La dernière carte de Saddam

Posté le décembre 27, 2003, 12:00
6 mins

Saddam Hussein a donc été fait comme un rat, et le monde entier ne peut que s’en réjouir, en espérant que les derniers tyrans de la planète et leurs émules potentiels se prennent à réfléchir à ce qu’il peut en coûter de terroriser un peuple.

Certes, l’avenir de l’Irak n’en est pas pour autant réglé. La seule solution réaliste qui existe est la constitution d’un État fédéral ou, mieux encore, confédéral, au sein duquel les trois principales communautés (Kurdes, Sunnites et Chiites), heureusement assez bien délimitées géographiquement, auront chacune la plus large autonomie. Car toute tentative d’État centraliste unitaire est vouée à l’échec et déboucherait sur la guerre civile permanente.

Quoique je continue de penser que Bush et Blair ont eu tort d’envahir l’Irak en passant outre la désapprobation de l’opinion publique mondiale, et que la boîte de Pandore qu’ils ont ainsi ouverte n’est pas près de se refermer, j’aurais mauvaise grâce à leur refuser un satisfecit concernant la capture du dictateur. Il ne faut pas bouder les aspects positifs d’une action, même si on la juge globalement négative.

Une seule petite chose me gêne : de nombreux indices donnent à penser ce sont les Kurdes, et non les Américains, qui ont débusqué Saddam. En ce cas, pourquoi ne pas le dire ? Parce que cela soutiendrait moins bien la campagne électorale du Président Bush ? Mais les journalistes, ainsi que les citoyens attentifs à décrypter les informations, ne peuvent que se poser des questions. Ce n’est pas sans raison que les Kurdes ont été les premiers à annoncer au monde la prise de Saddam. Et ce n’est pas non plus sans raison que Tony Blair l’annonça en second. Certains se sont étonnés qu’il ait ainsi « coupé l’herbe sous le pied » de son ami Bush. Mais les services britanniques, très présents en Irak, devaient savoir que ce succès était dû aux Kurdes. Le gouvernement britannique n’avait donc aucune raison de laisser la priorité à Washington. Et Tony Blair tenait manifestement à déclarer au plus vite que Saddam devait être jugé en Irak (ce qui n’est peut-être pas une excellente idée).

Les Américains n’auraient d’ailleurs aucune raison d’être vexés d’avoir été coiffés par les Kurdes, car c’est dans l’ordre des choses. Les pechmergas étaient en effet mieux placés que quiconque pour réussir cette traque, connaissant de longue date les lieux et les gens du cru. Si, comme il a été dit, Saddam a été vendu par un des siens, ce sont eux sans doute qui ont trouvé l’informateur.

Les Kurdes étaient d’ailleurs fortement motivés par une haine solide envers un despote qui utilisa les gaz en 1988 contre leurs villages, faisant 7 000 morts dont femmes et enfants. Et s’ils aident de leur mieux les Américains, c’est aussi parce qu’ils espèrent un « renvoi d’ascenseur » lorsqu’il s’agira de préserver leur autonomie dans le nouvel Irak.

Les Américains ont bien travaillé

Pour autant, l’armée américaine n’a pas démérité. Grâce à ses écoutes téléphoniques et à ses véhicules équipés de caméras infrarouges surveillant tous les déplacements, elle a exercé sur le fuyard une pression constante qui en a fait un animal traqué, ce qui a donc, dans une large mesure, facilité sa prise. Mais enfin il eut été « fair play » de dire la vérité, si ce sont les Kurdes qui ont trouvé la cache. Je ne crois pas que cela aurait amoindri le regain de popularité de George W. Bush. En revanche, ce qui risque de l’affaiblir, c’est que l’absence totale d’armes de destruction massive en Irak se confirme de plus en plus. Dès son premier interrogatoire, Saddam Hussein a farouchement nié leur existence. Bien sûr, cela ne prouve rien, mais c’est tout de même gênant, tant qu’on ne les trouve pas sur le terrain. Car le peuple américain ne pardonne pas le mensonge, surtout s’il émane d’un homme d’État. Il veut pouvoir faire totalement confiance à son Président, et on ne saurait l’en blâmer. Nixon paya cher d’avoir oublié cela. Or, il est parfaitement évident que Bush et Blair ont menti cyniquement à leurs peuples pour les décider à la guerre.

De ce fait, et si étonnant que cela soit, Saddam Hussein n’est pas complètement désarmé. Le bougre est rusé. Il sait fort bien que Bush peut manquer sa réélection si les fameuses armes restent introuvables. Et j’imagine fort bien Saddam proposant ce marché aux Américains : « Vous me garantissez la vie sauve et un emprisonnement confortable et, en échange, j’avoue publiquement avoir préparé des moyens de destruction massive et j’ordonne à la résistance irakienne baassiste de déposer les armes ». Le bon chrétien George W. Bush se trouverait alors aux prises avec Satan le tentateur…

4 réponses à l'article : La dernière carte de Saddam

  1. chevalier de la Liberté

    01/01/2004

    Merle des isles,vous nous faîtes là la récitation des textes anti capitalistes préparés très copieusement par les télés de France et destinés à protéger le régime socialiste de Saddam Hussein qui a tué des millions de gens.J’ai donc suffisament entendu ce discours durant l’année qui vient de s’écouler pour ne pas le retrouver copié collé lorsque je vais sur le site des 4 vérités. Vous nous dégoûtez.

    Répondre
  2. Frédéric Chataigner

    31/12/2003

    Merle des isles, votre texte n’est pas inintéressant. Il est exact que l’affaire des couveuses n’était qu’une imposture. Dans le même ordre d’idées, on connait la fameuse photo nous montrant des soldats irakiens fusillant des koweitiens qui, vérification faite, étaient des pillards irakiens (voir DESINFORMATION PAR L IMAGE de Vladimir Volkoff, paru aux éditions du Rocher en 2001) Mais celà signifie-t-il que Saddam Hussein ne s’est rendu coupable d’aucun crime? Assurément non!

    Répondre
  3. Lola

    29/12/2003

    Désolée Merle des isles, le massacre des officiers à Katyn est entré dans l’histoire preuves à l’appui, pas seulemnt le charnier, mais aussi les archives soviétiques et le récit des journalistes témoins de ce massacre. (Cf Stéphane Courtois). Il me semble que le gazage des Kurdes est aussi attesté par des témoins occulaires (peut-être J.P. Kaufman?)

    Répondre
  4. MERLE DES ISLES

    28/12/2003

    Qui a vu ces fameuses armes de destruction massive? Qui a vu de ses yeux vu les « massacres » de SADAM, comme les « fameux » massacres des officiers polonais de la 2ème guerre mondiale et ceux des « fameux » charniers de la dernière guerre de YOUGOSLAVIE. Ou bien les « fameux » massacres contre les bébés des « fameuses » couveuse de la guerre du KOWEIT??? ??????????????????????????????? ASSEZ ASSEZ , MENSONGES INFAMIES tout est orchestré par les grands lobies pourris de la planète . Les seuls chrétiens libres sont chez SADAM ! c’est curieux?D’ailleurs les plus grandes réserves de pétrole sont aussi chez SADAM ? NON SADAM N’EST PAS PLUS DICTATEUR QUE MUGABE CASTRO KIM IL SONG ET TOUS LES REGIMES SOCIALISTES DE LA PLANETE Vous nous dégoutez

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)