La presse française et son conformisme

La presse française et son conformisme

Je lis, désormais, très peu la presse française. Je me contente de la parcourir pour voir comment y sont traitées les informations.
J’ai face à elle, en somme, l’attitude que les citoyens d’Union Soviétique pouvaient avoir face à la Pravda. La faute revient-elle aux journalistes ? Revient-elle aux dirigeants des quotidiens et hebdomadaires ? Un peu des deux, sans doute.

Mais la difficulté essentielle tient au contexte. Il existe en France un conformisme mental qui se retrouve dans d’autres pays d’Europe, mais pas à ce degré. Dans ce conformisme, joue le fait que la France a été, autrefois, un pays important, et que subsiste un sentiment de supériorité qui se retrouve chez ceux qui pensent et écrivent. Joue le fait que la Révolution française a donné au monde la première dictature idéocratique des temps modernes lors de la Terreur et que la gauche française a, depuis ce moment, été particulièrement imprégnée de tendances qui ne l’ont plus quittée.
Joue le fait que la réaction à la Révolution a débouché sur un conservatisme français qui se révèle souvent tenté par l’autoritarisme et des nostalgies monarchiques. Jouent une tradition d’étatisme, l’héritage du bonapartisme, l’instabilité politique, l’absence d’ancrage de l’idée de droit naturel, les traces du pétainisme et de la collaboration, celles du gaullisme, qui me semble avoir surtout servi à préserver un nationalisme arrogant après qu’au temps de Pétain, l’idée de nation ait pu paraître ressembler aux uniformes de la Milice. Joue le poids démesuré que n’ont cessé d’avoir dans les débats les « intellectuels » qui s’autorisent sans cesse à parler de manière péremptoire de sujets qu’ils ne connaissent pas…

Toujours est-il qu’en une époque où comprendre l’évolution du monde est plus crucial que jamais, ce conformisme est extrêmement préjudiciable et constitue le signe indicateur non pas d’une identité forte, mais d’une déconnexion qui ne peut que consterner et inquiéter.
Où sont, en France, les explications pertinentes du fonctionnement économique dans lequel nous entrons ? En cherchant des références pour écrire « La septième dimension », j’en ai trouvé aux États-Unis, au Canada, en Inde, en Chine, au Royaume-Uni, un peu en Allemagne, presque pas ici, où le socialiste Jacques Attali semble la référence majeure.

Où sont les explications de la finance qui ne cèdent pas, d’une manière ou d’une autre, à la diabolisation des spéculateurs ? Où sont les analyses de l’islam radical en sa complexité ? On les rencontre dans quelques travaux, dont le livre signé Enyo paru il y a un peu plus d’un an, chez Bat Yeor, chez Daniel Pipes parce que je l’ai traduit et publié, mais les travaux d’un Gilles Kepel ou d’un Olivier Roy, si on les compare aux essais anglophones, ont un parfum de politiquement correct trop persistant. Où sont les analyses sur les jeux de la Chine et de la Russie ?

Où trouve-t-on une approche planétaire ? J’ai écrit, dans « La septième dimension », que nul ne pouvait plus prétendre être économiste aujourd’hui sans être au même instant géopolitologue, historien des cultures et sans connaître les avancées scientifiques et technologiques : j’ai beau scruter, je ne vois quasiment personne.

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant qu’un pays qui, dans tous les domaines scientifiques et technologiques, est plus avancé que tous les pays d’Europe, et dans certains secteurs, plus que tous les pays d’Europe réunis, soit diabolisé en France, et que ce pays, la seule démocratie du Proche-Orient, à savoir Israël, y soit quasiment présenté comme un pays fasciste. C’est presque la même chose ailleurs en Europe, je sais, mais ce n’est pas une excuse.

Il n’est pas étonnant non plus que la première puissance du monde, les États-Unis, soit présentée en France de manière aussi biaisée et aussi obstinément aveugle. Là encore, même si c’est presque la même chose ailleurs en Europe, ce n’est pas une excuse.
J’aimerais pouvoir encore aimer la France et considérer que c’est un pays qui a toujours un avenir. Mais un pays où l’information circule aussi peu, un pays où un conformisme aussi myope vient à ce point obscurcir la ligne d’horizon a, je le crains, extrêmement peu d’avenir. Je suis prêt à me battre pour qu’il en soit autrement. Mais il me reste peu d’espoir.

Partager cette publication

(26) Commentaires

  • mirabo Répondre

    Surtout lorsqu’il s’agit des nouvelles d’Afrique, les journalistes en France sont soit ignorants que leur gouvernement est responsable de plusieurs guerres aujourd’hui en Afrique ou alors  ses journalistes savent ce qu’ils font et ont vendu leur ame pour un maigre salaire.Quelle honte!  

    07/01/2011 à 22 h 30 min
  • La bête blonde Teuton Répondre

    Le voilà, ton ennemi !

    11/07/2010 à 19 h 28 min
  • La bête blonde Teuton Répondre

      Français……..Apprenez à reconnaître votre ennemi…….

    Arlette Laguiller / Nathalie Arthaud LO

    11/07/2010 à 19 h 02 min
  • La Bête blonde Teuton Répondre

    Apparemment, les mignons concepteurs de cette affiche néo-trotskiste ne se doutent pas encore de ce qui risque dans quelques années d’arriver au Bolcheviques et aux Gauchistes…

    LE TROTSKISME, AVEC NOUS IL VA SAIGNER !

    11/07/2010 à 18 h 47 min
  • Anonyme Répondre

    @ Jaures l’étroit

    Si les 4v ne sont pas un hebdomadaire de haute tenue comme vous l’écrivez, pourquoi venez vous quotidiennement  nous imposer vos écrits d’une qualité approximative avec vos statistiques d’ une rigueur peu rigoriste.

    Les éditoriaux des hommes que vous nommez sont parfaitement dans la mouvance, ne pas choquez le lecteur bien pensant. Aucun quotidien dit de droite conservatrice, le Figaro n’est plus l’ombre de ce qu’ il était, seule la page est encore à droite pour le reste de la vulgate gouleyante de bons sentiments.

    Pour le torchon que vous l’Humanité, c’est un ramassis de chienlit et non de l’information qui perd de plus en plus de lecteurs et qui continue à publier grâce aux subsides de l’ état .

    Dans certains kiosques, il est impossible de trouver un hebdomadaire comme  Rivarol et vous appelez cela  la liberté de la presse, où doit-on rire ?

    Que Monsieur Milliére soit employé par le ministère de l’Education Nationale ne vous regarde en rien car selon vous , tout enseignement devrait être encarté au PS avec examen de passage devant un jury de syndicaliste du SUD.

     Vous êtes bien dans une entreprise moyenne selon vos écrits et pourtant vous passez le plus clair de vôtre temps sur le net, pour un délégué syndical quoi de plus normal qu’un emploi fictif.

    Il y a différentes façons de détruire un homme politiquement ou intellectuellement sans jamais utiliser  l’ insulte de façon directe, il y a la calomnie, le cynisme, les phrases toutes faites qui n’ ont de but que soustraire au débat un adversaire plus informé et surtout extrêmement gênant surtout quand on a pas répondant et ce type de comportement est une des spécialités dont le PS et ses aficionados se sont faits les chantres

    Le rêve de Jaures, un journal gouvernemental de type la Pravda (la vérité en français) et les Izvestia (les nouvelles en français) comme quotidien de l’opposition.

    Pour tous les autres intervenants, il existe en France beaucoup de parti politique pour une raison simple ; la soupe est bonne, donc tout le microcosme politique y va de son parti politique, tant qu’il ya du fromage, il ya des rats.

    Il suffit de constater que les Verts sont plus souvent pour la défense des immigrés qu’ à se préoccuper de Dame Nature et en plus ils peuvent se  trouver de bonnes place ici et là comme la  camarade Voynet, un emploi étouffant que celui de Sénateur, merci la République ; pendant ce temps les files de camions continuent toujours à encombrer les routes des Alpes et les millions dépensés pour le canal Rhin-Rhône en fumées. Combien de camions auraient pu être  économisés par un train de barges sur un canal à grand gabarit mais de cela la verte ministre s’en moquez.

    Les socialiste descendant à 20 le nombre des députés afin que leurs petits camarades du PC puissent avoir un groupe à l’Assemblée Nationale te l’argent qui va avec en échange d’un soutien sans faille à leur politique.

    Les exemples sont légions sur nôtre panel politique qui ne s’intéressent qu’à leurs émoluments, tous ont voté come un seul pour l’augmentation de leur salaires.

    La politique cela rapporte et surtout ce n’est pas fatiguant, une fois introduit , faire comme les autres : «  Se bâfrer ».

    11/07/2010 à 18 h 27 min
  • Anonyme Répondre

    C’est vrai que le conformisme peut être une plaie. Heureusement, les Gabonaises, qui sont des malines comme chacun sait, ont entrepris de réagir avec determination. Voici un article sur le port de la petite culotte au quotidien, suivis de qqs commentaires féminins  :

    Le dégout des Gabonaises face au slip
     

    Le non port du slip chez la femme gabonaise est un véritable phénomène de société qui prend chez la jeune fille ainsi que la femme en générale une proportion très inquiétante.
    De plus en plus de femmes adoptent un nouveau mode vestimentaire qui suscite curiosité auprès de nombreuses personnes en tête desquelles la gente masculine. Le non port du slip chez la femme est un véritable phénomène de société qui prend chez la jeune fille ainsi que la femme en générale une proportion très inquiétante. Une récente enquête menée auprès d’un échantillonnage de femmes issues de plusieurs catégories de notre société assure qu’être nu est mieux que d’être vêtu d’un slip. D’autres en revanche décrient le phénomène.

    Jeanne : Jolie Esthéticienne.
    Pour ma part, je trouve que porter le slip aujourd’hui est un « casse-feeling ». Moi, quand j’ai un rendez-vous galant et sachant que j’ai en tête que ma rencontre se soldera par une partie de jambe en l’air, je m’habille sans mettre le slip parce que cela pourrait constituer un élément de ralentissement de l’acte.

    Constance : Etudiante en 2ème Année de Sociologie, laide avec des boutons.
    Je trouve absurde de voir mes sœurs s’adonner à un tel comportement. De plus, nous assistons à une perte de valeur de la dignité féminine africaine parlant de la considération de la femme en générale et de la Gabonaise de manière singulière. Comment peut-on justifier une telle attitude ? C’est regrettable ! Où va la femme ? Cela ne s’explique pas. Vivement que ce phénomène soit dénoncé mais également que des mesures fortes soient prises afin de décourager des comportements pareils.

    Antoinette : Fille de joie.
    Chez moi, le slip est inscrit aux abonnés absents. Voici neuf ans aujourd’hui que je n’en mets pas sauf quand j’ai mes menstruations. Le slip me dégoûte et je trouve ça encombrant au moment de passer à l’acte sexuel. Je trouve embêtant de l’ôter surtout quand je suis excitée.

    Adélaïde T. : Pharmacienne hot.
    Le port du slip me créait des démangeaisons entre les cuisses.  J’aime être nue. Cela me procure plusieurs avantages, notamment ceux liés à l’acte que vous connaissez. Il y a moins de perte de temps mais aussi pour les raisons que j’ai évoquées auparavant.

    Henriette : Secrétaire de Direction sexy.
    Le slip tel que beaucoup se l’imaginent, je ne le porte que lors de mes règles. Par contre, je suis une accros du string qui me met très à l’aise quant je le porte. J’avoue que j’aime dormir toute nue et cela est très confortable. Le slip est un linge que je souhaite voir évoluer mais qui reste quand même important aux yeux des femmes. Libres à elles d’en faire le choix. Je suis « string-girls » et non « slip-women ».

    Célestine M. : Femme de ménage.
    A mon époque, ce genre de phénomène n’existait pas. Nous étions toutes instruites sur la nécessité de préserver notre dignité. Je ne sais pas jusqu’où nos filles d’aujourd’hui veulent aller ?

    Actualités – Société Mercredi, 20 Janvier 2010 19:16 Par Dave MOUBELE PENDY

    Vraiment, mon cher, la mode nous vient du Gabon.

    Best,

    Mancney

    11/07/2010 à 16 h 00 min
  • Anonyme Répondre

    Je ne suis pas certain que la "forme de gouvernement chinoise" soit aujourd’hui supérieure a la démocratie américaine, mais voici un excellent article sur la démocratie en Chine posté par La bête blonde Teuton, dont je reposte le lien :
    http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,[email protected],50-1384023,0.html
    Entre autres choses, on notera l’auteur  Jin Chunlei affirmer : " Je suis toujours frappé quand on se contente de juger les autres à partir de ses propres opinions (…)".
    Effectivement, cette manie est assez répandue en France, ou beaucoup de gens grossiers sont absolument incapables de s’extraire de leur conditionnement national, et se croyant "la" référence humaine de base, critiquant et insultant cultures et religions diverses, s’appliquent a étaler copieusement leur médiocrité et se posent en juges de tout se qui se passent dans le Monde.

    Mancney

    11/07/2010 à 15 h 45 min
  • bidulon13 Répondre

    ["Comme le dit Massicot, de "Rouge" à "Rivarol", De "Charlie-Hebdo" à "Minute", toutes les opinions sont présentent dans la presse française. Si l’on estime avoir un discours original et sensé que l’opinion pourrait soutenir, il faut avoir le courage de se lancer."]

    Oui, sauf qu’il vaut mieux cacher son "Rivarol" ou son "Minute" dans son manteau quand on marche dans la rue, si l’on ne veut pas finir lynché par une bande de nervis analphabêtes fanatisés par l’intégrisme "anti-facho"…

    Alors que le lecteur de Charlie Hebdo lui, est libre d’ouvrir bruyamment son journal à la terrasse d’un bistrot, et même en éprouver une certaine fierté…

    Bref, en tant que grand démocrate de gauche, les seules idées qui valent d’être défendues s’arrêtent exclusivement aux votre…Celles des autres étant systématiquement illégitimes voire répréhensibles.

    11/07/2010 à 11 h 59 min
  • Anonyme Répondre

    Un autre conformisme, les femmes battues dans l’islam.. Ne manquez pas cette scene, ca vaut le detour, enjoy :
    http://www.youtube.com/watch?v=x-_lQ2Bmqpw&feature=player_embedded#!
    Pour une histoire de divorce…. Faible femmes.

    Mancney

    11/07/2010 à 0 h 24 min
  • La bête blonde Teuton Répondre

    En tout cas monsieur Millière vous ne m’empêcherez tout de même pas de considérer que, de même que la démocratie à l’occidentale est supérieure au régime iranien, la forme de gouvernement chinoise ns est supérieure à la démocratie américaine et européenne.

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/07/06/si-la-chine-est-une-democratie_1384023_3232.html

    11/07/2010 à 0 h 15 min
  • Frédéric Bastiat Répondre

    Jaurès a droit à toutes les insultes. Gardez-vous de lui répondre, votre propos sera censuré. Journal de Droite la bonne blague…

    08/07/2010 à 19 h 42 min
  • La bête blonde Teuton Répondre

    Ils veulent faire renaître notre site préféré !!  http://www.zone-libre.org/

    08/07/2010 à 15 h 55 min
  • Frank Répondre

    Bof… Comment Mr Millière explique l´incroyable diversité de notre scène politique ?

    Ah bon, et en quoi y a-t’il différence entre tous ces partis? Ils sont d’accord sur tout et aucun d’entre eux ne soutient la démocratie capitaliste.

    08/07/2010 à 13 h 18 min
  • Jaures Répondre

    Factuellement, Franck, je n’ai jamais insulté G.Millière et ne le ferait jamais. Ce n’est pas parcequ’on dit à quelqu’un qu’il se trompe qu’on l’injurie. Inversement, lui ne s’est jamais gêné pour m’affubler de doux sobriquets (myope, cerveau ravagé, cuistre,…). Mais ce n’est pas grave, c’est la loi du genre.

    Millière ne dit pas qu’il existe des Pravda en France, ce qui est déjà discutable, mais que toute la presse française ne vaut guère mieux que l’ex quotidien soviétique ("J’ai face à elle, en somme, l’attitude que les citoyens d’Union Soviétique pouvaient avoir face à la Pravda.")

    Alors si vous pensez que les chroniqueurs de "Les Echos", "Valeurs Actuelles" ou "La Tribune" auraient pu écrire les mêmes éditoriaux en Russie Soviétique, c’est que cette dernière n’était pas une dictature. Je vous laisse cette opinion que je ne partage pas.

    Comme le dit Massicot, de "Rouge" à "Rivarol", De "Charlie-Hebdo" à "Minute", toutes les opinions sont présentent dans la presse française. Si l’on estime avoir un discours original et sensé que l’opinion pourrait soutenir, il faut avoir le courage de se lancer.
    Inutile de jouer les Alceste.

    08/07/2010 à 11 h 34 min
  • Roman Bernard Répondre

    Un élément d’explication au conformisme de la presse française, qui manque à l’analyse de Guy Millière: son contrôle, direct ou indirect, par l’État. Soit, donc, le contrôle est direct, au moyen de la possession par l’État d’une part non négligeable de l’audiovisuel (Radio France, France Télévisions), soit il est indirect au moyen des aides publiques à la presse écrite : 300 millions d’euros par an, dont elle dépend pour vivre. Ajoutons un contrôle plus sournois encore : l’appartenance de médias à des groupes dont l’activité dépend étroitement des commandes de l’État… Mentionnons, pêle-mêle, les groupes Bouygues, Lagardère, Bolloré, etc.

    08/07/2010 à 10 h 51 min
  • pi31416 Répondre

    Jaures : « Mais, M Millière, qui vous interdit de fonder un journal, un quotidien, un news ? »

    Le nerf de la guerre, mon cher Jean, ainsi que la manque d’accès au pactole des subventions.

    La rumeur court aussi que pour voir sa feuille de chou distribuée il faut montrer patte blanche rouge aux NMPP qui jouissent d’un monopole de fait en la matière. Même chose pour les subventions.

    Sinon on en est réduit à ceci, comme un certain Lucien Ouhlabib qui s’y est essayé :
    http://www.lapouledechainee.fr/?p=1

    08/07/2010 à 8 h 29 min
  • Marius Letellier Répondre

    Bof… Comment Mr Millière explique l´incroyable diversité de notre scène politique ?

    Aux élections, nous avons des socialos, des radicaux, des écolos, des cocos staliniens, des gauchos marxistes, d´autres trotskystes, des fachos, des souverainos, des libéraux, des antisionistes, des centristes, royalistes etc…

    Bien plus varié que le sempiternel combat démocrates vs. républicain aux USA…

     

     

    08/07/2010 à 3 h 23 min
  • ozone Répondre

    Fox News……Voilà du non conformisme…..

    08/07/2010 à 0 h 52 min
  • Frank Répondre

    Vraiment, je ne vois pas ce qui vous retient.

    Jaures ou le degré zéro de l’argumentation. Au lieu d’insulter GM, vous devriez lui répondre de manière factuelle. Par exemple, si vous pensez qu’il n’y a pas de Pravda en France, prouvez-le nous avec des faits.

    08/07/2010 à 0 h 46 min
  • Jaures Répondre

    Mon cher grepon, je me demande parfois si vous n’êtes pas l’avatar de Millière tant vos arguments, jusqu’au vocabulaire, sont homothétiques.
    Dire que Le Figaro, l’Humanité, Le Monde ou Le point disent la même chose est une tartuferie alors que leurs éditorialistes défendent des idées totalement opposées. Comparez un éditorial de Dany Stive avec celui de Claude Imbert, ils ont moins de points communs qu’un Russe et un Congolais !

