La politique étrangère : Discours et réalités

Posté le janvier 07, 2009, 12:00
12 mins

Une politique étrangère efficace exige que le pays qui la conduit soit indépendant. S’il est surendetté, preuve d’une mauvaise gouvernance, quémandant chaque jour à travers le monde emprunt sur emprunt pour payer ses fonctionnaires et militaires, il est évidemment dépendant du bon vouloir des prêteurs. Il n’est pas indépendant et sa politique extérieure n’est qu’image et verbiage. Ceci est tellement vrai que, lorsque le général de Gaulle est revenu au pouvoir en 1959, il a aussitôt donné l’ordre d’effacer la dette, bien qu’elle fût infiniment moins lourde qu’elle ne l’est aujourd’hui. De Gaulle ne pouvait être le chef d’un État mendiant.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

En Europe, les relations sont fondées sur le couple France-Allemagne, la clé de voûte de l’édifice. Or, le couple va mal. La chancelière allemande ne supporte pas les familiarités incongrues du président français (pas plus d’ailleurs que Vladimir Poutine). Mais surtout l’Allemagne aux finances saines dues à de réelles et courageuses réformes, malgré le poids des Länder de l’Est laminés par le communisme avec une économie solide ainsi qu’une balance commerciale positive, se méfie de plus en plus de la cigale française dont les finances et l’économie sont au trente-sixième dessous avec des dépenses publiques qui absorbent 66.1 % du PIB ! Un record mondial.

Les gesticulations au sujet de la Géorgie n’ont nullement empêché la Russie de consolider ses positions dans le Caucase, ce succès étant facilité, il est vrai, par l’incroyable maladresse du président géorgien. Comme si Andorre avait attaqué la France !

L’Union pour la Méditerranée, créée en juillet 2007 à grands renforts de tam-tam, est pratiquement passée aux oubliettes, comme il était facile de le prévoir (cf. mon article du n° 651 des 4 Vérités L’Union pour la Méditerranée, du théâtre à haut risque). Il semble que le secrétariat de l’Union, hétéroclite et désunie, se trouve à Barcelone, faisant double emploi avec le « processus de Barcelone », qui, créé en 1995, a trouvé le moyen de distribuer des milliards d’euros de prêts aux pays du Maghreb, sans oublier la Palestine – qui, on peut le craindre, ne seront jamais remboursés.

Quant au plan climat européen, c’est du vent ! Le nombre d’exemptions obtenues par les pays de l’est, la Pologne et ses centrales au charbon en tête, pour qui le droit à émettre du CO2 sera encore gratuit jusqu’en 2014, rend les objectifs de ce plan totalement utopiques et mensongers.

Avec les grandes puissances, on inscrira tout de même un point positif à mettre au crédit de Nicolas Sarkozy. Il a fait en sorte que nos relations avec les États-Unis redeviennent normales, mettant fin aux conséquences néfastes de la double fixation de son prédécesseur anti-américain et pro-russo-soviétique. On notera cependant qu’Obama est considéré par Nicolas Sarkozy comme un « copain ». Je ne suis pas sûr que ce soit réciproque. Le président des États-Unis veillera avant tout aux intérêts de son pays, avec ou sans copain…
Avec l’ex-URSS, une anecdote, révélée par le Monde du 5 décembre, est significative. Le 16 novembre dernier, le président russe a stupéfié son auditoire à Washington en se livrant à une imitation de notre président. Il agitait les épaules en moquant son homologue français qui « adore parler à la tribune ». Ceci n’est guère convenable ni diplomatique, j’en conviens, mais en dit long, hélas, sur la façon de penser de nos interlocuteurs étrangers au plus haut niveau.

Avec la Chine, c’est simple. Alors que la France a plutôt ménagé l’impérialisme chinois au Tibet (plus que ne l’ont fait les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Allemagne), Pékin s’en prend aux intérêts français, parce que la France est considérée comme un État faible. On peut donc le maltraiter sans risque.

Au Proche et au Moyen-Orient, la France protectrice des chrétiens depuis des siècles n’a plus aucune influence. Elle subit. L’illusoire et dérisoire Union pour la Méditerranée et les visites à Damas n’ont nullement empêché la nouvelle guerre entre Israël et le Hamas palestinien, soutenu à fond par la Syrie et l’Iran.

Avec l’Afrique, très impliquée dans la politique intérieure française – la France-A-fric –, c’est un festival d’échecs. L’aide au développement, que l’on appelle maintenant le « co-développement solidaire », n’a donné lieu à aucune réalisation que l’on puisse citer. Au Darfour, dont on a beaucoup parlé et dont on parle beaucoup moins (et pour cause), rien n’a changé. On y est totalement impuissant, malgré l’EUFOR, 3 200 hommes, aux deux tiers supportés par la France, plus une importante et onéreuse présence militaire proprement française au Tchad. Au Congo-Kinshasa, même échec. Mais phénomènes nouveaux : le renforcement d’Al Qaïda dans le sud algérien et la Mauritanie et, par ailleurs, la piraterie maritime à partir de la corne de l’Afrique en état d’anarchie pittoresque.

Sans doute, en Afrique, quelques entreprises françaises, fortement épaulées par le Pouvoir, Bolloré, Bouygues, Aréva, font des profits, mais de plus en plus difficilement. Ainsi, la concession du nouveau terminal à conteneurs du port de Dakar, promise à Bolloré, a été attribuée en octobre 2007 à Dubaï Ports World avec la bénédiction d’Allah, malgré toute l’aide financière de la France au Sénégal — tout récemment encore 125 millions d’euros. L’on pourra aussi admirer à Dakar la statue géante construite par les Nord-coréens dans un inimitable style Kim Il Sung « le grand leader » pour une somme de 14 milliards de francs CFA, alors que la population sénégalaise, dans sa majorité, vit avec moins d’un dollar par jour.

Pour avoir attiré l’attention de Paris sur la gestion ubuesque de son pays de résidence dans un télégramme secret porté aussitôt à la connaissance du président sénégalais, au mépris de tous les usages qui régissent les relations internationales, notre ambassadeur à Dakar, Jean-Christophe Rufin, de l’Académie française, fait l’objet d’une demande de rappel par le président sénégalais qui le juge « colonialiste », bien qu’ami du ministre Bernard Kouchner. Ceci s’ajoutant à tout le reste à travers l’Afrique commence à être plus que scandaleux.

Enfin, un mot sur l’émigration, conséquence du chaos africain et moyen-oriental. Elle ne fait que croître et embellir avec des visas délivrés toujours en grand nombre et les portes d’entrée en Europe à Lampeduza (Italie), où le nombre des arrivées a doublé en 2008 par rapport à 2007, et en Grèce où, pratiquement, on pénètre comme on veut.

Je pourrai en dire bien davantage, mais les trois petites colonnes que m’octroient les 4 Vérités m’interdisent de le faire. Après tout, c’est peut-être mieux comme cela…

16 réponses à l'article : La politique étrangère : Discours et réalités

  1. sas

    15/01/2009

    Couper sas……

    c’est probablement pour lui donner plus de chance…..pour le mettre dans l air du temp….

    tant il est vrai que c’est un avantage indéniable en france….

    sas

    Répondre
  2. sas

    14/01/2009

    Sans arrêt sas est coupé…..puisque c’est la grande mode in fact…

    Pourtant sas n’a pas conseillé que chaque petit ecolier français , connaisse le nom et le parcour d un petit enfant gazaoui exterminé ???? ni même que l on interpose les casque bleus entre le marteau et l enclume….???? comprend pas

    J’ai juste dit que de lafontaine etait un plagiaire d ESOPE , et :"…..ce que l on ^r^te au méchants , toujours on le regrette…..pour récupérer son bien , il faut menacer, utiler la force…etc,etc,etc"

    trouvant cette morale beaucoup plus de circonstance….

    rien de plus

    sas qui cherche toujour le ministere des affaires etrangères et son DROIT (spécial africain) D INGERANCE,ainsi que Ramatoulaye Yade et ces droits de l homme exclusivement opposables à ceux qui plantent des tentes….à Paris……pourtant réputé comme ville à tantes…

    sas

    Répondre
  3. IOSA

    14/01/2009

    Ben quoi ?….encore censuré SAS ?

    Monsieur SAS virgule

    A croire que  vous écrivez trop net…………..maintenant.

    Salutations très distinguées.

    ps: tentez en plusieurs bouts, on ne sait jamais ?

    Répondre
  4. sas

    13/01/2009

    mr le moderateur?????

    ma fable de la lice et du chien ne vous plait pas….?????

    sas

    Répondre
  5. IOSA

    12/01/2009

    Clap! Clap! Clap! Clap! Clap!!!!!!! ( un tonnerre d’applaudissement pour Vitruve).

    Merci de cette peine donnée pour cette mise en scène.

    Tant, il est vrai que sans le bon grain, il ne reste que l’ivraie.

     

    Répondre
  6. VITRUVE

    11/01/2009

    AVE

    trouvé sur un blog la perle ci-dessous (Jean de la Fontaine repris au goût du jour)

     

    La SARKOMOUCHE ( la mouche du coche)

     

    Dans un Monde clinquant, malheureux, fort blasé ;

    De tous côtés aux affairistes exposé,

    Quelques malfrats faisaient les poches

    De ces vulgum pecus déjà bien confondus

    Rageant et tempêtant d’ être ainsi tondus.

    Un Sarkozy survient. A leurs basques il s’ accroche,

    Prétend les diriger par ses raisonnements

    Promet à l’ un, à l’ autre et pense à tout moments

    Qu’ il fait bien aller la machine.

    Puis allant dans le Monde pour s’ y bien afficher,

    Ayant trouvé trop bonne la combine,

    Voyant partout les gens trop bien s‘escarmoucher,

    De la paix s’ attribue la gloire.

    Il va , vient, empressé, magnanime et se croit,

    Président d’ une France allant en chaque endroit

    Faire avancer « les gens ». Ce n’ est que grande foire !

    Sarko fort isolé en ce curieux besoin,

    Se plaint qu’ il agit seul en ayant bien le soin

    Qu’ aucun n’ aide aux travaux pour le tirer d’ affaire :

    Fillon fait le commanditaire.

    Sans prendre trop de temps Rachida accouchait,

    C’ était bien d’ accouchement qu’ alors il s’ agissait !

    Monsieur Sarko s’ en va chanter à leurs oreilles,

    Et fait cent sottises pareilles.

    Après maints sacrifices le peuple voit le haut.

    Respirons maintenant dit Sarko aussitôt :

    J’ai tant fait que « mes gens » ne sont plus dans la gêne.

    Ça, Messieurs les censeurs, payez-moi de ma peine !

    Ainsi certaines gens, faisant les empressés,

    S’ introduisent dans les affaires :

    Ils font partout les nécessaires,

    Et, partout importuns, devraient être chassés.

     

    9/01/2009 Jean de la Fontaine et C.S.

    tout est dit, non?

    vale 

    Répondre
  7. sas

    11/01/2009

    sasa voudrait savoir si nous avons toujours un ministere des affaires etrangères ? et un secretariat d etat aux droits de l homme ?,?,?…..

    …….tant il est vrai que la palestine et les gazaoui ne sont ni des affaires étrangères ( aux combines et manipulations de la france…. ni des hommes dignent d intérets et de droits….

    nous avons bien compris le message des méchants qui nous dirigent….

    en banlieu aussi…

    sas

    Répondre
  8. sas

    11/01/2009

    J e ne sais si il sera reélut en 2012…..

    mais avec sa trituration des statuts "des juges d instruction" et en laissant la main mise des procédures par les procureurs déviants, initiés et aux ordres (quand c’est pas les trois)…..soyons sûr comme le crie Eva Jolly (la femme qui a faillit faire trembler bernard tapie…) aucune affaire mettant en cause notre boutiquier oriental (gestion du CG des haut de seines, passage a Bercy,fondation hamon, l affaire de vente d arme en afrique etc,etc) ne sortiront…… t e r m i n é… pschitttt ! ! ! ! !

