La stratégie gagnante de Trump

Posté le octobre 29, 2019, 9:21
16 mins

Comme s’il ne suffisait pas que la Duchesse de Sussex larmoie sur sa dure condition d’altesse royale, Boris Johnson s’apitoie, lui aussi, sur lui-même : « C’est la faute à Corbyn, au Parlement voyou, à l’UE … »

Certes ! Mais c’est lui seul qui a fait de splendides promesses sans savoir comment il les teindrait, ni anticiper les coups bas pourtant prévisibles.

Il pourrait encore entrer dans l’Histoire en s’affirmant comme le garant du vote du 23 juin 2016, rappelant qu’une décision par référendum l’emporte sur toute loi et que la sortie sans accord est la position de défaut légale votée par ce même parlement mais, sauf sursaut de bravoure ou étincelle de génie, le Brexit ne sera encore pas acquis au 31 octobre.

Car BOJO n’est ni de Gaulle, ni Churchill, ni Thatcher, ni Reagan, ni Trump !

Trump voit justement une embellie dans un ciel très nuageux. Lui tient ses promesses, persiste contre les tollés que suscitent toutes ses déclarations, et finit en général, après avoir cédé sur quelques points, par imposer ses décisions politiques.

Sur le front intérieur, les Républicains semblent ne plus accepter de se laisser intimider. Ils s’organisent contre les élus « démocrates » qui cherchent à destituer Trump, d’autant que ceux-ci en sont à tenir leurs pseudo-interrogatoires à huis clos (aucun collègue républicain n’y est admis) et assurent aux personnes convoquées et l’anonymat et une défense, alors que le Président des États-Unis n’a pas droit à ce que ses avocats soient présents pour contre-interroger les pseudo-témoins qui l’accusent !

C’est sans précédent et illégal. Aussi voit-on les sénateurs et membres du congrès républicains serrer les rangs derrière Trump. Cela aussi est sans précédent. Le sénateur Graham (qui était intervenu pour défendre le Juge Kavanaugh) semble mener cette réaction courageuse. Et le représentant Matt Gaetz mène avec une quarantaine de collègues républicains une rébellion contre les gauchistes qui ont confisqué la chambre basse.

Sur le front syrien, les critiques les plus bornés sont souvent les mêmes qui se disent horrifiés par le Mur de Trump, mais voudraient que l’Amérique se batte pour défendre la frontière entre la Syrie et la Turquie.

Les autres, dont de nombreux républicains légitimement attachés à l’hégémonie mondiale américaine, commencent à comprendre la vision de Trump, d’autant que le pays semble y adhérer totalement.

L’Amérique est lasse, à juste titre, de se battre partout, souvent pour les autres, de perdre des vies et de l’argent pour ne recevoir en échange que critiques et réprobation. Depuis le Vietnam, il faut compter avec « l’opinion publique » qui, travaillée par les médias aux ordres de la gauche, finit toujours, tôt ou tard, par prendre le parti de l’ennemi contre l’armée américaine. Les guerres s’enlisent. L’armée américaine est sous-employée à faire le policier d’un monde qui n’en mérite pas tant. L’Amérique est lasse aussi des alliés non fiables, déloyaux et lâches, Européens principalement.

Trump assume le lourd héritage de Carter, Clinton et Obama. Le mal qui a été fait ne peut pas toujours être défait. C’est sous Obama que la Turquie a violé les principes de son appartenance à l’OTAN et que Poutine a pu mettre le pied dans la région car c’est Obama en 2011 qui a mis le chaos au Moyen-Orient, pas Bush. En acceptant de soutenir la folle croisade humanitaire lancée par Cameron, Sarkozy et Merkel, enivrés par un pseudo « printemps arabe » auquel ils n’avaient rien compris. On leur doit l’État Islamique et la guerre civile en Syrie.

Trump ne peut pas, et ne veut pas, revenir au statu quo ante. La Russie prend la relève ? On lui souhaite bien du plaisir. Assad reste impuni ? L’Amérique a mieux à faire : Trump a obtenu d’Erdogan un cessez-le-feu dit « permanent » (ayant renforcé la présence américaine en Irak et en Arabie saoudite, il est prêt à intervenir s’il le fallait) et obtenu une zone de sécurité pour les Kurdes en deçà de la frontière turque.

La Turquie est aussi un membre déplorable de l’OTAN. Trump a bien pesé le chantage éhonté qu’elle livre à l’UE avec les millions de réfugiés syriens qu’elle retient encore, à prix d’or. En flattant le Turc, Trump peut l’amener à rapatrier ces réfugiés chez eux dans la zone de sécurité et faire d’une pierre deux coups : il protège l’Europe des leaders de l’UE impuissants et fait la nique aux ayatollahs qui sont des rivaux de la Turquie dans le projet hégémonique de suprématie musulmane. Et les leaders européens sont placés devant leurs responsabilités.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici


Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

16 réponses à l'article : La stratégie gagnante de Trump

  1. quinctius cincinnatus

    09/11/2019

    On sait combien les journalistes français sont de grands idéologues de l’ Economie ; voici un article du  » Figaro « qui intéressera les lecteurs en mal de réalisme ou de  » réalité  » sans idéologie associée :

     » l’ INVESTISSEUR américain Glenn Hutchins alerte sur l’ insécurité financière des ménages américains et sur les défis économiques de l’ Amérique affirmant même qu’ on ne peut pas dire que Donald Trump ait amélioré la croissance « 

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    08/11/2019

     » Trump condamné pour avoir utilisé l’ argent de sa fondation … CARITATIVE pour alimenter sa campagne électorale 2016  »

    ( les agences )

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    03/11/2019

    la citation 1217

    l’ Etat dont parle De Tocqueville c’ est … l’ Amérique !

    vite ! supprimez cette citation qui ne va pas dans le sens de la feuille anti-bourrage de crâne

    Répondre
    • Gérard Pierre

      05/11/2019

      L’Amérique de Tocqueville est celle des années 1830, où la notion de démocratie naissante était idéalisée, …… un peu à la mode de l’éphémère démocratie athénienne !

      Dans le livre qu’il en rapporta, Tocqueville a précisément décrit les dérives possibles du système qu’il décrivait, et notamment celui de la « religion » de l’égalité !

      N’en sommes-nous pas aujourd’hui au constat de la réalisation de certaines de ses dérives prémonitoires ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        08/11/2019

        dérive :

        évolution incontrôlée et dangereuse d’ un phénomène, d’ un groupe, d’ une personne etc … ici d’ une institution, celle d’une idée politique athénienne : la démocratie

        d’ où l’ absolue nécessité de mettre en place des … barbelés aux institutions  » primitives  » pour empêcher toute démagogie … ainsi qu’ on l’ avait fait à … Sparte !

        Répondre
  4. AMA PROTTE

    01/11/2019

    Trump est américain, Dojo est anglais. Leur préoccupation est avant tout sino-Pacifique et non pas cette Europe mourant de son invasion migratoire improductive, et qui, telle une vieille coquette, se désespère de se voir délaissée.

    Répondre
  5. Gérard Pierre

    30/10/2019

    À voir l’acharnement avec lequel la presse française, …… dont personne n’ignore à présent qu’elle est « habitée » à 80% par une « sensibilité » dite de gauche, …… s’acharne à nous guignoliser Donald Trump, …… on ne peut que finir par se demander si, au final, le personnage est aussi guignolesque qu’on aimerait nous le faire croire !

    C’est vrai que quelqu’un, élu Président des États-Unis par des Américains, qui proclame « America first ! » …… ça surprend ! … en France !

    C’est comme si Chirac, Sarkozy, hollande ou Macron s’étaient fait élire en faisant campagne sur le thème « Les Français d’abord ! »

    Non ! … en France on doit discriminer positivement en faveur de l’Étranger en situation irrégulière, … en faveur du binational qui adule son pays d’origine tout en conchiant son pays d’accueil ! … en faveur du « déshérité » choyé par les ONG, les institutions sociales et les associations bouffe-pognon !

    C’est clair !

    Ensuite, je ne suis pas un grand connaisseur de l’Amérique, mais à moins de faire erreur j’ai cru comprendre par d’autres sources que la presse française que les États-Unis connaissaient une période de relative prospérité économique et de relative baisse du chômage, …… que même les plus intolérants n’osent plus attribuer aux effets à long terme de la politique d’Obama !

    Aussi, que reproche-t-on à Donald Trump en ce qui concerne la Syrie ?

    Il s’était promis, seul ou avec d’autres, d’en éradiquer daesh après quoi il rapatrierait ses soldats ! …… N’est-ce point ce qui a été fait ?

    Il aurait abandonné son « allié » kurde ! … Quelqu’un peut-il me rappeler ce qu’il avait promis aux Kurdes, …… sinon RIEN ? …… alors qui a-t-il « abandonné » ?

    Il met simplement les Kurdes devant la nécessité de s’allier avec Bachar al Assad pour tenter d’échapper à leur ennemi mortel : la Turquie ! …… Où est l’erreur ?

    Il oblige ainsi, par ailleurs, la Turquie à se positionner clairement par rapport à son rival iranien dont on sait le rôle qu’il joue en Syrie !

    Et ensuite il met en demeure Poutine, allié de Bachar al Assad, de composer avec son autre allié (du moment, ça n’a pas toujours été le cas) la Turquie ! ! !

    …… si l’on ajoute à cela que sur le plan de sa politique intérieure c’est assez bien vu, …… qu’on m’explique en quoi cet homme pragmatique (comme tout bon homme d’affaire) n’est en rien un stratège.

    À lire celui qui s’y collera car, comme je l’ai précisé ci-dessus, je ne suis pas un grand connaisseur de l’Amérique ! … je ne demande qu’à savoir de la part de gens qui savent, …… ou qui pensent qu’ils savent !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      01/11/2019

      bien sûr que Trump ne sera pas destitué ! les Républicains sont comme nos Républicains : ils n’ ont pas les couilles pour vider un incapable

      espérons pour l’ Amérique que le prochain ne sera pas un  » dealer  » ; les WASP et les minorités éduquées ne méritent pas un goujat comme président, comme les Anglais ne méritent pas un Johnson

      Répondre
      • pepita

        09/11/2019

        CQ
        Votre post laisserait supposer que (Du haut de votre superiorite)
        que Mr Trump serait un goujat?
        Je pense que vous etes pretentieux,lorsque l’on amene un tel
        freluquet que le votre on ne peut se permettre une critique aussi
        .basse (pour ne pas dire stupide.
        Vous n’avez rien compris, le probleme US est les socialistes qui
        veulet le pouvoiret Mr Trump au lieu de passer une retraite bien meritee,.
        se bat pour reparer le mal fait par son predessesseur
        Lisez autre chose que la totalite de votre presse qui unanimement copie
        les idioties de AFP
        se bat pour reparer le mal fait parle predecesseur

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          11/11/2019

          chère madame ( ? ),

          mon opinion est personnelle : je suis en cela les recommandations de Schopenhauer :  » on ne connait bien que ce que l’ on découvre par soi-même « 

          Répondre
  6. BAINVILLE

    29/10/2019

    Assad reste impuni ? Serait-il donc aussi sanguinaire que ISIS et ses parrains ?
    La méconnaissance des attaques programmées contre la Syrie par les USA et leurs « alliés » est entretenue par 90% des médias, inféodés.
    Mais que cette journaliste des 4 Vérités nous inflige le même refus de la réalité, cela est inacceptable.

    Pour la première fois des documents américains révèlent le nombre des terroristes étrangers ayant participé à la guerre contre la Syrie et selon la nationalité.
    Le nombre de terroristes étrangers en Syrie est carrément effrayant, et l’on parle encore de révolution syrienne.
    Nombre des terroristes étrangers entrés en Syrie: 171 400
    24 500 terroristes originaires d’Arabie Saoudite dont 5990 terroristes ont été tués dont19 femmes et 2 700 terroristes perdus.
    25 800 terroristes en provenance de Turquie, dont 5760 ont été tués et 380 disparus.
    21 000 terroristes de Tchétchénie, dont 5230 ont été tués dont 16 femmes et 1950 sont portés disparus.
    10500 terroristes de Tunisie dont 4200 dont été tues dont 45 femmes et 1260 disparus
    13 000 terroristes d’Irak, dont 3 780 ont été tués et 1200 ont été portés disparus.
    11 000 terroristes du Liban, dont 3110 ont été tués dont 7 femmes et 1080 disparus.
    8 600 terroristes du Turkménistan, dont 3 050 ont été tués, dont 11 femmes, et 900 portés disparus.
    7.500 terroristes d’Egypte, dont 2.100 ont été tués et 870 sont portés disparus.
    3.800 terroristes de Jordanie, dont 1990 tués et 265 disparus.
    4.600 terroristes du Pakistan, dont 1380 ont été tués et 590 disparus.
    3 600 terroristes afghans, dont 1 380 tués et 630 disparus
    2800 terroristes du Yémen, dont 1440 ont été tués et 700 disparus.
    2550 terroristes du Kazakhstan, dont 1130 terroristes ont été tués.
    2 700 terroristes d’Ouzbékistan, 780 ont été tués dont 4 femmes et 390 disparus, dont 4 femmes.
    1900 terroristes du Koweït, dont 640 ont été tués et 8 disparus.
    1950 terroristes algériens dont 620 ont été tués et 44 disparus.
    Des chiffres sur les terroristes islamistes,
    2100 terroristes marocains, 610 ont été tués dont 7 femmes, et 630 sont portés disparus.
    30 000 terroristes d’Europe occidentale de différentes nationalités (Amérique, France, Russie, Grande-Bretagne, Belgique, Nouvelle-Zélande, Suède, Finlande, Danemark et Norvège).
    Cela signifie que le nombre total de terroristes entrés en Syrie est de 171400 dont ont été tués par l’Armée arabe syrienne 51910 et 33847 sont comptés disparus.
    Ces chiffres ont été publiés dans un document approuvé par les Nations Unies rédigé par
    l’écrivain égyptien Refaat El Sayed Ahmed dans un livre intitulé: La Syrie face aux faits et aux documents sur la guerre dans le monde. Pages, 520 et 521

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30/10/2019

      deux  » journalistes  » plaisent particulièrement aux gogos des  » 4 Vérités  »

       » on ne voit que ce que l’ on regarde « 

      Répondre
      • BRENUS

        30/10/2019

        Très cher Q.Q. Le fait que tu détestes à ce point ces « deux journalistes » me les rend sympathiques. Même s’ils n’avaient aucun talent, ce qui n’est pas leur cas, mais bien le tien.
        Hamdoulillah, cousin…

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          30/10/2019

          Brenus vous rechutez ; reprenez votre traitement avant de nous faire une  » conduite de Bayonne  » !

          Répondre
          • BRENUS

            03/11/2019

            Q.Q. Voici que tes bouffées délirantes te reprennent . Décidément, tu es incurable. Et je n’ose te rappeler la parole du Christ « médecin guéris toi toi même » (si tu es réellement médecin, plutot qu’imam caché). – Luc, etc….

          • quinctius cincinnatus

            08/11/2019

            ce n’ est qu’ accidentellement une parole … d’ Evangile car à l’ origine il s’ agît, et Luc le rappelle, d’ un proverbe dont l’ origine primitive est , elle, parfaitement inconnue

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)