La liberté vaut pour le monde entier – Yves Roucaute

Posté le novembre 03, 2004, 12:00
6 mins

Yves Roucaute, professeur de droit, essayiste, vient de publier un livre essentiel, particulièrement important en cette période où les yeux du monde sont braqués vers l’Amérique, et sur lequel j’entends attirer l’attention des lecteurs des Quatre Vérités : « La puissance de la liberté ». (Acheter Chapitre ou Achetez Amazon )
Le propos de Roucaute part d’un constat, énoncé dès l’introduction : « Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la liberté a trouvé une puissance, les États-Unis d’Amérique, en mesure d’imposer l’organisation du monde ». Et, ajoute Roucaute, c’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui aiment la liberté et veulent la voir s’imposer sur la planète.
Nous sommes en effet, quelle que soit l’évolution et quelles que soient les suites de l’effondrement du totalitarisme soviétique, dans une ère où la barbarie n’a pas disparu, mais s’est contentée de changer de forme, de discours et d’apparence : elle est aujourd’hui plus islamiste et moins léniniste qu’autrefois, elle est « altermondialiste », néo-gauchiste, adepte de la contre-culture. Elle existe néanmoins. Elle est à nos portes et dans nos murs. Elle veut, comme depuis toujours, notre mort. Elle est porteuse du Mal, que, en ce temps de relativismes lamentables, Roucaute ose encore appeler par son nom.
Heureusement, la barbarie se trouve face au plus formidable et au plus puissant ennemi auquel elle se soit jamais trouvée confrontée et, précise-t-il, ce n’est sans aucun doute pas un hasard si elle fait face à cet ennemi-là. Les États-Unis ne sont en effet pas, et n’ont jamais été, un pays comme les autres, mais un pays fondé sur des valeurs, sur une idée des droits naturels donnés par Dieu aux hommes, sur un idéal en somme, et non sur un passé. Ils ont attiré vers eux, au fil de leur histoire, ceux qui se reconnaissaient dans l’idéal des origines. Par un effet de décantation, la population américaine est devenue plus entreprenante, plus créatrice, plus imprégnée d’éthique que tout autre sur la terre. Parce qu’elle s’est constituée ainsi, les États-Unis sont devenus logiquement la première puissance économique, diplomatique et militaire du monde, mais aussi la principale force de l’éthique de la liberté sur la planète. Si l’Europe a glissé peu à peu vers la sclérose et le Léviathan, dit Roucaute, les États-Unis ont, au contraire, affirmé toujours davantage le dynamisme et ce que symbolise la statue dressée à l’entrée du port de New York : Liberty.
Les Français comprennent de moins en moins les États-Unis, et, ajoute Roucaute, c’est hélas très logique : après avoir été la terre par excellence de la « liberté traquée », la France va incarner la première grande poussée totalitaire des temps modernes, celle qui commence en 1789 et aboutit aux guerres de Napoléon « esclavagiste, antisémite, raciste, tyrannique, sanguinaire ».
Les Européens en général comprennent de moins en moins les États-Unis, et c’est, poursuit Roucaute, logique encore : après avoir glissé vers l’affrontement des Léviathan lors de la Première Guerre Mondiale, les Européens vont, au traité de Versailles, rester du côté des Léviathan et choisir le Mal, qui n’allait pas tarder à mûrir ses fruits mortifères. Bolchévisme. Nazisme. Guerre encore. Shoah. Les États-Unis sauveront « l’humanité du Mal » lors de la Seconde Guerre Mondiale, mais le Mal ne sera pas terrassé : resteront le communisme et l’idée délétère que la souveraineté des États prime sur celle des individus. Un pas immense sera franchi par Ronald Reagan qui viendra à bout du communisme en terrassant l’Union Soviétique. Après les illusions des années Clinton, l’arrivée au pouvoir de George W. Bush et des néo-conservateurs vient « proclamer que la liberté vaut pour le monde entier » et que la guerre peut être légitime et juste si elle se fonde non sur un prétendu droit international qui reste à construire, mais sur la défense du droit naturel des êtres humains lorsque celui-ci est violé. Que les États-Unis, conclut Roucaute, soient destinés à prendre « par la main tous les peuples de la terre, je ne m’en plains guère ». « Souvenons-nous que les États-Unis sont notre seul espoir, pour que l’emporte l’esprit de liberté, qui est celui de l’humanité ». Je ne saurais mieux dire.

38 réponses à l'article : La liberté vaut pour le monde entier – Yves Roucaute

  1. Dan

    22 novembre 2004

    Il est rassurant de voir autant de Francais d’accord avec les opinions de Mr Milliere Je vous croyais tous alignés avec JF Kahn de marianne ou Jean Daniel du nouvel obs Ces 2 prophètes du pseudopacifisme ont fait beaucoup de degats dans les medias Chirac a décidé de mettre la France et l’europe dans l’orbite arabo musulmane Vu le manque de réactivité des masses européennes,je suppose que son attitude est partagée par la majorité de la poulation Il ne nous reste plus donc qu’a preparer nos green cards God bless USA and Israel, Dan from Bussels,soon to be capital of eurabia

    Répondre
  2. spirito

    13 novembre 2004

    Entre nous, Arafat qui s’en soucie réellement, les gogos sont toujours prêts à boire les bonnes paroles du gourou et du démagogue réunis, voir le livre de MR Roucaute. La remarque de mr Hypnos est intéressante à propos des résultats des elections démocratiques. Le totalitarisme peut séduire, en partie, les démocrates, deux fois des partis totalitaires ont triomphé (à ma connaissance)à des élections au suffrage universel, en Allemagne le parti national-socialiste; au Chili le parti communiste. doit-on conclure cher hypnos que la voix du peuple n’est pas fiable, on remet en cause le pouvoir du peuple? A te suivre c’est mieux quand on prend le pouvoir par la force et le sang et qu’on le conserve pendant des décennies par la même terreur et violence extrême. Alors, comment choisir nos responsables on ouvre un grand “concours” où ne s’inscriront que les plus violents et sanguinaires, le chef sera celui qui aura le plus massacré et qui créera dare-dare des emplois de gardien de goulags ou de camps de concentration, ou on fait confiance au suffrage universel au risque d’un dérapage totalitaire toujours possible, les voies du peuple étant parfois assez impénétrables. Où bien autre chose qui semble ne pas exister…. La République serait une coquille vide, la démocratie est pleine de quoi? les totalitarismes religieux, idéologique, culturel, ethnique ils sont pleins de quoi? l’anarchisme il est plein de quoi? Que voulez-vous? une société ou chacun rejette les autres parce-quils n’ont pas la même religion, la même culture, la même couleur de peau ou une société qui recherche le dénominateur commun, le consensus le plus étroit possible, afin, de se donner une chance de pouvoir vivre ensemble? Pour cela un contrat qui lie étoitement les individus qui acceptent les termes de ce contrat sachant que la porte restera ouverte à ceux qui seront en désaccord avec ce dit contrat. Simple et compliqué à la fois,on le sait, mais est-ce une raison de baisser les bras pour régulièrement, en désespoir de cause, se jeter dans les bras de celui qui se prétend un”guide”, un “petit père de peuples”, un “grand timonier”, un “lider maximo” et autres qui vous font croire qu’ils ont la solution à tous nos problèmes, il y a encore plus fort, c’est ceux qui compatisse à vous voir si malheureux , tache de vous jeter quelques miettes en vous affirmant qu’aprés votre mort vous “vivrez” le bonheur éternel, car votre fidélité au chef spirituel sera récompensé par le DIEU avec lequel le chef spirituel est régulièrement en contact, ne serait-ce que pour lui refiler la liste des plus méritants. Vous avez compris que moi, je préfère le contrat REPUBLICAIN. Les forums révèlent la quantité de gens qui ont des idées, c’est formidable, il faut débattre notre société en a besoin, nous-même, nos enfants. Chacun pense avoir la solution, à lire certains tellement leurs avis sont tranchés. La haine, comme la colère n’a jamais été bonne conseillère. Si la solution était simple on baignerait dans un bonheur sans fin, malheureusement on y est pas, alors, débattons pour construire car nous citoyens nous devons reconstruire ce que nos hommes politiques ont laissé petit à petit se désagréger par incompétence et lâcheté. Je ne sais qui à eu ce mot “c’est une petite sagesse qui gouverne le monde”, il me semble juste. SINE IRA ET STUDIO, messieurs, SINE IRA.

    Répondre
  3. Isabelle

    12 novembre 2004

    Bonjour a tous. J’ai ete bien occupee cette semaine mais veux aussi mettre mon grain de sel dans cette discussion avant que l’article ne change samedi. Comme d’habitude je suis tout a fait d’accord avec Guy Milliere. Desolee si j’ai l’air d’une inconditionnelle mais c’est que Guy Milliere a une comprehension sans egale parmi ses compatriotes au sujet des differences entre l’Europe et les USA. D’ailleurs je suis particulierement d’accord avec le fait que l’Europe comprend de moins en moins les USA. Cela fait quelques jours que je lis ici et la dans la presse europeenne les reactions vis a vis de la victoire de Bush et encore une fois les Europeens ne comprennent rien et c’est pour cela qu’ils s’enfoncent de plus en plus (la France en particulier) vers le mauvais cote de l’histoire. Le Daily Mirror en grand titre se demande comment 59 millions d’electeurs americains peuvent etre aussi stupides. C’est exactement le genre d’attitude qui empeche les Europeens de comprendre ou va l’histoire. Ils devraient arreter de nous sous-estimer nous americains et notre president et se demander si ce ne serait pas eux et surtout beaucoup de francais qui n’ont pas de cervelle. En effet, quand un sondage recent montre qu’une majorite d’entre eux considerent Arafat comme un grand homme defenseur de la liberte de son peuple, on se demande s’ils sont completement aveugles ou completement endoctrines. Quand on voit le president Chirac aller faire des courbettes devant la depouille d’un tel criminel alors qu’il n’avait meme pas assite aux obseques d’un veritable grand homme comme Reagan, on se demande ou va le monde. Au moins, nous americains et notre president savons faire la difference entre un terroriste et un defenseur de la liberte et nous ne tolererions pas qu’un criminel comme Arafat vienne dans notre pays se faire soigner a nos frais. Ou sont les vrais imbeciles? Pour ce qui est de la fortune personnelle d’Arafat qui est estimee entre 2 et 5 milliard de dollars Floran Morlan, je ne vois pas pourquoi elle devrait etre comparee a celle des Bush ou de n’importe quel autre homme riche et honnete. Ce que l’on reproche a Arafat, ce n’est pas d’etre riche mais le fait que cette richesse ait ete volee a son propre peuple et a nos frais a tous puisqu’elle vient des aides financieres du monde entier accordees a l’autorite palestinienne. En effet Mr. Europe, la fortune d’Arafat c’est celle qui aurait du etre utilisee a eduquer les enfants palestiniens normalement au lieu de les endoctriner dans une haine continue des juifs et de les encourager a aller se faire exploser au milieu des Israeliens. Eric: Vous avez raison aussi. La haine des USA est aussi en grande partie basee sur notre soutien a Israel. Et bien nous n’en n’avons que faire et nous continuerons a soutenir Israel et avons juste reelu un president qui est un grand ami d’Israel que ca plaise ou non. Nous savons que nous sommes du bon cote de l’histoire et le future nous donnera raison. Felicitations a vous Eric pour etre capable de continuer a penser clairement dans un environnement aussi malade ou le bien est devenu le mal et vice versa. Bien a vous a tous.

