La doctrine Obama, l’islam et l’Égypte

Posté le février 01, 2011, 12:00
7 mins

Au moment où je rédige cet article, la situation en Tunisie reste très confuse, des manifestations ont lieu dans d’autres pays du monde arabe, le Hezbollah affermit son emprise sur le Liban, et, surtout, la situation en Égypte est insurrectionnelle.

L’effet de contagion tant redouté semble se produire. Ce qui semble en train de voler en éclats est l’ordre établi depuis des décennies dans le monde arabe. Cet ordre a été décrit comme intenable par les néo-conservateurs et par George Walker Bush, qui entendait impulser une démocratisation aussi vaste que possible et soulignait que des dictatures corrompues créaient des frustrations alimentant les risques d’explosion et l’islam radical lui-même : c’est ce qui a constitué l’épine dorsale de la doctrine Bush.

Tous les adeptes du statu quo, tous les cyniques, tous les gens de gauche si vertueux, tous les xénophobes d’extrême droite se sont, bien sûr, déclarés hostiles. Le changement voulu par George Bush n’a pu aller jusqu’au bout de sa trajectoire. L’arrivée au pouvoir de Barack Obama a inversé la trajectoire. Les résultats commencent à devenir visibles.

La doctrine Obama consistait à s’appuyer sur des régimes dictatoriaux en préférant la stabilité ; dans le monde arabe, les régimes dictatoriaux apparaissent sur le point de voler en éclats. La doctrine Obama consistait aussi à pratiquer l’apaisement vis-à-vis de l’islam radical ; les tenants de l’islam radical ont pris les gages qu’on leur donnait et sont passés, plus nettement, à l’offensive. La doctrine Obama consistait enfin à considérer que les États-Unis devaient se désengager du monde musulman et à clamer que le dossier prioritaire était le conflit israélo-islamique ; cela débouche sur une déstabilisation générale, et Israël se trouve de plus en plus isolé et encerclé par des forces plus que jamais hostiles.

Il semble que l’administration Obama a lâché Ben Ali en Tunisie, ce qui ouvre la porte à une potentialité de démocratie à laquelle je donnais peu de chances voici une semaine, et à laquelle je donne des chances moins grandes encore aujourd’hui. Il semble que l’administration Obama ait noué des liens avec des opposants au régime égyptien à des fins qu’il faudrait élucider. Le discours tenu par Obama au Caire en juin 2009 – discours de dhimmi ou d’élève d’école coranique – a été interprété par les Frères musulmans d’une façon que diverses scènes de pillages et d’incendies rendent flagrante.

Si les chances d’une démocratisation, sous Obama, sont faibles en Tunisie, en Égypte, elles sont quasiment nulles. Si Moubarak devait tomber, il pourrait être remplacé par des généraux (la nomination d’Omar Souleimane à la vice-présidence ressemble à une transition en cette direction). Moubarak pourrait aussi partir dans un contexte de chaos à la tunisienne, ce qui ouvrirait la voie à la prise de pouvoir par les islamistes. Ce serait là un scénario de cauchemar pour l’ensemble du monde occidental.

Les inconnues dans l’équation sont, d’une part, l’attitude de l’armée dans les prochains jours, d’autre part, les capacités de mobilisation des Frères mu­sulmans. Si les choix se situaient toujours entre une bonne et une mauvaise solution, la gestion de tous les dossiers serait simple : il arrive parfois que le choix se situe entre une très mauvaise solution et une solution pire. C’est le choix qui existe aujourd’hui en Égypte. La démocratisation telle que la concevait George W. Bush était une démocratisation graduelle, dans un contexte de réformes et de création d’institutions. Ce qui pourrait prendre forme en Tunisie, et ce qui prendrait forme sans aucun doute en Égypte si l’armée adoptait une attitude favorable à la « démocratie », reposerait non pas sur des réformes et des institutions, mais sur une dissolution dont le schéma de base pourrait être celui qui a pris place en Iran en 1979.

À cette époque, lorsque je rencontrais des gens qui me parlaient de l’équivalence avec 1789, je rappelais qu’après 1789, il y avait eu 1793. Sauf que, pendant la Révolution française, quatre ans se sont passés avant 1793. En Iran, le glissement n’a pris que quelques mois. En Égypte, il pourrait être tout aussi bref. Selon certains sondages, la population égyptienne serait favorable, à plus de 70 %, à l’instauration d’une république islamique…

32 réponses à l'article : La doctrine Obama, l’islam et l’Égypte

  1. grepon

    21/02/2011

    Sauf que,en Iran le peuple s’est révolté pour réclamer la démocratie et que,en sous mains,les islamistes ont récupéré le mouvement contestataire pour en faire une République Islamiste comme vous le savez !! Peut être ferons t il la même chose en Egypte ?

    Ca se passe.  Voila le retour d’une sorte d’equivalent a Khomenei a Egypte.   Il a atire plus d’un millions d’egyptiens sur la place des emeutes, pour parler doucement de pluralisme et democratie ET en passant de la destruction d’Israel, question de la purifier pour qu’il puisse faire ses serments sans entraves a Jerusalem.    Egypte s’est islamise et s’est arabise suite au depart des anglais.   Ce n’est pas plus moderne aujhourdhui qu’il y dix ou vingt ans.  C’est tout le contraire.

    Répondre
  2. ozone

    07/02/2011

    VIK

    Souriez,c’est nous qui payons…..

