L’affaire Atlaoui et l’indécence du gouvernement

L’affaire Atlaoui et l’indécence du gouvernement

Il y a quelque chose d’indécent dans l’activisme diplomatique de l’Union européenne, et tout spécialement de la France, pour contraindre l’Indonésie à renoncer à la peine de mort. Et, nommément, éviter que cette peine ne s’applique au cas de Serge Atlaoui.
J’ignore si Serge Atlaoui est trafiquant de drogue comme l’affirme la justice indonésienne.
Et il me semblerait naturel que la France assure à son ressortissant un procès équitable.

Mais je note que ce n’est pas du tout sur ce point que se battent « nos » gouvernants ou les belles âmes occidentales.
Tout ce beau monde conteste la légitimité de l’Indonésie à utiliser la peine de mort pour le crime de trafic de drogue.
C’est cela que je trouve particulièrement choquant.

Ce n’est pas parce que la majorité actuelle est particulièrement laxiste envers le trafic de drogue que tous les pays sont tenus d’en faire autant.

Car, enfin, à ce compte-là, quelle sera la prochaine étape ? Faire pression sur Djakarta pour qu’elle ouvre une salle de shoot jumelée avec les parisiennes ?

De quel droit nous permettons-nous d’imposer notre laxisme au monde entier ?

Comment ne pas y voir une forme sordide de néo-colonialisme idéologique ?

Quant à la peine de mort, cette majorité est singulièrement mal venue de faire la leçon à l’Indonésie sur le sujet.
Cette peine a été supprimée, malgré l’avis massivement con­traire du peuple français.
Encore aujourd’hui, malgré 25 ans de propagande, 45 % des Français sont favorables à ce que la peine de mort figure dans l’arsenal des peines prévues par le code pénal.
Bien sûr, cette peine est terrible et ne doit être utilisée qu’avec circonspection.

Mais je fais partie de ceux qui considèrent que, sans cette éventualité au sommet de la hiérarchie des peines, tout l’édifice pénal glisse lentement vers le laxisme.
Songeons qu’aujourd’hui, le Garde des Sceaux s’interroge à haute voix sur l’enfermement des criminels.
D’ailleurs, on n’a pas aboli la peine de mort. On l’a simplement transférée des criminels aux honnêtes gens.

Combien de jeunes femmes, combien d’enfants, auraient, en effet, été sauvés si la loi et la justice avaient été inflexibles envers les terroristes, les assassins et les violeurs, au lieu de les relâcher après quelques années de prison ?
Décidément, le gouvernement ferait mieux de se faire discret dans cette affaire !

Partager cette publication

(12) Commentaires

  • Bistouille Poirot Répondre

    Il soudait, oui, sans se rendre compte qu’il risquait de se faire « déssouder »….

    07/05/2018 à 9 h 54 min
  • Kouroutien Répondre

    Bonne nuit Monsieur Moktar et surtout faites de beaux rêves………………..

    07/05/2015 à 8 h 32 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Bien entendu la France des Droits de l’ Homme monte aux créneaux contre la peine de mort … après tout c’ est la seule raison à la survie de Hollande …

    Mais il faut aussi poser le problème autrement ….

    Je suis persuadé intimement que Monsieur Serge ATLAOUI ignorait pour qui il …  » soudait  » mais qu’ il l’ a fait pour une raison : il était financièrement aux abois selon mes sources mediatiques

    Cependant il aurait du se méfier : l’ Indonésie EXPORTE un nombre considérable de …SOUDEURS ( en particulier dans les Principautés du Golfe ) … en conséquence de quoi si

    … on ajoute à cela que le travail aurait du être rétribué  » au noir  » ( il ne fût pas payé qui plus est pour son ouvrage ) , on peut donc dire que Mr S.A. s’ est collé lui seul et bien bêtement dans de sales draps

    06/05/2015 à 14 h 10 min
    • DESOYER Répondre

      C’est dautant plus triste quand est « soudeur » est « dessoudé »!

      06/05/2015 à 17 h 56 min
  • ghpelissier03599600 Répondre

    Faux entièrement faux. Je m’en vais prendre un risque celui de m’exprimer sans la retenue à laquelle s’oblige tout politique. J’ai fait un premier pari avec un voisin en lui prédisant qu’une quelconque décision de l’Indonésie épargnerait Serge Atlaoui. Gagné!
    Tous ses voisins de cellule ont été exécutés sauf notre ressortissant. Le deuxième round se déroule à huis clos, comme dans l’affaire de Florence CASSEZ que le Mexique refusait d’extrader et qui a fini par céder.Tu parles!
    Cette décision a permis à l »ANCIEN » Normal de l’Elysée d’en faire un succès diplomatique. Dans quelles conditions la relaxe a été obtenue? Tous les français l’ignorent sauf Mme Cassez qui vend son livre sans en parler.
    Autour de l’atoll de Clipperton qui appartient à la France et dont le diamètre ne dépasse guère les 3.000 mètres, les conventions internationales accordent une surface d’eaux territoriales d’une largeur de 200 miles soit une surface de 450.000 kilomètres carrés. Pour info, la surface terrestre de la France est de 550.000 km2. C’est cette RESERVE HALIEUTIQUE que Sarko a offert à la pêche du Mexique distant de 3.000 km contre la libération de CASSEZ et je ne porte aucun jugement sur l’affaire de drogue à laquelle elle était mêlée. C’est aussi ce que Sarko nous a caché pour en faire un SUCCES DIPLOMATIQUE.
    J’aurais pu gagner mon deuxième pari quand vous apprendrez ce qui sera offert pour la libération de Serge Atlaoui dont je me refuse à prendre en considération le poids de la faute reprochée. Mon voisin ne veut plus jouer ! Je constate et constate seulement. Rendez-vous sur le site  » FORCE FRANCE VIE » où vous vérifierez que le patrimoine de notre pays ne se réduit pas à sa représentation hexagonale mais à un archipel de 500 îles réparties sur tous les océans dont nous braderons très bientôt l’un de nos plus beaux fleurons, celui de la Nouvelle Calédonie, à coup de référendums successifs !
    Avez vous garé votre voiture à l’abri d’un ticket horodateur? Non ? Eh ben alors….
    PS: Félicitations aux 4V pour son article…

    06/05/2015 à 10 h 56 min
    • Moktar Répondre

      Enfin le voila; la France cherchait un cerf veau qui puisse conseiller Mimolette 1er; nous l’avons en la personne de monsieur Pelissier; je vous salue monsieur pour vos connaissances et surtout pour nous avoir permis d’en prendre connaissance. Nous nous coucherons ce soir « moins » bêtes.

      06/05/2015 à 11 h 47 min
    • FLANDRE Répondre

      M. Atlaoui est franco-ALGERIEN ! Je m’étonne que l’Algérie ne se manifeste pas en sa faveur !

      07/05/2015 à 7 h 48 min
      • ghpelissier03599600 Répondre

        Oui, mais en 1962, une fraction de sa famille s’est retirée directement en Israël sans passer par la case Métropole. Cet odorat particulier semble avoir abandonné l’autre fraction familiale, qui elle a préféré se retirer au pays des cocus… Bistouille Poirot

        07/05/2015 à 9 h 29 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        sans doute en raison du prénom si cet homme est vraiment comme vous l’ affirmez franco-algérien … puisqu’ il il pourrait être tout aussi bien franco-libanais ou israélite

        07/05/2015 à 13 h 53 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        vous voyez qu’ il y a une réponse à tout ! il suffit pour cela de de ré-flé-chir ( ici sur le patronyme ) cela vous aurait , une fois encore, empêché de dire des c…..ies !

        08/05/2015 à 15 h 37 min
  • Philippe Mangé Répondre

    Comment ce Serge Atlaoui qui équipe un labo de chimie a pu ignorer la destination et l’emploi de ce qu’il monte ? Ceci-dit, l’Indonésie est de non-droit et cela rappelle l’histoire de Florence Cassez au Mexique de non-droit aussi.

    06/05/2015 à 10 h 13 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Pourquoi alors se rendre alors dans un pays de  » non-droit  » … Est ce que vous l’ idée vous viendrait d’ aller faire du tourisme en soudure à La Courneuve ? mais je persiste à croire que Serge Atlaoui  » ne savait pas  » [ pour qui il soudait ]

      08/05/2015 à 15 h 42 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: