La vraie guerre d’Irak

Posté le février 13, 2005, 12:00
6 mins

À en croire tous les médias et, bien entendu, George W. Bush, le résultat des élections irakiennes serait une victoire de la démocratie. De la part du Président Bush, cette affirmation est de bonne guerre, puisqu’elle conforte sa politique. En revanche, de la part des journalistes, elle témoigne d’une méconnaissance inquiétante de la réalité irakienne.
En effet, la participation des électeurs irakiens à ce scrutin est très significative : elle a été massive chez les Kurdes, très importante chez les Chiites et nulle chez les Sunnites. Les Kurdes, qui bénéficient déjà d’une grande autonomie, veulent à tout prix constituer un État indépendant, comme les Occidentaux le leur avaient promis en 1924, et qu’ils méritent d’ailleurs à tous égards.
Ces montagnards caucasiens, qui ne sont musulmans que du bout des dents, sont beaucoup plus proches des Arméniens que des Arabes. Les Chiites, quant à eux, ont voulu montrer le poids majoritaire de leur communauté en Irak et prendre une revanche sur le régime de Saddam Hussein qui les avait muselés pendant vingt ans.
Les Sunnites, pour leur part, ont boudé le scrutin, car ils savent qu’ils ne feront pas le poids dans la nouvelle carte d’Irak qui se dessine. Ils savent que personne ne leur pardonnera d’avoir soutenu l’ancien dictateur et d’avoir profité de tous les privilèges octroyés par son régime. Ils forment l’essentiel des troupes de la guérilla qui combattent à la fois les Américains et la nouvelle armée irakienne largement chiite. Craignant de n’être plus que des pestiférés dans l’Irak de demain, ils se réfugient dans une attitude de desperados prêts à mettre tout le pays à feu et à sang.

À chaque peuple son État


La tragédie irakienne démontre une fois de plus la nécessité impérieuse de reconnaître à chaque peuple le droit à son territoire associé au devoir de respecter celui des autres.
Sur tous les continents, partout où des politiciens mytho-mégalos ont voulu ficeler ensemble des ethnies ou des cultures différentes en privilégiant l’une d’entre elles, le résultat a été le même. Ces États contre-nature, fruits d’une politique « à la Frankenstein », ne peuvent perdurer que sous une dictature implacable ou sont promis aux plus sanglants éclatements. À quelques variantes près, cela concerne le Sri Lanka comme l’Irlande du Nord, le Rwanda comme la Côte d’Ivoire et, bien sûr, la Palestine. Ce fut aussi le cas de la Yougoslavie de Tito puis de Milosevic. Il y a d’ailleurs des similitudes singulières entre ce que fut la Yougoslavie et ce qu’est l’Irak aujourd’hui. Les Serbes de Milosevic voulaient tenir dans la première le rôle que les Sunnites de Saddam ont tenu dans le second.
Ces nations artificielles ne peuvent pas devenir des démocraties, ou alors il faut que chacune de leurs composantes retrouve son indépendance la plus complète. Aujourd’hui la Yougoslavie n’existe plus, mais il y a une Slovénie, une Croatie, une Serbie, une Bosnie, un Monténégro. La question du Kosovo reste en suspens et la paix civile n’y est maintenue que par la présence d’armées étrangères sous l’autorité de l’ONU.
Le sort de l’Irak ressemblera sans doute à cela. Le Kurdistan indépendant verra le jour et il faut envisager dès maintenant la création de deux autres États, l’un sunnite et l’autre chiite.
Si les Américains veulent pouvoir quitter l’Irak sans laisser derrière eux le chaos, ils seraient bien avisés de favoriser ce processus. Mais, à supposer qu’ils aient cette sagesse, encore faudra-t-il qu’ils assurent le maintien de la nouvelle configuration par une présence armée suffisante pour servir de « tampon » entre les jeunes États. S’ils ne le font pas, il y a les plus gros risques que l’État chiite, qui regroupera 60 % de l’actuelle population irakienne et qui sera soutenu par l’Iran, ne rêve plus que de dévorer les deux autres et de reconstituer à son profit la pseudo-unité irakienne.
Certains prétendent que la démocratie n’est pas faite pour tout le monde. Ils ont tort. Mais nul ne doit oublier que la démocratie ne peut fonctionner que dans une population suffisamment homogène et évoluée pour que chaque citoyen vote selon sa conscience et non selon son appartenance à une communauté. Sinon, la communauté majoritaire hérite de tous les pouvoirs et opprime les minorités. C’est ainsi qu’une forme de dictature peut sortir du suffrage universel.