    Répondre
  3. VIK

    06/02/2011

    NETCHAYEV, dans son post en réponse à celui de MESSAGEM a tout dit, ou presque, et je n’y reviendrais pas : C’est la lumière, celle de NETCHAYEV, qui essaie d’éclairer de tous ses feux un ignorant, qui plus est, essaye de faire de l’esprit ! Mais comment peut-on s’essayer à faire de l’esprit avec une cervelle aussi mal nourrie, sous alimentée (vous me passerez bien l’expression) qui voudrait comparer l’Etat d’ISRAEL (plus démocrate que lui, tu meurs, et les deux derniers exemples en date en sont une illustration de cette démocratie – malgré l’état de guerre – un président traduit devant les tribunaux et condamné pour ses exactions, son abus de pouvoirs envers des collaboratrives, et enfin, ces derniers jours, un chef d’état major écarté pour avoir trompé dans des affaires immobilières ou foncières pas très nettes, et remplacé, sur avis du conseil juridique du gouvernement,  par le chef d’état major adjoint, sur ordre du premier ministre B. NETANYAOU !à, qui dit mieux dans le monde ?)

    NON, ISRAEL a été et restera le phare du monde, que celui-ci le veuille ou non ! Il faut rappeler à ce propos, que quand le monde était " tohou-bohou ", c’est-à-dire sens dessus-dessous, qui a été traduit par le mot français tohubohu, ISRAEL a donné au monde l’Ethique et la Loi ! Et que sans ces deux valeurs essentielles, aucune société humaine n’est vivable !

    Pour aborder le problème angoissant de ce qui se passe dans les pays arabes, dont les peuples font face à des régimes autoritaires, sinon totalitaires, il faut se remettre en mémoire ce qui s’est passe en IRAN en 1979 : Un régime autoritaire, voire très autoritaire,celui du Chah, a été remplacé par un régime totalitaire, celui des ayatollahs, qui s’est empressé de mettre en place la charia, sans s’occuper du peuple iranien pour autant ! KHOMEINI n’a-t’il pasdit  à  l’occasion de l’un de ses premiers discours : " ce qui compte, ce n’est pas l’Iran, c’est l’islam " ! C’est vrai qu’il n’avait rien d’un iranien, venant du CASHEMIRE – pour ceux qui l’ignorent – ! Donc, que peuvent espérer les peuples du monde arabe de leurs gouvernances respectives ? Rien, sinon un chaos encore plus grand  et très étayé dans le post de NOUTCHAYEV auquel je renvoie le lecteur ! Car, si vous observez bien ce qui se passe dans le monde arabe, vous constatez qu’il est capable de faire des enfants, beaucoup d’enfants, ce qui a pour conséquence de le rendre de plus en plus sous-développé, d’une part, et que d’autre part, il n’y a pas d’initiatives privées, ou très peu, qui feraient profiter l’économie arabe, l’arabe n’étant pas un entrepreneur aimant le risque, et préférant un investissement, même à très faible rendement, plus qu’un investissement à risque(s) porteur d’espoir, et pour l’entrepreneur, et pour le peuple qui en profeterait !

    Et c’est là que sont les deux clefs du problème : En premier lieu, contrôler les naissances,  la démographie galopante, mais avec un régime appliquant la charia, autant rêver debout ! ;:

    En second lieu, investir à outrance, dans des domaines porteurs de l’économie, et pour cela, commencer à investir à fond dans l’éducation du peuple,  pour former à grande échelle les futurs cadres, ouvriers, employés, etc …ce qui est contraire à l’esprit des gouvernants arabes, toutes tendances confondues,  à moins que je ne me trompe, auquel cas l’on voudra bien me donner ici le contredit, avec preuves à l’appui !

    Moralité, le monde arabe n’est pas sorti de son moyen âge ! N’est pas prêt d’en sortir, orgueil aidant, ce qui nous amène déjà, et nous amènera à un conflit armé ?, dommage pour tous les peuples, mais dont l’Occident finira par sortir vainqueur, j’en reste intimement convaincu,  avec le drapeau à l’étoile de David, en tête !

    VIK

    Philosémite (ou plutôt philojuif je suis, philojuif je resterai, quoiqu’il arrive !…)

     

    Répondre
  4. sas

    06/02/2011

    LA VERITABLE STRATEGIE DES ILLUMINATIS ET DE LEURS CHIENS…….

    Après la démolition de sadam en irak on avait de sérieux doutes…..maintenant plus aucun…ceux sont eux qui installent les islamistes partout pour ensuite mieux leur faire la guerre…

     

    cqfd
    ensuite ce sera la guerre contre l islam et le sionisme….
    tien ca me rappelle le courrier trouvé et révélé entre MAZINI ET PIKE….les 2   33 eme degrés
    SAS

    Répondre
  5. ozone

    06/02/2011

    Bush,Reagan?

    Bof

    L’Histore connait des raccourcis étonants,ainsi le Rock-roll à plus fait que toute autre arme pour la chute du communisme et maintenant c’est Internet qui méne la vie dure aux gouvernants,chez nous aussi

    Répondre
  6. IOSA

    05/02/2011

    Homè[email protected]

    Sauf que,en Iran le peuple s’est révolté pour réclamer la démocratie et que,en sous mains,les islamistes ont récupéré le mouvement contestataire pour en faire une République Islamiste comme vous le savez !! Peut être ferons t il la même chose en Egypte ? "non vous savez nous on veut pas le pouvoir"….air connu !!

