La France va-t-elle devoir déclarer la guerre à la Chine ?

Posté le juillet 23, 2009, 12:00
8 mins

La province chinoise du Xinjiang, dont la plupart des Français n’avait jamais entendu parler avant ce mois de juillet, est désormais célèbre dans le monde entier.

C’est un vaste territoire (1,6 million de km2), situé à l’ouest de la Chine. C’est une région autonome, comme beaucoup de provinces chinoises.
Mais surtout, c’est une région peuplée à près de 60% par des personnes ethniquement non chinoises, dont l’immense majorité sont Ouïghours (on estime que ces derniers sont un peu plus de 7 millions).

Et, désormais, depuis le début du mois, c’est donc une province en lutte contre le pouvoir central et en proie à la guerre civile.

Naturellement, il n’est pas difficile de deviner que Pékin a les moyens de « restaurer l’ordre ». Des dizaines de milliers de policiers et de militaires ont été envoyés dans la province. Il est par conséquent peu probable que l’été d’Urumqui dure plus que le printemps de Tien An Men en 1989…

Cependant, la répression ne va rien changer à la réalité ethnique, politique, culturelle du Xinjiang. Avant comme après la « pacification », nous aurons quelques millions de Chinois « de souche » face à quelques millions de Ouïghours.

À ce stade, un Français pourrait bien se dire : après tout, si l’empire chinois implose, comme naguère l’empire soviétique, en quoi cela nous regarde- t-il ?  Nous pourrions même nous réjouir de constater que les nationalismes et les identités perdurent sous le matraquage de la propagande marxiste-léniniste…

Seulement, voilà, ces Ouïghours nous touchent de près. Pourquoi donc ? Parce qu’ils sont turcophones. Implantés dans la région depuis des millénaires, en concurrence avec les Chinois eux-mêmes, ces Ouïghours sont issus des hordes mongoles qui ont déferlé sur l’Asie centrale et jusqu’à Constantinople.

Or, légalement, tous les turcophones ont accès à la nationalité turque.  Ce qui nous ramène au problème, crucial pour les années à venir, des négociations relatives à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne.

Certes, on peut facilement imaginer que tous les Ouïghours ne vont pas demander dans les années qui viennent un passeport turc.
Certes, on peut aussi facilement imaginer que l’une des conditions à l’adhésion turque soit l’abolition de cette disposition légale permettant aux dizaines de millions de turcophones d’obtenir des papiers turcs.
Il me semble d’ailleurs que c’est ce qui s’est passé avec le Portugal. Les Brésiliens, eux aussi, ont juridiquement accès à la nationalité portugaise.
Pour autant, cet accès automatique a été limité pour empêcher que les Brésiliens ne bénéficient par ricochet d’un accès automatique à l’espace européen unifié.

Cependant, le problème n’est pas uniquement un problème de papiers et de visas. Admettons donc que l’UE demande à la Turquie de limiter la portée de cette disposition de son code de la nationalité. C’est une pure hypothèse d’école, puisque, pour l’instant, les autorités européennes ont l’air de céder à tous les caprices d’Ankara et n’ont toujours pas exigé le départ des troupes turques de Chypre, pourtant membre de l’UE !

Mais admettons tout de même. Le problème qui va se poser est le suivant : la Turquie ne pourra évidemment pas rester inerte dans la répression au Xinjiang. Elle va prendre une série de mesures de rétorsion.
L’Union européenne va-t-elle être tenue de la suivre dans ces mesures de rétorsion ?

Qui ne voit que cette question ouïghoure (comme la plupart des conflits ethniques en Asie centrale) est la meilleure raison d’arrêter tout de suite les discussions avec Ankara ?

Comme naguère le problème sudète, le problème ouïghour serait tout à fait capable de nous déclencher une guerre mondiale, si l’Occident tout entier était tenu, par ses alliances, de suivre les positions intenables de la Turquie en matière de relations internationales.

Nous ne sommes plus au temps de Tamerlan ou de Gengis Khan. Et, s’il était déjà difficile de mobiliser les foules pour mourir pour Dantzig, comment allons-nous dire aux Français qu’ils doivent mourir pour Urumqui ?

