La gauchisation des « élites »

Posté le juin 30, 2020, 9:52
16 mins

Trump ne prend jamais de vacances, n’en a jamais pris et ne va pas commencer cet été.

La trahison des élites continue. Bolton reste un brillant expert géopolitique et le critique le plus informé sur les organismes internationaux. Mais pas un centime pour son livre ! Bolton semble inconscient de sa mesquinerie. Il ne révèle rien de nouveau mais affabule beaucoup.

Ce livre ne présente donc pas de vrai danger car Bolton ne plaisait qu’aux faucons mais reste associé, à tort, dans l’esprit du public aux néoconservateurs qui ont oublié le but de la guerre en Irak pour se lancer dans la création de démocraties « clé en main ». De plus, Bolton éviscère Obama, ce qui annule le jeu, vu de la gauche.

Plus grave, après la défection minable de généraux et amiraux politiquement corrects, la Cour suprême à son tour cherche à entraver Trump.

Un juge n’est ni de gauche ni de droite, en théorie, mais, avec la montée de l’État profond au détriment des législateurs et de l’exécutif, il y a des juges « progressistes » ou « évolutionnistes », dont quatre à la plus haute cour, tandis que les cinq autres, nommés par des présidents républicains, sont censés, en tant que « textualistes », juger les cas qui leur sont soumis en fonction de la Constitution.

Rien de tel avec le juge Roberts qui s’est réinventé en « nouveau vote pivot », dès 2012 – c’est-à-dire en juge politisé au service des causes de gauche. Le 18 juin, Roberts eut de nouveau recours aux ratiocinations qui sont sa marque pour rejeter l’abrogation de DACA, cette loi scélérate d’Obama, créée par décret présidentiel, qui interdit d’expulser 700 000 illégaux. Roberts ne conteste d’ailleurs pas le bien-fondé de l’abrogation de Trump mais prend prétexte d’un « vice de forme dans la procédure » ! Malhonnêteté patente pour retarder la question à une ère post-Trump.

Encore plus affligeant, le 15 juin, c’est le juge Gorsuch qui s’est allié aux désormais cinq juges militants pour décider qu’il y avait plus que deux sexes biologiques et que « toutes les identités sexuelles » avaient des droits égaux. Intimidation devant les puissants lobbies LGBTQ et Open Borders ? On s’interroge sur les secrets que la gauche peut bien détenir sur ces juges trahissant si spectaculairement leur serment.

Il y a enfin les violences qui déferlent sur l’Occident, mal déconfiné, appauvri et éberlué par le rythme des assauts de l’ultra-gauche, aux États-Unis et simultanément à Berlin, Paris, Londres, etc.

On voit clairement une attaque concertée des groupes Antifa et Black Lives Matter rejoints par les écolo-fanatiques d’Extinction Rebellion et des « clandestins » agressifs, tous au service d’une stratégie élaborée depuis les années trente par les marxistes, et parvenus aujourd’hui à former une force paramilitaire internationale organisée et pourvue de tous les moyens. Oubliés la culpabilité de la Chine ou les 100 millions de morts du communisme : priorité aux obsessions racialistes.

Or, les accusations de pseudo-injustices raciales invoquées ad nauseam ne sont qu’une façade faussement morale pour les visées totalitaires des idéologues blancs marxistes : démoraliser la société occidentale et faire sauter le principal obstacle à sa destruction : Trump. À n’importe quel prix.

L’élection du 3 novembre ne peut être réduite à une question de politique intérieure américaine.

On voit la police passive, en Europe et dans les villes démocrates américaines, et des politiciens apeurés et soumis, prêts à toutes les concessions, voire complices. S’ils ne défendent pas les biens publics, qu’espérer lorsque les enragés s’en prendront aux biens privés ?

Samedi 20 juin, à Tulsa, lors de son premier rassemblement de campagne depuis le déconfinement, Trump a dénoncé les desseins des « démocrates », mais il insiste sur le fait que les responsabilités sont locales. Évoquant la zone de non-droit à Seattle, il propose : « Laissons l’abcès suppurer quelque temps. » Il sait très bien que le pays profond est excédé et attend qu’il agisse au niveau fédéral.