    Heu… vous oubliez le barbu bien au chaud en France que la république Française a placé à la tête du peuple d’ Iran …

    IOSA

    Répondre
  7. Anonyme

    05/02/2011

    Parmi les énormes confusions commises de façon récurrente par le monde occidental, USA compris, il faut retenir au premier rang, la notion même de la définition de "Démocratie".

    Lorsque nous parlons de "Démocratie" dans nos pays de tradition républicaine, la définition de ce terme est immédiatement captée & ne prête à aucune ambiguité d’interprétation. Concernant les pays arabo-musulmans, jusqu’à quand des cerveaux estropiés vont-ils continuer à semer l’illusion dans les esprits, en voulant absolument, démocratiser des populations imperméables à cette notion ?

    Faut-il rappeler que dans les pays arabo-musulmans, dirigés dans leur totalité par des despotes tyraniques ou par des gangs de militaires sans scrupules, la police, l’armée & certaines milices, règnent en maitres & sèment la terreur parmi des populations écrasées depuis des décennies, par des dictateurs sanguinaires qui les confinent dans l’illétrisme, le non respect des droits primaires de l’humain, le mépris, l’arbitraire, le délit d’opinion, la prison, la torture, le meurtre, la terreur…

    Alors, quel est le niveau de compréhension du mot "Démocratie" que nous avons la chance de connaitre, lorsque certains naïfs débiles essaient de l’appliquer à ces malheureuses populations qui en ignorent dans leur écrasante majorité, la signification & l’impact positif sur leur quotidien ?

    Dans son discours du Caire, Obama a annoncé sans ambiguité son choix du monde arabe, y compris les pires mouvements extrémistes, tels que les "Frères Musulmans" avec qui Robert Maley, un de ses proches conseillers, est toujours en contact, le tout, au nom du fameux "Muslim Brotherhood". Ce catatostrophique président vient de faire comprendre que si son allié Moubarak était pendu dans les prochaines heures & que les "Frères Musulmans" entrent dans le prochain gouvernement, il en serait très satisfait, au nom de son incapacité incroyable à comprendre le monde arabo-musulman.

    Comme Obama n’est pas seul dans cette vision farfelue & aberrante du Moyen Orient, la baronne Catherine Ashton, représentante de la diplomatie européenne (sic) répète comme un perroquet, toutes les inepties venues de Washington, tandis que Sarkozy veut organiser une énième réunion pour lever des fonds pour les povpalestiniens que leurs crapules dirigeantes feront évaporer en un temps record. Ainsi, après avoir détruit toute chance de dialogue israélo-palestinien dès son arrivée au pouvoir, en mettant sous une pression intenable Netanyahou, ce qui a fait monter les exigences des povpalestiens qui ont allongé leurs listes déjà importantes d’exigences chimériques, Obama continue à tout dévaster sur son passage, dans le monde arabo-musulman, sans se rendre compte que certains bouleversements qu’il provoque, peuvent mener à un cataclysme régional cauchemardesque.

    Enfin, comment croire que le monde arabo-musulman va s’engager dans la voie démocratique, lorsque nous voyons tous les jours à travers l’Europe, les pays les plus tolérants, les moins racistes, les moins critiques envers leurs populations arabo-musulmane installée chez eux depuis des décennies, recevoir en retour de toutes leurs bienveillances & de leurs gestes fraternels, de la haine, de la violence, de la terreur, des agressions barbares, des meurtres, des mises à sac… ce qui provoque l’élection de partis politiques "populistes" qui osent dénoncer ces situations devenues insupportables.

    L’immense majorité de nos torchonistes, eux aussi estropiés du cerveau, s’ils en possèdent un, ont une vision très éloignée de ce constat pourtant assez simple à comprendre.

    OBAMA, DEGAGE !!!!!

    Netchayev

      

      

    Répondre
  8. grepon

    05/02/2011

    "Gary, la "Révolution du Cèdre" était un soulèvement contre une occupation étrangère, ce n’est pas le cas des évènements actuels."

    Actuellement, au Liban a l’epoch de l’equipe geopolitique de reve Obama/Clinton et leur politique banqueroute d’appaisement de tyrannies, Hezbollah a desormais pris le controle.   Hezbollah etant  le "Parti d’Allah" finance par Iran depuis des decennies avec aide constant de son intermediaire poupee la Syrie.    A l’epoch de la revolution au cedre, dans l’apres de la doctrine Bush et les hautement kinetiques interventions contre les tyrannies en Iraq et Afghanistan, Iran et la Syrie ont eu des preoccupations metaphysique de taille qui ne les travaille absolumment pas aujourdhui.   La chaine logistique de materiel et argent derriere la revolution islamo-fascist sauce shiite est reparti comme si rien n’etait, merci au Democrats et leur candidat presidentiel incompetent.

    Répondre
  9. ozone

    05/02/2011

    Moubarak à quitté le pouvoir l’autre soir quand il à annoncé qu’il ne se representera pas en Septembre.
    Depuis,comme toujours dans ces cas,il faut gagner du temps pour que les potes puissent se méttre a l’abri eux et leurs rapignes,ça va faire long ce temps,chaque semaine qui passe ce sont les maigres chances d’une démocratie qui vont s’amoindrir,et la conclusion qu’ils vont tirer c’est qu’il faut une méthode plus radicale,les seuls qui y sont préts ce seront les "fréres".

    Répondre
  10. Anonyme

    05/02/2011

    Les Freres Musulmans d Egypte, sont pour plus de liberté, mais aussi pour l’appication de la Charia, en particulier la mise a mort des apostats ( musulmans qui osent se convertir au Christianisme !)

    voir le site catholique chiesa en Francais

    http://chiesa.espresso.repubblicca.it

    Répondre
  11. Emeric

    04/02/2011

    Jaurès,
    ne voyez pas dans mon commentaire une remarque agressive, mais plutôt une réflexion sur votre post. Il semble supposer que les "moins de deux dollars" par jour seraient mobilisés contre le régime de Moubarak. J’extrapole peut-être votre propos, mais quoiqu’il en soit, ce qui filtre pour l’instant des événements laisse présager de manifestants urbains, cultivés et fins connaisseurs d’internet en grande majorité. La classe moyenne pour tout dire. Si c’est le cas, ce serait tout à fait conforme aux canons révolutionnaires, dont on sait (Marx en convient aussi) qu’ils sont portés prioritairement par les classes moyennes, éduquées et sans reconnaissance sociale (thèse des "intellectuels frustrés" formulée par je ne sais plus qui!) plutôt que par les plus exploités des exploités. Vous dites d’ailleurs vous-mêmes que les dictateurs développent rarement l’éducation. Tout cela pour dire que le régime n’a sans doute pas grand chose à craindre des Egyptiens les plus malheureux, tout comme hélas les plus exploités/alienés des Iraniens constituent en réalité l’armature inerte du régime des Mollahs, celle qui a permis la survie du régime après les contestations de 2009.
    Cordialement

    Répondre
  12. grepon

    04/02/2011

    En fait, peu importait aux Américains et à Israël que des millions d’Egyptiens vivent sous l’oppression et dans la misère tant que le dictateur montrait compréhension et allégeance. Si Moubarak chute, quels arguments pourront être opposés à ceux qui diront que les Etats-Unis et l’état juif furent complices d’un tyran ?

    Israel complice dans cela?  Sans blague?     Egypte avec ses 90millions(contre quoi, 6 en Israel aujourdhui?), est, malgre la paix organisee(*) il y a longtemps par les Etats-Unis… a coups de millards de dollars par an en argent tire des poches des imposees americaines donnes aux deux pays depuis, RESTE, dans ses tripes, ennemi mortel d’Israel.   J’ai l’habitude de lire des arguments farfelus de votre part enduit par votre ideologie d’etatiste progressiviste, mais celle la…Israel complice de la tyrannie en Egypte, ne ressemblent a rien tellement c’est…space.     Les medias etatiques et ecoles egypties, pour ne  pas parler de leur mosquees sont plein a craquer de propagande aussi fantastique que horrifique a propos de Juifs et d’Israel, TOUS approuve par la dictature a ses fins politiques, sinon ils n’existeraient pas.    Et Israel, l’etat juif, entoure de pays similairement atteint de rage, est complice de cette dictature?

    REALLY?   Earth to Jaures!   Earth to Jaures! 

    Répondre
  13. grepon

    04/02/2011

    Il n’est pas vrai que Bush ait réellement pressé pour des transformations graduelles

    Effectivement, Emeric, dans certain cas les transformations ont ete on ne peut plus subite, a coups d’explosives et balles U-238 livrees sur membres et equipements des armees des etats concernees.    Bush n’a pas seulement presse pour transformations, il a tire sur des centaines de milliers de gachettes.

    Aujourdhui meme, Obama fait de meme aux terroristes/talebans actuellement en Pakistan, Yemen, et aillieurs, grace a des drones pilotees par le CIA, et operations black.   Surprise surprise:   ce genre d’attaques s’est demultipliee sous son regime par rapport a celui de Bush.   Notamment aussi, sous la couverture des medias de gauche, Obama s’est decide de (re)laisser faire nos militaires en Afghanistan, y aller de facon plus kinetic disons, avec des resultats superbes tres peu publiees.   En effet, de tout ceci en entend pas plus grande chose dans la presse et surtout nos gouvernements ne font pas grande cas, bien qu’ils pourraient, quoique fasse la presse.

    Etant donne que Obama, ce politicien de Chicago(laissons de cote son prix Nobel de Paix) y va tres fort ici et la dans ce tiers monde infecte de petits tyrans, il pourrait parler de facon plus fort, lui aussi, sur les consequences du radicalisme tyrannique, et l’importance de democratisation republicaine dans le respect de droits humaine et la pluralite religieux et raciale et ethnique et j’en passe.   Ce qu’il a fait en place de ca, c’etait non pas d’appeler Islam a etre un reliogion d’amour comme Bush tout en agissant a grande echelle pour transformer la direction de toute la region, mais de se baisser devant Islam et ses pires theocrates toute en faisant apologies pour, wait for it, l’arrogance des Etats-Unis….les Etats-Unis qui sont de tres tres loin le plus successful (bien plus deux siecles en operation a grande echelle) des republiques representatif, plurielle, et de gouvernement restraint sur la planete.

    Répondre
  14. françois

    04/02/2011

      " La maturité des peuples est en rapport avec leur éducation, c’est pourquoi les dictateurs se gardent bien de la développer".
      Est il nouille, ce Ben Ali! Dire qu’il ne le savait pas puisque le taux d’alphabétisation est passé à presque 100% sous son " règne"!
      Décidément, les dictateurs ne sont plus ce qu’ils étaient!…

    Répondre
  15. Jaures

    04/02/2011

    Gary, la "Révolution du Cèdre" était un soulèvement contre une occupation étrangère, ce n’est pas le cas des évènements actuels.
    Par ailleurs, si vous mettez sur le compte de Bush cette révolution contre l’occupation Syrienne, il faut que vous mettiez à son passif l’invasion de la Géorgie par la Russie effectuée également sous son mandat.
    Ceci est évidemment ridicule. Bush a subi tous ces évènements, le jeu des politiques étant toujours la règle de Kleiber: "Puisque ces mystères nous échappent, feignons d’en être les organisateurs".