    Et ainsi et comme d hab…. nous aurons à notre tête un vulgus droit commun……que les puissances étrantgères , elles en possession de docs et de dossiers solides à l appui…..pourrons faire chanter ou forcer à l innaceptable….

    ….c’est comme cela que fonctionnent nos modèles démocratiques occidentaux….

    sas

    Répondre
  9. Magny

    10/01/2009

    Vous êtes tous rien que des méchants : notre président c’est le meilleur et il sera réélu en 2012 , na .

    Bonne nuit les petits , pom pom pom …  

    Répondre
  10. Monneuil

    09/01/2009

    Pourquoi voudriez-vous que le président lise les 4 vérités ?…
    Les mensonges lui suffisent…

    Répondre
  11. Vendée

    09/01/2009

    Comme toujours tout est dit et bien dit et ces rappels sont désolants. "Notre Président" pois sauteur reçoit-il LES QUATRE VERITES ? ce serait …bien. Il faudrait l’abonner. Je vais y songer bien que je ne sois pas bien riche…

    Répondre
  12. dbp

    09/01/2009

    l argent des contribuables fr se déverse sur des regimes africains corrompus ;  donc en pure perte -( sauf pour les banques genevoises )l, tandis que la chine raffle les marchés juteux…

    Répondre
  13. Monneuil

    08/01/2009

    J’ai comme le sentiment que les articles de monsieur Lambert sont toujours pertinents… (ce qui me dérange, j’ai horreur de faire des compliments…)

    Cela dit, il y a au moins une chose à remarquer dans les prouesses françaises : la liste est tellement ridiculement courte qu’on se demande même si elle existe….
    Le seul point positif, c’est que personne ne perd de temps à la lire…

    La nullité française, que le monde entier nous envie….

    Répondre
  14. HansImSchnoggeLoch

    07/01/2009

    Bravo, Mr.Lambert pour cet aperçu de 4 colonnes comme vous le dites mais cependant suffisant pour voir à quel niveau ce pays est tombé. Il est vrai que l’expert national, agité de naissance, va encore contribuer à l’enfoncer d’avantage avec ses bouffoneries. Je lui octroie toutefois une indulgence, avec sa Royale Bravitude du Poitou-Charente le déclin serait encore pire.

    Attendons donc serainement au bord du wadi et à l’ombre d’un dattier la chute finale annoncée.

    Répondre
  15. sas

    07/01/2009

    A MR LAMBERT……

    Notre panade centrafricaine peut s expliquer facilement , Mr lamnbert, par l opportunisme des reseau x devenu foux ,indépendants et concurrents sur place….

    La prédation coloniale seculaire s’etant substituée par une simple prédation clanique et maffieiuse ,d’un bord puis d un autre a,u gré des alternances…..

    C’est oublier que les maffias des autres pays (cartel,russie, triades,camora….) sont autrement plus saignantes et expéditives que nos bons fonctionnaires à lexport….

    ne vous déplaise Mr lambert? il s agit là bien naturellement du résultat  probant,de ce qui a été semé depuis fort longtemps.

    Tous ces gros grouppes ont , en leur temps,installés et rincés nombres de dictateurs et potentats locaux ,  pour leur bon plaisir et leurs magouilles affairistes, l enrichissement honteux de leur petits commerce au mépris des populations locales……ce sont donc ces même règles qui les en chassent. aujourd hui….

    CQFD

    sas 

    Répondre
  16. IOSA

    07/01/2009

    Bien vu M.Lambert….. Mais j’ajouterai à votre commentaire que si la Chine a une vision d’une France faiblissante, ce n’est ni plus, ni moins que la résultante d’ une même opinion partagée par presque tous les pays,par le fait même de la vue colonialiste d’une France qui perdure dans ses erreurs.

    A force de penser que la France est le nombril du monde, les gouvernements successifs de notre république ont commis l’erreur de ne plus être indépendant au sein même du territoire français via Bruxelles.

    Continuons donc à vendre des hélicos, des avions, des armes….bref à exporter de la technologie en oubliant que tout peuple sans ravitaillement est dans la bérézina et donc à la merci de celui qui le nourrit.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)