    Répondre
  4. Adolphos

    12 novembre 2004

    “La République l’espace de liberté où peuvent s’exprimer et vivre les redondants, les lourds, les incontinents, un espace où la couleur de la peau, la religion, la culture, les origines sociales ne tiennent pas la place essentielle, d’abord l’être humain, le citoyen, l’homme responsable qui prend en main son destin sans recourir aux bateleurs d’estrade, aux petits pères des peuples, aux guides, aux grands timoniers et autres lider maximo.” Ca doit être bien dur pour les Anglais de ne pas connaitre tout ca ! Votre République est une abstraction vide, pas la République des français.

    Répondre
  5. Adolphos

    12 novembre 2004

    ” La fortune d’Arafat, c’est le PIB de Gaza et de Cisjordanie cumulés.” Ils ont un PIB à Gaza ? :o)

    Répondre
  6. HyPNOS

    12 novembre 2004

    Arafat : mort par injection léthale ou débranché ? Après le retraitement des déchets nucléaires, la France a semble-t-il trouvé un nouveau débouché : le traitement des déchets humanitaires. Après avoir tenté de sauver la vie de l’un des pires monstres de la planète et que la garde républicaine ait salué avec honneur sa dépouille, la pravda s’est déchaînée en diffusant des dizaines de reportages tant élogieux que nostalgique. Le monstre est présenté comme un saint homme, désintéressé et humaniste (adoptant même les enfants des martyrs qu’il avait envoyé ce suicider au milieu de civils juifs). Quelle belle morale ! A cet instant je me demande ce qui sera rédigé dans les manuels d’histoire-géo l’an prochain. Combien de jeunes va-t-on encore tromper ? des millers sans doute… dont une grande partie de musulmans, qui hélas continueront de s’identifier à la cause sanguinaire du monstre… Tout cela, je vous le dis, est le ferment (ou plutôt la fermentation) d’une guerre civile sur notre sol. Au même moment sur Arte, on diffusait fahrenheit 451. Une fable futuriste montrant le danger d’une dictature de l’ignorance… Il suffisait de brûler les livres… oui mais voilà, nous avons trouvé mieux, il suffit d’inonder le peuple de livres mensongers, de reportages insidieux et occultant la réalité, de réécrire l’histoire et alors le résultat est encore plus probant : 30 % de français souhaitaient la victoire de Saddam en 2003; 70 % souhaitaient la victoire de Kerry en 2004; combien vont pleurer la mort du Rat ? 85 % ? Beau travail de décervellage que réussissent nos médias. Faut-il s’en étonner ? Nous sommes gouvernés par un président et une classe politique illégitime. La presse est composée à 99 % de gauchistes issus du même moule et cooptés entre-eux (hé oui…pour avoir sa carte de journaleux, il faut être dans le courant des autres et coopté). Ce soir, j’ai honte. Etre français devient lourd à porter. PS: chiffre annoncé pudiquement sur france info : la fortune de yasser “attendrait” le milliard de $… Qui disait que la pauvreté engendrait la violence et que la violence entretenait la pauvreté ?

    Répondre
  7. R. Ed.

    11 novembre 2004

    La fortune d’Arafat (elle ne lui appartient plus vu qu’on n’a jamais vu un coffre-fort suivre un corbillard), je dis donc que l’ex-fortune de ce sieur est estimée entre 300 millions et 1 milliard de $.Une bonne marge d’estimation. En fait c’est votre argent et le mien puisqu’il puisait sans vergogne pour son profit dans les aides que nos gouvernants accordaient avec nos sous aux palestiniens (moins la commission pour les politiques ,évidemment).

    Répondre
  8. F&H

    11 novembre 2004

    Bonjour, Spirito, “La République l’espace de liberté où peuvent s’exprimer et vivre les redondants, les lourds, les incontinents, un espace où la couleur de la peau, la religion, la culture, les origines sociales ne tiennent pas la place essentielle, d’abord l’être humain, le citoyen, l’homme responsable qui prend en main son destin sans recourir aux bateleurs d’estrade, aux petits pères des peuples, aux guides, aux grands timoniers et autres lider maximo.” Bateleurs d’estrade, guides, lider maximo, duce et autre fürher ayant été, pour la plus part, enfantés par des systèmes républicains… Le plus célèbre d’entre eux ayant même été démocratiquement élu… F&H

    Répondre
  9. EUROPE

    11 novembre 2004

    La fortune d’Arafat, c’est le PIB de Gaza et de Cisjordanie cumulés.

    Répondre
  10. eric

    11 novembre 2004

    Si les europeens haissent les USA c est pour uune seule et unique raison en dehors de la jalousie : ils ne pardonnent pas le soutient des US a Israel. Ils sont restes antisemites dans l ame. Quant aux USA c est la premiere fois dans l histoire de l humanite qu un Empire aussi puissant soit aussi juste et n utilise sa force que de facon mesuree et a bon escient. Je remercie les USA sans eux le monde aurait ete soit nazi, soit rouge soit nazislamiste. Quant a l Europe, a part la France, elle se reveillera et se rendra compte qui est l ennemi, comme la fiere Hollande en ce moment. Mr Milliere n ecoutez pas ces laches qui hurlent avec les loups, ils sont des collabos revomissant ce que les medias bleus-blancs-rouges avec un croissant islamiste au milieu leur ont appris : que le fort est faible, que le faible est fort, que le bien c est mal etc….

    Répondre
  11. spirito

    10 novembre 2004

    ni droite, ni gauche, libre d’être lourd, redondant et incontinent pour les valeurs républicaines, pour le contrat républicain. La République ne se veut pas l’origine du monde, elle s’inscrit dans l’ordre du monde « après » l’origine. Le contrat républicain n’a pas la volonté de remplir le vide de l’origine, il a pour but d’interdire à quiconque de vouloir occuper cette place. Laisser un peuple ou un tyran occuper cette place serait leur permettre d’adopter une posture divine, la hiérarchie des droits serait, alors, totalement perturbée comme nous l’avons constaté avec les totalitarismes idéologiques, religieux, ethniques qui ont fleuri tout au long du siècle et qui malheureusement fleurissent encore sur notre planète, impunément. La République l’espace de liberté où peuvent s’exprimer et vivre les redondants, les lourds, les incontinents, un espace où la couleur de la peau, la religion, la culture, les origines sociales ne tiennent pas la place essentielle, d’abord l’être humain, le citoyen, l’homme responsable qui prend en main son destin sans recourir aux bateleurs d’estrade, aux petits pères des peuples, aux guides, aux grands timoniers et autres lider maximo.

    Répondre
  12. Florent Morlan

    10 novembre 2004

    Cher Sipirito, En France aussi on jouit d’une relative liberté malgré le poids de la pensée unique (pas plus pesant qu’aux états-unis au reste). Les états-unis défendent leurs intérêts, et nous nous devrions défendre les notres, et non ceux des états-unis comme le veulent avec tant d’acharnement les adeptes de ce site. Le témoignage de Marc Bloch que vous rapportez à ceci d’intéressant qu’il montre que l’antisémitisme français (c’est à dire des français de souche) relève pour une grande part du fantasme gauchiste anti-français, fantasme repris opportunément par certains libéraux comme G.M. (Grand Menteur)pour servir leur lutte anti-nationale dans laquelle, quoiqu’ils en disent, ils se trouvent unis avec l’hydre rouge. Vous parlez de vérité. Le moins que l’on puisse dire est que la politique étrangère de Bush en est très éloignée. Même ceux qui la louent reconnaissent que si les fins leur paraissent bonnes, les moyens reposent eux sur le mensonge. Demandez plutôt son avis à Grand Menteur. A Hypnos, Peut-etre certains contradicteurs ont-ils changé de pseudo depuis le 2 novembre. Moi qui suis un adversaire résolu des thèse collaborationnistes libérales je ne m’en suis pas moins réjoui de la victoire de George Bush. J’adhère aux valeurs morales qu’il défend, et pour ce qui est de sa politique étrangère que j’aborre, je ne crois pas que John Kerry en aurait adopté une bien différente. L’arrivée de ce dernier au pouvoir aurait peut-être même pu servir de prétexte à notre gouvernement pour envoyer des troupes françaises en Irak au côtés des forces d’occupation américaines. Je tente ma chance à votre devinette. Je dirais que la fortune d’Arafat doit arriver à un bon tiers de celle des Bush. J’ai bon ?

    Répondre
  13. eric dugas

    10 novembre 2004

    reconnaissons au moins un merite a guy Milliere : il a predit la reelection de bush, quand tous les autres predisaient l’election de kerry. Il s’est meme mouille en ecrivant un bouquin. Que n’aurait on dit s’il s’etait trompe ???…

    Répondre
  14. HyPNOS

    10 novembre 2004

    Je me trompe ou il ya de nouveaux pseudo sur ce forum ? A moins que depuis le 2 novembre, certains de nos contradicteurs aient préféré changer de nom… En tout cas, il y a des ressemblances de style : lourdeur, redondance et incontinence verbale… c’est comme les partis français : ils changent de nom, mais ce sont toujours les mêmes guignols corrompus qui sont dedans. Au fait, devinette : a combien s’élève la fortune personnelle d’Arafat ?

    Répondre
  15. spirito

    9 novembre 2004

    Ni droite, ni gauche, républicain c’est à dire un citoyen, un être humain tout simplement qui cherche dans notre société les espaces ou l’on peut vivre non pas en recherchant tout ce qui affrontement ( politique politicienne, religion, culture, et appartenance ethnique ), mais ce qui rassemble et unit les valeurs républicaines. Ainsi, les américains ne sont pas parfaitfs on le sait mais qui décemment pourrait ne pas reconnaitre que l’on y vit librement( liberté d’entreprise, d’expression, de circulation etc…) pouvons-nous en vraiment autant chez nous,pensez-vous que l’Iran, la Chine, le Corée du Nord, Cuba,le Vietnam, le Soudan, l’Arabie séoudite et bien d’autres pays que chacun de vous connait, soient des pays ooù régnent une totale liberté d’entreprise, d’expression, de circulation, de confession ?? oui les américains défendent leurs intérêts, parfois , un peu les nôtres, toujours finalement la LIBERTE. Le premier qui dit la vérité sera-t-il exécuté? Avant de nous quitter écoutons les paroles de Marc BLOCH: “Etranger à tout formalisme confessionnel comme à toute solidarité prétendument raciale, je me suis senti, durant ma vie entière, avant tout et très simplement Français. Attaché à ma patrie par une tradition familiale déjà longue, nourri de son héritage spirituel et de son histoire, incapable, en vérité, d’en concevoir une autre où je puisse respirer à l’aise, je l’ai beaucoup aimée et servie de toutes mes forces. Je n’ai jamais éprouvé que ma qualité de Juif mît à ces sentiments le moindre obstacle. Au cours des deux guerres, il ne m’a pas été donné de mourir pour la France. Du moins, puis-je, en toute sincérité, me rendre ce témoignage : je meurs, comme j’ai vécu, en bon Français” Il est tombé, en 1943, sous les balles d’un régime totalitaire, avant que les “salauds” d’américains viennent sauver les autres, si monsieur Marc BLOCH avait survecu, on peut deviner ce qu’il aurait pu dire à certains.

    Répondre
  16. Florent Morlan

    9 novembre 2004

    Cher Didier, j’espère que vous plaisantez. L’objet de l’émission était de faire débattre Eric Laurent et Guy Millière dont les positions sont tout à fait opposées. Or on n’a quasiment pas entendu Guy Millière de l’émission après qu’il se soit fait séchement mouché (si j’ose dire) sur deux questions embarrassantes. Vous dites que l’on connait les positions de Guy Millière dans son milieu, le problème est qu’il a été bien en peine de les soutenir dans l’émission, étant trop nuancé au début et complétement borné et coincé par la suite. Je sais qu’il n’est pas évident de se sortir des traquenards médiatiques rouges. Jean-Marie Le Pen a ce talent, Guy Millière ne l’a pas. Et pour être tout à fait franc, je ne crois pas qu’il en ait aucun. A cause médiocre, médiocres talents. A Théodore, quand vous vous essayez à l’invective essayez de l’étayez un peu, sans quoi au lieu de paraitre piquant vous ne semblez que vain et sot. On aura comprit que le rire dont vous mourez est du jaune le plus bilieux. Je sais, j’ai écorné votre idole libérale. Et à piètre idole, piètres adorateurs.

    Répondre
  17. Ryan

    9 novembre 2004

    Christophoros, pourquoi prenez-vous mal mon message ? Il était sincère et sans arrière pensée. J’aime bien vous lire. Votre message était drôle. Si j’avais voulu rentrer dans une discussion passionnée avec vous, j’aurais écrit un long message comme à mon habitude. Il ne s’agissait de ma part que d’une marque d’affection, promis. Et rassurez-vous, je connais un peu la situation à Cuba. Il se pourrait même qu’une partie de ma famille y ait vécu, c’est vous dire (nous sommes très voyageurs dans la famille). Pour une fois que je ne voulais pas polémiquer, ça m’apprendra…. Cela étant, si vous comparer Cuba à l’Irak sur un plan géopolitique et en terme de menace, je suis inquiet…

    Répondre
  18. theodore

    9 novembre 2004

    Voilà notre bon floran morlan qui se transforme en moralisateur et “analyseur” d’images… a mourir de rires ! vive les guignols de service dans votre genre…( au moins grace a vous, je me bidonne sévère )

    Répondre
  19. Didier

    9 novembre 2004

    Sur la même emission “Arrêt sur image”, j’y ai vu autre chose… M. Millière est un écrivain reconnu. Dans son milieu chacun connait ses positions sans ambigüités exprimées avec constance. On ne pourra pas lui reprocher d’être une girouette ! Dans cette petite coterie de lucarniers bien rouges vifs les libéraux néo conservateurs sont rarement invités… et toujours dans un chausse trappe. Le piège aurait été de répondre un peu trop “hard”, pour être ensuite taxé de méchant, d’ultra ou de faucon…. Et servir de repoussoir pour ne plus être invité, lui ou d’autres, par la suite. Je trouve que M.Millière a pu faire entendre sa différence avec le sens de la nuance, ce qui a démontré l’intelligence d’une pensée murie et structurée. Il a montré qu’il existait une autre profondeur de raisonnement sur la société possible pour le spectateur, alternative au socialisme alimentaire ambiant.

    Répondre
  20. XXXX

    9 novembre 2004

    Et la situation de nos troupes en CI, tout le monde s’en fout? Je tiens à vous rappeler que ce sont nos hommes qui sont là-bas.

    Répondre
  21. Balagan

    9 novembre 2004

    Salut F&H, Mes petites réponses à vos arguments: A moins que pour vous, les termes ennemi et adversaire aient le même sens, dans ce cas, évidemment…. /////////////////////////////////////////////// Les Etats-Unis ne sont ni des ennemis, ni des adversaires de la France à laquelle ils ne veulent aucun mal. Ils ne sont pas non plus hostiles à l’Europe. On pourrait à la rigueur dire qu’ils sont concurrents de la France et de l’Europe mais vu le différentiel de puissance, ce serait excessif. Vichy et la collaboration… ? Dites moi, Balagan, qui, selon vous, jusqu’en 1941, livraient du coca à Berlin et avaient des relations commerciales et diplomatiques tout à fait normales avec l’Allemagne nazie ? Je vous signale que c’est l’Allemagne qui a déclaré la guerre aux USA, de part son pacte avec le Japon, et pas l’inverse…. Et quel était l’opinion Américaine dominante, avant 1941, sur l’intervention US dans la WW2 ? Un peu de mémoire et beaucoup de pudeur, je vous prie…. /////////////////////////////////////////////////// Deux choses, d’abord, il est totalement faux d’accuser les USA d’avoir collaboré avec les nazis et même si c’était le cas, ça ne légitimerait en rien Vichy. D’autre part, vous avez mal interprété mon propos sur Vichy. Je le reformule donc: certains se donnent à bon compte des airs de résistants sur des sujets sans risques mais sont des collabos abjects avec les gens réellement dangeureux pour eux. Les élites françaises se sont majoritairement complues dans cette fange avec les allemands, puis les soviétiques et continuent maintenant avec l’islamisme. « Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la liberté a trouvé une puissance, les États-Unis d’Amérique, en mesure d’imposer l’organisation du monde ». Et, ajoute Roucaute, c’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui aiment la liberté et veulent la voir s’imposer sur la planète. En mesure d’imposer l’organisation du monde…. Et, ajoute Roucaute, c’est une bonne nouvelle… Moi j’appelle cela de l’allégeance à un pays étranger, et je pense que ce n’est pas une bonne nouvelle. //////////////////////////////////////////////// Vous déformez les propos de Roucaute qui se réjouit qu’un pays soit en mesure d’apporter au monde les valeurs en lesquelles il croit. Si ce pays avait été l’Union Européenne, la Chine ou la France, il aurait tenu le même discours. Il ne s’agit pas du tout d’allégeance, à moins bien sur que vous ne considériez qu’adopter des valeurs démocratiques et libérales constitue une allégeance aux USA. Cependant, comme ces valeurs sont aussi défendues par nombre d’autre pays européens, il faudrait m’expliquer en quoi ça ne constituerait pas aussi une allégeance au UK ou à la Hollande. Et le fait que ce pays soit les USA ne fait pas de moi un anti-Américain. Je suis par contre un pro-Européen viscéral, et je suis convaincu que l’on n’a pas besoin d’un grand frère pour s’en sortir. ///////////////////////////////////////////// Je ne pense pas qu’au fond vous soyiez si européen car vous ne voulez pas de la vraie Europe qui existe mais d’une Europe fantasmée, puissance en mesure d’imposer son impérialisme au reste du monde et aux USA. Or il se trouve que les autres peuples européens sont hostiles à ce projet et je suis certain que vous n’aimez pas l’Europe qu’ils veulent. Par contre, vous avez bien raison de dire qu’il faut d’abord compter sur soi pour résoudre ses problèmes. Il me semble cependant que notre analyse est la même sur le fond, mais pas sur la forme…Je finirais donc par la même phrase que vous, en changeant juste un mot… Dans les faits, l’utilisation de l’ami extérieur vise surtout à dissimuler l’incompétence de la classe politique française à traiter les problèmes économiques et d’ordre public. ////////////////////// :-)))), excellent

    Répondre
  22. Adolphos

    8 novembre 2004

    Les USA ne sont pas l’Europe, mais les Lois économiques sont les même partout, car les hommes veulent tous la même chose. Plutôt que d’encourager la jalousie et la haine de classe, les USA ont la bonne idée de d’utiliser cette énergie vers le création de valeur. Bref, le libéralisme est morale, et surtout trés efficace. C’est bien cela que nous devons emprunter aux USA. Cela ne veut pas dire que les USA ne sont pas des concurents; ils le sont. Mais ce n’est pas une raison pour faire tout le contraire de ce qu’ils font et qui réussi si bien.

    Répondre
  23. Christophoros

    8 novembre 2004

    A oui : différence entre Cuba et l’Irak : avant de menacer d’attaquer Cuba, les USA avaient pu produire des photos de missiles, on attend toujours la preuve des ADM ( quoique selon JMLP les machettes peuvent aussi être des ADM conf Rwanda , sacré JMLP ! ) A Markovitch Pas de pétrole au Kosovo mais des cousins des saoudiens qui eux en ont ( du pétrole, le reste on peut discuter – style “les amis de mes amis sont mes amis” ) CQFD.

    Répondre
  24. T.LARGER

    8 novembre 2004

    il n’y a pas de pétrole au Kossovo, mais en arabie saoudite si!

    Répondre
  25. Christophoros

    8 novembre 2004

    Cher Ryan. Faudrait voir à éteindre de temps en temps le PC et lire des journaux et des livres. Je ne sais pas si vous savez mais la situation à Cuba va de mal en pis. Castro en est à rançonner encore davantage son peuple et il se pourrait qu’il ait un successeur…. Vu de Paris, évidemment ça peut vous faire rigoler….. Moi c’est plutôt Georges Buisson qui me fait rire ( ex : ” the problem with the French is that they do not have a word for entrepreneur” ).

    Répondre
  26. Christophoros

    8 novembre 2004

    Cher Ryan. Faudrait voir à éteindre de temps en temps le PC et lire des journaux et des livres. Je ne sais pas si vous savez mais la situation à Cuba va de mal en pis. Castro en est à rançonner encore davantage son peuple et il se pourrait qu’il ait un successeur…. Vu de Paris, évidemment ça peut vous faire rigoler….. Moi c’est plutôt Georges Buisson qui me fait rire ( ex : ” the problem with the French is that they do not have a word for entrepreneur” ).

    Répondre
  27. david Martin

    8 novembre 2004

    Et y avait-il du pétrole en Europe en 45 ? Et au Nam , en 54 ? ??? Les USA ont fait des erreurs (Chili par exemple) mais au moins , ils tentent de les réparer. Vous pouvez me trouver naïf, cela ne me dérange pas mais je préfèrerai toujours un homme (Bush ) qui tente de détruire le mal plutôt qu’un autre qui aboie et ne fait rien , malgré sa position dans le monde (Chirac). Et un peu de respect dans vos propos ferait bien avancer le débat

    Répondre
  28. Markovitch

    8 novembre 2004

    Pourquoi y ‘a du pétrole au Kosovo ?

    Répondre
  29. oui

    8 novembre 2004

    Cuba n’est pas une menace pour le monde aussi.

    Répondre
  30. Ryan

    8 novembre 2004

    Bonjour Christophoros, J’aime toujours autant vos messages (rires de théodore). Et puis pour Cuba, la question est réglée. Castro s’est cassé la figure lui même. Avec un peu de chances, il y aura des complications….

    Répondre
  31. Florent Morlan

    8 novembre 2004

    Voilà notre Guy Milllière qui de philosophe se transforme en prophète. Etonnant de voir un soi-disant intellectuel se complaire dans un manichéisme aussi radical, que ne dédaigneraient pas les plus excités des ayatollas. Mais le nouveau prophète du Messie Bush, contrairement à ces homologues de l’ancien testament, perd beaucoup de son éloquence face à ses contradicteurs. Le pauvre faisait peine à voir dans l’émission “Arrêt sur image” du dimanche 7 novembre. Daniel Schneiderman lui déroule le tapis rouge en lui demandant s’il pense que les médias français sont orientés (voilà une vérité qui n’avait pas attendue Guy Millière pour être révélée), et au lieu de se lancer dans la brèche complaisamment ouverte, voilà notre fou de Bush qui avance à arguments feutrés dans un discours tout de subtiles nuances. Diable, quel saugrenue tactique le bougre a-t’il adopté ? pense l’avisé télespectateur dérouté. On parle ensuite de la participation de Dick Cheney aux réunions de la société d’armement Carlyle. Là le prophète commence à manger sa barbe. Il aurait du ne pas y participer veut-on lui faire dire. Non il aurait pu ne pas y participer, nuance. Si il aurait du. Non il aurait pu. Mais si il aurait du. Non non il aurait pu. On en tirera rien d’autre. On montre ensuite une photo de Bush priant avant une réunion de travail. Là encore la rhétorique millièrienne atteint des sommets. Non, Bush ne prie pas, nuance, il médite sur la bible ! Apitoyé, Daniel Schneidermann ne demandera même plus son avis au brillant orateur lorsqu’on évoquera le fait qu’après le 11 septembre, alors que tous les avions étaient cloués au sol, Bush avait trouvé le moyen de faire s’envoler en catimini vers l’Arabie Saoudite tous les membres de la famille Ben Laden. A la fin de l’émission, en difficulté dans une discussion avec Eric Laurent, le journaliste en est tout de même réduit à appeller Millière, censé être le contradicteur d’Eric Laurent, à la rescousse. “Je déplore le fait qu’il y ait dans le livre d’Eric Laurent beaucoup de référence à [nom d’un journal angliche] qui est l’équivalent en France de Lutte Ouvrière” Sourire pincé du très trotskyste Schneidermann. Merci pour ton aide Guytoun. Fin de l’émission. Tirez le rideau et sortez le clown.

    Répondre
  32. R. Ed.

    8 novembre 2004

    La France non plus n’a pas de pétrole. Pourtant celui-ci arrive quand-même dans le réservoir de vos bagnoles (très cher mais surtout taxé à plus de 80%, n’est-il pas ?). Les pétroliers géants et autres qui sillonnent le globe et arrivent à destination chaque jour le doivent à leur surveillance constante par les innombrables satellites espions français, au système GPS (aussi français) et grâce surtout au fait qu’ils sont “tous” escortés par le porte-avions Charles De Gaulle (plus trois corvettes et deux sous-marins).

    Répondre
  33. F&H

    8 novembre 2004

    Bonjour, Balagan, “il est faux de dire que les Etats-Unis sont les ennemis de l’Europe et vous êtes d’ailleurs incapable de le démontrer de manière factuelle.” C’est exact, je serais absolument incapable de le démontrer puisque je ne l’ai jamais dit, jamais écrit et jamais pensé. A moins que pour vous, les termes ennemi et adversaire aient le même sens, dans ce cas, évidemment…. Vichy et la collaboration… ? Dites moi, Balagan, qui, selon vous, jusqu’en 1941, livraient du coca à Berlin et avaient des relations commerciales et diplomatiques tout à fait normales avec l’Allemagne nazie ? Je vous signale que c’est l’Allemagne qui a déclaré la guerre aux USA, de part son pacte avec le Japon, et pas l’inverse…. Et quel était l’opinion Américaine dominante, avant 1941, sur l’intervention US dans la WW2 ? Un peu de mémoire et beaucoup de pudeur, je vous prie…. “Enfin, il est totalement spécieux d’affirmer que le non-antiaméricanisme est une allégeance aux USA” Encore une fois, je ne l’ai jamais dit, ni écrit, ni pensé. A moins que pour vous, le non-anti-Américanisme et le pro-Américanisme aient le même sens, dans ce cas, évidemment… Par contre : « Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la liberté a trouvé une puissance, les États-Unis d’Amérique, en mesure d’imposer l’organisation du monde ». Et, ajoute Roucaute, c’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui aiment la liberté et veulent la voir s’imposer sur la planète. En mesure d’imposer l’organisation du monde…. Et, ajoute Roucaute, c’est une bonne nouvelle… Moi j’appelle cela de l’allégeance à un pays étranger, et je pense que ce n’est pas une bonne nouvelle. Et le fait que ce pays soit les USA ne fait pas de moi un anti-Américain. Je suis par contre un pro-Européen viscéral, et je suis convaincu que l’on n’a pas besoin d’un grand frère pour s’en sortir. Il me semble cependant que notre analyse est la même sur le fond, mais pas sur la forme…Je finirais donc par la même phrase que vous, en changeant juste un mot… Dans les faits, l’utilisation de l’ami extérieur vise surtout à dissimuler l’incompétence de la classe politique française à traiter les problèmes économiques et d’ordre public. F&H PS : je ne suis ni gaulliste, ni socialiste.

    Répondre
  34. Christophoros.

    7 novembre 2004

    Si la liberté vaut pour le monde entier que les ricains aillent donc libérer Cuba. Ils n’y sont pas encore ? Ah, oui ! J’oubliais un léger détail. Cuba n’a pas de pétrole….

    Répondre
  35. Balagan

    7 novembre 2004

    Pour F&H: L’argument selon lequel M. Roucaute et les autres libéraux seraient des traîtres car ils prôneraient l’allégeance à une nation étrangère est une vaste imposture de la propagande socialo-gaulliste qui pour l’occasion réutilise une thématique de la propagande de Vichy visant à faire passer la collaboration vichyste pour de la résistance. Sur le fond, cette similitude n’est pas étonnante puisque nombre de hauts fonctionnaires français, notamment au Quai d’Orsay sont des fils de vichystes. Pour répondre sur le fond, il est faux de dire que les Etats-Unis sont les ennemis de l’Europe et vous êtes d’ailleurs incapable de le démontrer de manière factuelle. D’autre part, se prétendre résistant à bon compte en propageant la haine des USA alors que l’on sait ne rien avoir à en craindre est une imposture d’autant plus insupportable que dans la réalité, cette “résistance” est une collaboration avérée avec les nazis verts. Enfin, il est totalement spécieux d’affirmer que le non-antiaméricanisme est une allégeance aux USA. Il est possible de défendre ses intérêts face aux américains sans être un caniche. Cette formulation simpliste du problème, prisée par les démagogues gaullistes qui peuvent se donner facilement une posture de “patriote”, vise justement à noyer le poisson du déclin de la France. Dans les faits, l’utilisation de l’ennemi extérieur vise surtout à dissimuler l’incompétence de la classe politique française à traiter les problèmes économiques et d’ordre public

    Répondre
  36. F&H

    7 novembre 2004

    Bonjour, Agamemnon, “Fascisme mou d’un nouveau genre.” Voilà encore une phrase qui ne veut rien dire, digne du monde, du nouvel observateur, de l’express ou de libé. Le problème avec Mr Roucaute et ceux qui pensent comme lui, c’est qu’ils revendiquent une pseudo liberté…. en pronant l’allégence à une nation étrangère… L’Europe n’est pas l’Amérique, et l’Amérique, si elle n’est pas notre ennemie, n’en est pas moins notre adversaire… Qui à favorisé la création d’une enclave musulmane dans les balkans ? Qui pèse de tout son poids pour que la Turquie islamiste intègre l’Europe ? Et pourquoi…? Je partage totalement avec vous le fait que l’Europe est dans une décadence extrême, me faisant penser à ce Romain, gras, couché, aviné, drogué, avec sa grappe de raisin dans les mains… J’ai donc je suis…. Les Européens doivent se rappeller qui ils sont, ce qu’ils sont.De Lisbonne à Moscou. Là est la seule et unique solution, et le problème actuel de l’Europe n’est pas économique, il est ethnique, religieux et démographique. F&H

    Répondre
  37. coco?

    7 novembre 2004

    ” L’Humanité ? Mais c’est une abstraction. De tout temps, il n’a jamais existé que des hommes et il n’existera jamais que des hommes. ” Goethe

    Répondre
  38. AGAMEMNON

    7 novembre 2004

    Les idées d’Yves ROUCAUTE relèvent de l’évidence, du moins pour tout observateur de l’évolution historique depuis 200 ans doté d’un peu de bon sens. Je crains, hélas une fois encore, que ces idées soient très peu partagées en France. La dégringolade vertigineuse que subit ce payx depuis 40 ans est en effet extraordinaire à tous les points de vue, et dire aujourd’hui aux Français qu’il est midi à midi expose a bien des désagréments tant les medias leur ont mis l’esprit à l’envers. Pour Le Monde, le Nouvel observateur, l’Express et autres feuilles qui donnent le “la” à Paris, SHARON est un scélérat, BUSH un fou furieux, BERLUSCONI une fripouille, tandis qu’ARAFAT est un pauvre vieux persécuté, BEN LADEN un résistant et CHIRAC un dirigeant de haute volée inspiré par une vision gaullienne. Quand aux autres journaux, ils n’osent pas affronter cette bêtise au front de taureau. J’en veux pour exemple la couverture du POINT cette semaine, qui titre, après la victoire de BUSH : “Peut-il changer? ” (sic) Et pourquoi devrait-il “changer”, après une telle victoire électorale (4 millions de voix d’avance) ? Quand Mitterrand a été réélu en 1988, ces journaux ont-ils titré “Peut-il changer? ” . Non, bien sûr. Tout cela fait peine à voir et ce totalitarisme là, avec ses atours démocratiques (car on vote, on débat, même si ça n’est jamais des vrais problèmes, bien sûr) est très inquiétant. J’avoue que ce fascisme mou d’un nouveau genre, qui imprègne maintenant une bonne partie de l’Europe et la conduit à la décadence me terrifie.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)