    De fait, ce qui peut lui être imputable, ce sont les guerres contre l’Afghanistan et l’Irak. Je suis peut-être manipulé par les medias mais j’attends vos contre-arguments pour me persuader que ces initiatives aboutissent à une "démocratie graduelle".

    François, je suis également un admirateur de l’ouvrage de Régine Pernoud et surpris de vous compter parmi ceux qui défendent le relativisme historique.

    Répondre
  16. HOMERE

    04/02/2011

    Sauf que,en Iran le peuple s’est révolté pour réclamer la démocratie et que,en sous mains,les islamistes ont récupéré le mouvement contestataire pour en faire une République Islamiste comme vous le savez !! Peut être ferons t il la même chose en Egypte ? "non vous savez nous on veut pas le pouvoir"….air connu !!

    Répondre
  17. Jaures

    04/02/2011

    Cher Homère,les victimes de Franco ou Salazar sont également restées des décennies sous le joug de dictateurs s’appuyant sur la religion. Idem les états d’Amérique du Sud.
    La maturité des peuples est souvent en rapport avec leur éducation, c’est pourquoi les dictateurs se gardent bien de la développer.
    A ce titre, il est logique que la Tunisie soit la première touchée, sa population ayant bénéficié d’une meilleure éducation que ses voisines.

    On peut d’ailleurs douter des propos de Millière sur la doctrine Bush. Quand, par exemple, Bush (ou même Obama) a-t-il lié l’aide militaire à l’Egypte à de quelconques réformes politiques ou un développement de l’éducation ?
    En fait, peu importait aux Américains et à Israël que des millions d’Egyptiens vivent sous l’oppression et dans la misère tant que le dictateur montrait compréhension et allégeance. Si Moubarak chute, quels arguments pourront être opposés à ceux qui diront que les Etats-Unis et l’état juif furent complices d’un tyran ?
    Comment persuader des gens qui vivent sans liberté et avec 2 dollars par jour que sans Moubarak ce serait pire ?

    Répondre
  18. Gary

    04/02/2011

    "Tout d’abord, comment Millière peut-il avancer que Bush n’était pas pour le statu quo ? Quelles dictatures ont-elles reculé pacifiquement sous W ?"

    Jaures, est ce que la révolution du Cèdre vous conviendrait ? Ah zut elle était dirigée contre les syriens. Ca doit vous embêter.

     Quand on voit la manière dont a procédé l’ex président en Irak, on a une idée de sa conception d’une "démocratie graduelle".

    Quand les médias tous orientés contre Bush vous le montrent , vous ne pouvez pas vous en faire une idée convenable. Il est tres difficile de lutter contre une idée reçue bien plus séduisante pour les bien-pensants et délivrée matin, midi et soir à la TV, sur papier en chanson ou sur grand écran.

    Répondre
  19. françois

    04/02/2011

      @ Netchayev
     Je suis d’accord avec votre intervention à une réserve près. Quand vous parlez de "retour vers le moyen âge" l’expression est malheureuse. Il vaudrait mieux parler de " retour vers la barbarie", ce qui est très différent mais était, je pense, le sens de votre phrase. L’historienne Régine Pernoud a très bien décrit dans son livre " pour en finir avec le moyen âge" ce qu’était réellement le moyen âge, loin des clichés véhiculés par des ignorants malveillants qui réécrivent l’histoire à l’aune de leur idéologie…( je précise que je ne pense pas que ce soit votre cas).
      En remplaçant cette expression par l’autre, mon accord avec votre article passe à 100%.
            Sincères salutations.
     

    Répondre
  20. Emeric

    04/02/2011

    En tout cas, il ne faudrait pas imaginer que l’analyse de l’auteur soit consensuelle parmi les néo-conservateurs dont il se fait souvent le porte-parole. Il n’est pas vrai que Bush ait réellement pressé pour des transformations graduelles et cela, par exemple, Paul Wolfowitz en convient. De même que Paul Wolfowitz qui écarte (avec prudence) un scénario à l’iranienne, j’ai tendance à penser que les mouvements de protestation massifs actuels sont parmi les moins islamisés des 3 dernières décennies et qu’il y a là une chance historique à exploiter. Je regrette l’isolement d’Israël, et quoique ce soit un autre sujet, on peut quand même affirmer que ce pays a tout fait pour lasser ses amis sincères (USA) ou locaux/hypocrites (Egypte, Turquie). Et pour une fois je suis d’accord avec Grepon lorsqu’il affirme qu’Obama n’a rien fait de sérieux pour soutenir les protestataires iraniens…
    Pour ceux qui lisent l’anglais, le post auquel je fais référence:
    http://blog.american.com/?p=26157

    Répondre
  21. grepon

    04/02/2011

    Si le peuple est mûr pour la révolution et que les pouvoirs n’en tiennent pas compte, ils seront balayés par l’Histoire, Bush ou pas Bush, Obama ou pas Obama.

    Lisiez vous votre Marx souvent?