    Quant au Mammouth, je vous rappelle que Millière en fait partie, comme de nombreux universitaires de droite, et qu’ils ont tous probablement eu des profs de droite qui leur ont montré le "droit" chemin.

    Si j’engage Millière à fonder un journal, c’est que d’autres ont tenté l’aventure. Certains ont réussi, d’autres se sont planté. Millière nous écrivait récemment qu’il a perdu de l’argent en bourse. Que ne l’a-t-il investi dans la presse ! Comme il disait par ailleurs que 3 de ses étudiants sur 4 finissent au chômage, tenter de créer quelques emplois aurait valeur de rédemption.

    "Les 4V" n’ont pas l’impact d’un vrai journal: ce n’est qu’une compilation plus ou moins cohérente d’éditoriaux pamphlétaires . Il n’ y a pas de journalistes,pas d’enquête, pas de reportage, pas d’investigation, pas de regard sur la société, la culture. Et les plumes, reconnaissons-le, par manque de temps sans doute, de talent peut-être, ne sont guère à la hauteur. Et ça, je suis désolé mais l’état n’y est pour rien.

    Enfin, ne soyez pas suffisant. Ne pas partager vos opinions ne veut pas dire que "l’on ne comprend rien". Comme riche propriétaire Texan, vous défendez vos intérêts, et je le comprends.
    Mais ne confondez pas la réalité de vos intérêts avec la réalité tout court.

    07/07/2010 à 23 h 23 min
  • grepon Répondre

    "Vraiment, je ne vois pas ce qui vous retient."

    Votre cher etat, Jaures, il bouffe tout, empeche tout, et permet que si peu.  Le lecteurat possible…. ayant ete eduque de la petite enfance jusqua la demence par divers organismes de l’etat, genre le Mammouth, les chaines teles controlles par l’etat, la presse aux ordres, et une hierarchisation-centralisation a outrance dans les organisation franchouille en generale….ne comprendrait que dalle.    Ce qui explique le peu de page-views du site les4verites.   Dans le reste du monde, le site de CATO, ou von mises, et tant d’autres pullulent d’opinion d’avertis d’un cote a l’autre du monde, en anglais bien sur.

    JD’aillieurs, comme francais incapable meme de comprendre, e vous donne en exemple, vous meme.   Vous etes incapable de comprendre pourquoi ca ne marche pas, vos solutions toutes a la sauce etatique, en renverser le declin.  Pourtant vous passez du temps chaque semaine a etaler votre ignorance du monde ici sous les colonnes de Milliere, ou il publie des idees integrant des points de vu non franchouilles et non etatistes hors du carcan de l’integrisme gauchiste.     Si je ne me trompe pas, Milliere ecrit ici en Francais, dans un journal de droite liberale.   Il ne se retient donc pas.   Consternant, votre cas.

    07/07/2010 à 15 h 58 min
  • Anonyme Répondre

    Guy Milliere : " Où sont les analyses de l’islam radical en sa complexité ? On les rencontre dans quelques travaux, dont le livre signé Enyo paru il y a un peu plus d’un an, chez Bat Yeor, chez Daniel Pipes parce que je l’ai traduit et publié"
    –   Well, j’aurais pensé que répéter ses meme sources et ses meme influences, aussi bonnes soient-elles, pourrait, justement, tenir du conformisme… De meme que chercher le "radical" dans l’Islam, quand celui-ci se trouve chez les Arabes, pourrait aussi être du conformisme…. Mais bon, peut être pas après tout.

    Best,

    Mancney

    07/07/2010 à 15 h 50 min
  • Massicot Blaise Répondre

    "La presse française et son conformisme" ,dites-vous.

    De toute évidence, ce constat vaut pour la dite "grande presse" d’information, dont les titres (Le Figaro, Le Monde, Libération…) sont quasiment interchangeables.

    Mais ils ne sont pas seuls, ce que vous oubliez de dire…

    Il existe une réelle presse d’opinion de qualité en France. Elle se situe (comme souvent) aux extrêmes de l’échiquier. On peut citer  "Rouge", dont les analyses économiques ne sont pas toujours ridicules, et surtout de l’autre côté, "Rivarol". Hebdomadaire totalement non inféodé, très bien écrit et très informé. Après, ce dernier n’est  vraisemblablement ni pro-israélien ni philosémite, ce qui semble chez vous constituer un frein à tout examen un tant soi peu dépassionné.

    Il est bon que vos lecteurs le sachent.

    07/07/2010 à 15 h 13 min
  • Anonyme Répondre

    **** La foi cosmopolite USraëlocentré de Guy Millière **** La France vaut mieux que son régime, il ne faut pas confondre la France éternelle et le régime qui l’avilit. Mais il ne faut pas idéaliser les USA et leur corruption, ni Israël et son humanisme édifiant. « Où sont, en France, les explications pertinentes du fonctionnement économique dans lequel nous entrons ? » Vous pouvez lire Maurice Allais , Prix Nobel d’économie, il est plus lu à l’étranger qu’en France, parait-il? « Où sont les explications de la finance qui ne cèdent pas, d’une manière ou d’une autre, à la diabolisation des spéculateurs ? » Vous ne comprendrez rien à la crise si vous faites abstraction des spéculateurs qui nous mènent à la catastrophe, mais cela sent le souffre, donc vous faites l’impasse sur la corruption bancaire, too dangerous. Vous êtes prudent… Vous tirerez sur les vampires quand tout le monde aura compris. Lisez Paul Jorion, il est mesuré et délicieusement lucide. « Où sont les analyses sur les jeux de la Chine et de la Russie ? Où trouve-t-on une approche planétaire ?  » Lisez Eric Chauprade, il a plusieurs mérites, il est français, il n’est pas néo-cons, ni sioniste, ni sarkozyste, voilà de quoi vous dépayser et vous changer les idées.  » il n’est pas étonnant … que ce pays, la seule démocratie du Proche-Orient, à savoir Israël, y soit quasiment présenté comme un pays fasciste.  » Défense de rire. Faisons lui plaisir : Parmi tous les pays représentés à l’ONU, Israël est incontestablement le plus humain. « Il n’est pas étonnant non plus que la première puissance du monde, les États-Unis, soit présentée en France de manière aussi biaisée et aussi obstinément aveugle.  » Les Etats Unis étaient la première puissance, il faut vous habituer à ce que le bailleur de fonds de l’Etat le plus vertueux soit en faillite. J’aime bien Guy Millière , il est prédictible. Cordialement

    07/07/2010 à 12 h 13 min
  • WatsonCorsica Répondre

    D’après une enquête parue dans Marianne, seuls 6 % des journalistes s’affichent de droite contre 94% à gauche – avec paradoxalement – des médias dirigés par des gens de droite !

    Et bien sûr, toujours des imbéciles pour nous rappeler que les médias sont tous controlés par le pouvoir ( EX : Clémentine Autain )

    07/07/2010 à 11 h 42 min
  • Jaures Répondre

    Mais, M Millière, qui vous interdit de fonder un journal, un quotidien, un news ?

    Qui vous empêche d’y imposer votre vision planétaire, votre connaissance géopolitique, vos analyses économiques ?

    Pourquoi ne pas y investir votre argent et celui de compagnons motivés afin d’éclairer une opinion égarée ?

    Vous qui prônez l’entreprise, l’initiative individuelle, n’est-ce-pas là l’occasion de vous accomplir, de faire coïncider vos actes et vos idées ? De créer des emplois de journalistes investigateurs ?

    D’autant qu’il n’y aurait guère de concurrence puisque les lecteurs n’auraient le choix qu’entre diverses version de la Pravda et votre propre publication.

    Vraiment, je ne vois pas ce qui vous retient.

    07/07/2010 à 11 h 14 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: