La France doit résister au diktat américain !

Posté le 12 juin , 2018, 2:34
3 mins

pays par crainte des sanctions américaines décidées par Donald Trump.

Après Total, c’est au tour de Peugeot dont les intérêts en Iran sont très importants.

C’est, au demeurant, la deuxième fois que Peugeot se retire d’Iran sous la pression américaine – la première fois, ce fut en 2012, lorsque General Motors entra dans son capital et exigea que la société française cesse ses activités dans ce pays.

Ces retraits interpellent.

Les prétentions américaines de menacer les sociétés françaises et européennes de sanctions par le biais de l’application extraterritoriale des lois américaines sont inacceptables au regard du droit international, sauf à admettre que le droit international se réduit au droit du plus fort.

La question des relations avec Donald Trump est bien d’abord une question de rapport de force. À ce titre, il est étonnant de constater combien la lâcheté semble la qualité la plus partagée en France et en Europe parmi les gouvernants, plus atlantistes les uns que les autres – mais aussi parmi nos concitoyens « quadras » œuvrant dans la finance qui, pour leurs choix de vie, n’ont d’yeux que pour l’Amérique.

Ils n’oublient qu’une chose : le rapport de force, ça se crée !

La France, tout comme les autres États européens, a les moyens de prendre des contre-mesures à l’égard des intérêts américains, mais il lui manque une chose : la volonté politique.

Tout est dit, en effet, dans l’appel téléphonique du 4 juin entre Donald Trump et Emmanuel Macron – tel qu’il a été rapporté par CNN et repris par les médias français. Le Président français, qui prétend avoir des relations spéciales avec le Président américain, se serait, en effet, fait vertement sermonner par Trump.

Il est évident que ce comportement est inacceptable, mais cela démontre aussi l’amateurisme d’Emmanuel Macron.

C’est d’abord une sérieuse erreur d’analyse sur le Président américain dont la brutalité est plus que légendaire. Ne pas en tenir compte est surprenant.

Mais c’est surtout une faute tactique impardonnable. Avant d’appeler Trump, ou mieux de reprendre son attache par des canaux diplomatiques pour bien marquer que l’on n’est pas entre copains mais dans des relations d’État à État, il eût été impératif de prendre au préalable des contre-mesures pour rappeler aux Américains que le monde n’est plus une pâle copie de leurs intérêts.

La réciprocité est le début de la sagesse, Donald Trump doit l’apprendre !

52 Commentaires sur : La France doit résister au diktat américain !

  1. quinctius cincinnatus

    20 juin 2018

    Artus :

    Donald Trump veut faire financer les déficits abyssaux de son pays par … l’ épargne et les économies européenne, japonaise et chinoise …

    tous ceux qui soutiennent Trump en France ou à … Las Vegas, se ( nous ) tirent une balle dans le pied ; à mes yeux ce sont des ” collabos ” qui méritent le poteau

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    19 juin 2018

    les Chinois commencent à vendre de la dette américaine mais personne ne veut des treasuries; alors que Trump a besoin d’ environ 1000 milliards les ventes ” chinoises ” atteignent seulement les 5 Milliards … les Chinois tiennent Trump par les … bourses

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    18 juin 2018

    le ” bonheur ” made in U.S.A. : …

    Selon Angus Deaton, prix ” Nobel ” d’ Economie en 2015, ” les Blancs non diplômés sont les nouveaux persécutés ” :

    … augmentation de la pauvreté et de la … mortalité dans cette classe ethnique et sociale

    il sera intéressant d’ observer dans les 5 ans à venir l’ effet Trump sur ce ” phénomène ”

    p.s. pour moi la solution se trouve dans l’ éducation, au sens large du terme donc y compris …l’ hygiène de vie, et la formation professionnelle

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      18 juin 2018

      Déclaration d’indépendance US: … in the pursuit of happiness…
      Cela dure déjà plus de deux siècles, Trump pourra-t’il enfin écrire “End” à défaut de “Happy end”?

      On verra.

      I’m a poor lonesome cowboy…

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        18 juin 2018

        nous savons qu’ il s’ agit là d’ une [ éventuelle ou possible ] main d’ oeuvre disponible et éminemment non qualifiée et qui n’ est pas prête à [ se ] sortir de la misère *** parce que d’ une part elle ne le veut pas , sa ” culture ” étant celle de sa bière glacée et des hamburgers , et d’ autre part parce que les études aux U.S. sont hors de prix …

        *** les études montrent que dans un pays ayant la structure sociale des U.S.A. il faut [ en moyenne ] SIX générations pour sortir de la misère … vive l’ Islande !

        Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    18 juin 2018

    => Homère

    un très bon article sur le site Contrepoint.org
    Titre de l’article:
    Le délire fiscal, une maladie bien française.

    Je vous le conseille, cela permet de bien cerner le problème fiscal en France et vous aidera pour créer votre entreprise.
    À moins que vous ne décidiez autrement.
    Bonne lecture.

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    17 juin 2018

    et surtout, chers lecteurs, les peuples et les nations doivent résister aux diktats du capitalisme … financier

    p.s. il semblerait même qu’ Emmanuel Macron ait enfin pris conscience que les ” généreux donateurs ” qui l’ ont placé là où il est le conduisaient tout droit à la faillite nationale

    Répondre
  6. HOMERE

    17 juin 2018

    Les commentaires de JANVIER sont emplis au coin du bon sens et de la mauvaise humeur qu’il convient d’adopter en regard des pleureuses du blog et de Jacques Myard qui surprend par son manque de largesse.
    En premier lieu,il est généralement considéré que le déséquilibre des échanges est cause de troubles économiques et sociaux dont nous,en France,sommes aux loges pour en parler avec compétence.
    Marre de l’Allemagne qui engrange mois après mois des balances insolentes au détriment des autres nations à qui elle enjoint de se serrer la ceinture pour engrosser son industrie florissante…marre des bisous hypocrites de la vieille grechten et de ses palidonies larmoyantes….le pied au cul de Donald va lui faire le plus grand bien….et à nous aussi par conséquence….les chiffres de Quinctius sont éloquents…il faut en urgence taper les teutons qui nous roulent dans la farine depuis la fin de la guerre…jusqu’au clash final !
    Et en plus ils nous prennent pour des demeurés et des fénéants…
    En substance,ces salopards ont bénéficié de nos patrons bandits qui auront largué nos entreprises de machine outils à leur plus grande joie :
    Huré
    Creusot
    Somua
    Pont à Mousson
    Gambin
    Manurhin
    Fives lille
    Ernault
    Cazeneuve
    GSP
    Huard
    Bliss
    Berthier
    Dufour
    Grimar
    Promecam……………des salauds ces mecs !! où sont ils ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 juin 2018

      Tous les pays du monde sauf la Chine peuvent vous faire un inventaire à la Prévert d’entreprises de machines-outils décédées.
      Même l’Allemagne, la Suisse et les USA.
      Traiter de salauds celles et ceux qui se sont peut-être battu(e)s jusqu’à la mort pour survivre est un raccourci que je ne prendrais pas.

      Peut-être faudrait-il aussi prendre comme critère l’environnement fiscal hostile dans lequel ces entreprises ont du évoluer.
      Et en France cet environnement n’est pas particulièrement favorable à la survie de PME de ce type.

      Notre fanfaron élyséen veut créer des incubateurs de startups, cela me rappelle immédiatement les batteries de poules pondeuses et les fermes aux mille vaches.
      Des entreprises (premières de cordée) qui seront pressées fiscalement pour en extraire le maximum de jus.
      Les sangsues de Bercy pourront enfin assouvir leurs plus bas instincts.
      Je ne pense pas que cela suscitera beaucoup de vocations, la majorité préférera la tranquilité du fonctionariat.

      Si quelques uns sont à blâmer pour cette débâcle ce sont bien les politiciens de ce dernier demi-siècle, politiciens qui ont été mis en place par le peuple lui-même.
      Le peuple est-il prêt à se renier, que chacun(e) y réfléchisse?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        17 juin 2018

        beaucoup de lucidité dans vos propos

        dans tous les domaines , comme par exemple dans le sport, c’ est toujours la faute de l’ autre , jamais la sienne

        un impératif : ne jamais confier l’ économie à un énarque ou la direction d’ une entreprise à un polytechnicien ou à un H.E.C. c’ est gens là n’ ont qu’ un but dans leur vie : leur profil de carrière !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          17 juin 2018

          //un impératif : ne jamais confier l’ économie à un énarque ou la direction d’ une entreprise à un polytechnicien ou à un H.E.C.//

          Tout à fait exact.
          Le vrai problème c’est l’état français qui se mêle de tout ce qui ne le regarde pas *).

          Les énarques sont catapultés par les politiciens en place aux postes de direction de toutes les entreprises ayant une taille mondiale, peu importe que l’entreprise le veuille un non.
          Souvent ce sont des politiciens en disgrâce qui sont placés par leurs potes pour leur éviter “Paul-Emploi” et des fins de mois difficiles.

          *) tout sauf de ce qui devrait réellement le regarder comme les taches régaliennes.

          Répondre
          • HOMERE

            17 juin 2018

            Tout celà n’enlève rien le coup de pied au cul de Trump pas plus qu’à l’incompétence de nos ex dirigeants d’entreprises.
            La Suisse n’a jamais eue d’industrie lourde et es US ont toujours eu un e industrie de machines outils même si les producteurs furent différents….mettre tout sur le dos des taxes est un raccourci qui ne correspond pas à la réalité.
            Que les teutons cessent leurs mesures protectionnistes déguisées et tout y ira mieux (par exemple leurs exigences nationales contrôlées par leurs fumeux TÜV….

          • HansImSchnoggeLoch

            17 juin 2018

            Pourquoi ne montez vous pas votre propre entreprise de machines outils?
            Les incubateurs de startups macroniens vous attendent à bras ouverts.
            Rien de plus excitant que de se mettre à la place de ces ex dirigents incompétents et de leur montrer comment il faut procéder.
            Je vous souhaite bonne chance.

            La Suisse a en effet très peu d’industrie lourde, par contre elle a un tissu de PME qui ferait envie à un pays comme la France. Et les taxes suisses sont quand même un peu moins salées qu’en France.

            Je vous ferais remarquer que les TÜV allemands contrôlent aussi les entreprises allemandes. Nommez les “teutons” si cela peut vous calmer mais cela ne changera rien au problème.

            L’industrie des machines outils US a beaucoup souffert de la concurrence chinoise. Avec Trump aux manettes cela pourrait changer.
            On verra.

          • quinctius cincinnatus

            18 juin 2018

            notre si enviée cE.nE.cE.Fe. serait bien inspirée de se soumettre au TÜV cela éviterait sans doute des pannes géantes sur le réseau pour une pièce électrique soumise à des contraintes permanentes et installée il y a plus de 40 ans comme récemment à la gare Saint Lazare

          • quinctius cincinnatus

            18 juin 2018

            dans le même ordre … d’ idées , cette fois ci concernant le contrôle aérien

            ” la France championne des grèves et un matériel … vétuste ”

            nous dit un ” rapport ”

            conclusion : d’ abord remettre le pays à niveau

        • quinctius cincinnatus

          18 juin 2018

          la réalité, plus cruelle, c’ est que ni les industriels ni les ” autorités ” publiques n’ ont su prendre résolument les tournants technologiques qui s’ imposaient et c’ est sans doute aussi la raison de l’ augmentation des taxes pour ” soutenir ” des outils de production obsolètes y compris le … chômage … un cercle vicieux

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            18 juin 2018

            Quand l’état se mêle de technologie *) il faut impérativement commencer à chauffer le pot de colle.
            Colle et réparations que le contribuable va payer bien sûr.
            Ca il n’y a pas de repas gratuit en ce bas monde.

            *) Rappelez-vous du spécialite du ministère du développement durable qui a oeuvré pendant l’ère hollandaise.

  7. quinctius cincinnatus

    16 juin 2018

    Paul Manafort , ancien directeur de la campagne de Donald Trump, … écroué jusqu’ à son procès

    les affaires sont les affaires

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      16 juin 2018

      Pendant ce temps Mme Clinton, célèbre pour sa boite eMail privée caracole vers un non-lieu.
      Suivant que vous serez bleu ou rouge…
      Business as usual…

      Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    16 juin 2018

    un homme … d’ affaires du Névada ***, propriétaire et gestionnaire de ” maisons closes ” , vient de remporter la primaire du Parti Républicain … comme quoi il n’ y a pas que des éléphants évangélistes … on ignore si Donald lui a recommandé sa star du porno

    *** Etat où la prostitution est … simplement ” autorisée “

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      16 juin 2018

      Que les pays ou états qui n’ont pas de prostitution “autorisée” lui jettent la première pierre.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 juin 2018

      lire l’ article sur le site du ” Point ” … en résumé : …

      Dennis Hof est l’ auteur d’ un livre intitulé :

      ” the art of the pimp ”

      paraphrasant le titre de celui qu’ il admire ;

      ” the art of the deal ”

      signalons aussi qu’ il avait été un soutient d ‘ Hillary avec ce slogan :

      ” les prostituées avec Hillary ”

      les affaires ( de cul ) restent des affaires ( de cul )

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        16 juin 2018

        En anglais si vous dites: “He has an affair.” ne veut pas dire la même chose qu’en français.
        Par exemple ce cher: “Bill had an affair with Monica.”
        Mais Hillary n’a pas écrit de livre “My life as a pimp”, le pimp étant encore réservé au masculin.
        Avec l’apparition du transgenre le mot “pimp” pourrait évoluer dans des terres encore inconnues.

        In the meantime, méditez la phrase suivante:
        After a busy day practicioning, Monica got a few bucks from her pimp, so she could buy some shit from her local pusher

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          17 juin 2018

          QC,
          je n’ai pas l’impression que la phrase que j’avais soumis à votre méditation vous a beaucoup inspiré.
          Et pourtant elle héberge la solution à cette fameuse courbe du chômage que le savant hollandais n’avait pas pu infléchir durant son court règne.

          Réflechissez, nous avons une péripatéticienne Monica qui fait le job le plus vieux du monde.
          Par osmose elle induit deux jobs supplémentaires un mac et un dealer (de drogues).
          Inversons maintenant la devise du blason US, nous obtiendrons: ex unum pluribus
          Voilà le tour est joué, la courbe du chômage va s’infléchir dans l’heure.

          En France on n’a pas de pétrole, mais on a des pétroleuses.

          Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    13 juin 2018

    Entre la mer du Japon et la mer de Chine du Sud il y a autant d’eau qu’entre le Danemark et l’Espagne.
    Les navires de guerre US croisent surtout dans la mer du Japon, occasionnellement ils font une incursion en mer de Chine.
    Le Japon a un excédant commercial de $68.9 Milliards avec les USA (plus que l’Allemagne) , c’est vous-même qui l’indiquez plus haut.

    Je vois mal pourquoi un GI né dans le Kentucky avec un père peut-être au chômage devrait protéger le Japon et la Corée du Sud alors qu’un jeune du même âge de Yokohama ou de Séoul joue au même moment au Sudoka ou visionne des Mangas sur YouTube *).

    Trump s’est fait élire sur la promesse d’assainir les finances de son pays et pour consacrer l’argent du contribuable US au développement des états de l’Union.
    Citer Metternicht dans ce contexte est aussi incongru que de décrire la neige en plein désert du Hoggar.

    Ce qu’il faut c’est une épicière sachant compter comme l’avait été Margaret Thatcher, en espérant bien sûr que Trump sache compter.
    Son expérience d’homme d’affaire devrait l’aider.
    L’avenir nous le dira bientôt.

    *) cela compte aussi pour les jeunes Français risquant leur peau dans les pays du Sahel alors que les jeunes de ces pays s’enfuient pour nous envahir et pouvoir vivre à nos dépens.
    Bref le monde à l’envers.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13 juin 2018

      c’ est tout simplement une perte d’ influence [ dure ] américaine et rien ne dit non plus que sur le long terme la politique économique protectrice de Trump sera [ globalement ] profitable à l’ Amérique … c’ est pour cela que j’ ai écris … ( à suivre ) … c’ est un ” deal ” et rien d’ autre

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        13 juin 2018

        Le citoyen US moyen ne doit pas se soucier beaucoup de cette perte d’influence.
        Il sera plutôt sensible à la création de nouveaux jobs et à une amélioration des infrastructures du pays.
        Si des économies peuvent être faites sur cette politique soi-disante protectrice des autres tant mieux.
        Que chacun assure sa protection.

        PS: un deal peut aussi décrire la manière de distribuer les cartes lors d’un jeu.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          13 juin 2018

          ce n’ est pas une façon de distribuer les cartes mais un jeu de cartes par exemple le Monopoly Deal

          quand aux cartes on fait un deal les cartes ont déjà été distribuées !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            13 juin 2018

            Dans un jeu de cartes le dealer est celui qui distribue les cartes.
            The dealer scrambles or washes the cards then he deals them clockwise.
            Suivant le jeu le nombre de cartes distribués par joueur peut être différent.

          • quinctius cincinnatus

            13 juin 2018

            il [ le ” dealer “] distribue, ou pas, un nombre de cartes différent, mais à la demande de chaque joueur comme par exemple au poker après le premier tour de table et c’ est bien pour cela qu’ on parle de ” deal ” mais la première donne est identique pour tous

            je ne connais aucun jeu de cartes où la première donne varie en nombre de cartes ” dealées ” à chaque joueur

          • HansImSchnoggeLoch

            14 juin 2018

            Dernier essai:

            En français on dit: Paul mélange, coupe et donne les cartes.
            En anglais il suffit de dire: Paul deals the cards.
            Le dealer (en jeu de cartes) est donc celle ou celui qui mélange, coupe et donne les cartes. C’est comme cela dans le monde anglophone.

            Dans les casinos et salles de jeu huppées les dealers sont souvent des employé(e)s de la maison, au pub ou chez vous chaque joueur est dealer à tour de rôle.
            Certains dealers sont de vrais artistes, allez sur YouTube et tapez:
            How To Deal Cards Like a Professional Dealer | Tutorial

            Un autre exemple le film: The Sting (1973) – avec Paul Newman
            Avec sa célèbre chanson mondialement connue.

            J’espère avoir été clair.

          • quinctius cincinnatus

            17 juin 2018

            je sais , mais c’ est le second sens de ” deal ” ( c.f. Oxford Dict. )

            le deal tel que l’ entend Trump ce n’ est pas cela

          • HansImSchnoggeLoch

            17 juin 2018

            Trump fait de la politique dans les deux sens du mot “deal”.
            Il bat les cartes les distribue et essaie pragmatiquement de faire le meilleur jeu possible avec les cartes sur la table.
            Le G (Trump + 6) l’a appris à ses dépens.

            Espérons que le donneur de leçons français en a appris quelque chose.
            En tous cas il a du rabattre un peu son caquet en face des Italiens, c’est déjà un bon signe.
            Voyons ce que va donner sa prochaine rencontre avec Angela, les choses ne vont pas être simples…

  10. GUY ANANOU

    13 juin 2018

    L’anti américanisme institutionnel et l’argent sans éthique de la france nous accule à un non choix qui est de se plier aux exigences de l’Iran …
    Cette situation nous rendra à nouveau ridicule lorsque Trump aura débarassé le brillant peuple Perse des ses bourreaux islamiques.
    Il serait temps de liquider l’encombrant et sordide héritage gaulliste et communiste et de nous ouvrir économiquement et spirituellement au monde libre.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14 juin 2018

      la Spiritualité de Donald Trump m’ intéresse ! pouvez vous me l’ enseigner ?

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        14 juin 2018

        Lisez the “Art of the Deal”.
        Il est disponible gratuitement au format pdf sur le net.
        Bonne lecture, il n’y a que 96 pages, mais pleines de spiritualité.

        Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        14 juin 2018

        Extrait de l’introduction du livre de Donald Trump.
        Pour un soi-disant demeuré c’est une introduction qui tient la route.
        Peut-être meilleur que le bouquin du Hollandais national?

        A Week in the Life
        DON’T do it for the money. I’ve got enough, much more than I’ll ever need. I do it to do it.
        Deals are my art form. Other people paint beautifully on canvas or write wonderful
        poetry. I like making deals, preferably big deals. That’s how I get my kicks.
        Most people are surprised by the way I work. I play it very loose. I don’t carry a briefcase. I
        try not to schedule too many meetings. I leave my door open. You can’t be imaginative or
        entrepreneurial if you’ve got too much structure. I prefer to come to work each day and just
        see what develops.
        There is no typical week in my life. I wake up most mornings very early, around six, and
        spend the first hour or so of each day reading the morning newspapers. I usually arrive at my
        office by nine, and I get on the phone. There’s rarely a day with fewer than fifty calls, and
        often it runs to over a hundred. In between, I have at least a dozen meetings. The majority
        occur on the spur of the moment, and few of them last longer than fifteen minutes. I rarely
        stop for lunch. I leave my office by six-thirty, but I frequently make calls from home until
        midnight, and all weekend long.
        It never stops, and I wouldn’t have it any other way. I try to learn from the past, but I plan
        for the future by focusing exclusively on the present. That’s where the fun is. And if it can’t be
        fun, what’s the point?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          14 juin 2018

          where is SOUL ? in ” i do it to do it ” ? where ” it ” is deals : ” deals is my art form …

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            15 juin 2018

            Vous n’êtes pas arrivé bien loin dans la lecture de l’introduction du livre.

            Trump est un entrepreneur, il dit qu’il le fait pour le faire. C’est son métier, où est le problème?
            Les affaires sont sa forme artistique comme la toile celle du peintre et la poésie celle du poète, où est le problème?

            Plus loin il montre comment il travaille, comment il organise et occupe sa journée. Il n’est pas à côté de la plaque en décrivant cela, à ce que je sache.
            On est d’ailleurs étonné de voir qu’il y a très peu de hiérarchie dans son staff et qu’il essaie de toujours rester ouvert et au courant des problêmes du moment.
            Et il n’a pas besoin de maroquin pour montrer qu’il est le boss.

            J’ai presque fini la lecture de son livre et je peux affirmer que cela en valait la peine. La compréhension de l’homme en sera facilitée à l’avenir.

            PS: à propos avez-vous trouvé du “soul” et /ou du “deal” dans le bouquin de Eckert?

          • quinctius cincinnatus

            15 juin 2018

            c’ est que justement je ne l’ ai pas trouvé !

            ” faire des affaires ” cela n’ a rien à voir avec faire de la politique et surtout de la géo-politique … croyez moi , j’ ai une assez longue expérience dans ce ” secteur “

          • HansImSchnoggeLoch

            15 juin 2018

            Je n’ai pas bien compris ce que vous n’avez pas trouvé?
            Pourriez-vous préciser.

            En ce moment Trump fait de la politique.
            En effet la loi US interdit au président US de s’occuper de ses affaires privées pendant la durée de son mandat. (en même temps, expression si chère aux politiciens français)
            Cela a été confié à sa famille qui se charge de la conduite de son entreprise “in abstentio”.

            Pourquoi”ses “affaires” devraient-elles être une preuve de son incompétence ?
            Pour faire des affaires il faut du flair et un certain doigté dans les négotiations.
            Avoir ces aptitudes ne peut que faciliter quelqu’un en politique, qui par définition est l’art du possible.

            Pourquoi un politicien chimiquement pur aurait-il ces qualités par définition?
            La plupart des politiciens sont plutôt obtus et contaminés par les dogmes de leur parti.
            C’est vous-même qui le clamez à longueur de posts sur ce site.
            Je vous cite:

            //chaque jour nous donne une raison de plus pour ne pas voter pour les gens de la petite droite ou de l’ extrême droite encore moins pour les gens du grand centre ( pour cette dernière l’ affaire italienne avec l’ Aquarius ) … quant aux gens de gauche n’ y pensons même pas … dégénérés mentaux qu’ ils sont !à se demander si tous ces gens là ont un cerveau//

  11. Janvier

    12 juin 2018

    Des mendiants suppliants
    Nous, ne sommes pas concernés
    Ces firmes Transnationales ne nous rapportent rien
    Elles baignent dans des coups d’etats fumeux, s’approprient des sous-sols rares …
    Moins d’impots pour nous ?
    Non. Elles n’en paient pas.
    Par contre, Trump fait valoir les disparités de taxes entre les USA et les autres pays
    Par ex, le Canada taxe les produits laitiers US a plus de 200%
    Les échanges ne sont pas équitables
    L’UE doit cesser d’etre le prédateur des autres, l’Allemagne doit se limiter à sucer le sang de l’UE.
    Il a fait une proposition fort intéressante , vous n’en parlez pas : suppression réciproque de la TVA et de toute taxe à l’import et à l’export , ce qu’il appelle du libre-echange et dans une conccurence non faussée.
    Qui a refusé ?
    Merkel et Macron
    Les autres n’ont pas bronché
    La réunion a été levée
    Et ils viennent pleurer vers les peuples qui les subissent …
    La honte ? La décence ?
    Ils ne connaissent pas
    C’etait la seule chose intéressante de ce G 6, qui tombera bientôt à 5.
    Donc stop le haro sur le baudet Trump, il n’y avait pas plus élégant
    Macron aurait pu téléphoner au président de la province France, Monsieur Jacques Attali

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      13 juin 2018

      Lu dans un article de Fox News.

      Les prochains G7 ou Gx pourraient se faire sans le RU, la France, le Canada et l’Italie.
      Ces pays seraient économiquement sous-dimensionnés pour y figurer à l’avenir.
      Nouveaux entrants l’Inde, la Russie, des pays du Golfe et d’autres.

      Dur, dur pour les exclus.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        13 juin 2018

        oui, mais c’ est une new … ” Fox New ” il y entre donc une très forte proportion de propagande néo-con … c’ est bien vous citez vos sources

        p.s. la Confédération Helvétique et la Norvège ne font pas non plus partis du ” point ” G … 7 qui assure l’ extase économique

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          13 juin 2018

          Peu importe la part de propagande dans cette “news”.
          Le G7 ou futur Gx n’est qu’un rassemblement de jet-setters qui permet de montrer au monde qu’ils existent encore.
          Il n’y a qu’à voir l’agenda de la dernière réunion de La Malbaie (nom prédestiné à l’échec).

          a) Discussion sur l’égalité des genres
          b) Paquet de remontrances contre Trump
          c) Réchauffement global
          et quelques autres thèmes qui ne font que de bruit sans faire de news.
          D’ailleurs Trump est arrivé en retard pour a) et n’a pas assisté à c)

          Le coût de ce capharnaüm n’est indiqué nulle part mais cela doit se chiffrer en millions d’euro.
          Pourquoi ne pas éliminer entièrement ces réunions.
          Oui la Suisse, la Norvège, Singapour et bien d’autres ne font pas partie de ce cirque et c’est tant mieux pour eux.

          Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          15 juin 2018

          Le G7 = Trump + 6

          Répondre
  12. quinctius cincinnatus

    12 juin 2018

    2017 : déficit du commerce extérieur des U.S.A. en milliards d’ U.S. $ :

    avec la R.P.Chine : 347

    avec l’ U.E : 146,7 dont : …

    avec la seule Allemagne : 64,9

    avec la France seule : 6

    avec le Japon : 68,9

    avec le … Mexique : 63,2

    p.s. je n’ ai pas les chiffres pour le Canada , la Corée du Sud et Singapour

    selon sa logique Trump veut faire un nouveau deal ***

    *** définition de ” deal ” : accord , entente ou marché sur une FUTURE opération commerciale

    future ? … donc ( à suivre )

    N.B. et si la France faisait de même ?

    Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    12 juin 2018

    Pour Donald Trump il n’y a ni amis ni ennemis seulement des partenaires.
    Les taxes sur les importations ne sont que des mesures pour rééquilbrer les échanges commerciaux souvent en défaveur des USA.
    Un article des 4V de la semaine dernière a déjà chiffré ces déséquilibres.

    Chaque partenaire devra donc d’abord nettoyer devant sa porte et renégotier.
    Certains l’ont déjà fait.

    C’est la vie, cela compte aussi pour Mr.Macron.

    Répondre
  14. quinctius cincinnatus

    12 juin 2018

    comme … Kim qui vient de rouler ce balourd de Donald dans la farine de riz !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      12 juin 2018

      Il y a en ce moment ~28500 soldats US en Corée du Sud, 3 porte-avions atomiques US avec chacun sa task-force croisant dans la mer du Japon et une île de Guam surarmée servant de poste avancé.
      Tout cela pour contenir la Corée du Nord, cela en fait des frais.

      Si ces frais peuvent être réduits par le dialogue, la farine utilisée pour y rouler Donald Trump aura valu son pesant d’or.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        13 juin 2018

        – contenir la Corée du Nord

        – contenir les visées de la R.P.C. sur les ” ilots ” contestés et la mer de Chine ( la R.P.C. a aujourd’ hui la seconde marine de guerre mondiale )

        – protéger le Japon

        bref comme pour l’ OTAN contenir l’ expansionnisme ” communiste ” mais ici dans la région Pacifique

        c’ est le Japon, la Corée du sud et Taïwan qui vont se sentir protégés !

        Millière et Evelyne vont vous expliquer pourquoi ce ” revirement ” est génial et digne d’ un Metternich

        Répondre

Répondre

  • (pas publié)