    Pour ce qui en est de l’Iran ce que dit le president americain, qui dispose de forces armee jamais sur plusieur frontieres de ce pays, y compris bien sur chez deux voisins dequelles les armees n’ont pas duree bien longtemps contre une fraction des forces americaine, ben, ca peut quand meme fair une sacre difference.    L’armee iranienne n’est pas contre le peuple autant que la police de l’armee et les unites d’elite le sont.      Bien que nous savons pertimemment que ses unites la sont implique dans l’export du terreur et la destabilisation pro-Islamique de tierce pays, Obama et les Democrats refusent toujours de les declarer comme etant organisations terroriste.     Le pourquoi de ca, l’evitement d’emmettre paroles et ecrire resolutions strictement vrai, Obama envoie une message aux unites elite de l’armee, qu’ils peuvent continuyer a faire leur conneries sans crainte.

    Que des mots, hein?     Des mots pourraient  quand meme faire craindre une pluie soudaine de bombes de precision a travers le pays sur un tas de leurs batiments et equipments…   Que des mots.

    Répondre
  22. HOMERE

    03/02/2011

    La "maturité" des peuples arabes est une supercherie dont se gausse l’occident qui veut voir,dans cette appellation son propre souhait qu’il en serait ainsi…las !! Trop longtemps restés sous le double joug de la dictature et de la religion (ce qui est la même chose) leurs "leaders" les ont volontairement éloignés de la connaissance et de l’éducation (ce qui est la même chose).Pourquoi voulez vous,dans ces conditions,qu’il en soit autrement aujourd’hui ? je vous pose la question…..donc,à part que les Egyptiens sont sunnites et les iraniens chiites,ils sont musulmans et fiers de l’être…non mais !!! donc le devenir de ces peuples est binaire – "République islamiste (!) ou République militaire (!)"

    Pourquoi voulez que çà change ? çà marchait bien avant,non ? comme dit Jaurès avec à propos et maîtrise " …de toute façon ce sont les peuples qui décident de leur destin….." diable !!! c’est vrai qu’il y a deux siècles nous étions immatures comme les Iraniens il y a trente ans…..c’est nouveau çà ??? rassurez moi ce n’est plus vrai aujourd’hui ? ah bon j’ai eu peur …….

    Sacré Jaurès…impayable !! ….mais vrai !!

    Répondre
  23. Anonyme

    03/02/2011

    "W est partiellement à l’origine de ces mouvements de démocratisation tout comme Reagan l’était de la chûte de l’Empire du mal, pour tous les deux de 2 à 3 ans après la fin de leurs seconds mandats."
    dit le Teuton.
    Mais Millière dit exactement le contraire et prétend que c’est Obama qui est à l’origine de ces troubles.

    Cher Grepon, peu importe ce que disent tels ou tels chefs d’état. Ce sont les peuples qui décident et le rapport de force avec le pouvoir fera que la révolte sera ou non victorieuse.
    Sans son armée, l’Iran serait aujourd’hui en voie de démocratisation.
    Reste à savoir si les despotes arabes seront assez éclairés pour admettre, selon le mot de Lampedusa, qu’il faut tout changer pour que rien ne change.
    En Russie, les jeunes apparatchiks se sont débarrassés des caciques pour prendre les rennes. Ils sont aujourd’hui milliardaires, achètent des villas sur la côte d’Azur et des clubs de foot.
    A l’intérieur, cela n’a guère changé: opposition muselée, pouvoir cadenassé, journalistes assassinés,…
    Mais tout le monde se réjouit tout de même de la chute du mur.

    Si le peuple est mûr pour la révolution et que les pouvoirs n’en tiennent pas compte, ils seront balayés par l’Histoire, Bush ou pas Bush, Obama ou pas Obama.

    Répondre
  24. Anonyme

    03/02/2011

    @ messagem

    pour pas une république islamique à côté d’une république juive, ça va dans le même sens, c’est chouette

    Lire pareilles énormités balancées sur un ton presque rigolard, appelle à quelques remarques.

    L’instauration d’une république islamique est un retour garanti vers le moyen âge, à l’intolérance, au refus des droits élémentaires des citoyens, au refus de reconnaitre le droit des femmes, à l’application de la charia, à la lapidation, aux mains coupées de ceux qui volent une pomme pour ne pas crever de faim, la pendaison des homosexuels, le fanatisme haineux en guise de mode de mode de pensée, la persécution des non musulmans, le meurtre d’opposants, l’emprisonnement des contestaires souvent violés & torturés… Ah, ouais, un gros progrès pour l’Humanité.

    La république juive, comme vous la nommez, porte le nom merveilleux d’Israël, synonyme de modèle universel de démocratie, de tolérance, de liberté, de droit, de respect des minorités de toutes races & de toutes religions, de liberté totale de cultes, de réussite d’intégration inégalée dans le monde, d’intelligence, de culture, de découvertes scientifiques inégalables, de prix Nobel dans plusieurs disciplines, d’un niveau de recherche ahurissant, où même les gays peuvent parader à Jérusalem, sans parler des centaines de bars où chaque citoyen peut vivre sans contrainte aucune, ses désirs.

    Pouvez-vous citer un seul pays du monde arabo-musulman, qu’il soit islamiste ou "éclairé" (sic) qui emprunterait UNE SEULE des valeurs citées ci-dessus, qui font partie du quotidien du peuple d’Israël ?  

    Gardez les républiques islamiques pour vous & aux esprits attardés, accordez si ce n’est trop vous demander, le droit à ceux qui veulent vivre différemment, la liberté de choisir leur mode de vie.