18 réponses à l'article : La vraie guerre d’Irak

  1. FURONCLE

    24/02/2005

    Réponse à Alborg: Je m’énerve juste que vous évoquiez « un tiers-monde mental » tout en défendant les propos de Thierry Orlowski, qui lui, semble tombé dedans depuis bien longtemps déjà. Ethnocentrisme me semble justifié quand on dit en gros d’un peuple: 1 qu’il est incapable de s’en sortir seul 2 qu’il a de la chance d’être en guerre 3 qu’il doit être heureux que l’armée qui l’attaque verse son sang pour lui. (oui oui c’est écrit: cf les lumineux commentaires de Thierry Orlowski) Si Hitler avait gagné sa guerre, il aurait sans doute tenu le même genre de discours : « remerciez-nous d’avoir versé de notre sang aryen pour vous sauver »(des Juifs?) Sans parler de « tiers-monde mental », c’est impressionnant de voir comment une personne a peu près intelligente, peut être absolument odieuse sans même s’en rendre compte. Ca fait peur, mais vous Alborg, vous devez trouver ca bien je suppose.

    Répondre
  2. R. Ed.

    18/02/2005

    Moi, j’aime bien Georges Deuxbeliou Bush. Quelle prestance la dernière fois que je l’ai vu dans son smoking, y a pas à dire, c’est autre chose que le roi des Français!

    Répondre
  3. Thierry Orlowski

    18/02/2005

    Cher Lecteurs, Cher Mr. SAS, Merci de votre réponse « toute en couleurs ». E ce qui a trait aux « frappes préventives » ,elles ne sont en rien une innovation de Mr. Bush, il faut réviser votre histoire : Avant que les guerres deviennent ouverte, la plupart des conflits transfontaliers passaient par des phases de bonbardements, d’échanges de coups de cannons et d’attaques préventives en tous genres. Par exemple, juste avant la premiere guerre mondiale, les echanges d’artilleries ont durés pres de 6 mois au dessus du Rhin avant que la guerre ouverte soit déclarée. Les attaques préventives, comme les raids, ne sont donc en rien une nouveauté. Ce qui est une nouveauté, en revanche, c’est que l’on est passé d’un champs de bataille local a un champs de bataille global avec des pays qui finance des guerrillas terrorites de l’autre coté du monde (par exemple, l’Irak pour la palestinne etc…) au lieu de d’affrontements entre les pays tels que ceux des siecles précédents . Nous assistons donc a des guerres sur une echelle global et des attaques préventives délocalisées. L’échiquier est devenu mondial mais la logique reste la même. En revanche, en ce qui a trait de l’état de la France: Je vous rejoins tout a fait….et j’irais même plus loin en rappelant que pendant que Mr.chirac prenait ses vacances dans la « belle province », les secheresses en France faisait 17.000 morts….c’est a dire plusieurs milliers de plus que la guerre en Irak !! Mais cela n’a même pas fait interrompre ses vacances a notre cher Président…C’est vrai qu’il est au-dessus de tout cela.. De plus, je pense que l’anti-americanisme (qui s’incarne, notamment, dans l’anti-guerre contre l’Irak) a le même objectif que la diabolisation du front national : On fait oublier les problemes que l’on a en France en tournant l’attention du public vers les « grands méchants d’en ce moment ». On accuse pour se justifier, le vieux truc de Mr. Lebon dans « Psychologies des foules ». Cordialement, Thierry Orlowski

    Répondre
  4. Alborg

    18/02/2005

    Au dénommé « FURONCLE » (ça ne s’invente pas) Pourrais-je connaître la raison d’une telle agressivité à mon égard ? Est-ce parce que je suis un des rares à avoir apprécié l’article de Pierre LANCE ? Ou bien ne serait-ce pas plutôt parce que vous vous êtes senti visé lorsque j’ai évoqué ce que j’ai appelé « un tiers-monde mental » ? ? Dans tous les cas, vous feriez preuve d’un peu plus de courage & de maturité en étant plus explicite !

    Répondre
  5. sas

    17/02/2005

    mr orlowsky , je rêve ou par vos propos vous cautionnez « la guerre préventive » déclenchée de plus par illuminé sectaire :bush , dans l’intérêt directe de la puissance sioniste qui méprise et ignore le reste de l’humanité…. ….ATTENTION THIERRY « aux frappes préventives anti-cons » , vous risquez sèrieusement d’être touché…. plus sérieusement personne de normalement « cérébré » ne peut cautionner les actes de guerre des ricains…rien ne le justifie , ni la pseudo présence des ADM ??? et encore moins les attentats du 11 septembre…dont on va finir par avoir des preuves concrêtes (si ce n’est déjà fait) des implication du mossad , de la cia et d’autres administrations américaines contrôlées par les sionistes ….de plus thierry compte tennu de la situation dramatique de la france , sociale,economique,politique,morale….les usa , l’irak , la shoa et le reste on s’en tape….seul la sauve garde de notre histoire et de notre patrimoine compte , lui seul peu s’opposer à l’explosion de cette subvertion internationnale dont « l’axe du mal islamique » est un hochet à gogo…. on a compris sas

    Répondre
  6. Thierry Orlowski

    16/02/2005

    Cher Mr. Malik, Vous avez tout a fait raison: Les USA n’ont pas fait la guerre a l’Irak par altruisme, mais dans le cadre d’une guerre au Terrorisme qui fut déclaré il y a maintenant trois ans, par l’Islamisme radical a la « corruption » democratique Americaine et les autres « mécréants » occidentaux. Dans cette perspective, l’éviction de Mr. Hussein ( fournisseur officiel du financement au terrorisme Palestenien), etait une étape nécessaire de cette guerre qui N’A PAS été déclaré par les USA mais par le terrorisme Islamiste trois ans plus tôt. Vous avez tout a fait tort : L’histoire montre que les révolutions et coup d’états occidentaux se sont influencé les uns et les autres et c’est par l’influence d’interventions exterieur que les démocraties sont advenues : dois-je citer Lafayette et l’influence de la France lors de la révolution Américaine ? Dois-je citer le rôle de la Hollande et de la France dans la révolution Anglaise ? Dois-je citer le débarquement Francais pendant « The rising » la premiere révolution Irlandaise en 1890 ? La liste est encore longue… Enfin et surtout, dire que l’Irak n’avait pas besoin d’être délivré de l’opression de Mr. Hussein, c’est dire que l’italie n’aurait pas besoin d’être débarrassé de Mussolini ou que que la France n’avait pas besoin d’être débarrassé de Mr.Pétain…. L’opresseur n’a PAS besoin de venir d’un pays étrangé pour être un oppresseur….Voyez Mr. Mao, voyez Mr Stalin dans leurs propres pays…et tous les autre tortionnaires de l’histoire responsable de millions de victimes oubliés et baffoués dans les discours d’un socialisme devenu révisionisme …. J’espere que vous comprenez mieux mes propos a présent, Mr Malik : Il n’y a pas de justification a l’opression et a la persécution dont on été victime les Irakien…Pas plus que des massacres Kurdes : Ces evennements seuls, justifiait déja l’intervention Américaine, elle fut une victoire, cette victoire a un prix, c’est le prix de la liberté. Cordialement, Thierry Orlowski

    Répondre
  7. Furoncle

    16/02/2005

    Magic Malik Encore le « c’est celui qui dit qui y est! » J’en profite pour souligner le caractère chronique chez les pro-guerre de retourner simplement l’argument de l’opposant contre lui. Cela me rappel aussi avec nostalgie la cour de récré. Si je me souviens bien, la seule parade à cette stupidité déconcertante, était soit d’en venir au main soit d’ignorer le stupide trublion. Pour Alborg une bonne tarte serait salvatrice en effet, pour Bush et sa politique, inutile d’user sa salive, le Dieu dont il se sert d’alibi le punira en temps voulu… c’est mon avis. On récolte toujours ce qu’on sème non ? « Les Irakien peuvent donc se sentir comblé qu’une autre Nation « paye » de son sang le prix de la démocratie » Je veux juste signaler à Thierry Orlowski, le caractère burlesque de son propos. Avec les moyens de communication actuels, il me semble ahurissant de se fonder une telle opinion (merci Fox News)… Avoue, c’est une bague, tu ne le pensais pas vraiment Sinon c’est toi qui la dit c’est toi qui l’est (l’Irakien comblé) A+, mieux vaut ne pas moisir sur ce site.

    Répondre
  8. sas

    14/02/2005

    c’est maintenant que la vrai guerre va commencer en IRAK…merci l’oncle sam.. sas

    Répondre
  9. PaysanPerverti

    12/02/2005

    Bonjour. Si les Sunnites ont peu votez, c’est peut-être par crainte d’attentats ou de représailles. Comme le signale un intervenant, le scrutin est proportionnel à cause des ethnies. Le bilan des élections est positif, même Chirak l’admet, il fallait voir la figure d’enterrement que faisait M.Barnier, porteur de serviette, en déclarant à l’issue du scrutin: « C’est un premier pas ». Non mr Barnier, le premier pas a eu lieu quand les Américains ont débarqués.

    Répondre
  10. Magic Malik

    11/02/2005

    A Thierry Orlowski: A nouveau je ne suis pas d’accord avec votre vision car vous ne tenez pas compte d’une contradiction fondamentale qui est présente dans votre propos: -la démocratie s’est imposée comme système politique en France ou aux USA, non sans heurts, par un choix propre à ces pays résultant d’un longue mutation, d’une longue génèse. D’où une certaine cohérence du système. -en Irak la démocratie est imposée de l’extérieur par le canon suite à une véritable guerre d’agression, ce qui est la définition de la guerre préventive en droit international. Les USA ne payent donc pas le prix du sang pour les irakiens et arrêtons les bons sentiments ou la naïveté: connaissez vous sérieusement un pays qui soit prêt à faire la guerre par pure altruisme? Actuellement ils actionnent les leviers de la bonne conscience occidentale pour servir leurs propres intérêts géopolitiques et s’assurer à long terme les voies de la puissance. L’instrumentalisation des droits de l’homme est une arme dévastatrice pour figer toute tentative ne serait-ce que de différenciation dans le point de vue. D’où le manichéisme crétinisant et sans nuance de la doctrine Bush. La France et l’Europe n’ont donc pas à admettre cette nouvelle forme d’impérialisme qui se barbouille de « démocratie » pour excuser ses crimes et communier en paix le Dimanche à l’office. Pour Alborg: Encore le « c’est celui qui dit qui y est! » tu vas finir par être privé de récré à force, reprend toi sinon c’est le bonnêt d’âne! Si tu souhaites te décrasser,je ne saurais trop te conseiller la lecture de Claude Lévi-Strauss tu risques de vivre un vrai dépucelage intellectuel.

    Répondre
  11. chevalier de la Liberté

    11/02/2005

    Je serais curieux de voir comment réagirait  » Magic Malik  » si un gouvernement français pratiquait vis-à-vis des rebeus de France la même chose que ce que ce Saddam non-arriéré et son pays non-arriéré pratiquaient vis-à-vis des kurdes inoffensifs.

    Répondre
  12. sas

    11/02/2005

    tu as raison malik,les occidentaux dont les français et les paysans incultes texans…..sont un modèle de reflexion et d intelligence pragmatique: ….on pilone et defonce le seul pays laique et developpe economiquement de la region: l IRAK , pour pouvoir les aider a reconstruire !!!en mutualisant les moyens internationnaux affectés à des entrepises americaine ou contrôlees par les fonds de pensions americains; je crois rêver sas

    Répondre
  13. Alborg

    11/02/2005

    « Magik Malik », Une fois de plus tu alignes des mots dont tu ne comprends pas la portée et te rends ridicule. Et l' »ethnocentriste », c’est toi, mon grand !

    Répondre
  14. Thierry Orlowski

    10/02/2005

    Cher lecteurs, Cher Mr.Malik, Ce n’est pas parce que tout existe que tout est égale a tout…Ne vous méprenez pas: Les Irakiens ne sont pas des « Arriérés »: L’histoire montre que le pouvoir ne cede pas facilement aux gens la place qui leur revient et jusqu’a preuve du contraire, la démocratie est le systeme politique qui permet le mieux aux gens de s’exprimer et l’état de droit, celui qui les protegent le mieux des oppressions du pouvoir. Les réalités ethniques n’effacent pas le sang versé: Aucun pays occidental n’a évolué vers la démocratie sans que beaucoup de sang ne soit versé: La guerre civile aux USA, la révolution francaise en France, etc….La démocratie n’est jamais « donné », n’est jamais gratuite, elle se paye, et se paye en vies humaines!! Les Irakien peuvent donc se sentir comblé qu’une autre Nation « paye » de son sang le prix de la démocratie…..De plus songez qu’il vaut mieux un orgeuil déplacé a un mépris total: Encore 11 nations sont en guerre civil constante en Afrique en ce moment; Nul doute que ces pays donnerait beaucoup pour la paix et la stabilité que donne le plus souvent les interventions de l’ONU, de l’OTAN et/ou des USA. Ne soyez donc pas si prompt a juger et a condamner: Tout le monde n’a pas la chance d’être Irakien!!! Cordialement, Thierry Orlowski

    Répondre
  15. chevalier de la Liberté

    10/02/2005

    COMMENT GAGNER UNE ELECTION PRESIDENTIELLE ! En tant que candidat à l’élection présidentielle, j’ai décidé avec mon parti  » Vive la démocratie !  » de fonder ma campagne sur le seul thème :  » piller, violer et tuer tous ceux dont le nom de famille commence par un A.  » Et si ça ne marche pas, je prendrai les noms de famille de A à I, par exemple. Je suis sûr que je sortirai vainqueur !! ( blague )

    Répondre
  16. Magic Malik

    10/02/2005

    Evidemment les irakiens sont des « arriérés » nous les occidentaux sommes les plus avancés, les plus modernes. Ces débilités ethnocentrée des idéologies progressistes, vous feriez mieux de les laisser au placard car les réalités ethniques n’ont que faire de votre opinion sur leur « évolution ».

    Répondre
  17. Thierry Orlowski

    09/02/2005

    Cher lecteur, cher Mr.Lance, Ce qu’il faut fondamentalement savoir de ce scrutin sur le parlement, est qu’il fut proportionel: tous les acteurs, quelles que soit la taille de leurs minorités, avaient une chance d’être représenté. De fait, la seule chose que montre les chiffres que vous présentez, est que la démocratie a besoin d’etre éduqué et d’être cultivé. Si telle n’etait pas la cas, tout le monde en Irak finirait par avoir les mêmes opinions independentistes que Mr. Lance ce qui menerait irremediablement le pays vers une guerre civile qui pourrait perdurer sur le long terme. Quelle chance pour le peuple irakien comme pour les americains qu’ils n’aient pas les opinions de Mr.Lance!!! Cordialement, Thierry Orlowski

    Répondre
  18. Alborg

    09/02/2005

    « La Démocratie ne peut…. que dans une population suffisamment évoluée….pour que chacun vote selon sa conscience et non pas son appartenance communautaire…. » Parfaitement, Mr.LANCE ! C’est malheureusement bien ce primitivisme tragique du communautarisme qui gouverne tant de sociétés de par le monde… Ne pas être capable(s) de s’élever à aucun moment au-delà de sa communauté d’origine pour adhérer à des enjeus plus vastes est vraiment misérable, et dénote vraiment l’appartenance à ce que j’appellerais une sorte de TIERS-MONDE MENTAL. Le mal est universel, mais bien sûr encore plus grave en contrée non-occidentale. Comment ne pas voir que c’est sur le plan POLITIQUE qu’il conviendrait d’atteindre une forme de transcendance au sens propre – c-à-d. « banalement » philosophique, et non pas religieux comme continuent de le réclamer avec force tapage de très nombreux « croyants ».

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)