La fin des chrétiens d’Orient

Posté le décembre 15, 2010, 12:00
11 mins

Le 31 octobre à Bagdad, des musulmans irakiens, syriens et égyptiens ont massacré 49 chrétiens, hommes, femmes et enfants, qui assistaient à une messe dans la cathédrale catholique syriaque de Kerada.

Voici le témoignage d’une Irakienne qui a échappé de peu à la mort : « Peu avant 5 heures et demie, nous avons entendu des cris près de l’autel. L’église était pleine. Près de 200 personnes étaient là. J’étais venue à la messe du soir avec mes parents, ma sœur, mes deux frères et leurs enfants. Tout à coup, des coups de feu ont retenti. Nous nous sommes tous jetés sur le sol. Ils ont commencé à crier et à nous insulter : « Chiens de chrétiens, vous allez tous mourir, car vous êtes des infidèles, vous irez en enfer et nous, au paradis. Allah akbar ! » Ils ont tué tout de suite les personnes du premier rang, puis le prêtre a tenté de s’interposer pour les calmer. Il a été exécuté.

J’avais 4 de ces terroristes en face de moi. Je voyais leur haine dans leur regard. Ils ont commencé par tuer tous les hommes, puis les enfants. Mon frère a été emmené, puis mitraillé contre le mur. Ils riaient en continuant à nous insulter. Puis, ils ont pris les femmes, dont ma mère, et les ont enfermées dans la sacristie. Il y avait peut-être 40 personnes. Et ils ont jeté des grenades par paquets à l’intérieur. Nous avons tous hurlé et ils se sont mis à tirer dans le tas. Je pensais mourir aussi. L’un des terroristes, voyant que mon père n’était que blessé, l’a achevé. Mon père tentait de protéger mon neveu de 3 ans sous son corps, mais ils ont pris l’enfant et lui ont tiré une balle dans la tête. Une vieille femme blessée au ventre suppliait à côté de moi qu’on l’achève. « Tu dois sentir la douleur, car tu es une infidèle », lui a répondu un Syrien… »

Ces musulmans ont perpétré ce massacre dans l’esprit de leur religion, conformément notamment à la ligne d’Al Qaïda qui vient de publier une nouvelle fois que les chrétiens sont des cibles légitimes : « Il faut les tuer. »

Dans ce contexte d’affrontement entre l’islam et l’Occident judéo-chrétien, tous les fidèles de religion chrétienne et hébraïque n’ont plus aucune chance de survivre en Orient. Dans quelques décennies, il n’y en aura plus, même au Liban, maintenant dominé par le Hezbollah, force grandissante aux ordres de l’Iran et de la Syrie.

Il est loin le temps des croisades où les souverains catholiques d’Europe, dont le très français saint Louis, partaient reconquérir les lieux saints dont s’étaient emparés les « mahométans ».

Malgré ces sanglantes évidences qui ne font que se répéter, il est stupéfiant de constater qu’il y a encore des personnalités politiques, surtout hélas en France, qui ont une aptitude particulière au mensonge et à l’ignorance pour affirmer que « l’islam garantit la liberté du culte et interdit les agressions contre les églises ».

« L’affirmation selon laquelle le Coran enseignerait la tolérance et ne contiendrait aucun verset autorisant l’usage de la violence contre les non-musulmans ou contre les apostats est une légende lénifiante qui ne résiste pas au plus sommaire examen du livre saint de l’islam. Ce livre fourmille au contraire de passages faisant obligation aux croyants d’exterminer les infidèles. »

Sourate IV, verset 76 : « Tuez les idolâtres partout où vous les trouverez ». Ce que Ben Laden vient de rappeler en des termes dépourvus de toute ambiguïté. « Ce qui dicte la vision du monde des musulmans, c’est que l’humanité entière doit respecter les impératifs de leur religion, alors qu’ils ne doivent eux-mêmes aucun respect aux religions des autres, puisqu’ils deviendraient alors des renégats méritant l’exécution immédiate. La tolérance musulmane est à sens unique. Elle est celle que les musulmans exigent pour eux seuls et qu’ils ne déploient jamais envers les autres. »

Voilà ce qu’a écrit non pas un excité anti-musulman, mais un esprit aussi éclairé, modéré, et objectif, que Jean-François Revel, de l’Académie française, dans son livre « L’obsession anti-américaine », chapitre 4 « Pourquoi tant de haine… et tant d’erreur ! ».

En dépit de ce constat accablant, ceux qui ont dirigé notre pays ces dernières décennies ont appelé et laissé entrer en France des millions de musulmans. Ils sont aujourd’hui, chez nous, 8 millions et leur nombre augmente chaque jour, puisqu’une grande partie d’entre eux est assistée financièrement par le contribuable français. Cette politique produira des conséquences dévastatrices.

Pire encore, des hommes politiques français de gauche et aussi de droite utilisent l’impôt pour participer à la construction de mosquées. C’est le cas des maires de Bordeaux, de Marseille, de Strasbourg, où la « grande mosquée » a coûté 6 millions d’euros aux contribuables de la capitale alsacienne – à qui, bien sûr, on n’a pas demandé leur avis.

Au premier rang de ces maires islamophiles se place l’actuel maire de Paris qui, avec les impôts locaux, a financé, assure-t-on, le futur institut des cultures de l’islam dans le 18e arrondissement qui devrait coûter 20 mil­lions d’euros. Bertrand Delanoë en a posé la première pierre le 19 octobre 2006.

Cette politique de détournement des deniers publics en faveur de l’islam est totalement contraire à la loi de séparation de l’église et de l’État qui, en réalité, n’est applicable que contre les chrétiens.

Cette politique est tellement choquante et contraire à l’intérêt de cette vieille nation, la France (« de civilisation grecque, romaine et chrétienne » disait le général De Gaulle), qu’on se prend à penser qu’elle porte atteinte aux « intérêts fondamentaux de la nation », ce qui est une infraction très grave prévue par la loi.

3 réponses à l'article : La fin des chrétiens d’Orient

  1. sdz

    17/12/2010

    Au vu de ces exactions,  le minimum à faire sur notre propre territoire pour préserver la paix civile, dès lors que des religieux investissent la sphère publique, est d’agir en sens invers, à savoir exiger la fourniture avec le coran d’un code d’interprétation conforme à nos lois! C’est une des positions de l’IRC sur ces dossiers très complexes où malheureusement les victimes des atrocités sont rarement les premières responsables… Cela revient en fait à poser clairement la laïcité comme une laïcité de combat par rapport aux confessions religieuses qui n’ont pas évolué avec notre civilisation… Les musulmans modérés, en fait plutôt des monothéistes, pourraient alors se mobiliser. Dans le cas contraire, les amalgames déboucheront au final sur des conflits généralisés…

    Dans la continuité, l’IRC soutient officiellement les assises sur l’islamisation.

    http://www.la-france-contre-la-crise.over-blog.com

    Répondre
  2. Daniel

    16/12/2010

    Le mot "collabo" était tabou il y a peu.  Mais on commence à appeler un chat,  "un chat",  malgré l’intox gauchisante développée par  l’Education Nationale qui a mis ses mains crochues sur la définition de l’intelligence au détriment du sens et du bon sens.  Et la comparaison au Nazisme commence également à faire son chemin.
    Même notre jojo collabo bobo qui penche du côté mode sans savoir pourquoi  commence à percevoir que les arguments qu’il voulait ignorer  sont posés sur des raisonnements sains et fondés.
    L’Islam nous rendra finalement service par ses nombreux crimes, ses excés, sa démence, s’il nous pousse à défendre nos valeurs de vie, de dignité et de liberté,  et à le renvoyer dans son désert humain accompagné des collabos qui l’ont soutenu.

    Oui "cher" joresse,  les collabos se sont suffisamment exprimés en public et devant les médias pour qu’il soit facile de retrouver qui a fait quoi! … et qui a dépensé quoi … au détriment de qui!… Le moment des comptes approche. Les moralisateurs de gauche comme de droite vont bientôt devoir expliquer leur générosité au détriment de leurs concitoyens.

    Répondre
  3. IOSA

    15/12/2010

    Y A QU’A FAIRE PAREIL !!!!

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)