    Que dire des sempiternelles ritournelles de Jaurès, toujours prompt à critiquer notre ami Guy, sans apporter le moindre argument à ces diatribes mastiquées sans fin & qui polluent le débat ? 

    Si Jaurès voulait se donner la peine de lire un peu l’histoire, il pourrait découvrir que le Japon, après la guerre mondiale, a été assisté par les USA durant des années, pour qu’il intègre la démocratie, sorte du moyen âge & de la mentalité samouraïe, tandis que l’Allemagne subissait le même traitement. Faut-il préciser qu’à cette époque-là, G.W. Bush n’était pas encore né ? Alors, oui, s’il faut remplacer les folies inculquées par le coran par des solutions "musclées" pourquoi pas ? Il en va de l’avenir de l’humanité qui se trouve entre les mains de malades mentaux du style Ahmedinedjad. Beurk !!!!!

    Netchayev

     

     

    Répondre
  25. ozone

    02/02/2011

    Mister Guy à toujours critiqué l’appui au dictateurs et maintnant il regrétte leurs désagréments…..

    Va comprendre….

    Répondre
  26. Anonyme

    02/02/2011

    Joresse a écrit : " Tout d’abord, comment Millière peut-il avancer que Bush n’était pas pour le statu quo ? Quelles dictatures ont-elles reculé pacifiquement sous W ? "

    W est partiellement à l’origine de ces mouvements de démocratisation tout comme Reagan l’était de la chûte de l’Empire du mal, pour tous les deux de 2 à 3 ans après la fin de leurs seconds mandats.

    Répondre
  27. grepon

    02/02/2011

    Jaures, soyez honnete.    Il y a enormement de difference entre les discours de W ou de Condi, et d’Obama, sur la question de liberte.     Prenons la reaction tardive et faible d’Obama sur les emeutes pro-liberte et democratiques et non-violents de 2009 dans les rues d’Iran.   Lui, ou plutot ses ecrivaillons alimentant le TOTUS*, n’arrivait pas, pendant une semaine environs, et penaient apres, d’evoquer le moindre image ou discours pour la liberte, apropos de ces evenements.      W et Condi et Rumsfeld et Cheney ont ete intarrissable sur ce sujet, et ont mis de l’action derriere, sur une echelle proprement enorme.   

    Obama fait pareil a lui meme actuellement sur le cas d’Egypte et de Tunisie et la prise de pouvoir par Hezbollah au Liban, et j’en passe, faisant alors tres tres peu de cas de la liberte en soi.      Surtout il veut que le reste du monde se calme pour qu’il ne soit pas distrait de sa mission de "fundamentally transform the United States of America" en un etat reglemente et impose a mort par bureaucrats et policiers basee a Washington DC.    C.A.D. que c’est un sympathisant naturelle de tyrannies, ce politcien d’extreme gauche et du monde de coups bas et corruption et jeux sales qui est Chicago.  

    Bush au moins, et Condi, et cie croyaient fermement dans la liberation, SUR LE TEMPS, de cette partie du monde depassee jusquici par la modernite.     C’est pour ca qu’ils ont fait reference sur "the long war" et de generations que ca pourrait prendre a l’amerique et ses politiciens futur a le mener a bien, pour le bienfait des peuples du monde entier.    Maintenant nous avons la possibilite de voir le Muslim Brotherhood gagner le main haut dans l’apres de Mubarak, et Obama laissera faire sans etats d’ame.

    * TOTUS = Teleprompter of the Unites States

    Répondre
  28. Youssef

    02/02/2011

    Jusqu’à présent il y a eu soit disant que des démocratie avec des « président »(qui sont depuis 30 ans au pouvoir) soit disant . Est qui on même pas été élu par les peuples c’est des gens que l’occident a voulu au pouvoir. Ou est la démocratie ? Des président qui sont depuis plus de 30 ans au pouvoir dite moi . Et que soit disant il respecte les droit de l’homme , Alors expliqué moi pourquoi en Tunisie et en Egypte il réclame les droit de l’homme alors que l’occident et les USA lui tape sur l’épaule est vont combattre les droit de l’Homme ailleur .

    Répondre
  29. Jaures

    02/02/2011

    Diatribe truffée de contradictions qui montre le désarroi d’un idéologue engoncé dans sa grille de lecture étriquée.

    Tout d’abord, comment Millière peut-il avancer que Bush n’était pas pour le statu quo ? Quelles dictatures ont-elles reculé pacifiquement sous W ?
    Moubarak est là depuis 30 ans, Ben Ali plus de 20 ans, Kadhafi on ne sait même plus, …
    Que "le changement voulu par Bush ne soit pas allé au bout de sa trajectoire" est l’euphémisme du siècle !

    Par ailleurs, il est burlesque de lire sous la plume de Millière que "La démocratisation telle que la concevait George W. Bush était une démocratisation graduelle, dans un contexte de réformes et de création d’institutions. ". Quand on voit la manière dont a procédé l’ex président en Irak, on a une idée de sa conception d’une "démocratie graduelle".
    Comique également de voir Millière effarouché par les manifestations en Egypte alors qu’en Irak les dizaines de milliers de morts lui semblaient bien peu de chose.
    Quoi ! Les Iraniens auraient le droit de se soulever contre leurs autocrates mais les Maghrebins devraient supporter les leurs, vivre avec 2 dollars par jour avec pour seul avenir le chômage ou l’exil ?

    Ce sont de tels propos et le soutien inconditionnel aux dictateurs qui font le lit des islamistes qui, pas si bêtes, assoient leur popularité en apportant de l’aide sociale et du pain aux populations délaissées.

    De toute façon, ce sont les peuples qui décident de leur destin. Quoi que Millière pense ou craigne, il est trop tard: le mal a été fait. Il ne reste plus qu’à espérer que les Maghrebins conduisent leurs révolutions avec plus de maturité que nous  il y a 2 siècles ou les Iraniens il y a 30 ans.

    Répondre
  30. Laudance

    02/02/2011

    Contrairement aux souhaits exprimés par nos "excellences" et idiots utiles qui rêvent éveillés ou, plus sûrement, veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes, il n’y aura pas de démocratie en Tunisie, ni en Egypte, ni ailleurs dans le monde musulman en général et arabe en particulier. Tous les peuples concernés n’ont le choix (?) qu’entre un nouveau dictateur pour remplacer l’ancien et l’arrivée des islamistes au pouvoir, ce qui les placerait encore plus sous l’éteignoir.

    En effet, l’islam politico-religieux, pire que le nazisme et le fascisme à mes yeux, joindrait chez eux l’obscurantisme absolu à l’absence habituelle et totale de liberté d’agir et même de penser. Et il transformerait tous ces pays fanatisés en autant d’ennemis mortels pour la civilisation occidentale et la chrétienté, sans oublier, en première ligne, Israël qui n’a plus rien à attendre des dhimmis européens depuis longtemps et qui, à présent, ne peut même plus se fier aux USA dirigés par un ennemi en la personne de Barack Hussein Obama.

    C’est tellement vrai que, depuis l’arrivée du messie à la Maison Blanche, je me méfie, moi aussi, des Etats- Unis pour la première fois de ma vie car, dans un moment d’égarement aberrant auquel les médias ont largement contribué, les Américains ont placé un produit de marketing à leur tête, un pourri qui, dans sa quête de prophète, dévoile chaque jour davantage son vrai visage d’islamo-gauchiste. Certes, contrairement aux Européens toujours en retard en matière de lucidité et toujours en avance de plusieurs illusions, les électeurs de l’icône commencent à y voir plus clair. Mais le mal est fait et les dégâts sont déjà considérables.

    Alors qu’il me soit permis au nom du réalisme, de mes amis américains et des islamo-lucides européens, de ne pas céder à l’optimisme béat des illuminés qui croient en l’avènement soudain de la démocratie dans des pays imprégnés, depuis des siècles, par la religion d’amour et de paix, de tolérance et de progrès.  Qu’il me soit surtout permis de préférer égoïstement, pour l’Occident et mes descendants, des dictatures laïques moins hostiles à notre égard que celles mises en place par les fous d’Allah, car entre deux maux il faut choisir le moindre.

    Oui, mais la démocratie dans tout cela, dans tous ces états ? Eh bien, entre la peste et le choléra, pour elle on verra plus tard. Songeons d’abord à préserver celle qui est censée encore régner chez nous, ce dont on peut se mettre à douter. En effet, cela fait maintenant de longues années que les élus n’écoutent plus leurs électeurs, qu’Ils ne les entendent même plus. Et surtout, comme en France par exemple, qu’ils ne respectent pas le mandat pour lequel ils ont été choisis, laissant derrière eux, depuis des décennies, une majorité de citoyens trahis.  Dès lors, peut-on encore  parler ici de démocratie ?

     

    Répondre
  31. grepon

    02/02/2011

    La derniere phrase de l’article de Milliere contient la cle pour comprendre pourquoi la democratisation lente est la seule democratisation qui preserveraient un etat de liberte et de pluralisme relative, respectant droits de minorites, pour ne pas parler de femmes.

    Quand Milliere dit que les raisonnements derriere approchements de l’Adminstration Obama et les opposants, ce qui englobe le Muslim Brotherhood, restent a elucider, nous pouvons etre certain que ce n’est pas sur le longeur d’onde du radicale que Obama a ete tout le long de sa vie academique, de community organiser, ou de politicien, c.a.d. 100% pour transformations, revolutions, etatisme a outrance, ou recule des influences occidentaux dans le tiers monde(these de D’Sousa).    Oh…. attend, c’est effectivement certain que des parlottes entre l’Adminstration et les opposants ne presage rien de bon.

    D’aillieurs, avec l’inflation dans les prix de vivres de base, on peut s’attendre a plus de ce genre de desagrements dans le futur proche, et pas seulement, bien sur, dans le monde arabe (qui est detraque comme d’hab), mais aillieurs aussi.    Le pourquoi de ses conditions de prix des vivres sont exogenes a mon avis:   Les pays qui pesent le plus dans l’economie mondiale jouent tous a un jeu de Ponzi qui ne peut pas continuer, a coups d’argent et credit offert par les etats et banques centraux pour faire semblant de combler les trous collaussaux de mauvaise dettes qui ne font que empiler encore.    Les degats (par inflation des prix des vivres et carburants etc) vont apparaitre d’abord dans le tier monde, ou la pourcentage des revenus familiaux depense sur la bouffe est bien plus important que dans le monde developpe.    Ca pose probleme aussi au "plus pauvres"(je pense a Jaures) du monde developpe, ce qui n’est certe pas rien, mais ils ne risquent pas de crever de faim chez nous.   Dans le tiers monde, oui.

    Répondre
  32. messagem

    02/02/2011

    pour pas une république islamique à côté d’une république juive, ça va dans le même sens, c’est chouette

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)