernements locales et celle de Sacramento, des organisations voyez, et du cote des Republicans se sont presentee deux managers/leaders de tres tres haut vol pour les sieges de gouverneur et senateur.   C.A.D. l’ex PDG de HP, et l’ex PDG de Google, rien de moins.   Ca veut dire qu’ils ont dirige deux boites CALIFORNIENNE representant on ne peut plus efficacement ce que c’etait que la Californie d’antan, celle innovatrice, dynamique, sans les restreints actuelle de bureaucratie, impots, reglementations, et SURTOUT le poids de syndicats de services publiques, les membres dequelles ont ete achete par le gouvernement qui leur fait pleuvoir dessus avantages extremement couteuses.   Tous ce que les derniers doivent faire pour faire continuer la pluie c’est voter Democrat, et voila ce qu’ils ont fait.

    Maintenant tournons nos regards vers la realite:   Tout cette edificice est rendu possible par la vente d’obligations a outrance, ventes qui sont insoutenable car l’etat ne peut plus les payer, tellement la charge des suce-sang des fonctionaires syndicalisees est desormais plus que insupportable.    La prochaine etape, a partir du moment ou la Californie ne pourra plus vendre ses obligations a des taux raissonable, c’est de pleurer devant le Congress et Obama que la Tresorie prennent la Californie en charge.   C.A.D. les imposees du reste des Etats-Unis.   MOI, par exemple.   

    Pour reprendre maintenant le choix des Californiens de remettre les fauteur en office une fois de plus, a lieu de solides manageurs mondialement reconnu, que pensez  vous risque d’arriver quand la Californie demandera d’etre "bailed out" par le rest des Etats-Unis.    Le gouverneur Brown sera convaincant?    Plus convaincant que Meg Whitman?

    Etant donne l’etat de la Californie, et ses finances catastrophiques deja en train d’imploser…je veut dire maintenant, vous voulez nous dire que Meg Whitman ou Carly Fiorina sont tout les deux equivalent a "personne en face"?    Really?

    Si vous etes Californienne, la toute premiere chose que vous pouviez faire pour sauver la Californie et la restaurer, serait de monter une des fameuses "Proposition" avec une qui fait ILLEGALE toute syndicat dans le service publique, ou du moins toute contribution ou meme bureau politique dedans.

    La Californie se meurt de la maladie francaise tout de meme, maladie que vous reconnaissez bien si vous etes francaise.    Etant donne votre experience de ce qu’il ne faut pas faire les maux que ca fait survenir, vous seriez peut-etre tres credible et interesssant sur les plateaux tele.     Attention de vous faire payer une equipe de securite pour vous et vos biens, de preference Blackwater et similaire, car les syndicats prennent leur detracteurs pour des ennemis a abbatre…litteralement.

    11/11/2010 à 18 h 25 min
  • grepon Répondre

    "Mais les électeurs n’ont guère suivi la campagne haineuse des Tea Parties, relayés par Millière, assimilant Obama à Staline, Hitler ou Satan."

    Mise a part les DEUX TIERS des electeurs Republicans qui ont dis en sortant des urnes qu’ils s’identifient avec les valeurs des T.E.A. parties, vous avez absolument raison.   Il n y a rien a voir ici.  

    Ne regardez pas les millions d’americains n’ayant jamais manifeste une fois de leur vie, de solides citoyens travaillieurs et innovateur de la classe moyenne (mais pas seulement) de tous races, religions, ethnies, sexes, sexualites et j’en passe confondus, manifestant paisiblement avec leur pancartes faites maison de bonne humour demandant le retricissement d’un gouvernement federale demesure et hors controle.    Ne les comparons pas trop avec les manifestants de gauche, qui viennent en bus, payes ou sous souventionnee tres souvent,  pour agiter pancartes fabriquees industriellement.  

    Ne comparons pas l’etat des lieux des manifestations suivant une manifestion "grass roots" du type TEA party a une manifestation "astroturf(gazon synthetique)" de gauche dans l’apres d’une manifestation non plus.   D’un cote, les lieux sont nette comme rien ne s’est passe.  De l’autre cote, lieux parseme de detritus de toutes sortes, y compris les panneaux de fabrication industrielle, ecrites et produite et paye par de grands organismes de gauche, aux poches profondes.

    C’est ca Jaures, il n y a rien a voir ici.    Obama Pelosi et Reid sont comme des politiciens d’antan, jouant le meme jeux qu’avant, qui ont essuye un legere revers du fait de l’idiotie du public qui les punissent pour un environment economique terrible qui n’est pas de leur faute.   Nous savons que ca ne peut pas etre de leur faute car nous avons vu, toute a travers le monde et l’histoire combien la planification centrale et l’etatisme ont fait le bonheur des citoyens et le fleurissement de l’economie.   Trop d’electeurs (ces cons!) sont malheureusement pas au courant, c’est tout.

    11/11/2010 à 18 h 02 min
  • Californienne Répondre

    Dommage que les Républicains n’aient pas mieux préparé ces élections. Nous avons assisté à la manifestation de la colère des Américains, qui ont sanctionné Obama. Les Républicains auraient pu en profiter, et présenter plus de candidats crédibles. Même chose pour le poste de gouverneur en Californie et au Nevada : les électeurs ont dû se rabattre sur un candidat démocrate nul parce qu’il n’y avait personne en face. Le parti républicain a bien besoin d’un second souffle, et il ne reste plus qu’à espérer la montée en puissance des tea parties, dans le pays comme dans le parti républicain.

    11/11/2010 à 14 h 54 min
  • françois Répondre

      Dur, mais juste!

    10/11/2010 à 18 h 43 min
  • Jaures Répondre

    Comme d’habitude, Millière substitue l’opinion à l’analyse.

    Que ce soit une défaite des démocrates en général et d’Obama en particulier, nulle ne le conteste.

    Que celle-ci soit importante, c’est une évidence. Qu’elle soit exceptionnelle est très exagéré.

    Ainsi, le parti Républicain a remporté les élections avec 52,5% des voix.
    En 2006, le Parti Démocrate avait obtenu 51,5%. Millière avait-il alors titré "La débâcle des Républicains" ?

    Non. En fait, il n’avait guère parlé de cette élection où les Démocrates avaient conquis les 2 chambres.

    S’ils ont perdu beaucoup de sièges, c’est qu’ils partaient de très haut.

    La question n’est pas de minimiser cette défaite Démocrate, mais de comprendre qu’elle est relativement habituelle aux Etats-Unis: la défaite de Clinton en 1994 était bien plus sévère et celle de Reagan en 1982 très comparable. Les deux présidents ont chacun été réélus deux ans plus tard.

    En fait, les électeurs ont probablement sanctionné Obama sur son échec à maîtriser les conséquences de la crise: le chômage stagne, la misère s’installe, la croissance est atone.
    Ils avaient de la même façon sanctionné Bush en 2006 et en 2008.
    Mais les électeurs n’ont guère suivi la campagne haineuse des Tea Parties, relayés par Millière, assimilant Obama à Staline, Hitler ou Satan.

    Sur une affiche réalisée par Paul Snover et largement diffusée, on voit, selon les Tea Parties, illustrées les 4 personnalités d’Obama: gangster, terroriste,homosexuel et narco-trafiquant avec ce slogan:" Vote DémocRAT".

    C’est sans doute cette affiche  que Millière avait en tête quand il écrivait dans son précédent article: "Les tea parties sont imprégnées d’idées, de propositions d’une profusion et d’une richesse que les caricatures qu’on présente en France empêchent de comprendre.

    10/11/2010 à 15 h 49 min
  • grepon Répondre

    Surtout dans l’apres de ce debacle pour les Democrats…. debacle qui aurait ete encore plus terrible si ce n’etait pas pour le fait que le tiers des 100 sieges au Senat contestees lors de ce cycle ont ete concentres dans des etats alors tres solidement Democrats….nous n’avons pas entendu las maison blanche, le senateur Reid, ou le Speaker of the House Nancy Pelosi admettre que c’est leur programme qui est rejete.    

    Depuis son election il y a deux ans, j’ai maintenu que les americains degeulerait ce president anti-americain dans peu de temps, au fur et a mesure qu’ils prennent l’indigestion de ses paroles et actes.  

    J’ai maintenu que, dans l’apres de sa perte terrible de sieges lors de cycle(qui a eu lieu comme prevu), Obama ne saurait pas faire son Bill Clinton, c.a.d. reconnaitre que le gouvernement ne pas tout faire, et dire que "the era of big government is over", et ensuite se mettre au boulot avec le nouveau majorite Republican pour controller les deficites et defaire programmes destructrice comme Welfare.

    Dans l’apres, nous avons le spectacle, probablement pas reconnaissable dans les medias frachouille, d’Obama donnant une interpretation arrogante au possible de la voix des electeurs:   Il reconnait que les americains n’ont pas compris la genie de tout ce qu’ils ont fait et combien c’etait necessaire et bien et meme courageux devant une opposition "partisan" et influence par "special interests".   Translation les republicans sont le mal incarne.  Il admet qu’il n’a reussi a communiquer et convaincre les americains, (malgre ses addresses absolumment non-stop tout le long, sur chaque sujet).  La cerise sur le gataux, et argument de sa part repete maintes fois depuis la campagne de 2008:  Les americains appeures en manque de comprehension votaient betement contre le parti qui apporte les solutions a tout, du simple fait que les conditions economiques sont terrible, bien que ce n’est la faute au parti qui apporte les solutions.  Translation:  Qu-es ce que les americains sont trop cons pour comprendre le genie d’Obama, Pelosi, et Reid!

    Bref, Obama continuera son oeuvre de destruction de l’Amerique qu’il a promis sur la tombe de son pere, super-perdant socialiste anti-colonialiste, un jour au Kenya.   En 2012 il ya des chances que Obama ne gagnera meme pas la nomination Democrat, tellement la degringolade de leurs idees de leur cote chez les americains aurait tombe d’ici la.   En 2012, les "districts" des Members of Congress aurait ete remenage d’apres les resultats du Census de 2010, en faveur des electeurs fideles a ce que c’est que l’Amerique, et au Senat, mais bon dieu quel raclee attend les Senateurs Democrats qui ne sauront pas se distancer des politiques de POR(Pelosi Obama Reid)!   Les sieges en question au Senat pour 2012 comprennent beaucoup plus de sieges que les Democrats tiennent mal que dans le cycle de 2010.

    Et Dieu Merci.     Entre temps, je prie pour la sante des 5 Justices du Supreme Court qui sont des originalistes, c.a.d. des americains fideles au projet de liberation de l’humain totalement inedit dans l’histoire que a ete la Constitution de 1787.    Barack, Pelosi, et Reid ont l’intention claire de le defaire pour de bon, et il se peut qu’ils ont deja reussi avec "Obamacare" et quelques autres projets de lois et actes strictement inconstitionnelle dans le texte.   C’est au Supreme Court de discipliner le Congress et la Maison Blanche a cet effet, mais sur les dernier 100 ans ce court a peu a peu erode le sens tres claire de ce document pour permettre la tyrannie federale actuelle de s’installer.   C’est un detail qui echappera au medias francais ou il est pris probablement comme un fait accomplis on ne peut plus qu’un gouvernement central d’un pays quelquonque est l’instance superieur dans tout, quand au conflits ou differences entre central, departementale, locale, familale, et individuelle.   Inscrit dans dans Obamacare est une provision que marque un trait a travers la Constitution, avec gribouillage particulierement foncee sur le Commerce Clause et le 10ieme Amendment, qui protegent les residents des divers etats de mandats federales, et surtout ceux aussi invasive qu’une loi qui force l’individu a faire quelque chose, sous penaltes federales, sans qu’il y ai une Amendment de la Constitution faites pour le permettre.    Les chances de ca sont zero.   Le reve des Democrats est d’avoir une decision du Supreme Court qui re-inteprete le Commerce Clause pour le faire dire que le gouvernement federale peut tout faire au nom du "commerce" ou du "non-commerce" sur l’argument on ne peut plus malhonnete que meme respirer peut avoir effet sur "Interstate Commerce", mettant tout activite ou non-activite de l’individu sous controle directe du gouvernment centrale: Une tyrannie bureaucratique san fin.   Le jour ou le Supreme Court deciderai d’aller dans ce sens, ce serait la Deuxieme Revolution Americaine, ou ce sera la mort du projet de liberte humain sur cette planete.

    10/11/2010 à 15 h 11 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: