La Russie de Poutine se range dans le camp anti-occidental

Posté le septembre 19, 2007, 12:00
8 mins

Le pouvoir russe est plus autocratique que jamais. Le président Vladimir Poutine désigne comme bon lui semble son successeur, alors que le principe dynastique imposait le sien au tzar. Poutine vient de nommer Premier ministre un inconnu, Viktor Zoubkov, en remplacement de Mikhaïl Fradkov, démissionnaire.
Ce poste est le tremplin vers la présidence. En 1999, Poutine devint Premier ministre d’Eltsine, avant d’accéder à la présidence. Il a désigné son dauphin pour un plébiscite à l’élection présidentielle de mars prochain. Zoubkov, 65 ans, jusque-là obscur et falot chef d’un service fédéral de lutte contre le blanchiment d’argent, travailla, dans les années quatre-vingt-dix, à Saint-Pétersbourg sous les ordres de Poutine, qui en était le maire.

Zoubkov Président, Poutine le téléguidera, en pensant à la présidentielle de 2012 : la Constitution lui permet un troisième mandat, non consécutif aux deux premiers. 70 % des Russes désireraient le voir effectuer ce troisième mandat dès mars.

En dépit des apparences démocratiques – séparation des pouvoirs, pluralité des partis, élection libre au suffrage universel du Président, liberté formelle de la presse – Poutine a un pouvoir absolu. Il a mis en place « la verticale du pouvoir ». Il a regroupé les 89 entités fédérées en sept districts administratifs, à la tête desquels il nomme ses représentants, les dotant de prérogatives étendues. Et les gouverneurs de régions et présidents des républiques sont nommés, et non plus élus. Poutine décide seul de toutes les nominations importantes.

Poutine a également mis l’économie sous la coupe de l’État. Quand un chef d’entreprise est contrôlé par le fisc, il se demande si ce n’est pas pour le déposséder au profit d’un protégé du Kremlin. À ce pouvoir fort, la société russe, atomisée et passive, ne résiste pas. Ainsi va la Russie : elle est autocratique, et le peuple s’en trouve content. Poutine attribue cela à la composante orientale de l’âme russe, héritée des invasions mongoles. « Grattez un Russe comme il faut, le Tatar a tôt fait d’apparaître », dit-il.

Poutine construit « la démocratie souveraine » : seule la nation russe dirige chez elle, selon un modèle démocratique bien à elle, et non pas imposé par les Occidentaux. Le droit d’ingérence est stigmatisé, l’État-nation glorifié. Le Kremlin combat un monde « unipolaire », dirigé par les États-Unis.

À cette fin, Poutine a déprivatisé le secteur florissant de l’énergie et des communications stratégiques, détrônant des oligarques. Il réhabilite le secteur militaro-industriel, maintient en alerte permanente les forces nucléaires et modernise les forces de déploiement rapide.

La Russie se rapproche de la Chine – avec laquelle elle fit de grandes manœuvres militaires en 2005 dans le cadre de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui comprend aussi le Kazakhstan, la Kirghizie, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. Tout comme la Chine, la Russie resserre ses liens avec le monde musulman : elle soutient l’Iran dans le dossier nucléaire, s’opposant, aux côtés de la Chine, au vote de résolutions suffisamment fermes par l’ONU. Elle arme l’Iran et la Syrie, parrains du Hezbollah et du Hamas. La Syrie va mettre sa base navale de Tartous à disposition de la Russie. Les ennemis de l’Occident sont les amis de la Russie. Elle vend aussi des armes au Venezuela d’Hugo Chavez. Le géant Gazprom étend son emprise sur le secteur énergétique de l’Europe – ventre mou de l’Occident – et tente de nouer des alliances en Algérie et en Asie centrale. Le FSB, ex-KGB, a renoué avec ses traditions, liquidant l’opposant Litvinenko au cœur de Londres.

Il serait calamiteux pour l’Occident que la Russie s’ancre durablement dans le camp opposé, surtout si l’intégrisme islamiste prenait le pouvoir dans l’ensemble du monde musulman. Les manifestations anti-intégristes à Téhéran et à Gaza, la déception enregistrée par le Parti de la Justice et du Développement (PJD) aux législatives marocaines, pourraient faire croire au déclin de l’intégrisme islamiste. Concernant le Maroc, l’abstentionnisme record a montré un rejet des partis traditionnels, et une tiédeur vis-à-vis du PJD que son étiquette d’islamiste « modéré » a privé de son aura protestataire.
Mais face à une monarchie vermoulue, l’islamisme pur et dur, maître des quartiers populaires et fournisseur de kamikazes, a l’avenir pour lui. Et il progresse en d’autres pays, comme l’Afghanistan, le Pakistan, et l’Algérie – où les attentats reprennent. Une récession économique mondiale le doperait…

21 réponses à l'article : La Russie de Poutine se range dans le camp anti-occidental

  1. Warning

    7 octobre 2007

    Ce mouvement est inéluctable et au final sacrément logique. Dés lors, L’europe se devrait adopter une seule position, la neutralité absolue a mi parcours entre le bloc neocapitaliste et le bloc neocommuniste qui s’appretent chaque jours un peu plus a en découdre. Il faut l’aveuglement anti communiste primaire d’un sarkozy pour se coller ainsi aux USA et rêver de rejoindre pleinement l’Otan. (simple télégraphiste stratégique des USA). Plus que jamais la vision du Général de Gaulle devrait guider et inspirer l’Europe…plutot le premier des petits qu’un otage d’un des deux grands. Comment en sommes nous arrivés la ? c’est assez simple en définitive. Les USA sont au bord de la ruine financiere seul son aveuglement envers le dieu spéculation sauvage continu de l’abuser sur sa vraie situation. Ce grand pays (qui reste admirable a bien des égards mais qui semblent avir perdu le sens des réalités. Ses ponts s’écroulent faute de crédits, ses ménages a faibles revenus sont expropriés et ce n’est que le début) continuent de vouloir regner sur l’energie mondiale, comment imaginer un seul instant que la chine qui aspire depuis ces dernieres années l’essentiel du (vrai) cash mondial tolère cela plus longtemps ?. La chine forte de sa capacité d’investissement et de sa croissance entre en afrique comme jamais (j’ai de nombreux témoignages d’amis sur ce continent qui me le prouve chaque jours), non comme nous l’avons fait en aggravant sa dette tout en pillant le bénéfice de ses ressources naturelles avec la complicité d’états souvent de complaisance mais en investissant judicieusement avec ses commercants et entrepreneurs. Nuance de taille. Les USA peuvent envoyer tout les missionnaires évangélistes tenter de convertir les africains (air connu, ils ont aussi utiliser la religion extreme en afghanistan contre les russes.), ils tiennent enfin une occasion d’etre traiter en vrai partenaires. cela va être difficile de faire mieux, a moins de revoir entierement notre politque en ce domaine. Qu’on le veuille ou non, pour des raisons démographiques, écononique la Chine sera l’un des pays les plus puissants du XXIeme siècle (et sans doute le plus puissant). Seule stratégie viable a long terme pour notre civilisation tout entière. 1) sortir du piège de l’ultra capitalisme, (simple machine a broyer les plus faibles avec comme seul objectif le profit pour le profit, alors qu’il s’agit d’un chemin suicidaire pour l’environnement comme pour notre espèce, qui ne peut aller vers le progrés en encourageant l’exploitation de l’homme par l’homme) 2) s’interposer comme jamais entre les deux grands et préparer un nouvel ordre mondial, qui ne pourra que viser une politique économique liberale mais raisonnée, encadrée 3)….et surtout plus que jamais défendre l’expansion du concept qui garantie le mieux la liberté des hommes et leur différence : la laicité tout autre option serait fortement déraisonnable.

    Répondre
  2. Brice

    27 septembre 2007

    Pour Jean-Claude Thialet,

    D’accord avec toi sur quasiment toute la ligne, je dirai juste une chose ; la tactique américano-sioniste finira tôt ou tard par se retourner contre eux. Si la Turquie rentre en Europe, ce qui se fera militairement, j’ai bien dit militairement car tous les européens qui ont un peu de bon sens y sont naturellement opposés, ceux qui s’imaginent par d’inimaginables contorsions intellectuelless qu’un tel l’arimage s’averra un succès se plantent, ce qui théoriquement sera le cas en 2015/2020. Mais là, nous serons empêtrés dans une crise économique monstre et surement aussi dans des conflits ethniques et religieux sporadiques çà et là en France et en Europe que nos chefs d’étas médiocres et inconscients seront incapables d’enrayer. Voici déjà d’excellents facteurs permettant une révolution (ce qui apparait dans l’ouvrage "Le Temps de Loups" à la Librairie Nationale), événement qui a une très forte chance de survenir. Car en 2012, ont lieu les prochaines Présidentiellles, il peut se produire beaucoup de chose en Europe et dans le monde d’ici là ; cessations de paiement de certains pays, crise éco pire que 1929, émeutes, attentats. L’Histoire avance en zig-zag. Et je pense à une chose ; admettons que l’Europe se balkanise, les USA veulent intervenir en grand sauveur (mon cul, ouais) et se font devancer par les Russe et tous les slaves qui commencent à se lamenter de cette Union des Républiques Humanitaires Européennes qu’ils voient comme une énorme Tchétchnie. Si là, les français et les européens ne sont pas trop cons, ils soutiendront nos frères slaves, ce qui du coup laissera 2 alternatives aux amerlocs. Soit ils font preuve de lucidité et se barrent et assistent par procuration à la fin de l’OTAN et l’UE et à l’émergeance de notre vraie Europe des Nations avec la Russie, ou alors ils rentrent en conflit avec les Russes pour les empêcher de saper leur tentative d’ingérence. Et là pardon de le dire, je ne suis ni américanophobe, ni américanophile mais FUCK américa, je veux rester européen et retrouver ma culture celte, donc là je serai pro-Russe bien sur, car notre avenir est à l’Est pas au sud.

    Maintenant je m’adresse à Rommel, oui ce sont les juifs qui pilotent les USA, mais en complément de ce que je viens d’écrire, les USA ne pourront pas soutenir leurs actuels fronts au Moyen-Orient, intervenir en Europe (comme ils l’ont fait au Kosovo) et à forte probabilité soutenir un autre front qui se serait ouvert dans le pacifique face à la Chine, à moins d’atomiser tout le monde. Et là, ils se retrouveraient comme l’indique la préface d’un bouquin de Del Valle "en guerre contre le reste du monde", leurs calculs sont bons à court terme et rien n’est plus nuisible. Une Europe musulmane deviendrait un ennemi, pourquoi : une nouvelle base continentale pour préparer des attentats ou pour étendre le Dar al-Harb (territoire de la guerre) de l’autre côté de l’Atlantique), c’est ce qui leur pend au nez. Car finalement les juifs souhaitent la dissolution de l’occident ou du monde blanc, c’est un peu ce que disait implicitement Hugo Chavez il 2 ou 3 ans lors de son discours devant l’ONU (ce qui lui a valu de rater un siège ne memvre non-permanent au conseil de sécurité) en disant ; "Ceux qui sont responsables des guerres dans le monde, sont ceux qui ont crucifié le Christ". Tout est dit.

    Répondre
  3. rommel

    27 septembre 2007

    il faut se méfier du terorisme  d’état judéo-chrétiens !! pratiqué par 3 pays occidentaux ( israel  USA, engleterre ) un jour  ces pays vont controlé toute l’europe !! car deja des pressions sont exercé sur des pays d’europe ( france) que les USA essaye de les empécher de vendre leur avions de combat rafal avec des pressions terible que meme un porte parole  francais l’a confirmé …. (l’espagne) que les USA ont obligé a participé dans la guerre en irak tout en soutenant la souverinté de l’angleterre sur jibraltar… (pologne) que les USA  essaye d’y instalé des systemes  de lancement de missiles ( allemagne) ou les USA y ont fait des bases arriere us … un jour le non changera de L’UE a L’UEA unions européen americain , et qui dit USA dit juifs car c’est eux qui commandent les USA !!

    Répondre
  4. Jean-Claude THIALET

    25 septembre 2007

    25/09/07     – "Les 4-Vérités" –

    Qui a contraint Vladimir POUTINE à se ranger dans le "camp occidental" ? Sinon les Occidentaux eux-mêmes. J’entends par là la plupart des gouvernants occidentaux, mais aussi la presse occidentale, qui, toujours donneurs de leçons n’ont cessé de le vilipender sous prétexte qu’il n’allait pas assez vite dans le processus de démocratisation d’un pays que des siècles de servage et de communisme n’ont pas préparé à la démocratie(1). Des gouvernants occidentaux qui n’ont cessé de provoquer la Russie. Notamment en faisant entrer dans l’OTAN d’anciens satellites de l’URSS. En soutenant plus ou moins ouvertement la rébellion tchéchène et, accessoirement un "terrorisme musulman" contre lequel ils prétendent lutter ailleurs ! … En efforçant de susciter et/ou d’entretenir partout dans la zone naturelle d’influence de l’ours russe,  les tensions anti-russes. Particulièrement dans les pays où le gaz, le pétrole, ou autres ressources "stratégiques" abondent.

    Poutine, parce qu’il a la responsabilité de faire évoluer une Russie ruinée par des décennies de Communisme, parce qu’il a aussi celle de permettre tout simplement à son pays de continuer à exister, est obligé de pratiquer une politique que les ETATS-UNIS eux-mêmes n’ont cessé de pratiquer en aidant des terroristes partout où ceux-ci étaient en lutte contre leurs adversaire, la politique du "LES ENNEMIS DE MES ENNNEMIS SONT MES AMIS" ! Une politique dont on voit les résultats partout dans le Moyen et le Proche-Orient… Alors, évitons de nous plaindre. Et, en tant qu’EUROPEENS, au lieu de vilipender la RUSSIE, de la laisser retrouver une alliance avec la CHINE, tendons plutôt la main à ses dirigeants. Après tout, la RUSSIE est en EUROPE, et en tout cas bien plus que la TURQUIE et ses 80 millions et plus de musulmans que les ETATS-UNIS, ISRAËL, l’UNION EUROPEENNE, BLAIR et bientôt Nicolas SARKÖZY lui-même, s’efforcent, pour des raisons que je ne comprends toujours pas, de faire entrer dans l’UNION EUROPENNE . Rappelons-nous, outre que  "la Volga naît en Europe", la RUSSIE, par l’Histoire, par la religion, par les arts, est vraîment européenne !

       Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) la meilleure preuve, c’est que nombreux sont les Russes ( pour ne citer qu’eux) à regretter le "bon vieux temps" du Communisme !

    Répondre
  5. sas

    24 septembre 2007

    Florin tu déconne…..mon gars….si les palestiniens courrent bosser en israel….ceci dit "leur propre pays" , c’est pour 2 raisons evidentes:

    1°en détournant le golan , il n’y a que le territoire d’israel qui soit copieusement irrigué…..donc qui peut faire pousser n importe quoi…

    en 2 eme lieu , l’ensemble de l’economie des territoires occupés , les banques et aides internationnales….profitent et sont sous la tutelle directe des squatteurs….donc ils sont totalement indépendant…

    si de plus dans le même temps ,la guerre ,la revanche et la vengeance sont ultrapromotionnés….cela donne le tableau de ce jour…perclu d’assasssinats, de crime et de barbarie.

    N’oublie jamais , que les peuples originaux de ces régions , n’ont jamais attendu la création forcée et arbitraire d’israel ? par les connards illuminés d’europe ,pour prospérer.

    Ne tombe pas dans les clichés colportés…tu vaux mieux que cela.

    SAS

    Répondre
  6. rommel

    24 septembre 2007

    je te signale que les americains financent les groupes teroristes pour commetre des attentas pour que tous le monde juge la présence américaine indispensable en irak, et puis si les  americains n’ont pas poser le pied en irak tout ca ne serait pas arriver,car cela ne se passait pas a l’epoque de saddam husein, quand au palestiens ils ont été coloniser par israle en 1948,ne sait tu pas qu’en 1948 les juifs ont  trouvé  déja les palestiniens instalé dans leur terre,mais l’angletaire et les USA  ont  imposé l’etat israelien, d’aileur sans les USA l’angleterre la france l’urss, l’etat israelien n’aurait jamais vu le jour car les juifs (israel) sont incapable de survivre sans ces pays,et puis c’est les pays arabes qui financent  les palestiniens et ils  continurons  a les financer ,c’est israel  qui demande l’aumône aux USA alors israel n’a rien a donner et personne ne lui a rien demander, aucontraire c’est israel qui vole l’argent des taxes et impots des palestiniens,et tout le monde sait ca !! c’est israel qui ne doit pas mordre la main des arabes qui l’ont nourit  tant de siécles( précense des juifs  dans les pays arabes : au maghreb et au moyens orient depuis des siécles ) alors qui nourissait les juifs pendant tout ce temp  jusqu’a 1984 si ce n’est pas les arabes ? bref la conribution de L’UE au develeopement de la palestine est  vrais certes  mais minime par apport au financement des pays arabes, et puis les jihadistes palestiniens se defendent  c’est de leur droits  ils se font  font exloser en israel  et s’ils font tant de victimes israeliens ,tant pis.

    Répondre
  7. Florin

    24 septembre 2007

    à "rommel" : je ne sais pas ce que tu fumes, mais ça doit te coûter fort cher … dis donc, qui égorge ses voisins de palier en Irak ? les Américains peut-être ? ou plutôt les barbus sanguinaires, échappés à tout contrôle dès la chute du dictateur déchu ? je te signale que pour 100 morts par bombes lâchement posées aux marchés et mosquées, seul un est Américain, les 99 autres sont Irakiens …

    Seule la chappe de plomb, la dictature, pouvait empêcher la marmite d’exploser et les fauves de s’entretuer. Les Américains ne l’ont compris que trop tard.  Tant pis.

    Quant aux jeteurs de pierres, je constate que la plupart veulent bien bosser en Israël … On ne mord pas la main qui vous nourrit, faut rester cohérent dans la vie. Et, puisqu’on en parle : l’Europe déverse des milliards d’euros tous les ans dans les Territoires. Si, au lieu de s’acheter des armes, les Palestiniens utilisaient l’argent pour leur développement économique, Gaza serait une nouvelle Suisse.

    Répondre
  8. Anonyme

    23 septembre 2007

    les pays teroriste dans le monde sont connu : israel (masacre de sabra et chatila …) les USA (masacre  contre les indiens… masacre au japans avec la bombe atomique,masacre au vietnam en afganistan on irak , il ya aussi la france (masacre au maghreb et afrique noir,) il ya aussi  l’espagne masacre contre les  habitants d’amerique du sud..)et l’angleterre (masacre contre ses colonies dans le monde entier..) mais sertout  l’etat le plus teroriste dans le monde reste  ISRAEL (masacre contre les palestiniens…) avez vous deja vu un chars blindé qui tire sur un enfant qui a une pierre a la main ?? ou sur une femme qui s’enfuit ? ou un bébé assis bien tranquille chez lui et il recois une balle en plein ventre ?? allez en palestine vous allez  la voir tous les jous, quelle lacheté !!! citez  moi un seul pays musulmants qui a fait la meme chose, mais plutot les musulmants  se deffendent c’est normal !! sachez que les attentats teroriste qui se produisent dans le monde c’est les juifs qui sont les auteur pour noircire l’image des musulmants et des arabe , tout le monde sache maintenant que les attentats du 11 septembre etait manupulé par les juifs  meme les americains le disent , des exlposifs ont été photographier sous les ailes des avions du 11 septembre bref il faut se mefiez des americains pas le peuple americain mais des juifs americain et des israelien aussi , si israel n’existait pas tout cela ne serait pas arrivé,israel diparaitera tot ou tard si ce n’est dans 50 ans ce sera dans 500  ans

    Répondre
  9. Brice

    21 septembre 2007

    Pour Eiff,

    Je partage ton avis, cependant, une restriction en ce qui concerne la Turquie dans l’Europe, puisqu’en France comme en Europe, la démocratie est morte (je seul moment moment illusoire ou nous agissons en tant qu’acteur de la démocratie c’est les élections c’est tout), donc une illusion.

    Cependant, le processus d’adhésion poussé par Washington pour balkaniser l’Europe et poussé à distance par Israël (puisque c’est eux qui commandent aux USA) sera l’exception confirmant la règle en terme de processus d’adhésion. Pourquoi, la France passe en 2010 en cessation de paiement, ce sera le cas d’autres pays européens, puis du monde entier ; le fameux Krach boursier expliqué par Du Plessis et même d’autres auteurs (Maurice Allais ; seul prix nobel d’économie français et j’en passe) conduira à la chute de l’Etat providence en chez nous et en Europe et c’est çà qui contribuera à faire éclater des conflits ethniques et à renverser les "démocraties". Donc à construire l’Europe puissance. La Turquie rentrera en Europe non pas par notre aval mais comme elle l’a toujours fait dans l’histoire ; en force par Istanbul.

    Répondre
  10. EIFF

    21 septembre 2007

    Tout n’est pas rose dans la nouvelle Russie, la Tchétchénie est une sale guerre, les mafias pulullent, mais il faut comprendre que les russes sont acculés par leurs ennemis et poussés aux extrêmités les plus folles pour maintenir l’unité de cette grande nation encore trés fragile, qui sort, faut-il le rappeler, de 70 ans de communisme, 70 ans rendez-vous compte, 70 ans de terreur, de haine, de lynchage, 60 millions de morts et des goulags à n’en plus finir.

    La Russie se relève, le passage à la démocratie s’est fait en douceur après la chute du mur, mais le pouvoir reste ferme et c’est cela que ne supporte pas les oligarques apatrides réfugiés à l’étranger qui organisent des campagnes de déstabilisation et qui commanditent des assassinats ciblés pour accuser Poutine.

    Le camp occidental et le monde dit libre ont tout à perdre à vouloir absolument écarter les russes, le double-jeu de certains cercles synarchistes mondialistes, comme la société fabienne de Londres et les artisans du projet Eurabia, nuisent terriblement à l’équilibre du monde et ne sont pas disposés véritablement à combattre le terrorisme islamiste : alliances contre-nature (OTAN-UCK), tolérance des islamistes (Londonistan), passage en force de la Turquie en Europe, projet d’immigration-invasion euro-méditerrannéen (la Grande Oeuvre prévue par Sarkozy)…etc…..L’Occident est en train d’organiser son propre chaos et sa propre disparition, bientôt le cercueil pour la plupart des capitales européénnes, et l’Amérique du nord suivra tôt ou tard le même chemin s’il n’y a pas une inversion rapide de la tendance.

    Répondre
  11. Florin

    20 septembre 2007

    Poutine, un autocrate ? Soit ! Mais POPULAIRE, messieurs, au delà des rêves les plus fous de nos politiciens occidentaux : 70 % en fin de deuxième mandat !!! (il était à combien le chichi ? rappelez-moi svp ? 2 ? 3 ? 4% ? en comptant sa fille et sa femme, on arrive à 5% peut-être).

    On a fait d énormes pressions sur Poutine  pour qu’il brigue un troisième mandat, en changeant la Constitution. Il n’en fit rien.

    Nos "philosophes" germanopratins, dont un, particulièrement odieux,  avec  la chemise blanche déboutonnée jusqu’au nombril, l’ont  constamment attaqué pour sa gestion de la crise tchetchene – la belle affaire ! La dureté de Poutine est la seule réponse crédible face aux barbares sanguinaires islamistes, prêts à tuer des centaines d’enfants (Beslan, 2004 : 300 morts à l’école) pour leur sinistre cause : une ripoublique mafieuse tchetchene "libre" de lois et hors de tout contrôle, plaque tournante pour les terroristes et les traffics en tout genre. L’affaire de Beslan, plus qu’une quelconque pose de bombes comme on en a tant connues à travers le monde, a montré le visage de l’Islam jusqu’au-boutiste, et celui des fanatiques tombés au niveau des bêtes dignes d’un zoo.

    Ne critiquons pas Poutine – prenons-en plutôt de la graine, on en aura besoin très bientôt chez nous (et pas seulement dans le 9-3, soyez-en certains).

    Répondre
  12. EIFF

    20 septembre 2007

    Ne nous inquiètons pas trop pour les russes, ce peuple fier et souverain, qui ne baisse pas son froc à tout bout de champ, n’a pas renoncé à employer la force pour faire appliquer les lois les plus élémentaires de sécurité pour conserver son intégrité, y compris contre les intégristes radicaux. Les russes sauront défendre leur civilisation quoiqu’il arrive contre la menace islamiste sans demander la permission à l’ONU, au congrés américain, ou aux commissaires de Bruxelles.

    La Russie est sur la voix de la modernisation et de la démmocratie et entend compter dans l’équilibre du monde malgré les manoeuvres des lobbies anglo-saxons de la désinformation qui jouent contre leur propre camp en poursuivant les vieux schémas de la guerre froide et en cherchant des ennemis chez leurs alliés.

    L’axe anglo-américain qui prépare l’opinion au bombardement de Téhéran n’a pas compris que ni la Russie, ni la Chine ne sacrifieront leur destin pour secourir le régime des ayatollahs iraniens. Les stratèges alliés se méprennent totalement sur le monde slave et ortodoxe, leur campagne d’intoxication contre la Pologne souveraine par exemple et pour l’entrée de la Turquie dans l’Europe démontrent la fausseté de leur jugement quand à leur soi-disante politique pour éradiquer la terreur islamiste. Il n’y aura pas de victoire significative contre le totalitarisme de l’islam sans une coopération et un respect mutuel entre les nations souveraines du bloc occidental associés à la Russie.

    Les Etats-Unis pensent-ils que les princes saoudiens et le chef pakistanais Mucharraf pourront contenir encore longtemps la menace des fanatiques ? Les alliés sous-estiment leur capacité à détruire les épicentres de l’islamisme, s’ils le décident, ils ne feront qu’une bouchée du régime des mollahs et personne ne bougera le petit doigt, ni la Russie, ni la Chine.

    Répondre
  13. marco

    20 septembre 2007

    La Russie est sur la voix de la modernisation et de la démmocratie et entend compter dans l’équilibre du monde

    même en empoisonnant et tuant les journalistes? en tuant ceux qui s’opposent a ce fasciste de POUTINE?

    vous avez une drôle de façon de voir le coter démocratie vous 😉

    Répondre
  14. Anonyme

    19 septembre 2007

    Pour les 3 derniers messages,

    Vos analyses sont pertinentes et rassurantes, il est vrai que les slaves sont fiers et également européens, s’il veulent construire la vraie Europe, ils doivent nous aider à détruire la Fédération Européenne que les marchands de tapis de Bruxelles mettent sur pied et surtout nous aider à sortir de l’OTAN. Et pourquoi pas, intervenir chez nous en cas de guerres civiles ethniques avant que les américains ne le fassent pour nous empêcher d’être souverains (c’est pourquoi ils veulent nous faire bouffer la Turquie, très bon calcul mais à très court terme afin de nous éloigner de la Russie) et qu’une chape de plomb ne tombe sur la France et l’Europe de l’Ouest.

    Il est vrai que le christiannisme orthodoxe de la Russie est très imperméable à l’Islam, semblez-vous donc dire que cette prise de position est provisoire et nécessaire à entretenir encore autant que faire se peut ; l’équilibre des forces.

    L’avenir de la Russie est à l’Ouest et le nôtre est en Russie car grecs, latins, celtes, germaniques, scandinaves et slaves sont tous des peuples européens de race blanche issus de la même matrice civilisationnelle, notre destin est lié par le sang et l’histoire, discipline que nos conars de dirigeants occultent.

    Répondre
  15. Anonyme

    19 septembre 2007

    Ne nous inquiètons pas trop pour les russes, ce peuple fier et souverain, qui ne baisse pas son froc à tout bout de champ, n’a pas renoncé à employer la force pour faire appliquer les lois les plus élémentaires de sécurité pour conserver son intégrité, y compris contre les intégristes radicaux. Les russes sauront défendre leur civilisation quoiqu’il arrive contre la menace islamiste sans demander la permission à l’ONU, au congrés américain, ou aux commissaires de Bruxelles. La Russie est sur la voix de la modernisation et de la démmocratie et entend compter dans l’équilibre du monde malgré les manoeuvres des lobbies anglo-saxons de la désinformation qui jouent contre leur propre camp en poursuivant les vieux schémas de la guerre froide et en cherchant des ennemis chez leurs alliés. L’axe anglo-américain qui prépare l’opinion au bombardement de Téhéran a Russie et la Chine ne sacrifieront pas leur destin pour secourir le régime des ayatollahs iraniens

    Répondre
  16. Landry

    19 septembre 2007

    Dommage que votre analyse soit si critique à l’égard de la Russie. Vous avez carrement passé sous silence les points positifs. Ou jugez-vous qu’il n’y en a pas en Russie?

    Répondre
  17. Gérard Pierre

    19 septembre 2007
       Le pouvoir russe est-il plus autocratique que jamais, ou simplement aussi autocratique qu’à l’accoutumé ?
     
       Pierre 1er, dit « le grand », a concilié à sa façon la modernisation sans précédent de son pays et un pouvoir sans partage, souvent sanguinaire. Catherine II, pourtant née d’Anhalt-Zerbst, n’est devenue la grande impératrice que l’on connaît que parce qu’elle sut intégrer cette composante incontournable de l’autocratie pour gouverner le peuple russe. Son petit-fils, l’énigmatique Alexandre 1er, vainqueur de Napoléon, cultiva cette « vertu ». Il fut intraitable avec les décembristes qui voulurent l’entraîner à faire des réformes en faveur du peuple. Et quand ces jeunes nobles cultivés, nourris des idées de la révolution française, tentèrent de le renverser, ce fut le peuple russe qui leur répondit en substance : «foutez nous la paix, on ne vous a rien demandé ! » . Alexandre II n’hésita jamais à prendre des mesures « sévères » contre les agitateurs révolutionnaires qui tentèrent de lui arracher des réformes. Nicolas II, le seul tsar qui fut réputé faible, connut de ce fait la triste et cruelle fin que lui réservèrent les délicats délégués marxisés des damnés de la terre. Quant à Lénine, Staline et leurs successeurs, ils ne développèrent pas précisément une propension marquée au dialogue. Que Poutine se situe dans la continuité n’a donc rien de surprenant. Le contraire serait interprété par le peuple russe comme un aveu de faiblesse et l’on sait depuis le dernier des Romanov ce qu’il advient des faibles à ce poste. D’ailleurs Artur du Plessis Laurent ne s’y trompe pas lorsqu’il écrit : «Ainsi va la Russie : elle est autocratique, et le peuple s’en trouve content ». En revanche, il omet un léger détail lorsqu’il dit : «Vladimir Poutine désigne comme bon lui semble son successeur, alors que le principe dynastique imposait le sien au tzar.». Le principe dynastique était simplement un principe de papier, souvent modifié par la corde ou le poignard afin de désigner un successeur comme bon le semblait au titulaire de la charge suprême. Même là, Poutine est dans la tradition, mais sans poignard et sans corde …… visibles.
     
       « La Russie se rapproche de la Chine » …… et si c’était l’inverse ! ! ! …
     
       Une des constantes de la politique étrangère de la Russie a toujours été d’avoir un pied sur la méditerranée. Le fait que la Syrie mette le port de Tartous à sa disposition se situe dans le droit fil de cette politique étrangère multiséculaire. La Turquie, pour des raisons d’antagonisme historique et d’appartenance à l’Otan ne lui permettait aucun espoir de ce côté. En contre partie, Poutine soutient l’Iran, le hezbollah et le hamas comme Staline soutint la république espagnole avec le résultat que l’on connaît. Et cela ne l’empêche pas de traiter le problème tchétchène, islamiste par nature, de la façon que l’on peut constater. En revanche, la chine expansionniste voit déjà l’intérêt de se concilier un partenaire commercial de la taille et de l’appétit de celui de la Russie à venir. Les architectes et les entrepreneurs chinois ont déjà franchi « pacifiquement » le fleuve Amour pour construire des villes entières sur sa rive gauche, pour la plus grande satisfaction du peuple russe délaissé de cette région. La Mongolie n’est pas loin ! ! ! … elle aura, elle aussi, des besoins. Et les Chinois sont avant tout des …… commerçants.
     
       Quant au risque réel de voir la Russie basculer durablement dans le camp islamiste, je n’y crois guère, même si elle se plait à jouer avec le feu. Le fond de l’âme russe est imprégné de christianisme orthodoxe. Moscou est, dans l’esprit russe, la seconde Rome. C’est fondamentalement incompatible avec l’islam et l’on sait la capacité de résistance de l’âme slave à tout ce qui lui est étranger.
       Les kamikazes barbus et enturbannés du Maroc, d’Algérie, de Gaza, d’Afghanistan, d’Irak ou d’ailleurs devront consommer des wagons de détonateurs avant de convaincre une puissance de la taille de la Russie de se rallier à leur cause.
    Répondre
  18. Brice

    19 septembre 2007

    Pour tous,

    Poutine ne fait pas cette connerie, ne te rapproche pas du monde musulman, de la Chine contre les USA, pourquoi pas, mais pas de l’Iran et de tout le monde musulman, en se rapprochant d’eux, il s’éloigne de nous. Nos frères de sang les slaves doivent nous aider à construire la grande et vraie EuroSibérie des Nations pour être indépendant des USA et du monde musulman, tu scies la branche sur laquelle tu es assise. Mais quelque par je le comprends, il voit une Europe de l’Ouest qui se balkanise et qui d’ici peu va s’enfoncer dans une crise économique pire que celle de 1929 puis évidemment comme Del Valle et d’autres auteurs le sentent (on en voit les prémisses, c’est pour çà que Maurice G. Dantec s’est barré de ce pays de merde) s’empétrer dans des guerres civiles ethniques (souvenez-vous des émeutes de 2005 ;  ce n’est qu’un avant goût, nous sommes sur une pente savonneuse. Et nos branleurs de politiciens entrainent leur populations avec eux.
    PPPPPPPPPPPPPFFFFFF !!!!

    Répondre
  19. Anonyme

    19 septembre 2007

    et que faut il faire?attaquer la russie ou la chine ? ou bien tous les quartiers pauvres dans le monde arabe avec la banlieue parisienne?

    Répondre
  20. sas

    19 septembre 2007

    Tant il est vrai que la france , cette france bigarée et initiée……présente assurément les stigmates de la démocratie……du droit……de légalité et de la fraternité…..

    Ceci dit les racailles ont bien compris que les règles de 1789 etaient pour être baffouées ouvertement, que c’était le chantage,la corruption et l’initiation étaient au centre de notre modèle ripoublicain…….où les voleurs sont intouchables, les cons enseignent aux autres , et où les politiques s’autopromotionnent et se cooptent à tour de bras…..

    LES RUSSES VIENNENT D ARRIVER A CE CLUB TRES FERME;laissez leur un peu de temps et eux aussi seront plus discret et feutrés……mais tout aussi nuisibles.

    SAS

    Répondre
  21. marco

    19 septembre 2007

    c’est bien ce que l’ont craignaient, le fasciste poutine, n’a nul autre qu’ soutenir les pays integristes
    cet espece en voie d’extension, arme les pays antidémocrates comme lui.

    il serait temps d’un grand changement a coup d’état au kremlin comparable au KG d’hitler.

    le fasciste dehors

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)