La démocratie s’étend, partout dans le monde

La démocratie s’étend, partout dans le monde

L’Irak a largement participé au référendum sur l’adoption de sa nouvelle constitution. Même si les résultats de cette consultation ne sont pas encore connus, il est probable que ce soit un nouveau succès de la coalition emmenée par les États-Unis et du nouveau régime irakien.
Ainsi, bon an, mal an, la démocratie progresse un peu partout dans le monde. Nous l’avons vu naguère en Afghanistan. Nous le voyons actuellement en Irak.
Mais, cette avancée a un coût important, qu’il ne faut pas perdre de vue: les États-Unis ont d’ores et déjà dépensé des centaines de milliards de dollars en Irak; on parle d’un coût supérieur à la guerre du Vietnam. Pour ne rien dire des centaines de soldats morts là-bas.
Par ailleurs, les résultats ne sont pas toujours aussi enthousiasmants qu’on pourrait le souhaiter. En Afghanistan, la chute des talibans a eu pour principale conséquence la reprise, à ciel ouvert, de la culture de la drogue. En Irak, la nouvelle constitution ressemble beaucoup à la constitution d’un État islamique…
Malgré ces réserves (non négligeables…), il demeure que la démocratied progresse un peu partout dans le monde – et notamment sous la houlette de l’actuelle administration américaine.
Mais la France, mais l’Europe, dans tout cela? Il reste, en effet, fréquent de se plaindre du peu de représentativité des instances parlementaires françaises et du peu de démocratie dans l’Union européenne (en particulier, à Bruxelles même, que les Français voient volontiers comme l’antre de la technocratie).
Eh bien! en Europe aussi, la démocratie progresse. Nous avons assisté, dimanche 16 octobre, aux premières primaires du centre-gauche italien. Romano Prodi a ainsi été désigné comme chef de l’opposition italienne par l’ensemble des sympathisants de gauche dans la Péninsule.
Ces primaires, avec la parole donnée non seulement aux militants des partis, mais également aux simples sympathisants, sont sans conteste une avancée démocratique.
Pour la France, nous avons déjà eu, dans ces colonnes, l’occasion d’évoquer le zèle de Nicolas Sarkozy pour les primaires, et les conséquences probables de ce zèle, avec le développement toujours plus grand du rôle des militants et des sympathisants, à droite comme à gauche.
Bref, l’Europe et la France ne sont pas absentes de cette vague de fond que connaît le monde en faveur de la démocratie. Reste à savoir si, compte tenu du personnel en place, démocratie ne rimera pas avec démagogie…

Partager cette publication

(16) Commentaires

  • Florent Répondre

    Vous êtes durs granpas, pour une fois que SAS met le doigt sur quelque chose d’intéressant.

    13/11/2005 à 13 h 19 min
  • grandpas Répondre

    Sultan Al Salim le retour avec ses mêmes obcessions! Rien de nouveau sous le soleil!

    06/11/2005 à 15 h 14 min
  • sas Répondre

    Compromis,transaction,deal de cons….c’est exactement ce qui a mené la france à la ruine…quand au jeu electorale,les règles changes selon l’opportunité du moment…pour la représentation, on a même des ligues révolutionnaire à l’assemblée nationale et des communistes…alors un homme =une voix et OBLIGATION DE VOTE…comme en Suisse c’est simple , mais cela n’interresse pas la comptabilité d’aphoticaire de nos énarques « initiés »…cqfd sas

    04/11/2005 à 0 h 01 min
  • Stéphane Répondre

    A Adolphos : « On ne vote pas pour faire de la représentation » : Ah bon ? Si on compred bien, seuls les gros partis auraient droit de cité ! « (…) la démocratie qui veulent que l’on fasse des alliances electorales. Ce qui supose négociation, compromis, transaction et programme commun. » Non. Sinon la démocratie serait synonyme d’immobilisme. C’est d’ailleurs ce dont souffre la France…

    29/10/2005 à 13 h 51 min
  • Adolphos Répondre

    « Amusant de constater que certains pays se déclarent les plus fervents « démocrates », et interdisent chez eux la représentation de 20 à 25% des citoyens au Parlement, au nom cette fois de la « lutte contre la bête immonde »! Suivez mon regard…  » Je ne suis pas d’accord avec ces idées. On ne vote pas pour faire de la représentation, on n’est pas au cirque, mais pour choisir le Chef. Quant au FN, s’il n’est pas au parlement avec le reste de la droite, cela tient aux régles de la démocratie qui veulent que l’on fasse des alliances electorales. Ce qui supose négociation, compromis, transaction et programme commun.

    28/10/2005 à 13 h 20 min
  • Feravec Répondre

    Si on prend la démocratie comme la priorité, il faut assumer ce qui va avec : * Au Proche-Orient, une pratique démocratique mettrait au pouvoir des majorités islamistes et anti-occidentales dans la plupart des pays. Ce ne sera peut-être pas toujours le cas si des classes moyennes se développent comme en Egypte. Mais ce n’est pas pour aujourd’hui où les Coptes ( Egyptiens chrétiens ) sont persécutés. * Dans notre beau pays, personne n’a été consulté pour l’ouverture de négociations avec la Turquie. ( il est illusoire d’imaginer que cela viendra plus tard ). Le monde politique a bien compris la leçon du 29 mai : ne plus consulter les électeurs pour des décisions importantes. C’est pourtant aussi important que de choisir entre Nicolas Dominique Laurent Lionel Ségolène… Si les primaires peuvent un peu desserrer l’étau, cela ne suffira pas pour casser la reproduction de notre classe politique par elle-même ( système des investitures, financement des partis… ) Rappelons que le président actuel a eu au premier tour de 2002 les voix de 13.8% des inscrits ( contre 37.5% en 1965-de Gaulle, 34.1% en 1969-Pompidou, 36.1% en 1974-Giscard, 22.6% en 1981-Giscard battu au deuxième tour par Mitterrand, 27.2% en 1988-Mitterrand, 17.7% en 1995-Jospin battu au deuxième tour par Chirac ). Ne pas oublier que la démocratie n’a de sens que dans un pays souverain en Europe comme au Proche-Orient. Sinon ce n’est qu’un théâtre. La démocratie progresse-t’elle ? On peut douter que ce soit la bonne question.

    28/10/2005 à 11 h 21 min
  • sas Répondre

    Si le modèle démocratique encensé par Roussel est conforme à celui de notre ripoublique…avec un chirac élu à 95 % des voix!!!! nous rapprochant inexorablement des méthodes démocratique du CONGO,BURKINA,ZAMBEZE et autres joyeusetées…propres egalement à tous les anciens pays de l’europe et les nouveaux de l’est:berlusconi,aznar,blair, eltsin…etc,etc je crois sans m’avancer que nous sommes bien loin des standarts hellenistiques des vrais inventeurs de la démocratie: la grèce antique Ce que nous proposons et entrenons lamentablement n’est qu’un mode olligarchique mafieux avec semblant de consultation populaire….en prenant l’attache de bien dégôuter le plus grand nombre afin que seuls les tordus,les incompétents,les utopiques ,les déviants et les initiés votent en france …tout et n’importe quoi… Nous serons une démocratie en france ,lorsque nos politiques et chefs seront responsables sur leurs couilles et patrimoines…..responsable pas coupable n’existe pas chez les démocrates. SAS

    27/10/2005 à 19 h 39 min
  • gaius Répondre

    Moi je dis que le monde musulman ne veut pas la démocratie , c’est un concept européen qui ne peut pas s’importer en Afrique ou en Asie. Du point de vue stratégique (ma seul vue car pour le reste je m’en foutais complétement de saddam ) ce fut une erreur pour les américains d’aller en Irak , il était détesté par les iraniens et les saoudiens , presque un allié quoi. Ouais, il a « attaqué » Israël en 1991, 2-3 missiles perdus et puis rien , sa seul riposte possible d’ailleurs , son armée massacrée par l’aviation US . Il a tenté d’étendre le conflit aux autres pays musulmans autour , une réaction logique d’un dictateur pour sauvé son derrière , et si on se met à sa place une action stratégique qui se tient . A noter qu’il n’a jamais utilisé d’agent chimique dans ces missiles , l’armée américaine a expérimenté les munitions à l’uranium « appauvris » ( ouf , j’ai eu peur), munitions disproportionné et radioactives face à des tanks conventionnels qui sautent avec n’importe quel missiles. Evidemment je ne suis pas pro-saddam , ni pro-américain d’ailleurs , je suis pro-européen c’est largement suffisant . Mr Rouxel a peur que la démocratie puisse des fois rimer avec démagogie ,mais la démocratie c’est de la démagogie , avec au pouvoir des menteurs et des voleurs et ca depuis 200 ans . Sinon je suis d’accord avec Joel , les seuls gants qu’il faut prendre avec la pourriture sont ceux qu’on portera aux mains le jour des règlements de compte .

    26/10/2005 à 14 h 08 min
  • Florent Répondre

    nota: gradpas, à mon sens, Thierry voulait dire que les élections peuvent n’être qu’une façade pour masquer un totalitarisme comme ce fut le cas de l’URSS. En tous cas, je l’espère, sinon on peut légitimement s’inquièter.

    26/10/2005 à 13 h 59 min
  • grandpas Répondre

    Même le camarade youri n’aurait pas éte aussi dithyrambique sur le pays de ses amours cher Thierry.

    25/10/2005 à 13 h 17 min
  • Jean-Claude Lahitte Répondre

    En lisant les propos dithyrambiques de Jean Rouxel sur la progression, « naguère » en Afghanistan, « actuellement » en Irak, et inspiré sans doute par la proximité d’une citation de Char, je ne pouvais m’empêcher de penser « Arrête ton char, Jean Rouxel ! ». Ni, surtout, de me demander si « Les 4-Vérités » n’avaient pas hérité un second Guy Millère. Mais non, sa dernière phrase qui se demande si « … démocratie ne rimera pas avec démagogie » m’a rassuré. Jean Rouxel – d’habitude mieux inspiré dans ses chroniques – aurait pu se poser, à la lumière de ce qui se passe en Afghanistan et en Irak, la question de savoir si démocratie ne rimera pas aussi (ne rime pas déjà !) avec BOUCHERIE (honni soit qui penserait buscherie !), mais aussi « trafiquerie » (ça, c’est pour la rime !) en tous genres. Bien cordialement, Jean-Claude Lahitte

    24/10/2005 à 17 h 59 min
  • Thierry Répondre

    Petite précision: Chirac ne s’est pas « fait élire » mais a été élu. On a les dirigeants que l’on mérite. Ensuite il faut être lucide. Si les Irakiens ont voté en masse c’est parceque les imams Chiites les y ont fortement incité. Et pour cause, ils prendront le contrôle après le départ des américains de la manne pétrolière.De même pour les kurdes qui se débarrasseront des derniers sunnites présents pour ensuite se tourner vers leurs frères turco-kurdes Avec quelles conséquences ? Il ne faut pas confondre démocratie et élections. Il y avait des élection en U.R.S.S…

    24/10/2005 à 13 h 57 min
  • Joel Répondre

    > En un mot et pour résumer je suis bien d’accord avec Joel. Mais qu’en termes peu galants ces choses là sont dites ! La « galanterie », c’est le « politiquement correct », et vous voyez ou ça a mené le pays? Alors ca suffit! N’ayons pas peur des MOTS, ET N’AYONS PAS PEUR DES ACTES qui s’imposent maintenant! Car les beaux discours n’amènent jamais rien sinon une auto-satisfaction relative! Seuls des actes forts, qui seront forcément hors des sentiers battus, peuvent faire changer les choses. >J’aurais aimé pourtant qu’on reconnaisse un peu de démocratie dans notre pays, même si elle reçoit de temps en temps quelques accrocs. Moi aussi j’aurais aime! Mais j’ai beau me forcer à chercher, je ne trouve rien! Avez-vous des exemples concrets de démocratie en france? En ce qui concerne la disparition de la démocratie dans les pays occidentaux, eh bien il n’y a rien à « imaginer », c’est déja fait! A part les USA, ou voyez vous encore de la démocratie dans les pays occidentaux? Peut-être dans la Baltique, et dans l’ex-URSS. Mais voyez la charge des donneurs de leçons contre ces pays, pour les faire entrer dans le rang de LEUR « démocratie »! Souvenez-vous de la sortie de l’ordure de l’Elysée « Vous auriez mieux fait de vous taire » !! La france en particulier et l’Europe en général sont devenus des pays totalitaires ou une grande partie de la population est diabolisée et interdite de représentation parlementaire; ou les parlementaires sont tous d’accord entre eux pour se partager le fromage, au dela de leurs pseudos divergences politiques; ou ceux qui osent se lever contre le « politiquement correct » sont cloués au pilori, condamnés, et forceé à l’exil pour ne pas être embastillés! Alors franchement, la « galanterie », ici…

    24/10/2005 à 12 h 30 min
  • LESTORET Répondre

    En un mot et pour résumer je suis bien d’accord avec Joel. Mais qu’en termes peu galants ces choses là sont dites ! J’aurais aimé pourtant qu’on reconnaisse un peu de démocratie dans notre pays, même si elle reçoit de temps en temps quelques accrocs. Et puis aussi qu’on nous aide à imaginer ce que serait notre quotidien si la démocratie disparaissait de nos pays occidentaux, ce qui malheureusement s’est produit il n’y a pas si longtemps.

    23/10/2005 à 19 h 25 min
  • Florent Répondre

    Tout à fait d’accord avec la première partie de l’analyse, à la fois lucide et enthousiasmante sur la démocratie dans les pays arabes ( encore que l’incertitude demeure à mon sens ). En revanche, pour l’Europe, je dis niet. Ce ne sont pas des primaires qui vont redonner du lustre à nos chères démocratouilles. Celles-ci seront magouillées comme les autres. D’ailleurs, n’est-ce pas étonnant que ce soit Romano Prodi, un tenor de la politique italienne qui ait gagné? Et pourquoi Sarkozy veut-il prendre le risque d’une primaire, donc de se faire battre? Soyons sérieux, les « démocraties » européennes, à l’exception notable de la Pologne et de la Grande-Bretagne, s’achemine vers un totalitarisme soft qui renoue avec les vieux démons ( Terreur révolutionnaire, IIIe Reich, URSS ) le sang en moins ( encore que ). Et je ne suis pas loin de penser comme Joel dont je salue ici la lucidité et la finesse de l’analyse.

    23/10/2005 à 14 h 02 min
  • Joel Répondre

    Le mot « démocratie » est sans nul doute à la mode! En son nom, on fomente des coups d’état sous couvert de supposées « faudes électorales », en imposant par la rue un troisième tour electoral, alors que les 2 tours précédent ont amené la victoire d’un candidat honni par l’Europe. C’était en Ukraine, où l’on voit aujourd’hui, après seulement quelques mois, les magouilles de l’équipe portée au pouvoir par l’Europe et les Etats-Unis! Démocratie, où es tu, dans les pays du Golfe Persique, pays dirigés par une troupe d’assassins analphabètes lapidant les femmes présumées « coupables » d’adultère, emprisonnant, torturant et assassinant ceux présumés « coupables » d’ « hypocrisie »? Ah mais oui… Ici, la « démocratie » ne concerne pas les pays musulmans, ne soyons pas politiquement incorrects! Amusant de constater que certains pays se déclarent les plus fervents « démocrates », et interdisent chez eux la représentation de 20 à 25% des citoyens au Parlement, au nom cette fois de la « lutte contre la bête immonde »! Suivez mon regard… Amusant de voir que ces pays utilisent aujourd’hui le mot « Démocratie » comme hier l’URSS utilisait le mot « Paix ». Ce sont d’ailleurs bien souvent les mêmes qui défendaient hier l’URSS (en vendant par exemple l’Humanité sur les marchés parisiens comme le faisait un certain jacques chirac), et obtiennent leurs meilleurs orgasmes aujourd’hui en disant « démocratie, démocratie », tout en faisant voter chaque jour de nouvelles lois violant la plus élémentaire « démocratie »! Les prochaines « luttes pour la démocratie » sont d’ores et déja planifiées: Belarus, et Russie. La, les « forces démocrates », payées par les Etats-Unis et l’Europe, sont deja à l’oeuvre, et se préparent à contester les résultats des prochaines élections. Elles inciteront des milliers de « démocrates » à descendre dans la rue, pour tenter de renverser par la force un pouvoir pourtant régulièrement élu par les urnes. Après tout, que sont quelques milliers de morts, au nom de la « démocratie occidentale » ? Mieux vaudrait balayer devant votre porte, donneurs de leçons! Quand un président se fait élire avec 82% des voix comme le font les dictateurs de républiques bananières, quand il se fait régulierement botter le cul à chacune des élections suivantes mais persiste dans une politique criminelle pour son pays, de quel droit se permet-il de vouloir donner des leçons de démocratie aux autres? Quand les tribunaux d’un pays condamnent des éditeurs de sites internet qui OSENT porter un regard critique sur une pseudo-religion semant la terreur aux 4 coins du monde, de quel droit ce pays ose-t-il vouloir donner des lecons de démocratie aux autres? Quand je vois chaque semaine des articles accusant un régime d’être anti-démocratique, alors même que son Président bénéficie du soutien permanent de 60 à 80% de ses concitoyens depuis des années, je me dis que la « démocratie » que certains voudraient imposer à la Russie n’a vraiment que peu de rapports avec LA démocratie! « Démocratie » signifie « gouvernement du peuple ». Ne serait-ce que pour cette définition, la francarabia occuppée où la même équipe qui représente entre 10 et 25% du « peuple » a confisqué le pouvoir depuis 30 ans, n’a vraiment aucun droit de parole sur ce sujet!

    23/10/2005 à 8 h 31 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *