L’absurde politique pro-turque des socialistes

Posté le décembre 17, 2014, 4:54
6 mins

Laurent Fabius est sans doute l’un des ministres les moins médiocres de l’actuel gouvernement. Malheureu­sement, cela n’empêche pas que la politique étrangère de la France soit toujours plus incohérente et indigne d’une puissance souveraine – qui plus est, puissance nucléaire et membre du conseil de sécurité de l’ONU.

On se souvient qu’il y a peu encore, notre diplomatie prétendait aller bombarder la Syrie, pour apprendre à Bachar al-Assad les rudiments de la démocratie représentative.

Il avait fallu un revirement de Barack Obama pour éviter cette action insensée.

Aujourd’hui encore, M. Hollande affirme solennellement qu’al-Assad est l’allié objectif de l’État islamique. Alors que nous savons maintenant avec précision que la « rébellion syrienne » est, dans le cas général, au moins autant algérienne, tchétchène ou afghane que syrienne. Et, surtout, qu’elle est extrêmement peu démocrate et bien davantage portée sur les égorgements.

On se demande chaque jour dans quel monde vivent nos dirigeants et si le principe de réalité a prise sur eux !

Mais, en matière d’incohérence politique, nous venons de franchir un nouveau seuil.

On sait que la principale force qui s’oppose à l’avancée de l’État islamique, en Irak comme en Syrie, est constituée des combattants kurdes. Eh bien, alors que nous sommes en guerre avec cet État islamique que nous avons bombardé quelques fois (quand le ministère des Finances au­torise nos armées exsangues à dé­penser de l’argent…), nous soutenons aussi le principal adversaire de nos alliés du moment et nous crachons sur leur principal soutien.

Nous continuons à cracher sur Bachar al-Assad qui soutient fortement la résistance kurde. Et nous nous rapprochons de la Turquie qui encourage l’État islamique pour éliminer le « problème kurde », épine dans son pied depuis des décennies.

Soyons clairs : dans cette partie compliquée, personne n’a les mains propres.

Les Kurdes, dont les médias nous font aujourd’hui un portrait enchanteur, furent les hommes de main de l’empire ottoman lors du génocide arménien de 1915.

En outre, les indépendantistes kurdes, notamment en Turquie, ont été largement « formés » par des instructeurs soviétiques.

Du côté du pouvoir syrien, on se souvient du rôle particulièrement néfaste (et francophobe) mené par le régime lors de la guerre du Liban – et, en particulier, on se souvient de l’attentat du Drakkar qui tua des dizaines de soldats français et fut, selon toute vraisemblance, organisé par les services syriens.

Quant à la Turquie, elle reste l’héritière (qu’elle soit ottomane, kémaliste ou islamiste) du régime des janissaires et déteste toujours l’Europe.

Dans cette histoire, tout le monde joue son rôle. Sauf l’Europe, et la France en particulier, qui oublient leur histoire et rêvent de démocratie universelle dans un monde qui s’en éloigne tous les jours davantage.

Tous ces acteurs sont, a priori, peu fréquentables. Mais nous pourrions nous allier avec tous. À la condition expresse de ne pas le faire contre nos intérêts et contre toute logique.

Sans avoir une passion immodérée pour le régime de Bachar al-Assad, il me semble évident qu’on ne peut se passer de lui si l’on veut vraiment vaincre l’État islamique (mais je doute fort que nos dirigeants le veuillent vraiment).

Et, si l’on veut vaincre l’État islami­que, il faut aussi soutenir les Kurdes qui se battent au sol, quand nous refusons d’intervenir autrement que par des bombardements.

Cela implique de contraindre la Turquie à laisser les Kurdes de Turquie soutenir leurs frères irakiens et syriens.

Le meilleur instrument de négociation avec la Turquie, ce sont les négociations commerciales menées avec ce pays par l’Union européenne.

Or, bien loin de négocier quoi que ce soit, nous venons d’annoncer la levée du veto français sur 5 chapitres de négociation pour l’entrée de la Turquie en Europe – sans contrepartie, pour autant que l’on sache.

Autrement dit, nous offrons un chèque en blanc au principal allié de l’État islamique. Au détriment de nos soldats, au détriment de notre identité (car, même si nous pouvons nous allier avec la Turquie, rien ne justifie l’entrée de ce pays dans l’Union européenne), au détriment de notre crédibilité.

Toute la politique de M. Hollande et de sa clique est, au sens le plus fort du mot, insensée. Ils me font irrésistiblement au Schpountz de Pagnol, à qui son oncle disait : « Tu n’es pas bon à rien, tu es mauvais à tout. »

Guillaume de Thieulloy

22 réponses à l'article : L’absurde politique pro-turque des socialistes

  1. Martin

    28/12/2014

    Est-il vrai que Sarkozy a fait supprimer de la constitution l’article qui permettrait en dernier recours au peuple Français de se prononcer par voie de référendum sur l’entrée de la Turquie dans l’Europe ? Si cela était vrai ce serait une véritable trahison, énorme celle là, encore plus énorme que celle ayant suivi le refus du peuple Français au traité de Lisbonne. Et ce qui est étonnant c’est qu’aucun politique Français n’en parle, même pas au F.N.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28/12/2014

      oui c ‘est exact ! une raison de plus pour que lui et tous ceux qui ont participé de près comme de loin à ce  » méfait  » soient  » embastillés  » à … vie ( @ Homère leur apportera des oranges de Libye )

      Répondre
  2. ghpelissier03599600

    25/12/2014

    A tous ceux qui comme moi sont nés français à l’étranger, y ont vécu et confronté leur culture à celle des indigènes sans jamais l’imposer mais sans jamais la taire. A tous ceux qui pour des raisons professionnelles ont dû négocier avec des décideurs du monde africain, indien, moyen et extrême oriental. Tous les mots comptent et leurs contenus sémantiques encore bien davantage, à un point où quand à Limoges le contrat a reçu l’accord des parties, il est loin d’être acquis à Doha, le Caire, New Dehli ou Singapour. Vous avez du mal face au Noeud Gordien de la géopolitique Syro Irakienne, ne cherchez plus et surtout gardez vous d’en avoir trouver les tisserands. Avant vous, Chateaubriand avait déjà dit:
    -« J’allais vers un Orient compliqué avec des idées simples ». Rien n’a changé…. BISTOUILLE POIROT

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28/12/2014

      Chateaubriand ? pas plutôt De Gaulle qui savait tout sur tout !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        28/12/2014

        pour le reste bien d’ accord avec vous ! un Hexagonal pur jus ne peut rien comprendre aux affaires  » orientales  » alors si en plus il a reçu sa formation à Sciences ( ? ) – Po et à l’ E.N.A. c’ est le chaos ( le K.O. également ! ) assuré … Ah ! où est il le temps où nos diplomates faisaient l’ Ecole des Langues Orientales et nos officiers étaient Officiers des Affaires Indigènes !

        Répondre
        • Bistouille Poirot

          29/12/2014

          « Chateaubriand? Pas PLUTOT De Gaulle…. » dîtes vous.
          NON? Plus TARD, beaucoup plus tard.
          Notre Education Nationale ne transmet plus le savoir qu’en obligeant nos enfants à l’intégrer suivant des concepts qui ignorent leur instinct et la part de l’éducation parentale, introduction nécessaire au rappel de l’existence de l’Ecole des Langues orientales. Sans en atteindre le niveau, je suis issu d’un pays étranger et comme beaucoup de ceux de ma génération, hébergé sur une terre européenne où en y débarquant j’ai cru entendre des gens parler un français qui n’était pas le mien tout comme si vous échangiez aujourd’hui avec un ressortissant de la Suisse Romande ou un canadien du Québec. Mais du pays dont je venais ses populations dîtes racistes permettaient à ses lycéens de présenter le Baccalauréat 1ère partie avec l’arabe dialectal et le bac 2ème partie avec l’arabe classique. Et des européens acceptaient cette proposition de la même façon que 90% de la population d’origine musulmane obligeait sa mauresque à porter le voile sans que ces moeurs nous indignent. A Noël notre famille chrétienne offrait des friandises à nos voisins musulmans et juifs qui nous retournaient force zlabias, makrouts et tafina, surtout les seconds pour remercier notre mère de leur avoir allumé le feu ou même éclairer l’immeuble chaque shabbat de l’année.
          Dans l’intervalle mon père occupait le poste d’officier des affaire indigènes sans connaître un seul mot d’arabe mais en étant bien perçu de la population des cadis et des muphtis. Vieux souvenirs.
          Une idée en passant: Qu’attendons-nous pour exploiter une culture et une langue transmise par des parents immigrés et créer des écoles de commerces habilitées à traiter des affaires avec le monde arabe en usant de la culture d’un pan entier des enfants d’origine maghrébine. Utopie ? oui bien sûr….. Bonne journée à tous.

          Répondre
  3. BRENUS

    20/12/2014

    En tous cas, FABIUS a bien joué lorsque, fils d’antiquaires, il s’est arrangé pour exclure les oeuvres dites culturelles du décompte de l’impot. Nul doute qu’il a du gagner une reconnaissance éternelle de beaucoup et d’abord de sa famille. A part cela, c’est le seul de l’équipe qui est bien sapé et pas déguisé dans des costards de clowns, contrairement à Touraine qui donne toujours l’impression de sortir de chez Tati.

    Répondre
  4. DESOYER

    18/12/2014

    Fabius est une brêle, çà c’est sûr.
    Pour le reste, contentons-nous d’imaginer ce que ferait un gouvernement de Droite compétent.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/12/2014

       » imaginer  » ? ou bien … rêver à .. ? fantasmer sur … ? cauchemarder sur … ? délirer sur … ? et pourquoi pas ….
      halluciner ? … que nous reste t il à faire ? connaissez vous UN SEUL Parti politique , UN SEUL homme politique qui ait une vision réaliste et holistique de NOTRE situation ? en connaissez vous UN SEUL qui aurait le courage de TOUT REMETTRE à PLAT ? chacun ne regarde que par le PETIT BOUT de SA lorgnette ! faut il avoir fait autant d’ études pour être aussi peu lucide , voilà ce que me disent ceux que je fréquente ?

      Répondre
  5. Nicolas

    18/12/2014

    En fait, d’accord avec vous tous. En gros comme en détail , PS et UMP, même combat contre les interets et les valeurs de Notre Pays.

    Répondre
  6. Nicolas

    18/12/2014

    Ce n’est pas Fabius qui fait la politique étrangère de la France. Ce sont les USA, le Qatar, l’Arabie Saoudite, le lobby militaro-industriel américain et justement Erdogan allié dans « certaines « opérations dont on ne parle surtout pas. Je ne vois pas où est notre intérêt dans des alliances avec des Mouvements terroristes, mais malheureusement , ces gens représentent actuellement la France.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/12/2014

      ceux (  » étrangers  » ) qui sont le plus présents en Irak et en Syrie sont les S.A.S. !

      Répondre
  7. Rouletabille

    18/12/2014

    Jaurès, vite, venez avec nous qu’on se régale. Un catho de droite qui s’exprime (double tare) et votre copain quinctius cincinnatus qui s’exprime.

    Vous ne pouvez pas les laisser seuls!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29/12/2014

      vraiment mon pauvre @ Rouletabille vous êtes beaucoup plus …  » analphabête  » ( le  » ê  » est intentionnel ) que je ne le pensais

      Répondre
      • Rouletabille

        03/01/2015

        @quinctius, mon post était ironique. Désolé que cela vous aie échappé car j’aurais vraiment aimé voir comment réagissait votre cher ami.
        Et malgré votre gentille appréciation me concernant, je vous souhaite une bonne année.

        Répondre
  8. fbastiat

    18/12/2014

    Le seul espoir qui nous reste que la Turquie ne rejoigne pas l’UE est qu’elle y renonce elle-même.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/12/2014

      en réalité Erdogan et son Parti islamiste sont maintenant en guerre civile avec SES Frères Musulmans car dans ces contrées un pouvoir ne serait être partagé

      Répondre
  9. 18/12/2014

    Fabius le Jupé de la gauche c’est bien vu
    Jupé et Sarkosy criminel de guerre en Lybie.
    Fabius et Hollande criminel de guerre en Syrie.
    Qu’attend-on pour tous les mettre au rebut ces nuisibles.
    Ne pas oublier que le verrou du référendum de l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne a été supprimé par Sarkosy.

    Répondre
  10. R. Ed.

    17/12/2014

    Mon dieu que les gens ont la mémoire courte ( sauf Jojo le troll )
    Responsable mais pas coupable, le Fafa ( l’inverse , coupable mais pas responsable conduit directement à l’asile d’aliénés )
    Alors, sincèrement ( la question est posée à Jojo le troll également ) que faut-il en déduire ?
    Que fait cet assassin à la place de ministre ?
    Il n’y a vraiment aucune personne honnête et droite dans ses bottes pour prendre la place de ce bras cassé ?
    Le gouvernement de Gugusse Premier est un assortiment de bras cassés – et représentatif de la diversité ( Maroc, Espagne, Antilles, etc…) mais où sont donc les Français ? ( pas ceux de papiers bien sûr, les autres )

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    17/12/2014

    je suis étonné que Monsieur De Thieulloy ait tant de considération pour Laurent Fabius , même si le bémol de  » l’ un des ministres les moins médiocres de ce Gouvernement  » relativise un peu la louange . Dans la réalité Laurent Fabius n’ est rien d’ autre que l’ Alain Juppé du P.S. et tout ce qu’ il entreprend depuis qu’ il est de retour ( sur le retour ? ) se décrypte assez facilement ; ayant toujours jugé ( c’est le mot ) que François Hollande n’ était qu’ un  » pantin  » , un  » politique  » qui ne serait jamais majeur ( aux deux sens du mot ), et tout juste habile, toutes ses prises de position n’ont eu pour but que d’ assoir son image  » internationale  » sans jamais se soucier des intérêts particuliers de la France, car il sait que seule une  » reconnaissance internationale  » ( on devine facilement par qui ) lui permettra de franchir le handicap de son Premier Ministériat ! … aussi  » nuisible  » que Juppé !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)