Et, pourtant, dans l’indifférence générale, les négociations avec Ankara continuent. Trois nouveaux chapitres de négociation ont été ouverts en juin. Le 26 juin, la Suède, nouvelle présidente de l’UE, a annoncé son intention d’en ouvrir encore de nouveaux.

Les « élites » européennes ont beau nous répéter sur tous les tons que l’adhésion de la Turquie n’est pas pour demain, le projet – qui apparaît chaque jour plus absurde – n’en continue pas moins son petit bonhomme de chemin…

13 réponses à l'article : La France va-t-elle devoir déclarer la guerre à la Chine ?

  1. Anonyme

    02/08/2009

    Cet article est amusant…. mais pitiatique.

    Et le sujet est méchamment tiré par les cheveux…   Mr Thieulloy faiblit.

    La France déclarant la guerre à la Chine !!!   Mais avec quoi ferait-on cette guerre ?  LOL    Mort de rire !  Avec notre porte-avions boiteux toujours en panne, nos 4 rafales et nos 3 régiments pouilleux tant le matériel fait défaut ?  La France ne pèse plus rien dans le monde, mon pauvre ami.

    Soyons sérieux Mr Thieulloy et ayez le courage de dire que la vaire menace qui pèse sur le monde entier, actuellement, est la peste verte de l’islam.  Point barre.

    Alors laissons les Chinois se débrouiller chez eux et évitons une autre interventions stupide genre kosovo où on s’est carrément trompé d’alliés en défendant les kosovars islamistes pillars et les bandits et autres trafiquants albanais.

    Répondre
  2. Sebaneau

    31/07/2009

    Bravo pour cet article courageux !

    Répondre
  3. IOSA

    31/07/2009

    Jean [email protected]…..

    Sans doute le manque d’information pour la majorité des lecteurs des 4V, pour qui un asiatique demeure un chinois même si il n’est pas chinois, alors pour la religion de l’ Islam qui représente tout de même 1/5 de la population chinoise, celà demeure dans les limbes et impensable qu’un chinois soit autre chose que bouddhiste.

    L’image bien ancré dans le cerveau, d’un visage reflètant l’appartenance du délit de sale gueule.

    IOSA

    Répondre
  4. Jean-Pierre

    28/07/2009

     

    Fallait le faire!  un article sur ces ouighours sans prononcer le mot islam: un chef d’oeuvre de désinformation, alors que ce fleau sévit à toutes les frontières qu’il partage avec le reste du monde du Nigéria aux Philippines en passant par nos banlieux, et si un jour dans une cinquantaine d’années la francarabia islamerdisée déclare la guerre à la Chine c’est parce que celle ci résistera encore à ce fléau et la turcophonie n’a rien à voir là dedans.

    Répondre
  5. pi31416

    27/07/2009

    Les Yaourts, comme les appelle si joliment le docte docteur Kouchner, sont turcophones comme moi je suis hellénophone. Ils ne parlent pas plus turc que moi je ne parle grec. Mais ils parlent des dialectes très lointainement apparentés au turc, comme moi je parle une langue lointainement apparentée au grec.
     

    Répondre
  6. GUS

    25/07/2009

     

    Et moi, Amandine, je vous conseille d’apprendre à écrire la langue, le Français,bien sur…

    Répondre
  7. Gérard Pierre

    25/07/2009

    La France va-t-elle devoir déclarer la guerre à la Chine ?

     

    Après avoir beaucoup réfléchi à cette question, je crois pouvoir dire que la France n’envisage pas cette éventualité !

     

    En effet, à cette Chine qui, sans doute par peur de nos intentions, accroît d’années en années son budget militaire et par voie de conséquence le format de ses « moyens de protection », la France sarkozienne vient d’envoyer un message fort à travers la publication de son livre blanc de la défense.

     

    La paix est donc assurée pour plusieurs générations ! ……… et si vous ne croyez pas celle-là je vous en raconte une autre !

    Répondre
  8. IOSA

    25/07/2009

    La France déclarer la guerre à la Chine ?

    Peut être, il n’y a qu’à regarder la téloche pour comprendre Hôôôô ! combien la France fait du mémitisme à outrance avec ce qui semblerait être le futur européen ( le monde ne sera pas arabe).

    Exemple flagrant de jadis, où l’on accusait la Chine d’être le "rôyyyôômmme  de la copie" tandis qu’actuellement sur nos tvs, on peut (si on ne s’endort pas avant) regarder un feuilleton "RIS" dont l’étrangeté n’est que d’être la pâle copie des "EXPERTS", sans parler d’une autre similitude d’ "URGENCE" qui trainait de temps en temps.

    Alors la déclaration de guerre dans une bataille sans armes à feu, sans bombes et sans artillerie, je dirai  OUI pour les babas pantouflards dont le cerveau bien érodé ne fait plus la différence entre Culture de l’esprit et la culture du maïs transgénique.

    Un peu comme cet article qui se veut innovant parce que révélateur d’une vérité qui échappe à son auteur et que chacun d’ici  en France ou en Europe ne veut pas voir……. les Français ne sont pas prêts pour faire une vraie guerre " tout seul" contre la Chine et ne le seront jamais.

    Déjà, il y a quelques années pour endiguer l’invasion des magnétoscopes japonais, le blockus devint un échec lorsque le Japon fit mine de retirer sa commande d’ hélicoptères, alors pour la Chine faut pas rêver.

    Demain, plus de bouffe ou de confection chinoise sur les étals français et on verra qui récoltera les plus grosses emmer(bip) avec manifs à la clef. 

    Le modèle économique français intégrant une majeure partie de l’industrie chinoise……fallait pas le faire !

    IOSA

    Répondre
  9. Béret vert

    24/07/2009

    L’indépendance des Ouighours créerait un nouvel Etat pétrolier. Il est plus juste que les 10 millions de Ouighours partagent la rente avec 1 milliard et demi de Chinois.

    Répondre
  10. HansImSchnoggeLoch

    24/07/2009

    Amandine <<je vous conseil d’apprendre à manier un fusil à la hauteur d’un débutant>>
    Vu la tournure des évènements dans le monde, il est possible que la connaissance du maniement d’armes à feu pourrait être déterminante pour la survie de chacune et de chacun dans un avenir proche.
    <<La Terre appartient à tous le monde dans sa globalité>>
    Le terre appartient surtout à qui celles ou ceux qui se l’accaparent, les autres restant sur la touche (voir WYSIWYG!). La Chine l’a démontrée à maintes reprises, attendons de voir comment cela se passera encore en Sibérie orientale, région que les Chinois ont dans leur ligne de mire.

    Répondre
  11. le troll

    23/07/2009

    Jamais on n’attaquera les yaourts, Kouchner connait trop bien madame Danone qui veut pas baratter les chinois. Idem pour le PS , madame Aubry a été camarade de jeu avec Jean Sébastien Yoplait qui ne veut pas non plus, y aurait que le petit Benjamin Chambourcy qui pourrait être d’accord, il aurait été influencé par Marine Le Pen , avec qui il a partagé un temps des playmobils en petite section de maternelle.
    Ca tient à quoi la paix mondiale!

    Répondre
  12. IOSA

    23/07/2009

    Le printemps de Tien an men…c’est comme un peu comme les évènements en Iran, on loupe le coche à chaque fois par manque de courage.

    IOSA

    Répondre
  13. amandine

    23/07/2009

    Votre commentaire est complètement null. Je vois pas d’autre mot pour qualifier cette article.
    Ca n’a ni queue ni tête, il ne faut pas utiliser des termes à la va vite sans se soucier des portés de ces même commentaires. On ne fait pas la guerre comme si on claquer des doigts, on parle bien de guerre, cad de perte en vie humaine, de perte en infrastructure, de devastation de la nature, de la faune et de la flaure qui ont des conséquences sur les cinquante années à venir. Avant d’utiliser ces propos, je vous conseil d’apprendre à manier un fusil à la hauteur d’un débutant.
    La Terre appartient à tous le monde dans sa globalité, et il faut veiller à la préserver et non à la détruire systématiquement.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)