Pour l’été à venir et jusqu’au 3 novembre, il peut s’attendre à toutes les ignominies.

Espérons que Trump ait une botte secrète pour triompher des traîtres du « marécage » et des crétins dangereux qui sèment la chienlit et la destruction !

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

6 réponses à l'article : La gauchisation des « élites »

  1. OMER DOUILLE

    30/06/2020

    Bon, si je comprends bien, les USA sont, comme la France, submergés par la pourriture. Leurs citoyens blancs encore couillus devraient tous demander la nationalité canadienne et laisser les antifas, racisés et autres crétins dégénérés aboutir rapidement à ce qui serait inévitable : une destruction réciproque.
    Les vrais descendants de pionniers pourraient ensuite reprendre leur place, débarrassés qu’ils seraient des cafards.
    Narurellement il faudrait tout reconstruire ensuite car ce ne sont pas les putes et les braillards qui risquent de faire tourner le pays, autrement qu’à la catastrophe.
    Mais une bonne nouvelle quand même : en apprenant cette déliquescence de votre patrie, c’est le docteur Folamour (Q.C.) qui va bondir de joie.

    P.S. : a mon grand bonheur, j’ai visualisé un petit clip pris avec un smartphone d’une scène qui se passait dans un établissement US d’enfants, dont, pas mal de blancs. A moment donné, une blaquette arrive vers une gamine assise, d’environ 10 ans, qui ne lui demandait rien et – sans doute pour lui faire regretter sa couleur- lui allonge un bon coup de poing. L’agressée, contrairement à tous les autres soumis, s’est levée et à bien rendu son compte à la racisée. Dommage que cela ne se produise pas plus souvent.

    Répondre
    • fepa lemalien

      30/06/2020

      c’est de votre pseudo que vient cette odeur
      et quand Trump est sur un parcours de golf, il travaille

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        01/07/2020

        pendant qu’ il joue au golf, au moins il ne dit et ne fait pas de conneries ; the stupid dealer devrait y consacrer ses journées et même ses nuits

        c’ est un gros pantin vaniteux et ridicule, un Père Ubu yankee, que manipulent à leur aise Poutine , Kim, Ping , Erdogan Benyamin  » et les autres  » dictateurs  » … seuls les  » imbéciles  » n’ en ont pas conscience

        Répondre
      • OMER DOUILLE

        02/07/2020

        Un « malien » ? C’est intéressant. Pour l’odeur, dont on ne comprend pas ce qu’elle vient faire dans votre misérable commentaire, un conseil si vous ne pouvez pas vous sentir, faites vous sentir par les autres : changez de slip et effacez les traces de pneus.
        D’ailleurs le style de votre texte pue à des kilomètres l’emprunt à Q.Q. malgré le changement de pseudo.
        Pour votre information, sachez que le nom OMER est celui d’un moine du temps de Dagobert (celui qui avait mis sa culotte à l’envers, comme vous en somme)

        Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      01/07/2020

      Jenny Anne Durkan 1), maire socialiste de Seattle vient d’ordonner le démantèlement du CHOP (Capitol Hill Occupied Protest) dans le centre-ville.
      « Enough is enough », aurait-elle dit. 2)
      Il est assez curieux de constater que c’est à la Police locale qu’elle s’est adressée pour faire ce sale boulot.
      Police locale qui avait reçu son lot d’injures à l’occasion des manifestations « #BLM » dans la ville.
      La Police est vraiment trop bonne fille.

      1) ouvertemement LGBT
      2) quand Trump voulait envoyer l’armée, la mégère s’était offusquée de même que le gouverneur socialiste de l’état.

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    30/06/2020

    les  » authentiques  » élites ne se laissent jamais » gauchiser  » ; les exemples abondent sue le site et sur son blog

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)